Phobies d'impulsions

Ces pathologies sont souvent associées aux Troubles dépressifs, vous pouvez en parler ici.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Mélancolie7
Messages : 17
Enregistré le : samedi 12 octobre 2013 11:52

Phobies d'implusions

Message par Mélancolie7 » mercredi 04 décembre 2013 13:58

Bonjour le goigoissé,

je me reconnais tout à fait dans ce que tu dis là, et effectivement le fait de lire des témoignages similaires à ce que l'on ressent soulage! J'ai "disjoncté" au mois de septembre dernier. Je ne sais comment l'expliquer. Je me trouvais avec mon compagnon un soir chez moi et tout allait bien, on s'apprêtait à souper et je dressais la table.

Là, j'étais en train de plaisanter avec mon ami et j'ai levé la main où je tenais le couteau et j'ai fait comme un blocage sur ce couteau, je me suis sentie très mal, bouffées de chaleur, nausées, mal au ventre, j'ai même dû aller aux toilettes car j'ai été prise de colliques. C'est comme si je m'étais vu commettre un geste envers lui avec ce couteau.

Et les jours qui ont suivi cet événement je suis tombée comme dans une dépression, j'étais obsédée par cette vision du couteau, comme si une voix me disait de le "planter" alors que je ne veux en aucun cas. J'évitais au maximum d'être chez moi par peur, je m'occupais l'esprit au maximum pour ne pas penser aux idées noires. Je suis allée chez mon médecin effondrée, accompagnée de mon ami mais sans leur dire ni à l'un ni à l'autre ce que je ressentais, de peur d'être prise pour une folle. J'étais très mal, je voulais absolument trouver un remède pour me soulager psychologiquement, j'aurais comme toi voulu être internée de peur de faire du mal.

J'ai évoqué également avec mon médecin la schyzophrénie ou la bi-polarité, qu'il a vite écarté. Mais je ne lui ai pas parlé de ses idées obsédantes avec les couteaux. J'étais au plus mal, pleurs, perte d'appétit, j'ai perdu du poids. Il m'a prescrit du Alprazolam (Xanax), ce qui m'a fait du bien mais j'étais "shoutée". Il m'a dit que si çà ne passait pas d'ici quinze jours, on verrait pour des anti-dépresseurs. Les jours ont passé, je prennais du Alprazolam que quand mes angoisses revenaient, mais là ce sont mes sentiments amoureux qui se sont envolés, j'avais l'esprit vidé, une envie folle de liberté et d'indépendance. Je me suis laissée du temps en me disant que si çà restait comme çà avec mon ami, je prendrais la décision qu'on se sépare, que je nous laissait jusqu'après les fêtes. Les semaines passent et je vis avec ce sentiment d'étouffement, de ne plus l'aimer..

et voilà quelques jours où mes sentiments sont comme revenus et depuis deux-trois jours mes idées noires reviennent, je suis extrêmement fatiguée. Hier soir j'ai pris du Alprazolam car une sensation d'extrême angoisse et de suicide et cette image obsédante de couteaux revient. Je suis de naturel battant et positive mais là je n'arrive pas à reprendre le dessus, c'est comme si je n'étais pas moi, je n'arrive plus à ressentir la joie ou apprécier les choses. Noël arrive, habituellement je m'en réjouis, mais là c'est limite je n'ai pas envie d'y être. Je ne comprends pas, je suis à bout..

J'ai rdz-vs demain matin chez mon médecin pour voir éventuellement pour des anti-dépresseurs mais çà me fait peur. Mais en même temps, je ne sais pas comment m'en sortir. Je suis une psychothérapie depuis quatre ans, mais même à mon psy j'évite de parler de ses "visions" obsédantes, de peur d'être prise pour une folle. D'autres personnes ont-ils déjà vécu cela? Mes angoisses arrivent plutôt le soir.


Dekka
Messages : 4
Enregistré le : lundi 29 août 2016 10:05

Phobie d'impulsion.

Message par Dekka » mardi 25 octobre 2016 19:08

Bonjour.

Je suis guérie à peu près de ma phobie de ne plus aimer.
Me reste encore à guérir de cette chose. Et ensuite... je serais heureuse. La phobie d'impulsion.

Malgré le fait que j'ai lu de belles choses. Comme quoi les personnes qui ont peur de faire du mal, de tuer. Par arme ou pas empoisonnement... J'en suis. J'ai peur. Je sais très bien que je ne pourrais jamais... moi qui pleure des que mon homme tombe. Me voilà à angoisser de le faire souffrir. Tuer ou blesser. Je sais que je veux vivre normalement avec notre enfant un jour... un travail. Notre librairie plus tard... mais je n'arrive pas à me débarrasser de ses Peurs. .. je sais que je dois faire une tcc ... mais j'ai peur. J'ai besoin de parler être rassurée. .. je n'ai pas les moyens de payer tous les 15 jours....

Je vous en prie. Ja8 peur de craquer... ma pire peur c'est l'empoisonnement. .. jai peur... je veux pas perdre mon homme... aidez moi...

Emeraude117

Névrose d'impulsion

Message par Emeraude117 » dimanche 05 novembre 2017 0:13

Je souffre de ce que l'on appelle communément "névrose d'impulsion". J'ai souvent peur de dire une bêtise, quelque chose de stupide, de dire quelque chose d'immonde ou de commettre un acte de violence. J'ai des pensées intrusives et des images très violentes qui me viennent souvent à l'esprit, je suis hyper sensible corporellement aussi. Parfois je me trouve à côté d'un proche avec qui j'entretiens pourtant de bons rapports et j'ai une image qui me traverse l'esprit me voyant exécuter un acte terrible...je sais que je ne le veux pas et que je ne le ferai jamais, mais ça me culpabilise quand même.
Mon cerveau engendre des absurdités parfois très honteuses et il m'épuise, à telle point que j'ai l'impression d'être un monstre parfois, et cette culpabilité à pu être exploitée par certains pour me faire souffrir, me faire comprendre que je valais rien même si j'essaye d'être la plus gentille possible. Je peux être bizzare parfois mais je n'ai jamais voulu faire de mal aux autres.

Et vous, souffrez vous de névrose d'impulsion ?

Angrod
Messages : 1124
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 16:34
Localisation : Québec

Toc phobie d'impulsion

Message par Angrod » vendredi 13 avril 2018 1:53

Durant ma dépression en 2011 j,ai souffert de phobie d'impulsion.

Je vais "bien" mais la phobie est revenue. Il y a un mois et demie j'allais super bien car je n'avais pas d'anxiété relié à ça j'en avais pareil mais très très supportable et je vivais une vie bein normale . C'est tellement niaiseux en plus .... j'ai pris des tylenol sinus pour un rhume qui a viré en bronchite. J'ai les ai pris pendant 1 semaine ... ne sachant pas que que ca allait stimuler mon système. Je suis très sensible au stimulant et mon anxiété a beaucoup augmenté et elle a tellement augmenté que ma médication ne fonctionnait pas du tout incluant l'anxiolytique et le neuroleptique que je prenais. Je ne comprenais pas beaucoup pourquoi j'avais cette anxiété. Puis j'ai commencé à avoir peur de perdre le contrôle et mon TOC est revenu et c'est troublant car ca vise mon père mais je l'aime beaucoup et je n'y ferai pas mal mais j,ai des pensées qui m'envahise et j'ai de la difficulté à les controlé ... J'ai connu des pire moments durant ma dépression mais cet épisodes si est épouvantable mais le morale est bon car il n'y a pas d'autre aspect de ma vie qui est impliqué. Je continue à travailler et ça m'aide beaucoup.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici la définition de ce TOC


Phobie d'impulsions
C'est la peur de perdre le contrôle de soi.
Cette peur fait suite, en général, à une attaque de panique. Certaines attaques donnent très fortement l'impression que vous devenez fou et que vous êtes en train de perdre le contrôle de vous-même. Il n'y a aucun risque, mais c'est l'impression qu'elles donnent.

Etre envahi par des pensées et des images mentales choquantes
Si vous avez des phobies d'impulsions alors des images mentales horribles font violemment intrusion dans votre esprit. Les plus habituelles sont des images d'agression (étrangler, poignarder, frapper, précipiter dans le vide, etc.) surtout des personnes sans défense, des images d'auto-agression (se suicider, se jeter dans le vide, se poignarder, envoyer sa voiture contre un obstacle, etc) mais aussi très couramment des images sexuelles que vous trouvez inacceptables (homosexualité, pédophilie, ou autres)

Vous pouvez tout avoir ou seulement une catégorie d'images, c'est selon.

Ce ne sont pas des désirs ou des envies, mais des peurs
Vous avez l'impression que ces images signifient que vous le voulez vraiment (tuer, vous suicider) ou que vous êtes homosexuel ou pervers.

En fait, ce ne sont pas des envies, mais des pensées qui vous horrifient et vous faites tout pour vous en débarrasser ou pour que cela ne puisse pas arriver.

La tentative phobique
Soit vous luttez en évitant les situations ou vous pourriez perdre le contrôle. Par exemple : être seul avec un bébé, être à proximité de couteaux, du vide, tenir quelqu'un contre vous (que vous pourriez étrangler), etc.. et dans ce cas il s'agit d'une phobie d'impulsion. Comme dans toutes les phobies, il suffit d'éviter pour être rassuré.

Comme dans toutes les phobies, plus vous évitez et plus cela s'aggrave.

La tentative obsessionnelle
Soit vous luttez contre le fait même d'avoir l'idée en utilisant des compulsions mentales pour neutraliser les "mauvaises pensées" par exemple en remplaçant la mauvaise par une bonne, en répétant une formule "magique". Vous pouvez aussi chercher à être sur que vous n'avez pas pu faire de mal dans le passé en vérifiant de manière compulsive vos souvenirs. Dans ce cas, il s'agit d'un TOC et vous été victime d'une obsession-impulsion. Comme dans tous les TOC, vous y passez des heures.

Comme dans tous les TOC, plus vous luttez et plus cela s'aggrave.

Aucune des deux n'est la solution
Dans les deux cas, vous n'êtes ni dangereux, ni pervers (sinon vous vous ne compliqueriez pas la vie comme ça), vous avez juste peur de l'être.

Angrod
Messages : 1124
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 16:34
Localisation : Québec

Phobies d'impulsions

Message par Angrod » dimanche 15 avril 2018 22:18

Bon ca va beaucoup mieux! stresser mais pas de perdre le controle
anxieux tout court mais ca va revenir à la normal dans quelques semaines

Angrod
Messages : 1124
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 16:34
Localisation : Québec

Phobies d'impulsions

Message par Angrod » vendredi 27 avril 2018 1:22

Je confirme ca recommencer a mieux aller

Angrod
Messages : 1124
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 16:34
Localisation : Québec

Phobies d'impulsions

Message par Angrod » mercredi 25 juillet 2018 19:51

je suis pire! mais tres difficile à expliquer.

j'ai réellement peur de perdre le controle mais je dois me dire que je ne vais pas le faire.

Clark
Messages : 12
Enregistré le : dimanche 19 août 2018 8:21

Phobies d'impulsions

Message par Clark » dimanche 19 août 2018 15:54

Bonjour,
J'ecris ici parce que je pense etre atteinte de phobie d'impulsion pédophile mais je commence a avoir des doutes et a me demander si je ne deviendrais pas vraiment pédophile, tellement ça a pris des proportions démesurées.
Pour me présenter, j'ai 16 ans, il y a 3 semaines j'ai eu mon premier "copain" en colonie de vacances avec qui c'est allé très vite (relation très passionnelle) mais ca s'est aussi terminé très très vite. Il m'a laissée tomber 2 jours avant la fin et je l'ai très mal vécu, puisque j'étais tres attachée, mais qu'a priori pour lui c'était juste l'histoire d'une colo (ce que j'ai toujours du mal à comprendre puisqu'il m'a confié énormément de choses personnelles). Je précise que ce garçon est dépressif, ce qui pour moi ne peux pas influencer mon état mais ce n'est pas l'avis de mon entourage. Bref, en rentrant chez moi, j'ai regardé une vidéo sur YouTube qui évoquait la pedophilie. Sachant qu'on en avait parlé un peu aussi pendant ma colonie avec mes amies et que peu de temps avant j'avais écouté une musique qui parlait de ce sujet (tout ca en 3 semaines). J'ai commencé à psychoter et à me demander comment on sait quand on devient pédophile, ce que ca fait ect... Et à partir de là le cauchemar a commencé. J'ai repensé à un long épisode de mon enfance (a peu près l'âge ou on decouvre sa sexualité, et qu'on cherche a tester ce qu'on voit et ce qu'on entend avec d'autres enfants, sauf que moi j'avais estimé que ce que j'avais fait etait grave et que j'avais traumatisé d'autres enfants). A cette epoque j'avais parlé de ce que je faisais a ma mere et de la culpabilité qui me rongeait. Elle m'avait rassurée en me disant que c'etait pas grave, et que je prenais trop le sujet a coeur, mais a force de pleurs tous les soirs au baut de plusieurs mois mes parents ont décidé de m'emmener voir une psy. Cette histoire a duré 1 ou 2 ans de manière assez intense, et puis après 3 ou 4 ans (donc en tout de mes 8 ans a environs 12-13 ans)pour que les idées noires et les sentiments de culpabilité disparaissent, même si la psy a toujours essayé de me faire comprendre que je n'avais rien fait de mal. J'ai donc un mauvais souvenir de mon enfance. J'ai aussi toujours eu des tocs inexpliqués comme passer ma langue autour de ma bouche, me laver les mains quasiment tout le temps, réaliser une action 4 fois, regarder les yeux des gens à la télé un nombre pair de fois, me racler la gorge, faire attention a ne jamais faire un tour autour de moi meme pour ne pas enrouler un fil imaginaire, etc... Chacun durait plus ou moins longtemps, etait plus ou moins handicapant et partait naturellement avant de laisser la place a un autre.
Il faut savoir aussi que ca fait un peu plus d'un an que je suis dans un état de semi-déprime, comme si j'étais bien dans ma vie mais jamais heureuse, entrecoupée de moment de tristesse intense, par phases.
Pour en revenir à récemment, quand j'ai commencé à psychoter j'ai trouvé des resultats sur la phobie d'imoulsion et les TOCs pedophiles et j'ai tout de suite demandé a ma mère de voir une psychologue. Elle m'a demandé pourquoi et je lui ai expliqué, mais je pense qu'elle n'a pas mesuré la gravité du truc. Pendant une semaine j'ai continué a aller de plus en plus mal. Après on est partis 5 jours à la montagne en famille, et la, tous les jours était presque une epreuve, parce qu'il y avait des enfants partout dans l'hôtel, a chaque fois que j'en voyais un je me testais, et j'ai commencé a sentir les sensations physiques au niveau du clitoris (la j'ai vraiment honte a partir de cet épisode donc je profite d'être a peu près lucide pour me confier). J'alternais les moments a peu près calme ou j'étais dans ma chambre avec les moments de stress intenses quand je voyais des enfants. Mais la tension a ce niveau la etait tellement forte que des fois j'avais l'impression que j'allais exploser d'excitation. Pourtant je savais que ce n'etait pas les enfants qui m'excitaient mais je n'arrivais pas a comprendre. Un jour, une petite s'est assise a cote de moi, ce qui m'a énormément tendue, je me suis dit qu'il ne fallait pas que je me retourne vers elle ou j'allais etre excitee, en je me suis retournee et j'ai eu la pulsion de la caresser. Ca a dure quelques secondes mais ca m'a travaillée toute la soiree. Un autre moment, sur mon instagram j'ai vu la photo d'un bebe avec des levres enormes, je me suis dit que c'etait pas tres beau. Et puis d'un coup je me suis dit "mais peut etre que tu trouves ca attirant en fait" et en retournant voir la photo j'ai eu la pulsion de l'envie d'embrasser le bebe, et cette pulsion est partie au bout de plusieurs heures et une nuit de sommeil.Vers la fin ca s'est calmé, j'arrivais presque a être detendue, je lisais un livre de meditation, je me suis dit qu'en rentrant ca irait mieux. Mais la depuis 3 jours c'esr l'enfer, encore pire, deja plus j'y pensais et plus j'etais excitee. Un soir, j'ai commencé a vraiment psychoter sur ca, surtout que l'apres midi meme on avait regarde un film avec des scenes de viol sur une mineure, et que je me repetais qu'il ne fallait pas que je ressente d'excitation sinon j'etais une perverse. Et puis le soir j'ai entendu un cri comme un enfant qui se faisait violer et ca m'a excitee tres fortement. Puis j'ai paniqué, je suis retournee chercher des reponses sur des forums de phobiques (c'est pour me rassurer, comme un rituel) et j'ai trouvé beaucoup de resultats sur des pedophiles qui vivaient mal leur etat, qui faisaient des depressions mais qui ne passeraient jamais a l'acte. Et la je me suis forcee a penser au fait de violer une gamine et ca m'a excitee, donc la crise de panique, j'ai angoissé a mort, j'etais convaincue d'etre attirée sexuellement par les enfants, je voulais sortir de mon corps et de ma tete. Ma mere m'a trouvee, je lui ai expliqué les gros points et la elle a entrepris serieusement de voir une psy.
Hier ca allait mieux et puis je suis retournee voir sur google comme d'habitude, je suis tombee sur des témoignages d'hommes attires principalement par les femmes mais aussi par les petites filles, et qui ne se voient pas d'en aggresser une mais qui ne peuvent pas s'empecher d'aller sur dez sites pedopornographiques.(en donnant le nom), en disant que c'etait seulement des sites ou les enfants jouaient entre eux, sans adultes. Sachant que j'ai toujours cette tension sexuelle en moi chaque jour depuis la montagne, je me suis imaginee une scene avec deux enfants pour me tester, et ca m'a excitee. Donc la j'ai vraiment paniqué depuis hier soir j'ai deja fait 3 attaques de panique, avec nausees, grosse angoisse, et surtout l'envie de m'arracher de mon corps et de mourir. J'arrive plus a discerner la réalité de l'imaginaire. Avant j'arrivais a discerner les deux moi, celle qui est lucide et celle qui a des pensees obsessionnelles, mais maintenant plus le temps passe et plus j'apprends des trucs sur les pedophiles plus je me les approprie (peut etre aussi parce que j'ai des tendances hypocondriaque et que je m'approprie tres vite une maladie)En plus je commence a me demander si c'est si grave que ca d'etre pedophile, et qu'au pire, tant qu'ils n'aggressent personne on peut les laisser aimer qui ils veulent et les soigner, donc pour moi ca veut dire que je m'identifie a eux. En plus depuis 2 jours je commence a lubrifier reellement, et j'ai plus de doute dans le fait que ca m'excite reellement, genre c'est pas juste une illusion, c'est vraiment la, mais l'autre partie de moi sait que je ne suis pas attiree par le corps des enfants, mais pourtant depuis que j'ai eu ce flash de la scene avec les 2 enfants j'ai peur de pas resister a l'impulsion d'aller sur ce genre de site et d'etre excitee. Surtout que quand j'ai pense a ca la premiere fois je me suis dit "mais t'as pas peur, tu SAIS que tu seras excitee en voyant ca" et j'arrive pas a savoir si c'est le fait de penser a deux enfants qui se carresent ou si c'est autre chose.
J'ai aussi repense a quand j'etais petite ou j'avais eu un reel fantasme pédophile avec deux bebes mais je sais pas si ca compte. Et j'ai aussi deja trouve deux acteurs plus jeunes que moi beaux dans des series,"et je me rappelle m'etre dit, a oui il est vrailent mignon, il doit etre beau maintenant qu'il est ado", mais avec tout ca j'arrive plus a savoir si je les trouve seulement beaux ou attirants alors que c'etaient des enfants a l'epoque du tournage.
Voila, je sais que c'est un énorme pavé, je sais pas si c'est très clair, j'ai meme pas tout dit, mais tout ca pour dire que j'arrive plus a savoir si je suis malade ou bien reellement une pedophile passive, attiree secondairement par les enfants, sachant que le viol est ma plus grande peur (des fois j'en viens meme a craindre mon pere, sans raison) et que je n'ai jamais compris la pédophilie (sachant que j'ai toujours besoin de tout m'expliquer et que je n'aime pas laisser place au doute, alors que actuellement j'en viens a me demander si la pédophilie c'est vraiment grave. Je sais que ca l'est et je sais pourquoi mais c'est comme si il y avait 2 moi). Il y a une semaine j'arrivais a me rassurer et a me dire que c'est juste un dysfonctionnement cerebral mais maintenant avec tout ce que j'ai lu, deja j'eprouve de la peine pour les pedophiles (pas pedosexuels, je precise pedophiles, ceux qui le sont mais qui refusent de faire du mal a un enfant) et surtout j'ai un gros doute par rapport a mes sensations d'excitation intenses (qui sont bien reelles) quand je pense a des trucs malsains qui me mettent tres mal a l'aise en temps normal et a mes lubrifications.
Voila, si quelqu'un veut bien me dire si il pense que je suis pedophile ou pas, j'en serais tres soulagee parce que la vraiment je suis perdue, je sais que si j'apprenais que ce sont les "critères" d'un pedophile je serais effondree mais en meme temps j'ai peur d'etre excitee si je tombe un jour sur ce genre de site et ca me tue.

Angrod
Messages : 1124
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 16:34
Localisation : Québec

Phobies d'impulsions

Message par Angrod » dimanche 19 août 2018 17:07

Non tu n'es pas pédophile et je t'explique et je vais essayer d'être clair. Je vis avec une phobie d'impulsion mais faire du mal au monde. Des phrasses comem j'aimerais tuer mon père ou quelqu'un sont dans ma tête par la suite je me dit j'aimerais mieux mourir que de faire ça. Donc je me rassure et je suis en combat continue avec moi même. Durant ma dépression en 2011, j,ai eu une sensation avec un couteau j'ai eu un flash que je poignardais mon père ou avec un couteau je coupais des légume avec un ami et j'ai senti comme la sensation que je vais poignardé mon ami. Je ne l'ai pas fait car ce n'est pas en moi et que je n'aime pas la violence ou quoi que se soit. Je voulais lâcher le couteaux. Sérieusement, j'aimerais mieux mourir que de faire ça car ce n'est pas moi. Je revis une période plus difficile car j'ai pris un médicament qui a augmenter mon anxiété.

La seule et unique raison que tu n'es pas pédophile c'est que tu te questionne et tu le sais que c'est mal. Oui j'ai lu des témoignages que dans le tocs il y avait même des femmes (qui lubrifiat) ou des homme ressentir les meme sensations.

Un vrai pédophile ne fera pas de crise d'angoisse avant de passer à l'acte ... il ne se dit même pas est-ce que c'est mal ou pas. Il le fait car dans sa tête tout est normal de faire ça et n'a aucun regrets.

Tu dois absolument avoir de l'aide pour ce qui est de ton toc car j'ai l'impression que ca pourra t'aider et te rassuré. Moi c'est une autre histoire la ... mes médocs m’ont beaucoup donné de l'agitation au début et j'ai associé dépression et perte de controle en même temps. Et j'ai commencé à avoir plein de flash et des trucs pas cool. J'ai eu ça pendant 1 ans et demi et ca passé peu à peu.

Pour ton toc j,ai déjà eu certaines réflection mais je n'ai jamais eu peur de ça car je savais que je n'allais pas le faire

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4192
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Phobies d'impulsions

Message par Ictavia » dimanche 19 août 2018 19:52

Angrod a écrit :
dimanche 19 août 2018 17:07


Un vrai pédophile ne fera pas de crise d'angoisse avant de passer à l'acte ... il ne se dit même pas est-ce que c'est mal ou pas. Il le fait car dans sa tête tout est normal de faire ça et n'a aucun regrets.
Je viens d'aller lire sur le sujet et environ la moitié des "vrais" pédophiles auraient des pensées suicidaires et 13 % de ceux-ci auraient fait des tentative de suicide. Je crois donc que l'on ne peut pas dire qu'ils ne réfléchissent pas à la porté de leurs acte ou de leur fantasme. La majorité des agression sexuelles sur enfant ne serait d'ailleurs pas commises par des personnes pédophiles (ayant une préférence sexuelle persistante envers les enfants), mais par des personnes qui seraient "opportunistes" sexuellement ou pour qui l’intérêt de la chose repose dans un désir sadique plutôt que strictement érotique, l'enfant n'étant qu'une proie plus facile qu'une autre pour eux.

Il y a un certain nombre de profils de pédophile. Le plus fréquent est la personne qui a été agressé lors de l'enfance par un proche et qui finit par s'associer à son agresseur et finit par reproduire le schéma qu'il a vécu. Un autre profil qui revient souvent est une personne adulte ayant un retard mental et/ou émotionnel qui fera en sorte qu'elle se sentira incapable d'être bien dans une relation avec un autre adulte et reportera son désir sur des enfant qui seront plus proche de son âge mental et émotionnel. La projection de son propre désir sexuel sur l'enfant (" je suis excité par l'enfant, cela veut donc dire que l'enfant est excité également et que le désir que je lui porte est voulu de sa part") est quelque chose de fréquent, mais il est bien rare que la personne n'a pas une part d'elle même qui réalise ce qu'elle fait.

Clark
S'il y a une chose à savoir sur la sexualité humaine, c'est que celle-ci est souvent extrêmement flou et que n'importe quel objet peut devenir un focus inspirant le désir. L'idée de la transgression a toujours été quelque chose qui a pu fasciner les gens et j'ai l'impression que ta fixation est bien plus sur celle-ci que sur l'enfant en lui-même. Tu n'as décidément le profil d'une pédophile que j'ai expliqué plus haut. Tu me sembles actuellement prise dans une forme de boucle de pensée et je trouve cela normal que tu puisse en ressentir une excitation physique. L'idée est simplement que plus cela te semblera mal, plus c'est interdit et plus cela peut sembler tentant de loin.

Je crois que si tu serais capable d'envisager un peu plus froidement les pensées qui te tournent en tête en esseyant de te déconnecter de la perception négative que tu associes à ta personne lorsque tu y penses, tu pourrais éventuellement te rendre compte que tu n'as jamais désiré réellement un enfant. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le risque de passage à l'acte nul dans ce type de TOC (que celui-ci soit constitué d'idée sexuelle, de violence ou autre), l'objet du TOC est la perception de soi plutôt que son objet.

Je ne sais pas trop si ce que je viens de dire aura su t'aider à y voir plus clair. Ne désespère pas, avec de la volonté de l,introspection et du soutien psychologique, je crois vraiment que cela finira par te passer. Bonne chance à toi :smile:

Clark
Messages : 12
Enregistré le : dimanche 19 août 2018 8:21

Phobies d'impulsions

Message par Clark » dimanche 19 août 2018 20:39

Merci beaucoup d'avoir lu,
Oui ca me rassure mais j'ai quand meme un doute. J'ai tellement peu d'estime pour moi meme en ce moment que j'en viens a me demander si vous dites que je ne suis pas pedophile pour me faire plaisir et que j'aille me faire soigner ou si vraiment je ne le suis pas. Mais ca m'étonnerait, mais vraiment vous voyez a quel point je suis tendue.
Tout a l'heure j'ai essayé de me detendre et de prendre du recul et tout ce que ca m'a fait faire c'est de repenser au fait d'aller voir un site pédopornographique et d'un coup j'ai eu l'impulsion d'aller voir. En fait le truc c'est que tout ca j'y ai jamais pensé, le fait d'aimer des enfants, d'aller voir des sites comme ca, ca m'avait jamais traversé l'esprit. Maintenant que j'y ai pensé j'ai peur que ces pensees ne me lachent jamais et que meme quand je guerirais j'ai toujours cette idee dans un coin de ma tete, puis d'y aller et de voir des choses traumatisantes ou PIRES, que ca m'excite. Donc voila, ca me stresse d'avoir lâché prise et d'avoir quand meme eu "l'envie" d'aller voir.
Le seul moment ou mes angoisses passent c'est quand je dors, mais une fois que je me reveille ca revient, en meme temps que la tension dans mes organes genitaux (ca aussi je commence a plus en pouvoir, c'est tres genant au quotidien).
Depuis que j'ai lu l'article sur le pedophile qui va sur les sites de pornographie juvenile, c'est ca mon obsession, donc des fois je me rassure et je me dis "tu vois c'est bien le TOC, si tu etais tombee sur autre chose tu aurais psychote sur autre chose", mais j'arrive pas a me convaincre, surtout que contrairement a beaucoup de tocques j'ai tres peu de flashs et j'ai vraiment une tension sexuelle. Peut etre que justement la tension c'est ce qui remplace les flashs, parce que des fois j'ai vraiment des flashs et la tension disparait quelques secondes.
Voilà, je suis vraiment en train de peter un cable, j'arrive plus a arreter ca, tout a l'heure j'ai reussi a eviter une autre crise de panique mais je sais pas si j'arriverais a en supporter une autre.
Ah et pour ce qui est des pedophiles "fous" qui n'ont pas conscience de leur etat je sais que c'est une minorité des cas et que la majorité d'entre souffrent de leur condition et beaucoup sont meme attirés par les adultes aussi. Mais justement c'est ca que je crains d'etre, je me dis que ma vie serait effondree.
J'arrive a me dire que je ne suis pas attiree par les enfants et quand je me dis ca la tension dans mes organes retombe un peu, mais quand je repense a l'idee d'etre excitee par des enfants, meme quand l'idee n'est pas clairement exposée, que je la debloque juste un peu d'un coin de ma tete, la tension revient, c'est ca qui me fait incroyablement douter.

Clark
Messages : 12
Enregistré le : dimanche 19 août 2018 8:21

Phobies d'impulsions

Message par Clark » dimanche 19 août 2018 20:48

J'ai oublié de dire que dans la vie je suis hypersensible et que j'ai peu confiance en moi. Meme quand j'ai l'impression d'avoir un regain de confiance en moi la moindre critique me fait deprimer (littéralement, un "vieille meuf" de la part d'un de mes amis peut me faire pleurer et j'ai deja ete amenee a me couper enfin bref, je vous passe les details sordides). Tellement peu confiance que je peux laisser une personne faire quelque chose de dangereux mettant ma vie en danger et lui faire quasi aveuglement confiance, mais que moi je ne me laisse rien faire, meme la chose la plus simple parce que j'ai toujours le sentiment de mal faire et de déranger les gens.
Bref, je sais pas trop en quoi ca vous sera utile de savoir ca mais moi ca me fait du bien de parler et de mettre des mots sur mes angoisses, ca me fait penser a autre chose.

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4192
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Phobies d'impulsions

Message par Ictavia » dimanche 19 août 2018 21:16

Clark a écrit :
dimanche 19 août 2018 20:39
J'ai tellement peu d'estime pour moi meme en ce moment que j'en viens a me demander si vous dites que je ne suis pas pedophile pour me faire plaisir et que j'aille me faire soigner ou si vraiment je ne le suis pas.
Ça ne me surprend pas que tu penses cela, c'est vrai que dans la vie les gens ont souvent tendance à dire des choses qu'il ne pensent pas totalement afin de ne pas blesser les autres et que l'on peut facilement se perdre entre le vrai et le faux. Dans mon autre message, je m'étais demandé si je n'allais pas un peu trop loin dans mes explications, mais j'ai eu le sentiment qu'il valait mieux être réellement honnête dans ma pensée afin que tu ne te dises pas qu'il s’agissait encore de belles balivernes. Si cela peut te rassurer, je me considère comme quelqu'un qui déteste dire autre chose que ce qu'il pense. Pour éviter d'être blessant, je préfère ne pas dire ce que je pense plutôt que d'inventer des choses. Si j'avais pensé que tu étais une pédophile, je n'aurais probablement simplement pas répondu à ce sujet.
Maintenant que j'y ai pensé j'ai peur que ces pensees ne me lachent jamais et que meme quand je guerirais j'ai toujours cette idee dans un coin de ma tete, puis d'y aller et de voir des choses traumatisantes ou PIRES, que ca m'excite.
Je crois que l'un des problème que nous avons dans notre société est de mettre les gens dans des cases qui s'excluent les unes des autres. Il y a en a beaucoup qui s'imaginent qu'un pédophile, un violeur ou un tueur n'est qu'une forme de monstre qui serait totalement à part du reste de l'humanité. S'imaginer que l'on a aucun lien avec eux peut avoir un côté rassurant, mais ça ne change pas le fait qu'ils sont des êtres complexes au même titre que n'importe qui et que c'est une somme de facteur dans lesquels ils ont vécu qui les ont fait développer ce genre de comportements/fixations. Lorsque tu les lis, tu te reconnais à travers eux puisque c'est leur humanité que tu vois. Le confortable mur étant disparu, tu te dis "si je peux les comprendre et me mettre à leur place, je dois faire parti de ces gens". Dans un sens, il est vrai que bien peu de choses au final nous sépare de n'importe qui, il n'y a pas de véritable mur, ça n'empêche pas que tu n'as pas forcément ce réel désir en toi.

Ce genre d'attirance ne se développe pas ainsi avec une pensée d'un coup comme ce qui t'arrive actuellement. Un pédophile aura en général eu un parcourts qui l'aura fait développer ses penchants au cours de nombreuses années.

Sinon, c'est tout à fait correct que tu t'exprimes comme tu le sens ici. Je crois que c'est très important de laisser sortir ses pensées plutôt que de ne les garder en toi. Si je peux te poser une question, avais tu une mauvaise vision des désirs sexuels avant que ce TOC apparaisse ?

Clark
Messages : 12
Enregistré le : dimanche 19 août 2018 8:21

Phobies d'impulsions

Message par Clark » dimanche 19 août 2018 21:45

Merci de prendre du temps pour me lire et me repondre, c'est tres gentil, vu qu'en plus je n'en parle a personne a part ma mere a qui je ne peux evidemment pas decrire autant de choses puisqu'elle serait conciliante mais qu'elle ne comprendrait probablement pas.
Pour ce qui est de la frontière entre moi et les pédophiles, je pense que tu as cerné une partie du probleme. Avant je ne me posais meme pas la question de comment on peut etre attiré par un enfant, ou qu'est notre vie quand on sait qu'on l'est. Apres a la montagne je pense que j'avais des pulsions parce que je n'avais pas lu autant de choses sur ces gens et qu'ils restaient tres éloignés de mes valeurs morales, je ne savais pas que ca existait les pedophiles passifs et souffrant de leur état, ca explique peut etre pourquoi j'avais des pulsions, comme si a ce moment la je me disais qu'il n'y avait qun profil de pédophile: le pedosexuel, et qu'il aggressait sans reflechir donc moi aussi. Et la avec tout ce que j'ai lu ca me trotte dans la tête, la c'est facile a dire vu que je suis lucide (depuis environ 8 ou 9 heures, ce qui est un record en 3 jours), mais je redoute la prochaine crise de panique, quand je vais me remettre a penser a ca, a me tester et probablement a ressentir des trucs.
Pour ce qui est de ta question, non je n'ai jamais eu un mauvais point de vue des relations sexuelles, pour moi c'est meme quelque chose qui fait partie intégrante d'une vie, j'ai du mal a concevoir le fait de ne pas avoir de desir sexuel et je plains presque les gens qui n'ont pas de libido. J'ai toujours été très ouverte sur le sujet, a l'age ou les gens de mon age decouvraient tout ca et etaient parfois dégoûtés moi je trouvais ca normal meme plutot rassurant qu'un couple d'enfants se fassent des bisous ou se tiennent par la main. Meme quand mes premieres amies ont commence a faire leurs experiences en ayant leur premier vrai copain, j'en avais certaines que je voyais un peu nerveuses d'aborder le sujet des relations sexuelles et tout ca mais moi ca m'a jamais mise mal a l'aise. C'est pour ca aussi que je me dis que c'est bizarre d'avoir un TOC pareil, qui arrive souvent a des personnes qui ont eu un rapport a la sexualité un peu chaotique ou tabou, alors que moi j'ai jamais été brimee de ce cote la.

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4192
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Phobies d'impulsions

Message par Ictavia » dimanche 19 août 2018 22:31

Y a pas de quoi Clark, tu m'as de ton côté donné l'opportunité de réfléchir sur ce type de problème. Avoir l'impression de mieux comprendre quelque chose est plaisant pour moi. Je considère d'ailleurs qu'il est tout à fait normal que tu n'aies jamais sérieusement pensé au sujet de la pédophilie avant cela. À 16 ans, ce genre d'idées ne me seraient pas passées par la tête non plus.

Tu as parlé dans ton autre message que tu pouvais te mettre en danger en faisant une confiance aveugles à d'autre. Étant probablement un hypersensible avec un certain manque de confiance en moi, je peux comprendre que l'on puisse avoir tendance à avoir du mal à imposer nos limites face aux autres, mais si tu leur fait intérieurement confiance, ça me semble aller plus loin que cela. C'est un manque de confiance au point que c'est pratiquement comme si tu n'existais pas réellement à tes propres yeux. Ça pourrait peut-être expliquer pourquoi tu peux te "perdre" en te mettant dans la peau d'un pédophile ou autre. La sexualité étant l'un des rares sujet avec lequel tu te sentais relativement à l'aise, avoir l'impression que tu n'es plus maîtresse de tes propres désirs doit être encore plus déstabilisant.

Je ne garanti pas être dans le vrai, j’essaie simplement de trouver des pistes qui pourront t'aider à comprendre le nœud de ce problème.


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message