Que pensez-vous de la psychiatrie en France ?

Les relations avec les soignants. Les centres de soins.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Inca
Messages : 89
Enregistré le : vendredi 02 novembre 2007 6:28
Localisation : ici ou là

Que pensez-vous de la psychiatrie en France ?

Message par Inca »

Je suis nouveau sur ce Forum, je parlerai plus tard de moi.
J'aimerai savoir ce que vous pensez de la psychiatrie en France. Efficace ou pas ? Les "psy" ont t-il trop de "pouvoir" ? Les établissements vous paraissent t'il efficacent ?
Beaucoup de questions qui m'inquiete.
J'ai déjà quelques pensées sur ça j'aimerai savoir ce que vous pensez.
A bientôt.
Avatar du membre
maryrose
Membre d'honneur
Messages : 629
Enregistré le : jeudi 22 février 2007 21:21

Message par maryrose »

bonjour inca ,

Je la trouve moyennement efficace car pour avoir été en hp , rendre visite à plusieurs reprises , a ma demie- soeur atteinte de déficience mentale grave , j'ai été choquée de pas mal de choses
une amie dépressive a été dans le même hp (bisous ma belle si tu lis )
voir des personnes avec differents "soucis" mélangés me choque !
bon il parait qu'a ce jour ils ont fait des progres
je ne remet pas en cause TOUT les hp et cliniques , non , on en a besoin
mais cette experience reste gravée dans ma mémoire ainsi que le témoignage de mon amie
Avatar du membre
christic
Messages : 303
Enregistré le : lundi 02 juillet 2007 16:58
Localisation : nantes

Message par christic »

Il existe des praticiens très bien et d'autres à éviter. Il existe des établissements psychiatriques très bien, d'autres à éviter. Il existe des médicaments très bien, d'autres à éviter. Il existe des médicaments très bien, d'autres à proscrire.
Avatar du membre
KKouette
Membre d'honneur
Messages : 323
Enregistré le : lundi 20 novembre 2006 21:56

Message par KKouette »

Pour moi pas efficace, s'ils étaient payés au résultat ils seraient tous SDF !

On est les cobayes des laboratoires, on sert à une bonne cause, dans le futur, c-à-d dans à peur 1200 ans, on aura fait des progrès en psychiatrie et chimie du cerveau grâce à nous !

J'espère que j'aurai au moins un WC public à mon nom parce que je ne suis pas assez célèbre pour avoir une rue, une place ou une station de métro...

Moi, aigri ? Mais non, voyons... :down:
Avatar du membre
barbapapa
Messages : 218
Enregistré le : vendredi 03 août 2007 11:45

Message par barbapapa »

sujet intéressant ma foi!

je pense qu'il faut bien se renseigner, bien savoir où on met les pieds afin d'éviter certaines déconvenues
c'est mon avis personnel, mais même si on est en grande souffrance, il faut garder la maitrise de son parcours de soins afin d'éviter d'être pris dans un engrenage d'où on aura beaucoup de difficultés à sortir
pour résumer j'aurais tendance à croire que la psychiatrie en france est de qualité, mais je reste quand même dubitatif quand au traitement de la depression
soigner quelqu'un est important, mais un accompagnement social l'est tout autant dans le sens où les personnes ne doivent pas s'enchyster dans la dépression, mais au contraire pouvoir en sortir, sinon l'horizon apparait bien bouché, et à partir de là je ne vois pas comment on peut s'en sortir
le traitement est une chose, mais il n'est qu'une béquille
ce n'est pas le traitement qui resocialisera la personne dépressive
c'est mon humble avis
Avatar du membre
larme
Messages : 5
Enregistré le : mercredi 31 octobre 2007 18:08

Message par larme »

bonjour a tous,

je suis assez d'accord avec barbapapa.

Pour l'avoir vécu et le vivre encore, ce que je trouve le plus difficile quand on se sent mieux, c'est d'etre seule face à tous ces gens et à la societe pour qui le temps ne s'est pas arrêté.

En effet, j'ai été hospitalisée plusieurs fois juste avant (car je n'avais personne chez qui aller) ou après une TS:
et quand on est a l'hopital, que les choses vont mieux, on a peur de sortir.

Je trouve tellement dommage qu'il n'y ait pas plus de monde dehors pour nous aider a nous insérer. (surtout quand il n'y a plus d'entourage..).

Car on va peut -etre mieux, mais on est quand meme beaucoup plus fragile et diminué que ceux pour qui la vie continue, et dans ce cas, on ne nous fait pas de cadeaux: il faut vraiment etre très rebooster.

Biensûr, il y a les CMP, mais ce n'est pas suffisant, il n'y a pas assez de monde, c'est toujours le meme problème.
Et le weekend, hein le weekend, tout est fermé depuis le vendredi 17h chez moi.

Sauf les urgences biensur, mais bon, on peut pas aller aux urgences juste parce que le moral baisse.
Quand je vais mieux j'ai tout le temps peur de la rechute.

Je suis desolee, en me relisant j'ai peut etre un peu de haine, mais c'est la souffrance et le vécu qui parlent.

bon aprem à tout la monde et pleins de bisous
lilou
Messages : 1
Enregistré le : jeudi 01 novembre 2007 10:58

Message par lilou »

Bonsoir à tous,


Pour être passé par l'HP, je trouve que l'institution psychiatrique a beaucoup de progrès à faire, notamment en terme de communication entre les différentes équipes; comme par exemple dans la prescription des médicaments, être informé du type de médoc, vérifier que l'infirmier donne bien le bon médoc; comme par exemple pour prendre rdv avec le psychiatre(l'écoute n'est pas tjrs au rdv), vérifier que la demande est bien remontée jusqu'à lui, vérifier que le psy fait ce qu'il a dit qu'il ferait comme un certificat médical ou autre...
Je trouve aussi très pénible d'avoir à côtoyer uniquemnt des gens ds la détresse, ça donne une impression de ghettoisation et ça joue sur le moral.
Mais ça redonne des repères de lever et de coucher, de repas régulier (pas équilibrés malheureusement et surtt qd on voit les médicaments prescrits) et ça perme de se stabiliser au niveau des médicaments qui normalement sont prescrits au plus près des besoins.
Ca permet aussi à l'entourage de souffler et à soi-même si on souffre des relations qu'on a, de se recentrer.
Mais il faut que le patient et l'entourage restent vigilants pour qu'on s'occupe vraiment de nous.
Sinon, certaines structures proposent des activités de dessin, de relaxation, de natation, de chant... Mais l'intérêt de ces activités dépendent beaucoup de ceux qui les animent et de ceux qui y participent; l'atelier chant avec des gens qui chantent presque tous faux c'est dur dur! Avec le recul j'en rigole ms sur le moment je trouvais ça pathétique, j'étais mieux seule.

voilà ce que j'en pense et j'aurais encore des milliers de choses à dire.
Mais bon. Pour résumer, j'en reviendrais au fait que c'est mieux que rien
et que ça permet une prise en charge nécessaire à certains moments de la vie.
Esperanza

Message par Esperanza »

J'ai vécu 6 ans en France, j'ai vu pas mal de psys, et jamais eu aucun résultats. J'ai été en HP aussi, et j'ai été surprise par le manque de communication du personnel au patient, j'avais l'impression qu'ils étaient juste là pour faire leur travail et c'est tout, qu'ils ne s'investissaient pas vraiment, donc pas vraiment de soutien. Bon je juge par rapport à ce que j'ai vécu personnellement, mais il y a sûrement des psys et des HP très bien en France, c'est comme partout, on trouve du bon et du mauvais.
Avatar du membre
chaussadas
Messages : 96
Enregistré le : lundi 22 octobre 2007 12:45
Localisation : région parisienne

Message par chaussadas »

Je trouve qu'on ne fait pas assez de recherche sur la psychiatrie. A partir de ce moment c'est pratiquement impossible de soigner les gens. On reste dans le MYSTIQUE tout le temps.

"Ah bah l'AD que je vous prescris , je sais pas si il va vous faire du bien ou plus de mal. En plus faut attendre 3 semaines pour voir le résultat..."

Non mais sans blague, imaginez qu'on dise cela à qq'1 qui a la grippe..

Pour les séances avec le psychiatre c'est pareil on est dans le flou artistique le plus complet, on ne sais pas très bien ce qui ne vas pas et on progresse dans le flou...
Est ce que cette discution est la bonne est ce qu'elle va m'aider? on en sait rien.
A la fin le psy encaisse ces 41€ et il est content. Nous on a juste l'impression de s'être confié, c'est sûr çà soulage sur le coup mais après...
Avatar du membre
neige-74
Messages : 480
Enregistré le : mercredi 23 janvier 2008 11:10
Localisation : Lyon

Message par neige-74 »

Je trouve le secteur très hétérogène. Bien sûr, comme dans tout, il y a du bon et de mauvais.

Mais par exemple, en HP, la sectorisation a mis un sacré bazar, et voir de toutes jeunes anorexiques se retrouver dans le même service que des psychopathes totalement sédatés, bof... Moi je ne me plains pas, j'y ai passé 3 semaines, mais j'étais complètement dans le brouillard, totalement renfermée sur moi-même (j'écrivrais tout le temps) et j'étais dans un service plutôt calme. J'ai trouvé les malades sympas, touchants même. Après... le manque de moyen humain est flagrant. Quand vous voyez les infirmiers psy distribuer le repas et les aide-soignants faire le ménage...

Après, je suis tombée sur deux bons psychiatres, et tout de suite sur un psychologue extra. Et puis j'ai pu bénéficier des soins en hôpital de jour d'un établissement réputé pour sa qualité. Mais quand j'entendais là-bas le témoignage de certains sur leur psychologues individuels, parfois ça me révoltait. Et puis pour venir dans cet établissement, certains faisaient des centaines de kilomètres, car ils sont bien trop rares.

Un truc qui me fait bondir aussi, c'est le non-remboursement des psychologues, alors qu'une étape a quand même été franchie dans ce domaine et que ce sont maintenant les psychiatres eux-mêmes qui conseillent une psychothérapie. Mais comment tu fais quand tu n'as pas un rond. Les CMP ? Ils ne se valent pas tous, loin de là ! Mon psychologue est expert auprès des tribunaux, donc reconnu dans son métier, et pourtant, pas remboursé par la sécu. :mad1:
Avatar du membre
claudine
Membre d'honneur
Messages : 7031
Enregistré le : mardi 05 décembre 2006 19:30

Message par claudine »

neige-74 a écrit :Mais par exemple, en HP, la sectorisation a mis un sacré bazar, et voir de toutes jeunes anorexiques se retrouver dans le même service que des psychopathes totalement sédatés, bof... :
Bonjour neige-74,

Je trouve cela également navrant et il est évident que dans ces conditions, l'hospitalisation fasse peur alors qu'elle est, dans certains cas, indispensable.

J'ai l'impression qu'en ce qui te concerne, tu te sentes bien soignée et c'est une chance pour toi
Avatar du membre
Serguei
Messages : 582
Enregistré le : lundi 19 octobre 2009 14:39
Localisation : Gentilly (94)

Message par Serguei »

Je n'y ai pas été, alors je ne sais pas. Mais je connais un peu.

L'un de mes amis a du y aller suite à l'ingestion de plusieurs drogues de fortes doses sans qu'il le sache, et ce qu'il en raconte est effrayant. Il se sent beaucoup mieux depuis qu'il est sortit.
A kiss, to build, a dream on...
Avatar du membre
Clopinnette
Messages : 122
Enregistré le : mardi 13 octobre 2009 14:42

Message par Clopinnette »

Esperanza a écrit : J'ai vécu 6 ans en France, j'ai vu pas mal de psys, et jamais eu aucun résultats. .
Si j'en parle à un homme de lois, il me parlera de la dignité humaine, etc...

Si j'en parle à un ecclésiastique, il me parlera de l'esprit, de l'âme ayant la vie éternelle et faite à l'image de Dieu.

Si j'en parle à un psy, il me parlera des marmites qui bouillotent à mon étage supérieur et où quelque chose cloche. Il me racontera, qu'il a son cocktail de molécules miracle, qui vont tout arranger dans ma petite usine chimique du haut, sous le chapeau. Plus de dignité. Plus d'esprit. Plus d'âme. Plus de vie éternelle. Seulement de la chimie.
No dope in hope.
Avatar du membre
neige-74
Messages : 480
Enregistré le : mercredi 23 janvier 2008 11:10
Localisation : Lyon

Message par neige-74 »

Clopinnette a écrit :Si j'en parle à un psy, il me parlera des marmites qui bouillotent à mon étage supérieur et où quelque chose cloche. Il me racontera, qu'il a son cocktail de molécules miracle, qui vont tout arranger dans ma petite usine chimique du haut, sous le chapeau. Plus de dignité. Plus d'esprit. Plus d'âme. Plus de vie éternelle. Seulement de la chimie.
Je trouve ça un peu extrême, ou alors tu n'es tombée que sur des psy vraiment spéciaux. Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu ma dignité, ni mon esprit, ni mon âme... Au contraire, ils m'ont aidée à démêler de très vieux noeuds et à mieux me comprendre.
Avatar du membre
Mikomi
Messages : 125
Enregistré le : vendredi 09 octobre 2009 16:40

Message par Mikomi »

Dans le cadre de mes études j'ai été en stage dans certains services de psychiatrie, ayant cotoyé aussi bien les patients que les médecins/psychiatres/psychologues/infirmières en psy j'ai voté pour "moyennement efficace".

L'organisation, c'était bcp trop hétérogènes, un suivi limite...

Après il y a du bon et du mauvais partout bien évidemment.
Avatar du membre
Nemesis
Messages : 1095
Enregistré le : vendredi 27 novembre 2009 2:12

Message par Nemesis »

Le centre le pire que j'ai connu était Montsouris était le pire et, quand j'y étais, on avait eu un cas "grave" par manque de place. Elle hurlait constamment, c'était pas la joie...
Et puis vive la prison que c'était. :down:
Avatar du membre
korgannette
Messages : 1340
Enregistré le : dimanche 21 juin 2009 2:21
Localisation : Région Parisienne

Message par korgannette »

Personnellement étant près de Paris, je trouve que j'ai la chance d'avoir non seulement des centres d'accueil psy gratuit, des choix en matière de lieu d'hospitalisation si nécéssaire...
J'ai la possibilité de diverse méthode de thérapie psychologique, et je peux choisir mon psychiatre, je peux tout de même pas changer tous les 4 matins mais j'ai pu choisir celui que je voulais.
Donc en ce qui me concerne je suis totalement satisfaite, cependant ma région aide beaucoup.
Avatar du membre
Astyan
Messages : 20
Enregistré le : mercredi 07 juillet 2010 23:14

Message par Astyan »

Manque de moyens, de locaux, de lits, de personnels, de praticiens compétent dû à l'hégémonie d'une certaine pratique...
Manque de structure intermédiaires. Inégalité de la répartition médicale.
sof69
Messages : 6
Enregistré le : mardi 10 août 2010 11:20

Message par sof69 »

Je dirai que vu les moyens qu'on donne à la Psychiatrie, ils s'en sortent pas si mal, même si évidemment y a beaucoup de boulot à faire ... mais je dirai que le travail est aussi au niveau de la société tout entière ... par rapport à la psychiatrie ... Voir un psy ce n'est pas être fou ... Et quand bien même on est "fou", on reste un être humain, à respecter ... Je sais que c'est des banalités, mais c'est encore si tabou ...
lesage
Messages : 2
Enregistré le : dimanche 29 août 2010 20:31

Message par lesage »

bonjour a tous!

j'ai une longue expérience de la psychiatrie, aux secours l'heure est grave mais amies!.

en toutes honnêteté , ya pas grand chose a garder en l'état actuelle : la séctorisation!,oui oui, suivant de l'endroit d'habitation ,vous allez dans tel services vous n'avez pas le choix
de votre médecins!,attention

le terme ,psychiatre est a changer , ils viennent aussi de bénéficier de l'appellation psychothérapeutes ,ils n'en n'ont pas la qualité! ni la formations!. (vol,tromperie)

de plus sur 12 psychiatres vue , le sérieux laisse a désiré!, leurs théories n'est pas étayer par des fais, ils savent rien et de plus jai les boules, car leurs médocs ne font que casser le symptôme, votre souffrance pourri en profondeur n'étant pas traité, et s'agrave parfois; de plus on nous ment sur les effets réelles des cachets ,les neuroleptiques sont dangeureux et atrophie le cerveaux !,rend dépendant ,dérégle le systéme endocrinien et en passe ,bénéfices pas probant,(a trouver études sur the lancet) ( mon ex psychiatres me la avoué et confirmé ), de plus les labos cachent la vérité sur les sois disant traitements! ,super.
donc personnellement , ils mentent et trompent aux gens ,inventent des maladies , abus de confiance ; toutefois une réorganisation du traitement mental est a revoir ,le terme des praticiens aussi!. de plus je suggère de mettre des vrais limitent aux laboratoires qui forment les "médecins" en leurs cachant des informations primordiale ,puis faire une selection drastiques des individus accédant a la médecine ,(c'est une vocation avant tout médecins pas un refuge pour individus avide d'argents! ).ha oui la séléction sur les motivations , "profondes" ,et concours.DE plus je rembourserais les psychologues ,et psychothérapeutes (les vrais),et former des neuropsychologues (rembourser également) pour certaines reéducations qui évitent les cachetons! (les choix et orientations de pratiques sont discutables), et contrôler les chiatres éfficacement du aux abus.

l' expréssion libre ,est un des droits universel des droit de l'homme ,donc le dis en état.

bien vous!

lesage.
Répondre