Discussion sur le suicide

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
Audette
The Yéti !
Messages : 4163
Enregistré le : mardi 26 mai 2015 17:17
Localisation : Dans le micro et le macro

Discussion sur le suicide

Messagepar Audette » mardi 09 janvier 2018 16:29

J'ai envie de parler du suicide. J'ai une conception très particulière du suicide, mais je pense que ce serait considéré comme de l'apologie si je développais mon point de vue... J'envisage souvent une chose et son contraire, je n'ai ainsi pas de vision unifiée du suicide.

En ce moment, je pense à la mort. C'est un sujet qui m'intrigue et dont j'ai peur. J'ai peur de mourir, d'une quelconque manière. Je suis certaine de ne pas vouloir mourir. Et à la fois, j'ai une forme de vacuité en moi. Je dois donner un sens à ce qui m'entoure, à ce que je vis, à comment je veux vivre. Beaucoup de possibilités et d'orientations sont possibles. Il faut choisir et choisir c'est renoncer. Renoncer à la richesse du monde ? C'est difficile... J'oscille entre absurde et existentialisme. Les choses n'ont de sens que parce qu'on leur en donne, sinon rien.

Quand je pensais au suicide, je voyais une forme de sens dans son absence de sens. Sens et non-sens me semblent complémentaires dans le suicide. Pour moi, c'était l'illusion du contrôle. A votre avis, y a-t-il une dimension microscopique et macroscopique dans le suicide ? Ma question est bizarre. Je vois le suicide comme quitter le soi, l'enveloppe, le tangible pour "s'élever" (mot très très très mal choisi, le suicide n'étant pas un acte grandiose et recommandable) vers quelque chose de plus macroscopique, mais quoi ? On ouvre quelle porte quand on se tue ? C'est un acte plus qu'ambivalent.

Pourquoi la société occulte le suicide ? Pourquoi est-ce si tabou ? Peut-être que parler du suicide rappelle à chacun sa propre destinée, brise les artifices, le faste, les illusions, les masques ? Le monde n'est-il fait que d'illusions ? Si oui, la mort n'est pas réelle. Et le suicide n'est que la dernière des illusions.

Je lisais Durkheim il y a peu, sur le suicide justement. J'ai toujours énormément de mal à lire des philosophes ou autres individus qui parlent d'une souffrance brûlante de façon froide. Cela résonne encore trop en moi. Parfois, j'ai encore envie de mourir. Oui, j'ai un peu menti, j'y pense, mais ne concrétiserait rien du tout, car mon désir de mourir correspond plus à une volonté de découverte de ce qui me dépasse, une forme de confrontation avec la vie, et une volonté de se différencier. Jusqu'ici, j'ai marqué dans ma vie ma différence par le vécu de la souffrance (conception franchement masochiste, mais reconnue, assumée et en train d'être bossée pour être évincée). Le suicide est pour moi l'apothéose de la différence, le marquage le plus violent et le plus radical. Pas le bon...

Mais si tout n'est qu'un cycle, que tout recommence, à quoi sert le suicide ? C'est pire d'être condamné à la vie. D'un certain pont de vue, l'existence du suicide empêche les gens de le faire. Bizarre, mais plausible. Si les gens savent qu'en cas de désespoir intense ils ont le "choix" de mourir, ils ne le font pas justement parce qu'ils ont le choix (enfin, la plupart des gens...). Je parle des gens qui ne sont pas en dépression, ou de ceux qui ne passent pas à l'acte. Le choix, ça rassure, quand on sait qu'on l'a. Si on perd son libre-arbitre, le choix n'existe plus et la liberté non plus.

Je réfléchis pas mal. Et j'ai toujours pas dit ce que je voulais dire :rire2: Je ne veux pas mourir, je veux voir au-delà du visible, au-delà de moi-même. Le suicide me dépasse, car la mort et la vie me dépasse, tout me dépasse. Au fond, je ne suis rien d'autre qu'une poussière dans l'univers, qui sait qu'n coup de vent peut la balayer. Et on s'en fout, parce que des poussières il y en a d'autres et que personne ne verrait la différence.

C'est frustrant cette charte, je ne peux pas aller au bout de mes idées.

Donner un sens aux choses me fait peur, ne pas en donner aussi. Se sentir minuscule est terrifiant et afflue donc les questions existentielles, c'est peut-être pour cela que l'homme est égocentrique. je vois des failles dans toutes les attitudes. Qu'est-ce que je recherche, qu'est-ce que je fuis, qu'est-ce que je suis ?

