Ma dysthymie

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » jeudi 28 janvier 2016 7:19

Sentiment de vide, là, depuis toujours, de plus en plus persistant, mais qui ne t'empêche pas d'aller au travail tous les jours, même si tu dors très peu et cogite beaucoup. La mésestime de soi, l'aquoibonisme, l'incertitude, la mélancolie et l'insécurité comme fondations et mode de fonctionnement, l'absence de confiance en soi sur laquelle t'auras beau "travailler" mais qui ne sera jamais une confiance en soi naturelle et spontanée et tu en as pleinement conscience. La sensation de décalage par rapport aux autres face à qui tu te demandes: Mais comment ils font ? Ils ont l'air de prendre ça relativement bien, l'existence. Comment font-ils pour ne pas être torturés de questions et dégager une telle énergie, une telle force vitale ? Ils y arrivent eux à croquer à pleines dents cette pu.... de vie qui toi t'entraîne vers les abysses... La distance qui se creuse, ce fossé d'incompréhension mutuelle, et ce sentiment de culpabilité car tu sais que cette souffrance vient de toi, de ta manière d'appréhender les choses, qu'il ne tient qu'à toi de ne pas gâcher tes 20 à 30 000 jours avec de morbides idées qui te bloquent dans l'accomplissement de tes potentiels désirs que tu finis par mettre de côté. Et en même temps, l'impression de ne pas contrôler cette chose en toi, comme si le mal venait de l'intérieur et qu'il n'avait d'autre issue que l'auto-destruction, mais seulement progressive et lancinante l'auto-destruction, car tu ne te sens pas non plus capable d'en venir à la solution ultime, peur de la mort et de la vie à la fois, condamnée au purgatoire masochiste d'une âme douloureuse qui se déteste de se plaindre ainsi mais qui n'arrive pas à faire autrement.

LucyWhyle
Messages : 156
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 14:42

Ma dysthymie

Message par LucyWhyle » samedi 20 février 2016 23:08

Je réponds puisque je me reconnais dans ton témoignage, les mots que tu as choisi, tout me parle.

Je te souhaite bon courage.
Je me sens vide, complètement vide, je ne ressens plus rien.

Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » dimanche 28 février 2016 15:15

Merci, j'ai dit ce que j'avais sur le coeur... Ca fait du bien :)
Bon courage à toi aussi, il en faut...!

LucyWhyle
Messages : 156
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 14:42

Ma dysthymie

Message par LucyWhyle » samedi 16 avril 2016 22:48

Salut comment va?
Je me sens vide, complètement vide, je ne ressens plus rien.

Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » jeudi 02 juin 2016 21:56

Désolée de répondre aussi tard.
Et bien j'ai essayé le Prozac en gouttes pendant 2 mois et ça a plus empiré qu'améliorer mes insomnies... Je suis passé à Athymil (30mg/j), mon père en avait pris pendant un an contre l'insomnie aussi et ça lui a fait beaucoup de bien, et bien verdict: un miracle! J'ai retrouvé mon sommeil du jour au lendemain! J'ai retrouvé l'appétit, de l'énergie; bon j'ai toujours des coups de blues, mais c'est moins pire qu'avant. Le seul hic, c'est que j'ai pris du ventre, à tel point que j'ai eu peur d'être enceinte, mais non, ouf! Bon c'est vrai que j'ai retrouvé de l'appétit, mais je fais quand même attention. Bon, c'est l'occasion de me remettre aux légumes et un peu au sport...
En tout cas, je suis heureuse de re-dormir!! :)

Et toi, comment vas-tu?


Spleen1994
Messages : 6
Enregistré le : dimanche 08 mai 2016 23:06

Ma dysthymie

Message par Spleen1994 » vendredi 17 juin 2016 11:34

Bonjour,

Je voulais savoir si tu pouvais m'expliquer un peu plus la dysthymie ? Comment à t-elle été diagnostiquée ? Est-ce que ça t'as pris plusieurs années avant qu'on pose un diagnostic ?

En fait j'ai commencé depuis peu des séances avec un psychiatre, j'ai toujours pensé que ma tristesse était mon caractère normal et c'est pour ça que je n'ai parlé de ça (ça dure depuis l'enfance). La psychiatre m'a dit qu'il faut chercher à comprendre comment viennent c'est états de tristesse et comment ils partent avant de pouvoir comprendre ce qu'il se passe. J'avoue que j'ai déjà essayé de faire des recherches par moi même et j'ai eu l'impression que les symptômes de la dysthymie collaient plutôt bien à ma situation. Je ne me dis pas que c'est ce que j'ai évidemment comme je ne suis pas médecin et je sais que ça peut être complètement autre chose mais j'aimerais en apprendre un peu plus sur ce trouble.

Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » lundi 27 juin 2016 17:42

Bé en fait c'est un peu un auto-diagnostic, aucun médecin ne m'a annoncé une dysthymie. Mais la description d'une forme de dépression non sévère toujours présente correspond tout à fait à ce que je peux vive, depuis l'adolescence pour moi, période durant laquelle j'ai connu un épisode dépressif après une rupture amoureuse. Je ressens une mélancolie quasi permanente, à laquelle je me suis habituée. C'est quand je vois d'autres personnes qui débordent d'énergie et de joie de vivre que je me dis que mon état n'est pas "normal". La miansérine me fait du bien en tout cas... Depuis longtemps, j'ai toujours su que j'avais un caractère dépressif mais sans tomber totalement dans la dépression pour autant, mais toujours sur un fil. Je crois aussi que la musique m'a beaucoup aidé, c'est sans doute ce qui m'empêche de sombrer vraiment. Mais, naturellement, je suis pessimiste. J'essaie de me focaliser sur la beauté de certains détails, des petites choses, mais le fond de tristesse est toujours latent. L'humour aide aussi, l'absurdité de la vie a un côté tragi-comique malgré tout...

Spleen1994
Messages : 6
Enregistré le : dimanche 08 mai 2016 23:06

Ma dysthymie

Message par Spleen1994 » mardi 28 juin 2016 0:29

Je comprends parfaitement ce que tu dis. Est-ce que tu as malgré tout quelques jours avec une humeur "normale"

Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » mardi 28 juin 2016 18:51

oui et ça me choque moi-même de ressentir de la bonne humeur, comme si je me reconnaissais pas... :)
C'est bien souvent une bonne humeur de façade, les vrais moments de "bonne" humeur sont assez rares. Même si j'arrive à rire, faire des blagues et tout, au fond de moi, je me sens désespérée, le réel espoir est rare et retombe rapidement, déjà si j'arrive pas à m'enfoncer trop dans la noirceur, ça me convient.

Spleen1994
Messages : 6
Enregistré le : dimanche 08 mai 2016 23:06

Ma dysthymie

Message par Spleen1994 » mardi 28 juin 2016 21:42

Je me retrouve tellement dans ce que tu dis c'est fou... Je suis quelqu'un de joyeux en apparence, je ris beaucoup, mais la tristesse revient tout le temps, même quand il n'y à aucune raison. J'ai toujours pensé que c'était mon caractère normal.

Avatar du membre
Polly
Messages : 231
Enregistré le : lundi 07 mars 2016 16:45
Localisation : Isère

Ma dysthymie

Message par Polly » lundi 22 août 2016 13:23

Bonjour :bye:
Je viens compléter le club des dysthymiques. Je souffre de fatigue chronique depuis des années, plusieurs médecins m'ont parlé de dépression, ou dépression masquée, chose que j'ai refusé d'accepter. Je n'ai pas d'idées noires mais en effet je me sens triste, sans entrain, en vacances je suis contente et pleine de motivation (j'arrive à faire des rando !!), en revanche au boulot je suis démotivée et crevée. Pourtant mon job est tranquille, pas passionnant mais pas de quoi être malheureuse.... je ne me sens pas utile, pas faite pour cette société consumériste et matérialiste. il doit y avoir un mal-être sous-jacent.
Dépression... masquée ? Fatigue chronique.
Salon de Polly

Avatar du membre
Bluesky
Messages : 7740
Enregistré le : samedi 12 novembre 2016 16:21

Ma dysthymie

Message par Bluesky » dimanche 27 novembre 2016 19:26

Bonsoir oxymore,

Aussi je fais une dysthymie mais je n'ai jamais voulue voir un psy, si il y a quelque année
Je suis resuivie actuellement mais la psy et le médec psy me jugent et je me sent seule mais faut que je change de
psy et d'aller dans le privé ça c'est difficile
Passes-tu toujours sur le forum, peux être à bientôt

Antoinette
Messages : 1
Enregistré le : mercredi 02 octobre 2019 3:21

Ma dysthymie

Message par Antoinette » mercredi 02 octobre 2019 11:21

Je me reconnais aussi dans ton témoignage, j'ai 31ans, je suis toujours triste depuis mon adolescence, au moindre événement je suis anéantie, au départ j'accusais le syndrome prémenstruel, je pleurai le soir tte seule dans mon lit en ruminant tous ce qui n'allaient pas dans ma vie, je gache même mes moments de plaisir et de joie, je culpabilise je me sous-estime j'ai toujours l'impression d'être pas à la hauteur des autres, je manque cruellement de confiance en moi, je suis très pessimiste et comme si ça suffisait pas je suis timide, je me sens une extra terrestre dans un monde que je trouve bizarre Je me sens seule et même quand je suis en couple je m'arrange pour virer tt au drame, j'essaie de positiver en fin de compte ma vie n'est pas si catastrophique et pourtant j'ai tt le temps des crises de pleurs, culpabilité et j'ai bcp de mal à appréhender mon avenir.
Ma question est la suivante : est ce vous avez senti une différence dans votre vie après la prise des antidépresseur ?

Oxymore
Messages : 12
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 13:17

Ma dysthymie

Message par Oxymore » vendredi 08 novembre 2019 17:03

Personnellement, oui la Miansérine (Athymil) m'aide bien, surtout pour dormir. J’aimerais pouvoir m'en passer... comme je vais mieux en ce moment, je vais essayer de baisser mon traitement.
Sinon, bon c'est facile à dire, mais je pense qu'il faut essayer de se focaliser sur ce qui nous fait du bien, essayer de se faire plaisir le plus possible, d'apprécier les petites choses simples de la vie, car les choses compliquées seront toujours là malheureusement...
Un soutien psy peut apporter également bien sûr, c'est important de verbaliser ses souffrances, peu importe la manière et la personne, perso, il m'arrive de parler toute seule à voix haute, et oui :) et je constate que ça me fait beaucoup de bien, ça me permet de mieux communiquer avec les autres aussi...
et ce qui est positif, c'est que rien n'est totalement immuable, et quand on a l'impression que les choses n'avancent pas, en fait elles sont en constant mouvement, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur de nous.
Plein de courage à toi :)


Répondre