Cauchemar et deuil

Les troubles du sommeil, les rêves, les cauchemars...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Leopoldinespleen
Messages : 7
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 8:27
Localisation : Dans le néant

Cauchemar et deuil

Message par Leopoldinespleen » vendredi 16 novembre 2018 19:27

Bonjour à tous,

Comme je l'expliquais dans mon entrée, j'ai perdu mon petit frère alors qu'il n'avait que 16 ans dans un accident de voiture il y a maintenant 3 semaines. Au delà du fait que je sois totalement anéantie la journée, je n'ai pas de problème particulier à m'endormir mais malheureusement ma peine ne s'arrête pas à la journée, elle me poursuit jusque dans mes rêves me laissant aucun répit.
Je rêve que je le retrouve décédé dans des conditions tout aussi macabre les unes que les autres, je rêve que d'autres membres de ma famille se suicide, je rêve de mon frère de son vivant dans des conditions joyeuse mais le matin à mon réveil je me reprend l'horrible réalité en pleine gueule et là, c'est la crise d'angoisse.
Auriez vous des astuces pour calmer ces cauchemars ou pour m'apaiser le matin ?

Merci d'avance pour vos réponses !
Léopoldine
Ce jour là je suis morte et pour je ne sais quelle raison j'ai survécu. Alors maintenant c'est que du rab.

Avatar du membre
chak
Membre d'honneur
Messages : 5019
Enregistré le : vendredi 07 décembre 2012 4:50
Localisation : portugal

Cauchemar et deuil

Message par chak » samedi 17 novembre 2018 2:00

bonsoir léopoldine :offre:
je compatis pour la perte de ton petit frère, c'est affreux… :console:
des astuces ? je crois qu'il existe des groupes de paroles spécifiques au deuil, je sais que ça n'est pas une "astuce" mais ça peut être un soutien sur un terme un peu plus long.
sinon, un psychiatre pourrait t'écouter, et peut-être te prescrire pendant un temps des médicaments qui t'apaiseraient.
il y a des plantes aussi… ou la méditation… tout dépend…
en même temps, son décès est très récent, il faut du temps pour apaiser cette souffrance…
es-tu bien entourée ? peux-tu discuter avec tes parents, ta famille, ou des amis proches ?
que fais-tu la journée ? tu as des obligations ?
s'il y a des choses que tu aimes particulièrement faire, même des petites choses, tu pourrais te concentrer là-dessus, du moins le matin, pour dévier tes pensées (non pas les refuser, mais les dévier, concentrer ton attention sur autre chose temporairement).
quant aux cauchemars, ça n'est pas évident, je suis moi-même cauchemardeuse et c'est assez compliqué de "diriger" ses rêves… peut-être en ayant certaines lectures plus légères le soir, des bandes dessinées, ou des livres faciles et qui emmènent vers un imaginaire plus doux… ou de la musique, si cela t'aide…
mais bon, comme je te disais, son décès est tellement récent… il est normal que tes pensées soient fortes et remplies de sa présence.
courage à toi léopoldine, je t'embrasse :bisouss: :offre:

Avatar du membre
Leopoldinespleen
Messages : 7
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 8:27
Localisation : Dans le néant

Cauchemar et deuil

Message par Leopoldinespleen » dimanche 18 novembre 2018 0:15

Bonjour Chak,

Merci beaucoup de ta réponse ! :smile: J'ai été voir un médecin et il m'a donné de l’homéopathie. Je ne sais pas trop si ce sera efficace m'enfin bon on va essayer tout de même... Je refuse de prendre quelque chose de plus " fort" que la plante, ça me fait peur pour être honnête. La méditation, j'en faisais avant la mort de mon frère et j'aimais beaucoup ça ! Mais là... je n'y arrive pas, trop de chose dans la tête, j'en suis terriblement fatiguée.
En ce qui concerne mes journées, j'ai laissé tomber le travail car je suis incapable d'y aller, étant éducatrice spécialisée, je n'arrivais plus à exprimer la moindre empathie envers mes bénéficiaire après ce qu'il s'est passé, je n'avais que mon frère et ma peine en tête. Alors je cherche un autre boulot, pas dans le social pour le moment car j'en suis incapable.. Puis je m'accroche à des projets que j'ai en tête pour lui, comment lui rendre hommage, j'organise tous les rêves qu'il aurait voulu réaliser etc.
Je suis bien entourée oui mais je n'arrive pas à parler de mes cauchemars avec eux, car certains sont vraiment atroce et inavouable... Parfois je reste bloqué sur un cauchemar pendant 2 jours voire 3... Je rumine sans arrêt et j'ai l'impression de ne jamais m'en sortir,je suis persuadé que sans ces cauchemars, ce sera peut être un peu plus simple dans cette épreuve qui me parait encore impossible aujourd'hui.
J'ai peur de finir par aller à l'encontre de mes principes et de prendre des médicaments qui m’assommeront et me garantirons un sommeil tranquille :coma:

Merci :smile:
Ce jour là je suis morte et pour je ne sais quelle raison j'ai survécu. Alors maintenant c'est que du rab.

Avatar du membre
chak
Membre d'honneur
Messages : 5019
Enregistré le : vendredi 07 décembre 2012 4:50
Localisation : portugal

Cauchemar et deuil

Message par chak » dimanche 18 novembre 2018 19:42

essayes l'homéopathie dans un premier temps, tu verras comment ça fonctionne…
il y a les fleurs de bach aussi, et certaines tisanes.
puis la lavande en huile essentielle, tu peux en mettre sur l'oreiller avant de dormir… c'est apaisant.
si ton médecin t'a prescrit de l'homéopathie, c'est déjà bien, cela signifie qu'il respecte ton désir de ne pas te médicamenter.
peut-être peut-il valider ou invalider ce que j'ai dit… s'il est ouvert à cela.
ce que tu peux faire si tu n'arrives pas à parler de tes cauchemars, c'est les écrire dans un cahier, ainsi que tes pensées négatives, parfois, ça aide.
courage àtoi :bisouss: :offre:

Avatar du membre
Nyancat
Messages : 11
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Cauchemar et deuil

Message par Nyancat » vendredi 18 janvier 2019 16:29

Coucou !

Je suis ceinture noire de rêves atroce enchantée :jap:

Blague à part, ayant un sommeil très léger depuis toujours, je me souviens de la plupart de mes rêves parce que j'ai beaucoup de micro-réveils entre chaque. Et dans les période les plus difficiles de ma vie (ma mère et ma demi-soeur dans des accidents de voiture aussi d'ailleurs) autant dire que c'était la boucherie.

En vrai je fait des rêves horribles tout le temps, parce que l'un de mes ressort de survie a été d'accepter "ma part d'ombre". Mais je vois ça comme des films d'horreur plus ou moins créatifs : je me réveille sans aucun malaise.

Et bref, tout ça pour dire que j'ai vite réussi à mettre le doigt sur les rêves qui me font me réveiller en sueur, alors que par exemple l'autre jour, j'ai rêvé que j'effectuais une prise d'otage et que je tuais des gens, bah je me suis réveillée en mode "eh bah, voilà qui était bizarre" :cafe:
En revanche, y'a une ancienne très bonne amie qui m'a fait une crasse monumentale y'a genre... 8 ans ? Bah nos amis communs ont jamais voulu entendre mon point de vue, voulaient pas en entendre parler, me disait que c'était rien, qu'il fallait que je lui pardonne et basta et je l'ai vraiment vraiment mal vécu. Comme si je criais face au vent. Et cette meuf j'ai plus aucun rapport avec elle, en soit je m'en fiche mais j'ai toujours de la frustration résiduelle et elle ressurgit souvent dans mes rêves. Souvent elle s'impose dans ma vie sociale, comme si j'étais obligée de l'accepter dans ma vie, alors qu'en j'en veux pas, mais je dis rien parce que je veux pas passer pour une c****....

Et donc. L'important, ce dont tu dois parler, c'est pas de tes cauchemars. Ils ne sont qu'un symptôme de quelque chose qui est coincé en toi. Franchement moi si je devais raconter mes cauchemars à mon entourage, j'aurais plus d'entourage je le crains XD y'a des trucs.... vraiment inavouables. Et c'est pas ça qui m'empêche de dormir ! C'est la frustration, la douleur, un truc pas réglé.
Alors la mort récente de ton frère, tu vas pas faire disparaître la douleur en un claquement de doigt, mais déjà, je pense que tu dois accepter cette douleur, la regarder en face, lui tapoter la tête, lui demander ce qu'elle a à dire et après, faut que ça sorte. Alors parler de la mort d'un proche à des proches, c'est pas facile. Déjà il peuvent être eux-même impactés, et sinon, ils peuvent être gênés, pas savoir comment réagir, et pour soit aussi, c'est gênant.
Moi personnellement, ce qui m'a sorti de 10 ans de dépression et qui me permet de me remettre sur le chemin quand je titube, c'est internet ! A l'époque de MSN et des forums, j'allais y vomir tout mes problèmes, et comme tout le monde était un peu là pour ça, no soucy ! Parce que dire, c'est une chose, écrire s'en est une autre. Et on est ptetre pas tous pareil mais si on se retrouve ici, quelque chose me dit que c'est ptetre bien ton cas aussi ^^
Maintenant quand j'ai quelque chose qui me travaille, je chope le premier pote à des milliers de kilomètres de chez moi et je lui pleure dessus virtuellement : comme ça moi, je me sens mieux et en général après, je dors comme un bébé, et lui bah, quand c'est fini c'est fini il peut reprendre une activité normale, en se disant qu'il me rendra la pareille à la première occasion :mrvert:
Après, si tu n'arrives pas à l'écrire à quelqu'un tu peux commencer à écrire à toi même. Mettre de l'ordre, t'exprimer sans filtre. Qu'est-ce qui te traverse le plus l'esprit quand tu te prend la tête : l'absence ? Un truc resté non dit ? Le côté soudain ? Un peu de tout ? Ça fera pas disparaître ta douleur, mais ça diminuera peut-être l'effet cocotte-minute :Zen0: pour le reste, il n'y a que le temps, mais selon comment on s'y prend, les blessures laissent de plus ou moins belles cicatrices ^^


Avatar du membre
Lorient
Messages : 557
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 17:01

Cauchemar et deuil

Message par Lorient » jeudi 24 janvier 2019 11:40

Perdre un proche dans un accident de voiture c'est toujours très difficile. Mon compagnon à perdue son ex-fiancée de cette manière. Tourner la page à été très difficile pour lui. Se remettre avec quelqu'un lorsqu'on s'est promit à une autre, c'est un travail d'acceptation très long. Il y'a toujours le moment ou on se dit " Et si il/elle n'avait pas été dedans ce jour la ? " , on aimerait pouvoir refaire le monde juste pour les avoir à nos côtés encore un petit peu. Mais on sait que ce n'est pas possible.

Quand j'ai rencontrée mon compagnon il était encore très déprimé par tout ça, il à eu quelques excès visible accumulé par les années ( prit une vingtaine de kilos ).

Déjà ce que je peux te dire c'est de ne pas te laisser aller, je sais que c'est très dur quand on va mal, mais c'est vraiment important. Chouchoute toi au maximum autant sur le plan physique que mental. N'hésite pas à avoir une activité régulière qui te fasse du bien pour pouvoir dépenser ta mauvaise énergie ( mon compagnon lui allait en concert pour voir des amis et se changer les idées ). Tout ce que tu vas faire sur la journée va influencer ton sommeil, donc les plus petites choses sont aussi importante que les grandes pour contribuer à ton bien-être.

Ne te culpabilise pas d'aller mal, accepte ce chagrin. Tu as perdue ton frère, tu as le droit d'être triste et d'avoir besoin d'évacuer.

Et ne garde pas cette souffrance pour toi toute seule, il faut en parler, que ce soit à un professionnel, un/e ami/e, ou autre. Si tu te ne te sens pas d'en parler autour de toi pour l'instant, n'hésite pas à tenir un petit journal, écrit tout ce que tu penses, tout ce que tu ressens, le bon comme le mauvais. Ca permet de poser physiquement son mal-être.

Le soir pour dormir instaure toi un rituel bien-être. Prépare toi une petite boisson chaude, un film sympa, une bonne douche, ou un bon bain, un petit quart d'heure pour se faire des soins de la peau, jouer à un jeu, se faire un repas qu'on aime, lire un livre qui nous intéresse ... bref, des choses que tu aimes et qui te font bien.

Si tu as aussi la possibilité ( et l'envie ) peut-être de partir un week-end ailleurs, chez quelqu'un par exemple, pour t'aérer un peu l'esprit.

Après tout ceci est récent, c'est normal que ce soit encore très dur et que ça impact ton sommeil.

Par contre si ça ne va vraiment pas, va voir un psychologue ou un psychiatre, ne reste pas comme ça si tu as peur de ne pas pouvoir gérer, ils sont la pour t'écouter et pour t'aider, surtout si tu n'ose pas forcément en parler à ta famille ( ce que je peux comprendre car quand tout le monde souffre, c'est difficile d'en parler, et c'est culpabilisant de donner l'impression qu'on fait encore plus souffrir en n'étant pas fort/e. ).

Je t'envoie tout plein de bonnes ondes. Courage. :fleur:

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 202
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Cauchemar et deuil

Message par LAYAON » vendredi 25 janvier 2019 19:32

Bonsoir à toi, je ne sais pas si je peux imaginer à quel point ça doit être souffrant à vivre, mais je te souhaite du courage, et puis pleurer ça peu soulager un tant soit peu...
As tu peur de te coucher le soir à cause des cauchemards ? Il ne faut pas, ça pourrai ajouter des angoisses qui n'ont pas lieu d'être, la méditaion avant de dormir c'est une bonne idée, assise, ou allongée sur le dos. Tu peux détendre tous tes muscles, petit à petit, ça pourrait t'apaiser un peu éventuellement, essayer de penser à des choses douces et tranquille.

Je ne dis pas qu'il faut se laisser déprimer, mais il faut laisser aussi le temps agir, on ne peux pas accélérer les choses, et peut être faire ton deuil trop rapidement ne sera pas bénéfique à long terme. Courage ! :console:

Avatar du membre
Twentyyears
Messages : 96
Enregistré le : vendredi 25 janvier 2019 8:23

Cauchemar et deuil

Message par Twentyyears » lundi 28 janvier 2019 18:39

Je vis exactement la même chose que toi, bien que nous n'ayons pas vécu la perte du même être.

Toutes les nuits, des cauchemars. Je revis la mort de mon père, je revis la mort de ma mère et je revois mon ami décédé (mais ne revis pas l'annonce, le concernant).
Lorsque ce n'est pas revivre l'annonce (différemment de la manière dont elles se sont réellement passées), les rêves sont glauques, les personnes dont je dois faire le deuil sont présentes, je rêve leur mort, je rêve la mienne aussi.
Les médicaments que je prends peuvent induire des cauchemars, mais si je ne les prends pas je vais m'écrouler. Pourtant je vais dormir en essayant de mettre ça de côté et en me disant que cette nuit il n'y en aura peut etre pas. Mais ça revient toujours.

En revanche, quand un cauchemar est obsédant, j'en parle à ma psychologue et on travaille ensemble à le décoder. Je l'avais déjà fait par le passé, et je l'ai refais encore la semaine passée car l'un de mes cauchemars me perturbait énormément. J'y pensais sans arrêt. Ma psychologue est d'orientation analytique. Nous avons travaillé sur le sens inconscient de ce cauchemar puisqu'il me bouffait mon énergie. Ça a été radical. Je continue les cauchemars mais celui là en particulier ne m'obsède plus. J'en ai compris le message. Si certains ont cet effet sur toi, peut être te faire aider à comprendre pourrait t'aider?
Salon : Twentyyears

Avatar du membre
Leopoldinespleen
Messages : 7
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 8:27
Localisation : Dans le néant

Cauchemar et deuil

Message par Leopoldinespleen » mercredi 06 février 2019 20:22

Merci énormément pour toutes vos réponses.

Pour être honnête je viens seulement de les lires car je me suis écarté de tout ça pendant un temps... Mes cauchemars ne cessent pas mais je les vis différemment, je les notes tous. Je sais pas si c'est bien mais au moins ça occupe ma pensée à la seconde même où je me réveil. Mettre des mot sur ce que j'ai vu pendant la nuit. Je n'ai pas peur de m'endormir le soir par rapport au cauchemar cependant j'ai développé une phobie qui est la peur de faire une paralysie du sommeil, j'en ai jamais fais mais pour je ne sais quelle raison, j'ai peur d'en faire ahah...
En ce qui concerne mon frère, je ne m'en remettrais jamais et paradoxalement une fois que je l'ai compris et bien ça aller (un peu) mieux. Mon humeur est la montagne russe la plus intense que j'ai faite. Je souffre d'un vide comme si on m'avait littéralement arraché une partie de moi, une grosse partie, ma moitié, vraiment... Une partie que je retrouverai que lorsque je le rejoindrai. On aimait faire la course, mais cette course, j'aurai tellement voulu la perdre...

Merci encore infiniment pour vos réponse <3 :zenzen:
Ce jour là je suis morte et pour je ne sais quelle raison j'ai survécu. Alors maintenant c'est que du rab.

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 202
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Cauchemar et deuil

Message par LAYAON » jeudi 07 février 2019 14:26

:bye:
Je vois que tu as aussi l'impression d'une moitié arrachée... Courage vraiment. Mais là tu peux relativiser sur un point :priere: t'as bien de la chance de n'avoir jamais fait de paralysie du sommeil, et ce serait bien dommage d'en avoir peur du coup. Je ne sais même pas comment ça se déclenche, mais ne t'en préoccupe pas il n'y a pas de raison de s'en soucier. :oui:


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message