Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Les séjours en centres de soins, les thérapies (non médicamenteuses), vos relations avec les psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, pharmaciens...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
Ender
Messages : 122
Enregistré le : mercredi 18 avril 2018 15:13

Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Message par Ender » mardi 24 juillet 2018 15:15

Bonjour à tous

Après une dizaine de séances d'EMDR sans résultat, j'ai commencé une TCC, j'ai fait 5 séances et je ne vois aucune amélioration de mon état.

Comment se passe vos séances ?

Moi on parle ensemble de mon problème puis elle essaie de me faire formuler par des phrases ce que je ressens.
Je dois ensuite écrire sur un papier des pensées alternatives à ces pensées négatives pour la fois suivante.

Mais j'ai l'impression que c'est un peu improvisé, en tout cas je vois qu'elle ne prépare rien de son coté, est ce normal ?

clémentine
Messages : 223
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Message par clémentine » mardi 24 juillet 2018 17:25

Salut,

5 séances, c'est très peu.
Quelle TCC tu fais ?

Sinon difficile de te répondre.
Improvisé oui, je trouve ça normal mais je n'aurais pas employé le mot improvisé.
Bien sûr qu'elle fait en fonction de tes avancées du jour.

Avatar du membre
angespoir44
Messages : 1
Enregistré le : mercredi 08 août 2018 21:55

Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Message par angespoir44 » jeudi 09 août 2018 17:12

Bonjour à tous
Je suis nouvelle sur le forum. Je gère tant bien que mal depuis des décennies ( j ai 44 ans) des phobies d impulsion . J ai été diagnostiquée toquee il y a 18 ans après la naissance de mon fils( j avais peur de lui faire du mal), puis sont apparus sporadiquement le toc homo, le toc d être suicidaire, le toc du couple.
J étais à peu près tranquille depuis 3 ans mais mes tocs sont reapparus ainsi qu' une dépression suite au décès de ma maman il y a 5 mois.
Je suis sous sertraline 75mg par jour et je suis suivie par une psychiatre.
Parallèlement depuis début juillet, j ai commencé une tcc individuelle et en suis en la 5 ème séance. Je place beaucoup d espoir dans cette thérapie. On travaille sur mon plus vieux Toc, le toc homo ( qui est apparu durant mon enfance car j avais appris qu' une adulte de mon entourage que j aimais bien et était maman de 2 filles, était lesbienne). Dès lors, je faisais tout pour l éviter...mon toc s est construit et consolidé par toutes les stratégies que je mettais en place pour ne pas la voir. Ajoutez à celà un petit bisou tout innocent avec ma cousine vers 6 ans...Toc toc toc?! Bref...
Mon exercice à faire pour le prochain rendez vous est d enregistrer ce que je me dis quand je suis en phase d angoisse vis à vis de ce toc . Ensuite je dois me réécouter jusqu' à temps que l anxiété et ses symptômes redescendent voir disparaissent. Ce n est pas facile...J ai arrêté avant. Mais je vais recommencer chaque jour car il n est pas question que mes tocs continuent de me pourrir la vie.

Nb : mon thérapeute en tcc est membre de l aftoc. Je suis dans le 44. Et vous?

clémentine
Messages : 223
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Message par clémentine » vendredi 10 août 2018 16:47

Bonjour,

Il y a des thérapeutes dégagés de l' aftoc comme la mienne qui n'est pas inscrite, elle ne le souhaite pas.
Et puis les psychologues sont remboursés dans certains départements, c'est à l'essai.
à savoir aussi que certaines mutuelles prennent en charge aussi des séances chez le psychologue.
Quelquefois que, regardez dans les pages jaunes, si vous ne trouvez pas de thérapeute près de chez vous (si vous lisez nos post).

Sinon, je suis du 14, calvados.
J'ai fait la thérapie à 53 ans, il y a 10 ans. C'était à base de méditation. (j'ai fait cette TCC pas seulement pour le toc)
J'avais un toc de pensées.
Quelquefois, pas souvent, 1 obsession revient mais je trouve 1 pirouette désormais même si je mets un peu de temps.
Je ne prends pas de traitement pour ce toc.
C'est pareil pour la phobie d'impulsion, c'est très gérable, ça me fait même rire. Je faisais des dépressions aussi. Plus du tout de dépression en 10 ans.
Je souffrais beaucoup.

Je fais une psychanalyse maintenant.
Je te comprends, c'est difficile. J'espère que ça marchera pour toi aussi.

clémentine
Messages : 223
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Les TCC ( thérapies cognitives comportementales )

Message par clémentine » lundi 10 février 2020 10:11

Archaos a écrit :
jeudi 12 septembre 2013 22:39
Bonsoir clémentine,
mais je me dis "ai-je bien fait ça et ça et ça???
Tu es passée par la phase "post-it" ?
Bonjour Archaos,

Oui, post it, c'est ça de passage en passage

Oh, je suis passée par tellement épreuves, le sentiment de revenir de loin, de l'enfer ce matin.
La TCC a été la 1ère étape en 2009, tu vois...
C'est si loin tout ça. Depuis 2011, on va dire, je souffre nettement moins, déjà, 1ère étape.. ça peut suffire à beaucoup d'entre vous.
Tant de travail avec tous mes thérapeutes, surtout ma psy qui dit que c'est moi qui fait tout le travail.
Je suis très surprise du résultat qui va en grandissant. Je ne savais pas qu'on pouvait être mieux.
Là aujourd'hui ma surprise va vers l'homéopathie où on essaie de changer mon anxiété de fond, mon insomnie chronique.
Mon humeur est de plus en plus stable.
Non, je ne savais pas qu'on pouvait être mieux. Bien sûr, j'ai des galères, comme tout le monde.
Ma psy m'a dit l'autre jour, que j'étais normale, un mot qui m'a fait tant de bien.
Avec les progrès en psychiatrie et un bon psy, vous arriverez peut-être plus vite à cet état. Mon cas était très sérieux, très préoccupant. Une névrose obsessionnelle compliquée (appelé d'une manière plus générale un trouble bipolaire, un nom fourre tout m'a dit ma psy) en fond de tableau.
Avoir confiance en fait une bonne part, et accepter, d'être seule, j'avais un entourage toxique, en plus. Et ne pas croire que tout va s'arranger avec une baguette magique.
Ma psy m'a dit qu'il fallait des fois toucher le fond avant de remonter.

L'an prochain, on essaie d'enlever le Lamictal, si tout se passe bien cette année, on veut être sûres toutes les 2.
MOI AUSSI, et je n'arrête pas le traitement seule.

:guirl:


Répondre