Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Les séjours en centres de soins, les thérapies (non médicamenteuses), vos relations avec les psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, pharmaciens...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Sondre
Messages : 3
Enregistré le : lundi 22 mai 2017 20:40

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Sondre » lundi 22 mai 2017 22:07

Ça a commencé y'a une année à peux prés, j'avais 18 ans, cette période ou ma famille on su que j’étais lesbienne, sachant que j'ai caché mon orientation sexuelle, pendant 8 ans a peux prés..
Et c'est la que l'histoire commence, j’arrêtais pas de gamberger, je sortais presque plus, je me faisait des petits scarifications, jusqu’à des grosse. J’écoutais que des musiques triste, et j'ai craqué..
J'ai pris enormements de cachets, et je me suis mis au bord de ma fenêtre, j'ai envoyer un message a mon ex comme quoi qu'elle se porte bien.
Sous l'effets des caché je commencer a être épuisé, J’étais a 3 secondes de sauter, et je sent quelqu’un derrière mois, j'ai pas eu le temps de lâché la main, qu'il m'attrape par derrière et me sort du rebord de ma fenêtre qui se situe au 10 ème, étage.
Ils étaient trois, un resté vers la fenêtre, un a genou devant moi, et le troisième au téléphone, je ne parle pas, je dit rien.
Ils me transféré directement au urgence, je suis immédiatement pris par les infirmiers psy. Je suis dans un box perfuser, sachant que ils me connaissait déjà auparavant, une infirmière qui me connais reste avec moi et me parle et ensuite, me dit qu'elle reviens dans 5 minutes et que si elle pouvais me faire confiance, je lui dit oui. Une minute qu'elle soit partie, je m'arrache la perfusion, une flaque de sang par terre, je me lève, j'essaye de partir, malheureusement je passe devant le bureau de l’accueil, je l'ai entend crier mon prénom, mais je me retourne pas, je continue vers la sortie, Elles m'attrapent par la deuxième porte, je l'ai entend dire " elle a la main plein de sang ", je l'ai regard pas, elles me ramène dans mon box, devant la porte je vois 6 infirmières donc celle qui ma dit qu'elle peux me faire confiance, et un psychiatre. Je rentre dans mon box, je vois toujours la flaque de sang par terre..
Je me retourne, je l'ai vois toutes avec des gans sur la mains, elles s'approche toutes petit a petit, je vois des contention ( des attaches ) je leurs dit je suis pas un pu.... de chien pour m'attacher, elles me disent c'est pour mon bien, car j'ai essayer de partir, et je me suis déperfuser. Elles viennent a 7 sur moi, elle me plaque sur le lit, 2 sur chaque jambes, une sur chaque bras.
Elles ont eu un peux de mal, mais elles ont réussie. Le lendemain, je suis transférer en Hôpital psychiatrie de mon secteur.

Passage en Isolement.
Je suis sedaté, je peux a peine marché doucement, ils me dit de me déshabiller et de me mettre dans un pyjama bleu, je le fait sans rouspéter, ensuite je me couche sur le matelas..
Je vais maintenant parler en bref de comment se passe la psychiatrie :
Lever a 7h30 douche, prise de traitement et petit déjeuner, pareille pour le soir et le midi, les traitements 3 fois par jours generalements. Si je refusais de l'ai prendre, c'est une piqûre au fesse, et évitons sa.
En isolement, tu dormais sur un matelas dur par terre, tu urine, et je faisais mes selles dans des toilette turc, je mangais par terre dans des couverts en plastique, j'avais le droit de fumer 3 fois par jours, voir 4 si ils sont de bon humeur.
Y'a de bon comme mauvais infirmières, oui y'a que des infirmières, seulement 3 infirmiers.

Passage en Secteur fermé, appeler aussi Soins intensifs.
Je dormais sur des lits cloué au sol, des fenêtres fermé a clé, comme un isolements, mais je mangais sur des tables. Y'a 4 chambres, donc je partage ma vie avec 4 personnes. Je pouvais fumé tout les heures, voir tout les 30 minutes si ils sont de bon humeurs.
En isolement, et en secteur fermé, interdit au visite, et au appels, je dormais toute la journée, je réfléchissais ou je marché en rond.

Passage en Secteur ouvert.
On est nombreux, y'a de tout.. Je dormais dans une chambre avec une autre patiente. Je mangais sur une table normal et des couverts normal. Y'a une salle fumeurs, on peu fumé quand on veux. Malheureusement j'etais dans une chambre ou mon placard avait pas de clé, du coup on me volé énormément de choses. Mon psychiatre m'accorde enfin petit a petit, les appels, les visites, être habillé, et avoir des permissions. J'avais énormément d'entretien avec mon psychiatre accompagnes par deux ou trois infirmières, c’était obligatoire, petit a petit j'ai réussi a parlé et sa faisait du bien un peux.
En psychiatrie, Je me suis beaucoup battu, ou taper des crises, j’étais souvent sédaté, et surveiller.
Une des pire choses c'est quand tu t'attache a une infirmières.. un truc a ne pas faire.

Je suis sorti y'a 5 mois, et depuis quelques semaines j'ai l'impression de rechuté, je sais plus quoi faire.


Voila, si vous avez des questions, des conseils ou quoi que se soit, hesité pas.

Avatar du membre
Pollypocket
Messages : 1690
Enregistré le : vendredi 26 décembre 2014 14:55

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Pollypocket » lundi 22 mai 2017 22:31

Merci de ta confiance à nous raconter Ca.
J'ai connu la psychiatrie de l'autre côté et c'est dur Aussi de pas pouvoir aider plus.
Tu es toujours suivie par un psy? Tu lui a dis penser rechuter?
Tu dis que ça commence à quand tes parents ont su que tu aimais les filles, ils ont mal réagit?
Tu dis que tu avais caché Ca 8 ans tu avais dix ans?
Des bisous

Sondre
Messages : 3
Enregistré le : lundi 22 mai 2017 20:40

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Sondre » lundi 22 mai 2017 23:20

Citations retirées. Lorsque vous répondez à un message, ne citez pas l'intégralité du message précédent, dans ce cas cliquer sur le bouton "Répondre" suffit. Aidez-nous à maintenir le forum lisible (voir le Guide du forum ) : :jap: La modération

@Pollypocket
Oui je suis toujours suivis par un psychiatre, je vais prendre un rendez vous avec lui cette semaine. Oui ils on tous mal réagis. Je me suis trompé sur le chiffre j'avais a peux prés 14 ans.

Avatar du membre
Pollypocket
Messages : 1690
Enregistré le : vendredi 26 décembre 2014 14:55

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Pollypocket » lundi 22 mai 2017 23:28

Ils ont mal réagit sur le moment mais maintenant? Tu as pu rediscuter avec eux de ca?

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4356
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Ictavia » mardi 23 mai 2017 6:39

Bonjours Sundre, j'ai lu ton récit et je suis désolé que tu es eu à vivre tout cela. Si tu sens que es entrain de resombrer, n'attend pas d'être rendue aussi désespéré, sois sincère avec ton psychiatre. Entre temps, nous somme là sur ce forum si tu as besoin de te confier. Je sais que je n'aurai pas été d'une si grande aide, mais j'espère que tu te sentiras mieux bientôt :)


Sondre
Messages : 3
Enregistré le : lundi 22 mai 2017 20:40

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Sondre » vendredi 26 mai 2017 14:56

Bah la sa ne va vraiment pas du tout, j'ai peur de refaire quoi que se soit, je n'ai plus envie de rien, je rigole 1 fois tout les trois jours, et c'est un rire forcé, j'ai le degout de mangé, je reste dans ma chambre toute la journée..

Avatar du membre
Pollypocket
Messages : 1690
Enregistré le : vendredi 26 décembre 2014 14:55

Mon histoire, ma vie en psychiatrie.

Message par Pollypocket » mercredi 07 juin 2017 23:09

Viens parler tu nous inquiètes


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message