Les interactions sociales

Vous pouvez vous exprimer ici sur tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories du Forum.
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » jeudi 05 septembre 2019 21:30

Bonjour, comme l'indique le titre ici on parlera des interactions sociales entre individus et groupes dans divers contextes sociaux et culturels.

On partagera par exemple nos expériences et réflexions sur des motifs courants de communication comme les salutations dans le monde professionnel ou bien première rencontre avec un inconnu ou encore que faire lorsque votre navigateur GPS fait la sourde oreille ?.

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » samedi 07 septembre 2019 20:12

Je me demande comment après 5 ans de solitude, je suis encore capable d'avoir une conversation avec un inconnu, de comprendre, d'apprécier les interactions sociales, alors que je préfère toujours autant rester seul avec moi-même.

J'apprécie être avec moi-même, je suis ma meilleure compagnie.
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours

Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » samedi 07 septembre 2019 21:04

J'ai tendance à être d'accord quand je me remémore mes pires moments.
Mais je sais au fond j'ai besoin d'un minimum d'interactions.

Effectivement c'est souvent plus facile avec des inconnus, des bêtes blessées aussi.
Les inconnus on sait qu'on ne va pas trop les revoir alors c'est plus facile de discuter. Et puis va-t-on jamais loin dans une discussion avec un inconnu ?

Personnellement dès qu'il s'agit de communier ça devient difficile. Quand les gens te racontent leur vie, ça ne me dérange pas en soit. Mais je sais qu'à un moment je devrai également m'ouvrir à eux et leur dire qui je suis. Et c'est là que ça devient compliqué...

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10770
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Les interactions sociales

Message par Détachement » mardi 10 septembre 2019 11:00

Pff c'est impossible pour moi de résumer en une phrase ou deux, mes galères.
J'ai double ration : non seulement, je suis introvertie, mais en plus, je suis génétiquement programmée comme étant plus nulle que les autres sur ce plan.

J'insisterai sur ce plan-là.
Bouuuuh, je suis une affreuse conformiste obsédée par les règles : c'est ma "bouée de sauvetage" et nécessairement, j'aurais l'étiquette ô combien impopulaire de "fayot" collée au front.
Et pourtant, j'ai distingué deux sortes d'individus :
- ceux qui m'insultent car ils ne comprennent pas ce que je dis.
- ceux qui m'insultent car ils comprennent exactement où je veux en venir.

Fort heureusement, de très rares personnes ne sont pas entrées dans ces deux catégories.
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » mardi 10 septembre 2019 12:15

S'ils t'insultent, ces gens ont des problèmes d'interactions sociales, non ? Quelle intolérance et quel manque de respect...

Il ne faut pas culpabiliser de la bêtise des gens.
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours


Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10770
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Les interactions sociales

Message par Détachement » mardi 10 septembre 2019 13:13

Il y a, je pense, le manque de respect des autres et les problèmes d'interactions sociales. Certains hommes politiques savent très bien manier le manque de respect et les compétences sociales :rire2: .

La vie sociale est "politique".
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » mardi 10 septembre 2019 20:23

Je trouve qu'une insulte est bien une interaction sociale. Se comporter de la sorte me semble bien être un problème, un handicap.

Du genre, manque d'empathie ou indifférence envers les autres.
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours

Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » mardi 10 septembre 2019 20:42

Détachement a écrit :
mardi 10 septembre 2019 13:13
Il y a, je pense, le manque de respect des autres et les problèmes d'interactions sociales. Certains hommes politiques savent très bien manier le manque de respect et les compétences sociales :rire2: .

La vie sociale est "politique".
Vraiment les gens t'insultent comme ça de manière frontale :blink: ? Ou peut-être utilisent-ils l’ironie, la dérision le langage codifié, le parler sous cape ?
Je suppose que c'est trop souvent pour de mauvaises raisons, me plaçant d'un point de vue que j'imagine commun, globalement au feeling puisqu'on ne se connaît pas vraiment.
Au passage, certains hommes politiques, sans rentrer dans le sujet, savoir combien de % sont respectueux serait plus simple et approprié, quand on peut écarter 99% du panel. Mais ça c'est la politique. Dans notre système (pour les français), sans cautionner, il me semble impossible d'être réellement sincère pour gagner une élection :marteau6: . Bref, pas trop envie de m'étendre là-dessus
Antonio a écrit :
mardi 10 septembre 2019 12:15
S'ils t'insultent, ces gens ont des problèmes d'interactions sociales, non ? Quelle intolérance et quel manque de respect...
Assez d'accord avec le manque de respect. Mais cela ne veut pas dire que c'est un problème d'interactions sociales. Plutôt un manque d'éducation ou d'empathie, puisque ces gens (encore obligé de faire une généralité) n'ont pas forcément idée de ce qu'ils font subir.
Ils mettent bien le doigt sur d'éventuelles faiblesses d'interactions sociales et se moquent ou insultent la personne qu'ils considèrent comme non-performante, bizarre, déviante à ce niveau.

