EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Les séjours en centres de soins, les thérapies (non médicamenteuses), vos relations avec les psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, pharmaciens...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
muscade
Messages : 375
Enregistré le : dimanche 17 août 2014 18:14
Localisation : Midi-Pyrénées

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar muscade » samedi 04 octobre 2014 8:50

Je suis un peu dans la meme situation : j ai peur. Voila en fait mercredi je dois aller a ma premiere seance d Emdr. Ma psy m a conseille qurlqu un et vomme je suis d accord pour essayer de m en sortir ai dit pui et me voila mais j ai peur de pas reussir a me laisser aller. Ou de trop me laisser aller. J ai presque une phobie de la perte de controle de mes emotions.

Vite fait je raconte les principaux traumatismes que j ai vecu pour que si quelqu un qui a essaye l emdr et a vecusa on puisse me le dire. J ai perdu ma mere a l age de 11 ans mon chveal peut apres. J ai vu mon pere frappe mn frere. Je suis restee seule longtemps (2 ans) puis jme suis retrouvee a sortir avc un homme de 27 ans alors que j en avais 14. Il ... Il m a "viole" enfin il a vouche avc moi mais il etait vraiment brutal et me faisait mal et moi je ne disais rien. Je me sens coupable.

J espere que vous pourrez m aider. Je reviendrais surement poster apres ma premiere seance. Mais j ai peur d avoir trop d emotions de me sentir submerger. Et puis je fais des crises d angoisses et je n aime pas en faire devant un inconnu. J ai drja fait plusieurs TS et j ai peur de recommencer si jme sens plus mal dans les jours qui suivent la seance d zmdr j ai aussi pratique la scarificaion et j ai reussi a arrete depuis 15 jours ce qui est enorme pour moi et j ai peur que sa me fasse craque set nme revcouper.

Voila. Et je desespere un peu. Je me rend compte que j ai 15 ans bientot 16. Et que je peux deja ecrire tout sa. Deprimant.
Bonne journee et mervi de vis reponses.
Ma Galerie
Mon Salon
Mes deux listes : mon aide

Muscade, un chat qui passait par là, les oreilles et la queue basses...épuisée et sans force. Recouverte de poussière. Sale à l'intérieur comme à l'extérieur...


Avatar du membre
Prisoner
Messages : 3582
Enregistré le : dimanche 15 juillet 2012 19:59

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Prisoner » lundi 31 août 2015 16:59

Est-ce que d'autres personnes ont fait de l'EMDR ces derniers temps?
Est-ce que muscade est toujours là? et les autres?

J'envisage de faire des séances d'EMDR, et je crois que mon généraliste a des adresses, mais je ne suis pas sûr, je dois prendre rdv avec lui mais il est encore en vacances.

En attendant, je lis sur le sujet, et ça me semble une expérience qui mériterait d'être tentée lorsque l'on a un point précis à travailler, un traumatisme, un souvenir, une caractéristique etc.

Pour ma part, il s'agirait de modifier mon approche d'un souvenir précis et difficile à vivre.

J'essayerai de donner ici un compte rendu, mais je pense que ça risque de se faire seulement en deuxième partie de 2017.

Avatar du membre
Onagre
Messages : 2720
Enregistré le : dimanche 22 février 2009 21:56

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Onagre » vendredi 04 septembre 2015 8:34

Salut, j'ai fait une thérapie EMDR durant environ 18 mois (terminée en mars 2015).
Déjà je pense pouvoir dire que ce sont des thérapies plutôt courtes en général. Et comme tu le dis, très efficaces niveau traumas et souvenirs.

Le mouvement super rapide des yeux est difficile à suivre et appliquer pour certaines personnes, dont je fais partie ^^ Du coup dans mon cas la psycho a utilisé le tapotement sur les cuisses.
Je ne sais pas si ça fait vraiment la même chose, peut-être que c'est plus laborieux je ne sais pas, mais j'ai à chaque séance atteint une sorte d'état second avec ce tapotement, donc ça doit être équivalent aux mouvements de l'oeil j'imagine.

