Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Pour parler de vos traitements...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » mercredi 15 mai 2019 12:19

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
si les cachets me clous plus au lit.. ce n’est pas normal non ?
C'est normal, il suffit de voir la liste interminable des effets secondaires. La Paroxétine ne te convient pas. Je ne sais pas comment il peut encore être mis en vente sur le marché en sachant les milliards investis pour acheter le silence des médias, victimes, etc. Essaie de faire une subtitution vers un antidépresseur plus efficace, du style le Prozac ou le Zoloft, ils sont davantage réputés.

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
Si j’arrete Maintenant est ce que je risque d’augmenter les symptômes avec le sevrage ?
Il n'y a pas de sevrage, sauf rares exceptions, mais il n'y en a pas pour une période aussi courte.

Courage. :fleur:
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

stephanemartin
Messages : 14
Enregistré le : dimanche 11 août 2013 2:46

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par stephanemartin » mercredi 15 mai 2019 23:47

Il y a aussi des polémiques sur le Prozac et le Zoloft. Comme le Deroxat, ils ont de très nombreux effets secondaires et augmentent le risque de suicide ou de violence envers autrui.

Le Deroxat ne convient pas à romyromy mais à d'autres oui.

lise
Messages : 17
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » jeudi 16 mai 2019 21:35

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
cela fait maintenant 10 jours que je prend de là paroxetine, pour un état d’anxiete Généralisé, et une tristesse qui en découle. Je suis à 20mg/jours.Et les effets secondaires sont très durs... je suis cloué au lit ou sur le canapé, je n’arrive à rien faire, j’ai l’envie de rien, je dois me faire violence pour tout. Et je n’arrive même plus a m’alimenter correctement alors que jusque là sauf pendant des angoisses j’y arrivais et c’était même mon plaisir. Je tremble, et je me sens extrêmement tendu nerveusement pourtant d’exterieuR je ne peux pas et ne veut pas bouger.... si les cachets me clous plus au lit.. ce n’est pas normal non ?
Je ne sais pas si ces effets secondaires peuvent encore passer au bout de 10 jours, ou si c'est vraiment que la paroxétine ne te convient pas.
Antonio a écrit :
mercredi 15 mai 2019 12:19
La Paroxétine ne te convient pas. Je ne sais pas comment il peut encore être mis en vente sur le marché en sachant les milliards investis pour acheter le silence des médias, victimes, etc. Essaie de faire une subtitution vers un antidépresseur plus efficace, du style le Prozac ou le Zoloft, ils sont davantage réputés.
Au sujet de la prescription de cet antidépresseur en particulier, j'irais dans le sens d'Antonio : ça serait pas mal si tu pouvait demander à ton médecin de changer d'antidépresseur.
Je ne trouve pas très prudent de prescrire encore de la paroxétine quand on dispose d'autres antidépresseurs qui sont à peu près équivalents, et qui ont un rapport bénéfice/risque moins mauvais.
Peut-être que les médecins qui continuent à en prescrire sont persuadés qu'il est plus efficace contre l'anxiété...

Ce que je trouve le plus préoccupant, c'est ce risque de problème de sevrage.
Je cite un bouquin paru en 2011 :
("Manuel du Phobique et de l'Anxieux", Edmund Bourne) :
Attention !
Depuis quelques années, il est apparu que le sevrage de la paroxétine était particulièrement difficile.
Entre 5 et 10% des personnes qui interrompent leur prise de paroxétine ont des symptômes aigus tels que des attaques de panique, des sautes d'humeur, une sudation abondante, un sentiment de dépersonnalisation ou des sensations de "choc électrique".
Parlez de ces problèmes éventuels avec votre médecin avant de prendre de la paroxétine.
Apparemment, il y a peu de gens qui rencontrent des problèmes avec le sevrage...
Mais on peut très bien se retrouver dans ces 5% de gens pour qui le sevrage est très pénible. Je ne sais pas si c'est valable de prendre le risque.

La paroxétine est aussi l'antidépresseur ISRS qui fait le plus grossir, celui qui produit le plus de dysfonction sexuelle...
Et aussi, c'est le seul ISRS qui soit anticholinergique, et cela provoque encore d'autres types d'effets secondaires.
Certains scientifiques soupçonnent les anticholinergiques d'aggraver les risques d'Alzheimer si on en prend trop longtemps, voir par exemple cette étude : Anticholinergic drugs and risk of dementia

Avatar du membre
Arnica
Messages : 100
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » jeudi 16 mai 2019 22:37

Rien à redire sur la paroxetine. J'en ai pris un peu plus de 10 mois. Ça m'a changé la vie !!! Ça fait 3 mois que j'ai arrêté et j'ai repris le poids perdu avec le traitement.
C'était un AD léger pour moi (20mg) et honnêtement, ce fut une béquille top.

3 mois après l'arrêt du traitement ça va. J'ai parfois encore des moments de fragilité mais je me bats et tout va bien. Je revois la vie en couleurs mais pas en rose. Je me sens bien.

Je me souviens que les 2 premières semaines sous paroxetine avaient été assez dures ! Ce médicament, au début, m'enfonçait mais c'est normal! Et après, on remonte.

Courage.

Je rajoute que j'ai mal vécu les 2 dernières semaines de sevrage (un demi comprimé un jour sur deux) j'avais des vertiges et fourmillements par moment dans la journée mais c'est vite passé !

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » samedi 18 mai 2019 11:45

Pour un médicament avec des études cliniques trafiquées et avérées, il semble encore aujourd'hui faire des miracles chez certaines personnes, tant mieux. Ma copine prend justement de la paroxétine depuis des années et je ne vois absolument rien de positif. Un comportement bizarre et une désinhibition marquée par une humeur agitée, instable et des sautes d'humeur agressives.

Je pense, et cela n'engage que moi, que c'est le pire antidépresseur et le pire médicament psychiatrique. De manière plus générale, les ISRS condensent une hostilité, des idées suicidaires, de l'automutilation, un passage à l'acte, une dépression, etc. C'est écrit noir sur blanc sur leur baratin en petits caractères.

Il faut comprendre qu'on part toujours du principe qu'environ 25 % d'utilisateurs des ISRS vont faire une tentative de suicide, soit 60 % de risques supplémentaires de faire un geste fatal par rapport à un placebo, et 10 % en meurent.

Source : "Médicaments effets secondaires : la mort" de John Virapen.

Je ne connais personne dans mon (ancien) entourage qui n'a pas fait une TdS avec un ISRS.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon


lise
Messages : 17
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » dimanche 19 mai 2019 15:27

Antonio a écrit :
samedi 18 mai 2019 11:45
Un comportement bizarre et une désinhibition marquée par une humeur agitée, instable et des sautes d'humeur agressives.
Mon collègue s'est ôté la vie après une dizaine d'années sous paroxétine.
Il avait parfois le genre de comportement que tu décris chez ta copine.
Cela dit, la plupart du temps, il était plutôt très calme et avait cette indifférence émotionnelle (en mode "robot"...) qui peut aussi être un effet de l'antidépresseur.
N'ayant pas connu ce collègue avant qu'il prenne l'antidépresseur, il m'est évidemment impossible de faire la part entre ce qui pouvait venir de l'antidépresseur et ce qui venait de tout le reste : son tempérament dépressif, sa personnalité propre, et tous les problèmes qu'il avait rencontrés (enfance malheureuse, divorce traumatisant, gros problèmes relationnels et professionnels...)

Je sais qu'il n'est pas possible de prouver que le médicament ait aggravé son mal-être.
Mais je pense que l'émoussement des émotions a tendance à couper des autres, ce qui accentuait encore ses problèmes relationnels, de même que les sautes d'humeur...

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » dimanche 19 mai 2019 17:46

Sincèrement désolé pour ton collègue. Je suppose que sa famille a été avertie que sa maladie sous-jacente avait été la cause, mais pas le médicament, ce qui est scandaleux. J'ai eu ce type de remarques quand je prenais du Prozac (fluoxétine) où l'antidépresseur n'a jamais été mis en cause. Il faut croire qu'un dépressif se suicide "comme ça" sans raisons.

L'indifférence émotionnelle qu'il avait est un des effets des ISRS : stabiliser la personne. Cela peut marcher dans la plupart des cas.

