Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Menis
Messages : 1
Enregistré le : lundi 14 novembre 2022 19:43

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Menis »

Cela fait maintenant 4 ans que je me pose cette question. Est-ce que je suis en dépression ? Est-ce que c'est de la victimisation ? Ma douleur est-elle justifiée ? Toutes ces questions sans réponse.

Depuis 4 ans je multiplie ce que j'identifie être des névroses. Mes problèmes affectent ma santé mentale, jusqu'à altérer mon comportement qui peut être parfois excessif. Il m'arrive même de me demander si toutes ces névroses sont réelles. Est-ce que je n'aggrave pas intentionnellement mon cas ? Est-ce que je laisse perdurer mes angoisses et mes troubles psychologiques volontairement ? Est-ce que finalement je ne serais pas maître de mes émotions et qu’avec de la volonté, je pourrais mettre fin à ces troubles ?

Je n'ai aucune réponse à ces questions. Pourtant, tout dans mon comportement montre que rien ne va chez moi : la gestion de la peur, du stress, de la solitude, ... A 21 ans ma vie se résume à être suivi par des traumatismes que je n'arrive pas à résoudre et par une obsession de la perfection.

Voir un professionnel ? Déjà fait. Malheureusement, une fois en face d'un psychologue je ne peux rien lui offrir si ce n'est le silence. Impossible de m'ouvrir. Impossible de lui parler de mes crises d'angoisse, de mon envie de calmer ma douleur à tel point que j'ai envie de m'en arracher le cœur, du fait que ma vie ne m'appartient plus.

La comparaison. Pourquoi je me plain ? J'ai un toit. J'ai un merveilleux copain qui m'apporte la stabilité et l'amour dont j'ai besoin. J'ai des amis. Pourquoi ma peine serait-elle justifiée ?

Je ne sais ce qui ne va pas chez moi. Je ne sais pas si cette souffrance est commune à tous. Je ne sais pas comment arriver à me comprendre et à me soigner.

Je suis perdue.
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 6118
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Ostinato »

Bonjour @Menis

Pour savoir ce que tu as il faut consulter un(e) psychiatre ( pas un(e) psychologue ).
Si tu n'arrives pas à parler tu peux lui montrer un texte que tu auras écrit.

Bienvenue sur le forum et bon courage
Avatar du membre
Lacroix
Messages : 130
Enregistré le : lundi 23 novembre 2020 20:30

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Lacroix »

Régulièrement j'ai ce même genre de questionnement.

Que nous en rajoutions ou pas, la douleur est bien là. J'ai moi aussi tout ce qu'il faut pour être heureuse, et pourtant rien dans le réel ne m'attire.
Pire, tout est flou et manque de sens, l'avenir ressemble à des cris d'enfants incessants.

J'ai la chance de pouvoir m'ouvrir un petit peu lors des consultations, mais si peu de choses en sortent. Si bien que parfois ça me conforte d'en l'idée que j'en rajoute, que je simule, que je suis simplement égoïste et hypocrite.

Sûrement, mais je suis aussi perdue, comme toi. Je ne sais pas si il y a un chemin ou une sortie.

J'ai l'impression d'être dans un sas d'attente, sans savoir d'où je viens ni où je vais. Comme si le monde ne me concernait pas.


J'espère que tu pourras comprendre d'où viennent ces angoisses et ce mal être.
Ah... but i'm still a milksop craven.
Avatar du membre
Khandhara
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 08 janvier 2023 17:47

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Khandhara »

A vous lire je me sens moins seule.

J'ai moi aussi tout pour être heureuse : un toit, un enfant magnifique et adorable, un compagnon aimant et qui me soutient malgré moi et contre tous... Pour le moment.
Depuis 1an et quelques que nous sommes ensemble, il subit mes frasques et tente de me faire voir un psy. Il fallut que j'attende la naissance de notre fille pour commencer a capter que non, je n'allais pas si bien que ça.
Et depuis quelques semaines je prends petit a petit conscience de mon réel état... Ce n'est pas beau à voir.

Je souffre d'une dépression, et je pense qu'elle est cyclique en plus d'être cachée. Quand j'y réfléchis un peu je réalise que ça fait des années que j'ai des périodes où ça ne va pas.
Seulement voilà, comme ça fait des années aussi que je masque mes sentiments, emprisonne mes émotions ben je ne m'en étais pas.rendue compte.

J'ai aussi un soucis de contrôle, je veux tellement être "normale" pour ne pas être rejetée, que je contrôle tout de moi comme autour de moi. Ça me donne l'impression de contrôler ma vie, d'être "capable". Et en ce moment je réalise a quel point ça a fait des dégâts sur moi même, sans parler des personnes autour de moi.
Je réapprendna écouter mes émotions, a faire attention à mes pensées.. c'est pas facile.

Mon compagnon me décris comme une personne égoïste, qui n'agit que pour elle sans faire attention aux autres, sans se soucier des dégâts occasionnés. Une femme menteuse, qui s'invente une vie et se déconnecte de la vrai réalité par peur du rejet et/ou de l'abandon. Et c'est vrai que j'ai ces deux peurs.
Il dit de moi aussi que c'est ma vrai personnalité, que ce que j'ai montré avant ma dépression n'était qu'une façade pour séduire les gens autour de moi et être acceptée. Et que ma dépression n'explique pas tout, que je suis juste moi-même réellement lente a faire les choses, bonne a rien (je ne sais pas cuisiner, j'ai du mal a faire le ménage bien que je sois en train de changer sur ce point), pas aimante avec notre fille ou même lui malgré le fait que je les aime tous les deux, et une pro de la victimisation.

Donc oui, moi aussi je me pose des questions, je me demande où est la vérité dans tout ça. Qu'elle est la part de mes soucis psy ? Qui suis-je vraiment ?
Pour le moment je n'ai pas de réponse. J'attends mon rdv avec le psychiatre pour obtenir un traitement antidépresseur, et voir avec lui si j'aurai pas besoin d'autre chose aussi. Après il faudra que j'attende que les médocs, si je les ai, marchent. Alors seulement je serais en mesure de faire la part entre "moi sous dépression" et "moi qui va mieux". Ça va être long.
Avatar du membre
Philea
Messages : 1943
Enregistré le : jeudi 23 octobre 2008 19:59
Localisation : Ile-de-France

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Philea »

Bonsoir @Khandhara ,

Je t’écris ici car je n’arrive pas à te répondre sur ton salon : c'est curieux, il n'y a pas de zone de texte pour la réponse. L'aurais-tu clôturé ?
J'ai lu les différents messages que tu as posté sur le forum. Je souhaite te donner mon avis, à travers les propos de ton compagnon que tu nous a rapportés, car ils m'ont un peu choqué. Après, je ne sais pas si les adjectifs que tu emploies ont été les siens ou tes déductions, mais si c'est seulement des insinuations, pas top non plus...

Ton conjoint est en thérapie depuis plusieurs années... cependant je trouve qu'il n'est pas compatissant face à ton mal être.
Sait-il vraiment ce qu'est une dépression, connait-il bien ses symptômes, en particulier ceux du baby blues ou de la dépression post-partum ?
Il te dit que de façon générale, tu es dans un déni de la réalité… j’ai plutôt l’impression que lui même fait un déni de la réalité de ta dépression et de ta souffrance.
Il te fait beaucoup de reproches, est dans le jugement négatif en te traitant de :
menteuse qui s’invente une vie, d’usurpatrice, de lâche, d’égoïste, te dis que tu n’as pas désiré ta fille*, que tu n’aimes ni ta fille ni lui, que tu es une mauvaise mère sans instinct maternel, et j’en passe : c’est très violent pour toi tout ça !
Et en plus, pour mieux t'en convaincre, il te fait la preuve par 9 en citant tes actes passés etc. Quand tu crois faire des efforts, il te dit que non pas du tout, et se justifie en disant que tu fais juste les choses par contrainte mais sans volonté propre de ta part. C'est pas encourageant...
Difficile pour toi d'aller mieux avec cette culpabilisation permanente !
*Pour ta fille, tu l'as désirée car tu as souhaité l'accueillir au sein de votre couple et c'est ça qui est important.

Je cite ce passage d'un autre message posté :
Khandhara a écrit : lundi 09 janvier 2023 6:37 Mon compagnon lui considère que la dépression n'explique pas tout, que je suis une bonne a rien, menteuse, usurpatrice qui n'aime pas son enfant et lâche, profiteuse de son bon vouloir et refusant de m'améliorer. Mais il ne dit ça que pour m'aider à voir la réalité en face, et a toujours des sentiments pour moi... Comme il dit "c'est pas que tu sois mauvaise, c'est que tu as pleins de travers que tu ne gères pas. Ça va te jouer des tours, si c'est pas avec moi ça sera avec d'autres."
En gros, ces dénigrements, ce ne serait que pour t'aider et parce qu'il t'aime... ? Est-ce bien les propos d'un conjoint aimant ?
Il ne manque pas de préciser que ce sera la même chose avec "d'autres"... c'est habile car ces paroles généralistes le mettent hors de cause -même si elles n'engagent que lui- Mais qui sont ces autres dont il parle ? (est-il jaloux?)
Khandhara a écrit : jeudi 12 janvier 2023 11:46 Mon compagnon me décris comme une personne égoïste, qui n'agit que pour elle sans faire attention aux autres, sans se soucier des dégâts occasionnés. Une femme menteuse, qui s'invente une vie et se déconnecte de la vrai réalité par peur du rejet et/ou de l'abandon. Et c'est vrai que j'ai ces deux peurs.
Il dit de moi aussi que c'est ma vrai personnalité, que ce que j'ai montré avant ma dépression n'était qu'une façade pour séduire les gens autour de moi et être acceptée. Et que ma dépression n'explique pas tout, que je suis juste moi-même réellement lente a faire les choses, bonne a rien (je ne sais pas cuisiner, j'ai du mal a faire le ménage bien que je sois en train de changer sur ce point), pas aimante avec notre fille ou même lui malgré le fait que je les aime tous les deux, et une pro de la victimisation.
Il montre qu'il te connait bien en citant tes peurs que tu as mais les utilise pour justifier ses dénigrements à ton sujet alors que ça devrait amener au contraire compréhension et empathie.
Mais te connait-il si bien que ça ? Car votre relation date seulement d'un an me semble t-il.
Ensuite, il parait dire : ce n'est pas la dépression qui fait que tu n'y arrives pas mais seulement le fait que tu es intrinsèquement une incapable. Et puis tu te victimises si souvent... Habile aussi, car comme tu te victimises tu ne peux pas lui reprocher ses propos ou comportements, ce serait te victimiser une nouvelle fois.

Ton compagnon est allé voir un centre d’aide à la parentalité pour toi et la façon dont il a parlé de toi les ont incité à lui présenter un avocat des affaires familiales car tu serais maltraitante… Or rien dans ce que tu racontes n’indique de maltraitance envers ta fille, seulement des difficultés dues à ta dépression, et à beaucoup de fatigue. D’ailleurs, le médecin de ta fille dit qu’il y avait peut être des manquements mais pas de maltraitance. Ca pose question quand aux propos de ton compagnon dans ce centre.

C’est super dur de s’occuper d’un bébé quand on est en dépression, en plus en manque de sommeil à cause des nuits courtes, etc. Surtout avec un compagnon qui te crie dessus quand tu n'y arrives pas comme tu l'indiques. Perso, je te trouve très courageuse !
En plus, il te met une date ultimatum de deux mois pour que tu deviennes la mère qu’il souhaiterait, que tu t’occupes correctement de la maison, et que tu prennes ta place dans votre couple. La place qu'il aimerait que tu aies j'imagine...

Suite à ces dénigrements, renforcés précédemment par une famille qui n'était pas non plus valorisante, tu ressens beaucoup de culpabilité d'après ce que j'ai lu et tu te poses des questions sur toi : je te comprends, on se sentirait coupable à moins, c'est légitime. J'ai pu douter de moi aussi pour des raisons approchantes (mais pas de la part d'un compagnon). En plus, tu as l'air isolée, sans entourage pour partager ce que tu vis, pas facile non plus.
Je pense qu’il est important que tu racontes tout ça à ta psy : je ne sais pas si tu fais uniquement de l’EMDR avec elle ou si tu as commencé aussi une thérapie. Si c’est le cas, tu peux peut-être rapprocher les rendez-vous si tu en ressens le besoin.
Et un traitement contre la dépression va sûrement bien t'aider à reprendre le dessus et y voir plus clair.

J'ai vu que ça fait 15 jours que tu n’es pas venue sur le forum.
Comment vas-tu depuis ? As-tu obtenu un rendez-vous avec un médecin ?

A te lire, bientôt j'espère.
Avatar du membre
lodiz
Captain Kirk
Messages : 7526
Enregistré le : vendredi 19 septembre 2008 9:55
Localisation : dans la royaucité du GROLAND

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par lodiz »

Une thérapie de couple me semble urgente pour tirer tout cela au clair, sinon votre couple va exploser selon moi (mais ce n'est qu'un avis personnel, suis pas toubib, juste marié depuis 1994.

Bon courage,
Avatar du membre
Philea
Messages : 1943
Enregistré le : jeudi 23 octobre 2008 19:59
Localisation : Ile-de-France

Ma dépression est-elle de la victimisation ?

Message par Philea »

Je trouve curieux que tu te connectes plus du tout alors que tu avais créé ton salon et que tu laissais de longs messages, que ces échanges avec nous ici et là semblaient te faire du bien d’autant que tu n’as pas l’occasion d’avoir ce type d’échange IRL… :timide:
J’espère que tu as toujours accès au forum et que ça va.
Répondre