Anhedonie

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » jeudi 10 août 2017 23:03

Bonsoir :bye: ,



Tout d'abord, j'ai cherché longtemps et je présente mes excuses au cas où ce sujet existait déjà.
S'il n'existe pas, alors je suis même suprise.

Ça fait depuis plusieurs années que je n'arrive pas à me débarasser d'une absence de plaisir au sens général, bien que je sois parallèlement d'une curiosité débordante. J'ai essayé de transformé cet aspect en "bien". Ce qui m'a entraîné à me détacher d'énormément de choses sans trop en souffrir.

Je crois que j'en avais parlé sur mon tout premier post sur le forum et ça ne s'est pas tellement amélioré depuis, toujours cette fichue idiosyncrasie (ou plutôt idiotie asynchrone).
Bizarrement je peux me contenter de pas grand chose non plus ... mais est-ce parce que j'ai appris à vivre avec ?
Je pense que je devrais plutôt vivre sans et m'en séparer tout simplement parce que ce n'était pas ma nature jadis.

Quand je vois des gens partir en vacances, faire les soldes, aller au cinéma, aller à des concerts, faire leur vie, ça me semble hors de portée. Je me suis forcée pendant 3 ans et j'ai tout arrêté devant un manque flagrant de résultats ... et m'être rendue compte que je dépensais mon argent à des fins strictement inutiles.

J'ai lu trois livres dessus et je suis un peu fâchée avec les livres maintenant ... je ne crois pas que je vais pouvoir changer en bouquinant du théorique (ça veut dire que je serais réfractaire aux livres proposés).

J'ai besoin d'échanger avec vous.

Pour les choses "de la vie" (pas nécessairement vitales) ... parce que vous vous posez sûrement la question.

- Je sais que j'aime la bonne bouffe mais il y a des jours où je serais presque capable de manger la pire m... du monde, ça ne m'atteindrait pas. Je dois dire aussi que j'ai un sérieux manque d'appétence et cela m'handicape pour me nourrir (j'ai tout essayé, et les poudres dégueulasses et les nutris en font partie).
- Je n'ai aucune joie à m'occuper de moi. Ça me fait perdre patience et j'ai l'impression de perdre mon temps.
Les masques pour cheveux et compagnie ... je ne connais pas (et bizarrement, ma peau est nickel).
- J'en ai rien à cirer de la nouvelle technologie, des smartphones, ...etc.
- Pour ce qui est de la volupté, c'est même l'extrème inverse : ça va bien. Parce que donner du plaisir me comble (dans tous les domaines, ça me met en joie de voir la joie de l'autre, peut-être parce que je ne suis pas capable de me rendre moi-même joyeuse). Mais je pense que, célibataire, "je pourrais rejoindre un couvent" si je faisais un effort pas si grand (bon, un effort quand même hein :rire2: )
- J'aime la musique. Mais parfois, je peux même ne rien ressentir du tout par période, même devant un morceau qui a tendance à m'émouvoir.
- Je n'ai pas de sentiment d'appartenance envers quoi que ce soit, qui que ce soit, ni envers moi-même. Si je peux avoir la sensation de me reconnaître, je n'ai jamais réussi à m'identifier, que ce soit à une personne, à un héros de fiction, etc.
- À chaque victoire, je ne prends aucun plaisir à me congratuler, je pense tout de suite à l'étape suivante.
- Lors des coups durs, je ne prends aucun plaisir à me mutiler physiquement ou mentalement, je pense tout de suite à savoir où je peux mieux faire, savoir comment je peux m'aider.


Pourtant je me sens sensoriellement développée.
J'ai tendance à me "dissocier". Pas que j'ai l'impression que je suis plusieurs, j'ai l'impression que j'ai du mal à associer les choses qui peuvent me concerner et moi-même. Je n'ai même pas l'impression d'être une seule.
J'ai l'impression que je prends intérêt aux choses seulement par perfectionnisme. Pas que j'aspire à devenir parfaite (ça serait ennuyeux et impossible, et j'aspire au possible) mais que je "m'optimise".

Je précise que je le suis à un niveau assez extrème donc les citations du genre "l'appétit vient en mangeant", ça ne marchera pas pour moi. Pendant trois ans, je me suis forcée quasi tous les jours et ça n'a pas marché.
Mais bizarrement, je ne me sens pas si triste que ça.


Vous qui êtes atteints par l'anhédonie, comment faites-vous pour "vivre votre vie" ?

Ps : je ne suis pas rabat-joie non plus, j'ai beaucoup d'humour, je me demande si ce n'est pas ça qui me permet d'être pas encore trop triste :smile:
Je suis depuis 4 ans ici car je prends plaisir à votre compagnie, même dans vos/mes mauvais moments :oui:
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image


Caligisti
Messages : 26
Enregistré le : dimanche 30 juillet 2017 3:26

Anhedonie

Messagepar Caligisti » vendredi 11 août 2017 2:28

Salut Détachement,

tout d'abord pourquoi ce terme n'apparait pas beaucoup sur le forum : peut-être parce qu'il est très proche du mot "dépression" finalement.. sauf que c'est un terme "savant" (médical).

En tout cas la première fois que je l'ai vu écrit, c'était je crois sur une notice d'AD que je prenais...

Après on pourrait discuter de ce qu'il recouvre : en effet le manque de plaisir, ce n'est pas tout à fait pareil que le désespoir total.

De mon côté je me sens souvent en retrait du monde (je ne sais pas si c'est vraiment "dissociée).

Je n'ai pas énormément de plaisir dans la vie, pas tellement de désir sexuel non plus ces derniers temps (même pas du tout..)

J'ai juste des petits plaisirs quand je boucle un dossier (même une petite chose) ; un certain plaisir esthétique quand j'arrive à arranger mon appartement, le plaisir de lire, d'apprendre des choses, d'apprécier un plat que j'ai préparé..

Donc je n'éprouve pas non plus d'indifférence totale à ce qui procure du plaisir mais je n'arrive pas à apprécier pleinement les richesses de la vie.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » vendredi 11 août 2017 14:28

Bonjour Caligisti,

Merci de ta réponse.

J'aurais pu dire une "absence de plaisir" si le terme te dérange, il me semble avoir lu que c'était un symptôme de la dépression.
Je ne pense pas que la dépression se réduise à une absence de plaisir, ni que tous les dépressifs soient forcément atteints d'une absence de plaisir (y'en a qui vont être plus marqués par le manque de confiance, d'autres, par la procrastination, d'autres par l'angoisse, etc)
J'ai bien précisé que ce n'était pas une absence de plaisir total. Disons qu'il y a un intérêt, mais pas de plaisir.
Mais sur le forum, je lis qu'il y a des personnes qui trouvent plaisir à certaines activités et je les félicite.

Par "dissociation" ce n'est pas par rapport aux autres, c'est par rapport à moi-même.


Caligisti a écrit :Donc je n'éprouve pas non plus d'indifférence totale à ce qui procure du plaisir mais je n'arrive pas à apprécier pleinement les richesses de la vie.


Moi non plus.
Je pourrais m'en contenter mais les remarques de proches, de mon compagnon (il n'y a que mon compagnon qui a conscience de ma dépression) me désespèrent un peu, chaque jour.

Merci d'avoir témoigné :smile:
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Caligisti
Messages : 26
Enregistré le : dimanche 30 juillet 2017 3:26

Anhedonie

Messagepar Caligisti » vendredi 11 août 2017 22:58

Détachement a écrit :Je ne pense pas que la dépression se réduise à une absence de plaisir, ni que tous les dépressifs soient forcément atteints d'une absence de plaisir


Salut!

Oui c'est juste, quand j'ai répondu, j'étais un peu fatiguée...les deux ne se recoupent pas forcément même si les personnes avec des traits dépressifs sont peut-être plus susceptibles que la moyenne de souffrir à un moment ou un autre d'anhédonie..

Et toi, comment tu fais pour "vivre ta vie"?

Tu dis que seul ton compagnon se rend compte de ton état, est-ce à dire que tu arrives à donner le change?

Et pour la nourriture, est-ce que ce manque d'appétit entraîne un trouble de ton poids ou c'est juste que tu dois te forcer à manger?

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » samedi 12 août 2017 16:45

Salut Caligisti,


J'espère que tu es plus reposée ?
Ta question me posera des problèmes à y répondre. J'ai plus l'impression de me laisser vivre, dans le meilleur des cas (quand je ne survis pas) mais l'impression de "Vivre" ? Non ... pas tellement.

Pour mon compagnon, j'arrive à donner du change de manière fugace. Mais ... globalement je sais que je lui dois une sincérité certaine sur mon état. Il sait que je ne vais pas bien. Après, dans l'immédiateté, je n'en parle pas.
S'il me fait du bien sur le moment, je n'hésite pas à lui dire.

