Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), Prises/Pertes de Poids dans le cadre de la Dépression.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » dimanche 31 décembre 2017 22:28

Je ne sais pas trop par où commencer mais je souffre de mes problèmes avec la nourriture.

En fait au départ je crois que cela remonte à l'enfance.
Lors d'un repas chez des ami-e-s de mes parents.
J'ai abusé des amuses-gueules et arriver au repas je n'avais plus faim.
Je l'ai dit à mes parents et j'ai eu très honte, j'en ai pleuré.

Depuis j'ai développé une angoisse à chaque repas en dehors de ma zone de confort donc de chez moi.
Manger chez des ami-e-s, au resto, chez de la famille pu même quand c'est nous qui invitons, me procure un stresse important.
Au départ ça été vraiment la peur de ne pas avoir faim mais justement ça m'obsède tellement que j'ai un appétit de moineau et ne mange que très peu.

Donc ce que je crains se produit et c'est moi qui le créé ce problème.

Parfois j'ai une boule au ventre qui apparaît dès le départ ou alors je commence à manger et ça me prend en plein milieu du repas, au moment du dessert donc souvent j'évite d'en prendre ou à la fin.
Et là je commence vraiment à me sentir mal, j'ai chaud, je me sens oppressé, je n'ai qu'une envie c'est de partir en courant parce que dehors il y a de l'air libre.
Et souvent ça finir en course aux toilettes pour vomir.

Donc maintenant j'arrive à me raisonner avec le temps, me dire que j'aurais faim pas moins sue d'habitude il n'y as pas de raison et il n'y a pas de honte aussi à dire que je n'ai pas très faim et ne pas finir mon assiette.
Mais maintenant j'ai peur de re avoir cette envie de vomir.


Ça a vraiment été mieux quand je suis devenue végétarienne, et puis quand je suis partie dans une autre ville, que je pouvais choisir mes sorties.
Parfois j'évite les repas je dis que je suis pas dispo, que je préfère rentrer ou autre.
Et sinon je stresse toute la semaine avant, toute la journée et je prend sur moi.
Ces temps-ci ça allait bien mieux.

Mais avec ma phase négative depuis un mois c'est reparti. J'ai eu une semaine où je n'arrivais plus à manger même chez moi, je devais me forcer, passer des heures à table pour un petit quelque chose.
Parce qu'après je stresse aussi de faire un malaise parce que j'ai pas manger. Bonjour l'engrenage !

Là les repas de réveillon pourtant en petit comité m'ont beaucoup stressé mais ouf je m'en suis bien sorti.
Et j'ai encore peur pour les prochains repas chez mes parents et celui de mercredi avec une amie et ma soeur.

Parfois j'aimerais me nourrir par pilule, mais parfois je suis heureuse de toutes ses saveurs que je découvre dans la cuisine vegetale.
Mais moi une chose est sûre quand je vais mal, manger est un enfer.

Voilà pour mon rapport des plus difficile, et qui ruine tout.
Me stresse pour toutes mes sorties.


Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10138
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale, cherche sa maison

Ma relation difficile avec la nourriture

Message par Détachement » dimanche 31 décembre 2017 22:44

Bonsoir Leïla et bienvenue sur le forum !
Leïla a écrit :Je ne sais pas trop par où commencer mais je souffre de mes problèmes avec la nourriture.

Je te félicite pour le courage que tu as eu de poster ceci parce que je crois comprendre à quel point cela est difficile : je me sens concernée, au plus haut point.

J'ai un problème avec la nourriture aussi. Enfin ... ambigü.
J'ai enfin compris ce qui s'était passé pour que j'en vienne là, je vais résumer au plus possible.

À sept ans, j'ai fait ma première crise d'idéalisme. J'avais vu un reportage sur la faim dans le monde et j'ai décidé de ne plus jamais manger "par solidarité". C'est aussi au même moment que mon mutisme sélectif a disparu et que les questions existentielles sont arrivées par milliard. Au point que la mère disait " - je regrette le temps où tu ne parlais pas".

Les "parents", l'ont mal vécu et m'ont obligée à manger mixé et à me gaver avec un entonnoir (j'ai des soucis avec les "parents").
Puis, j'avais recommencé presque normalement, mais en intériorisant aux maximum mes malaises par peur qu'ils recommencent, ça m'avait particulièrement épeuré. Et un jour, tout comme toi, je n'ai plus eu faim et j'ai eu honte, car j'ai dû vider mon assiette, sans oublier les vociférations des "parents", puis ... humiliations diverses, etc.
J'avais eu une gastro ce jour-là, donc, je n'ai pas eu ma "discipline naturelle".
Le gaspillage et cette peur du gaspillage m'ont ranimé cette espèce de crise d'idéalisme et cette phobie de régurgiter.

Il m'a fallu des années pour me rappeler qu'il s'est passé un truc à six ans, paraît - il que j'avais trois ans une autre fois, enfin ... "C'est la vie".

Depuis, je n'ai plus jamais eu faim, exceptionnellement. En même temps, j'ai développé une phobie, celle de vomir ( :rire1: ). Et depuis cet épisode de dépression qui dure depuis plus de huit ans, la faim, j'ai dû la connaître seulement trois fois et j'ai ironiquement maintenant, depuis quelques années, des problèmes d'estomac, etc.

Moi aussi, j'anticipe les malaises, mais maintenant que je sais quand ça va subvenir, quoi faire sur le moment, ça va mieux sur ce point-là, je n'anticipe plus. Je sors toujours avec une pate de fruit au cas où, petite astuce :wink2:

Oui, ça vient de soi.
Sais-tu s'il s'est passé un truc que tu n'as pas digèré avant ce fameux jour ?

Je te souhaite bon courage. Si je n'aurais qu'un conseil - mais je crois que tu t'en sors bien mieux que moi :newblush: - , c'est de te forcer au plus que tu peux, sinon, ton corps rejette, ton esprit aussi et c'est l'enfer à terme.


Prend soin de toi :zenzen:

Ps : pardon, si je peux paraître abrupte en racontant ma life, j'ai un peu ... bu et je me sens concernée :newblush:
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.
Mon salon
Pages de garde 19/09/18

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Ma relation difficile avec la nourriture

Message par Leïla » lundi 01 janvier 2018 15:31

Bonjour, merci et bonne année Détachement !

Ton témoignage m'a fait énormément de bien.
Enfin j'aurais préféré évidemment que tu ne connaisse pas cela.

C'est la première fois que j'écris sur ce problème qui je crois est le problème majeur.
Mes parents étaient au courant à une époque car impossible à cacher mais je crois qu'ils pensent que ça m'est définitivement passé.

Mon psy a réussi à me faire dévoiler ce problème. Donc je sais qu'on va travailler là dessus.


C'est admirable d'avoir eu ta réaction de solidarité même si ça n'a pas été facile à vivre. Ça doit être déjà dure de se sentir si concerné à cet âge là. J'ai régulièrement un ras le bol de tout ce qui se passe dans le monde, qui me pèse énormément.

Un entonnoir ! Ça du être horrible !
Effectivement j'imagine comme cette période doit jouer sur la suite des événements.
Depuis, je n'ai plus jamais eu faim, exceptionnellement. En même temps, j'ai développé une phobie, celle de vomir ( :rire1: ). Et depuis cet épisode de dépression qui dure depuis plus de huit ans, la faim, j'ai dû la connaître seulement trois fois
Ne jamais avoir faim ah oui c'est dure là et comment fais tu du coup ? Tu te nourris à peu près normalement quand même ?
On a le même cheminement alors avec la peur de vomir qui s'est rajouté.
Moi aussi, j'anticipe les malaises, mais maintenant que je sais quand ça va subvenir, quoi faire sur le moment, ça va mieux sur ce point-là, je n'anticipe plus. Je sors toujours avec une pate de fruit au cas où, petite astuce
moi aussi j'ai toujours du sucre sur moi c'est même une obsession de prendre un truc où que j'aille. Et quand je pars en voyage j'ai toujours soit mes courses avec moi, soit repérer où je pourrais acheter des trucs pour le nourrir. Car évidemment j'évite les restos, je préfère aller manger dans ma chambre d'hôtel.
Oui, ça vient de soi.
Sais-tu s'il s'est passé un truc que tu n'as pas digèré avant ce fameux jour ?
Avant ce jour je ne me souviens pas.
Mais après il y a eu une fois où comme toi j'étais malade, mal de ventre et l'on était invité à une raclette dans la famille. Je n'ai rien mangé et ai passé la journée sur le canapé.
Je crois que comme mon psy l'a remarqué le regard des autres dans ces moments là et maintenant me fait peur aussi.

J'ai aussi une fois mangé au resto le lendemain d'un décès et ce jour là je me souviens d'avoir trouvé ce moment si étrange. J'étais dans un état de tristesse ce jour mais j'ai mangé normalement.
Mais ensuite je pense que j'ai une certaine culpabilité d'avoir été au resto comme prévu et comme si de rien était. Enfin je ne sais pas trop comment l'expliquer.
Je te souhaite bon courage. Si je n'aurais qu'un conseil - mais je crois que tu t'en sors bien mieux que moi :newblush: - , c'est de te forcer au plus que tu peux, sinon, ton corps rejette, ton esprit aussi et c'est l'enfer à terme.
Merci courage à toi aussi. Est ce que tu en a parlé à un psy ?
Je ne suis pas sûre de m'en sortir si bien.
Comment fais-tu d'ailleurs pour essayer de ne pas être envahi par la panique ?
Moi c'est toujours un stresse des jours en avance que je ne gère pas trop, je me dis juste au pire tu n'y vas pas comme ça je stresse moins en avance.
Et je prend du rescue de bach.
Et puis une fois que je suis au resto ou autre j'essaie de lancer des conversations et d'échanger au max pour ne pas trop que la bouffe soit le truc central.

J'essaie de me forcer à sortir de ma zone de confort en acceptant des sorties.

Ps : pardon, si je peux paraître abrupte en racontant ma life, j'ai un peu ... bu et je me sens concernée :newblush:
Pas de soucis au contraire et Oui l'alcool nous aide bien parfois. Prends soin de toi !

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10138
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale, cherche sa maison

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Détachement » mardi 02 janvier 2018 0:27

Bonsoir Leïla,
Leïla a écrit :Ton témoignage m'a fait énormément de bien.
Merci, bonne année à toi ! Du bien que mon témoignage te fait, j'en suis ravie, il n'y a pas de quoi !
Même si j'ai un peu honte aujourd'hui de ce laisser-aller ... j'ai dû céder à quelques sophismes.

Tu as raison, c'est un problème majeur : manger est une nécessité vitale et primaire.
La pression n'est pas mieux gérée par le fait que la société fait un peu le culte de la nourriture, qu'elle soit "junk", "healthy", ou que sais-je et manger devient une activité sociale à part entière.
Les parents sont tous un peu naïfs ... ^^ c'est déjà très bien que tu consultes un psy et que le sujet puisse être abordable entre vous.
Je ne crois pas que cela était difficile à vivre pour l'enfant que j'étais, j'étais mille fois plus "forte" qu'aujourd'hui. Bon ... l'entonnoir, je l'ai mal vécu quand même.

Mon cas est catastrophique. Je suis parvenue longtemps à me forcer à faire péniblement un repas par jour (plat de résitance + fruit ou dessert). Mais là, cela fait deux ans que je n'y arrive plus du tout. Mais depuis toute petite, j'ai toujours eu des périodes où je ne mangeais rien de toutes façons. C'est un peu complètement déraisonné donc je vais entreprendre des démarches pour cela.

N'est-ce pas que tu anticipes de manger devant les autres si tu privilégies ta chambre d'hôtel au restaurant ? J'avais lu que cela pouvait être une déclinaison d'une sorte de phobie sociale de "manger en public".
Sinon, dans mon cas, même seule, j'ai beaucoup de mal. J'oserais même dire que c'est encore plus dur parce que personne n'est dans mon dos pour "contrôler" ce que je mange.

Si je peux me permettre une opinion, j'ai tendance à penser que ce jour où tu étais malade, tu l'as vécu comme une "séparation des autres". Comme quelque chose qui t'as empêché de sociabiliser ? Le regard des autres t'a peut-être gênée tout spécialement parce qu'en état de faiblesse et d'une peur qu'ils te jugent en conséquence ? Si le psy travaille avec toi ce soucis, cela me paraît pertinent.

Hum ... oui, je vois.
Dans certaines cultures, un décès d'une personne entraîne une cérémonie et un festin, la mort a une autre symbolique : les personnes font la fête du début à la fin. Dans nos cultures, l'idée d'adieux solennels et protocolaires suivi de seulement quelques heures d'un gueuleton où les gens ricanent en parlant de souvenirs; me semble émotionnellement incohérente et instable.
La tristesse qui t'envahissait à ce moment-là était peut-être telle qu'elle avait peut-être pu surpasser tes angoisses ? Je crois que tu ne devrais pas te juger et que chaque réaction au deuil est unique.

C'était maladroit comme sortie de ma part, toutes mes confuses.
Je ne ne pensais / pense pas que tu t'en "sortes si bien", mais je me permettais hier de te dire que je pensais que tu pouvais encore t'en sortir et de ne pas perdre espoir.
Je suis un "cas" pour tout t'avouer et je fais l'ultime pas de reprendre les consultations après quelques années.
Pour la panique ? Et bien ... je la gère et en même temps, pas du tout : sur le moment, j'ai l'impression d'être zen mais j'ai des problèmes physiques qui peuvent arriver quelques jours après, cela vient à retardement chez moi, c'est ainsi que mon stress se manifeste et je m'en suis rendue compte que récemment.

Je n'ai pas de solutions à te proposer hélàs puisque je sens que tu fais déjà le nécessaire et je te félicite.
Il existe un topic sur les angoisses et tocs sur le forum, l'as-tu consulté ?

Bon courage :zenzen:
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.
Mon salon
Pages de garde 19/09/18

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » jeudi 04 janvier 2018 21:59

Bonsoir Détachement,

Merci pour tes vœux.

Je pense que chez moi ce problème avec la bouffe est le problème qui engendre mes autres angoisses, mon mal être même si je ne m'en rend pas toujours compte.

Après ce soucis est lié à d'autres angoisses plus profond, comme cette sorte de phobie sociale que je traîne depuis presque toujours, la peur du regard et du jugement des autres.

Et oui ce culte de la nourriture, de se retrouver et de manger fait que toutes ces angoisses sont liées et agissent sur notre quotidien puisqu'il faut manger tous les jours.


Pour le psy à la base je pensais juste aborder mon mal être du moment mais en creusant je sais qu'il est lié à un problème de nourriture.
Et que mon mental a agit si violement face à ce qu'il a prit pour un danger.


Oui si tu le peut essaie de parler de ton soucis, rien n'est perdu. Et du coup tu n'as pas de problème de santé lié au fait que tu mange peu ?
Ton entourage s'en inquiète ?

Je pense oui que pour moi c'est lié à une sorte de phobie sociale que je me traîne depuis très longtemps et à la peur du regard des autres, et de leur jugement.
J'essaie tellement de ne pas me faire remarquer.
Même m'habiller le matin est un terrible casse tête de peur de me faire remarquer au boulot alors qu'il n'y a jamais eu de soucis avec ça.

Ne t'en fais je ne l'ai pas mal pris.
Je comprend ce que tu voulais dire.
C'est bien que tu retourne voir quelqu'un je suis persuadé que ça pourra t'aider tout comme moi.

Ah oui effectivement pas facile le stresse à retardement.
Moi le soucis c'est qu'en général le stresse ne s'arrête pas une fois l'événement passé. Il continue à me de régler au moins une semaine après où je vais moins manger et me sentir déprimé.


Pour tout te dire j'ai pris mon courage pour aller parler à une personne qui est mon idole. C'est une sportive de haut niveau. Et on doit aller manger ensemble.
Sauf que pour moi c'est la grosse panique.
Ça a été reporté à deux reprises mais ça ne va pas durer.
Ce moment unique je veux le vivre mais pour le moment je m'en sens incapable.
Et c'est ça qui a déclenché ma grosse phase dépressive j'en suis certaine parce que tout a recommencé à me stresser.

Merci pour ton soutient et témoignage, ça m'aide énormément à y voir plus clair.
J'ai commencé à y jeter un oeil et j'ai vu un sujet semblable.

Courage à toi aussi

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » vendredi 19 janvier 2018 22:37

où j'en suis de tout ça ?

Depuis mon retour chez moi, je choisi l'évitement et pour le moment je n'ai même pas eu besoin de mettre cette stratégie en place, puisqu’il n'y a pas eu de repas prévu avec d'autres personnes (hors cantine mais là je gère).

On essai un peu de travailler avec mon psy, sur les ressenti, et le pourquoi ce genre d'événement provoque un effet de panique chez moi.
Mais ça avance doucement, et je me sens pas capable de ré-affronter une invitation à un resto.

Je prévois déjà de m'arranger pour ne pas en être si ça devait se faire dans un futur proche. J'ai même rêvé que je m'engueulais avec ma mère parce que je lui disais qu'il ne fallait pas compter sur moi pour un resto avec des amis venus nous rendre visite.

Je dois recontacter mon idole pour le resto qu'on doit faire mais j'en suis bien incapable.

Ce weekend j'ai un ami qui vient chez moi, donc cela implique sans le petit déjeuner qui ne me fait pas peur, deux repas ensemble.
J'avoue ne pas savoir comment on va organiser ça, s'il s'attend à ce qu'on aille au resto ou que l'on mange chez moi.
J'envisage de lui dire que je n'ai pas de sous pour un resto (ce qui est vrai).


Sinon des ami-e-s vegans ont proposé une raclette vegane du coup, et j'ai rempli le doodle pour la date.
Je stresse d'avance en pensant à ce jour.
Mais avec eux en général même si j'appréhende ça se passe bien.
Cet été on a fait un barbecue et j'ai pu bien mangé.

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » jeudi 15 février 2018 16:08

Mon cas ne s'arrange pas, loin de là.

Pour reprendre le message précédent :

- La cantine au boulot je ne gère plus, même là c'est angoisse d'avance (ce midi par exemple je n'ai presque rien réussi à manger)

- J'ai changé de psy, mais elle est au courant du problème, qui pour moi est le majeur dans ma non "guérison" de mon mal être. Elle m'a dit "pour vous manger n'a rien de naturel" c'est exactement ça

- Toujours incapable de parler de ça à mon idole avec qui je dois faire un resto, ma coach sportive qui l'a connait me dit de lui en parler

- Quand mon ami est venu, déjeuner chez moi bien passé, par contre il me dit que le soir on retrouve un ami à lui et qu'on va au resto. J'ai retourné ça dans tous les sens et juste avant de partir j'ai décliné (il en connais les vrais raisons)

- Je me suis retirée du doodle pour la raclette vegan, je n'ai pas envie de me tracasser pour ça, et j'aurais été capable d'annuler et pénaliser des gens qui pouvait un autre jour.



Donc voilà depuis une semaine retour dans l'enfer, ou mon corps lui marche normalement donc a besoin de nourriture mais ma tête elle en dit autrement.
Je peut regarder mon assiette pendant longtemps avant d'arriver à avaler quelque chose.
Je me force à manger parce qu'il le faut, mais je n'y prend presque aucun plaisir.
Je dis presque parce qu'avec un peu de chance l'appétit vient en mangeant ou alors heureusement il y a encore quelques aliments qui me font envie.
Et ouf ce sont de bonnes sources de protéines.

Le matin je met 1h pour arriver à manger un petit déjeuner à peu près correct.
Je ne veux pas partir le ventre vide, surtout que comme ce matin c'est assez physique.

Ce midi je n'ai presque rien manger à la cantine.
Et bien entendu je me sent pas au top de ma forme cet aprem, et ce soir je vais au sport. Il va falloir que j'arrive à me nourrir un peu d'ici là (quelques amandes, un fruit).

Et évidemment bah dans des situations comme ça se crée un véritable cercle vicieux.
Puisque je ne mange presque rien, mais mon corps lui a besoin, donc je flippe de faire un malaise.
Mais je n'arrive pas pour autant à manger.


Je ne sais pas combien de temps je vais tenir, combien de temps avant de perdre trop de poids, avant que mon corps atteinde son point de rupture.

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » mercredi 21 février 2018 10:44

On avance

- la cantine ça va mieux, j'arrive à finir mon repas et je me garde le pain pour chez moi
- Hier j'ai pris mon courage et envoyé un message à mon idole, je lui ai dit que je traversais une période difficile et avait un contentieux avec la nourriture qui m'empêche de manger avec des gens. Que l'on pourrait se voir dans un autre contexte si ça lui va.
=> elle est ok pour aller boire un verre et comprend que ça doit être difficile :up:

- Suite à ma séance de sport de jeudi dernier j'ai les crocs et ça m'a remit sur les rails pour mieux manger
- Ce matin j'ai bien mangé au petit déjeuné


Je vais beaucoup mieux sur tous les plans. :smile:

Bon par contre il ne faut pas me parler d'aller au restaurant, ça je n'en ai pas du tout envie.
Je sais qu'il en sera question pendant mes vacances, si ça me rassure je suis prête à décliner.
J'ai un peu honte d'avoir exposer mes problèmes à mon idole, mais la situation me plait mieux maintenant. Je suis plus en accord avec moi même.

Avatar du membre
Leïla
Messages : 484
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2017 20:52
Localisation : Avec mes animaux

Peur de ne pas avoir faim, peur de manger, peur de vomir

Message par Leïla » lundi 25 juin 2018 21:51

Quelle est la situation actuelle ?

- Je remange bien chez moi, j'ai d'ailleurs retrouvé le plaisir de me faire de bons petits plats pour le soir et à emporter au boulot
- ça se passe bien les midis avec les collègues, soit à la cantine, soit dans la salle de pause avec un repas maison ou acheté
- J'ai réussi à aller 3 fois au restaurant ou repas organisé et sans trop stresser : un barbecue vegan (j'avais pris du xanax avant), un resto vegan avec ma sœur en vacance (c'est même moi qui lui ai proposé, me sentant prête), et dernièrement un resto à burger vegan avec mes potes vg.
- J'ai aussi mangé chez ma sœur avec des amis à elle et tout s'est bien passé, j'avais fait du sport avant donc j'avais très faim.

Je ne dis pas que le problème est résolu, loin de là, mais c'est déjà un grand pas. :up:

Repas de mariage qui arrive, l'angoisse !!!
Alors par contre, grande source d'angoisse actuelle, le mariage d'une amie ce samedi qui arrive.
L'idée du repas à la salle des fête avec plein de monde m'angoisse énormément. J'ai tellement peur de ne pas maitriser mon stresse, de me sentir mal, du regard des autres si je ne mange pas beaucoup. Alors qu'en plus j'ai demandé un repas spécial comme je suis végétalienne, je me dis ça la foutrait encore plus mal, si je n'avale rien.
C'est dingue ce midi alors que j'avais déjà faim, je psychote pour le repas de samedi. Alors que je me rend bien compte que je n'ai pas de soucis à avoir le sentiment de faim, donc pourquoi m'inquiéter de ne pas l'avoir samedi.
Mais j'ai tellement peur que l'angoisse monte au milieu de repas, et de ressentir ce besoin de me faire vomir.
Et puis il faut bien que je mange pour tenir la soirée entière... cercle vicieux bonjour ! :pense:

En plus je serais la veille au soir, et le midi chez mes parents, donc j'espère déjà arriver à manger quelque chose chez eux.

ça me saoule parce qu'au lieu de profiter je vais me gâcher la vie à psychoter sur le repas. ça m'a toujours gâché toutes mes soirées...

Je réfléchis, à quand prendre du xanax, parce que j'aimerais quand même bien prendre un verre au vin d'honneur, mais il va falloir aussi prendre un cachet avant le repas qui arrivera derrière, il faudra aussi que j'ai une petite bouteille d'eau toujours sur moi. Bref, on dirait une mission commando le truc.


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message