Oublier de manger

Les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), Prises/Pertes de Poids dans le cadre de la Dépression.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
chillina

Oublier de manger

Message par chillina » vendredi 04 octobre 2013 16:00

Je ne sais pas comment présenter ça.
J'ai jamais eu de problèmes alimentaires, trop manger ou pas assez, me remplir ou au contraire vouloir disparaître.
J'ai toujours bien mangé, jamais vraiment réussi à tenir un régime, et comme je ne suis pas frustrée, je ne suis pas dans les excès, donc pas vraiment non plus de problèmes de poids.
Sauf depuis un an, because la dépression, j'ai pas mal grossi, mais j'ai réussi à perdre pas mal
Bref
sauf que ça fait pas longtemps que je me suis rendue compte que j'oublie de manger.
Une de mes filles m'a demandé pourquoi je ne mangeais plus...
Je fais à manger, je les sert, mais pas moi.
Pas envie, pas faim, que sais-je...
J'ai passé il n'y a pas longtemps trois jours sans manger (des pommes et des yaourts, pour moi ça revient à ne rien manger), à la fin du troisième jour j'étais en état de décomposition avancée, j'ai mangé du pain, du fromage, et je me suis senti mieux.
Mercredi matin, quasi pareil, pas vraiment mangé la veille, partir le matin à jeun, et réaliser que je ne me sens pas bien, parcque je n'ai rien dans le ventre.
Alors je me suis dis que j'allais faire attention.
Mais j'oublie.
Là je viens juste de me rendre compte (c'est fort quand même, alors que j'ai préparé un repas à midi pour les filles), que j'ai encore oublié de manger, parcque c'est vraiment ça, je n'y pense pas.
Puis j'ai pas franchement envie d'engloutir un repas, je crois que j'ai perdu l'habitude.
Alors oui, j'aurais voulu perdre du poids encore, mais surement pas dans ces conditions.
Là je commence à être inquiète.
C'est quoi ? C'est déjà arrivé à l'un d'entre vous ?
Hors problèmes de troubles alimentaires, parcque je ne pense pas que ce soit ça.
Le psy m'a demandé si je pensais, si je réfléchissais trop, si j'avais des pensées qui tournaient en boucle, mais c'est même pas ça, j'ai l'impression d'être vide.
Je ne ressens pas non plus de dégout pour la nourriture, j'ai juste pas envie, ça ne me dis rien.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10438
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Oublier de manger

Message par Détachement » vendredi 04 octobre 2013 17:40

:bye: Chillina :fleur:


Ça m'est déjà arrivé il y trois ans, et c'est comme ça que mon calvaire avec la nourriture a commencé.
Déjà, s tu avais vraiment faim, tu te ferais aussi à manger, sans penser.
Je crois que tu dois te questionner sur ce manque d'appétit mais aussi sur la perception de ton corps et du plaisir sous toutes ses formes. Beaucoup de psys m'ont dit que manger = aimer.

Ça fait cinq jours que je n'ai pas mangé et je crois que tu devrais te forcer ce soir, maintenant que tu as pris conscience de tes "omissions" si on peut appeler ça comme ça. Te sens-tu de te forcer ?
Tu ne pourras pas tenir longtemps comme ça et je peux te dire que la dénutrition pose beaucoup de problêmes.

J'étais dans le déni, je ne pensais pas à des troubles allimentaires du tout, car à part à une période de choc à 17 ans, j'ai toujours mangé à tous mes repas. Au début, pas de dégout, rien du tout, juste ça ne me disait rien, ça m'importait peu.
Au fil du temps, un dégoût s'est formé.

Je ne veux pas te faire peur ... Mais je me permets de raconter un peu ...

Je t' :bisouss: et courage, force-toi pendant qu'il est peut être encore temps, c'est un affreux cercle viscieux.