Je vois une société qui grouille de fourmi, où tout est déterminé, et dont on ne peut pas s'échapper. Si on ne peut pas s'échapper, le suicide ne sert à rien, puisque si l'on se suicide c'est qu'en soi on y était déterminé... Raaaaah c'est un cercle vicieux. Qu'est-ce qui dépend de nous, se dépend-t-on de nous-mêmes ? Qe faut-il faire pour avoir l'impression de contrôler quelque chose ?

Décidément, j'aurais pas du lire Schopenhauer hier, ça donne pas les idées claires. Pathétique, j'erre dans une vacuité et je m'auto-condamne.
« Chaque regard posé sur le monde, que le philosophe a pour tâche d'élucider, confirme et atteste que le vouloir-vivre, bien loin d’être l’hypostase d'on ne sait quoi, ou même un mot vide, est la seule expression vraie de la plus intime essence du monde. Tout aspire et s’efforce à l'existence, et si possible à l’existence organique, c’est-à-dire la vie, et, une fois éclose, à son plus grand essor possible.» Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer

Ma galerie


ami1
Messages : 1370
Enregistré le : jeudi 08 mars 2012 9:43

Discussion sur le suicide

Messagepar ami1 » vendredi 12 janvier 2018 11:47

Ce qui est certain c'est que la dépression, les TS et le suicide sont des sujets complètement tabous en France. Il y a trop peu d'information, de prévention alors qu'il suffit d'une période où ça va trop mal pour faire cet acte irréversible, alors que pour moi, il y a toujours une issue.
La personne peut être prise en charge et soignée.

C'est dramatique le suicide, surtout pour les proches qui restent et en paieront les conséquences...

Avatar du membre
Audette
The Yéti !
Messages : 4163
Enregistré le : mardi 26 mai 2015 17:17
Localisation : Dans le micro et le macro

Discussion sur le suicide

Messagepar Audette » vendredi 12 janvier 2018 12:05

Oui, je suis d'accord avec toi. J'ai l'impression que c'est une tendance assez générale à toutes les maladies : on traite les conséquences (autrement dit, quand c'est déjà un peu trop tard), mais il y a peu de prévention. La prévention commence à se développer plus qu'avant. Le suicide est la 3ème cause de mortalité chez les jeunes par exemple, mais on entend bien plus souvent parler de sécurité routière (1ème cause de mortalité) que de sensibilisation à la dépression.
« Chaque regard posé sur le monde, que le philosophe a pour tâche d'élucider, confirme et atteste que le vouloir-vivre, bien loin d’être l’hypostase d'on ne sait quoi, ou même un mot vide, est la seule expression vraie de la plus intime essence du monde. Tout aspire et s’efforce à l'existence, et si possible à l’existence organique, c’est-à-dire la vie, et, une fois éclose, à son plus grand essor possible.» Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer

Ma galerie

Avatar du membre
pacpac971
Messages : 3941
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 16:43

Discussion sur le suicide

Messagepar pacpac971 » vendredi 12 janvier 2018 13:58

c'est taboo.

ca te dérange aude ?
cela ne devrait pas.

parce qu'une chose devient taboo pour un bonne raison...
et toujours la meme raison.

je la donne. en parler sera moins profitable que se taire...
ici donc...
ca peut amener un sujet. pourquoi se taire sur lz suicide est préférable.
alors que....

tu dis que le suicide est la 3eme cause de mortalité pour les jeunes.
et il se dit maintenant de plus en plus que la depression sera la maladie du siecle.

pourtant se taire est préférable sociétalement.
pourquoi ?
tu peux repondre chez moi si tu ne veux pas poluer le topic. tente alors de copier coller mon message.

cette question est quelque part CENTRALE.

puisque la societé elude la depression et la souffrance, tout en l'appelant maladie du siecle.

comment cela est'il alors possible....
Mon salon : http://www.forum-depression.com/topic28955.html
Ma galerie : http://www.forum-depression.com/topic29168.html

Ce qui est tordu ne peut etre redressé, et ce qui manque ne peut etre compté
E 1 15

Avatar du membre
Line1990
Messages : 577
Enregistré le : samedi 28 octobre 2017 9:35