J'ai rencontré cette psycho dans le but d'atténuer voire supprimer si possible les émotions trop importantes que je ressentais pour certains souvenirs.
Pour certains c'était de la colère, pour d'autres de la peur, ou encore de la tristesse. Tout cela ressenti de façon décuplée ce qui rendait la chose handicapante dans ma vie.

Dans l'ensemble je suis vraiment satisfaite de cette thérapie car je constate un réel mieux vis à vis de ces souvenirs.
Aujourd'hui je les évoque sans rager/pleurer/ruminer... et ça fait du bien.

J'ai la sensation d'être enfin capable de laisser le passé derrière moi. Ça a été un très grand pas dans ma vie de ne plus me laisser bouffer par ce fichu passé.
J'appréhende le moment présent autrement et je suis moins angoissée par l'avenir.

Voilà, je ne sais pas si répondu à tes questions Priso.
En tout cas si tu peux tenter de l'EMDR je pense que c'est bon à prendre, et les effets d'une séance se ressentent rapidement sur le trauma/souvenir en question donc tu verras vite si tu es réceptif ou non.

Bon courage en tout cas!
Hello darkness, my old friend...
Salon
Fiche technique

Avatar du membre
Prisoner
Messages : 3582
Enregistré le : dimanche 15 juillet 2012 19:59

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Prisoner » vendredi 04 septembre 2015 11:59

ah oui, c'est bien! J'ai testé une séance qu'on trouve sur youtube, et j'ai l'impression que ça a déjà fait un peu d'effet. C'est dingue ce truc.

Avatar du membre
muscade
Messages : 375
Enregistré le : dimanche 17 août 2014 18:14
Localisation : Midi-Pyrénées

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar muscade » lundi 19 octobre 2015 0:04

Coucou, oui je suis là mais tres rarement. En fait, j ai essayé 3 séances. Mais c'eet assez difficile avec moi. Le psy m a propose deux techniques. Le casque audio ou le tapotement sur les genoux.
Mais je ne supporte pas les contacts, et pour l audio j ai besoin de fermer les yeux or ça ne me met pas en confiance. Du coup j ai arrete. C etait trop eprouvant. Mais c est une bonne technique pour arreter d associer les evements du quotidiens aux souvenirs traumatisants.

En esperant avoir pu aider,
Muscade
Ma Galerie
Mon Salon
Mes deux listes : mon aide

Muscade, un chat qui passait par là, les oreilles et la queue basses...épuisée et sans force. Recouverte de poussière. Sale à l'intérieur comme à l'extérieur...

Avatar du membre
unlui
Messages : 13173
Enregistré le : vendredi 23 septembre 2011 16:08
Localisation : devant un écran, enfermé dans sa boite crânienne.

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar unlui » mardi 10 novembre 2015 18:04

j'apporte ma petite pierre à ces témoignage.
j'ai fait deux scéances d"EMDR
pourquoi ? parce que mes pratiques de différenciations mentales, mes techniques des médication, mes trois ans de thérapie butait sur des souvenirs émotionnels qui restaient quand même accroché dans le présent.
mon conscient savait que cela appartenait au passé, mais l'émotion ne se calmait pas et décollait a chaque similitude dans le présent..
c'était usant pour moi de toujours la ranger par les autre techniques.
je suis donc aller consulté ce psy en sachant ou et quoi, sur un terrain psychique bien comprit
on touchait a un souvenir de jeune enfance. donc avec des implications profondes.
le pys m'a trouvé trés réactif a l'EMDR, ça eu eu en effet un efficacité impressionnant sur moi
aprés la première scéances, je suis sortit et ça a "travailler" terriblement pendant quelques jours , 3 au total, me donnait parfois des gros vertiges... et des nausés..
le plus étonnant pour moi fut les premiers matin, ou je me réveillait sans mes "naturelles" angoisses et tremblements qui me suivait depuis.... toujours ?
je suis retourné pour une deuxième couche 1 semaines aprés.
et ... mon ambiance mental et indéniablement apaisée.
je traînais cela dans mon présent depuis mes 5 ou 6 ans, en fait cet événement était partout en trame de fond dans tout ce que je vivais..
et maintenant c'est le calme.
c'est bon et doux.
je ne saurais que le conseiller, en tout de je ne saurais que conseiller de chercher a apaiser ses souffrances.
la vie a un autre parfum quand certaines choses sont enfin apaisées.
courage à vous, osez, je crois que cela vaut vraiment le coût de faire le pas.
Lorsque je partage mon point de vue avec vous, il ne s'agit que de mon point de vue, pas de la Vérité. Il est normal que vous ne soyez pas toujours d'accord avec ce point de vue. La vérité est plus large que nous ne pouvons la percevoir, donc nul ne la possède en entier.