Pour la nourriture, c'est les deux. Je dois me forcer mais j'ai aussi un manque d'appétence énorme.
Parce que j'ai des soucis et que je suis suivie par un gatro entérologue.
Parce que je suis quelqu'un de passionnel, quand je fais un truc, je suis capable d'ignorer sans effort les besoins physiologiques.
Parce que, quand je mange, je suis souvent malade au point de ne rien pouvoir faire, et pour une hyperactive, c'est frustrant.

Je précise que même si je n'aime pas vraiment mon corps, j'en ai strictement rien à faire de son apparence.
Si je "veux être superficielle", je préfèrerais grossir, pour être en meilleure santé surtout et me sentir plus "belle".
Mais il y a bien plus maigre que moi, objectivement.
Ce n'est pas tellement ma vraie souffrance.

Et toi ?
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Avatar du membre
bandit
Modérateur
Messages : 2491
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Anhedonie

Messagepar bandit » dimanche 13 août 2017 17:31

Détachement :chap:
Un gros coucou, tu m'as manqué et j'ai réussi à te lire mais pas à te répondre.
Alors moi, tu me fais souvent, très souvent plaisir dans nos échanges, encore plus dernièrement (t'sais avant que je parte) :oui: .

C'est une bonne colle que tu poses ici. Je vais essayer de parler de moi, un peu, pour changer.
J'arrive aussi à me contenter de très peu et par habitude à en venir par moment à ne pas vouloir/exiger plus de moi, pour moi. Pareil j'aime bien donner plus que recevoir (je garde un gout de culpabilité et de non-droit sur certaines choses). En fonction de ce qui se passe dans ma vie, comment je me sens dedans, j'arrive aussi à me reconnaitre des compétences et qualités/défauts, me remettre en question pour avancer etc. et y prendre plaisir.

Pour moi, la sensibilité aux plaisirs et l'attirance vers ses sources collabore avec l'état d'esprit ; on peut voir ça avec une analogie : La possibilité de s'offrir le bien par le bien comme celle de combattre le mal par le mal.
Mon salon
Trésorier du FLPF (Front de libération de la pilosité féminine) :heri:
“Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s’appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice.” Jacques-Bénigne Bossuet
- Si ça a fait/ça fait/fera mal, alors c'était/est/ce sera peut-être pas une bonne et encore moins la meilleure façon de faire ou de voir.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » dimanche 13 août 2017 22:01

Salut Bandit :bye:,

Je dois avouer qu'il manquait une tête de noeud sur le forum :rire2:
Merci de m'avoir retrouvé jusqu'ici, ça me touche :offre:

Je n'étais pas sensée poser une colle :rire1: , je n'aurais pas su que tu aurais pu t'y reconnaître un petit peu.
J'apprécie que tu livres un peu.

Je pense comprendre ce que tu ressens dans les grandes lignes mais, contrairement à toi, je n'éprouve pas de culpabilité / non-droit sur certaines choses. Je pense simplement que c'est inutile et beaucoup ne le comprennent pas.
Je prends du plaisir en faisant l'effort, mais une fois que c'est passé, je suis incapable de me cristaliser sur une "victoire".

Par ce comportement voullu ou non, intrisèque à qui je suis ou non, ne suis-je pas condamnée, dans le regard de l'autre, à être malheureuse ?
Tu sais, à force d'entendre les mêmes choses, même si on n'y prête pas attention, les propos commencent à envahir le cerveau de manière inconsciente, on a tous un cerveau reptilien :rire2:
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Avatar du membre
bandit
Modérateur
Messages : 2491
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Anhedonie

Messagepar bandit » dimanche 13 août 2017 22:22

:bisouss:

Détachement a écrit :Par ce comportement voullu ou non, intrisèque à qui je suis ou non, ne suis-je pas condamnée, dans le regard de l'autre, à être malheureuse ?


J'aime voir et laisser à chacun la définition de son malheur et de son bonheur, contribuer à ce qu'il tende vers le bonheur et s'éloigne de son malheur.
Pourquoi ? Qui ? Comment pourrais-je affirmer à quelqu'un ce qu'est son bonheur ou son malheur.

Tetete, écoute toi et dis moi ce qui te plait ou ne te plait pas, au lieu de m'écouter te dire ce qui te plait ou ne te plait pas. Ainsi soit libre, d'être et de faire ce que tu aimes. :zenzen:
Mon salon
Trésorier du FLPF (Front de libération de la pilosité féminine) :heri:
“Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s’appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice.” Jacques-Bénigne Bossuet
- Si ça a fait/ça fait/fera mal, alors c'était/est/ce sera peut-être pas une bonne et encore moins la meilleure façon de faire ou de voir.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » dimanche 13 août 2017 22:36

Je suis sur la même longueur d'onde.

