Dépression et deuil

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
celia
Messages : 12275
Enregistré le : dimanche 27 avril 2008 14:12
Localisation : Paris

Dépression et deuil

Message par celia »

Bonjour Décibella,

Je pense la même chose que toi au sujet de la mort . Ma fille qui à 11 ans a perdu son grand-père à l'age de 2 ans . Elle voulait absolument voir son grand père à l'hôpital . Croyant bien faire, (mon père avait des tubes partout et avait du mal à parler), nous avons refusé . Elle nous en a beaucoup voulu, et pour traduire sa douleur , elle a fait une constipation chronique .
A l'heure actuelle, elle estime toujours avoir été trahie, et m'en veut encore .
Avatar du membre
Aragatz
Messages : 328
Enregistré le : jeudi 28 décembre 2006 17:09
Localisation : Vendée

Dépression et deuil

Message par Aragatz »

Je suis d'avis moi aussi qu'il ne faut rien cacher à un enfant car c'est encore pire !
On ne m'avait pas emmenée à l'enterrement de mon arrière-grand-mère (10 ans), puis quand ma 1è petite chatte est morte, pareil (j'avais 9 ans, je revenais de chez ma grand-mère paternelle et je voulais la voir une dernière fois avant qu'on l'enterre), on m'a caché à 10 ans toujours la gravité de l'état de cette même grand-mère (elle avait un cancer et elle n'en avait plus que pour 6 mois m'a-t-on avoué bien des années + tard, mais à l'époque on ne prononçait pas le mot cancer devant moi, mes parents essayaient de ne pas être tristes en ma présence et on m'a laissé dans l'ignorance d'une mort prochaine > pour me protéger ou éviter que je ne le répète à ma grand-mère qui elle-même ne se savait pas condamnée ?), on m'avait aussi longtemps caché (juqu'à mes 18 ans) que mon oncle prêtre avait renoncé aux ordres pour épouser une divorcée (c'était peut-être aussi pour ça qu'on ne m'a pas emmenée à l'enterrement de mon arrière-grand-mère, puisqu'ils y étaient, bien que ma famille soit fâchée avec eux à l'époque à cause de ça) et on m'avait avouée que certaines cousines n'étaient pas les filles des oncles que je croyais mais née d'unions antérieures aux mariages de mes tantes...
Du coup, quand ma grand-mère paternelle est morte (elle a finalement survécu 12 ans à son cancer !), j'avais 22 ans et j'ai tout suivi de bout en bout, aidant même mes parents, c'est sans doute pourquoi malgré ma fragilité psychique j'ai traversé cette période sans trop de difficultés (je n'avais pas non plus d'néormes affinités avec elle, ça jouait peut-être aussi...)
Par chance, comme je suis cool de nature, à chaque aveu je réagissais bien mais je regrettais là encore qu'on ne m'ait rien dit + tôt... Je ne sais pas si c'était aussi de la naïveté enfantine ou parce que ma famille jouait très bien le jeu, mais je ne me rendais absolument compte de rien par rapport à ces secrets et difficultés, pas de réaction psychosomatique ni de comportement bizarre...
J'ai remarqué aussi qu'on réagit de la même façon avec les personnes âgées, de crainte qu'un choc les tue. Une cousine très âgée de mon père n'a ainsi jamais su que son fils était décédé (en se suicidant en +) !
Chouette hibou
Avatar du membre
Mikaelle
Messages : 22
Enregistré le : samedi 05 décembre 2009 16:33
Localisation : Bordeaux

Dépression et deuil

Message par Mikaelle »

Bonjour à tous,
Je suis venue sur ce forum pour plusieurs raisons, mais la première est : trouver la réponse à une question.
ça veut dire quoi "faire son deuil"?
Les gens me répètent ça, "il faut faire son deuil", mais ils utilisent cette expression comme un lieu-commun, sans savoir exactement ce que cela signifie.
Alors, ça veut dire quoi exactement?
Avatar du membre
béance
Messages : 2020
Enregistré le : dimanche 02 mars 2008 18:24

Dépression et deuil

Message par béance »

Coucou,

Selon moi ça ne veut rien dire, c'est juste une "réponse sociale", la réponse de personnes qui ne savent que dire face à la souffrance d'un autre. Une sorte de "parole de réconfort" ratée...

Ce n'est pas "il faut faire son deuil" (comme si c'était quelque chose de concret, d'actif, à "faire" comme une tâche équivalente à aller faire les courses)... c'est plutôt... "le deuil se fait" (ou pas !), c'est-à-dire que petit à petit, avec le temps, on retire son investissement de la personne décédée pour se tourner vers d'autres investissements, d'autres personnes... sans toutefois l'oublier bien sûr ! Mais ce temps de désinvestissement peut se faire en un an comme en 10, comme jamais selon les personnes et la personne décédée (peut-on faire le deuil d'un enfant...?).

Si tu veux des éclaircissements, je t'invite à lire Freud : "Deuil et mélancolie", un texte assez simple et accessible.
Avatar du membre
Mikaelle
Messages : 22
Enregistré le : samedi 05 décembre 2009 16:33
Localisation : Bordeaux

Dépression et deuil

Message par Mikaelle »

Merci Béance, je vais lire Freud...
C'est effectivement l'impression que j'avais : les gens te disent ça en y mettant cette notion de "décision" ou d'action... Il faudrait se lever un matin et décider qu'on a fait son deuil.
C'est mon père que j'ai perdu... Je suis d'accord, il y a "pire" deuil à faire, si la peine connaît une échelle...
Je suis résignée. Il est parti, c'est comme ça. Je ne peux rien y changer. Je me sens encore parfois abandonnée, mais c'est ponctuel... Mais c'est comme si la dépression avait envahi ma vie, ma personnalité toute entière...
personne ne pourra m'empêcher de penser à des scènes qui n'auront jamais lieu (entre mon père et mes enfants par exemple)... Mais je ne pleure pas en imaginant ces scènes... J'y pense, c'est tout.
ça veut dire que le deuil ne se fera jamais? ou qu'il est fait au prix de la destruction de celle que j'étais?
Avatar du membre
béance
Messages : 2020
Enregistré le : dimanche 02 mars 2008 18:24

Dépression et deuil

Message par béance »

Bonne lecture Mikaelle :smile:

Je pense que si les gens disent ça, c'est aussi pour se donner l'illusion que l'on maîtrise quelque chose de la mort. Tu vois si on pouvait "décider" de faire son deuil, ça serait une victoire sur la mort, qui alors ne pourrait plus nous atteindre si fortement. Mais non, ça ne fonctionne pas comme ça...

Freud parle de "travail de deuil", c'est-à-dire que le processus psychique qui mène au supposé deuil est un véritable travail psychique : il y a des remaniements, des réorganisations. C'est ce qui semble se passer pour toi. Tu réalises petit à petit, que tes enfants ne connaitrons pas ton père...

Même si on ne peut pas dire combien de temps le deuil durera, on dit que parfois, après une année, un cap est passé. Parce que l'année est ponctuée d'événements : Noël, le jour de l'an, Pâques, des anniversaires, etc... Et en un an on se rend compte que pour toutes ces occasions, la personne n'est plus là, et qu'il va falloir apprendre à vivre ces événements différemment, et se réorganiser psychiquement.

C'est vrai qu'on dit que la perte d'un enfant est ce qu'il y a de plus terrible (parce que ce n'est pas l'ordre des choses etc.), mais après chaque perte est à la hauteur de la façon dont on a investi une personne... C'est très subjectif.

C'est depuis le perte de ton père que tu es devenue dépressive ?