Sénèque: "La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie".

mon salon :http://www.forum-depression.com/viewtopic.php?f=13&t=34314

Calan2008
Messages : 1
Enregistré le : mercredi 03 février 2016 0:06

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Calan2008 » jeudi 04 février 2016 0:14

Bonsoir,

Vos questions et vos doutes sont on ne peut plus pertinents. Pour entamer un travail dans de bonnes conditions, il faut être certain de se trouver au bonne endroit avec la bonne personne (ce qui sous-tend sa formation), et de se sentir prêt pour le travail qui vous attend.
Plonger directement dans un traumatisme (ancien ou récent), expose au risque de recréer le cataclysme dont nos défenses cherchaient à nous protéger, et ce n'est pas pour rien. La croyance selon laquelle provoquer a résurgence d'affects, permettrait de s'en émanciper, repose sur une théorie très discutable, abandonnée d'ailleurs à la fin du XIXème siècle, car les effets n'étaient pas durables dans le temps. Le risque étant soit de renforcer les défenses (à cause de la douleur), soit comme je l'ai déjà écrit revivre une nouvelle fois la catastrophe subjective.
En matière de trauma, il est indispensable de laisser le temps au sujet de traiter en amont, les éléments qui ont participé au vécu singulier de ce surgissement traumatique. Ce travail permet d'aborder ensuite le trauma qui se trouve déjà en partie traité par le travail qui précède. Il en résulte un réel changement pour le sujet. Mais il faut accepter de prendre le temps de traverser ces étapes, le temps pour la parole de se dérouler. Il ne faut pas croire que le soulagement ne survient qu'à la fin du traitement, l'amélioration vient progressivement au fil du travail évoqué plus haut.
Mais pour cela, il faut être bien accompagné, et par un praticien capable de soutenir cette démarche jusqu'à son terme. Ce qui n'est pas le cas lorsqu'un thérapeute propose de confier son patient à un confrère. Cela signe juste qu'il n'y comprend rien, c'est juste dramatique.
Le psychisme humain mérite d'être respecté, et bien traité, c'est la moindre des choses, surtout lorsque l'on souffre.
Je rappellerai à toutes fins utiles, que contrairement à ce que laissent supposer les textes de loi récents qui donnent de fait aux psychiatres et aux psychologue le titre de psychothérapeute, il n'en n'est rien dans les faits. Les diplômes universitaires ne garantissent en aucun cas une formation psychothérapeutique, qui se passe ailleurs et de longues années durant dans le meilleur des cas.

Avatar du membre
Louise
Messages : 156
Enregistré le : samedi 28 février 2015 18:31
Localisation : Paris

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Louise » jeudi 15 septembre 2016 15:04

Bonjour,

Je pense que je devrais essayer cette discipline. Quand j'en aurai le courage. Quand j'en aurai les moyens. Quand j'en ressentirai le besoin. 3 conditions que bizarrement, je ne réunis jamais.
:surprizzz: c'est quoi ce truc ? Une excuse pour ne pas se prendre en main ?

Calan2008 a écrit "Pour entamer un travail dans de bonnes conditions, il faut être certain de se trouver au bon endroit avec la bonne personne (ce qui sous-entend sa formation), et de se sentir prêt pour le travail qui vous attend."

Je cherche et ne trouve pas. Je fais de moins en moins confiance en les compétences des thérapeutes que je rencontre. Et surtout je fuis. Du coup pour finir, c'est le minimum vital de confiance en moi que j'ai fini par totalement perdre.

