je suis esseulé, je dors trop, je ne sais plus quoi faire pour aller mieux ?

Ces pathologies sont souvent associées aux Troubles dépressifs, vous pouvez en parler ici.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
myolis
Messages : 58
Enregistré le : vendredi 04 janvier 2013 21:00
Localisation : Pyrénées Orientales

je suis esseulé, je dors trop, je ne sais plus quoi faire pour aller mieux ?

Message par myolis » mercredi 01 avril 2015 18:40

Bonjour,


Actuellement : (pour être concis)
Je suis bénéficiaire du rSa. J'ai eu une enfance difficile. En ce moment je ne suis plus en couple, j'ai vu sur Facebook qu'elle s'étais recasée. Je souffre, on m'a extorqué 200 eur au distributeur d'Auchan la dernière fois. Sinon, je somatise. J'ai étais à l'hôpital psy 2 fois deux séjours de 3 semaines chacun en janv 2011 et oct 2013... Je suis toujours sous Paroxetine 20 mg et Zyprexa 5 mg. J'étais en couple depuis 2007. ça a été difficile j'en compterais plus plus bas... :limite:

Je dors toute la matinée. De 2h du matin à 13 h, je ne mange donc pas le midi une fois suffit. :oreiller:
Pour ne rien arranger je suis obèse 93 kg pour 1m70 les médicaments n'ont rien arranger au contraire...

Mes journées sont vides, je reste à l'ordinateur, j'écoute la musique, je fait des projets mais concrètement il n'y a rien... pas de travail, rien. J'ai travaillé un mois à l'essai en juillet 2014, et eu un poste de secrétaire comptable dans une asso de juillet 2012 à juillet 2013. Mais j'avais beaucoup de troubles, pas bien du tout... :down:

Je vais à la piscine les jeudis après-midi je nage la brasse...
J'ai une sœur avec qui je m'entends assez bien... qui elle a deux enfants en bas âge et a été abandonné par son mec qui est devenu alcoolique et qui a sombré dans une soi-disant dépression alors qu'il maltraité ma sœur, :marteau6: il l'a trompé, et utilisé son argent pour aller voir des prostituées au Brésil et en Bolivie... bref, la galère totale. :tourne: alors qu'il étais sur le droit chemin (chemin spirituel salutaire...) :up:
chemin que ma sœur emprunte et tout va bien pour elle. Moi je m’intéresse le reste de ma famille est opposé à nos choix. :sad:

Notre enfance : (je la décris brièvement)
Les insultes étaient monnaie courante à notre encontre. Je veux dire, que ça a été difficile. Un manque d'expression d'amour, de sentiments positifs, des parents peu voire pas démonstratif. Ce qui a abouti à des adultes inhibé (en tout cas moi sur). Replié sur soi. Et je n'ai pas eu réellement d'amis, sauf à l'internat ou je tissait des liens avec d'autres internes quand je n'étais pas moqué ou lynché. Et en classe aussi. Mais j'ai toujours par le mensonge saboté mes relations amicales. Pourquoi. Je ne sais pas. Mais j'ai vite étais devant en classe, en BEP Compta et en Baccalauréat STG. Enfin, dans quelques matières. Moins efficace en BTS (2007-2009). Puis, j'ai fait une licence en un an à l'université ou j'avais un logement étudiant 2 ans. :enrond: Il se trouve que j'ai 2 frères plus jeunes, un de 1987, l'autre de 1995. Puis enfin, l'ainée, ma sœur de 1983. :smile: Et ma sœur et moi-même, nous nous sommes toujours démarqués. De part la réussite scolaire, et d'autre part aussi que nous avons emprunté le même chemin spirituel bien que ma sœur ait franchi un pas que moi non. Aussi, un goût prononcé pour la psychologie ensemble, le fonctionnement humain (on écoute Caroline Dublanche depuis 2008). On aime la lecture, une envie de comprendre, de casser la routine, de donner du sens à nos vies. Mes parents ont toujours élevés les deux autres frères et nous ont dénigrés à nous, jugés, condamner pour nos choix spirituel fait à l'âge adulte. Disons qu'ils nous rejettent subtilement. On dirais pas qu'ils nous aiment. :casuffit: A présent, les choses ont changés avec le temps. Ils nous considèrent un peu plus et s'intéressent à nous mais bon pas complètement. Ils ne sont pas d'accord avec nos choix spirituel. Faut préciser pour la petite histoire, que chacun de nous (ma sœur et moi) avons envoyé une lettre à nos parents qui avait pour objet d'enterrer la hache de guerre (mettre fin aux conflits familiaux). :god: Au delà de ça, j'ai toujours voulu être indépendant. Et depuis mes études j'ai fait internat et appartements. 5 ans d'internat d'affilé depuis 2002 et depuis sept. 2007, j'ai des logements. Coupure juste en 2011, je suis revenu chez eux, j'ai perdu mon logement étudiant car j'avais fini, et je n'ai pas su trouver autre chose, des finances limites, je bossais un mois l'été. Je suis revenu fin août 2011 et reparti début mars 2012. J'ai fait les vendanges avec ma mère un mois durant. Ce fût pas simple et pas toujours agréable. :enrond: Ma sœur aussi est très indépendante et élève seule deux enfant en bas age (un né en 2009, l'autre l'an passé : 2013). Son mari l'a abandonné, et s'est servi d'elle pour arriver à ses fins (obtenir les papiers). :coma: Ce fut un cauchemar ce retour, 6 mois. Mon père a même menacé de me tuer, d'être responsable de tout les soucis de la famille. J'ai fait hôpital psy pendant 3 semaines pour hypocondrie tout début 2011. De là on me traité de fou, mon père se foutais de moi, appuyé là ou ça faisait mal. :cry: Ils ne s'intéressaient jamais à nous enfant / adolescent. Ils nous rabaissaient. "vous ne valez rien !" etc. Puis des violences. :attente: Et maintenant, j'ai peur au travail de déranger. Alors, de peur de déranger, je ne demande rien à personne. Du coup, je m'isole, et dans mon regard, on sent une méfiance, une crainte ou une envie de ne pas communiquer, on ne me cerne pas bien, du coup, ça n'aide en aucun cas, et les autres me fuient, n'ose pas non plus me dire toujours la vérité à mon sujet, m'aider. Or, ils ignorent mon passé et ne comprennent pas comment je fonctionne. :stop: Cette peur de l'autre, ce manque de communication provient de l'enfance, mes parents n'ont pas su nous apprendre à nous exprimer, et on le paye à l'age adulte. Jamais d'embrassade, de félicitations. En fait, les parents cédés tantôt aux caprices des enfants, tantôt étaient sévères, castrateurs, ils nous devalorisaient en ns faisant subir leur exces de violence. Ma mere s'en ait pris a ma soeur car c la seule fille eut, ma soeur fait une therapie car elle est restée traumatisée, elle explique que son inconscient fait resurgir les trauma en lui faisant vivre c scene vecues la nuit et elle en souffre enormement !

Des revenus juste pour payer leur maison et subvenir aux besoins de toute la famille. Du coup, pas de repère, et une boussole déréglé. Une conscience pas très nette. :pasgrave: Je ne sais pas comment sortir de cette spirale. = On me reproche d'être effacé, de ne pas demander. :langue1: J'ai dit que j'avais peur de déranger, ils ne doivent pas comprendre au boulot. Cela va jusque pas d'amis, je n'ose pas et je me replis sur moi-même. De fait, on se soutient entre frère et sœur on vis dans la même ville. Mais pas simple tous les jours. :console: Aussi niveau couple, j'ai rencontré une fille en 2006, en couple dès janv. 2007, et beaucoup de disputes, elle ne dormais pas souvent avec moi, et je l'ai eu très très dur de 2007 à 2011. Ensuite bon, en mai 2012 grosse crise, et là départ des soucis de santé...

Pour parler de mes frères, ils vivent chez mes parents, et cherchent tout deux un emploi. Il se trouve qu'ils se réfugient chacun dans des vices. Un la nourriture (obésité) et le shit, les voitures, l'autre les jeux vidéos, l'alcool. Sinon, les relations avec eux sont paisibles. Que dire de plus, si ce n'est que mes parents, surtout ma mère a eu des rapports avec les spirites (médiums et autres magnétiseurs...). Du coup, on a eu des soucis à leur domicile. Des connaissances spirites ont offerts des objets qui ont transmis le mal chez mes parents. Sinon ma mère fût nationaliser à 19 ans française et eu du même coup ma sœur à cet age. Mon père à toujours travaillé à la carrière, de 1955, il est en retraite anticipé. Il est effacé, mais colérique parfois. Ma mère, a comme passion les bébés. Elle a une emprise sur ses enfants dès lors qu'ils sont adultes et s’échappent du foyer familial. Entre tout ça, j'ai eu des soucis de santé surtout en 2012/2013. Les étés jusqu'à la fin de l'année. on va dire de juin 2012 à octobre 2013 inclu. je me cite dans un autre post que j'avais posté ici

Mes troubles :
je suis très mal. :? Disons que ça a commencé en fin décembre 2010, ou je ressent comme si j'été grippé, courbaturé au réveil, un pharyngite à priori (selon le médecin). 4 Mais pas que, cela accompagne une douleur au bout de la langue (dit glossodynie) qui durera quelques mois et reviendra par la suite épisodiquement. Associé à cela une aphtose (les aphtes se sont multipliés en quelques jours pour parvenir environ à 40 au total dans toute la bouche, donc douloureux). Après ça calme plat, en 2011 dans l'ensemble pas grand chose à signaler. Ah oui, j'ai fait un passage en HP début 2011 pour 3 semaines car mon médecin traitant vois que je devenais agressif car peur de mourir, d'avoir une maladie grave (recherches sur le web et douleurs, les recoupements ont parlés et m'ont affolés). En 2012, début d'année, douleurs thoracique très forte, puis deux mois après nausées, fatigue. Un peu plus tard pleins d’ampoules sous les pieds, une plaie qui se surinfecte au niveau du gros orteil. Puis rhinite (nez qui coule en permanence) à partir de mai. Ensuite, une semaine d’absence d’appétit et des rougeurs et tâches sur le corps. Après diarrhée, douleur osseuses, hémorroïdes, etc. Faut dire qu'en mars j'ai déménagé, je logeais chez mes parents 6 mois à cheval sur 2011 et 2012. En couple, des soucis, des choix de vie qui me mutilent, d'autres épreuves. Je précise j'ai 27 ans je n'ai jamais fumé et bois rarement (de l'alcool). Pour récapituler, voici que je dresse la liste (non exhaustive) de mes troubles : depuis deux/trois ans : - pieds qui démangent intensément, - amaigrissement soudain, depuis plus d'un an (juin 2012) : - diarrhée chronique - douleur thoracique diverses - fourmillements bras gauche/pouce gauche - fracture osseuses (dec 2012 - mai 2013) - fatigue irrégulière mais intense parfois - aphtes buccal récurrents - douleurs buccales diverse, gêne sous le frein de la langue parfois, - infection à des levures (mycoses inguinales très douloureuses, brulent) récurrentes + scrotum brulant aussi et suintant, - RGO reflux-gastro-œsophagien très gênant depuis un mois à deux : - douleur à la tête en point, comme des veines qui se dilatent, douleur parfois vive, lancinante - douleur à la nuque (jugulaires il semblerait) - diarrhée nocturne très abondante et malodorante - mini malaise, sensation de choc toxique depuis deux semaines : - deux fois vers minuit sensation d'oppression et d'étouffer, de chercher la respiration pendant un quart d'heure, comme si les poumons étaient pleins (2/08 et 7/08), - diarrhée très liquide, - goût de sang dans la bouche sans plaie (et crachat de sang mêlé à de la salive, en filament), - douleurs tête (veines qui se dilatent on dirait) le soir surtout, la nuit, - sensation d'inconfort (douleurs lourdes au niveau du ventre) - douleurs très forte vers le cœur, aussi vive au foie le lendemain, sensation de malaise, de tomber par terre (les 31/07 et 1/08). J'ai cru faire une syncope le 2/08. S'en suit ces sensations de manquer d'air. Coup de poignard comme au cœur à l'inspiration. Bref, rien ne passe et la peur au ventre, je vis. J’ai des douleurs parfois flash mais inquiétantes au niveau du cœur, côté gauche (souvent) moins du côté droit, parfois un gout de sang dans la bouche ou des filets dans la salive (non issue d'une plaie de la bouche). Parfois des infections pulmonaires avec toux persistante parfois, un RGO et un manque d’air (février 2013). Présence de verrues et molluscums sur le corps en nombre important et ce depuis quelques années (qui saignent parfois). Autres troubles plus épisodiques : - - odynophagie, (quelques jours, surtout en juin/juillet 2012, parfois au réveil ou débute la nuit) - panaris nombreux, - fatigue qui me pousse à la sieste (de nov 2012 à juillet 2013, irrégulier, n'importe quand, surtout en soirée, parfois tout un WE, mai dernier), - Sinusites, - Sifflement respiration par le nez, - Plus ou moins de sang sur le mouchoir (quand je me mouche), surtout le matin - Pieds qui démangent (entre et sur les orteils, les côtés, la plante)


Merci de m'avoir lu jusqu'au bout ;
Merci d'avance à vous ;
Cdlt ;
à+
Rechercher la vérité est un excellent début. Cette recherche peut nous conduire à une excellente trouvaille. Bien sur il faut de l'humilité et être capable de remettre en question un tas de fausse croyance. La trouvaille de cette vérité peut s'avérer salutaire. Donc bonne recherche à tous !

Avatar du membre
Zooey
Messages : 722
Enregistré le : dimanche 13 juillet 2014 13:15
Localisation : à l'ouest du Pecos

je suis esseulé, je dors trop, je ne sais plus quoi faire pour aller mieux ?

Message par Zooey » jeudi 09 avril 2015 18:00

Coucou Myolis,

Je ne connais pas trop ton histoire complète pourtant il me semble que tu es sur le forum depuis un bout de temps. C'est pas si mal d'être sur l'ordinateur, peut être pourrais-tu trouver un jeu en ligne qui te permette d'intégrer une communauté. Personnellement, après un grosse descente, c'est ce qui m'avait fait renouer avec le monde.

C'est bien déjà que tu vois ta sœur et que vous vous entendiez bien. Peut être pourriez-vous ensemble aller au cinéma des fois, ou faire d'autres sorties où les enfants puissent venir (comme ça pas de baby-sitter à payer). Des balades, des visites, histoire d'ouvrir ton horizon un petit peu.

Des fois faut reconnaître quand on y arrive pas seul. Y'a des gens que la solitude pousse dehors et dans l'hyperactivité. C'est pas mon cas moi j'arrive à rien seule, je sors pas de chez moi. Tu as ta sœur et tes neveux: essaies de t'investir, comme tu peux bien sûr, il s'agit pas de t'épuiser. Faire un truc avec les gamins pour qu'ils passent un bon moment, par exemple.

Est-ce que tu vois des médecins pour tous les symptômes que tu mentionnes? Ou est-ce que tu restes tout seul à angoisser dessus?

:console:

Avatar du membre
myolis
Messages : 58
Enregistré le : vendredi 04 janvier 2013 21:00
Localisation : Pyrénées Orientales

je suis esseulé, je dors trop, je ne sais plus quoi faire pour aller mieux ?

Message par myolis » lundi 20 avril 2015 16:54

Zooey a écrit :Coucou Myolis,

Je ne connais pas trop ton histoire complète pourtant il me semble que tu es sur le forum depuis un bout de temps. C'est pas si mal d'être sur l'ordinateur, peut être pourrais-tu trouver un jeu en ligne qui te permette d'intégrer une communauté. Personnellement, après un grosse descente, c'est ce qui m'avait fait renouer avec le monde.

C'est bien déjà que tu vois ta sœur et que vous vous entendiez bien. Peut être pourriez-vous ensemble aller au cinéma des fois, ou faire d'autres sorties où les enfants puissent venir (comme ça pas de baby-sitter à payer). Des balades, des visites, histoire d'ouvrir ton horizon un petit peu.

Des fois faut reconnaître quand on y arrive pas seul. Y'a des gens que la solitude pousse dehors et dans l'hyperactivité. C'est pas mon cas moi j'arrive à rien seule, je sors pas de chez moi. Tu as ta sœur et tes neveux: essaies de t'investir, comme tu peux bien sûr, il s'agit pas de t'épuiser. Faire un truc avec les gamins pour qu'ils passent un bon moment, par exemple.

Est-ce que tu vois des médecins pour tous les symptômes que tu mentionnes? Ou est-ce que tu restes tout seul à angoisser dessus?

:console:
coucou,


les médecins m'ont dégoûté... ils disent que je n'ai rien d'organique. Et puis la je suis en traitement et ça va mieux... Donc bon, allez savoir c'étais peut être psychosomatique... J'ai passé une batterie de test et rien n'est ressorti. Du coup je me fait à l'idée que y'a peut être rien. 2012 et 2013 ont étés difficile. Et je bossé à cette période en plus. Donc bon, je me questionne. Merci de ta réponse. :smile: :bisouss:
Rechercher la vérité est un excellent début. Cette recherche peut nous conduire à une excellente trouvaille. Bien sur il faut de l'humilité et être capable de remettre en question un tas de fausse croyance. La trouvaille de cette vérité peut s'avérer salutaire. Donc bonne recherche à tous !


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message