J'en ai fait part une fois, pour poser cartes sur table et on ne m'y reprendra plus. On ne choisit pas tellement ses proches ... à présent, j'ai abdiqué. N'écoute pas qui veut parce que n'écoute qui peut, ils ne peuvent peut-être pas.
Parfois, j'ai l'impression que c'est plus dans une optique de diversion ... Je ne suis pas tellement divertissante.

Mais ça ne m'avancera pas dans le schmilblick.
Il me faudrait apprendre à associer les choses et moi.
Parce que je peux continuer longtemps à la longue, je suis particulièrement endurante ...
Je sens des premiers signes de félure que je ne peux réparer, même avec la plus délicieuse des illusions / délicieuse désillusion.
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Avatar du membre
bandit
Modérateur
Messages : 2491
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Anhedonie

Messagepar bandit » dimanche 13 août 2017 23:01

En premier je répondrai à ta dernière phrase : arf.

Ensuite (à mon avis, si on se suit) diversion, domination, exploitation, qu'importe, c'est peut-être le genre d'affaires qui ne doivent être touchées, au fond et au final.

------
Détachement a écrit :Mais ça ne m'avancera pas dans le schmilblick.
Il me faudrait apprendre à associer les choses et moi.


C'est une bonne idée en effet. Que dire :intero: . Un travail sur les sens ou sur l'essence ?
Oui, endurante, c'est bien mais je pense que t'es patiente et c'est ce qui sera peut-être plus utile, en ce qui te concerne.

PS: j'ai raté la fin de ton travail avec le beau frère, si tu veux me raconter chez moi :siffle: :ange:
Mon salon
Trésorier du FLPF (Front de libération de la pilosité féminine) :heri:
“Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s’appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice.” Jacques-Bénigne Bossuet
- Si ça a fait/ça fait/fera mal, alors c'était/est/ce sera peut-être pas une bonne et encore moins la meilleure façon de faire ou de voir.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » lundi 14 août 2017 0:15

Bandit a écrit :Ensuite (à mon avis, si on se suit) diversion, domination, exploitation, qu'importe, c'est peut-être le genre d'affaires qui ne doivent être touchées, au fond et au final.


Non, je ne pense pas non plus. À vrai dire, ça ne m'intéresse pas tellement.

Oui, pour le sens ou l'essence.
Concrêtement, je pense que tout est absurde, même si je peux établir des liens logiques, uniquement pour me rassurer.
Mais le sens, ce n'est pas toujours du bon sens.

J'ai pas mal bossé dans pas mal de choses.
C'est vraiment l'association où je me sens médiocre. Je me sens parfois larguée dans mes lectures. Trop loin derrière.
Pour se "vider" du trop dedans, il est souvent conseillé de s'émouvoir soi-même et de ... sublimer. Je pense que ça peut aider ...
Mais je ne sais pas faire.

Pour le beau frère, je ne sais pas si j'ai envie d'en parler aujourd'hui. Tu pourras trouver des indices sur le topic "que faites-vous à quoi pensez-vous en ce moment" (lundi 07 août 2017, 5ème page) Puis c'est en stand by depuis pour je ne sais quelle raison.
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Avatar du membre
bandit
Modérateur
Messages : 2491
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Anhedonie

Messagepar bandit » lundi 14 août 2017 0:32

Détachement a écrit :Mais le sens, ce n'est pas toujours du bon sens


C'était au pluriel pour dire que je parlais des sens (5), c'est clair qu'à un certain degrés d'abstraction, donner un sens logique :dry: d'où l'essence et les 5 sens, ça joue sur différentes dimensions assez complémentaires.

Après c'est tes gouts surtout, le yoga, la création, que sais-je, tu peux même faire dans la nouveauté. En fait, vu que ça a pas de sens a priori si ce n'est la fin en soit, tu peux vraiment aller à la découverte et te surprendre, pour aider ?
Mon salon
Trésorier du FLPF (Front de libération de la pilosité féminine) :heri:
“Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s’appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice.” Jacques-Bénigne Bossuet
- Si ça a fait/ça fait/fera mal, alors c'était/est/ce sera peut-être pas une bonne et encore moins la meilleure façon de faire ou de voir.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » lundi 14 août 2017 0:53

Bandit a écrit :C'était au pluriel pour dire que je parlais des sens (5), c'est clair qu'à un certain degrés d'abstraction, donner un sens logique :dry: d'où l'essence et les 5 sens, ça joue sur différentes dimensions assez complémentaires.