Avatar du membre
unlui
Messages : 13173
Enregistré le : vendredi 23 septembre 2011 16:08
Localisation : devant un écran, enfermé dans sa boite crânienne.

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar unlui » vendredi 16 septembre 2016 14:48

bonjour Louise
pour trouver un praticien tu consulte le site EMDR france. Leur compétence est garantie
et pour savoir si la personne ou les processus te conviennent, tu peux peut-être vérifier tes propres attentes.
Que voudrais tu pour toi ?
Pose toi cette question. Que voudrais tu pour toi.
Lorsque je partage mon point de vue avec vous, il ne s'agit que de mon point de vue, pas de la Vérité. Il est normal que vous ne soyez pas toujours d'accord avec ce point de vue. La vérité est plus large que nous ne pouvons la percevoir, donc nul ne la possède en entier.

Sénèque: "La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie".

mon salon :http://www.forum-depression.com/viewtopic.php?f=13&t=34314

Avatar du membre
Louise
Messages : 156
Enregistré le : samedi 28 février 2015 18:31
Localisation : Paris

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Louise » vendredi 16 septembre 2016 16:34

Bonjour unlui,

Merci pour ta réponse. Oui l'annuaire, je l'ai vu. Les tarifs aussi. J'ai des problèmes financiers à présent.

Sur mon propos "je cherche et je ne trouve pas", c'est parce que j'ai eu la grossièreté d'en parler au psychiatre que je consulte. Je l'ai bien énervé à l'interroger sur le sujet et lui demander s'il saurait m'en recommander un. Non pas sa partie, rien à voir avec sa discipline. Oups pardon, je savais pas... Un annuaire, c'est bien, mais prendre la liste par ordre alphabétique pour tous les consulter et me faire un avis... ouais non là ça va pas être possible en ce moment... A chaque jour suffit ses peines. Je me ramasse grave ce mois-ci, ça tombe mal. :ohnon:

Il y a déjà quelques temps, ma soeur m'en avait parlé rapport à mes petites déviances, mes appétences, mes humeurs. Et là bizarrement, je ne m'y suis pas intéressée alors que précisément j'en avais tout à fait les moyens.

Je crois savoir ce que je veux : me libérer de douloureux souvenirs que je ressasse, de mes addictions, de mon stress et mes angoisses ; modifier mon comportement. Je veux le billet gagnant ?

Avatar du membre
unlui
Messages : 13173
Enregistré le : vendredi 23 septembre 2011 16:08
Localisation : devant un écran, enfermé dans sa boite crânienne.

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar unlui » vendredi 16 septembre 2016 16:59

Louise a écrit :...
Je crois savoir ce que je veux : me libérer de douloureux souvenirs que je ressasse, de mes addictions, de mon stress et mes angoisses ; modifier mon comportement. Je veux le billet gagnant ?


je crois qu'il y a de moment ou l'on est pret, et d'autre ou l'on ne l'est pas encore.
et je penses qu'il ne sert a rien de juger nos choix d'hier a la connaissance et l'état émotionnel d'aujourd'hui.
On choisit toujours a un moment ce qu'il nous parait le mieux pour nous, pour répondre a ce qu'on croit être bon pour nous. il n'est pas constructif de se juger a postériori en oubliant ce qui nous a motiver (ou pas) dans nos choix d'hier..


si tu cherches a calmer la charge émotionnelle de souvenir douloureux, d'aprés mon expérience l'EMDR me parait fortement adapté.
je penses aussi que le choix du praticien s'il maîtrise sa technique compte peu
Ce qui me parait important, pour ce processus, c'est l'honnéteté que tu vas mettre dans le processus toi pour avancer avec toi même.
le praticien est en quelque sorte un stimuli externe, le fonctionnement du "traitement" ne se fait qu'avec la puissance de ce que tu remontes et de ce que tu lui communique pour lui dire ou tu en est de tes émotions.
c'est toi qui travaille, même si c'est lui qui est payé, un peu comme une psychothérapie, c'est toujours le patient qui fait le travail.
Ainsi donc, j'ai tendance a croire que le choix du praticien compte peu, tu ne viens pas pour lui mais pour toi, tu n'as pas a être amie ou aimable avec lui, mais a faire ton travail et lui le sien pour avancer.
tu ne dois pas chercher a lui plaire, ni lui a te plaire, ce n'est pas le motif de votre rencontre, même si on n'a naturellement tendance a essayer de "rencontrer" une personne, là il s'agit d'un échange thérapeutique.
donc la proximité pourrait être ton guide si tu t’attache au résultat
mais l'argent reste un frein, dont tu pourrais discuter avec ton "soignant"

