Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Pour parler de vos traitements...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Silex
Messages : 5
Enregistré le : jeudi 19 avril 2018 17:04

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par Silex » dimanche 06 mai 2018 10:05

Bonjour,

Je vous apporte mon expérience sur Bringellix et en même temps j ai des questions si certain d entre vous peuvent me conseiller.

A l origine j étais un grand anxieux hypocondriaque aussi mais heureux de vivre plein d énergie de projets... et en Février tout a basculé. Une immense tristesse et un désespoir abyssal s est emparé de moi brutalement.

J ai mis du temps à accepter a comprendre et à prendre des AD... je ne suis toujours pas convaincu à ce jour que cela puisse m aider.

Mais revenons à nos moutons.

Voici les posologies

5 mg du 9/04 au 19/04
10 mg du 20/04 au 28/04
15 mg du 28/04 au 01/05 mais la j ai ressentis des effets secondaires comme des démangeaisons et de la confusion.
Je suis repassé à 10 mg jusqu à ce jour.

Cela fait presque 1 mois que je suis sous cet AD et rien de miraculeux.. Est ce normal d après vous ? Est ce trop tôt ?

Les reveilles matinaux sont un ensevelissement de tristesse de pleure de panique de sensation de ne jamais m en sortir...

L après midi cela s arrangé légèrement et le soir cela se calme mais après une nuit courte je sombre à nouveau...

Entre temps je prend du Lexomil quand je suis trop mal.

Parfois je le demande si je ne suis pas plus mal depuis que je suis sous Brentelix qu avant.

Mon psychiatre m interdit de les arrêter...

J ai pourtant envie de le faire.

Je ne sais plus... voilà je suis en pleure... vais sortir de ce cauchemars au moins pour mon épouse et mes enfants Ue j entraîné dans mes souffrances.

Si vos expériences peuvent me guider me servire et éviter les erreurs à ne pas commettre alors vos conseils me seront utiles.

Merci

Avatar du membre
Arnica
Messages : 96
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par Arnica » dimanche 06 mai 2018 12:18

Courage.

Je ne prends pas ce traitement mais cela ne fait même pas un mois que tu prends l'AD.
Tiens bon. Si ça ne marche pas, tu pourras toujours voir pour une nouvelle molécule avec ton psychiatre.

As tu essayé de voir un psychologue en parallèle ?

J'ai de la chance, la première molécule a fonctionné sur moi. Toutefois, à chaque palier, j'ai eu mes moments de tristesse, d'angoisse et autres. Il faut tenir bon. Cela fait seulement quelques jours que tu es repassé à 15. Est-ce avec l'accord de ton psychiatre ?

poirier
Messages : 32
Enregistré le : lundi 02 mai 2016 12:35

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par poirier » lundi 07 mai 2018 19:05

J’ai commencé le traitement en même temps que toi à peu près avec 15mg/j pendant 1 semaine avant de passer à 20mg. J’ai vécu 4 semaines très difficiles comme toi. Il y a des jours ou je n’y croyais plus et où j’aurai voulu balancé cet AD aux ordures.
Depuis 4 jours je me sens mieux. Pas guéri, mais mieux tout de même et les activités quotidiennes sont à nouveaux possibles en se forçant un peu pour démarrer.
Je pense qu’il faut attendre au min 6 semaines avant de tirer des conclusions. Ça peut vraiment s’améliorer d’un jour à l’autre, patience et courage !
Pour ta femme et tes enfants je pense que le mieux est de leur expliquer ce que tu traverses.
Est-ce qu’il y a eu un événement déclencheur ? Est-ce que tu travailles ?

Avatar du membre
Silex
Messages : 5
Enregistré le : jeudi 19 avril 2018 17:04

Conseil pour arrêt Brintellix

Message par Silex » samedi 12 mai 2018 21:16

Bonjour,

Je suis sous brintellix 10 mg depuis prêt de 30jours. Mais cela ne m à rien apporté. Mon soucis est ailleurs je pense.

Je souhaite l arrêter. Sur la notice il est indiqué que l on peut l arrêter brutalement mais je me demande quand même si c est pas risqué.

Ne devrais je pas diminuer progressivement pendant une semaine à 5 mg et après 5 mg tout les deux jours pendant encore quelque jours et espacer doucement jusqu a l arrêt.

Qu en pensez vous ?

Merci

poirier
Messages : 32
Enregistré le : lundi 02 mai 2016 12:35

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par poirier » dimanche 13 mai 2018 14:49

Demande conseil à ton médecin avant d’arrêter.
Moi je suis également à 6 semaines de traitement et je ne vois pas le bout du tunnel. J’ai perdu l’espoir d’aller mieux avec ce traitement. Je vois ma psy jeudi.


Avatar du membre
nicoco777
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 22 juin 2017 21:59

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par nicoco777 » dimanche 13 mai 2018 23:40

Bonsoir,

Vous avez eu bc d’effets indésirables avec ce traitement les 1ères semaines?

poirier
Messages : 32
Enregistré le : lundi 02 mai 2016 12:35

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par poirier » lundi 14 mai 2018 10:55

vertiges et démangeaisons pour ma part la première semaine, mais rien d’insurmontable.

MathieuH
Messages : 1
Enregistré le : mercredi 23 mai 2018 15:41

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par MathieuH » jeudi 24 mai 2018 8:38

Bonjour à toutes et tous,

Je me suis inscrit sur ce forum spécialement pour répondre à ce fil sur le Brintellix.
Permettez moi une brève description de moi même et des circonstances, puis je vous parlerai du traitement ensuite.

Je suis un jeune homme de 26 ans, je suis diplômé d'un bac + 5 et actuellement salarié du secteur privé.
Je mesure 1m77 pour env. 65kg, non fumeur et non buveur.
J'adore l'automobile et la moto, je suis également mélomane, la musique étant ma soupape de préférence.

S'agissant des circonstances, voilà presque 3 ans (sept. 2015) que je n'avais aucun projet professionnel (en dépit des études très convenables que j'ai faites), je m'enfermais tout doucement dans une bulle et plus le temps passait, plus j'avais du mal à donner/recevoir des personnes m'entouraient. Cette période correspond également au début de ma relation avec ma partenaire (je suis hétérosexuel - détail qui peut peut-être être utile pour le lecteur). Puis le temps a passé, j'ai tout doucement perdu goût à des petites bricoles de la vie, je doutais de mon amour pour cette jeune femme, je fumais ponctuellement de la drogue. Surtout, je devenais un petit peu plus aigri chaque jour. Et ma capacité à donner et à recevoir diminuait dans la même mesure.
Puis j'ai attaqué un job qui me déplaît, où je suis sous-exploité au regard de mon niveau de formation... Le manager est un pitre, mou et sans faculté d'émulation. Bref, rien ne me convenait.
Un matin du 10 mars 2018, ma partenaire m'a dit "Je m'en vais, je n'en peux plus".

La chute brutale !

Je suis entré de plein fouet dans l'épisode dépressif majeur : insomnie, perte de 7kg en 3 semaines, concentration à 0, envie idem.
J'ai ramé, je suis rentré vivre chez mes parents quelques temps (1 mois), et n'arrivait pas à remonter la pente glissante de la maladie.
Je tiens à rassurer le lecteur, il ne s'agit pas d'une simple rupture douloureuse mais d'un épisode dépressif déclenché par le choc de la rupture sur le terrain de la faille narcissique dont je souffre (oui, je ne m'aime pas, estime de soi à 0).

J'ai tout fait pour aller mieux, d'entrée de jeu : sophrologie, ostéo, psychologue et psychiatre. Oui, les 4 en même temps !
Mais rien n'avançait. J'ai arrêté la sophro, l'ostéo, pour ne garder que les deux thérapies. Notez que je reprends à titre perso la sophro la semaine pro, pour améliorer mes conditions quotidiennes de vie.
Alors je suis allé voir un 2nd psychiatre que je connais, et je lui ai demandé, sans arrêter la thérapie avec son confrère, de me médicamenter pour "passer un palier" nécessaire à ma thérapie : le choix est fait, ce sera Brintellix. Selon lui, "très bons retours et tolérance bonne". Voici ma posologie : (je précise, c'est mon premier et unique épisode de ce type)

- 6 mai au 8 mai : 5mg/jr le matin au petit déj
- 9 mai au 18 mai : 10mg/jr le matin au petit déj
- dps le 19 mai : 15mg/jr au petit déj

Résultat (avant plus d'explications) : JE VAIS BIEN !
La première phase, d'accoutumance, a été super bien tolérée ; aucun effet secondaire, aucune difficulté. Mon sommeil n'allait pas mieux, mais le reste ça allait.
Deuxième étape, à 10mg/jr, très bien tolérée ; idem, le sommeil était encore bancal.
Troisième étape, à 15mg/jr, là ça a été une autre paire de manches ; je ne peux pas dire que je tolère mal mais le ventre en prend un petit coup et le crâne aussi. Je précise, cela est supportable et n'handicape pas pour travailler. Mais il faut penser à pouvoir aller aux toilettes 1 fois dans la matinée et 1 fois dans l'après midi. De même, un petit comprimé pour le mal de tête n'est pas inutile. Même si, je ne prends pas de médicament, je préfère le repos.
Tout cela pour vous dire que je suis monté très vite en dosage (je connais très bien le 2nd psychiatre qui me suite presque quotidiennement pour ce seul traitement), et que le Brintellix a fait des merveilles sur moi. J'ai l'impression de remonter 3 ans en arrière dans ma vie, où je croquais tout à pleine dent sans avoir peur du lendemain.
Non, je ne suis pas un lobbyiste des labos, je suis juste un jeune qui s'est entravé dans une racine sur le chemin de la vie et dont le médicament a filé un coup de pouce pour se relever. Mais ce n'est que mon expérience car je vous conseille de lire ce qui suit ;

En vérité, et en dépit de ce que m'a dit mon prescripteur, je crois qu'il y a quand même une énorme part d'inconscient et de "placebo" dans tous ces AD. Voici ma recette pour relever la tête du mieux que vous pourrez :
Malgré ce fichu voile noir de la dépression, j'ai continué à aller travailler : hors de question de m'arrêter, car se lever, se laver et devoir dire bonjour à des gens est la première étape pour ne pas sombrer. J'ai conscience que cela peut être impossible, mais dans la mesure de ce que vous pourriez faire, essayez au moins de garder une activité sociale comme aller acheter un journal et du pain.
Aussi, j'ai découvert le plaisir de la lecture : petit-fils de professeur de philosophie, le rejet épidermique de la lecture m'a tenu 26 ans. Une dépression plus tard, j'ai lu plus de 15 bouquins (psy, dev pers, autobio, sciences) en 2 mois. De nature obstiné et curieux, le seul endroit où je pensais pouvoir trouver des réponses sur ma maladie était la lecture. En quelques ouvrages, j'ai déjà intellectualisé bcp de choses et compris le cheminement de la pensée, de la maladie et comment jouer avec soi-même pour avancer. Si vous n'aimez pas lire ou que votre concentration vous l'empêche, promenez vous sur internet (choisissez des sites crédibles tout de même) et lisez des petites choses. Vous verrez, nous sommes nombreux à traverser cette tempête, et nous sommes nombreux à vouloir en sortir. Suivez moi, je vois de la lumière. En MP, je peux vous dire ce que j'ai aimé lire, voire ce que ma psycho et mon psy m'ont donné à lire.
De même, ma perte de poids a produit un effet bénéfique : j'ai tjrs été très sportif mais je mangeais aussi en conséquence. Après ma perte subite de poids, je me suis retrouvé affaibli avec un corps finalement très convenable puisque mon métabolisme a tapé dans les graisses. J'ai donc trouvé un intérêt à refaire un maximum de sport malgré la fatigue et l'envie = 0, car mon corps me disait "maintenant que je suis sec, fais toi plaisir !". Je crois que c'est en partie ce qui m'a aidé à sortir rapidement du tunnel : 5 à 6h de sport par semaine, et des séances de hammam/sauna. J'ai crié, pleuré, parfois même vomi, mais j'ai extériorisé et les phases post-sport (après la douche, allongé) sont excellentes : sensation de légèreté, et tassement dans le lit qui permet de s'évader quelques secondes. Si vous n'aimez pas le sport ou que vous n'y arrivez pas voire que vous n'en n'ayez pas envie, je vous conseille toutefois de garder ou de mettre en place une petite activité physique : faites de la promenade, aller écouter les oiseaux tout en remuant votre bassin, lever les bras et tournez les pendant que vous marchez... tout petit exercice aidera votre corps à reprendre de l'espace, se détendre et se sentir mieux.
Enfin, ce qui m'a été du plus grand secours, c'est ma famille et mes amis : je vous préviens tout de suite, dans ces moments, 80% de votre entourage vous tournera (volonté ou non) le dos. Ceux qui vous pensent faibles, ceux qui profitent de votre faiblesse, ceux qui sont subjugués et ne réagissent pas, et ceux qui s'en moquent. Restent donc ceux qui vous aiment, ne vous jugent pas et sont prêts à vous aider. J'ai eu mes parents, un couple d'amis (et mes grands parents). J'ai donc pu compter sur 4 personnes, qui vous écoutent pleurer, gémir et perdre pied... mais ces personnes là vous font sentir que vous êtes aimé et que vous êtes aimable. Comptez sur les gens qui vous aiment. Si vous vivez seul ou éloigné de vos proches, n'hésitez pas à entretenir des relations avec des membres d'un cercle divers dans votre quartier, vos voisins ou même sur les forums internet. Par exemple, moi qui suis passionné de voitures, j'ai rencontré un jeune homme qui vivait la même situation que moi et qui m'a apporté bcp de recul sur ma situation.

Pour résumer :
Brintellix +1
Sport +1
Lecture +1

J'ai eu une phase d'isolement, qui a été très bénéfique : je rentrais du travail, je faisais 1h de sport, je me mettais à lire 3h, je dinais très vite et me coucher très tôt (22h). Je me levais à 4h, regarder les infos, lisais 2h, petit déj à 7h, travail, et rebelote... Pendant un mois, j'ai vécu de manière répétitive, en devorant des livres à longueur de temps, en attendant que le traitement agisse. Et je m'en suis sorti.

Si vous avez envie de discuter, me raconter quoi que ce soit ou que vous voulez un meilleur retour sur cet AD, je reste entièrement disponible. J'aurai à cœur de vous venir en aide.

Respectueusement,
Mathieu

Avatar du membre
Arnica
Messages : 96
Enregistré le : lundi 30 avril 2018 22:33

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par Arnica » jeudi 24 mai 2018 19:21

Bonjour Mathieu,

Merci pour ce retour. Je ressens la même chose par rapport à mon ad (autre molécule) et à mon suivi par un psychologue. Ça fait tellement de bien de lire des témoignages positifs.

En revanche, n'arrête pas l'ad tout de suite. Il faut 6 mois je crois en tout.

LucyWhyle
Messages : 156
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 14:42

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par LucyWhyle » mardi 05 juin 2018 19:43

Bonjour, je rebondis sur cette conversation car je reprends du brintellix aussi.

Alors ne me jugez pas mais j'ai très mal géré....

J'ai commencé par en prendre 10 MG, pendant environ deux mois et mon humeur s'est améliorée peu à peu (au début j'ai eu des nausées pendant environ deux semaines, quand je le prenais - une demie heure après la prise environ- le soir) , et au bout de deux mois j'ai arrêté de moi-même le médoc.... Et ça allait. Je prenais du magnésium j'avais l'impression que ça suffisait.

Mais de nouveaux coups durs dans ma vie et la tristesse qui revient au galop, même si cette fois je n'ai plus envie de mourir, ou même si j'ai des idées noires qui passent j'arrive à me contrôler et à comprendre que mourir ne créerai qu'angoisse, tristesse et inquiétude aux gens que j'aime.

Bref ça faisait deux semaines, que j'étais très triste j'ai revu mon psy la semaine dernière et là je me suis effondrée et depuis je pleure presuqe tous les jours en ayant l'impression que je ne m'en sortirai jamais.

Evidemment je n'ai pas dit à mon psy que j'avais arrêté le brintellix.... Résultat , il a augmenté la dose et depuis le 1er juin je prends 15 mg... Evidemment retour des nausées le soir, mais moins quand je le prends en mangeant, n'empêche que je me sens toujours très triste et que j'ai toujours des crises de larmes / d'angoisses.

Je n'en parle pas autour de moi, je ne veux pas affoler mes proches alors je dis que je vais mieux et je porte un 'masque' qui disparait quand je suis seule ou avec des professionnels de santé.

Voilà, je ne sais pas si c'est très intéressant ce que je raconte mai sje reviendrai de temps en temps dire comment je me sens avec le brintellix à 15 mg.


Courage à tous.

Lucie.
Je me sens vide, complètement vide, je ne ressens plus rien.

Avatar du membre
marinab
Messages : 685
Enregistré le : dimanche 16 avril 2017 19:30
Localisation : Bordeaux

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par marinab » samedi 07 juillet 2018 17:20

Bonjour :bye:

Je prends du Brintellix depuis hier soir car angoisse et mal-être hier dans la journée. J'ai commencé à 10 mg hier et à 20 mg ce matin.
Je sais ce n'est pas comme ça qu'il faut faire, il faut demander à son médecin :pasca:
Je n'aime pas prendre des antidépresseurs car certains comme le prozac m'ont un peu traumatisé avec les pertes de cheveux et la peau qui pèle et qui fait mal :enrond:
Mais aujourd'hui il faut que je me fasse une raison : en ce moment je ne vais pas assez bien pour rester sans rien. :sad:
Et dorénavant.. Et bien.. prête à perdre mes cheveux tant pis, en espérant que le brintellix ne me fasse pas ça mais au cas où.. et bien je me prépare mentalement car tous les antidépresseurs m'ont fait ça ( il n'y a que Ixel et Xeroquel que je n'ai pas essayé )
J'ai même surfé tout à l'heure sur des sites qui montraient des turbans et foulards pour ceux qui suivent une chimiothérapie :limite:
Mon Salon
Ma Galerie

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin

Avatar du membre
marinab
Messages : 685
Enregistré le : dimanche 16 avril 2017 19:30
Localisation : Bordeaux

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par marinab » dimanche 08 juillet 2018 22:36

MathieuH a écrit :
jeudi 24 mai 2018 8:38

Pour résumer :
Brintellix +1
Sport +1
Lecture +1

Respectueusement,
Mathieu
Bonsoir, :bye:
Post très intéressant mais du fait de ma :psy: dépression j'ai beaucoup de mal à me consacrer à une trop grande lecture :sue:
Pavé = :bigpeur:
Essaie de rendre ton texte plus facile à lire par exemple avec des couleurs et des images :merci6:
J'ai mon enfant intérieur qui pleure alors je suis un peu ... un enfants moi-même :blink: , bien qu'officiellement adulte :reveil:

pour ma part Brintellix +3 :victory: ... Mais j'attends car les effets secondaires ont tendance à se déclarer tardivement chez moi, mais pour l'instant rien à dire de négatif, il faut toutefois considérer que j'ai fait des SMT juste avant en clinique et potentialise probablement les effets :pense:
Mon Salon
Ma Galerie

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin

Avatar du membre
marinab
Messages : 685
Enregistré le : dimanche 16 avril 2017 19:30
Localisation : Bordeaux

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par marinab » lundi 09 juillet 2018 16:54

3ème ou 4ème jour de Brintellix: maux de ventre :sue:
Je pense que mon organisme va s'habituer donc je continue ce médicament, on verra bien
Mon Salon
Ma Galerie

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin

LucyWhyle
Messages : 156
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 14:42

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par LucyWhyle » jeudi 12 juillet 2018 19:45

Bonjour Marinab 😉 c'est quoi SMT ?
Je me sens vide, complètement vide, je ne ressens plus rien.

Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 18823
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par Archaos » jeudi 12 juillet 2018 23:01

:bye:

Peut-être :viewtopic.php?t=8982 ? :smile:
Accueillez de temps en temps les nouveaux membres qui prennent la peine de se présenter dans l'entrée.
Une question ? La réponse se trouve probablement ici : Charte , FAQ, Guide du forum.
Pour un forum agréable à lire, ne faites pas de citations inutiles !

LucyWhyle
Messages : 156
Enregistré le : mardi 19 janvier 2016 14:42

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par LucyWhyle » vendredi 13 juillet 2018 7:39

Archaos a écrit :
jeudi 12 juillet 2018 23:01
:bye:

Peut-être :viewtopic.php?t=8982 ? :smile:
Merci ;)
Je me sens vide, complètement vide, je ne ressens plus rien.

Avatar du membre
marinab
Messages : 685
Enregistré le : dimanche 16 avril 2017 19:30
Localisation : Bordeaux

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par marinab » samedi 14 juillet 2018 0:28

LucyWhyle a écrit :
jeudi 12 juillet 2018 19:45
Bonjour Marinab 😉 c'est quoi SMT ?
C'est bien ce qu'Archaos t'as dit ; Stimulation magnétique transcrânienne

Le Brintellix me donne un peu la peau sèche mais pour l'instant rien de dérangeant. Je prie pour avoir enfin trouvé un Ad que je supporte
Image
Mon Salon
Ma Galerie

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin

Avatar du membre
marinab
Messages : 685
Enregistré le : dimanche 16 avril 2017 19:30
Localisation : Bordeaux

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par marinab » mardi 17 juillet 2018 9:56

Hier j'avais baissé de 10 mg ma prise quotidienne de Brintellix et je l'ai senti! Déprime assurée.. :sad:
Donc je reste à 20 mg et je me rajoute deux gelules de millepertuis ( décision personnelle, pas médicale ) :fleur:
Mon Salon
Ma Galerie

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin

Avatar du membre
Brocheuse26
Modératrice
Messages : 12329
Enregistré le : mardi 17 juillet 2012 2:34
Localisation : Avec mon bébé

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par Brocheuse26 » mardi 31 juillet 2018 1:49

marinab a écrit :
mardi 17 juillet 2018 9:56
Hier j'avais baissé de 10 mg ma prise quotidienne de Brintellix et je l'ai senti! Déprime assurée.. :sad:
Donc je reste à 20 mg et je me rajoute deux gelules de millepertuis ( décision personnelle, pas médicale ) :fleur:
Allô Marinab

Pourquoi as-tu descendu ton dosage ? Tu te sentais mieux ?

As-tu vérifié avec le pharmacien qu'il n'y avait aucune contre indication avec le millepertuis et le Brintellix ? Puisque le millepertuis, bien que naturelle, est contre indiquée avec la majorité des médicaments et ça peut être dangereux si tu n'as pas vérifié.

Bon courage :ravi:

bruno.bellei
Messages : 1
Enregistré le : lundi 27 août 2018 11:45

Vortioxétine (Brintellix, Trintellix)

Message par bruno.bellei » mardi 28 août 2018 10:46

Bonjour Mathieu,
je trouve votre description de la maladie d'une vérité incroyable et votre sujet trés bien rédigé.
Je me présente je me nomme Bruno BELLEI, mon adresse mail [Cordonnées supprimées : Merci de relire la charte, La modération] agé de 55 ans.
j'ai fait une première dépression en 1999 suite à un concours d'ingénieur outrageusement préparé et obtenu, le décés d'un ami, la naissance de ma fille(?).
sa mère ne supportant pas mon état plaintif m'a trompé et est partie avec un gars de son travail avec qui elle s'est mariée et a eu une autre fille.
Tentative de suicide à la clé, une semaine en clinique psy puis un déclic et grace à des amis j'ai rebondi sans médicaments.
Deuxième dépression en 2003 dans une relation bancale mais là encore grace à un ami j'en étais sorti.
En 2005 je recontre une belle femme de 11 ans de moins que moi sur mon lieu de travail. elle trompe son compagnon et nous passons 5 ans où je vis le plus grand bonheur et épanouissement: santé, amour, travail, famille , amis.
En février 2010 elle me parle mariage et accepte une garde alternée pour ma fille.
Le 5 avril 2010 elle se lève (elle était dépressive avant de me rencontrer et pendant notre relation) en me disant que nous n'avions plus rien à nous dire.
depuis cet instant et celà fait huit ans que je suis dans un état lamentable avec obsessions sur mon passé et des conséquences ou autres évènements marquants: perte de mon statut au travail, décés de mon père, les amis qui fuient, ma fille qui ne supporte pas et ne comprend pas cette maladie.
j'ai vu pléthore de psys et essayé maintes solutions alternatives sans résultat.
entre la proposition de la clinique, les électrochocs, les médicaments...
mes symptomes sont : tourner en rond ressasser me répéter me plaindre ne pas tenir en place perdre l'envie ne savoir parler et penser que de ça (même à un lampadaire)
la solitude l'abandon la perte sont analysés.
suis sous brintelllix 10 depuis 7 semaines et lexomil
on me propose de passer à 15 mais je flippe j ai déjà des maux de tête avec du 10
A te lire
Bruno



MathieuH a écrit :
jeudi 24 mai 2018 8:38
Bonjour à toutes et tous,

Je me suis inscrit sur ce forum spécialement pour répondre à ce fil sur le Brintellix.
Permettez moi une brève description de moi même et des circonstances, puis je vous parlerai du traitement ensuite.

Je suis un jeune homme de 26 ans, je suis diplômé d'un bac + 5 et actuellement salarié du secteur privé.
Je mesure 1m77 pour env. 65kg, non fumeur et non buveur.
J'adore l'automobile et la moto, je suis également mélomane, la musique étant ma soupape de préférence.

.....


Répondre