De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Les troubles du sommeil, les rêves, les cauchemars...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 7180
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Messagepar Détachement » mercredi 08 novembre 2017 4:34

Rêve en sepia, pas esthétique.
J'ai rêvé qu'un médecin m'avait appris que j'allais mourir.

Choix cornélien : me maintenir en vie dans un hosto mais être un légume incapable de penser par soi-même / verbaliser ou rester telle quelle et laisser la mort me saisir et me prendre tout le corps, doucement et douloureusement et sans histoire, sans faire de trous à la sécu, avec le moins d'embrouilles ?

Le voyant comme une opportunité du l'issue que j'ai jamais réussi à me donner, j'ai choisi la deuxième solution, qui me paraissait objectivement la plus rentable.
De plus, j'étais seule dans ma vie personne ne pourrait aller me voir à l'hôpital, personne ne me réclamerait et la conscience de ma vie, j'y tenais. Aussi que je me disais que je galèrais déjà à me nourrir, donc je n'osais imaginer l'état végétatif ... et je m'imaginais avoir une conscience de vie là-dessous, bien que ça avait tout d'absurde.

J'ai erré chaque jour sans but dehors, seule réponse possible face à tout cela. Je pensais que j'aurais grave profité, mais en fait non, pas habilitée dans mon rêve.
Toutes les minutes, heures, j'ai ressenti d'à quel point, la solitude peut-être pesante même délibérément choisie. Cette solitude choisie, pour m'éviter des complications supplémentaires et de mourir trop vite, car sinon, ben ... c'est comme si les autres "m'auraient tuée", je ne cherchais qu'à mourir de la plus littérale / intègre des manières.

Les pas devenaient de plus en plus lourds, mon odeur m'était de plus en plus insupportable et le bruit de la vie dehors qui grouille, me donnait l'impression que j'étais de plus en plus sourde-muette, sensation de déréalisation constante.

Dans la rue, un théâtre en plein air, où il y est joué une tragédie grecque. Dommage, je n'arrive pas à identifier quelle pièce était-ce.
Seul moment de kiff dans mon rêve à prendre le temps de regarder juste l'art, juste les manières, juste la corporalité des comédiens, etc, rien d'autre.

J'ai senti que j'allais mourir dans les minutes. Puis j'ai pensé à Sénèque qui disait qu'il fallait que je me prépare à mourir.

À l'issue du spectacle, m'est venu une idée géniale : m'exprimer sur l'estrade et annoncer ma mort à quelqu'un, aux spectateurs.
Ça a été hyper compliqué parce que je cherchais plus à trouver un truc "catchy", universaliste et existentiel à dire plutôt que de parler de mes ressentis et de mon individualité parce que je réalisais que je n'avais jamais existé, que je ne m'étais jamais préparée à vivre. Je me rappelle que la question omniprésente c'était :
"Comment leur dire, de quelle manière ?"

Je me rappelle que des gens s'étaient détournés de l'estrade tellement c'était nul et barbant. Je m'étais dit qu'il fallait que je fasse mieux encore, pour qu'ils ne se sentent pas irrespectés, qu'ils ressentent que je leur voue de la considération, qu'ils ressentent que leur attention m'était cruciale, vu que pour eux, je jouais un rôle.

Sentant mes forces me quitter vraiment beaucoup, hop, j'ai parlé soudainement d'un truc religieux (que j'ai sorti de je ne sais pas où ^^) et ça les a touchés. Sur le moment, c'était la seule vérité la plus convenable pour eux, donc, pour moi.
Je me suis ensuite mise à voir tout blanc et j'entendais les bruits de déception genre des "ohhh" de la foule. Puis des cris de certains parce qu'ils se rendaient compte que je ne jouais pas un rôle et que j'étais en train de mourir, littéralement.
Indescriptible ce moment.
Je croyais avoir eu une mort héroïque puis même en partant, leur déception et indignation me frappait encore et ce blanc ...

Je suis ensuite sortie de mon rêve, parce qu'au final, je ne saurais si je l'avais figé, mais à aucun moment, je n'y ai vu une évolution notable. Juste une sort d'éternité qui s'est figée.

J'ai persisté à voir du blanc et à croire au jour, mais ... il faisait encore bien noir en réalité, j'avais en fait dormi qu'une demie heure dans la nuit.
Je ne sais pas trop pourquoi mon corps a mis tant de temps à se sortir du blanc et à comprendre qu'il faisait encore nuit, même avec mes yeux encore bien ouverts, mais bon ... :tourne: (persistance rétinienne du rêve ? Tiens une question à se poser, ça).
J'étais déçue, je croyais que j'allais me réveiller tranquillement à une heure non indûe.
Oooh ... pfff ...
"Partenaire quotidien de votre linge"

Image

Mon salon

Pages de garde 11/11/17


Avatar du membre
Miet
Modératrice
Messages : 3211
Enregistré le : lundi 12 juillet 2010 17:03
Localisation : Bretagne

De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Messagepar Miet » lundi 13 novembre 2017 16:22

J'ai fais un rêve hilarant après coup, mais qui sur le moment m'a beaucoup attristé.

J'étais en colocation avec un homme d'un certain âge et une jeune japonaise.
Dans ma chambre, mon linge sale s'entassait. Il y avait deux machines à laver dans la coloc, une dans la salle de bain, et une dans la cuisine.

Je réunissais mes pulls et hauts préférés, et j'allais dans la cuisine. La machine à laver était en fait un minifour posé sur un meuble. Je mettais mes vêtements dans un plat rond en verre, entouré d'un torchon, et je mettais le tout au four.

Là dessus, mon coloc arrivait et m'expliquait que ça n'était pas du tout comme ça qu'il fallait faire ! Il sortait mon plat, se saisissait d'un mixeur plongeant, et se mettait à mixer mon linge ! :vue0:

Il rajoutait une préparation aux oeufs (j'ai fait une tarte aux blettes avant de me coucher hier soir ...) et enfournait le tout. Je me disais que c'était bien triste, tous ces vêtements que j'aimais tant et que je ne pourrai plus remettre ...

:rire1:
Nul ne me connait je parle la nuit, nul ne me connait je parle mon corps, nul ne me connait je parle la pluie, nul ne me connait je parle les morts. Alejandra Pizarnik
Ma galerie
Mon salon
Les TCA et moi

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 7180
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ici et là sur du linge sale

De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Messagepar Détachement » lundi 13 novembre 2017 18:33

Miet, ton rêve je l'ai trouvé rigolo :rire1:
As-tu vu ce que cela donné finallement ou tu t'es réveillée par angoisse ?
"Partenaire quotidien de votre linge"

Image

Mon salon

Pages de garde 11/11/17

Avatar du membre
David35
Messages : 63
Enregistré le : mercredi 25 février 2015 14:24
Localisation : Rennes

De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Messagepar David35 » lundi 13 novembre 2017 18:55

Bonsoir à tous ! j'espère que je peux m'incruster dans cette conversation ? :smile:

Pour ma part les rêves que je fais je peux toujours les expliquer..

Cette nuit j'ai rêvé que je passais dans un quartier, et que je me faisais racketter par deux gars dont un avec une batte de baseball. Ils voulaient juste mon téléphone. Je leur avait demandé de pouvoir effacer certaines choses dessus et récupérer quelques infos essentielles avant qu'ils ne me le prennent, et ils ont bien voulu ahah ^^. bon sinon ils m'avaient plaqué par terre je ne me souviens pas pourquoi ^^ je me souviens que tous les riverains fermaient leurs fenêtres et détournaient leurs regards de la scène, il y a même eu un piéton à passer à côté et aussitôt faire demi-tour en voyant la scène. C'était hyper stressant car dès que j'essayai de dire quelque chose, ils me plaquaient encore plus fort au sol au point que je ne pouvait même plus dire un mot !
Au final je rentre chez moi et l'annonce à mon père et mon rêve se termine.

les pensées qui m'ont parcouru la tête pendant le rêve ont été tout d'abord le fait de ne pas savoir comment j'allais me débrouiller sans mon téléphone pour rentrer ? en effet je suis un adepte du GPS et j'ai honte par rapport aux autres de m'en servir quand je suis dans la ville de Rennes par exemple..
Ensuite je me fais racketter car c'est une scène que j'ai toujours redouté, en effet quand je passe des fois dans des quartiers où je flippe un peu et bien quand je vois des gars qui me font flipper passer à côté de moi et bien je refuse d'avoir peur, alors je ne change rien à mon attitude, par exemple si par tout hasard je suis en train de compter des billets que j'ai dans mon portefeuille, je vais me forcer à continuer à le faire ! juste pour ne pas avoir "céder" à ses gars là, pouvoir me prouver que je ne suis pas une flipette, et également car c'est comme ça que j'aimerai vivre, ne pas avoir peur à chaque fois quand je passe dans des quartiers un peu "à risques" et être moi-même, en toute circonstance. Je dis tout ça car dans mon rêve c'est exactement ce que j'ai fais, j'étais sur mon téléphone, je vois les gars arriver, je SAIS qu'ils sont dangereux (c'est MON rêve alors je l'ai créé donc je sais ce qu'il va se passer ^^) mais je refuse de ranger mon téléphone est d'avoir peur.. ^^
Et troisième pensée, pendant qu'ils me plaquaient au sol j'ai réussi à me dire "ah oui ils ont juste à racketter deux téléphones par jour, ils les revendent peut être 60-70 euros chacun ? et ils se font un smic par mois à peu près...(et plus si ils tombent sur des derniers iphones :rire2: ) Voilà j'ai ressenti vraiment une insécurité dans mon rêve, je me disais vraiment que personne ne pouvait rien pour moi, et encore moins la police, et que ensuite pour retrouver mon portable bien évidemment c'était foutu.. et donc que c'était assez mal fait des fois la vie et assez injuste. Que ça peut être des difficultés. (alors là je pense surtout au fait justement de ne rien pouvoir faire, d'être témoin de la misère de ce monde, parce que bon le racket c'est triste quand même .. mais mon téléphone, bah c'est pas la fin du monde ce n'est que matériel.. )

Bon je vais lire vos rêves maintenant ahah ^^

-

-
La vie est un mélange subtil entre tenir bon et lâcher prise

Avatar du membre
MarlaSinger
Messages : 254
Enregistré le : samedi 05 août 2017 17:41
Localisation : Oise

De quoi avez-vous rêvé cette nuit ?

Messagepar MarlaSinger » mardi 14 novembre 2017 10:28

Il y a deux nuits, j'ai rêvé que j'étais en "voyage scolaire" (on était plein, à voyager en groupe dans des bus. Il y avait mon amoureux, mon frère, des personnes qui ont fait leur formation BAFA avec moi et de parfaits inconnus.) à Beauvais... Mais qu'est-ce qu'on allait foutre là-bas ? Aucune idée, mais je suis passée devant le salon de tatouage d'une grande artiste que j'admire (pas une vraie, une créée de toute pièce par mon cerveau, mais elle ressemblait un peu à @Captainplum sur Instagram, si vous voulez tout savoir). J'entre dans sa boutique, je m'émerveille devant des dessins qu'elle a étalé un peu partout. Au début, elle est un peu sèche, elle me prévient que ce ne sont pas des flashs, mais qu'elle pourrait me tatouer quand même et au final on est devenues amies.
Enfin, je ne la connaissais pas vraiment mais je traînais beaucoup dans son salon, je m'émerveillais d'un rien. Et un jour, je suis entrée par erreur dans son arrière-boutique, si l'on peut dire. Je m'attendais à une pièce étroite (vue la forme extérieure du bâtiment), et je me retrouve au centre d'une pièce gigantesque, sur une espèce de plateforme bizarre. Les couleurs étaient chaudes et flashy (rouge, rose, jaune) et il y avait des tas de gens (dont ceux qui voyageaient avec moi) suspendus à des crochets de boucher. C'était super bizarre, mais je ne me rappelle pas avoir eu peur.

Et cette nuit, j'ai rêvé du jeu auquel je jouais avant de m'endormir (Etrian Odyssey V sur 3DS), et je me suis réveillée deux fois cette nuit en me disant "Il faut que je mette ma carte à jour !" avant de réaliser que c'était un rêve... :rire1:



Retourner vers « Le Sommeil »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité