Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Enitsuj
Messages : 2
Enregistré le : lundi 13 février 2023 18:32

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Enitsuj »

Bonjour à tous et à toutes,
Je reviens sur ce forum après quelques mois et je me rends compte que je n'avais pas vu toutes les réponses que vous aviez faites à mon premier post ici. Je vous suis tellement reconnaissante d'avoir pris le temps de répondre à mon premier message. Alors d'abord, merci à vous.

Il s'avère qu'il y a une semaine, mon ex-copain m'a quitté (il souffre de pensées obsessionnelles liées à une forme de TOC). Après une semaine de disputes et d'incompréhensions sans se voir, il n'a pas pu clarifier ses pensées, ça a été difficile pour lui et il n'a plus su ce qu'il ressentait. D'un commun accord, je suis allée le voir tout de même le week-end dernier. On a pu discuter chacun, posément, comme deux bons amis, mais au moment de partir, nous étions chacun très mal de se quitter. Il m'a proposé qu'on puisse se revoir de temps en temps comme s'il y avait un peu d'espoir, mais m'a montré à plusieurs reprises que c'était bel et bien fini dans l'instant présent (notamment dans ses paroles qui sont restées fermes sur la question au fond). Pour moi, c'est un crève-coeur.
J'ai eu beau essayer de rester forte pour lui, de ne pas trop m'épancher sur ce que j'avais au fond de mon coeur, cette rupture me fait si mal depuis que je l'ai comprise. J'ai préféré rester discrète sur la douleur que j'avais réellement pour ne pas qu'il s'en veuille ou qu'il culpabilise de sa décision parce que je savais qu'il aurait eu mal à l'idée de m'avoir fait du mal.
Aujourd'hui, je n'ai encore parlé à personne de cette rupture. Je n'arrive juste plus à garder ma peine.

J'ai eu un tout autre chemin quand je l'ai rencontré : avant lui, je m'étais endurcie sur la question des sentiments, j'avais fini par être fuyante dans mes relations précédentes, je m'étais barricadée derrière un mur pour être incassable. Et j'ai fini par l'être. Mais avec lui, j'ai fait le choix de casser ce mur et d'accepter mes émotions et mes sentiments. C'est ce qui m'a permis de croire en lui. Encore maintenant, je crois en lui plus que tout.
Je ne sais pas pourquoi, après tant de travail sur moi-même, tant d'années à comprendre que j'avais des barrières, j'ai tout levé avec lui, j'ai laissé ma fierté derrière moi par choix. Pour la première fois depuis très longtemps, pour lui je voulais des bases saines. Je l'ai considéré tour à tour comme mon meilleur ami, mon copain, mon confident. Un vrai pilier pour moi. D'autant que sans le savoir lui-même, il a su être aimant avec moi.
Mais cette relation avec le TOC était devenue très difficile. J'avais mes propres insécurités qui se réveillaient en se frottant au TOC (par exemple, je le sentais souvent absorbé par ses pensées quand il était avec moi, je voyais qu'il n'était pas satisfait pleinement de ma présence parce qu'il était dans ses pensées, qu'il me confiait parfois d'ailleurs). J'avais mal de sentir que c'était une angoisse permanente pour lui, qui entraînait des besoins compulsifs de fuite ou de réassurance, de comparaison, de sentir qu'il pouvait avoir besoin de moi puis de m'éloigner d'un moment à l'autre. Ce n'était pas stable, pas constant. Du coup, ça rendait le tout très incertain surtout du point de vue de l'humeur qui pouvait changer d'une heure sur l'autre. C'est vrai aussi que l'idée qu'il puisse être mal... finissait également par m'obséder moi-même. Personne ne veut que son copain soit mal dans la relation. Je finissais moi-même par ruminer cette pensée en voulant son bien à tout prix (c'était un peu trop).
Mais avec le temps, je me faisais de plus en plus à certaines choses et je le prenais avec du recul. J'aurai continué à travailler sur moi encore et encore si besoin pour que notre petite équipe reste soudée.

Je ne pense pas en réalité qu'il y ait un manque d'amour dans le TOC. Je pense que c'est le contraire. Les pensées font leur oeuvre, mais l'amour est juste enfoui en dessous. A force de chercher à ressentir, par peur, il n'y a juste plus rien qui passe. Les pensées s'en vont et reviennent toujours, même pour nous qui ne sommes pas toqués. C'est un cycle naturel. Mais nous ne nous y accrochons pas. Je crois que l'amour dépasse les pensées, même quand ces dernières prennent toute la place et qu'on se met à y croire, ça va bien au-delà des mauvais rêves, des pensées qui s'accrochent sur des choses de la vie qui n'ont pas de sens en vérité.

En tout cas, aujourd'hui, je referme ce chapitre et j'essaye d'accepter cette rupture. J'essaye de ne pas entretenir d'espoir dans la mesure où il est plus sain que je considère que la relation soit terminée. Je ne me vois pas entretenir cet espoir toute seule et maintenir le dialogue pour deux. Malheureusement, depuis que j'ai décidé de ne pas entretenir d'espoir et de mettre les mots : "c'est terminé" dans ma tête, de mon côté, j'entame le deuil de cette relation et je doute pouvoir faire le chemin inverse, parce que je passe par une peine immense qui va me demander un temps fou et je pense que malgré le TOC, mon ex-copain en a conscience. Mais je garde malgré tout la sensation de passer à côté d'une des plus belles histoires de ma vie et surtout, d'un grand amour. J'ai un sentiment d'inachevé. C'est extrêmement difficile, je vous le cache pas. Ca m'a juste fait du bien d'en parler un peu, pour ne pas m'écrouler.

Alors, hyper long ce récit mais pour tous ceux qui ont le TOC, soyez fiers de vos pas jour après jour, même quand vous rechutez. Votre persévérance est déjà une preuve immense! Nous, de l'autre côté de la barrière, même quand on vous saoule, on tient à vous, on est là. Pour certains, on travaille aussi sur nous pour apprendre à mieux vous comprendre et vous accompagner au fil du temps. N'essayez pas de vous convaincre, un sentiment comme l'amour, ça ne passe pas en le sachant vraiment comme on le pense. Ca ne passe pas en en étant convaincu. Ca passe par des petites choses qu'on finit par ne plus voir quand on a construit un lien véritable avec l'autre, en sachant qu'il y a des phases pour chacun de nous. Mais je vous assure que ça ne se réfléchit pas et que ça ne se pense pas. Ca se construit si on en fait le choix.
Courage et force à ceux qui en ont besoin! Ne doutez pas des belles personnes que vous êtes. Je pense à vous. Belle soirée
Avatar du membre
Salexndys
Messages : 338
Enregistré le : jeudi 23 décembre 2021 14:13

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Salexndys »

@Enitsuj wow..
Je suis vraiment désolée pour vous. Il est vrai que je me mets souvent en position de victime lorsque je parle de mes ressentis à mon copain mais au final nous sommes deux à en souffrir dans le sens où comme tu le dis il essaye de nous comprendre et nous on a l’impression qu’il s’en fiche ou alors meme quand il est là on est pas satisfait.
Je te comprends totalement.
J’ai eu ajd un sentiment de vide comme si que mon copain ne me manquait pas bon en réalité cela fait 1 bonne semaine que je ne ressens plus ça prc je suis occupée à faire qqch que j’aime beaucoup, c’est peut être pour ça. J’ai donc peur que cela fasse comme avec les autres, que je vais le jeter car je me lasse.
J’ai peur de ça mais je pense que tu comprends assez. Et pourtant.. je ne veux pas le quitter même si tout me pousse à le faire car j’ai l’impression qu’on est tellement pareil et que si on se quitte on se rejoindra quand même. Comme une sensation d’inachevé quoi comme tu le dis.. je ne veux pas être avec un autre ni lui donc pourquoi se quitter ?

Merci pour ton beau message. J’espère pour ton côté tout cela va bien se passer, comme pour lui d’ailleurs.
Peut être que tu rencontreras quelqu’un.. ou comme on dit qui doit se retrouver se retrouvera.
Je ne sais pas laquelle raisonne le plus en toi mais j’espère que tu te relèveras d’aussi tôt et que tout aille au mieux pour toi ❤️
Avatar du membre
Cassou
Messages : 58
Enregistré le : mercredi 01 février 2023 17:16

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Cassou »

Bonsoir ! Comment ça va ?

Je viens écrire un peu car je me pose des questions actuellement qui me bloque. Enft dans un mois ça va faire un ans que je ne suis plus avec mon ex avec qui je suis rester avec 2 ans et demi, et en vérité de savoir que l’été arrive à cette période ça me rappelle cette rupture que je ne regrette pas. Ce qui m’inquiète c’est que j’ai aimé reparler avec des garçons et draguer un peu ( à distance ) car je me sentais libre. Et durant l’été,j’ai flirter avec un garçon qui m’a bcp plu et avec qui j’avais une attirance. Le truc c’est que à l’époque je n’avais absolument pas confiance aux hommes, à l’être humain. Donc je me suis mis en tête de ne plus souffrir czr l’amour fait mal. Avec ce garçon, on parlait et puis je lui demandais d’être clair avec moi et de ne pas jouer et il me disait que je lui plaisait mais j’avais peur et puis il parlait bcp de galipettes, ce qui me bloquer rapidement car je ne voulais pas être utilisé. Donc j’ai arrêté de lui parler et il m’a supp ! J’étais triste mais un ami à moi m’a dit que c’était mieux comme ça. Et bref le fait d’être libre m’a bcp plu mais j’avais envie de donner de l’amour à quelqu’un. Donc j’ai eu des petits flirts et puis mon copain actuel. J’ai peur que ma liberté me manque, je veux être bien dans mon couple mais j’ai peur de me tromper, que en réalité c’est une croyance et que je serai mieux célibataire. Et je n’arrive pas a m’enlever cette idée. De plus le garçon de cet été m’obsède un peu, il avait tout le physique que je voulais et puis il était « toxic », fin je ne sais pas comment expliquer, il était comme les gars sur les réseaux mais en vrai. J’ai peur de l’aimer alors que je veux aimer mon copain. J’ai jamais eu cette réflexion aussi profonde et j’ai peur du coup de me tromper de chemin ce qui veut dire que je ne dois pas être avec mon copain et que je veux l’autre garçon.

Je pense réellement que les réseaux sont néfastes sur ma façon d’évoluer maintenant car je pense ne pas avoir une structure interne assez solide pour ça. De plus mon ego est bcp présent, à vrai dire je l’ai appelé en me répétant que je ne voulais plus souffrir, sauf que c’est l’inverse.

J’ai peur ! Est ce que vous pensez que je suis sincère avec mon copain ? Et est ce que cette obsession est normal ?

Bonne soirée à vous !! ❤️
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

Bonjour @Cassou

Premièrement, un réflexe à chaque fois que tu te poses des questions de ce genre : si ça devient obsessionnel au pont que tu aies besoin d'être rassurée sur ce forum, c'est que ce n'est pas rationnel et que c'est l'anxiété de ton cerveau qui parle.

Deuxièmement, comparer ses relations et le ressenti pour un autre individu que son partenaire est un ''classique" des pensées intrusives et des ruminations que tu pourras croiser sur ce forum. Les schémas anxieux dépendent évidemment de chacun, mais il y a des obsessions qui se retrouvent souvent, notamment le souvenir des ex ou des "occasions manquées", bref, ce qui pourrait nourrir notre peur que nous sommes avec la mauvaise personne. Pourtant, tu l'as dit toi même, ce garçon de cet été était toxique pour toi. Par conséquent, il n'est pas fait pour être avec toi. Tu l'as trouvé séduisant ? Rien d'anormal. Être attiré par quelqu'un c'est juste la preuve qu'on est humain. Mais tu as bien senti qu'il ne te convenait pas, tu as arrêté de lui parler parce que tu ne te sentais pas en sécurité. Tu l'as fait pour ton bien, et d'ailleurs ton ami te l'a dit.

Troisièmement, tu parles du regret de ta vie de célibataire. Oui, c'est vrai, être célibataire donne une liberté que le couple n'offre pas. Il y a beaucoup de confort à être célibataire, et c'est normal d'apprécier cela. Parfois on aimerait bien combiner les avantages du célibat avec ceux du couple :smile2: En tout cas je me reconnais bien dans cette peur : j'ai longtemps été "bloquée" par ça dans ma relation. Ma psy m'a fait beaucoup travailler ma notion de liberté.

T'interroger sur tout ça ne fait pas de toi une personne mauvaise. Tu culpabilises et tu doutes, mais accepte simplement de penser à tout cela sans te juger. On a tous des regrets, mais c'est le passé et on ne peut pas le changer. Concentre toi sur le présent : tu es avec ton copain et tu dis que tu veux rester avec lui. C'est tout ce qui compte. C'est ton choix à toi.

Courage ma belle, tes pensées obsessionnelles te font mal mais ce ne sont que des pensées. Elles n'altèrent pas la réalité objective : tu as choisi d'être en couple avec ton copain d'aujourd'hui, une belle personne que tu aimes et respectes et qui te le rend bien ❤️
Avatar du membre
Cassou
Messages : 58
Enregistré le : mercredi 01 février 2023 17:16

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Cassou »

Coucou !

Je viens ici car en vérité j’ai peur ! Depuis deux jours, mon copain est en stage donc on ne se parle pas trop et on ne s’appelle pas. Du coup j’ai du temps pour moi mais mon cerveau ne veut pas me laisser tranquille. J’ai eu et j’ai encore des oraux et épreuves de bac en sport qui sont demain et ça me stress donc j’espère que c’est pour ça que j’ai l’impression de ne plus aimer mon copain.

En réalité c’est plus compliqué que de dire ça. J’ai vraiment l’impression de ne pas l’aimer du moins plus car je n’ai plus l’impression de l’aimer. Quand je le vois d’habitude ça me fait un truc, je suis heureuse et pareil quand il m’appelle mais là j’ai peur ! Je sais pas si ça me le fait. Je ne veux pas le quitter et je ne me vois pas sans lui mais j’ai peur car j’ai l’impression de ne pas être heureuse avec lui. Alors que parfois on rigole et tout. Je me dis que c’est parce que tu es dans une phase compliqué et instable donc tu as du mal à voir le bonheur. Il y a trois jours j’aurai tout donné pour être dans ses bras et maintenant moins. Je ne sais plus quoi faire car j’ai l’impression que je me trompe et que je serai toujours mal avec lui ou que il y aura toujours ce blocage.

De plus j’ai peur de voir ma psy maintenant car j’ai peur qu’elle me dises des choses que je prend dans le sens du toc alors que je veux pas. Il y a toujours cette petite voix dans ma tête qui me redirige sur le roc c’est affreux. J’ai peur !
J’ai peur de le perdre ! Je veux pas qu’il soit avec une autre mais je me dis que peut être on est pas compatible. Je ne sais pas comment expliquer mais je vous en supplie dites moi que c’est le toc czr j’ai l’impression que la seule solution c’est de le quitter !!
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

Coucou @Cassou

Je vois que tu es dans une phase de détresse mentale et de grosse angoisse. Pour traverser ces moments, mets-toi cette règle : ne prends aucune décision importante pour ton couple dans ces périodes de stress intense. Tu n'es pas lucide et il n'y a aucune urgence. Quand tu seras plus calme, plus sereine, tu reviendras sur cette "solution", comme tu dis, qui est de rompre. Et tu verras bien si c'est si urgent que ça et si nécessaire que ça.

C'est une règle que m'a imposée la psy pour gérer les angoisses et les phases de gros doute : tant que tu n'es objectivement pas en danger (copain physiquement violent, qui te vole des sommes énormes d'argent - oui on avait listé les dangers objectifs d'un couple avec ma psy tellement j'étais parano, à voir des red flags partout :sue: ), bref tant que tu n'es pas sous une menace réelle, ne prends jamais de décision sous le coup des émotions ou de la peur. La peur est irrationnelle. Si tu romps maintenant, il y a de fortes chances pour que tu le regrettes dans les jours qui suivront. Le toc se transformera juste en "mais si je m'étais trompée ? Si je l'aimais vraiment ? Si j'avais perdu à jamais le grand amour de la vie?" Tu vois ce que je veux dire ? Vouloir rompre pour échapper à l'angoisse n'est pas une solution. C'est une forme de compulsion pour mettre fin au doute, un doute qui je le rappelle n'aura jamais de réponse absolue.

Courage à toi. C'est difficile, tu vis un truc douloureux. Prends soin de toi et bonne chance pour tes examens ! ❤️
Helene65
Messages : 10
Enregistré le : mardi 21 septembre 2021 10:56

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Helene65 »

Bonjour à tous ! j’ai urgemment besoin de témoignages de femmes ayant le toc du couple et ayant eu un ou des enfants et mal vécu sa grossesse, malgré qu’elle soit désirée, qui a eu doutes énormes sur son couple « est ce que je veux vraiment un enfant avec lui? » , « est ce que je l’aime ? » et tout ce qui va avec, je suis enceinte et dans un terrible mal alors que j’en avais trop envie et d’un coup sans prévenir je remet tout en cause. Mon conjoint est comblé et me parle de l’annoncer, rien que d‘imaginer de le dire à mes proches je suis aussi en panique total …. J’ai vriament très peur de passer 9 mois dans les ténèbres. Et de surcroît nous sommes en train d’acheter un terrain pour construire notre maison, je crois que tout ça est vriament beaucoup beaucoup beaucoup pour moi en ce moment je suis dans un mal terrible, je sais que mon cerveau me met des mensonges dans la tête mais en pleine crise on arrive plus à dissocier le vrai du faux + le présume toute la partie hormonale help help help
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

Bonjour @Helene65

J'ai été enceinte avec le toc du couple. Une grossesse compliquée du coup, car j'étais traversée par des doutes affreux sur mon couple. Les hormones n'aident pas, évidemment. J'ai même envisagé au tout début d'avorter sans rien dire à personne tellement j'étais mal.
La fatigue, le stress normal qui entoure une grossesse, les bouleversements hormonaux font que le toc du couple est renforcé. Je me demandais sans cesse si je ne m'étais pas coincée à vie dans une relation avec le mauvais conjoint.

Mon conseil : demande de l'aide professionnelle sans tarder. Le personnel médical est habitué à voir des femmes enceintes paniquer et pourront te diriger vers un thérapeute adapté. Dis toi que tu n'es plus vraiment lucide dans une grossesse, beaucoup de peurs remontent.

Ma grossesse a été difficile notamment à cause du toc, mais j'ai aussi réussi à prendre la décision de vraiment me soigner à fond pour mon bébé et mon homme. Aujourd'hui je suis une maman heureuse et épanouie dans son couple.

Courage ❤️ je te souhaite tout le bonheur du monde avec ton bébé.
Helene65
Messages : 10
Enregistré le : mardi 21 septembre 2021 10:56

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Helene65 »

Je te remercie énormément pour ton témoignage !! Celui-ci ne me rassure pas sur le déroulé de la grossesse car 9 mois dans l’état où je suis je sais pas si je vais tenir …. J’ai déjà envie de tout foutre en l’air !
As tu eu un traitement pour t’aider ? Car ce qui m’angoisse aussi c’est de ne pas pouvoir prendre de médicaments pendant cette période pour le bébé …
« Coincée à vie avec le mauvais conjoint » c’est exactement ce que je ressens alors que j’ai tout fait pour tomber enceinte … dès qu’il parle du bébé j’ai envie de vomir d’angoisse …. Horrible horrible horrible 😭😭
Avatar du membre
DouceSoie
Messages : 50
Enregistré le : vendredi 12 mars 2021 23:27

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par DouceSoie »

Bonsoir @Helene65 ! TOUT les thèmes sont possibles avec le toc ! C’est surtout le mécanisme du toc qu’il faut apprendre à repérer (pensées/obsessions, mal être / anxiété, compulsion). Tu trouveras des schémas !
Je rejoins @Témiva, consulte au plus vite pour ne pas rester comme ça ❤️ je te conseille de choisir un psy sur le site AFTCC, ils sont formés à la TCC et connaissent le TOC ! Ça t’évitera de tomber sur un peu qui n’y connaît rien (très courant malheureusement d’après ma psychologue et psychiatre) et de perdre du temps / être enfoncé ! Le but c’est de développer des outils pour gagner face au toc !
Courage ! Tu vas y arriver ! C’est tellement un toc !!
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

@Helene65
Il est possible, avec l'aval des médecins, de prendre des médicaments pendant la grossesse. On sait aujourd'hui que c'est préférable quand la mère va trop mal durant la grossesse : mieux vaut la soutenir que de la laisser s'enfoncer dans ses peurs. Bien entendu, seul un psychiatre ou un spécialiste pourra te donner un avis à ce sujet, il ne faut surtout pas se lancer dans l'automédication.

N'hésite pas à demander de l'aide auprès de psys spécialisés dans les TCC comme te le recommande @DouceSoie. Personnellement, ça m'a vraiment aidée. Tous mes schémas anxieux sont passés au fur et à mesure des séances et j'ai pu m'en sortir. Mais je ne te cache pas qu'au moment même de l'accouchement, alors que j'avais mal à en pleurer, j'avais encore des vagues de doute ("et si je réalisais que je devais le quitter juste après la naissance ?"), bref ça a été difficile.

Malgré tout, aujourd'hui, mon bébé et mon conjoint sont des piliers dans ma vie. Je n'ai aucun regret, à part celui de ne pas avoir traité le toc plus tôt, ma grossesse aurait été sûrement plus sereine.

Garde confiance ❤️
Helene65
Messages : 10
Enregistré le : mardi 21 septembre 2021 10:56

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Helene65 »

Merci les filles je vais suivre vos conseils et prendre rendez-vous très rapidement afin de vivre cette expérience de la meilleure des façons!!
Je suis actuellement en voyage en Égypte et ce toc me gâche totalement mon voyage !! Hier c’était l’apogée, jai vidé mon sac auprès de mon chéri, je m’arrêtais pas de pleurer, ça m’a un peu soulagé, mais aussi beaucoup culpabiliser car mon copain est tellement heureux de tout ça qu’il a du mal à comprendre un tel mal-être et doit penser que je ne l’aime pas, ça me fait mal de lui faire du mal, lui qui en + est sur a 1000% de lui et de nous, qu’est ce que j’aimerais vivre les choses comme lui…. M’enfin bon il me soutient quand même dans tout ça.
Je vous donnerais des nouvelles de la suite et sinon je reviendrais vider mon sac en cas de crise. Merci beaucoup !!!
Oce__
Messages : 1
Enregistré le : dimanche 04 juin 2023 17:26

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Oce__ »

Bonjour à tous,
Il y a maintenant 2 ans que mes angoisses ont commencé,
Deux ans que je me sent oppressé par toutes ces questions et pensée envahissante ''est ce que je l'aime '' ,'' est ce que je suis pas dépendante de lui '' ''est ce qu'il me plaît vraiment'' ,''est ce que je préfère pas les femmes ''
Quand je travaille ou que je suis avec ma famille '' il ne te manque pas alors tu ne l'aime plus''
Je n'arrive plus a ressentir quoi que ce soit ,j'ai peur de subitement tomber amoureuse de quelqu'un d'autre , j'ai du mal a me concentrer et je suis épuisée
J'ai peur d'avoir peur , peur de le perdre alors que je sais que je l'aime du plus profond de mon coeur mais ma tête veux me faire croire tout le contraire , c'est un combat entre moi même
Alors il y a quelques jours sur les réseaux sociaux j'ai fais quelques chose de stupide un tirage de carte ,elle m'a dis qu'au début de la relation c'était une évidence (c'est le cas) elle m'a dis que mon couple n'allais pas fort en ce moment ( il n'y a que moi qui me sens pas bien a cause de mes pensées) puis elle m'a dis que ce n'était pas de l'amour plutôt de la dépendance affective que j'allais rencontré quelqu'un dans pas longtemps,
Et a partir de ce moment là j'ai plus réussi à mon contrôlé je me suis écroulée, pour moi mes pensées c'était confirmé je ne l'aimais plus c'était de la dépendance je me suis dis et si seulement sa allais arrivé mais j'en ai aucune envie j'ai peur j'ai envie de construire ma vie auprès de lui , parfois il m'arrive de me dire'' est ce que je veux vraiment être avec lui dans l'avenir'','' est ce que je veux des enfants avec lui''
Mais je le sais que je l'aime je sais qu'au fond j'ai envie de construire ma vie a ses côté mais j'ai peur, elle m'a aussi dis qu'il ne me convenait plus qu'il me donnais plus ce que je recherche , mais alors qu'il a tout ce que j'aime il est attentionné compréhensif aimant , alors du coup j'ai de nouvelles pensée ''est ce que il me convient plus" ''est ce que je me persuade de l'aimer'' J'ai si mal au coeur a l'idée que sa soit vrai , il est là pour me soutenir a chaque instant le problème c'est que c'est ma source principal d'anxiété alors c'est compliqué mais en même temps je me sens épauler,j'ai peur de le perdre ,j'ai l'impression de plus me reconnaître j'étais si heureuse avec lui, je ne comprends pas ce qui a pu se passer ces pensées me rendent malheureuse triste et anxieuse,et pourtant je suis si heureuse de l'avoir dans ma vie , mon cœur l'aime tellement fort mais ma tête m'empêche de pourvoir vivre pleinement mon amour , c'est dur de ne plus rien ressentir je cherche constamment a ressentir je veux a chaque seconde me rassurer c'est d'ailleurs pour sa que j'ai fait le fameux tirage de carte mais finalement sa m'a encore plus angoisse,j'ai peur de l'avenir ...dur de mettre des mots sur mes maux, c'est un peu brouillon désolée..
Bonne journée
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

Bonjour @Oce__ et "bienvenue" sur ce forum :fleur:

Tout d'abord, est-ce que tu as consulté un psy pendant ces deux ans ? Tu as besoin d'une aide professionnelle si ce n'est pas le cas. Pour ce genre de troubles anxieux qui s'apparente à un toc du couple, ce sont les TCC (thérapies comportementales cognitives) qui sont les plus adaptées en général.

Ce que tu décris ressemble beaucoup à des ruminations et des pensées obsessionnelles avec de fortes angoisses par rapport à ton couple. Tu as plusieurs schémas anxieux mais le fond reste le même : peur de ne plus aimer son conjoint. Et je dirai (mais tu le sais déjà je pense) que les réseaux sociaux sont le pire endroit pour des personnes angoissées comme nous. Entre les gens qui crient à la relation toxique à la moindre dispute, ceux qui décrivent le couple idéal (en fait tout simplement irréaliste) et les innombrables coaches en séduction autoproclamés qui donnent des conseils, il y a de quoi nous plonger dans des abîmes de ruminations. Surtout que nous cherchons sans cesse à nous rassurer (compulsion contre laquelle il nous faut lutter).

Pour le tirage de cartes, je vais te le dire tout net : c'est du bidon. C'est suffisamment général pour correspondre à 90% des couples. "C'est une évidence", ben oui, comme pour quasiment tous les couples au début en fait. Je peux te garantir que ce qu'elle a raconté, elle le raconte à presque tout le monde. Elle doit avoir 4 ou 5 scénarios tout préparés qu'elle fait tourner selon les gens qui se présentent. Surtout que si elle t'avait sorti "vous êtes avec l'homme de votre vie, ne changez rien", ça t'aurait rassuré peut-être une semaine grand maximum, avant que tu retombes dans tes doutes et tes angoisses. Seul un professionnel de la santé mentale, habitué aux pensées obsessionnelles et à leur fonctionnement, pourra t'aider et te conseiller.

On peut se sortir du toc. Je fais partie des personnes qui ont enchaîné pas mal de tocs (dont le ROCD en dernier), et crois-moi, il est possible de guérir. Je suis passée par des moments très douloureux, mais aujourd'hui je suis une maman épanouie entre son homme et son bébé. Courage à toi ! :palpi:
Avatar du membre
Salexndys
Messages : 338
Enregistré le : jeudi 23 décembre 2021 14:13

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Salexndys »

Bonjour à tous et à toutes
Cela fait quelque temps que je n’écris plus ici voire que je ne viens plus ici.
J’ai fini ma première année universitaire et je pense l’avoir obtenue avec mention malgré le lieu qui me faisait sentir mal à l’aise etc..
Je vais faire un petit ( grand mdrr ) bilan de ce qui m’est arrivé depuis.
Alors j’ai fait des rencontres a la fac, toutes sont des filles mais il y en a une avec qui je reste souvent je l’aime beaucoup elle est cool et tout vraiment l’opposé de ce que j’ai eu comme amitié auparavant. Cependant, je n’arrive plus a m’attacher amicalement depuis toutes les fois où j’ai eu des trahisons, dès coupures etc.. donc je l’aime beaucoup, elle est mood mais ça s’arrête là.
Elle est un peu masculine et à chaque fois j’ai des questions à son sujet, j’ai peur de l’aimer ou alors tout ce que mon copain ne fait pas je me dis que elle elle me fait etc.. mais je pense que c’est normal et que cela suit le déroulement de ce que j’ai eu.
Mon attirance pour les hommes est assez revenu je trouve beaucoup les hommes beau, dont un en particulier qui est une célébrité cest Aron Piper. Il est splendide ! Mais le problème c’est que du coup je le compare à mon copain et je le trouve trop beau aron piper ce qui fait que mon copain je le néglige un peu.
Pendant ce bilan j’ai eu des moments où je ressentais énormément d’amour pour mon copain mais aussi beaucoup d’embrouille. J’ai beaucoup été déçu par lui ces derniers temps mais quand il me reparle je suis contente et on arrive à renouer le contact assez facilement.
Bon là si j’écris c’est que j’ai une remise en question trop bizarre.
Tout revient d’un seul coup. Alors oui j’ai eu parfois des questions mais elles partaient quand même, là c’est revenu.
J’ai bien peur que ce ne soit plus le toc mais tout ce que je sais c’est que mon coeur bat si fort tellement j’angoisse. J’ai peur d’aimer encore mon ex, mais ce que je ne comprends pas c’est que oui ok ce mec a été on va dire une relation qui m’a détruite et avec qui j’ai eu le plus de mal à m’en défaire mais depuis que je suis avec mon copain tout va pour le mieux hormis le toc. Quand j’ai des questions sur mon ex j’ai du mal à m’y faire et à me dire que c’est le toc car j’ai peur de l’aimer encore. Je ne parle jamais de lui sauf quand j’explique certains truc à mon copain mais vraiment c’est pas une partie de plaisir de parler de lui. Dès que j’énonce son prénom, deux jours après j’ai des questions sur ça tout comme dès que je prononce le mot « aimer les filles » je me pose des questions là dessus juste après, c’est dur a expliquer.
De ce fait, j’ai peur de le revoir, tout ce que je vois je le ramène à lui comme à toutes les autres personnes sur qui je me posais des questions. A chaque fois cest chiant d’avoir ce soucis.
Je ne veux plus avoir à faire à lui, je ne veux plus lui parler ni rien et pourtant j’ai l’impression que ma tête essaye de me dire que je l’aime lui, j’ai peur !!
Du coup mon copain, j’ai du mal à ressentir de l’amour et de l’attirance et pourtant dès qu’il me touche, des que je le regarde je veux de lui mais j’ai un blocage énorme.
J’ai hâte de l’appeler chaque soir, mais une fois l’appel je suis comme vide et je m’en fiche de tout.
J’ai tendance à ne plus penser à lui dans la journée autant qu’avant et ça me fait peur mais est ce normal au bout de 2 ans et demie presque de relation? Est ce normal de ne plus penser à lui comme avant ? Est-ce normal de ne pas avoir le coeur qui bat au bout de 2 ans de relation? Parfois j’ai le coeur qui bat pour lui et je suis si fière mais d’autre fois je suis juste vide je ne ressens rien comme si que je ne l’aimais plus. Mais ça c’est pareil, est ce normal de ressentir ça lorsque nous nous appelons chaque soir depuis 2 ans ?
Je suis mitigée. J’ai peur mais toujours, je ne veux pas arrêter ma relation avec lui.
Faut vraiment que j’apprenne à me défaire des stéréotypes de l’amour flamboyant etc..
et il y a aussi un mec dans mon bus que je trouve beau et stylé. Le problème c’est que j’ai peur de l’aimer et d’être attiré par lui. J’ai peur de l’aimer lui et pas mon copain et du coup ça me fait peur javoue.
Et pourtant y’a 2 jours j’ai rêvé que mon copain ne voulait plus de moi et j’étais au plus mal.
J’ai si peur en ce moment et j’ai peur que ce ne soit pas le toc mais une réalité.
Voilà voilà.. j’espère que vous ça va ❤️
Avatar du membre
demdem29
Messages : 4
Enregistré le : mercredi 14 juin 2023 21:06

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par demdem29 »

Salut tout le monde ! :)

Je témoigne aujourd'hui car ayant été dans une situation où j'avais besoin d'être rassurée, ça m'aidais tellement de voir des témoignages de personnes qui s'en sortaient avec le Toc du Couple/ROCD ! Je me rappelles avoir visitée ce site une vingtaines de fois :') Aujourd'hui je vais mieux et dans mon couple aussi, pourtant j'ai bien finis par croire que ça n'allait jamais arriver. Je vais essayer de détailler au maximum ce que j'ai vécue car je sais à quel point les détails sont importants pour les tocqués !

Pour vous placer dans le contexte, ça fait 1 an et 4 mois que je suis avec mon copain, ce qui est plutôt récent. J'ai 20 ans et je n'ai jamais eu de problèmes de santé physique/mental durant ma vie, et par rapport à mon couple je me suis jamais trop posée de questions, je laissais les choses aller naturellement. Tout ce passait bien avec mon copain, j'étais très heureuse avec lui, et très reconnaissante de ce qu'il m'apportais. Et jamais je n'imaginais me séparer de lui, mais aux environs de mars 2023, un soir comme un autre nous sommes allés boire un verre dans un bar où nous avions l'habitude d'aller. Je me sentait très excitée à l'idée de le voir, j'avais une sensation à la fois d'euphorie et aussi de léger stress mais je ne savais pas pourquoi. J'ai donc finis par le rejoindre, il venait me chercher, et au premier regard, tout a changer. Ça a littéralement été le début de la fin, comme si j'avais eu un choc émotionnel en le voyant.
Je ne comprenais pas, dans ma tête des millions de questions ce sont posées en même temps, je ne prêtais même pas attention à ce qu'il me disait, j'avais très chaud et j'étais vraiment très mal à l'aise. Je me suis retrouvée sous le choc car mon corps me repoussait vraiment de lui et je ne comprenais pas pourquoi. J'avais l'impression que mon copain m'était étranger, je ne le reconnaissais pas.
Puis le soir venu, nous étions au lit, et je n'arrivais pas à me calmer, je me rappelle avoir pleurée car je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait, j'étais vraiment paniquée. J'ai alors fais une petite crise d'angoisse, je n'en avait jamais faite auparavant, c'était terrifiant. Et ce n'est pas finit, la nuit j'ai alors fais un rêve si étrange, je me voyais dormir avec mon copain, une vue de haut. Mais je ne le voyait pas, il était comme une ombre, je ne le reconnaissais pas. Et apparement mon copain m'a dit que j'avais parlée dans mon sommeil et que je lui avais dit "qui c'est ? Je ne te reconnais pas". Je me rappellerai toute ma vie de ce rêve très angoissant car il semblait tellement réel et durer une éternité.

Le lendemain et les autres jours mon état c'est détérioré en très peu de temps. Ces petites questions sont devenues tellement envahissantes que j'ai commencée à être vraiment très fatiguée. Je n'arrivais pas à travailler, je pleurais très souvent au travail et j'étais profondément triste. Tout devenait insupportable tellement j'avais l'impression de porter un poids immense sur moi à chaque instant de la journée. Je ne parlais plus aux gens, je ne pensais à personnes à part mon copain, je n'avais plus faim. Les premiers jours j'étais sidérée par ce qu'il m'arrivais, je n'ai vraiment pas compris. Ensuite mon cerveau s'est dit que mon copain en était responsable, puisque je ne pensais qu'à lui. Je me rappelle que je n'arrivais pas à me souvenir de sa tête, et que je n'avais d'un coup plus aucuns souvenirs avec lui, je ne pouvais pas regarder des photos de lui à quel point ça m'angoissais, pareil quand j'entendais son prénom. Je redoutais les moments où j'allais le voir tellement j'étais mal à l'aise. Et je pleurais quand j'étais avec lui, j'essayais de lui expliquer: "je suis désolée d'être comme ça je ne comprends pas, mais je crois que je veux plus être avec toi mais en même temps ça me rends tellement triste". Lui non plus ne comprenait pas, et je m'inquiétais beaucoup de ça, je me disais "mais il doit me prendre pour une folle". J'ai faillis rompre 2 fois avec lui tellement a souffrance était grande et je ne voyais pas d'autres solutions pour moi honnêtement. Je me disais que si j'étais autant angoissée d'être avec lui, c'était par ce que je ne l'aimais plus sûrement. Nous avons passé notre dernière soirée ensemble un soir, car je l'ai quittée ce soir là mais on a pas pu se séparer. Je ne pouvais pas cesser de penser à lui et d’être triste. A ce moment je me suis dit que ça ne servait à rien de rompre, et que j'allais juste attendre et essayer de me reposer. Mais on se voyait pas régulièrement, à peu près 2 fois par semaines, et plus les jours s'espaçaient entre nos entrevus, plus j'étais stressée et appeurée de le voir. Y compris la nuit, depuis mon premier rêve étrange, je n'ai jamais cessée de faire des cauchemars sur mon copain, sur mes exs, sur des hommes en général, et c'était très violent. Les jours d'après, s'en est suivis une période des plus horribles, c'était de la survis presque. Je passais mes journées à regarder sur internet, des témoignages ou de chercher des solutions. J'ai retournée tout l'internet avec mes questionnements clairement. Mais j'en avais tellement besoin, et je trouvais ça à la fois ridicule mais tellement nécessaire. Je voulais savoir si j'étais la seule à faire une énorme finette sur mon copain. Pour moi la phase de réassurance à durée vraiment longtemps, à peu près 2 mois, et je finissais par désespérer. Je me demandais quand tout ça allait s'arrêter, j'avais mal physiquement à cause de l'anxiété, une boule dans la gorge, mal aux trapèzes, mal au crâne comme si on m'avait cognée contre un mur, je pleurais tout le temps, et j'avais pas fin, je ne ressentais pas la faim ni la fatigue et pourtant j'avais tellement besoin de sommeil. Mais je n'arrivais toujours pas à dormir et même la nuit je souffrais, c'était littéralement un calvaire ! Et je vous soutient énormément si vous vivez ça car c'est vraiment peu connu, mais je sais à quel point c'est dur.
Pour ma part, j'ai du arrêter le travail, j'ai d'abord été mise en arrêt maladie. Mais ne plus travailler n'a pas vraiment arrangé même si ça me faisait du bien de ne plus avoir ça sur les épaules. Les questionnements persistaient. Je commençais à avoir une image biaisée de mon copain, je trouvais qu'il avais un air malsain, comme si il voulait me faire du mal. J'avais sans cesse des pensées intrusives agressives envers lui, de type "pourquoi il dit ça, il est bizarre, il me fait pas rire, je l'aime pas", je trouvais même son physique repoussant (alors que je l'ai toujours trouvée beau), je voyais tous ses petits défauts et je ne pensais qu'à ça : "qu'est-ce que tu fais avec lui?". Mon discours était incohérent car je m'en voulait d'être méchante et irritante avec lui. Ce n'est vraiment pas dans mon habitude et nous avons jamais eu de disputes. Cette phase à été dur car je me suis vraiment isolée de tout, et j'étais encore plus plongée dans le gouffre des questionnements. Il n'y a pas une minute de répit, durant tous ces mois et c'est ça qui est fatiguant. D'un point de vu extérieur on peut se dire qu'il suffit de voir des amis ou se changer d'air, mais non c'est beaucoup plus complexe que ça, c'est une obsession donc quoi que tu fasses tu vas y penser. J'avais l'impression de me forcer à le voir et ça me faisait de la peine pour lui car il savait au fond que j'étais pas sure de mes sentiments. Mais il a toujours été à mes côtés pour traverser ça, et ne m'a jamais jugé. Au fond ça me rassurait, même si j'avais pas envie d'être avec lui.
Au bout d'un moment mon état physique ne faisait qu'empirer, j'ai perdue du poids et je perdais la mémoire ! J'oubliais de manger, j'oubliais de me laver, j'oubliais le jour qu'on était et même le mois ! J'avais l'impression d'être une machine en automatique, et tellement extérieure au monde quand je sortais, je n'en faisais plus parti. Ces idées était tellement constante que même quand je pensais à rien je pensais à mon copains (vous allez comprendre les tocqués).

C'est alors que m'a médecin traitante m'a prescris des anti-dépresseurs et des anxiolytiques. Mon sommeil s'est amélioré peu à peu. Je me suis résilier et j'ai commencée à voir mon problème comme un casse-tête, je devais trouver la solution. J'ai pris rendez-vous chez divers psy, et à côté de ça avec le temps mon état physique s'améliorait déjà. Mais il m'a fallut un bon mois et demi pour que des émotions joyeuses reviennent en moi. Puis j'ai commencée à re-aimer passer du temps avec mon copain, je me disais " tiens c'est marrant j'ai bien aimée faire ça avec lui". Même si il y avait des jours vraiment down ou je pleurais et j'avais l'impression de revenir à zéro, et bien il y avait aussi quelques jours up de temps en temps. Et ça, ça m'a vraiment motivée. J'ai me suis remise à courir, j'ai repris les activités, le contact humain reste compliqué encore mais j'apprécie déjà passer des moments seules parfois. Je réussi de plus en plus à mettre ce toc de côté, et à passer aux dessus de mes pensées intrusives. On me disait qu'il fallait être fière d'accomplir des choses mais je n'étais fière de rien car c'est difficile quand l'angoisse est présente sans arrêt. Maintenant je peux dire que je suis fière de mon parcours et fière car ça fait 4 mois que je me bat! J'ai trouvée une psychologue spécialisée dans les angoisses, les phobies etc... Elle pratique les TCC et l'EMDR qui sont vraiment top quand t'es toqué. Ça fait seulement 3 séances que je fais avec elle, mais je sens déjà que ça va mieux. Il m'en a fallut du temps pour trouver un bon thérapeute ! Je sais que c'est difficile, quand on y connais rien à la santé mentale, qu'on débarque dans ce milieu, et comme on est très impatient quand on est angoissé, on cherche tellement à résoudre le problème tant il est insupportable, que c'est apaisant quand tu trouves enfin un bon thérapeute.

Aujourd'hui ça fait 4 mois, et même si les questionnements sont toujours présents, on peut réussir à vivre avec ! Je n'aurais jamais penser en être la preuve et pourtant me voilà ! J'ai retrouvée un travail, et j'ai retrouvée l'envie de passer du temps avec mon copain. Parfois il m'arrive de m'arrêter sur un détail quand on est ensemble, mais j'essaye de le prendre avec le sourire. Je suis encore très soucieuse et je suis encore triste parfois mais ma vie continue, j'essayes de travailler sur moi, de mon culpabiliser, je prends le temps qu'il faut pour aller mieux, car on a le temps et il faut prendre le temps. J'accepte ce qu'il m'arrive et j'essaye d'être plus tolérante envers les gens et envers moi-même :)

J'espère vous avoir redonné de l'espoir pour certains, c'est un peu long je m'excuse, en tout cas si vous avez des questions c'est avec plaisir que je vous répondrai.

Prenez soin de vous <3
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

Bonjour @demdem29

Tout d'abord, bravo à toi : tu as su demander de l'aide quand tu as compris que ça allait trop loin. Quand on ne connait pas grand chose à l'univers complexe de la santé mentale, c'est difficile de se lancer, de faire les démarches pour trouver un thérapeute et d'accepter la nécessité de consulter. Donc vraiment bravo à toi ❤️

D'autant plus que c'est un excellent réflexe : plus on consulte rapidement, moins le toc a le temps de s'enraciner dans le cerveau. Tu es donc sur la bonne voie.

Merci ensuite pour ton témoignage qui est effectivement la preuve qu'on peut s'en sortir. Le chemin est long et difficile, et chacun a son propre vécu et ses propres schémas anxieux, mais ton expérience montre qu'avec les bons outils thérapeutiques et le bon psy, on arrive à accepter le toc et à le surmonter. Je fais partie des toqués qui, grâce à une TCC, ont pu mettre le rocd à distance (mais je connais bien mes failles psychologiques et je sais qu'une rechute est possible, l'essentiel est de garder confiance en sachant qu'on s'en est déjà sorti avant).

Bref, je te souhaite une très bonne continuation dans ta thérapie et ton couple. Merci d'avoir pris le temps d'écrire sur ce forum ❤️
Nefyky
Messages : 38
Enregistré le : samedi 29 octobre 2022 21:07

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Nefyky »

Bonjour à toutes, cela fait très longtemps que je n'ai pas écrit sur le forum, pourtant c'est pas l'envie qui me manquait, mais à chaque fois que je venais ici, je n'avais plus la motivation d'écrire..

Si je poste ce message c'est que je n'ai toujours pas résolu mon problème. En réalité je suis assez perdue, je n'ai plus les idées claires, ou alors je suis dans un total déni et je veux pas l'admettre, je ne sais plus..

Je vais vous expliquer une compulsion que j'ai depuis le début du toc. Avant que ça arrive j'avais vu une femme pour m'enlever des blocages au niveau du subconscient. On dit que le subconscient détient toutes nos croyances, tout ce qu'on pense vraiment. Elle me faisait faire un exercice où je devais me tenir debout, fermer les yeux, et je devais dire des phrases par exemple "j'ai confiance en moi" et si mon corps basculait vers l'avant ça voulait dire oui et s'il basculait vers l'arrière ça voulait dire non. J'étais plutôt satisfaire de cette méthode et depuis je me sers de ça pour savoir ce que je pense vraiment quand je suis prise d'angoisses et de doutes... Ça en devient extrêmement épuisant à la longue de devoir tout le faire ça. Pendant une période j'avais réussi à ne plus le faire, mais ces derniers temps je le fais souvent et ça me fatigue..

Le problème de cette méthode c'est que non seulement c'est une compulsion qui me permet de me rassurer, mais en plus de ça, si je sens pas que mon corps bascule naturellement (c'est à dire que j'ai pas l'impression de l'avoir fait moi même, de forcer le résultat) je recommence jusqu'à ce que ça me satisfait. Et ça peut durer longtemps..

Ce dernier mois j'ai eu une période d'angoisse ou j'avais peur d'être homo (encore une fois) et ce toc est vraiment horrible, l'impression d'être attirée par les filles, d'angoisser quand je trouve une fille jolie. De plus savoir ce qui est vrai ou pas. Et à chaque fois que je vois une fille, dès que je vais la trouver jolie, c'est comme ci j'allais faire une fixette, j'essaye constamment de me rassurer en me disant que c'est pas parce que je trouve une fille jolie que je suis homo. Mais tout le temps il faut que je me demande si je trouve la fille jolie ou pas, que je m'imagine puis avec un garçon pour comparer mes ressentis (qui est aussi une forme de réassurance)
Mais c'est fatiguant tout ça.. Et ça me donne l'impression de me mentir quand je m'imagine avec l'homme que j'aime, comme ci c'était faux, que je me voilais la face.

J'ai aussi eu une forte angoisse quand j'ai trouvé un mec de mon travail beau, il avait un peu le même style que mon ex, et du coup j'angoissais à chaque fois que je le voyais, j'essayais de lui trouver tous les défauts du monde, et je me disais "tu vois t'as un style de mec", celui que t'aimes et pas comme ça, il te faut un mec du genre bad boy (rien qu'en parler ça me fait tocquer), quelqu'un qui s'habille comme toi bref..
J'étais tellement angoissée à l'idée de pouvoir être amoureuse de lui que j'ai voulu me mettre en arrêt de travail, j'avais envie de pleurer quand j'allais travailler..

La depuis 2j j'ai cette angoisse qui est arrivée, l'angoisse d'être trans, de vouloir être un homme. Dans ma jeunesse j'ai souvent été un garçon manqué, je portais pas de jupe rien, mon père me disait souvent que j'étais pas une fille, je traînais souvent qu'avec des garçons et du coup tout ces souvenirs c'est comme ci c'étaient des preuves comme quoi je suis un homme dans un corps de femme, j'angoisse, j'ai peur d'avoir une pulsion et d'entreprendre de changer de sexe, en plus de ça, ça fait des liens avec la peur d'aimer les filles, si je suis un homme ce serait normal, que des casses têtes et ça me prend la tête toute la journée...
Dans la soirée, j'ai repensé à une fille qui était sortie avec un ami à moi et qui est maintenant en couple avec une femme, et je me suis demandais comment fonctionnait les attirances, et la j'ai commencé à angoisser, à me dire "pourquoi je pourrais pas être attirée par les filles ?", pourtant je suis pas attirée par les filles, ça me dégoute de m'imaginer avec une fille, mais ça m'angoisse tellement, et cette impression d'être excitée par les filles et insupportable, ça me donne envie de pleurer, comme ci ça confirmait ce que je craignais. J'arrive plus à être proche de filles par peur de tomber amoureuse d'elles. Donc une bonne partie de la soirée j'ai eu cette angoisse d'être bi.. J'en peux plus de tout ça, j'arrive même plus à savoir qui je suis..

Et entre ces phases de "repos" quand je m'imagine avec l'homme que j'aime, parfois je vais ressentir mon amour pour lui, je vais même avoir des papillons dans le ventre en m'imaginant avec lui mais la seconde d'après, quand je me visualise à ses côtés j'ai une sensation bizarre qui arrive, comme ci je me voyais pas avec lui, que j'étais lassée de lui, que je ressentais rien pour lui, que c'est juste un ami pour moi, comme ci j'avais plus ma place à ces côtés.. Et quand je ressens ça j'ai envie de me fracasser le crâne.. Et toujours les mêmes questions qui tournent en boucle, toujours les mêmes angoisses...
Alors que d'un autre côté je peux me mettre à pleurer parce qu'il me manque et que j'ai envie d'être avec lui, je peux pleurer parce que j'ai peur de le perdre, quand je repense à nos moments... Que des contradictions qui m'épuisent...
J'ai peur de repasser du temps avec lui, peur quand je le vois en photo car peur de le trouver moche.. C'est infernal...
Je ne sais plus où j'en suis, alors que tout ce que je désire c'est oublier tout ça, ressentir mon amour pour lui comme avant et avoir cette certitude que c'est lui que je veux.. (et en disant ça je me suis dit "mais est ce que je veux être avec lui ?" comme ci c'était bizarre de vouloir être avec)
Avatar du membre
Témiva
Messages : 85
Enregistré le : samedi 17 décembre 2022 19:50

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Témiva »

@Nefyky pour moi le problème principal c'est cette méthode de subconscient que tu as apprise (avec qui d'ailleurs ? Tu ne précises pas si c'est une psychologue, une thérapeute ou une amie ?). Tu es lucide quand tu écris que c'est devenu une compulsion pour toi. C'est le cas. Tu utilises cette technique pour te rassurer et non pas pour accepter tes peurs et les laisser couler.

À ma connaissance (attention je ne suis pas psy ni quoi que ce soit), les méthodes pour révéler le subconscient sont assez controversées. Tout simplement parce qu'on a du mal à établir une définition scientifique du subconscient qui mette tout le monde d'accord. Pour soigner les tocs et plus généralement les troubles anxieux, les résultats sont par contre sans appel : c'est l'approche comportementale et cognitive qui obtient les solutions les plus fiables. Donc les TCC.

Pour tes schémas anxieux par exemple, plutôt que de chercher si tu es bi, lesbienne ou trans au fond de toi, les TCC adopteraient une autre perspective : imagine que tu es vraiment bi. Et alors ? Personnellement je me suis moi aussi longtemps torturé l'esprit à savoir si j'étais attirée par les femmes. Ma psy m'a demandé : et si vous l'êtes, ça change quoi ? J'ai cité évidemment des tas de raisons. Elle m'a fait détaillé chaque point. À la fin j'ai réalisé que ça ne changeait rien. Peut-être que oui, j'ai vraiment de l'attirance pour les femmes. Peut être pas. Est ce que j'ai envie d'essayer ? Pas spécialement. Est ce que ça va changer un jour ? Oui, possible. Je verrai ce jour là. Il n'y a pas d'urgence. Je suis avec mon copain et je suis très bien avec lui, pour l'avenir hypothétique j'ai bien le temps de m'y intéresser.

Personne ne sait qui il est réellement. Pour ça il faudrait absolument tout essayer avec chaque individu sur terre. Et c'est parfaitement impossible.

Garde confiance ma belle ❤️ et tiens nous au courant !
Nefyky
Messages : 38
Enregistré le : samedi 29 octobre 2022 21:07

Toc du couple ou ROCD et dépression - Part 3

Message par Nefyky »

@Témiva cette méthode c'est une femme qui pratique le "thêta healing" c'est grosso modo une manière d'enlever des blocages via le subconscient. Il n'y a rien de scientifique, c'est surtout de la croyance.
Et comme cette méthode fonctionnait bien sur moi (et je me testais en posant des questions dont je connaissais la réponse), je l'ai gardé pour me rassurer. Au début ça me rassurais bien, mais j'avais besoin de le faire constamment, ça me bouffait énormément de mon temps, m'épuisait beaucoup à la longue et puis la réassurance que ça m'apportait à fini par diminuer.

Avec ma psychothérapeute (qui pratique le TCC), j'avais réussi à espacer mes compulsions voire même à ne plus le faire pendant plusieurs jours d'affilés.
Sauf que ce mois ci, ma compulsion est devenue de plus en plus présente dans ma vie, je le fais même au travail quand j'ai un moment de libre.
Je sais que c'est totalement stupide de faire ça et que ça m'aide en rien mais c'est plus fort que moi. Même si ça m'apaise temporairement, je ressens le besoin de le faire même si je ne devrais pas.

Outre mes angoisses sur ma sexualité qui je sais sont fausses.
Quand est il de mes sentiments ? Pourquoi parfois je peux ressentir de l'amour pour lui, être totalement gaga quand il m'envoie un message et la seconde d'après, je trouve ça bizarre d'être avec lui, j'ai cette sensation désagréable comme ci je ressentais rien, que j'étais lassée de lui, que ça le ferait pas, que je le vois comme un ami. C'est pas spécialement des pensées que j'ai mais plus des sensations qui me dérangent quand je pense à lui et qui m'angoissent. Et j'aime pas ressentir ça, je ne veux pas ressentir ça, quand je me dis que je l'aime et que je veux être avec lui, j'ai l'impression de me mentir et de me forcer à penser ça. J'ai l'impression que tout ce que je pensais de lui avant maintenant ça sonne faux et ça m'énerve. Je me dis "et si en réalité je sais que je veux pas être avec lui mais que mon cerveau me force à être avec lui" parce que parfois je ressens la même sensation que quand j'avais la phobie d'impulsion qui me faisait croire que je voulais passer à l'acte alors que j'en ai pas envie. Et penser ça, ça me torture l'esprit, j'essaye de me rassurer en me disant que c'est pas logique, quand j'angoisse sur d'autres mecs je ressens ça aussi pourtant je sais que je veux pas être avec lui, ou alors si je me forçais vraiment je me poserais pas 36 000 questions sur pourquoi je ressens ça. Mais cette sensation paraît si réelle que je doute constamment de ce que je veux..

Encore ce soir je me suis mise à pleurer parce qu'il me manquait, que ces câlins, son odeur, ses bisous, son sourire, nos petits bagarres me manquent (et j'ai les larmes aux yeux en écrivant ça et en même temps je ressens cette sensation bizarre qui m'angoisse). Pourquoi je ressens ça ? Est ce que ça fait également parti du toc ? J'en peux plus de ressentir tout ça, c'est tellement désagréable...

Il est l'homme parfait pour moi, c'est la vie que j'ai toujours voulu avoir avec lui et même ça j'arrive à en douter, comme ci ça me correspondait plus. Je veux juste pouvoir repenser à lui comme avant sans angoisser, sans me poser de questions..
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message