Difficile d'apporter une réponse aux questions que tu poses. Mais pourquoi le deuil détruirait-il celle que tu étais...?
Avatar du membre
Mikaelle
Messages : 22
Enregistré le : samedi 05 décembre 2009 16:33
Localisation : Bordeaux

Dépression et deuil

Message par Mikaelle »

Oui, mon père est mort le 1er novembre 2005, je suis tombée en dépression 1 mois après... 4 mois sur le carreau et puis tout s'est enchainé...
Ma maison a été démolie puis reconstruite pour malfaçons, ma boîte a fermé, j'ai passé un diplôme pour me reclasser (je suis repartie au lycée pendant un an), j'ai perdu 60 kg et frôlé l'anorexie, j'ai vécu une relation passionnelle avec une femme pendant plus de 2 ans, et infligé tout ça à mon mari, que j'aime et qui m'aime (il a bien du mérite) et malheureusement, à mes enfants aussi...
Et là je pensais avoir passé le plus dur... Je réussis le test d'entrée pour l'iufm et je rechute pile quand je dois monopoliser toute mon énergie pour les cours... pourtant je ne ressens pas de réel stress quant au concours... mais c'est une année dont j'ai toujours rêvé... stress inconscient? deuil pas fait?
une chose est sûre : mon père est mort et une part de moi avec lui.
Avatar du membre
claudine
Membre d'honneur
Messages : 7248
Enregistré le : mardi 05 décembre 2006 19:30

Dépression et deuil

Message par claudine »

Bonsoir Mikaelle,

C'est très douloureux de perdre son père :dub: Le mien, parti en 2002, me manque aussi beaucoup

Faire son deuil, c'est à mon avis, dépasser le stade de l'atroce souffrance et arriver à penser à celui qui n'est plus là et que l'on a beaucoup aimé, avec sérénité.

Si j'en suis là avec mon père, je sais très bien que je ne pourrai jamais y arriver avec mon enfant
Avatar du membre
calilia
Messages : 683
Enregistré le : mercredi 24 juin 2009 18:35
Localisation : bouches du rhone

Dépression et deuil

Message par calilia »

pour moi le deuil ........ est réalisé et accepté que la personne
chere a nos yeux ne soit plus
avec le temps la souffrance est plus supportable
il faut laisser du temps au temps
Avatar du membre
Lolaa
Messages : 405
Enregistré le : mercredi 25 novembre 2009 23:12

Dépression et deuil

Message par Lolaa »

"faire son deuil"...bien vaste a mon avis, surtout que ça ne se fait pas du jour au lendemain...les avis plus hauts résument aussi bien ce que je ressens...je t'envoie plein de courage!
kryself

Dépression et deuil

Message par kryself »

coucou Mikaelle !
moi qui déteste profondément cette expression toute faite que l'on nous sert à qui veut bien l'entendre, ou pas d'ailleurs
je trouve cette définition la plus approchante de ce qu'elle devrait exprimer:
avec le temps, on retire son investissement de la personne décédée pour se tourner vers d'autres investissements, d'autres personnes.
merci béance !
Avatar du membre
béance
Messages : 2020
Enregistré le : dimanche 02 mars 2008 18:24

Dépression et deuil

Message par béance »

Re !
Rolala Mikaelle, c'est fou tous les malheurs qui te sont arrivés...
Je ne sais si ton père est décédé de façon brutale ou non, mais si tu veux tu peux utiliser le forum pour lui dire ce que tu aurais envie de lui dire, aujourd'hui. Lui dire ce qui t'est arrivé, combien il était important pour toi. Car il peut t'aider, je veux dire que "la papa que tu as dans la tête" peut t'aider, tu peux le solliciter car ce papa là n'est pas mort.
Alors effectivement, une part de toi est en lui, mais n'oublie pas qu'une part de lui est en toi, et bien vivante !


kryself, la définition, c'est pas de moi, c'est de Freud
Ah la la, trop fort ce Sigmund...
Douxreveur
Messages : 6
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 5:39

Dépression et deuil

Message par Douxreveur »

Mikaelle a écrit :Bonjour à tous,
Je suis venue sur ce forum pour plusieurs raisons, mais la première est : trouver la réponse à une question.
ça veut dire quoi "faire son deuil"?
Les gens me répètent ça, "il faut faire son deuil", mais ils utilisent cette expression comme un lieu-commun, sans savoir exactement ce que cela signifie.
Alors, ça veut dire quoi exactement?
Pour moi le deuil c'est d'accepter la mort d'un proche et se souvenir avec nostalgie et amour.

Chacun fait son deuil à sa manière, certains ont besoin d'en parler, moi j'ai préféré l'écrire avec mes mots.
Avatar du membre
Bubulle
Messages : 48
Enregistré le : jeudi 10 juin 2010 18:48
Localisation : trop loin de moi

Dépression et deuil

Message par Bubulle »

bonjour Mikaelle

je suis sur le forum pour la meme raison que toi, pour moi "faire son deuil" c'est comme le dit Béance, des mots juste pour faire bien, comme les condoléances!
Personnellement moi c'est ça qui me met le plus en colère, le jour de l'enterrement de mon pere y'a 11 mois j'ai répondu à une vielle C... amie de ma grand mere "et vos condoléances j'en fais des guirlandes pour le sapin de noel?" j'étais pas trop moi meme ce jour là!

Je sais pas si on peut faire son deuil, je vis avec ma tante qui le jour de l'anniversaire de son frere mort y'a 10 ans fait un gateau d'anniversaire à son frere....Et comme toi je pense que mes enfants (que j'ai pas encore) ne connaitront jamais leur grand pere, mais moi ça me fait pleurer, et c'est la raison pourlaquelle j'ai mis ma vie en suspens

Je crois qu'il faut laissé effectivement le temps au temps, et un jour on acceptera la perte de cet etre cher, et on aura plaisir à se remémorer tout les bons souvenirs! Mais on décide pas un matin : aujourd'hui je vais mieux! J'ai essayé....

Moi on m'a caché la mort de mon pere pendant 12h,je sais c'est court pour certain,mais pendant 12h j'étais la seule sur terre à ne pas savoir (enfin le pere de ma mere ne savait pas non plus,mais étant alzheimer il était difficile pour lui de comprendre) ensuite pendant 3 mois (jusqu'à ce que j'aille sur le lieu de son suicide dans la maison,) je ne connaissais pas les circonstances réelle seulement ce qu'on m'avait dit, alors que moi je voulais savoir ou quand...

Puis 6 mois après j'apprend que c'était passé dans le journal!

Chaque fois je l'ai appris par des tiers! Et chaque fois je me suis sentie trahie!

Je ne crois pas que ma famille se soit rendue compte du mal que ça a pu me faire que mes amis sachent que mon pere était mort avec que moi meme je le sache... j'ai l'impression qu'on me l'a volé, j'étais SA fille son unique fille, pourquoi personne n'a pensé à me prévenir?! ça reste un mystere!

C'est vrai que j'ai des problèmes cardiaques grave, c'est aussi vrai que j'ai failli mourrir en l'apprenant si le petit ami de ma cousine n'avait pas eu le réflexe de me faire ma piqure... mais si on ne m'avait pas éloigner de ma famille de mes freres j'aurais moins eu le sentiment que mon monde s'écroulait

C'est le frere de ma mere qui me l'a annoncé, je n'avais ni ma mere ni mes freres pour m'aider... meme pas mes amis... c'était horrible

Peu après ça ma meilleure amie a perdue sa mere d'un cancer, et quand elle m'a dit que sa mere allait mourrir,malgres mon chagrin je suis allé la soutenir, c'est elle à 24 ans qui a du annoncé à son petit frere de 8 ans que sa maman étais morte... je l'ai soutenue et ce petit garçon m'a épaté, il avait compris que désormais sa maman ne souffrait plus, il en était très heureux... La famille ne voulait pas le lui dire mais finalement c'est lui qui a aidé sa famille par son innocence!!!

Les enfants n'ont pas la meme vision de la mort, et chacun réagi différement à cet évènement qui fait parti de la vie, je pense qu'il ne faut pas le cacher JAMAIS, meme si ça peut faire mal,

c'est plus facil d'accepter qqch dont on est conscient plutot que de vivre dans le mensonge!
bubulle

A chaque vague de l'océan apparaissent des millions de bulles, qui verrait la disparition de l'une d'entre elles?
Avatar du membre
Mikaelle
Messages : 22
Enregistré le : samedi 05 décembre 2009 16:33
Localisation : Bordeaux

Dépression et deuil

Message par Mikaelle »

Merci à tous pour vos messages... Merci de me rassurer sur le fait que "faire son deuil" c'est juste une sorte d'expression idiomatique... un truc prêt-à-dire juste après "toutes mes condoléances"...
Bubulle j'aime beaucoup l'expression où il est question de guirlandes!!!... personnellement j'ai serré les dents aussi fort que je pouvais pour ne pas dire des mots grossiers (ok j'avoue j'ai la grossièreté un peu facile quand je suis à bout!)

je ne ferai jamais mon deuil... je ne peux pas faire... faire ma vie... faire des projets... faire la lessive! un deuil, ça ne se "fait" pas, ça se subit.

Je ne fais pas de gâteau d'anniversaire chaque 23 avril, mais chaque 1er novembre, je célèbre la vie en faisant un "truc"... concert, restau... mon père aimait la vie.
sugarlove
Messages : 54
Enregistré le : dimanche 09 janvier 2011 3:18

Dépression et deuil

Message par sugarlove »

bonsoir,je suis nouveau et je viens de lire vos messages sur le deuil,moi j'ai perdu nu enfant de 21a (accident de la routetué par un c....)voila presque 3ans que je n'arrive pas a faire le deuil de notre fils,je suis sous ad mais c'est pas une solution,comme vous le dites c'est pas dans l'ordre des choses,lorsque un de mes voisins qui m'a dit un jour ,votre fils est parti c'etait ecrit et c'est pas nous qui decidions,sur ce je lui ai repondu "on donne pas la vie si c'est pour la reprendre" c'est dieu qui decide voila c'est propre mots.comment faites pour faire votre deuil,quand a moi jy arrive pas.tout les jours on parle de lui .
Jas27
Messages : 1
Enregistré le : lundi 20 août 2018 19:36

Dépression et deuil

Message par Jas27 »

Bonjour à tous, je suis nouvelle sur ce forum et je me lance apres deux longues années de bataille contre moi même, mes pensées mon corps mon entourage tout me bouffe je me sens à bout, perdue... j'ai 27 ans et j'ai deux enfants deux 1 et 5 ans, j'ai perdu il y a deux ans ma deuxième petite fille, elle allait avoir 4mois quand une tumeur cérébrale l'a emportée..


je l'ai regardée s'étouffer puis reprendre du souffle jusqu'à épuisement, pendant 15heures c'était atroce. Avant que tout cela n'arrive Je n'étais ni seule ni entourée, j'ai toujours eu des relations plus ou moins compliqué avec ma famille, j'aimais le papa de mes enfants plus que tout malgres nos différent car ce n'était pas toujours très calme chez nous mais ce n'est pas le sujet, ma première petite fille allait avoir 3ans et j'avais d'assez bonne relation avec ma belle famille. Tant que j'avais mon homme et mes enfants à mes côtés au fond c'est tout ce qui compter mais voila

Que la vie me prend mon petit bebe, mon couple va mal..il part chez ses parents je ne peut pas compter sur ma famille qui en plus de ne meme pas avoir pris la peine de me dire ou m'écrire ne serait ce que mes condoléances ma mere ma propre mere ma sœur et Ca ne s'arrête pas la , manQue totale de respect du style ( jai annoncé le décès de ta fille et je tenmerde ) et jen passe, je suis seule chez moi ma belle famille ne prend meme pas la peine d'envoyer un message pour prendre des nouvelles on me fait passer pour une folle car je fais des crises de dingue tremblement palpitations je me sens si imcomprise seule chez moi jai si mal je pleure ma fille chaque jour un jour a bout je me tond les cheveux..et les premières fêtes de fin d'année sans elle arrive Noël nouvel an seule chez moi, le téléphone ne sonne pas je voudrais crier hurler ma douleur intérieur je me sens prisonnière de mon corps et de ses crises incontrôlables...

une années passe je donne naissance à un petit garçon Je ne sais pas comment j'ai pu tomber enceinte j'étais très maigre et je n'avais même plus mes règles et dans ce corps infernal je craignais qu'il ne se développe pas correctement mais il est arrivé Comme un rayon de soleil il rempli mes journées avec sa grande sœur mais malgres tout ce sentiment intérieur ne ma pas quitter tout ce temps j'ai essayer mon conjoint est revenu nous nous étions promis beaucoup de choses mais ses promesses n'on pas etait tenu j'ai en moi un sentiment d'injustice qui ne me lache pas d'avoir eu à vivre et affronté le décès de ma fille dans des conditions pareil,j'enrage de crever dans mon coin avec toutes ses pensées que personne ne m'est tendu la main, mon homme je ne veut meme pas en parler je suis dans limcomprehension total je n'aurais jamais pu le savoir si seul et malheureux je l'aimais bien trop pour ca j'avais besoin d'attention de lui de ses Bras tout ce temps et encore aujourd'hui mais ce n'est pas le cas. Les crises on repris de plus belle et me revoilà ds le meme etat qu'il y a deux ans la volonté de m'en sortir ne suffit pas je suis terriblement seule dans cette vie et je souffre de ce quotidien savoir que ce soir demain apres demain ... je serais seule dans cette maison avec ce corps ses pensées..

mes enfants heureusement mais ce mal etre est si profond j'ai perdu goût à la vie je pense au suicide je l'avoue jen ai honte étant maman mais cette pensée fait intrusion dans mon esprit plusieurs fois par semaine malgres tout je veu m'accrocher pour mes enfants j'habite le nord de la France et j'envisage de partir dans le sud dans les semaines à venir.. j'ai besoin d'un nouveau départ avec eux, d'une mise au vert, m'éloigner d'une partie des facteurs de ma dépression au plus vite!!!mais pour le moment jy suis , les deux pieds dedans. J'aurais tant de choses à dire encore mais ce texte est deja long, Ca ma fait du bien de livrer une partie de ce que j'ai sur le coeur merci au personne qui me lirons et bon courage à toute celles et ceux qui sont confrontés à des situations douloureuses ...
Avatar du membre
bandit
Messages : 9026
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Dépression et deuil

Message par bandit »

Bonjour Jas27,
Soit la bienvenue sur le forum.

Je suis désolé d'apprendre le décès de ta petite fille.
Je te souhaite beaucoup de courage face à cette épreuve.
Aussi n'hésite pas à en dire plus si cela te fait du bien ; tu seras lu.
Salon Galerie
Guide du Forum (peut vous donner quelques repères)
Charte du Forum (présumée lue et acceptée depuis inscription) (mise à jour : Juin 2020)
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 4489
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Dépression et deuil

Message par Ostinato »

Bonjour,
J'ai perdu mon fils il y a un peu plus d'un an. J'ai visionné cette conférence du psychiatre Christophe Fauré et ça m'a aidé à comprendre ce qui se passe quand on est en deuil :



As-tu un suivi médical ?
Avatar du membre
redblackrose
Messages : 4594
Enregistré le : vendredi 30 décembre 2016 8:34

Dépression et deuil

Message par redblackrose »

Bonsoir , je suis désolée pour ta petite fille et d avoir été seule dans une telle épreuve .
En attendant ton déménagement , courage
Répondre