Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Pour parler de vos traitements.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » jeudi 16 juillet 2020 15:44

En 8 mois de benzos, tu peux largement t'en sortir. Une molécule en remplace parfaitement une autre, ça tu peux me croire. Que tu prennes du Xanax, du Valium, du Lysanxia ou ce que tu veux, elles ont toutes exactement les mêmes effets thérapeutiques.

Par contre, elles n'ont pas les mêmes forces. L'Imovane est un somnifère (une nonbenzodiazépine, certes, mais aux mêmes effets, exactement comme les thiénodiazépines). Le Lexomil est axé anxiolytique et hypnotique. Le Valium est un myorelaxant. Le Rivotril est un antiépileptique.

Etc.

Si tu es sûr que tu prends bien 6 mg de Lexomil par jour, alors prends 18 mg de Lysanxia par jour. Il se peut que tu te sentes peut-être un peu plus somnolent, ou au contraire que tu ne ressentes pas grand-chose, il faudra trouver ton dosage où tu te sens ni trop bien, ni trop mal.

En 2 prises, c'est OK.

Concernant l'Imovane, ne le garde pas, tu ne gardes que le Lysanxia pour faire un seul et même sevrage.

1 comprimé d'Imovane (zopiclone) 7.5 mg = 15 gouttes de Lysanxia.

Donc tu dis prendre 1 à 2 comprimés par nuit, essaie de voir entre 15 et 30 gouttes par nuit (essaie 18) en remplacement de l'Imovane.

Donc si je récapitule :

Matin : 9 mg (18 gouttes)
Midi : 9 mg (18 gouttes)
Nuit : 9 mg (18 gouttes)

Il faudra que tu testes tout ça et que tu regardes comment tu te sens à ces dosages. Si tu conduis ou utilises des machines-outils, évite.

Bien sûr il faut croiser ce que je dis avec ton médecin, comme ça je ne suis responsable de rien. :mrvert:

Il faudra se stabiliser à ces dosages et tu pourras ensuite prendre une dose le matin et une le soir.

Puis sevrage par paliers de 7 jours avec 10 % de diminutions.
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » jeudi 16 juillet 2020 18:32

Merci,

J'avais lu des simulations comparables sur le forum dédié au sevrage ( que tu connais surement).
Bien sur je vais demander l'avis du toubib, d'autant plus que je n'ai pas de Lysanxia en gouttes ( j'en ai en comprimé et j'avoue ne pas avoir été très convaincu : grosse fatigue à la clé)

Je te tiens informé de la suite.

Merci encore

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » vendredi 17 juillet 2020 7:32

Oui, je dois connaître, mais là-bas ils te diront de faire minimum 4 semaines de substitution du Lexomil au Lysanxia, ce que je trouve inutile. Il se peut aussi qu'ils vont te faire prendre des semaines ou mois supplémentaires avec cet Imovane, ce qui est là aussi inutile.

Pour finir, les paliers recommandés seront plutôt de 14 jours à 3 % de diminutions.

Cela peut valoir 2 ou 3 ans de sevrage, ce qui est de la folie. La grosse majorité des gens qui se sèvrent (des millions) n'ont pas à faire ça.

Moi qui ai eu un passé difficile avec les benzos, j'ai diminué jusqu'à 30 % tous les 7 jours sans symptômes.

Le mieux est d'y aller selon ce que ton corps te dit.

Bon courage. :autop:
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » samedi 18 juillet 2020 9:47

Hello,

Je pense que tu es dans le vrai. les diminutions interminables me paraissent un peu absurdes.

j'ai tout lu et son contraire à ce sujet, en parcourant le forum "soutien benzo": se sevrer de l’anxiolytique en premier , puis de l'hypnotique: autant dire, que le sevrage va durer plusieurs mois.

Ce que je retiens, c'est qu'une benzo à demi vie longue est préférable à une demi vie courte, çà, c'est juste du bon sens.

La nuit précédente, j'ai "chargé " sur le Lysanxia en cachets ( 20 mg, dont 10 au coucher ) et 7,5 MG Imovane: J'ai dormi 7 heures, ce qui est exceptionnel pour moi. Bon, nuit agitée avec de multiples réveils et rêves , mais nuit quand même.

J'en conclu que le lysanxia me convient mieux que le lexo, c'est déjà un indice.

Mon toubib voudrait ajouter de la mianserine , mais un antidépresseur est il vraiment indispensable ? En plus, j'ai essayé cette M...., une nuit ( pour savoir ce qu'il en est) et ma nuit fut franchement étrange: un peu comme si j'étais paralysé et dormait sans vraiment dormir, trop bizarre, sans parler du réveil;: j'étais hagard !

Bon les benzo il y en a d'autres mais servir de cobaye m'amuse peu.

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » mardi 21 juillet 2020 17:03

Hello,

De retour, pour échanger un peu, depuis le dernier post, j'ai modifié mon"traitement" et remplacé le Lysanxia par le lexomyl ( retour en arrière !).
Bof, pas de gros changements, je désespère .

J'ai vu un psy complètement loufoque qui m'a posé plein de questions dénuées de sens et n'a pas compris mon intolérance aux antidépresseurs.
J'en ai essayé 2 ( miansérine et Seroplex) et je n'ai pas supporté les effets secondaires.

Je lui ai dit que mes problèmes procédaient de l'abus d’anxiolytiques mais sa seule réponse a été de les..diminuer. Ça je l'avais trouvé tout seul. Pas besoin de cracher 70 euros à un charlatan.

Et puis faire du sport, bla bla , sauf qu'en plein confinement c'est un peu compliqué de s'inscrire à une salle ...

J’espère passer une prochaine nuit pas trop "houleuse", avec des réveils constants et angoissés.

Et vous, question bête, comment allez vous ? Des hauts et des bas, comme moi ?


raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » mercredi 22 juillet 2020 9:48

Hello,

Mauvaise expérience avec le Lysanxia: Réveil très fumeux, douleurs articulaires et petites éruptions cutanées au réveil. ( rien que çà)
Je préfère arrêter après avoir constaté que ces effets étaient des effets secondaires reconnus.

Sans parler du sommeil en lui même, ponctué de micro réveils et sensations de chaud et froid en alternance.
( pour info: 15 Mg de Lysanxia au coucher )

Je fais une pause et si je me sens mal dans la journée, un quart de lexo devrait m'aider .

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » mercredi 22 juillet 2020 14:54

raskolnikov a écrit :
samedi 18 juillet 2020 9:47
j'ai tout lu et son contraire à ce sujet, en parcourant le forum "soutien benzo": se sevrer de l’anxiolytique en premier , puis de l'hypnotique: autant dire, que le sevrage va durer plusieurs mois.
Oui et même s'il y a pas mal de gens qui disent de se sevrer lentement, ce sont surtout les gens qui ont des difficultés qui disent ça. Moi j'ai fait ça sur 8 mois et je pense que j'aurais pu le faire en 5 mois alors que j'étais parti de 8 mg de Rivotril en décembre 2019.

Avec le forum SoutienBenzo, ils m'auraient fait un schéma sur 5 ans. :rire2: Là je suis en post-sevrage depuis quelques jours et ça va bien.

Une benzo à demi-vie longue est toujours préférable, au moins d'une vingtaine ou trentaine d'heures.

Je ne recommande pas du tout les antidépresseurs, ils provoquent des effets indésirables et il faut également les sevrer. Je ne recommande aucun substitut pour aider, sauf peut-être un bêta-bloquant contre les montées d'angoisse.



Pourquoi être passé au Lexomil, ça allait si mal que ça avec le Lysanxia ? Essaie de te stabiliser avec l'un des deux. :smile:
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » mercredi 22 juillet 2020 18:03

Salut Antonio,

Concernant le lysanxia, j'ignore s'il me convient ou pas. en tout cas, j'ai passé une mauvaise nuit et j'ai des plaques rouges sur le ventre, j'aime pas trop çà.
Peut être que çà vient d'autre chose mais je calme le jeu et retape le lexo suivant un protocole "raisonnable", soit 6 Mg réparti sur la journée.

Le Lysanxia n'est pas la seule molécule à vie longue, le tranxène et le valium peuvent surement convenir.

Et toi, dis moi tout , as tu connu des symptômes de sevrage comme moi, aussi invalidants ?
Comment vas tu actuellement ?

Macan
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 28 juin 2020 8:45

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Macan » jeudi 30 juillet 2020 23:41

@Antonio
Voila j’ai terminé mon sevrage pas de symptômes de retour
mais difficulté à m’endormir et plusieurs réveils dans la nuit + un retour plus prononcé de mes acouphènes la nuit.
Pour historique j’etais depuis plusieurs sous aprazolam
un demi soit 0,125 que le prenais depuis plusieurs mois pour insomnies du a mes acouphènes. Les symptômes quand j’en prenais : vertiges, oppressions la nuit, voir cauchemars, coup de fatigue subitement la journée à m’obliger à m’allonger, le bruit la lumière et agoraphobie
bref j’ai suivi tes conseils : valium en gouttes
3 gouttes le soir pendant 1 semaine
ensuite 2 gouttes pendant 1 semaine et 1 goutte pendant 1 semaine. Voilà ça fait 2 jours que je ne prends plus rien
mais pour dormir c’est pas gagné. Mais ca l’est egal
je ne veux plus reprendre ces benzo .
et surtout le matin je ne me réveille plus comme un zombie.
Mon cas est certes moins important que certains sur ce forum mais je voulais vous en faire part .

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » vendredi 31 juillet 2020 14:02

Intéressant ton témoignage, tu as remplacé directement le xanax par le valium?
Tu en prenais depuis plusieurs mois ?
J'ai du mal avec le lysanxia ( j'ai stoppé ), j'ai repris le Lexomyl mais 'est une demi vie courte, comme l'aprazolam, et j'ai des symptômes très comparables aux tiens.
Ton sevrage a l'air très rapide ( deux semaines !!) mais as tu ressenti d mieux dés que tu as changé de molécule ( Valium Vs Xanax ) ?

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » vendredi 31 juillet 2020 18:09

@raskolnikov
Le Tranxène et le Valium peuvent être une idée, mais le Lexomil suffit.

J'avais déjà connu des symptômes de sevrage en passant de 8 à 0 mg par jour de Xanax. C'était la pire période de toute ma vie.

Actuellement, et grâce à mon sevrage lent, je me sens bien. Juste une déprime, mais c'est tout.


@Macan
Content de savoir que tu n'as pas eu de retour de symptômes ! Attends tout de même jusqu'à 5 jours après la dernière prise de Valium et si tu ne ressens toujours rien de particulier, alors c'est OK.
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

Macan
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 28 juin 2020 8:45

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Macan » vendredi 31 juillet 2020 18:31

@Antonio
Entendu en cas de rebond que me conseilles tu,
je reprends valium une goutte / jour?

Macan
Messages : 15
Enregistré le : dimanche 28 juin 2020 8:45

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Macan » vendredi 31 juillet 2020 18:49

Pour Raskolnikok
Pas 2 mais 3 semaines. Passer de l’alprazolam au
valium m’a pas posé de problèmes, la 1 ère semaine
les symptômes étaient là, mais ensuite un léger mieux,
comme dit Antonio au debut il faut trouver
la dose de substitution mais là je peux pas donner de conseils. Mais depuis l’arrêt (3 jours) du mal à trouver
le sommeil. Ai-je arrêté trop tôt ?

Paco richard
Messages : 96
Enregistré le : vendredi 15 mai 2020 20:48

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Paco richard » dimanche 02 août 2020 11:30

Méchant rebond d'anxiété, six jours que je ne prends pas d'anxiolitique. Ça fait mal, je m'accroche.

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » lundi 03 août 2020 19:45

Antonio a écrit :
vendredi 31 juillet 2020 18:09
@raskolnikov
Le Tranxène et le Valium peuvent être une idée, mais le Lexomil suffit.

J'avais déjà connu des symptômes de sevrage en passant de 8 à 0 mg par jour de Xanax. C'était la pire période de toute ma vie.

Actuellement, et grâce à mon sevrage lent, je me sens bien. Juste une déprime, mais c'est tout.


@Macan
Content de savoir que tu n'as pas eu de retour de symptômes ! Attends tout de même jusqu'à 5 jours après la dernière prise de Valium et si tu ne ressens toujours rien de particulier, alors c'est OK.
Coucou Antonio,

Tu as bien écrit 8 à 0 Mg de Xanax ??? 8 Mg de xanax , c'est 4 comprimés de 0,50, si je ne m'abuse.
C'est des doses de cheval !
Et moi qui pleure avec mon bâtonnet de lexomil, je suis loin du compte ...

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » lundi 03 août 2020 19:48

Heu, non, 8 Mg de xanax, c'est...16 comprimés de 0,50Mg
Tu n'as pas fait de faute de frappe ?

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » mardi 04 août 2020 13:30

Macan a écrit :
vendredi 31 juillet 2020 18:31
@Antonio
Entendu en cas de rebond que me conseilles tu,
je reprends valium une goutte / jour?
En cas de rebond d'anxiété, je préconise de ne pas en reprendre.
Ça passe en moins d'une semaine, après l'anxiété revient à son niveau habituel.

raskolnikov a écrit :
lundi 03 août 2020 19:45
Tu as bien écrit 8 à 0 Mg de Xanax ??? 8 Mg de xanax , c'est 4 comprimés de 0,50, si je ne m'abuse.
C'est des doses de cheval !
Et moi qui pleure avec mon bâtonnet de lexomil, je suis loin du compte ...
En Suisse on a des bâtonnets de 2 mg et j'en prenais 4 par jour, donc 8 mg. Après je me fournissais aussi sur Internet.

Quand j'étais passé de 8 à 0 mg, j'ai tenu 2 jours avant de finir aux urgences. :rire2:

C'était la pire expérience de toute ma vie. C'est inexplicable.
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » mercredi 05 août 2020 10:16

Antonio a écrit :
vendredi 31 juillet 2020 18:09
@raskolnikov
Le Tranxène et le Valium peuvent être une idée, mais le Lexomil suffit.

J'avais déjà connu des symptômes de sevrage en passant de 8 à 0 mg par jour de Xanax. C'était la pire période de toute ma vie.

Actuellement, et grâce à mon sevrage lent, je me sens bien. Juste une déprime, mais c'est tout.


@Macan
Content de savoir que tu n'as pas eu de retour de symptômes ! Attends tout de même jusqu'à 5 jours après la dernière prise de Valium et si tu ne ressens toujours rien de particulier, alors c'est OK.
Sacré Antonio, çà te vas bien de parler de sevrage "lent" après ta joyeuse expérience passée :wink2:
Bon, concrètement, à la date d'aujourd'hui, tu es en fin de sevrage, tu prends quoi et combien à ce jour ?
( et surtout, comment te sens tu ?)

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 4484
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par Antonio » mercredi 05 août 2020 14:36

C'était ma première expérience de sevrage et je croyais que les symptômes étaient gérables, mais j'ai frôlé les crises d'épilepsie. :ohnon:
C'est après beaucoup de recherches sur Internet que j'ai compris à quel point un sevrage très lent (sur plusieurs mois) est nécessaire.

Donc après 6 ans de consommation, je me suis sevré en 8 mois avec du Rivotril (demi-vie de 30-40 h).

Là je ne prends plus de Rivotril depuis 2 semaines et franchement, ça va, je n'ai aucun symptôme à part une dépression. Je ne sais pas si c'est une dépression causée par l'abus de benzos ou si c'est à cause d'autre chose, mais sinon je n'ai aucun autre problème.

J'ai lu beaucoup de gens se plaindre d'avoir des symptômes de sevrage prolongé, mais je pense que c'est un mythe. :rire1:

Comment ça va avec ton Lexomil ?
« Je n'exige plus rien de moi-même, je vivote comme les végétaux. »
— Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 octobre 1872

Me lire : Galerie      Me parler : Salon

raskolnikov
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 31 mai 2020 8:14

Benzodiazépines : Sevrages, dépendances, accoutumances...

Message par raskolnikov » jeudi 06 août 2020 9:31

Je trouve ton parcours exceptionnel.
Je suis parfaitement conscient que n(importe quelle benzo peut être sevrée. Ce que j'ai lu avec les diminutions progressives m'a laissé perplexe.
Tu entends parler de demi-goutte, de quart de gouttes etc..Et tout cela, pendant des mois, bon je veux bien mais pour un consommateur lambda comme moi ( lexo + imovane à des doses "moderées") je pense qu'un, voire deux mois devraient suffire.

Je suis suivi par un psy que je revois ce jour. Il m'a dit de ne pas augmenter ( lol) mais que tenter un sevrage en pleine dépression était illusoire.
Il faut, au moins, que je puisse dormir.

En revanche, il veut me mettre sous antidépresseur et j'ai très peur car je ne veux pas de M.... supplémentaire.

Problème, je suis ( tu t'en doutes ) en dépression ( comme toi ) et je ne sais pas comment la gérer sans chimie.

Des idées ?


Répondre