as tu fais un thérapie ? es-tu au claire avec toi même sur ce que tu a vécue et ce qui te fait mal ? te connais tu ?
Lorsque je partage mon point de vue avec vous, il ne s'agit que de mon point de vue, pas de la Vérité. Il est normal que vous ne soyez pas toujours d'accord avec ce point de vue. La vérité est plus large que nous ne pouvons la percevoir, donc nul ne la possède en entier.

Sénèque: "La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie".

mon salon :http://www.forum-depression.com/viewtopic.php?f=13&t=34314

Avatar du membre
Louise
Messages : 156
Enregistré le : samedi 28 février 2015 18:31
Localisation : Paris

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar Louise » vendredi 16 septembre 2016 17:37

Merci unlui pour ces propos percutants et que je vais tacher de méditer.

je crois qu'il y a de moment ou l'on est pret, et d'autre ou l'on ne l'est pas encore.

Certes, mais j'ai quelques raisons de craindre d'en passer beaucoup (du temps) à me trouver des excuses, à me retrancher derrière mes "appréhensions"

un peu comme une psychothérapie, c'est toujours le patient qui fait le travail.

Oui et d'ailleurs ça a le don de m'exaspérer si bien que je finis toujours par claquer la porte en m'assurant que je ferais mieux de rédiger mes mémoires au lieu d'alimenter son prochain bouquin. :idée:

tu ne dois pas chercher a lui plaire, ni lui a te plaire

Oui, ben ça, ça ne va pas être facile... j'espérais justement... rapport à mon comportement, mon besoin de reconnaissance,.. que ça pourrait être l'un des résultats connexes obtenus ?

donc la proximité pourrait être ton guide si tu t’attache au résultat
mais l'argent reste un frein, dont tu pourrais discuter avec ton "soignant"

J'en suis précisément là. Proximité... ouch 98% de libéraux,... un centre... j'avais espéré que le psychiatre de la CMP aurait pu m'en parler justement.

as tu fais un thérapie ?

J'ai tendance à abandonner bien trop vite. Au mieux je tiens 8 mois. A chaque fois on me propose une psychanalyse. Et moi je ne cesse d'opposer que je ne le sens pas comme ça.

es-tu au claire avec toi même sur ce que tu a vécue et ce qui te fait mal ? te connais tu ?

Je croyais l'être. Depuis un certain temps. Puis j'ai rencontré mon père il y a 6 ans, à l'âge de 39 ans. Et licenciée... Et depuis, j'ai bien du mal à me retrouver et à faire confiance en mon jugement. D'autant que j'ai rompu tout lien social et vis recluse. Ma situation professionnelle aussi est compliquée, je n'arrive pas à rebondir. Et je me sens un peu trahie par les professionnels auxquels on a confié la mission de m'accompagner.
Pareil pour mes désirs. Anesthésiés par ma dépression, mes pulsions, mes consommations.

Pour parler concrètement, il y a au moins un ou 2 cauchemars à sortir "facilement" de mon cerveau si j'ai bien compris.
Celui des viols que j'ai subi et qui, si j'en crois la littérature, après avoir été à l'origine de ma vie sentimentale et sexuelle débridée mais aussi et surtout frustrée, serait aussi la raison de ma totale démission au poste de l'Amour.
Les scènes de violence domestique liées aux consommations d'alcool et de drogues dures "à la maison" (maman et beaux-papas).
La maladie et le décès précoce de ma tante (29 ans) que ma famille n'a pas su surmonter.
Mes avortements (3/4 un peu traumatisants, le 1er tout particulièrement).
L'abandon. Du père. De la mère. Puis de la grand-mère qui avait "pris le relais"*.
* oui, enfin ça, ça dépend un peu de l'histoire de chacun. Pour l'un, elle m'a volée. Pour l'autre, je lui ai été offerte pour la consoler du chagrin que lui causait mon grand-père en l'abandonnant sans ménagement. Mais pour moi donc, ben elle avait été le relais et la seule personne a avoir pris un peu soin de moi. Même si ça n'a pas duré.