Sur l'intolérance, je serai plus prudent. Y a-t-il une définition ou une loi universelle de ce qui est tolérable ou de ce qui ne l'est pas ? Ça n'est pas le sujet ici alors je botte en touche.

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4850
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Les interactions sociales

Message par Ictavia » mardi 10 septembre 2019 21:36

J'ai envie de dire que tout dépend de ce que l'on considère comme étant le but des interactions sociales. Si on considère que l'objectif premier dans la vie est de tirer le plus possible des autres afin d'avoir des gains en popularité auprès du plus grand nombre, user de divers railleries et sarcasmes ne dépassant pas certaines limite de bienséance (en fonction du contexte, être vulgaire peut être utile dans certains milieux) peut se révéler fort utile.

S'en prendre à la personne qui a déjà du mal à s'intégrer au groupe pourra resserrer les liens du groupe en question tout en permettant de consolider sa position de force au sein de celui-ci. Les gens ne voudront pas risquer d'échanger leur place avec celle de la victime et y repenseront à deux fois avant de vous remettre en question.

Après tout, si l'objectif premier dans la vie était réellement d'être bon, juste et honnête, on peut s’imaginer que le monde ne serait pas autant le terrain de jeu du premier arriviste venu sachant user d'un peu de rhétorique et connaissant des "personnes".
Modifié en dernier par Ictavia le mardi 10 septembre 2019 22:04, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10770
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Les interactions sociales

Message par Détachement » mardi 10 septembre 2019 21:59

classico a écrit :
mardi 10 septembre 2019 20:42
Vraiment les gens t'insultent comme ça de manière frontale :blink: ? Ou peut-être utilisent-ils l’ironie, la dérision le langage codifié, le parler sous cape ?
Le harcèlement scolaire consiste à humilier une personne devant un groupe de personnes, donc, oui, c'est "frontal". On est vite moqués quand on préfère être seul. Puis il y a aussi toutes ces fourberies dont je ne me rendais pas compte jusqu'à ce que je comprenne ou qu'on me le dise (comme argument de rupture de ce que je croyais être une relation d'amitié).
J'ai encore du mal à parler de cela et je fais "comme si" ça n'avait pas existé depuis des années; parce que je ne pouvais pas endurer cela + la maltraitance familiale (je ne me concentre que sur une chose à la fois :rire2: ). J'ai même eu beaucoup de mal à dire la vérité à mon psychiatre à propos du harcèlement scolaire ... je n'avais surtout pas envie qu'il me plaigne. Me plaindre, ça ne m'a jamais aidée.

Oui, je pense qu'il ne faut pas confondre le manque d'éducation avec le manque de sens social. De même que ce n'est pas parce qu'on montre de l'empathie qu'on en a, comme ce n'est pas parce qu'on ne montre pas d'empathie, qu'on en est dénué. J'ai été "très bien éduquée" quitte à être "dressée" et on m'a parfois dit que j'étais "trop polie" ( :pense: ) comme "carrément malpolie", d'ailleurs (j'ai aussi dit des trucs "pas cool" quand j'y pense, sans le vouloir, parfois, il vaut mieux se taire comme les autres).
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19

Azael
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 15 septembre 2019 15:53

Les interactions sociales

Message par Azael » mardi 01 octobre 2019 6:42

C'est compliqué, je suis pas doué pour les interactions sociales. J'en manque pas. Mais le problème n'est pas d'avoir des interactions. Mais de vrai interactions, de vrai relations.

Notre société manque cruellement de bienveillance, de compassion, de respect. Il y a des moments. Je me dis, je suis pas adapté à cette société. J'ai pas les codes, le caractère

À ceci s'ajoute le fait que j'ai des interactions mais elle me semble fausse. Ce que je veux dire c'est qu'on a 5000 "amis" sur Facebook, sur Twitter ou même dans la vrai vie. Mais combien s'intéresse vraiment à nous? Perso je veux pas connaître des centaines de personnes. Avoir plein d'interaction social. Je veux juste un ami, une amie qui rigole, s'inquiète pour moi, qui est présent.

Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » mardi 01 octobre 2019 6:51

@Azael
qu'en est-il en l'état ? As-tu beaucoup de connaissances mais peu de profondes ?

Azael
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 15 septembre 2019 15:53

Les interactions sociales

Message par Azael » mardi 01 octobre 2019 7:09

Voilà j'ai que des connaissances mais je me sens proches de personnes.