Discussion sur le suicide

Messagepar Line1990 » vendredi 12 janvier 2018 14:50

J'ai toujours voulu mourir et je suis convaincu que je suis sur Terre uniquement parce que mes parents ont voulu un enfant et que c'est tombé sur moi
Vers 14 ans j'ai commencer a me faire du mal, me couper, me gratter jusqu'au sang, si mes parents le voyait ils m'enguelaient, me disaient t'as pas honte, c'est moche, mais je m'en fichait, toute façon, je voulais mourir
Je voulais avoir un accident, comme ça ce serait pas de ma faute
Ca fait toujours partie de moi, de me battre contre ces idées, ne pas les laisser m'envahir, parce que j'ai pas le droit de faire ça à mes parents, je veux pas qu'ils soient tristes par ma faute et soit choquer que j'ai pu faire ça
L'année dernière, j'y pensait tout le temps, je m'imaginais me tuer, je traversais exprès devant les voitures ou le tram
J'avais pas peur, tout ce que je voulais c'étais mourir, avoir un accident et pas y réchappé
J'ai consulté en C.M.P et malgré des entretiens régulier avec une infirmière et une psychiatre, je veux toujours mourir
J'ai des journée de tristesse intense, de desespoir, la vie me parait dure, invivable, des angoisses qui font que je fais rien de mes journées, je me sens nulle parce que je fais rien mais je fais rien parce que je me trouve trop nulle
J'ai recommencer à me couper, c'est apaisant je trouve de voir le sang couler dans les trop fortes angoisses
Je crois que je serais jamais heureuse
Mon but, dans ma vie c'est mourir
Je me trouve horrible de dire ça
Suis je normale

Avatar du membre
pacpac971
Messages : 3941
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 16:43

Discussion sur le suicide

Messagepar pacpac971 » vendredi 12 janvier 2018 14:59

oui tu es normale.

vouloir mourir symbolise une forme de but si on arrive pas a se comprendre.
tu es jeune. donc cet échec a comprendre ce que tu ressens est fréquent.
et vouloir mourir semble alors libertateur.

c'est un paliatif plus simple que se comprendre.
si ca te tente, on peut poursuivre cette discussion ici ou ailleurs.

mais oui. tu es normale. de vouloir te comprendre. et vouloir crever a force de ne pa y arriver. et de ne te sentir comprise, souvent.
il est important le verbe "se comprendre/etre compris"...
bises.
Mon salon : http://www.forum-depression.com/topic28955.html
Ma galerie : http://www.forum-depression.com/topic29168.html

Ce qui est tordu ne peut etre redressé, et ce qui manque ne peut etre compté
E 1 15

Avatar du membre
Line1990
Messages : 577
Enregistré le : samedi 28 octobre 2017 9:35

Discussion sur le suicide

Messagepar Line1990 » vendredi 12 janvier 2018 16:15

Merci Pacpac, de me proposer d'en parler,
Je crois que ça me fait du bien d'écrire ce que je ressent, de vider un peu mon esprit qui arrête pas de penser sans arrêt. J'ai découvert le bienfait de parler depuis que j'ai mon infirmière et ma psy et grâce à vous depuis que j'ai découvert ce forum, en plus, ici, on peut parler de tout, sans tabou et sans avoir peur d'inquiéter ses proches et de leur faire du mal

Chez moi, je peux pas en parler, je fais face à l'incompréhension et ça me fais encore plus mal, et ça me fait culpabiliser et je me pose encore plus de questions

J'ai passé une semaine de vacances de Noël chez mes parents, et il a eu des fois ou je n'allais pas bien, et ça a été plus fort que moi, j'ai dit que je pensait au suicide

Je me suis faite engueulée parce que je disait des trucs pas gai, ils m'ont dit qu'ils comprenaient pas que je dise et pense à ça à mon âge (j'ai 27 ans)
Ils m'ont dit que j'en profitais pour me plaindre et qu'il fallait que j'arrête de faire la comédie
Ils me disent de me réveiller et me bouger
Et pourtant j'ai l'impression que je lutte pour aller bien, faire des trucs, aller bien quand même, même s'il y a des jours ou c'est trop difficile et j'ai du mal à bouger de mon lit, mais je me force quand même à faire des choses
Aller chez mes parents pour sortir et sortir avec mon chien, faire mes papiers, tenir ma maison
J'angoisse à gérer mon déménagement

Du coup, je me demande si c'est de ma faute, des fois je me dis que tout est de ma faute, comment que je suis, si je suis mal c'est à cause de moi, alors c'est vrai, j'ai pas à me plaindre, et je me dis que vraiment, j'ai raison, je n'aurai jamais du voir le jour

Avatar du membre
pacpac971
Messages : 3941
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 16:43