Je suis d'une extrême sensiblerie. Emotive. Lunatique. Je m’apitoie facilement.
Je cultive ces paradoxes : à la fois misanthrope et débordante de compassion. Misandre, je ne souffre absolument pas de ne pas avoir trouvé l'amour. Mais c'est dur de n'avoir jamais personne à qui demander un coup de main pour remonter un meuble de la cave.
Je déteste facebook et avoir des nouvelles des vieux copains ! Tu m'étonnes, ils ont les familles, les boulots, les maisons,... dont je rêvais. ;-)
... bien difficile de ne pas ressasser les viols... a fortiori quand les soeurs de mes violeurs font, tout comme moi, mine de rien. Pire, se permettent un commentaire sur ma vie affective... :tourne:

Avatar du membre
unlui
Messages : 13173
Enregistré le : vendredi 23 septembre 2011 16:08
Localisation : devant un écran, enfermé dans sa boite crânienne.

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar unlui » vendredi 16 septembre 2016 19:48

Louise a écrit :Certes, mais j'ai quelques raisons de craindre d'en passer beaucoup (du temps) à me trouver des excuses, à me retrancher derrière mes "appréhensions"

oui, mais seul toi peux le faire, aucun soignant ne peux te soigner contre ton grés. Tu as eu assez de violence..... en rajouter une ne t'aiderais pas.

Oui et d'ailleurs ça a le don de m'exaspérer si bien que je finis toujours par claquer la porte en m'assurant que je ferais mieux de rédiger mes mémoires au lieu d'alimenter son prochain bouquin. :idée:

tu ressent de l'agacement de faire ce travail sur toi ?

Oui, ben ça, ça ne va pas être facile... j'espérais justement... rapport à mon comportement, mon besoin de reconnaissance,.. que ça pourrait être l'un des résultats connexes obtenus ?

il est normal d'avoir besoin de reconnaissance, c'est un besoin humain trés commun.
mais une thérapie est censée être un endroit ou tu remet en question des fonctionnement qui ne te conviennent pas, pas forcément l'endroit pour nourrir ta reconnaissance. Un praticien pour rester le plus possible clair et hors de ses émotions personnelles, doit éviter de s'impliquer. ,Idéalement, Il est là pour servir de mirroir neutre a tes fonctionnements que tu puisse prendre conscience de ceux qui ne te vont plus .



J'en suis précisément là. Proximité... ouch 98% de libéraux,... un centre... j'avais espéré que le psychiatre de la CMP aurait pu m'en parler justement.

je crains que tu ne trouvera que dans les libéraux ces pratiques.

J'ai tendance à abandonner bien trop vite. Au mieux je tiens 8 mois. A chaque fois on me propose une psychanalyse. Et moi je ne cesse d'opposer que je ne le sens pas comme ça.

en quoi la thérapie ne répond pas a tes besoins?
et qu'est ce qui répondrait a tes besoins ?



Je croyais l'être. Depuis un certain temps. Puis j'ai rencontré mon père il y a 6 ans, à l'âge de 39 ans. Et licenciée... Et depuis, j'ai bien du mal à me retrouver et à faire confiance en mon jugement. D'autant que j'ai rompu tout lien social et vis recluse. Ma situation professionnelle aussi est compliquée, je n'arrive pas à rebondir. Et je me sens un peu trahie par les professionnels auxquels on a confié la mission de m'accompagner.
Pareil pour mes désirs. Anesthésiés par ma dépression, mes pulsions, mes consommations

est-ce important de juger pour toi ?
est-ce que cela te rassure de porter un jugement ?
comment les proffessionnels pourrait-il t'accompagner si toi tu quittes au bout de 8 mois ?