Déta.
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

chillina

Oublier de manger

Message par chillina » vendredi 04 octobre 2013 19:28

justement si, là ça commence à me faire peur. :tourne:
Oui, je vais poser mon assiette sur la table tout à l'heure, mais c'est déroutant, ça ne m'est jamais arrivé. Jamais.
Merci Déta :bisouss:

Avatar du membre
Die O'Gêne
Messages : 5028
Enregistré le : mercredi 10 octobre 2012 21:50
Localisation : Midi

Oublier de manger

Message par Die O'Gêne » samedi 05 octobre 2013 3:15

Mes crevettes adorées, bonjour (car vous lirez sûrement ça demain).
ça me fait ça aussi ; depuis cet été (uniquement quand je suis chez moi, chez les autres j'ai bon appétit). Je ne pense pas à manger. J'oublie c'est exactement ça.

Mais moi j'avais déjà eu de légers troubles alimentaires, réduits à une seule forme : l'hyperphagie.
(en fait c'est surtout que je fais les choses compulsivement et un peu exagérément par rapport à "la norme"... je suis excessive, quoi).
C'est la première fois que ça m'arrive. J'ai mis ça sur le compte de la chaleur qui coupe l'appétit (ou la clope ?) mais ça dure et je mange n'importe comment et parfois pas du tout.
J'ai eu y a 6-8 ans quelques années où l'hyperphagie était quand même très présente (chaque jour j'avais au moins une ou deux fois "besoin" de me gaver exagérément de quelque chose). Mais d'un autre côté j'avais toujours été très gourmande, et sans aucun complexe par rapport à ça, donc quand j'aimais... j'ai toujours foncé sans retenue ! (d'ailleurs en l'écrivant je me rends compte que c'est un peu valable pour tout ce ou ceux que j'aime, j'y vais à fond, quitte à en "faire trop" et ...quand j'aime pas... ben je ne fais hostensiblement PAS !)

Là ce qui m'étonne surtout, c'est que depuis que ma fille ne vit plus avec moi, certes je ne faisais plus de repas normal (sauf quand je suis avec elle ce qui est de plus en plus rare), mais ce qui restait sacré pour moi, c'était le petit déjeuner : gros bols de café + lait, plein de tartines avec des tas de trucs dessus, parfois jus de fruit. Big, quoi.
Et c'était pas mal (enfin pratique pour la vaisselle et économique) car toute la journée, dès que j'avais faim, je continuais mon petit déjeuner, hop un café/tartine...
Et depuis 3 mois, j'ai du mal à finir ma 1ère tartine, et parfois -- très souvent -- je me rends compte le soir que je n'ai rien mangé depuis.

Voilà. Je n'ai certainement pas fait avancer le schmilblick.

chillina

Oublier de manger

Message par chillina » samedi 05 octobre 2013 8:15

d'ailleurs en l'écrivant je me rends compte que c'est un peu valable pour tout ce ou ceux que j'aime, j'y vais à fond, quitte à en "faire trop" et ...quand j'aime pas... ben je ne fais hostensiblement PAS !)


Je suis un peu, beaucoup comme ça, et ça fait partie des trucs que j'ai pas, mais alors pas vraiment pas du tout envie de changer.
J'aime ce "quand j'aime pas... ben je ne fais hostensiblement PAS !, j'aime vraiment cette phrase, c'est moi, c'est tout moi aussi, et pourquoi, hein, pourquoi se forcer à faire des choses qu'on n'aime pas ? M'enfin, je me comprend.
Tu fais avancer le truc, un chouilla, ça me fait du bien de le lire.
Hier pas mangé de repas finalement, pas posé d'assiette comme j'avais dis, juste grignoté un truc (quoi d'ailleurs ? non, oui du fromage, heureusement qu'il est là, mais alors que j'adore le fromage, là je le mange sans plaisir, ni intêret...)
peut-être que j'exagère, chèpas... Ce que tu me dis Déta c'est carrément flippant aussi... Pas envie d'avoir des soucis comme ça en plus à gérer.
Me forcer, ben oui, mais bon, c'est pas top non plus.
Je me rend compte que j'ai franchement pas envie, mais alors pas du tout...

--edit--

Je crois que tu dois te questionner sur ce manque d'appétit mais aussi sur la perception de ton corps et du plaisir sous toutes ses formes. Beaucoup de psys m'ont dit que manger = aimer.

peut-être Déta, surement. De toute façon il y a une raison, il y a forcément une raison.

Je crois que je vais mal, vraiment, de plus en plus mal, que je le réalise, mais pas vraiment.
Le trou noir, sans accroche.
Pourtant le psy me trouve mieux
lui le dis
alors ???
Je ne me sens pas plus mal, je ne le ressens pas, mais je le vois, quand à de rares moments de lucidité, que j'arrive à m'extraire du brouillard de ma journée, oui, à certains moments je me regarde, et je trouve que c'est juste effroyable ce que je deviens.
Ca ne se voit pas, ça ne se voit vraiment pas.
Les AD m'ont remonté, mon visage s'est "retonifiée", je suis plus expressive, mon corps, ma démarche, ma tenues, dehors, sont toniques, j'arrive à parler dehors, avec des gens, sortir des banalités horriblement banales (c'est pas ça la communication, ça c'est juste meubler, faire du bruit), oui, ça j'y arrive.
Hier, en sortant de la réunion parent prof, je suis rentrée avec une maman (que je trouve chouette), elle a aussi arrêté de fumer, alors on fumais comme deux gamines, affligées de se planquer, nous, mères de familles, devant nos gamines à nous !!
j'arrive à rigoler comme ça, elle est chouette, je l'aime bien, mais je garde mes distances quand même.
Bref.
Plus manger, peut-être que ça ne réflète finalement que mon réel état.
Je vais franchement très mal, j'ai vraiment très peur de ce trou qui me happe, je ne me sens plus d'accroche.
C'est juste mon ressenti, quand je m'y penche.

--edit--

L'autruche qui veut pas voir, j'ai pas choisi pour rien.
J'ai pas envie de voir à quel point je sombre, mais c'est tellement violent que par moments ça me saute à la tronche.
Peut-être que je fais semblant avec les psys aussi (mais alors c'est pas volontaire).

--edit--

Te sens-tu de te forcer ?

Tu m'avais demandé ça Déta, j'avais dis oui, et puis finalement non.

Oui oui, Déta, permets toi :smile:

:bisouss: :bisouss:

--edit--

là du coup je pose mon pavé

et ce qui me fais peur aussi

quand on va mal, très mal vraiment.
Des gens finissent par se faire hospitaliser.
Là sur ce forum il y en a
là où je vais, il y en a aussi, qui sont passé par la case hopital
j'imagine que quand on en arrive à ça c'est qu'on n'arrive plus, vraiment plus, qu'on est en bout de course, qu'on a besoin vraiment d'être pris en charge
c'est bien qu'il y ai ces solutions
mais pas pour moi
parcque si moi j'arrive en bout de courses, mes filles, qui en fait quoi ?
Père absent, totalement, il est juste là pour le décors, juste là pour montrer que lui il souffre, qu'il n'a pas choisi, qu'il aurait fait mieux, qu'il... j'en sais rien, je connais pas ce rôle de victime à outrance. Bref, tout ça pour dire qu'il ne sert à rien, et il ne fait même pas beau dans le décors.
Elles sont là
la psy m'a demandé si on m'avait demandé d'être forte toujours, jamais flanché
j'ai pas ce souvenir
mais dans mon quotidien, dans ma vie, dans mon vécu, je crois que oui, j'ai toujours du être "forte", j'ai jamais pu me laisser aller vraiment, j'ai pas le droit de ne plus être dans le contrôle
et aujourd'hui encore moins
alors je fais quoi ?
Si vraiment je l'ai plus cette force vitale qui me permettait de tenir ?
Je sens qu'elle m'échappe
et que finalement tout ce que je m'évertue à faire, c'est essayer de maintenir les meubles en place, juste ça, éviter que tout s'écroule.
Pffffff.....


Et badaboum

Oublier de manger

Message par Et badaboum » samedi 05 octobre 2013 12:50

Bonjour,
J'sais pas s'il faut trop dramatiser ce genre de choses.
Je n'ai jamais eu de souci question alimentation. Ado, j'étais maigre . On me demandait parfois si j'étais anorexique, car j'ai une ossature très fine des bras, des épaules et suis peu musclée... mais non vraiment, je mangeais très bien.
Par contre, j'ai eu une période où je sautais des repas ou mangeais très peu ( style salade + riz froid) quand au boulot j'étais en poste sur ce qu'on appelle une rédaction isolée. Beaucoup de boulot, de responsabilité, donc de stress...
J'étais angoissée, ça me coupait l'appétit et ne ressentais plus la faim. Ce qui n'arrangeait rien, c'est que la moitié du temps, je ne dormais pas chez moi... donc je bouffais vraiment le minimum pour tenir debout et avoir les idées claires l'apres midi !
J'ai perdu quelques kilos en trop durant cette année ( que j'avais pris, au contraire, en bossant en équipe, ambiance sympa, restos plusieurs fois par semaine... )

En y réfléchissant, ado je sautais le repas du midi à la cantine car c'était l'enfer pour moi... moqueries, etc. Donc, je ne mangeais pas si bien que ça ! Mais je me rattrapais le matin et le soir.

Aujourd'hui, je suis encore dans une période où je mange moins bien. Je ne saute plus de repas, mais ce n'est pas vraiment cuisiné.
Je remarque que dès que je suis en compagnie de quelqu'un, paf, je remange normalement !
et c'est vrai que dans ce sens manger c'est aimer (aimer partager, aimer donner aux autres...) C'est toujours l'exemple que j'ai eu en famille. Quand mon père ou ma mère me reçoivent et cuisinent pour moi, ça me fait très plaisir. Idem dans le sens inverse...quand on est seul, c'est moins évident.
Tu as la chance d'avoir tes enfants, alors y'a p'tre aussi une question de rituel à réorganiser. Un véritable repas, assis ensemble ( le mieux serait encore de cuisiner, mais je me souviens que tu avais du mal). Retrouver ce plaisir de partager un moment ensemble. LEr epas, ce n'est pas qu'une quantité de calories ingurgitées, c'est un moment social ! Au point qu'un repas que je prends seule ben il n'aura pas le mêm gout si je le partage ! Véridique, vraiment !!!

Faut pas voir que le pathologique dans la nourriture... La bouffe, c'est pas qu'un tas de calories, c'est aussi des sentiments, des émotions données, partagées, reçues... et ça dès la prime enfance : quand une mère donne le sein à son enfant, y'a tout un tas de choses, émotionnelles, d'attachement mutuel qui se passe. Pour nous adultes,c 'est pareil ;).

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10438
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Oublier de manger

Message par Détachement » samedi 05 octobre 2013 15:33

Bonjour Chillina, bonjour Et Badaboum,


Je ne pense pas non plus qu'il faut dramatiser, je suis à deux ans sans bouffer sauf de rares fois, (genre même bouffer des plats non cuisinés, des trucs autres que des biscottes, c'est pour moi = manger) et jusque là, on ne m'a pas encore hospitalisée, c'est seulement maintenant que la question se pose. Non, c'est sûr que pour des repas "omis" faut y aller quoi ... Mais pour ceux qui se font vomir, c'est beaucoup plus compliqué ... Bien sûr qu'il faut en prendre conscience, quand la faim part, il faut analyser pourquoi, je pense que c'est important.

Ado, je me rattrapais le soir car la cantine était immonde. Le matin, pas faim ... Mais je mangeais au moins un repas, celui du soir. Mais je crois que ce n'est pas comparable, Chillina apparement, tu n'as rien mangé jusqu'à hier soir, sauf des biscottes (je ne sais plus, mais c'est un truc comme ça), donc même pas genre des salades ou du riz ... Je comprends ton inquiêtude.

Sinon, oui le rituel de manger doit être partagé, c'est clair, Et Badaboum te donne un excellent conseil. Perso, on ne mange jamais ensembles avec mon ami, seule, c'est vraiment dur et je le suis très souvent.
C'est complêtement correct, si je partage un repas, j'arrive à manger le minimum.
Faut pas voir que le pathologique dans la nourriture... La bouffe, c'est pas qu'un tas de calories, c'est aussi des sentiments, des émotions données, partagées, reçues... et ça dès la prime enfance : quand une mère donne le sein à son enfant, y'a tout un tas de choses, émotionnelles, d'attachement mutuel qui se passe. Pour nous adultes,c 'est pareil .
Je suis d'accord aussi. Personnellement, je m'en fiche royalement du nombre de calories. Au point où j'en suis je veux surtout me nourrir, avoir des forces, vivre quoi !
Parcontre de dire qu'il ne faut pas voir "que le pathologique" en la nourriture, c'est vrai qu'on le devrait tous, mais je pense que même si l'hospitalisation c'est l'horreur apparement, beaucoup d'annorexiques ou de boulimiques diraient que ça les a sauvé. Juste de me rappeler ce genre de chose m'invite à me forcer chaque jour. Ok, c'est pas agréable, mais du moment que ça marche un minimum :wink2: ...
Tant qu'il y a émotion, tout comme dans la dépression, je pense qu'il faut prendre considération, encore plus si c'est vital.
Prendre en considération, mais ne pas dramatiser, c'est une bonne ligne de conduite.

Je rajoute que dans un moyen ou long terme, les troubles de l'allimentation donnent des problêmes de santé, et ça, c'est un peu plus dramatique. Mais avoir des périodes de non faim, ce n'est pas dramatique, ça arrive à tout le monde, à condition de ne pas le laisser s'installer.
Peut être que j'essaie de te "faire flipper" pour t'éviter d'installer ça.
Désolée, c'est un sujet qui me tient à coeur et j'ai mes façons de convaincre qui ne plaisent pas à tout le monde.
Désolée de t'avoir fait flipper Chillina ...

Tu as mangé hier soir, c'est l'essentiel :wink2:
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

chillina

Oublier de manger

Message par chillina » samedi 05 octobre 2013 15:45

chépas quoi penser. J'ai juste peur d'aller plus mal, je suis malade, j'ai du mal aussi à regarder ce mot en face, dépression, l'intégrer, mais c'est ça, et manger reste un "détail", un symptôme de plus de ce qui ne va pas, de ce qui va de moins en moins bien. Ne soit pas inquiète Déta, flipper je le fais bien toute seule. :bisouss: Merci bouboum, j'espère oui, que je dramatise juste. :bisouss:

Et badaboum

Oublier de manger

Message par Et badaboum » samedi 05 octobre 2013 15:50

Bonjour Détachement,
Je ne voulais pas te blesser...
Je pensais surtout à Chillina en écrivant, pas à ta réponse ;).
Sinon, j'ai une amie qui a été anorexique-boulimique,qui est passé à deux doigts de l'hospitalisation. Donc, je sais que ça existe et ne le nie pas du tout. J'avoue que c'est un phénomène qui m'est étranger, car je n'ai jamais vu la nourriture sous cet angle... comme quelque chose à contrôler, qui puisse poser problème.
Mais je sais que pour certaines personnes, ça l'est.
Ce que je veux dire, c'est qu'entre une période difficile où l'appétit devient capricieux ( ce que je connais) et puis le véritable trouble alimentaire bien installé (l'exemple de mon amie), y'a un réel fossé... Bien sûr, quand on connait soi même ce genre de problème, on est moins porté à minimiser... parce que oui si trouble il y a, bien sur ce n'est pas à prendre à la légère. Maintenant, faut trouver le bon équilibre entre : " c'est pas grave, chérie, continue à bouffer mal" et " attention, j'ai commencé comme ça mes troubles alimentaires"... ;)

vraiment désolée si j'ai semblé te reprendre. :timide:

Edit

Les medocs peuvent aussi modifier notre perception des odeurs, des gouts, les supprimer, les déformer. Possible que ça joue aussi chez toi, Chilinna.
Après, c'est une mauvaise habitude de sauter des repas, mais ça ne veut pas dire que tu ailles plus mal pour ça... Tu as beaucoup de choses à gérer... ton corps s'oublie car il a autre chose à gérer. A toi de faire l'effort de prendre soin de lui en l'alimentant, tout comme tu le laves, tu l'habilles, tu le maquilles, parfumes peut-être. ;) Ca demande un effort. J'en sais quelque chose. Moi qui adorais cuisiner, même toute seule, je ne le fais plus que très rarement et limite si je pouvais me passer de manger, ça m'irait très bien. Maintenant, le plaisir revient avec la vie sociale donc je m'inquiète pas trop. Ca reviendra.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10438
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Oublier de manger

Message par Détachement » samedi 05 octobre 2013 16:16

Pas faux, je n'y ai pas été avec le dos de la cuiller, mais ce sont mes façons à moi de dissuader.
Je voulais dire en clair qu'il ne fallait pas laisser s'installer cette négligeance :smile: , je crois que je lui ai dis que jene voulais pas lui faire peur, mais en géneral, cette phrase donne l'effet contraire :rire2:
Oui, toujours et encore cette fameuse question d'équilibre :wink2:
Après, je ne sais pas si je dois me considérer comme anorexique ou comme autre chose, j'ai toujours penché pour le "autre chose" car j'aime la nourriture, vu que je cuisine tous les jours, après, le soucis c'est que je ne mange pas. Je me fais quand même l'effort de me cuisiner quelque chose. En gênêral, ça fini dans un tuperware, puis dans l'estomac de mon ami ...

Oui, encore une question d'équilibre, c'est sûr !

Sinon, d'accord pour les médocs, mais parfois, y'a même pas besoin de ça.
Oui, c'est une mauvaise habitude de sauter les repas, mais ça ne veut absolument pas dire que tu vas plus mal, c'est clair.
Ton corps essaie de te dire que tu dois prendre soin de toi, au niveau physique du terme (au niveau psychologique, je constate ton avancée assez souvent) et puis émotionnellement, l'avancée psychologique, sûr que ça a des répercutions somatiques.
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

Avatar du membre
Sélix
Messages : 1097
Enregistré le : lundi 01 juillet 2013 20:13
Localisation : dans une petite bulle

Oublier de manger

Message par Sélix » mardi 22 octobre 2013 3:46

Ma Chillina. Je cherchais partout ton salon. Quelques jours loin du forum, et je ne comprenais plus. Et je te retrouve ici grace a la recherche.
Tu m'as manqué et te voilà repartie. :sad:

:love1: :love1: :bisouss: :love1: :bisouss: :love1: :bisouss: :bisouss: :love1: :bisouss:

Jai rien compris. Hormis que tu vas mal. Oh! Belle Chilli! :bisouss:
Mon tout petit salon où il y a toujours un peu de thé et de biscuit, foi de souris ^^
L'histoire d'une petite souris dans la petite galerie.

Et badaboum

Oublier de manger

Message par Et badaboum » mardi 22 octobre 2013 10:28

Selix, Chillinna a quitté le forum... avec Elsany.
Je n'ai pas trop compris, non plus, le fond de l'histoire... si ce n'est qu'il y avait un probleme assez important de respect de la charte :sad:

Avatar du membre
Sélix
Messages : 1097
Enregistré le : lundi 01 juillet 2013 20:13
Localisation : dans une petite bulle

Oublier de manger

Message par Sélix » mardi 22 octobre 2013 22:40

Merci à toi, Bada de m'informer.
C'est si soudain - enfin je ne l'avais pas lue depuis un petit moment. C'est bien dommage, je l'appréciais beaucoup.
Mon tout petit salon où il y a toujours un peu de thé et de biscuit, foi de souris ^^
L'histoire d'une petite souris dans la petite galerie.

Avatar du membre
Die O'Gêne
Messages : 5028
Enregistré le : mercredi 10 octobre 2012 21:50
Localisation : Midi

Oublier de manger

Message par Die O'Gêne » samedi 26 octobre 2013 19:49

Ben moi je me rends compte avec grand dépit à cette occasion que badaboum s'est désinscrite également... j'espère que ce n'est pas de découragement... si quelqu'un sait quelque chose...
-----------
mes débarras à neurones (où j'habite quoi).

Avatar du membre
pierre.s
Messages : 1055
Enregistré le : vendredi 02 mars 2012 8:23
Localisation : Paris

Oublier de manger

Message par pierre.s » dimanche 27 octobre 2013 13:39

Die O'Gêne a écrit :Ben moi je me rends compte avec grand dépit à cette occasion que badaboum s'est désinscrite également... j'espère que ce n'est pas de découragement... si quelqu'un sait quelque chose...
Elle semblait très nerveuse récemment, des discussions sont parties en sucette, je pense qu'elle a préféré s'éloigner pour se reposer au calme. :bye:

Avatar du membre
Die O'Gêne
Messages : 5028
Enregistré le : mercredi 10 octobre 2012 21:50
Localisation : Midi

Oublier de manger

Message par Die O'Gêne » lundi 28 octobre 2013 21:17

Merci de l'info pierre, même si elle n'est pas réjouissante... partie après de mauvais échanges, c'est moche, ça. J'espère qu'elle ne considérera pas ça comme un échec de sa part...

Malice
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 avril 2014 10:38

Oublier de manger

Message par Malice » samedi 26 avril 2014 4:43

Je me permet de remonter le sujet.
Il m'arrive la même choses, j'oublie tout, j'oublie de faire les courses, j'oublie de manger et lorsque je sent la faim (a peu pres une fois par jours quand même) je mange tout ce que je trouve parfois c'est une boite de brownies entière que mon copain a ramener chez moi suivit de paquet de chips (je n'ai plus la force de cuisiner) parfois c'est une demi tranche de fromage.
Le vie ce n'est pas attendre que l'orage passe, mais apprendre à danser sous la pluie.

Avatar du membre
Sélix
Messages : 1097
Enregistré le : lundi 01 juillet 2013 20:13
Localisation : dans une petite bulle

Oublier de manger

Message par Sélix » samedi 26 avril 2014 12:02

Malice,

Quand on a plus d'envie en général, difficile d'avoir envie de manger ni cuisiner.
Sauf qu'à force de manger mal, on se sent mal, le corps n'aime pas les desequilibres.

J'essaye de cuisiner une fois par semaine, ou moins, mais en quantité. Ainsi je congele le surplus et jai toujours qqch à manger rapide. Sinon se faire plaisir en achetant des plats préparés, cela revient cher, la qualité parfois pas top, mais ce n'est pas pire que gateau/chips.
J'essaye de faire des courses en réserve. Ainsi en période de flemme, ou de mal être, si je ne fais pas de courses il me reste hormis les pâtes, des salades de thon type petit navire, des lentilles ou petits pois en boite. Des pizza surgellées. Des fruits au sirop. De quoi tenir en autarcie 2 semaines en mode "jsuis pas bien".

Il est important de nourrir son corps correctement.

Je te souhaite un bon appetit, dese nvoes de cuisines. Plein de courage et de bisous.
Mon tout petit salon où il y a toujours un peu de thé et de biscuit, foi de souris ^^
L'histoire d'une petite souris dans la petite galerie.

Malice
Messages : 82
Enregistré le : lundi 21 avril 2014 10:38

Oublier de manger

Message par Malice » samedi 26 avril 2014 12:43

Merci, le pire c'est que j'adore manger et je ne cuisine pas car chez moi je n'ai qu'un micro-ondes et deux taques électriques qui font sautés les plombs une fois sur deux. Enfin c'est déjà ça au moins j'ai une cuisine a moi seule que je peu utiliser a ma guise. Mais oui j'ai un grand besoin d'équilibre.
Le vie ce n'est pas attendre que l'orage passe, mais apprendre à danser sous la pluie.

Avatar du membre
Sélix
Messages : 1097
Enregistré le : lundi 01 juillet 2013 20:13
Localisation : dans une petite bulle

Oublier de manger

Message par Sélix » samedi 26 avril 2014 13:57

Ne pourrais-tu pas changer ta plaque électrique? Tu serais ainsi plus à l'aise pour cuisiner.
Ma plaque gaz fonctionne mal aussi, je n'ai qu'un feu sur 4 qui est stable, les autres se coupent... mais cela suffit à ma capacité à cuisiner. Je ne suis pas très douée.
D'ailleurs jai une plaque électrique et 3 gaz (en théorie) et la plaque fait sauter les plombs aussi, du coup, débranchée. De toute façon, je n aimais pas cuisiner avec.

En cette période de relatif beau temps (dis-je en observant la pluie tombant depuis deux jours :dry: ) il est facile et agréable de se faire de grosses salades composés. Au moins, ça ne demande pas trop de cuisson.
Mon tout petit salon où il y a toujours un peu de thé et de biscuit, foi de souris ^^
L'histoire d'une petite souris dans la petite galerie.


Répondre