le récit d'Alexis

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
alex69
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 août 2019 23:04

le récit d'Alexis

Message par alex69 » mardi 13 août 2019 19:53

Bonjour a toutes et tous, je franchis le pas, enfin, (depuis des semaines que j'y pense), je trouve le forum un peu compliqué, il y a beaucoup de sujet divers et variés , et nombres d'entre eux me concernent, je voulais posté dans l'entrée mais apparemment il faut faire une description brève et ce n'est pas possible dans mon cas, alors je poste ici, mais je vois que je n'aurais pas de réponses il y a un message qui dit d'utiliser le salon des membres pour répondre, et je n'en ai pas créé, et ne sais pas comment faire, bref ça commence bien... mais ce n'est pas grave, j'espère que j'aurais tout de même quelques réponses, ça pourrait grandement m'aider, je tacherais de créer un salon si j'y arrive avec le même témoignage.

Alors je me prénomme Alexis, j'habite a Lyon et j'aurais 28ans dans un mois, et je suis en dépression depuis mi 2016 (3ans) suite a une rupture amoureuse, je m'excuse d'avance pour mon récit qui je pense va être très long mais ma vie et mon histoire sont plutôt chaotique, j'espère que vous lirez mon témoignage jusqu'au bout, je m'excuse aussi si je raconte les choses dans le désordre, mais tout est un peu chamboulé dans ma tête et il est vrai qu'il y a beaucoup a raconté, je vais essayer d'être clair et concis en y mettant tout de même des détails indispensables et tout en essayant de ne pas être hors sujet, pour que vous puissiez comprendre au mieux mon histoire et ce que je vis, je suis ici aujourd'hui car je ne trouve plus aucunes issues malgré que je sais que au final l'issue est en moi...(un peu de philosophie), mais mon état mental c'est fortement dégradé depuis environ un mois de cela, je suis profondément triste chaque jour qui passe et j'en ai vraiment plus que marre et je souhaite vraiment m'en sortir, car ce n'est pas une vie, j'attends de ce forum si possible, conseils, aide, avis, tout ce qui peu m'aider a avancer je le prends volontiers , si je peux aider également, j'en serais ravis.
Je ne sais par ou commencer, j'ai l'impression qu'a presque 28ans je pourrais limite écrire un livre sur ma vie (j'exagère surement), mais il n'est en rien glorieux d'écrire sur ma vie et la dépression, je m'en serais bien passé, mais voila, la vie a fait que je suis ici a cet instant.

J'avais une belle vie très épanoui, j'étais heureux, je me sentais vivre, j'étais entouré énormément, jusqu'à ce fameux jour de cette rupture, je peux dire que j'ai littéralement arrêté ma vie a partir de ce jour la, j'ai rencontré mon ex quand j'avais 20ans, elle en avait 18, nous avons vécu 4ans de vie commune jusqu'à mes 24ans et elle ces 22ans. c'était vraiment la femme parfaite une fille très gentille, très jolie, de bonne famille, une bonne éducation , de bonnes études, je peux dire que je suis passé a coté de la femme de ma vie et je m'en suis vite rendu compte, elle m'a quitté car je ne prenais plus trop soin d'elle, a la fin je lui ai manqué de respect, je faisais souvent la fête, je voyais trop mes amis, j'ai fais beaucoup d'erreur a cause de l'alcool , (je suis alcoolique), ma rencontre avec l'alcool c'est faite vers mes 14ans, tout comme la cigarette et le cannabis, au départ c'était festif, mais après je buvais, trop, tout le temps, et même sans occasions particulière a la fin de notre relation, j'ai aussi dealer de 16 a 24ans, je n'en suis pas fier quand j'y repense, mais c'est comme ça , c'est ma vie, ceci explique peut-être pourquoi j'avais tant d'amis, mais j'étais heureux, je me sentais désiré, quand le téléphone sonne souvent ça me faisai toujours plaisir, certes sûrement pas pour de bonne raisons, mais je me suis fait des amis a cause / ou grâce a cela, puis de petites en grosses conneries que je faisais jour après jour a cause de l'alcool tout mon entourage c'est volatilisé, j'étais dangereux, je me battais sans raisons, j'étais imbus de moi même, je me sentais intouchable , ma confiance a moi m'aveuglais, je me sentais plus (pisser) comme on dit...

Elle a fini par me quitté un matin elle a pris toutes ces affaires (moi en PLS dans le lit car j'avais encore trop bu la veille, donc j'ai pas tout compris) une fois ces affaires rangées dans sa voiture elle me dit "tu a tout gâché, tu vois c'est avec toi que je voulais vivre, que je voulais avoir une maison, me marier, avoir des enfants" tout en disant cela en pleurant elle a posée la clef, a fait un câlin au chien et est partie... et cette phrase me hante jour et nuit... suite a cela j'ai tenté de la récupérer, messages, appels, les deux semaines suivantes, en vain, silence radio, j'ai décidé de l'attendre devant son travail, elle m'a vu, a sautée dans sa voiture et ma semé sur la route, plus tard j'ai décidé de me rendre chez ces parents, sa mère m'ouvre, me dit qu'elle ne la voyait plus sourire depuis des mois, que la elle souriait a nouveau et qu'elle était partie en vacance avec un mec,(ces deux actions font un peu harceleur mais j'étais désemparé), a ce moment la j'ai vraiment compris que tout était fini, tout mon monde s'est écroulé, j'ai quitté mon boulot en intérim durant les quelques jours suivant la séparation, ne pouvant plus contenir mes émotions, je n'y arrivais plus, j'étais au bout du rouleau...

Suite a cela, environ 3 mois plus tard après broyer du noir a écouter des musiques dépressives et me noyer dans des bouteilles de whisky chaque jours, je fais une TS par IMV + alcool, je finis au urgence puis HDT, hospitalisation d'office d'urgence par ma mère décidé avec le médecin, ça dure une semaine en HP d'urgence, ensuite nouvel HP dans la foulée pendant 2 mois, ça ma fait beaucoup de bien d'être dans cette bulle, je me suis fait des amis durant cette période, dont un que je vois très régulièrement . Ce séjour a l'hôpital m'a fait beaucoup de bien j'ai décidé de changer de vie et de passer de l'autre coté de la barrière.

Sorti de l'HP un ami qui ma beaucoup aidé dans ma dépression passe avec son "plan c..", elle me drague, on se met ensemble, je perd partiellement mon ami... notre relation dure 6 mois, trop fort caractère jusqu'à me pousser a bout , on buvais beaucoup, un soir le tont est monté, j'ai levé la main sur elle, elle est partie, histoire finie, et nouvelle claque pour moi, entre temps pendant notre relation j'ai décidé de devenir ambulancier pour m'aider dans ma rédemption (c'était mon nouveau départ que j'ai décidé a ma sortie de l'hôpital) , et passer de l'autre coté de la barrière était très gratifiant, j'ai échoué les épreuves de peu et j'avais perdu le permis pendant la formation suite a une conduite en état d'ivresse, donc ça c'est soldé par un échec, et impossible de le repasser avant 3ans car il faut minimum 3ans de permis pour pouvoir obtenir le diplôme , et vu que mon permis a été annulé (car ce n'était pas la première fois), j'ai aussi eu en gage le bracelet électronique pendant une durée de 4mois, j'ai frôlé la prison ferme..., j'ai pris 4mois ferme + 4mois de sursis avec mise a l'épreuve pendant 2ans et obligation de soins, (mes 4mois ferme ont été aménagés avec le bracelet électronique pour pouvoir finir ma formation) et ma mise a l'épreuve avec obligation de soins est toujours d'actualité jusqu'au 09/2019, donc la formation ambulancier est tombée a l'eau, j'ai 5ans pour pouvoir repasser les épreuves manquantes mais pour l'instant c'est en stand-by, ce n'est plus ma priorité, vu que j'ai 3ans pour y réfléchir.

Apres l'échec de ma formation, j'ai pensé a changer radicalement de vie, je me suis fait un passeport (je n'en ai jamais eu, je n'ai jamais pris l'avion...), je rêvais de partir très loin pour toujours ou pour au moins plusieurs années et tout recommencer a 0 pour pouvoir a nouveau me retrouver avec moi même, tout plaqué pour tout reconstruire comme on l'aurais voulu, je pensais par exemple a partir en nouvelle Calédonie , ou bien au canada (vu que je suis nul en anglais, je suis limité au niveau des pays^^), je croyais vraiment a ce rêve, ça me motivais psychologiquement , même si pour autant je n'ai pas cherché de travail pour payé le billet d'avion, j'avais un brin de bonheur d'avoir un but, mais je n'ai jamais osé franchir le pas, la réalité ma vite rattrapé, c'est inconcevable pour moi de partir seul, j'ai besoin de quelqu'un, de partage , d'un pied a terre, alors j'ai vite abandonné ce rêve inaccomplissable, je me suis de nouveau renfermé un peu plus dans ma dépression.
Durant cette même période, j'ai également tenté ma chance pour faire des saisons que ce soit au ski ou a la mer, j'avais fais un CV spécial saisons, que j'ai envoyé, pour faire des métier plutôt basique , je pensais par exemple a veilleur de nuit, ou bien voiturier, voir même entretenir les remontées mécaniques vu que j'ai un diplôme dans la mécanique, toutes mes demandes on été refusées, ou sans réponses, je ne sais pas trop pourquoi, ces échecs m'ont encore mis un petit coup au moral qui était déjà bien bas, je suis convaincu que partir quelques mois, changé d'air, m'investir a fond dans le boulot, d'être loin de chez moi et de mon passé qui me suit comme mon ombre, m'aurais profondément changé et motivé.

Mi 2018 je refais une TS par IMV + alcool, je retourne en HP pour quelques semaines.

Ensuite j'ai enchainé les histoires sans lendemain car, je n'arrive pas a trouver quelqu'un qui me correspond, j'ai trouvé une super amie qui a habité avec moi, quelques mois, d'octobre 2018 a février/mars 2019, j'ai vraiment adoré cette fille, mais j'avais plus de l'affection pour elle que de l'amour, puis j'ai fréquenté d'autres filles donc pour elle je lui est manqué de respect malgré qu'on s'était mis d'accord des le départ, donc elle est partie, ça ma fait beaucoup de mal car je me suis rendu compte que je tenais vraiment a elle, pendant cette période , enfin , de janvier a mars, j'avais un emploi qui me plaisait beaucoup, j'allais a la piscine quotidiennement après le travail, ça me faisait beaucoup de bien et j'étais heureux d'avoir ce travail , de faire du sport, de retrouver mon amie chaque soir.

Le 23 mai 2019 (environ 2 semaines après ma perte d'emploi) j'avais beaucoup bu, je n'avais plus de cigarettes, je décide d'aller en ville en acheter a moto (50cm3), sur le retour, j'ai un accident,(ça na pas été directement de ma faute, mais le fait d'être alcoolisé n'a surement pas aidé), ma chaine était détendue , a sautée, a bloquée la roue, je suis tombé, bilan j'ai perdu la dernière phalange de mon annulaire gauche (celle qui porte l'ongle), malgré l'équipement adéquat (gants de moto, blouson), un automobiliste s'arrête, j'essaye de chercher mon bout de doigt brièvement, en vain, je lui demande de m'emmener a l'hôpital, j'en ai pris gros sur la patate, ça ma profondément affecté, outre la douleur, le choc, et le traumatisme subit, le fait de devoir vivre avec ce bout de doigt en moins le reste de ma vie m'angoisse énormément, mais j'essaie de l'accepter un peu plus chaque jour qui passe, mais c'est le coté esthétique me gêne énormément, j'ai fais la demande pour avoir une prothèse esthétique mais ça ne se fera pas avant Noel le temps que l'œdème dégonfle, je me suis inscrit sur un forum pour personne amputé (et oui je commence a être un habitué des forums....), je n'ai pas trouvé grande aide dessus mais bon, de toute façon il n'y a pas grand chose a faire, a part l'accepter... je fais du kiné pratiquement tous les jours, quand j'arrive a me lever...
C'est aussi une des raisons pour laquelle je suis ici, cette fois ci j'en ai pris conscience que je l'ai payé de ma personne, de mon intégrité , et il faut absolument que cela cesse, cet accident ma aussi énormément fait prendre conscience que la vie ne tien qu'a un fil et qu'elle est courte, nous n'avons pas le temps de nous prendre la tête pour des broutilles et de répandre le mal, je ne vois plus du tout les choses de la même manière, j'en suis même a la limite de me rendre a l'église le dimanche matin.

Environ deux mois avant mon accident j'ai fréquenté une fille pendant un mois , ça ne fonctionnai pas entre nous, j'ai appris, peu avant mon accident qu'elle était enceinte , elle a fait le test devant moi et a fait une échographie et m'a envoyé le photo, depuis mon accident, silence radio, je n'ai plus de nouvelles d'elle, donc ça me tourmente un peu cette histoire, elle comptais le garder, donc je ne sais pas quoi penser, ni quoi faire.

Depuis avril (en gros depuis la perte de mon travail et de mon amie qui partageait ma vie par la même occasion) j'ai une hygiène de vie lamentable, je mange un repas par jour (je me nouri de plat préparer et de pasta box...), je me couche vers 6h du matin et me lève vers les 16h, je ne parle même pas de la douche que je prends tous les deux jours et encore..., je suis fatigué tout le temps, je n'ai envie de rien, des que je me lève j'allume la console et je joue toute la journée, et le soir vers 1h je regarde des films que j'ai déjà regardé des centaines de fois, mais j'ai tellement rien a faire, que je suis au moins obligé de regardé la télé, je ne sort quasiment pas, seulement deux fois par semaine environ, uniquement pour aller au tabac et faire mes courses pour la semaine, je ne peux pas reprendre la piscine car je trouve mon doigt encore trop fragile malgré l'autorisation du chirurgien a reprendre toutes mes activités comme avant, et je n'en ai pas envie car mon moral est au plus bas.

J'ai également un traitement depuis le début de ma dépression, antidépresseur, anxiolytiques, neuroleptiques, et au début somnifère (mais vite arrêté car on peu y être accro parait-il), prescrit par mon médecin traitant, je n'y vois pas grand intérêt, je ne trouve pas d'amélioration, je suis triste tout le temps, enfin c'est plutôt en dents de scie, quelques fois un rien peu me rendre heureux mais c'est plutôt rare et de plus en plus rare, en revanche j'ai arrêté la fumette (cannabis) sans mal il y a quelques mois, j'avais déjà bien réduit progressivement et j'étais a 1 joint par soir depuis fin 2018, maintenant 0 et ça ne me manque pas, j'en avais marre d'être oisif et que ça me fasse encore plus cogiter.

Depuis mon accident j'ai décidé de voir un psychiatre, car j'étais vraiment au fond du gouffre, la perte d'un bout de sois a pour moi été une épreuve très difficile, donc j'ai opté pour un spécialiste, mais ça ne me sert a pas grand chose, j'ai le même traitement et on échange pas énormément, idéalement il me faudrait un psychologue, je le sais bien, car j'ai besoin de tout déballer, mais je n'ai franchement pas les moyens, c'est aussi un peu pour ça que je suis ici en ce moment.

j'ai aussi un message quotidien de ma mère depuis ma première hospitalisation j'ai le droit a un "salut ça va aujourd'hui?" depuis 3ans maintenant, et je réponds "oui" chaque jours pour ne pas l'inquiéter, mais au fond, non ça ne va pas, mais je ne peux pas lui dire tout ce que je penses elle serait trop inquiète, je n'ai pas une relation très fusionnel avec ma mère malgré qu'elle a toujours été la pour moi, ça fait quand même toujours un peu de bien d'avoir un message au réveil (enfin dans l'après-midi pour moi), mais ça ne fait pas tout.

L'alcool est toujours présent mais beaucoup moins souvent, et je ne bois plus tout seul, c'est uniquement et purement festif quand un ou des amis passe me voir par exemple, mais j'ai le syndrome de la bouteille vide, c'est a dire que des que je commence a boire un verre, je ne m'arrête plus, par contre je bois uniquement chez moi et je ne prends plus le volant après, apparemment j'en ai tiré des leçons..., j'ai des problèmes avec l'alcool, mon médecin m'a dit qu'il faudrait que ce soit 0 alcool, j'en suis bien conscient mais j'ai du mal avec ça pour moi c'est un partage et un plaisir, si malheureusement j'enlève ça a l'heure actuelle, ma vie social serai égal a 0, non que mes quelques amis ne viennent uniquement pour ça, mais comme je l'ai dis je prends ça comme un partage et de la convivialité.

Je suis ici aujourd'hui, car depuis quelques semaines je repense a mon ex et mon passif idéalisé sans cesse et je n'arrive pas a comprendre pourquoi, cela me hante , de plus c'est les vacances, je rêverais de partir quelques jour dans le sud, mais tout seul c'est inconcevable pour moi, j'ai quelques amis que je compte sur une main a peine seulement, mais ils travaillent ou sont en couple, d'autres avec qui je sais que plusieurs jours ensemble ça ne passerai pas forcément..., c'est plutôt désolant de devoir avoir besoin de quelqu'un pour être heureux soit même , mais je suis comme ça ...

J'ai même repensé a reprendre la vente de cannabis pour pouvoir avoir des contacts comme avant, de nouveaux amis et de me sentir utile, désiré et aimé, mais l'idée ma juste effleuré l'esprit, a la vue des risques encourus, je me suis vite résigné et j'y ai renoncé, j'ai assez de soucis comme ça pour ne pas avoir a m'en créer de nouveaux.

Je ne pense pas être condamné a être triste tout le reste de ma vie, car je ne suis pas comme ça, je le suis devenu a cause de toute les galères qui me sont arrivés et que j'ai provoqué pour le coup..., avant je trouvais que dormir était une perte de temps, je m'occupais, je bricolais, on sortait tous les week-end au parc avec mon ex pour sortir le chien, maintenant je passe le principal de ma journée au lit ou sur la console, et mon attitude vis a vis de cela me dépasse car ce n'est pas une vie, je deviens limite agoraphobe, ça commence a être une angoissé de sortir de chez moi, rencontrer de nouvelles personnes , pourtant c'est contradictoire car j'en meurs d'envie, mais quand quelqu'un rentre dans ma vie je suis heureux, mais au bout d'un moment la personne fini par partir a cause de mes erreurs et de mes mauvais choix et au final ça fait terriblement souffrir, je ne pense pas être quelqu'un de mauvais , je pense être quelqu'un de bien mais qui n'a fait que des mauvais choix, et oui la vie n'est faite que de choix, donc depuis quelques mois je médite beaucoup, je cogite aussi beaucoup, mais dans le bon sens du terme.

J'ai aussi un chien adorable et magnifique (un berger allemand) qui vient d'avoir 6ans (espérance de vie 12ans), je l'avais pris avec mon ex, si j'avais su qu'un jour elle partirai et que je devrais m'en occuper tout seul, je ne l'aurais jamais pris, mais je l'aime c'est mon fils, et il me rend cet amour, depuis mon accident, donc fin mai, ma mère le garde vu que j'avais des soins tous les deux jour pour mon doigt, chez ma mère il s'est fait mal a la patte, du coup direction vétérinaire, il devais se faire opérer, il lui on fait un bilan sanguin lambda avant de l'opérer, il s'avère que le bilan n'est pas bon du tout, ces deux reins ne fonctionne plus du tout, apparemment il traine ça depuis la naissance... bilan, il est en phase terminale , n'a pas pu se faire opérer comme prévu et d'après le vétérinaire il lui reste quelques semaines, voir quelques mois a vivre, donc j'ai compris qu'il ne passerai pas l'année , je vais encore prendre un gros coup sur la tronche quand cela va arriver, j'essaye de m'y préparer psychologiquement mais c'est plutôt compliqué a préparer le décès d'un proche (donc j'évite d'y penser), c'est un chien mais c'est comme une personne pour moi.

Je pense que trouver quelqu'un avec qui partager ma vie, me ferais énormément de bien et me rendrais enfin heureux ,une présence quotidienne me manque énormément, j'en ai besoin pour être épanoui , mais comment rendre quelqu'un heureux, quand on est pas heureux soit même? la est tout le problème , je suis bien sur plusieurs site de rencontre mais je ne trouve pas, et je ne peux m'empêcher de comparer les personnes a mon ex, je l'idéalise encore trop et je ne sais pourquoi, ça aussi c'est un problème.

Je veux retrouver ma joie de vivre d'avant, me sentir et être heureux, ainsi qu'utile, avoir une vie normal, avec un travail épanouissant, se sentir fatigué moralement et physiquement après une bonne journée de dur labeur, pouvoir dormir apaisé et a une heure normale, sortir, faire des activités sans faire d'excès, bref une vie normale quoi. Je veux faire du bien autour de moi, avoir de l'amour pour les autres et par conséquent ça ne renvoie que des biens faits, que du positif , de la joie, et de l'amour, je suis et je veux être comme cela. Je ne peux changer le passé, mais je peux changer l'avenir.

Mon passif me bloque réellement j'ai énormément de regrets, de remords, de honte, d'avoir fait souffrir tous les gens que j'aime, mon estime de moi a bien baissé (je peux dire que j'en ai presque plus), donc j'en ai gros sur la patate et je n'arrive pas non plus a franchir cette étape , malgré que je sais que j'ai réellement changé, cela me hante et me ronge de l'intérieur littéralement, j'ai beaucoup de peine de voir ce que je suis devenu et d'en être arriver aussi bas a cause de moi seul..., tout est vraiment de ma faute et quand t'en as gros sur la patate comme ça , et bien malheureusement ça ne donne plus envie de faire parti de ce monde car tu apporte que du mal a toi et aux autres (c'est ce que je me dis, et ce que je ressens)
Ça fait également de la peine de ressasser le passé et d'en parler a coeur ouvert, mais ça soulage aussi énormément de tout lâcher, cette phrase est contradictoire mais c'est ce que je ressens, et il faut bien que je le fasse pour que vous puissiez tout comprendre afin de me donner des conseils et avis si possible.

Aussi je pense que je vais m'arrêter la, je pense avoir fais le tour, vous en savez beaucoup sur ma vie pourrie désormais.
J'ai une pensée pour toutes les personnes qui traversent une dépression car personne n'a a vivre cela, je pense que le monde est plein de bonne chose et que la lumière n'est pas loin, mais il nous faut pouvoir l'atteindre, comme tout a chacun, car au fond le bonheur c'est la vie, pouvoir et être heureux avec un grand H cela n'a pas de prix a mes yeux.
Je pense que chaque personne est bonne, et même si personne n'est parfait, chacun peu changer en mieux
En me relisant je vois que je n'ai pas toujours été très clair mais c'est un travail fastidieux, je me rend compte a quel point c'est éprouvant de puiser dans ces souvenirs sombres et horribles pour le retranscrire , donc je m'en excuse.
J'espère avoir des réponses je ne sais ou, je vais tenter de parcourir le forum, pour voir ce que je peux y trouver, et ou j'aurais du poster mon témoignage

J'ai été ravis de pouvoir partager mon expérience, et ça fait grand bien, je me sens plus apaisé.

Bon courage a tous et a bientôt je l'espère.


Alexis

Répondre