Ah au temps pour moi, je pensais que tu parlais du "sens individuel".
Je ne te cache pas que j'ai eu beaucoup de problèmes avec la sensorialité et j'ai toujours été très sensible. Mais avec une enfance hyper violente, c'est normal.

Aujourd'hui, ça me pose presque plus de problèmes. Mais j'étais sérieusement handicapée.

Je ne sursaute plus si quelqu'un parle derrière moi (j'ai encore du mal avec les gens qui parlent trop fort et tous à la fois), j'ose enfin porter du parfum depuis 9 ans et je me laisse enfin toucher pour une main sur l'épaule, sur mes cheveux, etc.

Les rares fois où j'ai réussi à me surprendre :

- Je m'étais fait un défi pour la vue, il y a 8 ans, arrêter un inconnu dans la rue et me forcer / le forcer à me regarder dans les yeux / le regarder dans les yeux pendant deux minutes sans rien faire d'autre. Je l'ai fait avec trois personnes (bon la troisième était une amie proche et ça m'a même étonnée que les deux autres personnes se soient prêtées au jeu -mais j'avais l'intuition qu'elles pouvaient le faire- et, finallement, je n'étais pas celle qui a le plus baissé les yeux). Ça peut paraître surprenant mais je n'avais pas le droit de regarder mon père dans les yeux.

- Mon deuxième défi, c'était il y a deux ans, aller dans un centre de massage. Me faire toucher par une personne inconnue en essayant de rester la plus naturelle possible, je l'avais écris sur le fofo d'ailleurs :smile2: (En plus je devais être nue et porter seulement une petite culotte en papier :rire2: ). Je me suis surprise d'être à l'aise par moments.

Si je te dis que je n'ai pas tellement d'hobbies à part ce qui a rapport à mon boulot ? :newblush:
Tout a viré avec la dépression, déjà que j'en avais déjà peu.
La création, j'ai vécu un échec cuisant, l'expression n'était pas bonne.
Je vais commencer la méditation de manière plus sérieuse dans pas longtemps.
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image

Avatar du membre
bandit
Modérateur
Messages : 2491
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Anhedonie

Messagepar bandit » lundi 14 août 2017 2:58

C'est trop bien tout ça :cool1: . Je suis aussi surpris de ce que t'as su réaliser :autop:

Tu peux prendre le temps de mettre en avant un sens chaque jour pendant quelques minutes ou idées du genre, le temps d'apprécier et d'y penser ?

Détachement a écrit :Si je te dis que je n'ai pas tellement d'hobbies à part ce qui a rapport à mon boulot ? :newblush:

Tu dis ça au gars qui aime, par exemple, jouer à des jeux vidéos "prise de tête" et dont le boulot est euh se prendre la tête ou la prendre aux autres :rire2: .

C'est un message ravissant que t'as écrit :oui: :offre:
Mon salon
Trésorier du FLPF (Front de libération de la pilosité féminine) :heri:
“Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s’appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice.” Jacques-Bénigne Bossuet
- Si ça a fait/ça fait/fera mal, alors c'était/est/ce sera peut-être pas une bonne et encore moins la meilleure façon de faire ou de voir.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 5569
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

Anhedonie

Messagepar Détachement » lundi 14 août 2017 13:23

Bonjour Bandit,

On utilise tous ses sens, tous les jours, comme une machine, sans s'en rendre compte.
Utiliser vraiment ses sens, c'est épuisant je pense. Enfin, je ne sais pas si je serais capable tous les jours.
Ça demande une discipline que je n'ai pas :pasca: , déjà que j'ai déjà du mal à me nourrir (si je ne vivais seule, je pense que j'arrêterai définitivement de cuisiner, je comprendrais presque pourquoi les gens font des enfants dans cette optique-là :rire2: ).

Apparement, jouer aux jeux vidéos, ça a un effet anti dépresseurs, j'ai lu ça je ne sais plus où. Sûrement parce que ça fait marcher les sens cognitifs et que ça travaille l'imaginaire.
J'ai joué en grande partie à des jeux stratégiques. Mais je m'en suis complètement désintéressée là encore ...
"Partenaire quotidien de votre linge"


Image



Retourner vers « Comprendre la Dépression »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité