Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Impacts dans le couple, les relations familiales et amicales...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
olabeletoile
Messages : 2
Enregistré le : mardi 22 février 2011 19:16

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par olabeletoile » mercredi 23 février 2011 11:03

Bonjour à tous,

Depuis deux ans, je suis en couple avec X. Nous sommes très amoureux et allons emménager ensemble la semaine prochaine.
Mais X souffre d'une terrible maladie: la dépression.

Quand nous nous sommes rencontrés il y a plus de deux ans, il était dans une phase où il était en super forme, le début de notre relation a été vraiment magique et passionnelle. Mais, au bout de 6 mois, ses troubles dépressifs ont refaits surfaces.

Dans sa situation, ce qui est un peu particulier, c'est qu'il souffre également d'une psychose paranoïaque lorsqu'il décompense et retombe en dépression.

Donc, au bout de 6 mois, le ciel m'est vraiment tombé sur la tête.
Il pensait qu'on lui en voulait, que des personnes l'espionnait, qu'elles pouvaient lire dans ses pensées, qu'on l'espionnait, qu'on voulait l'empoisonner, que ces personnes étaient dans un jeu et qu'elles lui voulaient du mal. il restait couché toute la journée, se levait vers 16 ou 17h, ne mangeait plus ou trop, semblait obnubilé par des pensées contres lesquelles il ne pouvait pas lutter... n'arrivait plus à réfléchir, mettait 2 minutes à répondre, même à une question simple...
Je souffrais tellement de le voir si mal et de me sentir si impuissante.

De plus, sa famille qui l'a accompagné déjà pendant plus de 10 ans de dépression auparavant ne semblait pas se rendre compte de la situation et minimisait la chose.

Étant à cette époque en école d'infirmière, je connaissais la maladie mentale en "théorie" et celle-ci ne me faisait pas plus peur que ca.
J'ai donc décidé de prendre les choses en main et de ne pas le laisser s'enfoncer comme ça dans ses cotés les plus sombres de sa personnalité: je l'emmenais donc aux Urgences Psychiatriques.
Urgences Psychiatrique: ce mot fait peur.
J'hésite, je me dis "et s'ils le gardent, s'ils l'hospitalisent, ça sera de ma faute" en même temps, je ne voyais pas vraiment d'autre solution que de l'emmener voir des professionnels, qu'il reprenne un suivi, car mes moyens de copine amoureuse étaient sérieusement réduits...
Imaginez donc la scène, X dans ses délires de persécution, en train d'attendre dans une salle d'attente des urgences bondée, bruyante, où des types alcoolisés hurlent, viennent de se battre apparemment car ont des plaies au visage et l'attente, l'attente, 2h30 dans cette ambiance sordide, a voir X lutter contre ses/ces démons qui l'entourent.
Enfin arrive notre tour, il part seul à l'entretien, j'attends, la sentence, le jugement.
Finalement, une gentille collègue infirmière vient me chercher et me dit que le psy souhaite me voir... X ne sera pas hospitalisé (soulagement, larme de joie, je respire a nouveau), il sort avec une ordonnance, doit reprendre immédiatement son traitement neuroleptique et antidépresseur et reprendre également impérativement son suivi au CMP.
Quand nous sortons des urgences, je me dis ca y est, nous allons nous en sortir, il va s'en sortir.

J’ai également pris la décision d'être suivie et de commencer un traitement car la situation devenait trop dure à supporter pour mes petites épaules. Ça m'a beaucoup aidé.

Ce qui m'a toujours rassuré, c'est que même délirant, X n'a jamais pensé que je faisais partie de ces personnes qui lui voulait du mal, il m'a toujours fait confiance et a toujours verbaliser ses angoisses, inquiétudes, délires, idées noires. ce qui m'a permis de pouvoir toujours stopper ou essayer du moins de minimiser ceux-ci.
Arrivent ensuite les longs mois de convalescence, avec les hauts et les bas, les mieux et les moins biens. Les moins biens qui deviennent sans cesse plus dur à encaisser.

Puis de nouveau le mieux-être est arrivé, il a duré quelques mois, quelques mois où l'air semble plus pur, les joies plus grandes, l'amour encore plus fort et les soucis minimes.

On a l'impression d'être ressuscités de parmi les morts vivants, car pour moi les dépressifs sont des personnes qui ne vivent pas réellement, ce sont des survivants, des guerriers de la vie... Ce sont eux les personnes les plus fortes car elles luttent malgré tout, elles luttent sans cesse contre elle même.


Depuis quelques semaines, X va moins bien, il dort +, mange moins, son regard est vide parfois, mais je l'aime tellement...

Je poste ce message sur ce forum car j'ai l'impression de ne pas être comprise par mon entourage qui m'apporte sans cesse un faux réconfort ou de fausses solutions.

J'aimerai échanger avec des personnes qui ont vécu une situation semblable et savoir que je ne suis pas la seule à vivre ça. savoir comment elles l'ont vécu ou comment elle le vive en ce moment...

Partager l'expérience d'aimer mon dépressif, qui est tellement + que juste cette maladie, c'est ce que j'aimerai que la terre entière comprenne: les dépressifs ne se définissent pas seulement par leur maladie...


Avatar du membre
Giulia
Messages : 116
Enregistré le : mardi 02 novembre 2010 18:41

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par Giulia » mercredi 23 février 2011 19:16

Bonjour olabetoile,

Ton histoire est touchante...quel courage, j'admire ta détermination et je la comprend tellement aussi pour être dans une situation differente de la tienne mais qui s'en rapproche un peu...

Je comprend que tu puisses te sentir seule dans ton combat et je pense que tu trouveras du soutien sur le forum sans problème.

Je ne me permetrai pas de te conseiller mais ce que je sais c'est qu'il faut penser à soi aussi pour pouvoir aider l'autre...Preserve-toi du mieux que tu peux.

Courage :Zen0:
Quel travail que la vie mais ça vaut la peine
topic19216.html" onclick="window.open(this.href);return false;

olabeletoile
Messages : 2
Enregistré le : mardi 22 février 2011 19:16

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par olabeletoile » mercredi 23 février 2011 21:01

Merci Guilia pour ta réponse, ça m'encourage dans la démarche :)

Il me faudra encore un peu de temps pour découvrir ce forum mais je pense pouvoir y trouver un soutien nécessaire en effet.

Et toi, quelle est ton histoire?.. si tu veux en parler bien sûr..

C'est vrai qu'on oublie souvent de prendre du temps pour soit, ça le fait penser à une chanson d'Abd Al Malik qui dit "je suis égoiste que j'pense + aux autres qu'à moi c'est drôle"

Encore une fois, merci pour ta réponse..

A bientot

Ola

Avatar du membre
elvira
Messages : 59
Enregistré le : lundi 07 juin 2010 22:53

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par elvira » jeudi 24 février 2011 0:31

Bonsoir,
Je suis tellement d'accord avec toi quand tu dis que les dépressifs ne se définissent pas que par la maladie... Même si elle prend bien trop de place. Bon courage.

Avatar du membre
Giulia
Messages : 116
Enregistré le : mardi 02 novembre 2010 18:41

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par Giulia » jeudi 24 février 2011 9:44

Bonjour Ola,

Je vais essayer de te résumer mon histoire en quelques mots. L’exercice me semble intéressant aussi pour faire un peu le point…
Alors j’ai une relation depuis un an avec un homme dont je reste amoureuse malgré toutes les blessures, les épreuves et les difficultés…Pourquoi je ne saurai le dire pour le moment mais je travaille aussi sur moi-même pour comprendre pourquoi je m’accroche à un homme si ambivalent.

Alors cet homme est très instable dans sa vie professionnelle et émotionnelle, il a très peur de ses sentiments et la relation l’angoisse énormément…Tout ceci le conduit vers la dépression ou la déprime qui se traduit par des phases de silence tournées vers moi mais aussi vers un isolement social.

Nous oscillons donc entre rupture et réconciliation depuis 1 an, nous avons beaucoup de mal à couper le lien définitivement…
Aujourd’hui, nous nous voyons toujours de façon irrégulière car il est avéré qu’il ne peut pas m’offrir ce que moi je souhaite pour le moment (voici le mot clé). Cette situation le fait souffrir, me fait souffrir mais difficile pour nous, pour moi d’abandonner tout espoir. Je me dis que cela viendra avec le temps, l’espoir et les sentiments vont finir par s’estomper.

La situation est évidemment plus confortable pour lui que pour moi qui souhaite construire ma vie sentimentale….Enfin pour le moment je me concentre sur d’autres objectifs et j’essaie de prendre les choses comme elles viennent….Ce qui n’est pas si simple évidemment mais je suis impuissante dans cette histoire tant que l’homme que j’aime ne se prendra pas en main réellement. Il reconnaît son problème mais ne voit pas de solution, la solution elle est en lui….

Enfin voilà où j’en suis et je peux comprendre ton attachement à ton homme et j’admire ta détermination et ta capacité à l’aider…Moi je ne sais pas quoi faire pour l’aider tout en me préservant…En même temps il rejette mon aide puisque je suis une partie du problème….

Cela me fait du bien de partager aussi alors n’hésite pas…

Bisous
Quel travail que la vie mais ça vaut la peine
topic19216.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Diana

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par Diana » lundi 28 février 2011 1:18

Ton histoire est en effet très touchante :coeur5:

J'espère juste que ça va pour toi, que tu ne t'oublies pas au passage, surtout que ça risque d'être long.

En tout cas, félicitations pour votre amour :fleur:

Avatar du membre
yunady
Messages : 3
Enregistré le : dimanche 27 février 2011 11:48

Partager l'expérience d'aimer une personne dépressive

Message par yunady » mardi 01 mars 2011 13:32

Bonjour,

Je suis inscrite récement sur ce forum pour quasi les memes raisons que toi mais mon amoureux ne souffre pas de délires paranoiaques aussi forts. Je suis venu pour partager mon experience et peut etre trouver des réponses. Je te souhaite plein de courage je sais que ce n'est pas évident et puis on les aime tellement ...c'est dur. A bientot.


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message