Discussion sur le suicide

Messagepar pacpac971 » vendredi 12 janvier 2018 17:13

tu me dis si tu veux en parler.
ici n'est pas l'endroit pour trop fouiller.
je peux passer sur ton salon.
aude peut probablement t'aider vu que vous avez des points communs dans ce que vous avez dit.
et je connais bien audette. apres elle est un peu en stress en ce moment.

tu es victime de la reaction classique des gens depassés par le depressif :
l'envie de le dire : cesse de chouiner, et bouge tes fesses.

c'est en realité ce qu'il faut reussir a faire. le voir ainsi n'est pas un crime, MAIS une prodigieuse maladresse.

la depression va rendre agir plus que difficile et nien sur le mode "bouge tes fesses", va rendre les choses beaucoup plus difficiles. et on se sentira seul et incompris.

la depression se ase sur diverses choses. et il y a différentes approches pour lutter.
je suis ici sur le forum pour tenter d'aider ceux qui veulent essayer de trouver des solutions. j'ai beaucoup parlé avec audette.

je suis la si tu voulais. a ta convenance, et ou tu veux.
pas ici, faut aller soit sur ton salon. le mien. ou ailleurs :).
le mien est fait pour ca.
Mon salon : http://www.forum-depression.com/topic28955.html
Ma galerie : http://www.forum-depression.com/topic29168.html

Ce qui est tordu ne peut etre redressé, et ce qui manque ne peut etre compté
E 1 15

Avatar du membre
Line1990
Messages : 577
Enregistré le : samedi 28 octobre 2017 9:35

Discussion sur le suicide

Messagepar Line1990 » vendredi 12 janvier 2018 18:22

Si Aude c'est Audette, oui, c'est elle qui m'a accueilli la première fois sur le forum, je ne l'ai pas oublié et lui en suis reconnaissante, mais je veux pas la déranger. Elle a un salon privé et je pense que c'est pour être tranquille et ne pas être importunée par n'importe qui et je la comprend.

Et sinon, Pacpac, pourquoi on peux pas parler ici?

Avatar du membre
pacpac971
Messages : 3941
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 16:43

Discussion sur le suicide

Messagepar pacpac971 » vendredi 12 janvier 2018 18:42

ben chaque sujet a son theme.
si on parle un peu, ca va depasser le cadre du post.
les gens voulant parler de suicide seront alors un oeu embarqués dans notre discussion.
sauf si tu veux rester exclusivement suicide de maniere existentielle.
moi je parlerais concretement des choses, donc ici c'est pour le coté existentiel.
ca permet en fait de se croiser :)
Mon salon : http://www.forum-depression.com/topic28955.html
Ma galerie : http://www.forum-depression.com/topic29168.html

Ce qui est tordu ne peut etre redressé, et ce qui manque ne peut etre compté
E 1 15

Avatar du membre
Audette
The Yéti !
Messages : 4163
Enregistré le : mardi 26 mai 2015 17:17
Localisation : Dans le micro et le macro

Discussion sur le suicide

Messagepar Audette » vendredi 12 janvier 2018 19:36

Bonsoir Line,

Je comprends ta douleur et tes idées suicidaires, j'en ai eu énormément à une époque et ces temps-ci c'est pas glorieux non plus.

Tu n'es pas horrible de dire que ton but est de mourir, tu vois les choses sous l'angle de la souffrance. Tu ne veux pas mourir, mais arrêter de souffrir, c'est différent. Et comme actuellement tu ne trouves de solutions, tu songes à la mort comme telle. Je le comprends. Non pas que ce soit une solution souhaitable, mais il arrive un instant où l'esprit flanche car il subit trop de pressions. La mors apparaît alors comme une forme de solution et d'exutoire.

Je te lis pas mal sur divers topics, tu sembles discrète (?). C'est, je crois, la première fois que je vois t'exprimer aussi longuement et clairement sur ta souffrance ici. Bravo pour ce pas en avant, qui n'est pas facile à réaliser, mais qui est nécessaire sans doute. C'est bien d'extérioriser.

Et ne t'en fais surtout pas, tu ne me déranges absolument pas. Franck (pacpac971) suppose que je peux t'aider, mais je te réponds si j'en ai envie. Et j'en ai envie, donc je réponds ici sans contraintes, tout comme j'avais été accueillir dans ton entrée. J'ai demandé à ce que mon salon soit en privé pour diverses raisons, mais sois certaine que je te parle ici parce que ça me fait plaisir de pouvoir te répondre. Le fofo est un lieu d'échange, je suis timide, mais j'aime dialoguer. :fleur: Tu me retrouveras notamment chez pacpac, il propose pas le café mais c'est un salon que j'aime bien.

Pacpac,

Je réponds à ton truc sur le tabou plus tard.
« Chaque regard posé sur le monde, que le philosophe a pour tâche d'élucider, confirme et atteste que le vouloir-vivre, bien loin d’être l’hypostase d'on ne sait quoi, ou même un mot vide, est la seule expression vraie de la plus intime essence du monde. Tout aspire et s’efforce à l'existence, et si possible à l’existence organique, c’est-à-dire la vie, et, une fois éclose, à son plus grand essor possible.» Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer

Ma galerie

Avatar du membre
Line1990
Messages : 577
Enregistré le : samedi 28 octobre 2017 9:35

Discussion sur le suicide

Messagepar Line1990 » vendredi 12 janvier 2018 20:17

Coucou Audette,

Audette a écrit :tu sembles discrète (?). C'est, je crois, la première fois que je vois t'exprimer aussi longuement et clairement sur ta souffrance ici

J'aime pas trop parler de moi, j'ai pas l'habitude en fait, et puis je veux pas déranger les autres, j'ai peur d'être rejétée et que l'on se serve de ce que l'on connaît de moi pour me faire du mal, pour me détruire, oui j'ai du mal à faire confiance.
Audette a écrit : C'est bien d'extérioriser.

Oui c'est vrai, mais c'est dur, je trouve avant j'arrivais pas trop à exprimer ce que je ressentais même avec ma psy, j'espère y arriver plus et le forum m'aide aussi, je commence à vous faire un peu plus confiance, mais j'ai peur d'être déçue comme je l'ai toujours été avec tout le monde, mais faut que je dépasse cette peur.
Je suis assez timide et réservée aussi donc j'ai un peu de mal, mais j'aime bien échanger avec vous
C'est pas facile pour toi non plus, je te souhaite du courage pour traverser ce que tu traverses
Merci

Avatar du membre
Audette
The Yéti !
Messages : 4163
Enregistré le : mardi 26 mai 2015 17:17
Localisation : Dans le micro et le macro

Discussion sur le suicide

Messagepar Audette » vendredi 12 janvier 2018 21:39

Line1990 a écrit :oui j'ai du mal à faire confiance.


Ce n'est pas facile de faire confiance, je suis très méfiante en général avec les autres. Ici, beaucoup moins, mais il reste malgré tout de la défense.

Va à ton rythme, toi seule connais tes limites. C'est bien de vouloir dépasser tes peurs, c'est courageux !

Essaie d'être douce avec toi-même, comme tu l'es avec tout le monde ici. :fleur:
« Chaque regard posé sur le monde, que le philosophe a pour tâche d'élucider, confirme et atteste que le vouloir-vivre, bien loin d’être l’hypostase d'on ne sait quoi, ou même un mot vide, est la seule expression vraie de la plus intime essence du monde. Tout aspire et s’efforce à l'existence, et si possible à l’existence organique, c’est-à-dire la vie, et, une fois éclose, à son plus grand essor possible.» Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer

Ma galerie

Avatar du membre
Audette
The Yéti !
Messages : 4163
Enregistré le : mardi 26 mai 2015 17:17
Localisation : Dans le micro et le macro

Discussion sur le suicide

Messagepar Audette » samedi 13 janvier 2018 9:44

pacpac971 a écrit :c'est taboo.

ca te dérange aude ?
cela ne devrait pas.

parce qu'une chose devient taboo pour un bonne raison...
et toujours la meme raison.

je la donne. en parler sera moins profitable que se taire...
ici donc...
ca peut amener un sujet. pourquoi se taire sur lz suicide est préférable.
alors que....

tu dis que le suicide est la 3eme cause de mortalité pour les jeunes.
et il se dit maintenant de plus en plus que la depression sera la maladie du siecle.

pourtant se taire est préférable sociétalement.
pourquoi ?
tu peux repondre chez moi si tu ne veux pas poluer le topic. tente alors de copier coller mon message.

cette question est quelque part CENTRALE.

puisque la societé elude la depression et la souffrance, tout en l'appelant maladie du siecle.

comment cela est'il alors possible....


En fait on peut en parler ici, c'est le thème.

Je ne sais pas pour quelles raisons se taire sur le suicide serait préférable. Le tabou a toujours une raison, mai ça ne veut pas dire qu'elle est bonne. C'est refuser, nier une réalité, ou si ce n'est ça, c'est l'occulter par peur, par jugement. Le tabou ne résout strictement rien sur le long terme. Il a une "utilité", un intérêt mais je ne le trouve pas constructif. S'il sert à la société, il n'apporte aucune remise en question aux gens.

Le tabou c'est le refus de la vérité, de la remise en cause. On préfère le remplacer comme tu dis par le mot maladie, ça fait moins peur, c'est déresponsabilisant, ça n'accuse personne, on évite ainsi de chercher les vraies causes. C'est un leurre, rien d'autre que ça.

Se taire sur le suicide serait "préférable" car les gens ne savent pas de quoi il parle quand ils en parlent, donc ils se taisent au lieu de dire des erreurs pouvant avoir un impact considérable, parce qu'ils ont peur et qu'ils jugent. Et la vérité fait peur parfois, donc mieux vaut se taire sur un sujet plutôt que de la dire à des personnes qui n'y sont pas prêtes. Lever le tabou sur le suicide serait de dire que les personnes qui se suicident sont responsables de leurs actes (or la médecin insiste sur la perte du libre-arbitre chez le suicidant, donc étiquette et maladie) et ce serait trop violent. Et si on dramatise, la vérité pourrait mener à la dépression, dûe à la violence de la remise en cause forcée, face à une vérité ôtant tout placebo à l'homme.

Je suis quand même contre le tabou, il y a un certain cercle vicieux là-dedans. On isole le souci, on le transforme en une représentation sociétale fausse et on met dans une case avec une étiquette. Il y en a que ça rassure, d'où l'utilité des tabous, c'est une sorte de pansement, de palliatif. Ca rassure d'occulter. Mais c'est dangereux.
« Chaque regard posé sur le monde, que le philosophe a pour tâche d'élucider, confirme et atteste que le vouloir-vivre, bien loin d’être l’hypostase d'on ne sait quoi, ou même un mot vide, est la seule expression vraie de la plus intime essence du monde. Tout aspire et s’efforce à l'existence, et si possible à l’existence organique, c’est-à-dire la vie, et, une fois éclose, à son plus grand essor possible.» Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer

Ma galerie

Avatar du membre
pacpac971
Messages : 3941
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 16:43

Discussion sur le suicide

Messagepar pacpac971 » samedi 13 janvier 2018 11:02

ici audette..

tu as donné la reponse, mais tu l'as toi meme occultée.

le sujet est taboo parce que personne n'a rien a en dire de "constructif".

la depression SI elle était comprise correctement....
on pourrait en parler.
maladie du siecle evidente + comprehension.... + construction... on parle.

maladie. comprehension peu efficace. pas de construction facile... = en parler fait du tort.

deraange les nons dépressifs.
ils jugent. si on en parle mal ?
ils seront accusés. mal a l'aise. fragilisés. jugeront souvent encore plus puisque pas de omprehesion nette.

les depressifs ? vu la comprehension pas claire ? ceetains seront aidés. d'autres encore plus seuls.

taboo = comprehension de la depression mode CACAHUETE.
en parler ? accentuera l'incertitude (niveau 6/10) de la dépression.
reduira le sentiment de pouvoir teprendre le controle (niveau 7)

toi tu as passé bein des etapes. tu veux briser le taboo.
parce que tu comprends des choses.

la société est un "tout". meme si certains comprennent la depression... la société globale est a un stade de taboo.
La société, elle, etant "globale", va avoir une compréhension bien moindre que les "spécialistes".

et chacun apprend. oser parler dela souffrance ?
fait pire que mieux.

le challenge sur lequel je suis en reconversion est exactement la. exactement.

trouver les approches commerciales pour aller vendre de la lutte contre le stress...
sans que le "client" ait peur.

je cherche les outils "parfaits", pour casser LE taboo.
stress. souffrance. depression.

voila pourquoi le sujet est taboo.

les gens sont convaincus que parler du stress va creer des tensions.
que montrer les outils d'une meilleure communication va accuser une partie des managers qui ne les utilisent pas.
donc que MONTRER LES BONNES PRATIQUES va causer de terribles soucis.

faut MIEUX comprendre. pour que la solution paraisse "reelle". pour casser les taboos.
Mon salon : http://www.forum-depression.com/topic28955.html
Ma galerie : http://www.forum-depression.com/topic29168.html

Ce qui est tordu ne peut etre redressé, et ce qui manque ne peut etre compté
E 1 15



Retourner vers « Comprendre la Dépression »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités