Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Les séjours en centres de soins, les thérapies (non médicamenteuses), vos relations avec les psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, pharmaciens...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
pegase
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 08 mai 2014 14:08

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par pegase » vendredi 09 mai 2014 18:18

Bonjour,

Suite à un accord avec mon psychologue pour dépression,trouble du sommeil et irritabilité,je suis admis en 2013 après quatre semaines d'attente.
Dès mon arrivée,un passage par l'accueil et je me retrouve en chambre double,mon ordonnance et mes médicaments me sont demandés,passage sur la balance,contrôle de mes effets personnels (rasoir et autres objets tranchants retirés,remis lorsque j'en ferai la demande)

L'endroit est vétuste mais propre,cela ne m'importe peu,double porte non fermées (excellent coupe bruit !)table de nuit lit de 90,spot de lecture au dessus du lit et armoire,toutefois les fenêtres sont fermées à clefs par un système de sécurité.Pas de télé,excellent pour mon irritabilité au bruit.Une salle télé est dispo à chaque étage.
Rendez-vous avec le psychiatre et établissement de mon traitement à la hausse.Il me sera possible d'avoir rendez-vous avec un psychologue selon ma demande.
Etant donné mon côté un peu "sauvage"je prends mes repas en chambre sur la table située en chambre.

Elément agaçant : une cloche qui sonne pour le déjeuner et le diner,soit quatre fois !

Environnement : un parc moyen en dimensions mais bien entretenu,deux cours,une avec terrain de boules et une autre que je considère comme une cage passé 18h30/19h00 puisque fermée à clefs.Enfin un long couloir ou vous aurez le loisir de vous reposer en dehors de votre chambre,papotter ou simplement jouer aux cartes.

salle de sport pour les courageux le matin,animation de relaxation,art thérapie,etc....

Les batiments se divisent en quatre parties,le nouveau batiment ,l'ancien batiment avec un rez-de-chaussée,un premier et un deuxième étage.

Après quelques jours d'adptation,je découvre quelques patients,mais très vite je prends du recul car nous n'allons pas tous nous entendre car nous fonctionnons tous plus ou moins différament.Mon recul va me permettre de me protèger des fumeurs d'herbe et autres substances (bah oui,ça tourne pas mal !) de l'alcool au sein même de l'établissement (si si !!)

Des couples se font et se déchirent,vous avez des cancans,mais c'est assez chaud quand même,ça choque au premier abord,et puis l'on y prète plus attention par la suite !

Des affinités se créent vite entre patients,car seul dans son coin on s'ennuie vite (même si l'on travail sur soit même,même si l'on est là pour se reposer,comprendre sa maladie : la dépression,l'alcool,le bipolarité.....participer à des groupes de travail )

Mais,ce qui me met le plus mal à l'aise est le niveau de prestation selon les batiments,il semble que le premier étage soit le mieux et de loin le plus impliqué,écoute des patients,très psychologues,un bonheur !
Le deuxième étage est un poil en dessous,l'on voit tomber des "joints" des terrasses,emballages de friandises et autres gateaux.
Le rez-de-chaussée semble être la partie la plus "secrète",quant au nouveau batiment dont la verrière fissurée menace de tomber,(le crépit,c'est déja fait,un patient l'a prit sur le dos deux semaines après l'avoir signalé !!!) est de loin le service le plus déplorable à signaler,il n'y a pourtant que des chambres simples,question de mentalité du personnel ?

Restauration : n'étant pas un gros mangeur,c'est acceptable,mais assez répétitif,enfin moi ça me convient.

Permission de sortie : au bout de quelques semaines en accord avec votre psychiatre,une feuille de sortie est établie de 10h00 à 18h00 sur le papier avec une marge de deux heures,soit 9h00 à 19h00,ce qui évite les bouchons de l'A6.

Bilan de ces trois mois de clinique :

Un psychiatre et un psychologue à la hauteur de mes espérances(quoique un dosage un peu hot en début de séjour),un encadrement médical de toutes les attentions,un regret concernant les permissions de sorties,ne pas pouvoir dormir le samedi chez soit casse le couple en trois mois (c'est mon cas puisqu'il y a eu séparation) l'on sent très souvent une certaine intérogation sur les visages des visiteurs pour ceux qui ne sortent pas le week-end.
Je me souviens de quelques patients sortir de l'établissement plein d'enthousiasme et rentrer quelques jours,voire semaines plus tard en légumes.

J'ai repoussé ma sortie pour prendre une marge de sécurité,malgré tout j'ai morflé à ma sortie.
Il faut comprendre que vous êtes nourrit (plus de courses à faire),loger (ne plus faire son lit ou pesque ni laver le sol) pour le linge (via la famille ou la laverie automatique du village).
Pris en charge concernant votre traitement,hygiène alimentaire saine et suivie.
A l'intérieur de la clinique,j'étais au maximum du maximum (j'en étais persuadé),hors clinique je suis revenu au maximum du minimum et c'est une grande claque !!! je ne connais que deux seules personnes sur 12 de notre groupe à avoir reprit une vie "normale",plus personne ne veut se voir et surtout personne ne veut reparler de ce séjour.

Etant trop loin géographiquement,je n'ai pu suivre les consultations de l'hopital de jour.

Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 19266
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par Archaos » vendredi 09 mai 2014 21:56

Merci pour ce témoignage détaillé et très instructif :mercipoli:
Accueillez de temps en temps les nouveaux membres qui prennent la peine de se présenter dans l'entrée.
Une question ? La réponse se trouve probablement ici : Charte , FAQ, Guide du forum.
Pour un forum agréable à lire, ne faites pas de citations inutiles !

pegase
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 08 mai 2014 14:08

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par pegase » samedi 10 mai 2014 17:30

Merci Archaos,merci également d'avoir laissé le texte dans son intégralité.


il est très rare d'avoir des témoignages et,de ce fait j'ai pensé qu'il était juste envers les prochains patients d'avoir une petite idée d'un environnement à part,bien entendu,je suis allé à l'essentiel.

Pour les personnes modestes,sachez que si vous êtes sous le regime de la CMU,vous n'aurez rien à déboursser.

Niveau psychiatres,les avis divergent selon chaque patient,en effet comme 80% des patients ont a une tendance à vouloir que tout aille aussi vite que dans la vie active,c'est une erreur à mon avis,prenez le temps,soyez patient.

Votre psychiatre est une personne importante,c'est une personne qui va vous suivre en consultation tout le long de votre séjour,mais également connaitre votre évolution par le cadre soignant vous encadrent,vous pouvez parfois pensez que les consultations sont un peu légères,n'oubliez pas que votre psychiatre passe chaque jour dans chaque niveau et prend acte de votre évolution,ils font même un bilan de votre quotidien,toutes ses choses ne se voient pas forcement car vous évoluez au sein de l'établissement.

Comprenez que vous êtes dans un établissement pour vous soignez,si le temps vous semble long,occupez vous avec les divers ateliers proposés,prenez le temps de travailler sur vous,de poser et de vous poser les bonnes questions.Chaque patient est différent,autant que dans la vie active,toutefois vous aller prèter plus d'attention au comportement des autres car vous sortez d'une vie formatée.

Peut être penserez vous que certains n'ont pas leur place ici,c'est peut être la même réflexion que ce fera la même personne que vous jugez.
Soyez prudent dans votre comportement,mais surtout dans vos gestes et paroles,vous pouvez blesser une personne sans vous en rendre compte,cela peut vous arriver également.

Cependant après quelques jours/semaines,vous aurez le loisir de sortir de cette clinique en n'oubliant pas de prévenir les imfirmières,le village est à 10 minutes à pied,banques,dentistes,laverie,opticiens,coiffeurs,tabac presse,alimentations sont omnis présentes,prendre l'air est aussi un moyen de souffler un peu,de casser ce nouvel environnement auquel il faut s'adapter.

Si vous rencontrez un ou plusieurs patients traités pour l'alcoolisme boire en dehors de l'établissement,sachez que vous n'avez pas à juger,même si vous avez votre opinion.
C'est dur à dire,mais vous êtes ici pour vous,pour vous soigner,c'est la seule façon d'avancer et de trouver une solution vers la guerrison.

j'ai peut être commis quelques erreurs en jugeant les patients trop rapidement,en essayant de règler certains conflits,encore une fois même si c'est difficile,j'ai perdu du temps à essayer de résoudre le problème des autres alors que ce n'est pas votre tache.

Quelques vols ont été commis (portables,ordinateurs,montres,vêtements de marque,argent liquide,etc....) sachez qu'un coffre fort est à votre disposition à l'accueil,évitez de tenter certaines personnes de vous voler,ne vous montrer pas avec des effets qui sont convoités,restez discret.

Peut être ai-je été "un peu trop loin de moi" durant ce séjour,sans doute aurai-je dû plus m'occuper à travailler sur moi et trouver toutes les réponses,je suis responsable de ce demi échec,mais l'on reste humain quelquepart après tout.

pegase
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 08 mai 2014 14:08

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par pegase » lundi 12 mai 2014 13:34

Je suis et reste à votre disposition concernant d'éventuelles questions,je réponds volontier,dites vous que mon demi-échec est dû à l'inconnu d'un tel établissement.
Je ne connaissais pas tous les codes.

Avatar du membre
ptite
Messages : 184
Enregistré le : mercredi 05 juin 2013 16:53
Localisation : ailleurs

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par ptite » samedi 05 juillet 2014 12:20

Bonjour et merci pour ton témoignage Pegasse


Je suis dans le flou en ce moment et la semaine derniere ( lundi en fait) mon psy m'a fait rentrer dans une clinique psy et ça ressemblait à ce que tu viens de décrire ( en début de texte) on m'a pris mon téléphone, mes medocs et interdit de sortir de la chambre pire encore fenêtre veroulliées. J'ai signé une décharge et je suis sortie hier

Mais je me sens toujours aussi fatiguée, je sais que je dois aller dans un centre de repos, mais je ne veux plus me retrouver enfermée.

Existe t'il des lieux de repos tout court?
Mon salon

Pardon pour les fautes...


Pjmsslb
Messages : 2
Enregistré le : samedi 13 décembre 2014 9:08

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par Pjmsslb » jeudi 18 décembre 2014 16:56

Bonjour,

Je précise tout d'abord que je suis atteinte d'une dépression majeure depuis 7 ans.

J'ai atterri à la clinique mon repos à Ecully après un passage par les urgences d'Edouard Herriot dû à une tentative de suicide en avril 2013.

Quand je suis arrivée, j'ai été très bien accueillie par la dame de l'accueil ainsi que la dame qui s'occupe des admissions.

Le psychiatre que l'on m'avait affecté n'étant pas là ce jour là, j'ai eu à faire à un psychiatre de remplacement. Il m'a demandé mon ordonnance. Je lui ai dit que je ne l'avais pas, il m'a alors demandé ce que je prenais comme médicament le matin, le midi et le soir et la posologie. Il a tout écrit sans même verifier auprès de mon médecin traitant (j'aurais pu lui dire n'importe quoi, c'était pareil). J'ai trouvé ça très grave.

Ensuite, retour à l'accueil puis une infirmière est venue me chercher pour m'emmener à ma chambre au rez de jardin dans la partie rénovée de la clinique. Je précise à Pegase qu'au rez de chaussée et au rez de jardin de la partie rénovée de la clinique, environ la moitié des chambres sont individuelles, l'autre moitié sont des chambres doubles.

Je suis arrivée dans ma chambre double, on a fouillé ma valise, mon sac à main et on m'a pesé. Ensuite, les infirmières m'ont dit que je pouvais m'installer. J'ai donc rangé mes affaires dans l'armoire et j'ai fait connaissance avec ma voisine de chambre (très souriante, très agréable et très drôle). Je n'ai rien fait de l'après midi à part me reposer puis à 18h la cloche a sonné pour le dîner (niveau alimentation c'est extrêmement correct). Elle sonne également à 12h pour le déjeuner. Ils nous font grace de la cloche à 7h du matin car les petits déjeuners sont obligatoirement pris en chambre.

Le lendemain matin, le psychiatre Docteur O...... est venu se présenter dans ma chambre et d'emblée, il m'a dit "vous, ça sera 3 ou 4 semaines". J'étais abasourdie, je n'avais pas eu d'entretien avec ce psychiatre, il ne me connaissait pas, il s'était juste présenté et voilà qu'il me parlait déjà de ma sortie.

Je l'ai revu le lendemain, il m'a salué puis il m'a dit "je vous écoute" tout en tapant sur son ordinateur et sans même me jeter un regard. Toutes les séances ont été plus ou moins comme ça jusqu'à la fin (j'aurais parlé à un mur, ça aurait été pareil). Après avoir lourdement insisté, je n'ai vu le psychologue qu'au bout de 3 semaines dommage car il avait l'air très bien. J'ai fait de l'art thérapie et des séances de relaxation.

Je confirme que les infirmières (là où j'étais) sont peu impliquées, on ne les voit jamais, elles sont désagréables et il n'y a aucun échange possible avec elles car lorsque par chance tu les vois dans leur bureau (ce qui est rarissime) et que tu entres pour leur demander quelque chose ou leur parler, vu la tête qu'elles font et la façon sèche qu'elles ont de te répondre, tu y vas 1 fois mais pas 2. Pourtant, c'est leur travail !!!

Tu occupes tes journées comme tu peux et une fois que tu as une autorisation de sortie, tu peux aller te balader au village à pied ou au centre commercial et à Lyon en bus. Quand tu rentres après une sortie, aucun de tes sacs n'est fouillé (tu peux donc ramener de l'alcool, du shit, des médocs, un couteau enfin tout ce que tu veux). Il n'y a strictement aucun contrôle.

L'alcool coule à flot le soir mais aussi la journée, ils le mettent dans des bouteilles non transparentes la journée (les vraies bouteilles d'alcool sont jetées sur la pelouse) mais le soir ils prennent les vraies bouteilles au vu de tous. Les fumeurs de joints c'est pareil, ils se roulent des joints toute la journée et le soir quasiment devant les infirmières qui ferment les yeux alors que l'on voit très bien qu'ils sont ivres et drogués. Mais ça ne pose de problème à personne.

Cette clinique est une succursale du site de rencontres Meetic (mais c'est un peu le cas dans toutes les cliniques). Les couples se forment (mariés ou pas) se quittent et se reforment. C'est limite comique par moments.

La synthèse de mon séjour d'un mois (pas un jour de plus, le psychiatre m'avait prévenu lol) :

Niveau psychiatrie : cette clinique ne m'a rien apporté du tout. Aucune écoute des infirmières qui sont invisibles, le psychiatre Docteur O..... c'est à peine s'il m'a écouté, j'ai limite eu l'impression de le déranger bref ce n est pas un bon psychiatre à mon sens, en revanche, je n'ai entendu que du bien du Docteur Z......

Niveau séjour : la nourriture est relativement bonne mais un peu répétitive, les chambres sont sympas (enfin ou j'étais) et relativement bien nettoyées. J'ai passé tout mon séjour à rigoler avec ma voisine de chambre, j'ai rencontré des gens sympas, bref je me serais crue au Club Med avec des potes mais pas du tout dans une clinique psychiatrique.

Bien évidemment, je ne recommande pas cette clinique car c'est bien de rire pendant 4 semaines mais à la sortie, tu es déboussolée, tu n'as pas avancé d'un pouce dans ta thérapie et là tu ne rigoles plus car tu te retrouves pire qu'avant ton séjour dans cette clinique.

Aucun suivi en hôpital de jour ne m'a été proposé, en gros c'est débrouille toi.

Ps : Si quelqu'un connaît en Rhône-Alpes ou ailleurs en France une bonne clinique psychiatrique, je serais très intéressée. Merci par avance de vos réponses.

phenix12
Messages : 4
Enregistré le : dimanche 09 août 2015 17:11

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par phenix12 » lundi 10 août 2015 19:45

Bjr,
J’ai passé il y a 1 an, 1 mois dans cette clinique pour un burn out, mon médecin de famille n’arrivait pas à me soigner car je faisais des réactions d’intolérance aux traitements qu’ils me donnaient. Un repos contraint en dehors de mon quotidien était nécessaire.
Ce qui est dit sur ce site est aussi ce que j’ai, en partie, ressenti : accueil pour le dossier d’entrée très long, il faut beaucoup attendre ; thérapeutes pas toujours assez disponibles et longues attentes pour avoir un rdv une fois installée, 1er étage avec des chambres propres mais anciennes, l’alcool circule alors que certains patients sont en sevrage….
Malgré tout j’en garde un très bon souvenir surtout pour les échanges avec les patients avec qui, si on veut bien communiquer, nous permettent de relativiser et de moins focaliser sur notre propre problématique.
Les espaces communs restent des endroits de convivialités si on cherche à ne pas rester seule ; bien-sûr il y a des « ragots » mais pas plus que dans « la vraie vie » et chacun reste libre de fréquenter qui il veut. Ces échanges avec les patients m’ont été personnellement aussi utiles que ceux que j’ai pu avoir avec les médecins. Cet endroit à pour moi fait office de « cocon bienveillant» à un moment de mon existence où j’avais besoin d’écoute et de soutien neutres, de repos. Je m’y suis ressourcée, j’y ai repris des forces et j’y ai même pas mal ri !
Le patient est responsabilisé et peut aller et venir dans la journée comme il le souhaite en sortant de la clinique, avec des permissions pour le we au bout d’une semaine si cela est faisable. Ce n’est pas une prison et heureusement, elle a vocation de maison de repos. Des activités et ateliers y sont proposés, ils font partis de l’accompagnement de la problématique du malade.
Après un an sans rechute et le recul nécessaire, aujourd’hui lorsque je médite chez moi et cherche une ou plusieurs images positives, je vois, entre autre, mon séjour à « Mon repos » et certaines personnes qui m'ont apportées chaleur humaine, écoute et une certaine bonne humeur malgré leurs souffrances et les épreuves qu'elles vivaient... à méditer... la solution est en nous, il ne faut pas tout attendre d'un tel endroit, ce n'est qu'une parenthèse, une béquille qui peut être bien utile dans certains cas.

Pjmsslb
Messages : 2
Enregistré le : samedi 13 décembre 2014 9:08

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par Pjmsslb » lundi 10 août 2015 21:29

Bonsoir,

Je suis d'accord avec vous phenix12 pour dire que la solution est en nous et qu'il ne faut pas tout attendre d'un tel endroit mais quand même un strict minimum.

Personnellement, à part rire à longueur de journée (certains patients ont énormément d'humour), cette clinique ne m'a strictement rien apporté.

Je pense que c'est en partie à cause du "psychiatre" Dr O...... qui n'est là que pour faire du fric. Les patients, il s'en fout.

Je souhaite juste apporter une rectification au témoignage de phenix12 La clinique "Mon Repos" à Ecully est une clinique psychiatrique et NON une maison de repos.

Bon courage à tous

phenix12
Messages : 4
Enregistré le : dimanche 09 août 2015 17:11

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par phenix12 » mardi 11 août 2015 13:46

Pour rebondir sur les qq témoignages précédents, je pense que c'est comme dans toutes les cliniques psy, ça va convenir à certains et pas à d'autres selon son état d'esprit du moment et ce que l'on y cherche, quels sont nos attentes au moment où nous avons besoins de soutiens, de soins. Bien-sûr que tout n'est pas parfait et que la prise en charge est sans doute différente d'un médecin à l'autre, mais pour moi et je ne parle que pour moi avec le recul nécessaire (un an déjà!), cet endroit m'a permis par la suite de me remettre sur les rails et c'est le résultat qui compte : toute seule et même entourée de ma famille je n'y serais pas arrivée, en tous cas pas aussi vite et aussi bien. J'avais envie de partager ce témoignage d'espoir. Bonnes chances à tous. :smile:

livine
Messages : 1
Enregistré le : jeudi 12 novembre 2015 6:10

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par livine » vendredi 13 novembre 2015 21:53

cette clinique est nul
alcool drogues a gogo
les soignants ont leur tete ainssi que les medecins
le doct b est alcoolique son ere a tue 6 ersonnes son ex femme est generaliste mais hositaliser a la clinique chamvert

--edit--

je tiens a dire que cette est a la tete du client chaque medecins travaille diferament il ne soigne as les gens mais les detruise our mon cas c est inadmisible
ordre des medecin va etre au courant cet etablissement doit fermer car c est un bordel
il y a des gens qui sont la deuis des annees our se loger car sinon ils sont sdf des gens se font virer ourdes raison anodines ce qui etait mon cas et d autres sont encore la avec leur bouteille leur cheet leur coke et meme l equie soignante artages leur delire
:casuffit:

Lysia
Messages : 1
Enregistré le : vendredi 20 juillet 2018 23:41

Mon témoignage sur la clinique mon repos Ecully rhône

Message par Lysia » samedi 21 juillet 2018 1:15

Bonjour , alors je voulais donner mon témoignage , j’ai été hospitalisée quelques mois à la clinique mon repos , pour une dépression et des tca, et autres problèmes ... bref effectivement le cadre en lui même n’est pas mauvais , les chambres sont propres et correctes , j’étais en chambre double . Certaines infirmières ont été très sympa. J’étais au deuxième étage et au moment où j’étais hospitalisée il avait bonne réputation . Mon docteur le docteur O**** , sympa parfois , à l’écoute parfois , d’autres pas vraiment , peu de consultations dans la semaine , il faut être dans le soin et « aller chercher «  son médecin , mais bon pas tous les jours hein ... après j’ai déménagé depuis et il me semble être mieux suivie . Effectivement se méfier de certaines personnes peu fréquentables , et essayer de se détacher de la détresse de certains bien qu’on puisse nouer des liens ... à mon sens ces liens sont, la plupart du temps plutôt temporaires ... la nourriture est correcte bien qu un peu répétitive , on peu remplacer des plats si certains ne nous conviennent pas afin de trop grossir , ou pour ceux qui ne mangent pas de porc , ou tout simplement si les plats ne nous plaisent pas . C’est bien pour se reposer et reprendre du poids si vous avez beaucoup perdu , par contre pas digne d’une clinique spécialisée en tca , après les prix pratiqués valent aussi leurs prestations . Donc ce n’est pas du luxe , il faut pas mal se prendre en main malgré tout , mais vous pourrez rencontrer des psychiatres , psychologues , ce qui peut aider . J’ai vu une attitude laxiste, que je me permets peut être de juger à tort , qui avait eu de la peine à se faire hospitaliser , qui n’osait pas trop s’affirmer par la nécessité de soins , qui était malade à cause d’un soucis d’alcoolisme , et qu’ils ont jeté après un mois ... pour ma part à cette époque mon poids était inquiétant , je pleurais beaucoup , mais pour ce patient , il a pas touché à une goutte d’alcool durant l’hospitalisation et à repris de plus belle en rentrant chez lui . L’avancée de sa maladie n’aurait peut être pas permis de le sauver , mais peut être que si s’il avait été suivi plus longtemps sa durée de vie aurait été prolongée car au moment où a n’allait pas il n’est pas alle tout de suite à l’hôpital et est décédé. Il aurait été entouré d’une equipe médicale à même de l’aider . Jeune retraité , très seul et dépressif . Je pense qu’ils auraient peut être pu faire quelque chose . Lui ressentait le besoin d’être entouré . Bon sinon pour certaines chambres il y a pas de douche et il vaut mieux y aller avec des tongues vu l’état des sanitaires ... et effectivement faire attention aux fréquentations , alcool etc , et même autres pratiques vont bon train lors des permissions de journée . Par contre c’est un établissement un peu libre , qui permet de ne pas trop se sentir enfermé . On peut facilement sortir après quelques jours ou une semaine après l’arrivée . Seul bémol , on ne peut dormir à l’extérieur .
Pour ma part j’ai réussi à reprendre du poids , mais en rentrant j’ai reperdu 10% de ma masse corporelle et c’est avec le temps que j’ai de nouveau grossi, cette fois sans être hospitalisée . Bref , il faut un bon suivi médical , je pense que l’entourage y fait aussi , et je conseille à tous ceux qui viennent pour dépression ou autre motif autre que les addictions de faire attention , surtout si vous êtes jeunes , une femme etc ... j’ai vu le DR O comme un homme stressé , parfois peu empathique a cause de son stress, à ma sortie il m’en a fait pleurer ... bien que je pense qu’il m’appréciait , en tout cas il l’avait dit à un autre patient et il avait parfois l’air bienveillant . Mais bon il manque parfois de professionnalisme à s’emporter sur des patients fragiles . Mais d’autres médecins sont apparemment super dans cet établissement , et mon état l à peu être un peu opresse , je voulais vraiment avancer et il me faisait comprendre qu’il avait du monde etc . Mais bon certains patients hospitalisés ne discutaient même pas avec leur psychiatre , mon médecin ayant été remplacé je peux en témoigner . Il a quand même pris la peine d’essayer d approfondir un peu . Mais bon ça reste vraiment sommaire , c’est une clinique pour des personnes ayant peu de moyen , ayant été hospitalisée dans une clinique plus prestigieuse je peux témoigner de la différence de suivi médical . On tourne dans les parcs , on dort , les consultations sont rares , et ceux qui ne peuvent se permettre qu une petite semaine seront souvent déçus . Ça peut permettre néanmoins de se requinquer , mais bon il faut que tout le reste suive autour . Moi j’ai du me rapprocher de mon entourage familial pour voir une amélioration un peu plus satisfaisante . En tout cas je ne sitgmatise aucune pathologie mais vraiment j’ai pu constater que certains pouvaient être loin de nos pathologies , parfois malveillants , d’autres ont des addictions et gardent ça pour eux et sont tout de même bienveillants , je ne mets pas tout le monde dans le même panier mais souhaite vous mettre en garde . En étant très mal , si vous côtoyez des personnes malintentionnées ou qui pourraient vous entraîner ce peut être pire par la suite , bien que des contrôles d’alcoolémie soient faits . Donc pensez surtout à votre soin , et puis vous pourrez rencontrer de belles personnes même si je pense que pour la plupart le contact à long terme reste peu probable . Bon courage à tous pour vos soucis de santé . Pour ceux qui ont les moyens de s’offrir d’autres cliniques mieux réputées je déconseille cette clinique , par exemple pour les tca ou à la clinique mon repos vous serez uniquement surveillée sur votre poids . A la limite on vous donnera un complément alimentaire , mais il se soucient pas trop de ceux qui sautent des repas , des après repas , après pour les achats à l’extérieur de la clinique , j’ai vu une patiente se faire prendre sa carte bleue , elle avait des addictions et achetait , je sais pas si pour les boulimiques ce peut être appliqué n’étant pas dans ce cas . Mais d’autres cliniques sur Lyon surveilleront davantage à condition d’avoir un peu plus de budget (et encore à négocier si les troubles sont graves , j’ai vu des filles dans cette clinique avec peu de moyen et le chef de clinique s’arrangeait car certaines ont été sondées des mois en hôpital et c’est très difficile . Enfin bon , essayez de voir selon votre pathologie . Celle ci est libre et l’avantage peut être de se soigner doucement pour les addictions , mais à condition d’en avoir la volonté , ils misent sur l’investissement du soin par le patient , et dans notre état psychologique on a parfois besoin d’être pousses pour certains à mon sens . Bon voilà ce que je peux en dire . Globalement je trouve cette clinique un peu laxiste . Mais le médecin et les infirmiers y feront pour beaucouo , fort heureusement il y en a . En fait certains arrivent dans la clinique alcoolisés après une permission , quand on est voisin de chambre ... bon voilà ... j’ai vu des choses que je n’aurai pas aimé voir , sans compter les chambres pas fermées à clef ou un homme peut rentrer ... les bagarres et j’en passe , bon parfois les flics débarquent mais c’est le reflet des permissions alcoolisées . Enfin bon j’ai trouvé ça un peu limite . Il faut tout de même beaucouo compter sur soi , et puis on est de toute façon des numéros au milieu du business médical . Bonne chance à ceux qui tentent de se soigner quelles que soient leur pathologie , car de toute façon pour la plupart on arrive à cause d’une souffrance . En tout cas en été pour ma part ça a été folklore !


Répondre