Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Anemoi
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 septembre 2022 16:30

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par Anemoi »

Bonjour,

J'ai commis une grave erreur avec ma meilleure amie.

Dans le contexte :

Elle et moi, nous nous connaissons depuis nos 12 ans. Nous sommes comme frère et soeur amicalement. C'était ma première petite amie qui nous avait présentés. Elles étaient inséparables et heureuses. Ma première petite amie s'est suicidée lorsque nous avions 17 ans passés. Le matin même où on a appris son suicide avant d'aller au lycée, nos vies ont basculé. Des phases de dépression sévères, crises suicidaires pendant 3 à 4 ans, multiples scarifications, des douleurs sans mot insupportables qui d'ailleurs perdurent encore aujourd'hui. On a été suivi par plusieurs spécialistes, pour ma part ça ne m'a servi à rien. Vu le résultat de ces dernières semaines, c'est pareil pour elle.

Aujourd'hui encore, je chute et lutte contre moi-même. Et tous les deux, c'est le sujet où on ne se confit jamais.

Fin du contexte.

Parlons de l'erreur.

Etant dans le domaine médical, j'avais rédigé un protocole pour une pathologie avec des traitements interdits. Je lui ai présentée oralement dans le cadre d'un entrainement avant la soutenance.

L'un de ces traitements, je l'avais chez moi pendant quatre ans. En combinaison avec l'alcool c'est le décès assuré. Le nombre de nuit où j'ai souhaité mettre fin à mes souffrances et douleurs... Heureusement pour moi, j'avais enfermé le flacon sous-clé. Cette clé, je l'avais "caché" dans ma voiture (une façon de me dissuader). J'admets, je ne sais pas comment j'ai pu réussir à penser à me protéger contre moi-même. Cela fait trois ans que je l'ai jeté. Je ne vous le cache pas que j'ai envie de le racheter.

Elle et moi, nous avons fait comme à notre habitude un Facetime. Durant, elle me pose une question sur les traitements contre les douleurs menstruelles. Elle va dans la salle de bain, ouvre son placard à pharmacie et là je vois le flacon. J'ai fait la remarque et fait par de mon inquiétude pour elle. En bonne condition physique, elle n'a pas à posséder cette molécule. J'ai vite fait le rapprochement avec le suicide. Le Facetime était devenu une descente en enfer. J'avais envie de pleurer, de me mettre terme définitivement à une douleur soudaine pour avoir présenté ce protocole. Nous nous sommes disputés pendant une heure avant qu'on s'excuse mutuellement d'être mal. Je la voyais pleurer, détruite, je ne pouvais rien faire.

J'ai choisi le médical pour justement aider les gens et avoir des réponses. Je ne me suis jamais senti aussi désemparer, inutile, désarmé, idiot, mal. La voir comme ça... Je comprends ce qu'elle ressent quand elle me voit dans ce même état. Je devrai changer de domaine.

Personnellement, je me sens mort intérieurement, physiquement et émotionnelement épuisé. Des années que je suis en fatigue chronique. En plus des harcèlements scolaires durant ma scolarité et bien d'autres cauchemars sans commentaire, des personnes m'ont fait du mal, j'ai envie de me faire du mal. Une personne que j'aimais s'est suicidée, je cherche à répondre aux questions, et le résultat et que et que, rien. Hormis que chaque jour je porte un masque pour dissumuler mes idées noires depuis 10 ans maintenant.

Là, je suis dans l'insécurité totale. Ca fait deux semaines que je suis dans la confusion alors que j'ai une soutenance importante dans une semaine. Je suis un minable et idiot. Je n'aurais jamais dû m'entraîner avec elle. Je n'aurai jamais pensé qu'elle aurait acheté ça. Je lui épargnerai la question de savoir comment. Je ne comprends pas, c'est elle qui m'avait supplié de jeter le flacon, souvent elle m'envoie un message pour que je la rassure. Si elle se suicide elle aussi, je pense pas réussir à essayer de me reconstruire.

Pourquoi ? Elle a tout pour s'épanouir. Je sais plus quoi faire, j'ai plus de solutions pour quoi que ce soit.

Pour ceux qui ont lu jusqu'au bout ce pavé, merci.
Avatar du membre
clopinette
Messages : 691
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par clopinette »

@Anemoi j'aimerais bien t'aider même si ce ne sont que quelques mots, seulement je n'ai pas tout compris de ton histoire ?? Rien que le mot "facetime" ? Ça signifie quoi ? Ta 1re petite amie s'est suicidée à l'âge de 17 ans ? Bien triste ! 😥 mais quel âge as-tu maintenant ?

Es-tu suivi médicalement ? Psys, traitements ?

Bon courage en tout cas ! 🌺🌹🌻
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Anemoi
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 septembre 2022 16:30

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par Anemoi »

Bonjour @clopinette

Avoir une réponse déjà m'aide énormement, merci à toi !

Facetime c'est un appel en visio par téléphone, abus de langage de ma part. Nous étions en appel visio dû à la distance qui nous séparent. On en fait un toutes les deux semaines environ, en temps normal.

Elle s'est suicidée à l'âge de 17 ans, deux jours après l'anniversaire de "Elle", pour pas citer son préno, soit quelques jours après la rentrée scolaire. Aujourd'hui, elle et moi nous avons 27 ans. Nous retrouvons encore des difficultés à se reconstruire, et à lutter contre nous-même 10 ans après.

Pour ma part, j'étais suivi après un appel à détresse l'année dernière à l'université. Ca a duré 3 mois et j'ai arrété. La psy était efficace, mais je ne travaillais pas les bons axes., on changeait souvent de conversations dont certaines je n'envoyais pas forcément l'intérêt. Après, la dernière fois que j'ai vu un psychiatre remonte environ à 5, voire 6 ans. Je n'ai pas de traitements en charge et je pense que je dois éviter en soit. Me connaissant lors des phases sévères, c'est dangereux. Je n'ai pas trop envie de terminer aux urgences pour TS ratée avec ce type de traitements dans le but de me faire davantage mal.

J'ai parlé de l'autre traitement que je vais nommé XZ (pour pas dire son appelation) où elle a achété un flacon, j'ai peur de revivre les fortes tentations vécues pendant près de quatre ans. J'ai fait des TS mais jamais avec XZ, j'ignore pourquoi d'ailleurs. Une boîte en plastique ça se casse malgré l'ouverture bloquée par un cadenas.

Mais si elle se suicide en prenant ça, clairement 2 suicides je n'y arriverai pas à continuer. Même si le suicide n'est pas l'origine de mon état dépressif. C'est plus un cumul multifactioriel. Je ne sais pas si ça se dit comme ça.
Je n'aurai jamais du présenter ce protocole médical, et je n'avais pas fait attention à la non pertinence de ses questions non en lien avec le sujet lui même mais plus avec des parties comme les traitements interdis. C'est totalement de ma faute si elle a acheté ça, je n'aurai jamais du m'entrainer avec elle. Elle n'aurai jamais eu connaissance des effets nocifs (dans certain cas) de ce traitement.
Avatar du membre
clopinette
Messages : 691
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par clopinette »

Bonsoir @Anemoi pourquoi "elle" se suiciderait aussi ? Si tu portes en toi un traumatisme (ce qui semble être le cas ?), reconsulte un psy !? On ne peut pas vivre dans une peur permanente ! :pasca:

Et si ce produit XZ pose PB = poubelle !

:bye:
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Anemoi
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 septembre 2022 16:30

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par Anemoi »

Bonjour @clopinette

C'est une question compliquée à répondre je trouve ! Je ne vais pas faire détails de sa vie mais elle n'arrive pas à se reconstruire en personnelle et professionnelle.

Disons qu'elle n'aurait auparavant jamais acheté le XZ sans prescrition médicale. Elle a toujours été carrée sur sa santé. Ca peut-être qualifié de la peur, c'est certes vrai, mais je crois qu'une part c'est aussi mon instinct. Je ne saurai l'expliqué pourquoi.

J'ai déjà tenté les psychologues pour ma part. Ils 'mont jamais avancé sur quoi que ce soit. En dix ans je me suis battu chaque matin pour moi-même. Sinon je sais que je vais rechuter étant donné qu'au moins une fois par jour j'ai des idées noires. Les psychiatres eux écoutent et prescrivent. D'ailleurs suite à ma deuxième TS, l'urgentiste m'a mis en surdosage, j'ai été hospit à cause de lui avant d'être transféré, le comble. J'ai pas eu la patience d'en trouver d'autres. J'ai pas envie de raconter 15 fois la même histoire sans bénéfices personnels.

Il y avait quatre ans, c'était moi avec mes gellules. J'ai essayé plein de méthodes, par contre je n'ai jamais touché au flacon. Aucune idée du pourquoi.

Je peux t'assurer que de le jeter c'est pas facile étant donné que tu le vois uniquement comme une porte de sortie à ton mal être. C'est vraiment la clé de sortie. Tant que tu n'arrives pas à prendre du recul, tu ne pourras le jeter à moins que j'aille la cambrioler. Ca aussi c'est une mauvaise idée, ça ne peut que provoquer le final et me connaissant je vais garder le flacon et le processus va s'inverser. Un cercle cornélien quoi.

J'ai tenté de lui parler hier. Je ne savais pas quoi dire. Quand on t'a fait du mal, tu te fais du mal. C'est qui l'expérience m'a appris ça. Quand c'était mon cas, les spécialistes, les parents, les amis etc. sortaient les phrases bateaux mais en soit c'est pas comme ça que ça fonctionne. Quand tu te suicides ou que tu veux, tu penses à toi et rien qu'à toi. C'est pas mourir que tu veux, c'est même fin à l'épuisement et la douleur, si tu n'es pas déjà mort psychologiquement. Alors j'ai pas su quoi dire, par contre j'avais besoin de la voir.

C'est une situation qui me dépasse de loin. Un suicide de plus... Je suis pas un militaire, j'ai pas leur fort mental, à moins que ça soit ça aussi un cliché.

Je comprends pas pourquoi on en a pu arriver là encore. Le suicide est un décès, alors pourquoi le deuil ne se fait pas ?
Avatar du membre
clopinette
Messages : 691
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par clopinette »

Bonsoir @Anemoi je ne sais trop quoi te dire ?

A part te conseiller, comme déjà dit, un psychologue (pas forcément un psychiatre, si c'est pour t'abrutir de médicaments ?), pour parler, je sais c'est fatigant de répéter 100 000 fois son histoire, et puis comme tu le dis, sans en retirer forcément des bénéfices ?

Maintenant, suffit de trouver le "bon", moi je pense que ça vaut le coup de retenter l'expérience !!

Si d'autres membres pouvaient donner leur avis ?

🌛
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Anemoi
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 septembre 2022 16:30

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par Anemoi »

Bonsoir @clopinette

Je vais réessayer. En tout cas merci pour tes réponses ! :)
Avatar du membre
clopinette
Messages : 691
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par clopinette »

Tu nous donneras de tes nouvelles !!? :bye:
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Anemoi
Messages : 5
Enregistré le : samedi 10 septembre 2022 16:30

Nos vies ont basculé après le suicide de notre amie

Message par Anemoi »

Pas de soucis, je te donnerai de mes nouvelles sur ce même sujet :)
Répondre