Louise a écrit :Pour parler concrètement, il y a au moins un ou 2 cauchemars à sortir "facilement" de mon cerveau si j'ai bien compris.
C......

c'est une histoire de vie trés dure, un gros tas de souffrance, j'en ressent de la peine pour la petite fille que tu as été, celle qui ne demandait qu'a aimer et être aimée.Et je ressent de la peine pour la femme que tu es, et qui porte en son coeur toute ces souffrances.
as tu jamais pensée a la petite fille que tu fut ?
Si la "toi" que tu es actuellement, pouvait par un coup de baguette magique remonter dans le temps, et lui parler
que lui dirais tu du fond de ton coeur ?( a garder pour toi)


Je suis d'une extrême sensiblerie. Emotive. Lunatique. Je m’apitoie facilement.

waou... que des jugements envers toi même.
quand j'entends des jugements comme cela, je me sens toujours un peu gêné... car j'en ai trop reçu et trop donné...
on juge par rapport a un étalon, quel est l'étalon de sensibilté, d'émotivité, d'attention qui est normal ?
qu'est ce qu'être normal ?
Une personne qui torture ou tue une autre sous pretexte que c'est son métier ou qu'elle y prends plaisir serait-elle alors meilleure car elle ne serait pas émotive ?
es-ce que si je traduis tes phrases jugements en celle là cela te conviendrais aussi ? et qu'est ce que cela te fait alors en toi ?
quote]Je suis d'une extrême sensiblerie. Emotive. Lunatique. Je m’apitoie facilement. [/quote]
ma traduction. je suis inquiéte face aux émotion que je reçoit, j'aimerais qu'elles soient plus douce et plus discréte car j'ai besoin de contact et de reconnaissance et j'ai peur que cela fasse fuir ceux que j'approche..
c'est un peu cela ou je me trompe ( je revendique le droit de me tromper et donc qu'on me le dise)



.
.. bien difficile de ne pas ressasser les viols... a fortiori quand les soeurs de mes violeurs font, tout comme moi, mine de rien. Pire, se permettent un commentaire sur ma vie affective...

je crois qu'il est important que la souffrance qu'on a endurée soit entendue.
et j'ai l'impression que de ne pas être entendu par des personnes qui ont subi la même choses est probablement une souffrance encore plus grande... c'est comme si ce choix de ses personne était une sorte de manière de nous dire que ce qu'on resssent n'a pas de valeur?
as tu cette impression là, que les sœur de tes bourreaux nient tes propres émotions ? et qu'en faisant comme si de rien n'étais, elle te nie dans ce que tu ressent ?

je trouve cela tellement triste qu'un petit être innocent qui vient au monde, ait a subir tant de choses cruel et déstabilisante.
pour moi, la vie ce n'est pas cela.
je sais des personnes qui ont eu des choses terribles dans leur vie et qui ont réussi a faire la leur belle pour eux et pour ceux qui les approchait.
j'espère que tu vas trouver ton chemin vers cela.
courage à toi

ps; je me sens géné de voir que je "pollue" le sujet EMDR, et je n'aimerais pas que ce soit irrespectueux pour ceux qui cherchent de renseignements la dessus.
je préférerais continuer ces échanges si tu en as envie dans ton salon ou le miens.
est-ce que cela te conviendrais ? merci alors de me l’indiquer.
Lorsque je partage mon point de vue avec vous, il ne s'agit que de mon point de vue, pas de la Vérité. Il est normal que vous ne soyez pas toujours d'accord avec ce point de vue. La vérité est plus large que nous ne pouvons la percevoir, donc nul ne la possède en entier.

Sénèque: "La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie".

mon salon :http://www.forum-depression.com/viewtopic.php?f=13&t=34314

Avatar du membre
David35
Messages : 63
Enregistré le : mercredi 25 février 2015 14:24
Localisation : Rennes

EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing)

Messagepar David35 » mardi 14 novembre 2017 0:06

y a-t-il d'autres commentaires de gens ayant effectué de l'EMDR ? :smile:
La vie est un mélange subtil entre tenir bon et lâcher prise



Retourner vers « Les Soignants, Les Thérapies, les Établissements de soins, les Associations. »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités