Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Impacts dans le couple, les relations familiales et amicales...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Renée
Messages : 1085
Enregistré le : mardi 02 août 2016 14:17
Localisation : Sud-Est de la France

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Renée »

mula69 a écrit : lundi 02 décembre 2019 14:25 Bonjour, Déjà moi je me pose la question : est-ce que l'on doit s'expliquer ? Moi je suis en profonde dépression depuis 2013, j'ai été suivi longtemps et sous médocs et à un moment donné je me suis sentie mieux et j'ai tout arrêté, ceci dit je ne suis pas sûr que le suivi par le psychiatre est servi à quelque chose à part renouveler les ordonnances. Et puis tout d'un coup, des gros coups durs, les uns derrière les autres sans avoir le temps de sortir la tête de l'eau entre chaque, et mon souci c'est que cette fois, mon mari qui a toujours été mon roc et bien je vois bien que cette fois, il ne gère plus et qu'il en a ras le bol. C'est très difficile pour moi si je n'ai plus son soutien je me dis que ça ne vaut plus le coup que je continue, je suis vraiment au bout et la psychothérapeute que j'ai contactée ne me peut recevoir qu'en début janvier, je ne sais pas si je vais tenir jusque là, C'est dur, très dur.
Le piège, c'est de croire que dès qu'on se sent mieux, il est possible de tout arrêter. La dépression, quand elle est profonde, correspond à des dysfonctionnements anciens, et elle est difficile à éradiquer. S'il est simple et rapide de tomber bas, la remontée est souvent longue et parsemée d'embûches. Je dirais en parlant de ma propre expérience qu'il vaut mieux s'armer de patience et croire en sa bonne étoile. Car nous avons tous droit à une, voire plusieurs, chance(s). Psychiatres et médocs, s'ils aident à passer un, voire des, cap(s) difficile(s), ne suffisent pas. Des séances comme la relaxation, la méditation, des ateliers d'art-thérapie, de musique, théâtre, gymnastique etc., qu'on peut trouver dans certains hôpitaux (où ces soins peuvent être pris en charge, sans frais pour le patient), sont toutes des petites planches de salut auxquelles on peut se raccrocher à un moment où on croit que tout est perdu. Il en existe d'autres certainement, je ne connais pas tous les soins qui peuvent être accordés d'un établissement à un autre, et ce ne sont que des idées jetées ça et là. Le tout est de trouver son moyen d'expression privilégié, et ne pas hésiter à demander de l'aide, auprès de gens dont c'est le métier de s'occuper de personnes comme nous tous ici, auprès des hôpitaux de jour, des CMP (Centre Médico Psycologique) de quartiers etc. Voir un(e) psychiatre ou un(e) psychothérapeute dans un cabinet, c'est bien, mais ça peut aussi s'avérer limité au niveau des soins, des activités, qu'il est bon de pratiquer quand on se sent isolé(e).
Salon ☞ ☞ ☞ ☞ ☞Ma closerie
Galerie ☞ ☞ ☞ ☞ Mes incertitudes
Présentation ☞ ☞Bonjour à toutes et à tous

"Le péril s'évanouit quand on ose le regarder."
(François René, vicomte de Chateaubriand)
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1048
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Noysette »

Mars a écrit : mercredi 07 décembre 2016 20:42 Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire. Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.

Mais c'est plus facile à copier coller qu'à appliquer.
Hmmmmm

Je crois bien que tu as raison

Moi-même, quand on me dit quelque chose, soit ça m'intéresse et je fais une recherche ou on en parle et je questionne à fond, soit ça ne m'intéresse pas, voire rien que l'idée me fait peur alors je change de sujet

Je ne vais pas reprocher aux autres de faire comme moi

D'autres questions restent en suspens : faut-il dire qu'on souffre de dépression à son entourage ? Ceux de notre entourage qui ne peuvent ou ne veulent comprendre peuvent-ils nous aimer quand même ?
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Renée
Messages : 1085
Enregistré le : mardi 02 août 2016 14:17
Localisation : Sud-Est de la France

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Renée »

Noysette a écrit : mercredi 05 février 2020 17:23 D'autres questions restent en suspens : faut-il dire qu'on souffre de dépression à son entourage ? Ceux de notre entourage qui ne peuvent ou ne veulent comprendre peuvent-ils nous aimer quand même ?
Ça dépend, de l'entourage et de soi. Il n'existe ni règle ni recette magique. Personnellement je pense que la guérison est difficile à faire dans le mensonge. S'exprimer et dire ce qu'on a sur le cœur est primordial. À un moment donné, Il devient nécessaire de penser à soi, au risque que les proches ne réagissent pas très bien.
Salon ☞ ☞ ☞ ☞ ☞Ma closerie
Galerie ☞ ☞ ☞ ☞ Mes incertitudes
Présentation ☞ ☞Bonjour à toutes et à tous

"Le péril s'évanouit quand on ose le regarder."
(François René, vicomte de Chateaubriand)
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1048
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Noysette »

Une opinion toute en nuances, j'aime beaucoup...

Dans l'absolu nous souhaitons être honnêtes et pouvoir dire ouvertement ce qui nous touche, comment nous vivons les choses...
Mais suite à des constats d'incompréhension dans des situations de communication en face à face, ou en groupe, nous gardons le silence, ou répondons à côté
Je vois ces "réponses "comme de l'évitement plus que des mensonges
Et je les comprends
Il m'arrive si souvent de les pratiquer
Quand je réagis au plus rapide et que je me sens agressée

J'ai compris après réflexion que ce réflexe n'est pas adapté (réaction de défense suite à peur suite à danger : le danger est dans ma tête, pas au coin de la rue prêt à me sauter dessus et me laisser pour morte :mrvert:

Il me faut apaiser mes peurs

Il me faut réagir en restant moi-même comme tu le dis si bien Renée, au risque que les proches ne réagissent pas très bien ; leur réaction leur appartient...

Belle journée à toi
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Renée
Messages : 1085
Enregistré le : mardi 02 août 2016 14:17
Localisation : Sud-Est de la France

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Renée »

Bonjour Noysette,

Le plus dur est de mettre en pratique ce qu'on a fini par comprendre, et qu'il est souvent difficile et compliqué d'admettre. Mais a-t-on vraiment le choix ? Si l'entourage n'est pas trop fermé ou psychorigide, tenter une reprise de dialogue, dans les limites des uns et des autres, peut être une des voies vers un mieux-être. Néanmoins si on est fatigué.e de se heurter à des murs, et d'aller de déceptions en déceptions, mieux vaut prendre les devants, apprendre à compter sur soi, et croire en ses qualités propres et en son potentiel, qu'on a trop tendance à minimiser. Et entreprendre un travail sur soi, seul.e et/ou accompagné.e, pour y parvenir s'avère souvent nécessaire, si on veut s'en sortir un jour, mais tu l'as bien compris, Noysette.
Salon ☞ ☞ ☞ ☞ ☞Ma closerie
Galerie ☞ ☞ ☞ ☞ Mes incertitudes
Présentation ☞ ☞Bonjour à toutes et à tous

"Le péril s'évanouit quand on ose le regarder."
(François René, vicomte de Chateaubriand)
Avatar du membre
GJG-W07
Messages : 10
Enregistré le : mardi 09 mars 2021 21:43

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par GJG-W07 »

LoutreDeMer a écrit : lundi 05 décembre 2016 20:12 Bonjour.

Il y a peu, j'ai décidé de révéler ( partiellement ) mes problèmes à mes proches et de voir un médecin.

Ils savent donc que je suis dépressif, mais pas réellement à quel degré.
Un proche en particulier se met en tête de venir me parler assez régulièrement pour me " motiver d'avancer dans la vie "
C'est quelque d'atrocement énervant et je pense ceux qui ont subis une situation similaires savent de quoi je parle.

En effet, lorsque vous êtes au fond du trou, entendre les autres parler de choses qu'ils ne peuvent pas réellement comprendre, tout en vous disant que faire ça, faire ci, se forcer, se motiver, ça va aider à aller mieux. Mais non...

Je répond donc qu'il n'est pas dans ma tête et qu'il n'est pas moi, il ne peut donc pas comprendre ce je traverse, et il ne le comprendra jamais vraiment. Mais c'est peine perdu. Il est persuadés d'avoir raison, de tout savoir et insiste ( même si ça part d'une bonne intention, l'effet est contraire )
C'est quelque chose de très frustrant, et j'ai parfois envie d'éclater, alors que je suis d'un ordinaire apathique et peu causant.

Comment arrivez vous à gérez ce genre de proche, vous ?
Bonjour,

Je reconnais que c'est le discours qu'il y a dans ma famille... Et c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles je n'arrive pas à leurs en parler...
Courage à toi.
Faith
Messages : 1
Enregistré le : mardi 20 avril 2021 9:42

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Faith »

J’ai été diagnostiquée à l’âge de 15 ans avec cette maladie, l’anxiété dépression. Aujourd’hui, j’ai 40 ans, malgré avoir survécu un parcours très difficile mais réussi, ma famille me dit que tout ça c’est dans la tête et c’est ma faute si je suis comme ça. Les médecins ont essayé de leur expliquer mais rien à faire... Honnêtement, je vous le dis, chacun pour soi et Dieu pour tous. C’est triste mais je me suis faite une raison. J’en ai marre de me battre pour être comprise, reconnue, regardée ou même aimée. Ça suffit, j’ai assez perdu d’années de ma vie en vain... en négligeant moi-même la plus importante dans tous ça... moi! courage à toutes et à tous
Avatar du membre
MiaDépression
Messages : 4
Enregistré le : samedi 19 mars 2022 2:14

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par MiaDépression »

wow, je suis tellement désolé pour toi. Moi, j'ai essayé de le dire à mes parents 1 ou 2 fois mais ils ne me croyais pas non plus... ils croient que je vais bien mais ce n'est pas le cas. Quand les gens (même ceux de ma famille) me demande si je vais bien, je répond instinctivement oui. Ils ne savent pas ma réalité de chaque jours.

J'espère que tu vis bien malgré tout ça.
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Bonjour,

J'ai 40 ans et c'est la première fois que je m'inscris à un forum.
Je suis ravie de voir qu'il y a des personnes qui essayent de s'entraider entre elles.

J'ai fait plusieurs graves dépressions dans ma vie dont des TS suite à des violences intrafamiliales (couple de ma génitrice et géniteur très dysfonctionnel, ne sachant pas parler (je ne dis pas communiquer car le niveau aurait été trop élevé), avec beaucoup de violences psychologiques dont de la négligence morale, educationnelle. .).

J'ai rencontré mon compagnon il y a plusieurs années, j'étais à nouveau en dépression suite au fait d'assister à mon procès en cour d'assises suite à des agressions sexuelles sur ma personne que j'ai subies.

Bref, tout ça pour dire que j'aimerais avoir des pistes pour comprendre comment est-ce possible que mon compagnon n'a pas vu que j'étais épuisée (?)
Avatar du membre
clopinette
Messages : 1611
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par clopinette »

Bonjour @Cliuo et bienvenue sur le forum, en espérant que tu y trouves ce que tu recherches. 😊

Es-tu suivie par un psy ? As-tu un traitement médical ?

Je ne saurais te dire pourquoi ton compagnon n'a pas vu ton épuisement, souvent cela dépend de notre comportement, si on prend sur soi pour paraitre "en forme", peu de personnes auront la subtilité (la psychologie ?) de s'en rendre compte ? 🤔

Bonne soirée. 😃🌹
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Merci Clopinette de me répondre et de me souhaiter la bienvenue..

J'ai dû mal à savoir si je "paraissais", j'ai beaucoup vécu avec des réflexes de type primaire sans avoir cet espace psychique pour pouvoir analyser..

Le fait est que je lui en veux encore..

Oui, je suis suivie par une psychothérapeute avec laquelle je m'entends bien dans l'ensemble..

Je m'en veux car je n'ai pas pris soin de moi, et en le rencontrant il y a plus de 5 ans, j'avais des pointes d'épuisement..

Il y a un autre sujet, c'est qu'il est plus âgé que moi de 8 ans et je ne m'attendais pas à faire ma vie avec une si grande différence d'âge et que j'ai eu du mal à être attirée par lui physiquement car il était devenu obèse et s'était laissé aller depuis plusieurs années.

Alors, je me suis dit qu'il fallait que je l'aime inconditionnellement et que mon amour le soignerait.

Ça a porté ses fruits parfois.

Mais, j'ai eu un décrochage important quand notre chatte est morte, en très peu de temps.

Et après mes agressions sexuelles, je pense que je n'étais tout simplement pas prête à vivre à nouveau en couple hétérosexuel.

Parfois, même souvent, il ronflait la nuit, il avait un lit pourri quand je l'ai connu, et on a rapidement investi pour repeindre la Chambre, puis acheter un nouveau sommier et literie.

Mais le matin, je dormais profondément et lui ne s'apercevait pas qu'il me réveillait en me tenant comme son polochon avec son érection du matin.

Et il me parlait rapidement après mon réveil forcé et non naturel, en me disant que je lui faisais de l'effet et qu'il avait envie de moi.

Bref, un jour, j'ai pété les plombs, suis sortie du lit et lui ai dit de ne plus me sauter dessus : c'était mes termes.

Depuis, j'ai parfois encore beaucoup de haine en moi à son encontre et je lui ai dit une fois honnêtement.

À un moment, il a décidé d'agir au vu du problème et a été dormir dans le canapé mais il a pris un temps fou à s'adapter.

Il me répète qu'il ne faisait pas exprès, moi je lui avais dit qu'il aurait dû faire exprès de ne pas me réveiller.

Je vois une autre psy mais elle psychologue qui fait de l'hypnose et l'emdr.

Sinon, mon compagnon est aux petits soins, me faisait à manger au lit pendant plusieurs mois car j'étais épuisée.

Il me redit qu'il ne remarquait pas qu'il me réveillait (lui se réveille vite et l'autre fois, il me disait qu'il pensait qu'on se réveillait ensemble en fait).

J'éprouve encore beaucoup de honte et d'incompréhension, et comme je l'ai dit à ma psychologue (je n'ai eu que deux rdv), j'ai vraiment du mal avec ce comportement là de mon compagnon.

Il s'est excusé à plusieurs reprises.

Mais le mal est fait.

Et quand j'essaie d'en discuter avec lui ou que je pleure, il me dit qu'il a agi en conséquence, et qu'il ne le fait plus.

Mais moi, ce discours ne me permet pas d'analyser la situation.

Peu de temps, après que je l'ai rencontré, j'ai coupé les ponts en changeant de région, avec ma famille de sang et les amies du passé, je les ai peu à peu délaissées à cause de mes traumatismes (tout le monde, les adultes font comme les violences psychologiques, morales, physiques (voire sexuelles) infligées aux enfants n'existaient pas!)).

Je n'ai plus travaillé et j'ai passé plusieurs mois à me reposer et à attendre que mon conjoint rentre du travail.

J'ai mis beaucoup de temps à me retisser un réseau d'amies.

J'ai été revoir une psy en juin 2020 car j'étais à sa merci, car pas de famille autour de moi et des amies nouvelles.

Lui est bien intégré socialement avec un bon salaire, il vient d'une classe sociale supérieure à la mienne.

Ce qui m'a sauvée en partie, c'est que j'ai une indemnité d'environ 1500€ et lui paie beaucoup de choses, je suis hébergée gratuitement chez lui.

Je lui ai dit que 50/50 c'était inique, mon taux d'effort au départ pour vouloir être son égale m'a coûte cher et était une attitude débile et contre productive.

Ça fait deux ans que je dors dans une autre pièce et que j'en ai fait ma chambre à moi.

Pour moi, malgré sa version et ses excuses, je trouve toujours cela incompréhensible qu'il n'ait pas remarqué que je dormais le matin.

Pour finir, et après m'être documentée, je me dis qu'il ne veut pas se voir comme il est et qu'il doit être dans de déni, la réécriture de la réalité et son refus.

Je l'ai traité de violeur à plusieurs reprises et pendant des mois je lui faisais des SMS enragés..

Lui m'avait tannée pour que je parle car il n'est pas devin (ma psy m'a dit la même chose).

Maintenant, je parle plus mais mon compagnon me dit que je dois parler sur le moment au lieu de ruminer, garder ça pour moi pendant des mois.

Grâce à mon travail psychique avec ma psy et mon compagnon, j'ai un délai de réaction (de réponse) moins long à présent.

Je pense aussi que j'avais peur de sa stature pour parler directement et frontalement avec lui (c'est un ancien rugbyman..), et que je n'etais pas apte à analyser la situation et à ne pas différer ma réponse.

Certainement, le conditionnement dans mon enfance et l'effet de surprise qui me chamboulait.. Et le fait que je me disais que si je le rejetais, il me mettrait à la rue.

Bon sur cette dernière idée, il m'a à chaque fois rassurée que non il ne me mettrait pas dehors.

Voilà, je vais arrêter là, car je vide mon sac mais les deux dernières fois quand j'ai osé en parler avec ma nouvelle psy, ça m'a déséquilibre, j'ai beaucoup pleuré.

Mon couple est beaucoup sur le fil du rasoir.

Il y a même une solution que j'ai envisagée, me venger de lui. Ou qu'il fasse le nécessaire pour réparer ce qu'il a fait mais avec des actes doux et d'amour.

Je vous remercie de m'avoir lue en tout cas, car j'ai ressenti pendant des mois beaucoup de honte, j'ai vécu recluse et j'ai fait une formation en autodidacte durant deux ans et me suis épuisée, peut-être pour ne pas penser que j'avais raté ma vie, que j'étais coincée dans une situation que finalement je ne maitrisais pas et que je n'avais pas analysé toutes les conséquences qu'impliquerait le fait de déménager et couper les ponts.

Mais au début, il était vraiment gentil avec moi, à l'écoute, patient.
Avatar du membre
clopinette
Messages : 1611
Enregistré le : dimanche 17 avril 2022 19:28
Localisation : Un endroit où je me sens mal ! 😩

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par clopinette »

Bonsoir @Cliuo merci pour la réponse ! 😃

Je ne trouve pas que 8 ans d'écart avec son conjoint soit une trop grande différence d'âge. 15 ans à la limite ?

Je t'ai lu et ne peut donner qu'un avis perso selon tes écrits, ton conjoint ne semble pas très "fin", un peu bourrin, le coup du matin ? Pardon d'utiliser un terme un peu cru. Il est ainsi mais je suis sûre que c'est quelqu'un de gentil et qui t'aime vraiment, il tient compte de ce que tu dis (le dialogue est important vu qu'il n'est pas très psychologue ? En plus une femme n'est pas toujours facile à comprendre pour un homme ! 🤔), il fait des efforts ... Que veux-tu de plus ?

Je pense qu'il t'exaspère, tu vois plus ses défauts que ses qualités, tu dis " il était gentil, à l'écoute au début" "tout nouveau, tout beau" mais il l'est toujours à mon avis, même si on fait moins d'efforts dans le couple déjà établi, seulement c'est toi qui ne le vois plus pareil ou ne le supporte plus ? Tu as évolué différemment.... C'est l'impression que ça me donne.

Bonne soirée, tu nous racontera la suite ? 😊🌙
mon histoire
mon salon

J'ai crié : la vie est méchante !! l'écho m'a répondu ... chante !!
Avatar du membre
Renée
Messages : 1085
Enregistré le : mardi 02 août 2016 14:17
Localisation : Sud-Est de la France

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Renée »

@ Cluio et Clopinette,
La vie de couple n’est jamais un long fleuve tranquille. Le dialogue est capital pour faire avancer les choses mais qui dit dialogue et communication dit aussi remise en cause et en question. Il est aussi important d’apprendre à se connaître et s’aimer soi-même pour pouvoir y voir plus clair et savoir ce que l’on veut et attend -ou non- de l’autre.
Bonne journée
Salon ☞ ☞ ☞ ☞ ☞Ma closerie
Galerie ☞ ☞ ☞ ☞ Mes incertitudes
Présentation ☞ ☞Bonjour à toutes et à tous

"Le péril s'évanouit quand on ose le regarder."
(François René, vicomte de Chateaubriand)
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Je ne comprends pas trop vos messages et me sens incomprise.

Bref, ça passera.. Mais je n'ai plus confiance dans les hommes.
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Triste que personne ne me réponde..

J'ai eu au téléphone mon compagnon, je lui ai dit que j'avais des idées noires car il me sexualisait quand j'avais pas le moral.

En d'autres termes, il me disait que je lui faisais de l'effet alors que j'étais dans une position vulnérable.

Pour moi, c'est effrayant et anormal.

Des fois, il répond que ça devait être deux moments distincts et que je me trompe, des fois comme là qu'il ne le savait pas..

J'essaie de gérer la chose comme je peux.

Si vous pouviez m'apporter du soutien..

Je sais qu'il est dans le déni, je ne peux rien faire contre.

J'écris dans mon journal intime aussi, ça me fait du bien.

Je n'arrive pas à en parler à ma psy. Du tout. Alors je fais avec ou sans.
Avatar du membre
clémentine
Messages : 282
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par clémentine »

Bonjour @Cliuo ,

Tenez bon, dites tout ce qui vous passe par la tête à votre psy, c'est important. J'ai quitté beaucoup des miens pour aller mieux. :bye:

:barre:
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Bonsoir Clémentine,

J'ai déjà coupé les ponts avec toute ma famille et mes anciennes amies il y a environ 10 ans, cela s'est fait au fur et à mesure, j'étais trop blessée, je n'arrivais plus à être en relation avec des êtres humain-es surtout après les viols.

Je me suis efforcée de me recréer un réseau social, je ne peux me permettre de rompre ou de m'éloigner, j'en mourrai.

J'ai mis du temps à revoir une psy, je voyais une psychanalyse en 2018.

J'avais réussi à négocier la séance à 60€ sinon cela aurait été 80€.

Elle me parlait beaucoup des rêves et franchement, j'ai jamais trop rêvé et je n'avais aucune appétence pour ce sujet.

Donc, elle me gonflait car elle m'écoutait pas.

En plus, je lui disais que j'avais déménagé et que j'allais chercher une psy dans ma nouvelle région.

Elle forçait pour que je reste en suivi avec elle.

Étant donné que je suis plus forte quand on insiste, j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai dit que je stoppais avec elle.

Ma psy est beaucoup mieux, elle m'écoute PUIS rebondit ou développe ou essaye de comprendre mes mots, mes conceptions, mes schémas de pensée, de réflexion..

J'ai pleuré plein de fois chez mon compagnon qu'il soit là où non, il savait que j'étais bloquée et que je n'arrivais pas à me confier à ma psy.

C'est lui qui m'a tannée pour que je sois à nouveau suivie car je perdais totalement pied. .

J'ai perdu des années paralysée par la honte et là encore une fois.

J'ai fait un bon boulot mental et émotionnel grâce à ma psy et à mon compagnon et une poignée d'amies.

Pour le moment, j'accepte le fait de ne pas réussir à évoquer mes problèmes relationnels et sexuels avec mon compagnon, quoique je commence un peu à les effleurer..

En tout cas, je suis très fière de mon parcours, et j'aimerais tellement que les autres comprennent et saisissent que en France il y a culture de la domination et emprise familiale, que l'on retrouve d'ailleurs en HP.

Je dois continuer.

J'aimerais quand même ouvrir mon salon pour parler plus précisément de mes problèmes, de mes souffrances avec des personnes qui pourront me parler de leur expérience et point de vue.

Merci de m'avoir répondue, je me sens moins seule déjà.

Je crois que c'est une excellente initiative de ma part de m'être inscrite sur ce forum ^^

Clio
Avatar du membre
clémentine
Messages : 282
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par clémentine »

Re:
Merci pour votre réponse.
Je n'ai jamais parlé de mes rêves en psychanalyse en fait. ça reste important pour moi d'être accompagnée même si ce n'est plus souvent.
Oui, ce forum est super. De rien.
Je résume un peu ce qui se passe en moi à ma fille et à ma meilleure amie, c'est tout, je ne m'étends pas !
Oui la solitude, on s'y fait la plupart du temps, reste qu'il est important d'avoir un bon entourage, même si on ne les voit pas souvent non plus.
Je ne vais pas aux salons. :mercipoli:

Clémentine
Cliuo
Messages : 38
Enregistré le : mardi 18 octobre 2022 21:03

Comment expliquer à un entourage qui ne peut comprendre ?

Message par Cliuo »

Merci aussi

:)

Important d'être accompagnée aussi même si j'estime que ce n'est pas à moi de payer mes séances de psy mais aux responsables !

Oui je m'y fais à la solitude

J'aurais bien aimé avoir une fille, je l'aurais éduquée à être autonome, indépendante et féministe.

J'essaie de m'accorder du temps pour guérir et me faire plaisir et moins m'auto détruire

C'est un travail de longue haleine vu l'emprise de l'enfance, l'adolescence et jeune adulte.

Le pouvoir et la domination des proches, c'est impressionnant..

Sûrement pour ça que je me suis intéressée à la psychologie humaine et à l'armée , aussi au patriarcat

Bonne fin de week-end

Clio
Répondre