Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Pour parler de vos traitements...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Antonio
Messages : 575
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Suisse

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » mercredi 15 mai 2019 12:19

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
si les cachets me clous plus au lit.. ce n’est pas normal non ?
C'est normal, il suffit de voir la liste interminable des effets secondaires. La Paroxétine ne te convient pas. Je ne sais pas comment il peut encore être mis en vente sur le marché en sachant les milliards investis pour acheter le silence des médias, victimes, etc. Essaie de faire une subtitution vers un antidépresseur plus efficace, du style le Prozac ou le Zoloft, ils sont davantage réputés.

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
Si j’arrete Maintenant est ce que je risque d’augmenter les symptômes avec le sevrage ?
Il n'y a pas de sevrage, sauf rares exceptions, mais il n'y en a pas pour une période aussi courte.

Courage. :fleur:
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Présentation | Galerie | Salon

stephanemartin
Messages : 14
Enregistré le : dimanche 11 août 2013 2:46

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par stephanemartin » mercredi 15 mai 2019 23:47

Il y a aussi des polémiques sur le Prozac et le Zoloft. Comme le Deroxat, ils ont de très nombreux effets secondaires et augmentent le risque de suicide ou de violence envers autrui.

Le Deroxat ne convient pas à romyromy mais à d'autres oui.

lise
Messages : 3
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » jeudi 16 mai 2019 21:35

romyromy a écrit :
mercredi 15 mai 2019 8:14
cela fait maintenant 10 jours que je prend de là paroxetine, pour un état d’anxiete Généralisé, et une tristesse qui en découle. Je suis à 20mg/jours.Et les effets secondaires sont très durs... je suis cloué au lit ou sur le canapé, je n’arrive à rien faire, j’ai l’envie de rien, je dois me faire violence pour tout. Et je n’arrive même plus a m’alimenter correctement alors que jusque là sauf pendant des angoisses j’y arrivais et c’était même mon plaisir. Je tremble, et je me sens extrêmement tendu nerveusement pourtant d’exterieuR je ne peux pas et ne veut pas bouger.... si les cachets me clous plus au lit.. ce n’est pas normal non ?
Je ne sais pas si ces effets secondaires peuvent encore passer au bout de 10 jours, ou si c'est vraiment que la paroxétine ne te convient pas.
Antonio a écrit :
mercredi 15 mai 2019 12:19
La Paroxétine ne te convient pas. Je ne sais pas comment il peut encore être mis en vente sur le marché en sachant les milliards investis pour acheter le silence des médias, victimes, etc. Essaie de faire une subtitution vers un antidépresseur plus efficace, du style le Prozac ou le Zoloft, ils sont davantage réputés.
Au sujet de la prescription de cet antidépresseur en particulier, j'irais dans le sens d'Antonio : ça serait pas mal si tu pouvait demander à ton médecin de changer d'antidépresseur.
Je ne trouve pas très prudent de prescrire encore de la paroxétine quand on dispose d'autres antidépresseurs qui sont à peu près équivalents, et qui ont un rapport bénéfice/risque moins mauvais.
Peut-être que les médecins qui continuent à en prescrire sont persuadés qu'il est plus efficace contre l'anxiété...

Ce que je trouve le plus préoccupant, c'est ce risque de problème de sevrage.
Je cite un bouquin paru en 2011 :
("Manuel du Phobique et de l'Anxieux", Edmund Bourne) :
Attention !
Depuis quelques années, il est apparu que le sevrage de la paroxétine était particulièrement difficile.
Entre 5 et 10% des personnes qui interrompent leur prise de paroxétine ont des symptômes aigus tels que des attaques de panique, des sautes d'humeur, une sudation abondante, un sentiment de dépersonnalisation ou des sensations de "choc électrique".
Parlez de ces problèmes éventuels avec votre médecin avant de prendre de la paroxétine.
Apparemment, il y a peu de gens qui rencontrent des problèmes avec le sevrage...
Mais on peut très bien se retrouver dans ces 5% de gens pour qui le sevrage est très pénible. Je ne sais pas si c'est valable de prendre le risque.

La paroxétine est aussi l'antidépresseur ISRS qui fait le plus grossir, celui qui produit le plus de dysfonction sexuelle...
Et aussi, c'est le seul ISRS qui soit anticholinergique, et cela provoque encore d'autres types d'effets secondaires.
Certains scientifiques soupçonnent les anticholinergiques d'aggraver les risques d'Alzheimer si on en prend trop longtemps, voir par exemple cette étude : Anticholinergic drugs and risk of dementia

Avatar du membre
Arnica
Messages : 98
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » jeudi 16 mai 2019 22:37

Rien à redire sur la paroxetine. J'en ai pris un peu plus de 10 mois. Ça m'a changé la vie !!! Ça fait 3 mois que j'ai arrêté et j'ai repris le poids perdu avec le traitement.
C'était un AD léger pour moi (20mg) et honnêtement, ce fut une béquille top.

3 mois après l'arrêt du traitement ça va. J'ai parfois encore des moments de fragilité mais je me bats et tout va bien. Je revois la vie en couleurs mais pas en rose. Je me sens bien.

Je me souviens que les 2 premières semaines sous paroxetine avaient été assez dures ! Ce médicament, au début, m'enfonçait mais c'est normal! Et après, on remonte.

Courage.

Je rajoute que j'ai mal vécu les 2 dernières semaines de sevrage (un demi comprimé un jour sur deux) j'avais des vertiges et fourmillements par moment dans la journée mais c'est vite passé !

Avatar du membre
Antonio
Messages : 575
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Suisse

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » samedi 18 mai 2019 11:45

Pour un médicament avec des études cliniques trafiquées et avérées, il semble encore aujourd'hui faire des miracles chez certaines personnes, tant mieux. Ma copine prend justement de la paroxétine depuis des années et je ne vois absolument rien de positif. Un comportement bizarre et une désinhibition marquée par une humeur agitée, instable et des sautes d'humeur agressives.

Je pense, et cela n'engage que moi, que c'est le pire antidépresseur et le pire médicament psychiatrique. De manière plus générale, les ISRS condensent une hostilité, des idées suicidaires, de l'automutilation, un passage à l'acte, une dépression, etc. C'est écrit noir sur blanc sur leur baratin en petits caractères.

Il faut comprendre qu'on part toujours du principe qu'environ 25 % d'utilisateurs des ISRS vont faire une tentative de suicide, soit 60 % de risques supplémentaires de faire un geste fatal par rapport à un placebo, et 10 % en meurent.

Source : "Médicaments effets secondaires : la mort" de John Virapen.

Je ne connais personne dans mon (ancien) entourage qui n'a pas fait une TdS avec un ISRS.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Présentation | Galerie | Salon


lise
Messages : 3
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » dimanche 19 mai 2019 15:27

Antonio a écrit :
samedi 18 mai 2019 11:45
Un comportement bizarre et une désinhibition marquée par une humeur agitée, instable et des sautes d'humeur agressives.
Mon collègue s'est ôté la vie après une dizaine d'années sous paroxétine.
Il avait parfois le genre de comportement que tu décris chez ta copine.
Cela dit, la plupart du temps, il était plutôt très calme et avait cette indifférence émotionnelle (en mode "robot"...) qui peut aussi être un effet de l'antidépresseur.
N'ayant pas connu ce collègue avant qu'il prenne l'antidépresseur, il m'est évidemment impossible de faire la part entre ce qui pouvait venir de l'antidépresseur et ce qui venait de tout le reste : son tempérament dépressif, sa personnalité propre, et tous les problèmes qu'il avait rencontrés (enfance malheureuse, divorce traumatisant, gros problèmes relationnels et professionnels...)

Je sais qu'il n'est pas possible de prouver que le médicament ait aggravé son mal-être.
Mais je pense que l'émoussement des émotions a tendance à couper des autres, ce qui accentuait encore ses problèmes relationnels, de même que les sautes d'humeur...

Avatar du membre
Antonio
Messages : 575
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Suisse

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » dimanche 19 mai 2019 17:46

Sincèrement désolé pour ton collègue. Je suppose que sa famille a été avertie que sa maladie sous-jacente avait été la cause, mais pas le médicament, ce qui est scandaleux. J'ai eu ce type de remarques quand je prenais du Prozac (fluoxétine) où l'antidépresseur n'a jamais été mis en cause. Il faut croire qu'un dépressif se suicide "comme ça" sans raisons.

L'indifférence émotionnelle qu'il avait est un des effets des ISRS : stabiliser la personne. Cela peut marcher dans la plupart des cas.

Et d'autres en meurent... les pulsions morbides sont dangereuses pour eux-mêmes et pour les autres. :sad:

Autres exemples avec 3 sources sérieuses différentes : viewtopic.php?t=35799#p2071068

Ce n'est pas un hasard ; ce sont les faits.

Bon courage à ceux qui prennent ces médicaments. Faites attention aux dosages et lisez VRAIMENT la notice d'emballage. :zenzen:
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Présentation | Galerie | Salon

Avatar du membre
Arnica
Messages : 98
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » mardi 21 mai 2019 6:32

Il ne faut pas exagérer non plus ! Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide. Tous les médicaments ne sont pas assez puissants pour aider. Et tous ont une notice longue comme le bras avec des effets épouvantables. Sans compter les effets positifs d'un suivi psy et/ou en plus une psychothérapie !

Il ne fait pas faire d'un ou deux cas une généralité. Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Ce médicament aide énormément de personne.

lise
Messages : 3
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par lise » mardi 21 mai 2019 8:13

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide.
Les antidépresseurs peuvent provoquer des idéations suicidaires chez des personnes qui n'ont jamais eu d'idées de suicide.
Si ce n'avait pas été le cas, on aurait continué à croire que ces suicides venaient de la dépression, et on n'aurait jamais pu imposer aux fabricants d'inscrire le risque de suicide sur la notice...

Par exemple, le psychiatre David Healy raconte dans son livre "Let them eat Prozac" comment il avait été convaincu de ce risque par hasard :
en 1997, il faisait une expérience sur toute autre chose, l'indifférence émotionnelle provoquée par les antidépresseurs.
Pour cela, il avait proposé à vingt de ses collaborateurs de tester le Zoloft et un autre antidépresseur moins connu, et de rapporter pour chaque antidépresseur ce qu'ils ressentaient. Sur vingt sujets "sains", deux ont eu des idées de suicide assez effrayantes en testant le Zoloft. L'auteur n'avait pas du tout prévu un résultat pareil, mais cela l'a amené à appuyer l'idée de mettre un avertissement sur les notices...

Le milieu médical a toujours tendance à accuser la maladie et pas le médicament, quand le patient soupçonne des effets secondaires : la fatigue, l'émoussement des émotions, le manque de libido, la prise de poids, tous les effets secondaires peuvent venir de la dépression ; il est impossible de prouver que cela vient des médicaments.
Le patient peut se laisser convaincre, ou rester seul avec son intuition que le médicament y est pour quelque chose.

Il n'y a pas que des dépressifs suicidaires qui prennent ce genre de médicaments : aux Etats-Unis, presque la moitié des antidépresseurs sont prescrits pour autre chose que de la dépression (les TOC, la phobie sociale, l'anxiété généralisée, mais aussi la douleur, l'insomnie etc.).
Et les antidépresseurs sont souvent prescrits pour des dépressions légères à modérées, chez des gens qui ont peu d'idées de suicide ou pas du tout.
Se défausser sur l'état dépressif de la personne est un peu facile.
Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Le plus embêtant avec la paroxétine, c'est que certaines personnes ont des expériences de sevrage beaucoup plus pénibles qu'avec les autres antidépresseurs. Tellement pénibles qu'après plusieurs tentatives d'arrêt calamiteuses, ils préfèrent continuer à prendre de la paroxétine...
Il y a sûrement pas mal de gens qui prennent de la paroxétine depuis des années parce qu'ils n'ont jamais réussi à l'arrêter.
Ce genre de choses est probablement impossible à recenser, mais ce serait particulièrement intéressant d'avoir les chiffres.

Avatar du membre
Antonio
Messages : 575
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Suisse

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » mercredi 22 mai 2019 4:27

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il ne faut pas exagérer non plus ! Toute personne dépressive peut faire, au bout du bout, une tentative de suicide.
C'est 60 fois plus de risques avec un antidépresseur. Les effets secondaires long comme un bras sont pas là pour éviter les procès.

Arnica a écrit :
mardi 21 mai 2019 6:32
Il ne fait pas faire d'un ou deux cas une généralité. Il y a un membre du forum qui prend de la paroxetine depuis 25 ans sans souci il me semble.
Ce médicament aide énormément de personne.
Comme je le disais précédemment, je n'ai jamais connu une personne sous ISRS ne pas faire une tentative de suicide, moi y compris. Entre ceux qui se mutilent ou ceux qui pleurent chaque nuit ou ceux qui se demandent pourquoi ils vivent, tout ça avec un antidépresseur dans le corps, je ne vois aucune logique et aucun bienfait.

Concernant une prise de paroxétine depuis 25 ans, un antidépresseur se prend 6 mois pour la guérison et 6 mois pour la stabilisation, donc 1 an. Si on le prend 2, 5, 10 ou 25 ans, c'est que rien n'a été fait pour soigner la dépression. Ce n'est pas un traitement à vie. La dépression n'est pas chronique. Autrement, on appelle cela un trouble dysthymique, et ce trouble se traite autrement.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Présentation | Galerie | Salon

Avatar du membre
Arnica
Messages : 98
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Arnica » vendredi 24 mai 2019 16:40

60 fois plus de risques ? Ah oui ? Vraiment.... Je demande à voir la source scientifique et l'article publié dans une vraie revue médicale ou de psychiatrie...!

Moi, j'ai pris de la paroxetine d'avril à janvier à 20mg. Je n'ai jamais pleuré, je n'ai jamais eu envie de faire une tentative de suicide. Au contraire ce médicament m'a redonné la joie de vivre et l'envie d'aller de l'avant. J'ai arrêté il y a 4 mois et tout va très bien. Alors rien que moi, ça fait déjà 1 personne ! Plus tous ceux qui ne viennent pas ou plus ici, car on vient ici quand ça va mal... En général.

J'ai du mal avec l'idée qu'on dise que les IRSS sont à bannir et qu'il faut en avoir peur. Dissuader les gens d'en prendre, c'est une mauvaise idée. Un traitement thérapeutique bien accompagné, c'est parfait.

Oui, les effets secondaires sont longs car c'est la société d'aujourd'hui qui veut ça. J'ai même pris un jour un médicament pour l'acné qui disait qu'on pouvait se suicider. J'ai un principe, je ne lis pas les notices sauf si quelque chose ne va pas et que je vérifie.

Si les messages privés étaient autorisés, je demanderai à l'autre membre de venir parler de son expérience. Et la dépression, ça peut durer longtemps, il y a les rechutes aussi. Prendre un médicament sur le long terme, c'est aussi possible quand vivre sans est pire !

Avatar du membre
Antonio
Messages : 575
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Suisse

Paroxétine (Deroxat/Seroxat/Aropax/Parexat )

Message par Antonio » vendredi 24 mai 2019 18:36

Je peux te citer le BMJ (British Medical Journal) qui est certainement la revue médicale la plus connue au monde :

https://www.bmj.com/content/358/bmj.j3697/rr-4

L'article en lui-même cite 8 sources de références. On peut décortiquer autant que l'on veut cette étude (qui est en fait un condensé de plusieurs études), la conclusion est et restera la même : prise d'antidépresseur = augmentation du risque suicidaire.

Tu peux aussi lire tous les articles sur le NIH (National Institutes of Health) en cherchant "antidepressants and suicide nih".

Je ne vais pas m'avancer sur ces médocs qui donnent la joie de vivre à certains et l'envie de se défenestrer pour d'autres. À chacun de se faire sa propre opinion en se basant sur les faits. Si tu connais des gens qui sont devenus rayonnants avec des ISRS, moi j'en connais qui ont en sont morts.

Je ne veux pas débattre sur la nécessité de ces médicaments. C'est aux médecins de juger si la balance "bénéfices/risques" en vaut la peine.
« Vivre pleinement, c'est balayer ses peurs et ses angoisses du revers de la main. »
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Présentation | Galerie | Salon


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message