Et d'autres en meurent... les pulsions morbides sont dangereuses pour eux-mêmes et pour les autres. :sad:

Autres exemples avec 3 sources sérieuses différentes : viewtopic.php?t=35799#p2071068

Ce n'est pas un hasard ; ce sont les faits.

Bon courage à ceux qui prennent ces médicaments. Faites attention aux dosages et lisez VRAIMENT la notice d'emballage. :zenzen:
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

Avatar du membre
Arnica
Messages : 100
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » mardi 21 mai 2019 6:32

Il ne faut pas exagérer non plus ! Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide. Tous les médicaments ne sont pas assez puissants pour aider. Et tous ont une notice longue comme le bras avec des effets épouvantables. Sans compter les effets positifs d'un suivi psy et/ou en plus une psychothérapie !

Il ne fait pas faire d'un ou deux cas une généralité. Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Ce médicament aide énormément de personne.

lise
Messages : 17
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » mardi 21 mai 2019 8:13

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide.
Les antidépresseurs peuvent provoquer des idéations suicidaires chez des personnes qui n'ont jamais eu d'idées de suicide.
Si ce n'avait pas été le cas, on aurait continué à croire que ces suicides venaient de la dépression, et on n'aurait jamais pu imposer aux fabricants d'inscrire le risque de suicide sur la notice...

Par exemple, le psychiatre David Healy raconte dans son livre "Let them eat Prozac" comment il avait été convaincu de ce risque par hasard :
en 1997, il faisait une expérience sur toute autre chose, l'indifférence émotionnelle provoquée par les antidépresseurs.
Pour cela, il avait proposé à vingt de ses collaborateurs de tester le Zoloft et un autre antidépresseur moins connu, et de rapporter pour chaque antidépresseur ce qu'ils ressentaient. Sur vingt sujets "sains", deux ont eu des idées de suicide assez effrayantes en testant le Zoloft. L'auteur n'avait pas du tout prévu un résultat pareil, mais cela l'a amené à appuyer l'idée de mettre un avertissement sur les notices...

Le milieu médical a toujours tendance à accuser la maladie et pas le médicament, quand le patient soupçonne des effets secondaires : la fatigue, l'émoussement des émotions, le manque de libido, la prise de poids, tous les effets secondaires peuvent venir de la dépression ; il est impossible de prouver que cela vient des médicaments.
Le patient peut se laisser convaincre, ou rester seul avec son intuition que le médicament y est pour quelque chose.

Il n'y a pas que des dépressifs suicidaires qui prennent ce genre de médicaments : aux Etats-Unis, presque la moitié des antidépresseurs sont prescrits pour autre chose que de la dépression (les TOC, la phobie sociale, l'anxiété généralisée, mais aussi la douleur, l'insomnie etc.).
Et les antidépresseurs sont souvent prescrits pour des dépressions légères à modérées, chez des gens qui ont peu d'idées de suicide ou pas du tout.
Se défausser sur l'état dépressif de la personne est un peu facile.
Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Le plus embêtant avec la paroxétine, c'est que certaines personnes ont des expériences de sevrage beaucoup plus pénibles qu'avec les autres antidépresseurs. Tellement pénibles qu'après plusieurs tentatives d'arrêt calamiteuses, ils préfèrent continuer à prendre de la paroxétine...
Il y a sûrement pas mal de gens qui prennent de la paroxétine depuis des années parce qu'ils n'ont jamais réussi à l'arrêter.
Ce genre de choses est probablement impossible à recenser, mais ce serait particulièrement intéressant d'avoir les chiffres.

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » mercredi 22 mai 2019 4:27

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il ne faut pas exagérer non plus ! Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide.
C'est 60 fois plus de risques avec un antidépresseur. Les effets secondaires long comme un bras sont pas là pour éviter les procès.

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il ne fait pas faire d'un ou deux cas une généralité. Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Ce médicament aide énormément de personne.
Comme je le disais précédemment, je n'ai jamais connu une personne sous ISRS ne pas faire une tentative de suicide, moi y compris. Entre ceux qui se mutilent ou ceux qui pleurent chaque nuit ou ceux qui se demandent pourquoi ils vivent, tout ça avec un antidépresseur dans le corps, je ne vois aucune logique et aucun bienfait.

Concernant une prise de paroxétine depuis 25 ans, un antidépresseur se prend 6 mois pour la guérison et 6 mois pour la stabilisation, donc 1 an. Si on le prend 2, 5, 10 ou 25 ans, c'est que rien n'a été fait pour soigner la dépression. Ce n'est pas un traitement à vie. La dépression n'est pas chronique. Autrement, on appelle cela un trouble dysthymique, et ce trouble se traite autrement.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

Avatar du membre
Arnica
Messages : 100
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » vendredi 24 mai 2019 16:40

60 fois plus de risques ? Ah oui ? Vraiment.... Je demande à voir la source scientifique et l'article publié dans une vraie revue médicale ou de psychiatrie...!

Moi, j'ai pris de la paroxetine d'avril à janvier à 20mg. Je n'ai jamais pleuré, je n'ai jamais eu envie de faire une tentative de suicide. Au contraire ce médicament m'a redonné la joie de vivre et l'envie d'aller de l'avant. J'ai arrêté il y a 4 mois et tout va très bien. Alors rien que moi, ça fait déjà 1 personne ! Plus tous ceux qui ne viennent pas ou plus ici, car on vient ici quand ça va mal... En général.

J'ai du mal avec l'idée qu'on dise que les IRSS sont à bannir et qu'il faut en avoir peur. Dissuader les gens d'en prendre, c'est une mauvaise idée. Un traitement thérapeutique bien accompagné, c'est parfait.

Oui, les effets secondaires sont longs car c'est la société d'aujourd'hui qui veut ça. J'ai même pris un jour un médicament pour l'acné qui disait qu'on pouvait se suicider. J'ai un principe, je ne lis pas les notices sauf si quelque chose ne va pas et que je vérifie.

Si les messages privés étaient autorisés, je demanderai à l'autre membre de venir parler de son expérience. Et la dépression, ça peut durer longtemps, il y a les rechutes aussi. Prendre un médicament sur le long terme, c'est aussi possible quand vivre sans est pire !

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » vendredi 24 mai 2019 18:36

Je peux te citer le BMJ (British Medical Journal) qui est certainement la revue médicale la plus connue au monde :

https://www.bmj.com/content/358/bmj.j3697/rr-4

L'article en lui-même cite 8 sources de références. On peut décortiquer autant que l'on veut cette étude (qui est en fait un condensé de plusieurs études), la conclusion est et restera la même : prise d'antidépresseur = augmentation du risque suicidaire.

Tu peux aussi lire tous les articles sur le NIH (National Institutes of Health) en cherchant "antidepressants and suicide nih".

Je ne vais pas m'avancer sur ces médocs qui donnent la joie de vivre à certains et l'envie de se défenestrer pour d'autres. À chacun de se faire sa propre opinion en se basant sur les faits. Si tu connais des gens qui sont devenus rayonnants avec des ISRS, moi j'en connais qui ont en sont morts.

Je ne veux pas débattre sur la nécessité de ces médicaments. C'est aux médecins de juger si la balance "bénéfices/risques" en vaut la peine.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

bysa
Messages : 3
Enregistré le : mardi 26 février 2019 21:48

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par bysa » lundi 10 juin 2019 22:24

Bonjour à tous,

Petit retour d'expérience sur mon traitement sous Deroxat.

J'ai commencé à prendre 1cp 20mg de Paroxétine le 28/03 (prescription du généraliste). Pendant la première semaine j'ai eu des effets paradoxaux assez forts : quelque heures après la première utilisation, nausées qui se sont poursuivies jusqu’à arrêt du traitement mais dans une moindre mesure, réveil tôt le vendredi matin ; samedi 30/03 au soir : pensées suicidaires toute la soirée puis réveil tôt le dimanche matin (4h) avec poursuite des pensées suicidaires, sensation de chaleur excessive, jambes qui tremblent, mal de tête, dimanche 31/03 (soir) : agitation (nécessité de se lever et marcher, jambes qui tremblent, difficultés pour dormir), sensation de tête vide, lundi 01/04 : impossibilité à sortir du lit jusqu’à 16h, forte faiblesse musculaire, ralentissement physique, mal de tête, douleurs thoraciques en soirée ; mardi 02/04 matin : vision floue, vertiges, puis très fort mal de tête toute la journée, mercredi 03/04 : baisse des effets secondaires mais forte fatigue le matin, un peu de nausées / douleurs thoraciques en fin de journée...

Jusqu'au 30/04, j'allais un peu mieux : moins pensées répétitives, pas d'anxiété et absence de phobie sociale. Mais j'avais toujours certains effets secondaires : un peu de fatigue, nausées, sensation de tête vide, envie de manger très sucré, perte totale de libido et idées suicidaires ponctuellement.

Le 30/04 le psychiatre a doublé la dose à 2cp de 20mg de Paroxétine : j'ai passé des week-ends cloué au lit tellement j'étais fatigué et j'ai noté une forte augmentation des idées suicidaires.

Le 14/05, je suis passé à 1cp de Prozac (Fluoxétine 20mg) à la place des 2cp de Paroxétine. A part des tremblements et une forte crise d'angoisse un soir, la transition s'est bien passée. Depuis, je me sens vraiment beaucoup mieux: absence d'effets secondaires, humeur beaucoup plus positive/ envie de sortir, reprise du sport, sommeil normal, libido un peu supérieure à la normale et quasi disparition des idées suicidaires.

ami1
Messages : 1437
Enregistré le : jeudi 08 mars 2012 9:43

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par ami1 » vendredi 14 juin 2019 17:36

Antonio, c'est plus que limite ton discours :

1) tu n'es pas médecin
2) tu n'es pas psychiatre
3) tu ne connais pas ton interlocuteur et ses problèmes de santé
4) tu n'es pas un spécialiste des AD
5) tu donnes des conseils à des personnes fragiles qui pourraient avoir des impacts graves

On est là pour discuter, pas pour affirmer que tel molécule est dangereuse (paroxétine) et qu'il faut l'arrêter. LE SEVRAGE RAPIDE EST EXTREMEMENT DANGEREUX ! Et il faut un suivi médical et je sais de quoi je parle car j'ai failli y passer en sevrant la paroxétine seul et très très très progressivement.

Par contre tu peux exprimer ton ressenti, ton avis personnel en précisant que tu parles pour ton cas...

Ca m'énerve cette attitude sur les forums !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Avatar du membre
Laynaris
Messages : 326
Enregistré le : lundi 21 mai 2018 16:40

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Laynaris » vendredi 14 juin 2019 19:35

J'ajoute mon petit témoignage, qui vaut ce qu'il vaut, j'imagine que nombreux sont les visiteurs à arriver ici pour avoir des infos / retours d'expériences,... :smile:
Il y a plusieurs années j'ai fait un burn out, 3 semaines au lit, puis sorties de nulle part des crises de panique. Jamais eu de trouble psy avant. Mon médecin traitant m'a alors prescrit de la paroxétine (je ne me souviens plus de la dose, désolée... surement la dose de base). En 10 jours j'étais en rémission, retour à la normale avec même une super pêche et joie de vivre, tout en étant sereine. Je suis restée quelques mois avec le temps de sécuriser le truc, pas d'effets secondaires, et sevrage progressif sans aucun problème.
Je sais pourtant que cette molécule a mauvaise réputation comparée à d'autres, mais paradoxalement moi c'est sous zoloft que j'ai fait le plus d'effets secondaires, et le sevrage fut un cauchemar... et le prozac c'était pas ça non plus. Ah si seulement on avait tous la même biologie !! Je sais qu'aux US on peut se faire prescrire un test génétique (prise de sang) qui donne une indication sur quel médicament a le plus de chance d'être efficace, je ne sais pas pourquoi en France je n'en ai jamais entendu parler :bloque:
Bref des fois la paro c'est bien :zenzen: (d'ailleurs j'ai jamais compris pourquoi on ne me l'a pas fait retester pour ma dépression actuelle :intero: )
Petite présentation ici
Mon salon est

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » samedi 15 juin 2019 12:59

ami1 a écrit :
vendredi 14 juin 2019 17:36
...
Désolé si mon message a pu sembler malintentionné. Si tu veux que je parle pour mon cas, je ne sais rien de la paroxétine, hormis que ma copine en prend et que son attitude est anormale, étrange, parfois agressive, avec un discours incohérent et bizarre. Voilà ce que je peux en dire d'un point de vue extérieur sur une personne que je connais. Pas de comportement autodestructeur, cependant, mais des propos qui font un lien entre suicide et humour. Difficile à décrire, mais j'ai l'impression que ça la désinhibe autant positivement que négativement.

Je précise encore une fois que c'est une observation extérieure. Je ne prends pas d'antidépresseur, mais j'en ai pris 4 par le passé (Prozac, Escitalopram, Brintellix, Effexor), donc je sais reconnaître les effets. Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas prendre du Deroxat.

Faites comme votre médecin vous dit. La confiance est de rigueur.

Merci pour ta remarque et bonne journée.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

lise
Messages : 17
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » samedi 15 juin 2019 15:22

ami1 a écrit :
vendredi 14 juin 2019 17:36
On est là pour discuter, pas pour affirmer que tel molécule est dangereuse (paroxétine) et qu'il faut l'arrêter. LE SEVRAGE RAPIDE EST EXTREMEMENT DANGEREUX ! Et il faut un suivi médical et je sais de quoi je parle car j'ai failli y passer en sevrant la paroxétine seul et très très très progressivement.
C'est précisément parce que le sevrage de la paroxétine peut être très pénible qu'il faut alerter sur les dangers de cette molécule.
Tu parles de l'avis du médecin, mais est-ce que ton médecin t'avait averti des problèmes éventuels du sevrage quand il t'a prescrit cette molécule ?

Les médecins parlent peu des risques et des effets secondaires, ils ne veulent pas dégoûter les patients de prendre les médicaments.
ami1 a écrit :
vendredi 14 juin 2019 17:36
Ca m'énerve cette attitude sur les forums !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sans les retours des patients sur les forums, on ne serait pas informé de ce que les antidépresseurs peuvent produire : la difficulté du sevrage de la paroxétine, les problèmes sexuels provoqués par tous les antidépresseurs, l'émoussement des émotions, tous ces problèmes ont été négligés par le corps médical ou le sont encore.
Sans les forums, je crois bien que les problèmes de sevrage induits par la paroxétine seraient encore considérés comme sortant de l'imagination des patients.

Et parfois quand on se plaint des effets secondaires sur les forums, d'autres patients viennent répéter les discours lénifiants que leur ont servi les médecins : le manque de libido, le manque d'envie, les sautes d'humeur, les idées suicidaires, tout ça vient de la dépression, jamais du médicament.
Et les explications foireuses sur le risque de suicide en début de traitement : soi-disant que l'antidépresseur redonne l'énergie pour mettre en application les idéations suicidaires. Même si ça peut paraitre crédible ou vraisemblable, c'est inexact, et ça ne décrit pas vraiment les problèmes que les gens ont rencontrés, ça induit plutôt les gens en erreur.
C'est pourquoi c'est vital de laisser les gens s'exprimer sur les forums.
Se contenter des explications apportées par certains médecins est souvent largement insuffisant pour arriver à peser les risques et les bénéfices d'un traitement.
Les gens sur les forums sont peut-être "fragiles", mais je préfère espérer qu'il sauront faire le tri et vérifier ailleurs les informations.

Avatar du membre
Antonio
Messages : 1789
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Neuchâtel

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » samedi 15 juin 2019 19:48

Merci Lise d'avoir écrit ce que je n'ai pas eu la patience de lui écrire. Quand je parle d'un médicament, je parle du médicament, point barre. Je ne juge strictement personne. Je ne suis pas là pour recevoir en retour une attaque personnelle sur ma façon d'écrire et de penser.

Comme je l'ai dit le 24 mai : C'est aux médecins de juger si la balance "bénéfices/risques" en vaut la peine.

Parce que oui, il y a des risques, et ce n'est pas parce que ça fait peur qu'il faut se censurer.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

❤️ Préface 💙 Galerie 💚 Salon

Avatar du membre
Arnica
Messages : 100
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » samedi 22 juin 2019 22:46

ami1 a écrit :
vendredi 14 juin 2019 17:36
Antonio, c'est plus que limite ton discours :

1) tu n'es pas médecin
2) tu n'es pas psychiatre
3) tu ne connais pas ton interlocuteur et ses problèmes de santé
4) tu n'es pas un spécialiste des AD
5) tu donnes des conseils à des personnes fragiles qui pourraient avoir des impacts graves

On est là pour discuter, pas pour affirmer que tel molécule est dangereuse (paroxétine) et qu'il faut l'arrêter. LE SEVRAGE RAPIDE EST EXTREMEMENT DANGEREUX ! Et il faut un suivi médical et je sais de quoi je parle car j'ai failli y passer en sevrant la paroxétine seul et très très très progressivement.

Par contre tu peux exprimer ton ressenti, ton avis personnel en précisant que tu parles pour ton cas...

Ca m'énerve cette attitude sur les forums !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Avis totalement partagé !!!

Dénigrer une molécule à ce point ça en devient malsain.
Ici, quand on arrive sur ce forum medicament, c'est après une recherche Google car on a son ordonnance en main. On se demande ce qui va se passer et c'est souvent une grande claque de devoir prendre un AD.

La paroxetine reste légère, facile à vivre quand on est bien suivi. Le médecin est pivot dans l' histoire.
Ici, je me rappelle, j'ai trouvé les réponses à mes questions de base.
Si j'avais lu tes messages, Antonio, aurais-je pris ce médicament ? J'aurais sûrement repoussé la prise alors que ce médicament m'a aidée, il m'a guérie. J'aurais perdu du temps.

Si ta copine va aussi mal que ça, au lieu de décrier ce médicament à coup d'affirmation, parles en à son médecin, dis lui d'en parler au médecin et ils changeront.
Qu'elle en parle à son psychologue aussi car un traitement ne peut se suffir à lui même.

À ceux qui hésitent et ont une ordonnance. Ayez confiance, ce médicament marche. Vous verrez la lumière au bout du tunnel. Et surtout, ce médicament est a priori adapté à votre cas !

lise
Messages : 17
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » dimanche 23 juin 2019 21:18

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
Il n'y a qu'une minorité de patients qui rencontrent de gros problèmes avec la paroxétine.
Mais si vous vous retrouvez dans cette minorité, il sera trop tard pour vous retourner contre votre médecin traitant, votre psychiatre ou les inconnus qui vous en ont fait les éloges sur les forums.

Le pourcentage d'expériences problématiques avec la paroxétine est peut-être faible, mais ces expériences prises individuellement ne peuvent être balayées d'un revers de la main comme des faits anecdotiques ou des dommages collatéraux.

Depuis trente ans, il existe beaucoup d'autres antidépresseurs disponibles pouvant se substituer à celui-ci.
Certes, la paroxétine fonctionne peut-être particulièrement bien pour l'anxiété.
Mais son rapport bénéfices/risques est loin d'être bon.

Il y a une locution latine qu'on retrouve plus ou moins dans le serment d'Hippocrate : Primum non nocere, "d'abord ne pas nuire".
Sans demander l'impossible, une évaluation raisonnable du rapport bénéfices/risques serait quand même un minimum pour respecter ce précepte.

Voici un article scientifique qui recense les différents problèmes que pose cette molécule :

Paroxetine-The Antidepressant from Hell? Probably Not, But Caution Required.

(Paroxétine, l'antidépresseur de l'enfer ? Probablement pas, mais la prudence est requise.)

Le titre peut sembler excessif, surtout pour une publication scientifique ou d'habitude la neutralité est de mise.
Mais c'est un article du Psychopharmacology Bulletin, un journal scientifique tout ce qu'il y a de plus sérieux.

Après avoir décliné tous les problèmes que peut provoquer cette molécule, les auteurs concluent :
Globalement cependant, les problèmes et les risques associés à la paroxétine en font probablement le moins sûr de tous les antidépresseurs ISRS et IRSN.
Et si l'on ne tient pas compte de l'indice thérapeutique faible des antidépresseurs tricycliques et des IMAO, de leur possible cardiotoxicité et du fait qu'ils augmentent le risque de syndrome sérotoninergique, la paroxétine est peut-être l'antidépresseur le moins sûr, toutes catégories confondues.


Répondre