Dépendance affective et repli sur soi

Vous pourrez parler dans cet espace de vos différentes addictions virtuelles ou réelles.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
cattleya
Messages : 3
Enregistré le : mardi 23 février 2016 21:57

Dépendance affective et repli sur soi

Message par cattleya » jeudi 25 février 2016 13:54

Bien le Bonjour à vous tous, amis victimes de cette chère dépression.. :ravi:


Je me décide enfin à vous écrire après être allée de nombreuses fois sur ce forum quand ça n’allais pas, et quand je n’avais personne autour de moi pour pouvoir comprendre ce que je traversais.

Je suis une jeune femme de 23 ans, je sais, je suis jeune mais pourtant j’ai l’impression d’avoir déjà un lourd passé de dépressive derrière moi.

J’ai l’impression d’avoir toujours été plus au moins mélancolique, enfin mon premier épisode dépressif je l’ai eu a 8 ans ,à cause d’une fille de ma classe qui me faisait du mal.
A l’époque ma mère m’avais envoyé voir ma première psy , j’ai pleuré presque tous les jours pendant 1 an car je ne voulais plus aller à l’école le matin, mais le problème a vite disparu quand je suis entrée au collège, ou cette fille n’étais plus la et j’ai pu rencontrer d’autres amies .

Bref au collège je n’avais plus de phases de mélancolie, j’étais heureuse à nouveau, normale, moins dramatique, je vivais tout simplement.
Mais les choses ont commencées a re-dérailler dans ma tête quand j’ai commencée à avoir des copains. Donc à partir de mes 16 ans jusqu’à aujourd’hui.

Mon plus gros problème est ma dépendance affective, depuis mes 16 ans, j’enchaîne les relations « éclair » où je suis toujours celle qui donne le plus, celle qui est la plus amoureuse et surtout celle qui se fait avoir bien comme il faut à chaque fois, et, à chaque fois, de plus en plus violemment.
Ce n’est pas faute de rechercher une relation plus durable et saine, mais je tombe toujours amoureuses d’hommes qui ne m’aiment pas, qu’ils me méritent ou non..

j’ai bien sur réaliser au fil des années que mes relations échouaient toutes les unes après les autres car j’avais TROP besoin d’amour, TROP besoin d’être avec quelqu’un, TROP besoin d’être aimée pour vivre ma vie et être heureuse.
Mais à côté de ça, je voyais mes meilleurs copines avoir des plus longues relations, certes pas toutes épanouissantes et saines, mais au moins des « vraies »relations, ou il Ya un retour de l’autre et non une relation à sens unique comme j’ai toujours eu.


Alors j’ai de moins en moins confiance en moi, et je me dis que je ne suis pas digne d’être aimée, ou que je suis trop dépressive pour l’être, alors je m’enfonce et je m’isole de plus en plus.

J’ai développée une sorte d’anxiété sociale, et j’ai énormément de mal à me faire des amis, à supporter être en groupe trop longtemps.
J'ai d’ailleurs fait ma première vraie dépression en terminale, ou je suis resté chez moi 1 mois entier, à dormir nuits et jours et à prendre des anti dépresseurs..
Dans ma vie professionnelle aussi, je perds pied, j’ai démissionné de mon dernier contrat a cause de mon mal être.., j’ai beaucoup de mal a me concentrer, et je suis totalement parano avec mon entourage, j’ai toujours l’impression qu’on me juge mal, que je suis anormale et que je ne suis pas assez intéressante..

Et aujourd’hui j’ai perdue toute mon estime de moi –même, je n’ai d’intérêt que pour les hommes et je suis bloquée dans un schéma destructeur : je couche avec un homme dans l’espoir qu’il tombe amoureux de moi, et puis bien sûr comme ça n’arrive pas j’essaie et réessaie jusqu’à ce que l’homme me fasse du mal et me quitte , alors pour me consoler je couche avec un autre, dont je tombe amoureuse et ainsi de suite , et je me perds moi-même.
Il n’y a pas eu d’évènement réellement traumatique dans ma vie, mise à part un décès, ( ma grand-mère ) et ma première fois avec un garçon ratée (il m’a laissé juste après l’avoir fait) cependant j’ai toujours vécues mes ruptures amoureuses comme des douleurs insurmontables.

Alors j’ai aussi compris qu’en amour il fallait commencer par s’aimer soi, et que quelqu’un de dépressif ne peux pas vraiment demander à l’autre de le sauver et de l’aimer à sa place ..
Mais j’ai énormément de mal à sortir de ce schéma destructeur, hier soir j’ai encore craquée , et j’ai de plus en plus d’idées noires à cause d’une amitié ambiguë, ou je suis encore tombée amoureuse d’un homme qui ne semble pas s’intéresser a moi pour plus qu’une amitié ou de simples parties de jambes en l’air..

Depuis mes 16 ans je suis constamment dans l'attente du prince charmant qui viendrais me sauver et me redonner confiance en moi, et j'enchaine les fixations sur les mecs a me rendre malade des que je ressent le moindre rejet. Je n'arrive pas a vivre pour moi et a me contenter de mes relations amicales ou de mes activités personnelles, je me sens vide sans amour et inutile.


Je pense que ma solution serais de prendre de la distance avec les hommes, et de me recentrer sur moi et sur mes amis, le problème c’est ce que je suis devenue complétement associable, j’ai gardé seulement 3 meilleures amies qui me supportent encore alors que elles m’on vu pleurer un nombre incalculable de fois pour un garçon et me plaindre de mon mal être.
Je coupe tous les liens amicaux car j’ai peur d’embêter, de me servir des gens et surtout je ne trouve aucune satisfaction personnelle dans mes relations amicales, seul le regard d’un homme peux me donner confiance en moi et me rendre heureuse.

Voila, j’ai l’impression d’être folle, et aussi ridicule de me mettre dans des états pareils pour des choses que tout le monde traverse dans sa vie.
J’ai l’impression de me gâcher la vie pour rien


Ya t-il des gens qui ont déjà ressentit la même souffrance ?
Je suis actuellement suivie par quelqu’un et pour une fois ce sera un suivi long et constant, mais pour l’instant j’ai l’impression d’être livrée à moi-même et des fois la pression est trop forte alors je craque..

Merci pour les courageux qui m’ont lu jusqu’au bout














J’ai vu pas mal de psys que j’abandonnais au bout de 3 , 4 séances dès que j’allais mieux , en me disant « ce n’étais qu’une mauvaise passe »

cécile28
Messages : 15
Enregistré le : lundi 22 février 2016 23:55

Dépendance affective et repli sur soi

Message par cécile28 » jeudi 25 février 2016 22:19

Coucou :smile:
j'ai lu tout ton message et ce qui est déjà bien c'est que tu as toutes les réponses pour aller mieux !
je ne t'apprend absolument rien mais tu dois vraiment apprendre à t'aimer pour réussir a sortir de ce schéma , que tu décris . Ce qui est important , c'est que tu dois te dire que la personne la plus extraordinaire à tes yeux ...c'est toi-meme et non tous ces hommes ! ( attention pas dans une idée d'égocentrisme bien sûr :smile: ) . L'idéal serait que tu arrive à etre affectivement autonome , pour ressentir en toi que ton bonheur dépent de ta personne avec ou non toutes tes relations . Tes relations avec tout ces hommes prennent le pouvoir sur toi , quand tu vois qu'un homme s'intéresse à toi , tu es dans les nuages , et quand tu sens qu'il va s'en aller , tu es en panique totale et tu veux tout faire pour encore etre dans les nuages , et donc tu cours vers une boulimie affective .

Aussi , prend du temps pour toi , déjà , ca peut t'aider a retrouver un peu de confiance , fais toi belle , achete toi de nouveaux vetements , je sais pas mais si tu te sens bien tu sera sur la bonne voie :)

prend soin de toi :smile:

cattleya
Messages : 3
Enregistré le : mardi 23 février 2016 21:57

Dépendance affective et repli sur soi

Message par cattleya » jeudi 25 février 2016 22:29

Merci beaucoup pour ta réponse cécile, ca me fais chaud au cœur,

Oui en effet j'ai la plupart de mes réponses, mais c'est tellement dur d'application, et j'ai l'impression que de toute façon quelqu'un qui souffre de dépression par définition est forcément aussi un dépendant affectif, mais quand je parcours certains posts ici, beaucoup sont en couple, et je ne comprends pas que moi ca me m'arrive toujours pas ..
qu'est ce qui fait que je diffère des autres ?

Enfin tu as raison il faut que je prenne soin de moi, j'essai de voir avec ma psy d'où vient ce besoin excessif d'être aimé , mais bon pour l'instant c'est très flou,

en tout cas merci de ta réponse! bonne soirée :)


Répondre