Sondage : Souffrez-vous d'un trouble alimentaire ?

Les troubles du comportement alimentaire.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre

Souffrez-vous ou avez-vous souffert de troubles alimentaires ?

Anorexie - femme
64
16%
Anorexie - homme
7
2%
Boulimie - femme
79
19%
Boulimie - homme
12
3%
Hyperphagie - femme
106
26%
Hyperphagie - homme
14
3%
Non mais je néglige mon alimentation - mixte
102
25%
Non et je me nourris bien - mixte
23
6%
 
Nombre total de votes : 407

Vanille

Sondage : Souffrez-vous d'un trouble alimentaire ?

Message par Vanille »

oui je viens de l'admettre, moi c'est plutôt l 'hyperphagie parce que je vomis pas après même si je le voudrais.
je comble un manque d'amour, la nourriture c'est l'affectif lié à la mère.
j'ai mal au ventre apres avec des nausées
je ne l'ai jamais mentionnée lors de mes hospitalisations, ca me semblait pas important.
Avatar du membre
Asylum
Messages : 61
Enregistré le : vendredi 11 février 2022 9:37

Sondage : Souffrez-vous d'un trouble alimentaire ?

Message par Asylum »

C'est assez particulier, car quand j'étais enfant, j'avais un poids normal et je crois que le principal souci était que nous ne mangions pas toujours à notre faim à partir de l'adolescence. Il m'arrivait de sauter des repas, car pas le temps de cuisiner le midi, ou de ne pas savoir comment faire (les recettes sur internet n'existaient pas à l'époque et ma mère ne nous laissait aucune note. Elle pensait qu'il fallait la regarder et retenir, sauf qu'entre les devoirs et corvées, on avait juste pas le temps ^^'). Parfois elle rentrait hyper tard et cuisinait pour le lendemain pendant qu'on dormait, ou très tôt le matin.

Pour compenser on s'achetait des cochonneries. Je bouffais pas mal de bonbons et en étais même arrivée au vol.
La vipère gardait les confiseries bien en vue, dix ans dans les placards du salon pour les futurs fêtes. Elle créait de la frustration et s'en rendait bien compte. Il fallait qu'elle ferme à clés, sinon la marchandise disparaissait. Merci à mes cousines de nous avoir montré la voie. Plus sérieusement, si j'avais eu des exemples et une éducation dignes de ce nom, je n'en serai pas là.
Le plus malin aurait été de tout acheter en temps et en heure, voire de mettre un petit placard au sous-sol en guise de garde-manger. M'enfin, en dehors des moyens de nous faire souffrir, ma génitrice n'était pas hyper créative :smile2:

En primaire, je n'avais pas le droit de manger des bonbons, ni du chocolat. Pour le goûter on avait des fruits (que je détestais) ou des gâteaux premiers prix souvent périmés. Pour moi c'était immangeable. Je voyais mes amies avoir des briques de lait, des pâtisseries, une vraie pomme bien mûre. Y en avait une qui partageait souvent avec moi. Je me faisais engueuler en rentrant car mon sac à dos était rempli de gâteaux écrasés, c'était du gaspillage, disait elle. Mais en fait, si tu m'avais donné un vrai sachet pour les transporter plutôt que du papier alu 1er prix, ça ne serait pas arrivé.

En plus, c'est de famille les troubles alimentaires. La majorité des mes oncles / tantes / cousins proches étaient en surpoids. (J'irai jusqu'à dire que c'est culturel car la bouffe du pays d'origine est très grasse).

Mes sœurs aussi ont des soucis. La grande était boulimique et en obésité. Elle s'est faite posée un anneau gastrique, à priori plus de soucis aujourd'hui. Quand elle était plus jeune, ma génitrice la traitait de "grosse vache" au moindre mécontentement et mon père avait la fâcheuse tendance à lui parler de son corps à chaque fois qu'ils se voyaient. De ce qu'elle disait, les hommes l'utilisaient comme un objet et elle a subi beaucoup d'attouchements, voire pire. Je pense que c'est malheureusement ce qui l'a poussé à reproduire, mais c'est un autre sujet.

La petite avait une addiction au sucre, tout comme moi. Elle mangeait des bonbons jusqu'à s'en rendre malade. Ma mère la regardait faire en lui disant juste "attention, tu vas être malade" ou "tu vas finir avec des carries". Mon père était pire là-dessus, car il nous achetait tout ce qu'on voulait et allait parfois jusqu'à nous cuisiner une pizza entière chacune (nous étions des gamines entre 7 et 12 ans). Je me demande si ce n'est pas à cause de ça qu'on a développé autant de mauvais cholestérol par la suite. On faisait du sport pour limiter la casse, mais je ne trouve pas ça très normal. En plus de ça, ma grande sœur nous obligeait à bouffer du sucre en l'absence de nos parents. En fait, dès qu'il fallait faire un truc interdit, elle était la première à nous entraîner dans ses délires.

Je remercie l'auteur du sujet de nous faire autant cogiter. Je me rends compte de beaucoup de choses grâce à ces questions, qui paraissent anodines de prime abord :)
Avatar du membre
Misstigri
Messages : 186
Enregistré le : jeudi 14 octobre 2021 7:56

Sondage : Souffrez-vous d'un trouble alimentaire ?

Message par Misstigri »

Je suis passée par tous les TCA possibles et de guerre lasse ils ont fini par s'éloigner. Alors oui, quand je suis déprimée je peux retomber temporairement dans l'hyperphagie, mais ça ne dure pas et j'ai tellement lâché prise là dessus que ça n'a plus aucune importance pour moi. Je peux bien prendre deux ou trois kilos, je m'en fiche...
Mon salon: viewtopic.php?f=13&t=38100
Mon galerie: viewtopic.php?f=22&t=38729
"Tu fais quoi dans la vie ?
- Moi ? Oh, je poursuis des émotions, je trébuche dans des regards et je collectionne des cicatrices".
Répondre