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » mardi 01 octobre 2019 12:47

Hey. Je rebondis par rapport aux propos tenus sur l'autre sujet : viewtopic.php?f=27&t=36047&p=2105215#p2105165

Azael a écrit :
mardi 01 octobre 2019 6:42
Perso je veux pas connaître des centaines de personnes.
Peut-être que je réfléchis comme un misanthrope, mais je suis pareil, je ne comprends pas comment un être humain peut gérer autant d'amis ET s'occuper de sa famille, et surtout, de soi-même. C'est impensable de rester 12 heures par jour sur un téléphone et discuter avec 100, 50, 20 ou même 10 personnes par jour. Impossible. C'est à se ruiner notre temps, non ?
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours

Azael
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 15 septembre 2019 15:53

Les interactions sociales

Message par Azael » mardi 01 octobre 2019 18:16

Antonio a écrit :
mardi 01 octobre 2019 12:47
Hey. Je rebondis par rapport aux propos tenus sur l'autre sujet : viewtopic.php?f=27&t=36047&p=2105215#p2105165

Azael a écrit :
mardi 01 octobre 2019 6:42
Perso je veux pas connaître des centaines de personnes.
Peut-être que je réfléchis comme un misanthrope, mais je suis pareil, je ne comprends pas comment un être humain peut gérer autant d'amis ET s'occuper de sa famille, et surtout, de soi-même. C'est impensable de rester 12 heures par jour sur un téléphone et discuter avec 100, 50, 20 ou même 10 personnes par jour. Impossible. C'est à se ruiner notre temps, non ?
Il faut toujours un juste milieu. Ni trop, ni peu, par contre les misanthrope, je ne pense pas qu'on puisse être heureux en étant misanthrope. Un vrai misanthrope se déteste soi car il fait partie de l'humanité. Puis d'ailleurs je doute qu'on puisse être seul et heureux. On est des être grégaire. On a besoin de l'autre

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » mardi 01 octobre 2019 19:43

Le terme était très exagéré, c'était pour dire que gérer des dizaines d'amis (je souligne le mot) me semble impossible. Une amitié, comme tout le monde le sait, elle s'entretient. Mais avec 20 ou 50 amis, vous passez 5 minutes par mois avec chacun ?

Pour moi, des amis, ce sont des gens qui nous suivent jusqu'à la mort. Tout le reste, ce sont des connaissances, de petites amitiés de passage.

Donc rien n'empêche d'avoir 4 amis et 200 connaissances. Il me semble que j'en ai bien plus que le double, ce qui ne m'empêche pas d'être seul, et de dire que ces connaissance sont simplement des gens que je connais et la relation n'est pas plus proche que cela.

Un ami, ça ne laisse pas tomber un frère ou une sœur, sinon ça n'a rien d'une affection forte.

Quelqu'un est du même avis ou voit les choses autrement ? :bloque:
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours

Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » mardi 01 octobre 2019 21:23

Pas beaucoup d'ami mais quelques uns de qualité je pense.
Ensuite pour suivre jusqu'à la mort je n'irai pas jusque là de eux vers moi, et idem de moi vers eux.
Ça me semble une vision un peu romantique de l'amitié. À moins d'avoir partagé des épreuves très intenses peut-être comme dans les films de guerre (c'est pour l'image).
Quand un ami est dans la panade, on peut faire ce qu'on peut à hauteur de nos capacités.
Par exemple si un ami refuse de s'aider lui-même, il me semble difficile de le faire à sa place.

Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 3158
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48
Localisation : Alpes suisses

Les interactions sociales

Message par Antonio » mardi 01 octobre 2019 21:56

J'ai souvent vu des couples se détruire à cause du fait que l'une des deux personnes ne voulait pas se soigner. Dans la mesure du possible, on l'aide, mais on ne peut rien faire de plus. Je pense que la présence est importante, peu importe le type de relation. Au moins ça.

Une citation ancienne qui résume un peu ma pensée :

« Il y a dans les relations affectueuses une source indicible de bonheur. En exprimant nos sensations, en faisant avec un ami un sincère échange de nos idées et de nos conceptions, on éprouve une sorte de volupté, à laquelle l'ermite le plus endurci ne reste pas indifférent. »
Johann Georg Zimmermann ; Les réflexions sur la solitude (1756)


Ou encore celle-là :

« Cesser d'être l'ami sincère de ceux avec qui l'on doit vivre, c'est agir contre soi-même. »
Étienne Pivert de Senancour ; Libres méditations d'un solitaire (1819)


Peut-être que je sacralise trop ce type de relation. Je me souviens, il y a plus de 10 ans, une personne dont je ne connaissais même pas le prénom était surpris que je ne le considérais pas comme un ami, mais comme une connaissance, et il avait jugé bon de le clamer haut et fort dans un couloir d'une salle de classe. De ce que je me souviens, peu de gens avaient réagi, et je pense que chacun a sa perception de l'amitié.

Apparemment, pour lui, le simple fait d'avoir 20 camarades de classe, c'est 20 amis, même s'il ne parle à personne. :rire1:
« En rabaissant autrui, on s'abaisse soi-même. »
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 avril 1869.

Galerie    Salon      The World Is Yours

Avatar du membre
classico
Messages : 500
Enregistré le : jeudi 25 juillet 2019 23:06

Les interactions sociales

Message par classico » mardi 01 octobre 2019 22:57

Antonio a écrit :
mardi 01 octobre 2019 21:56
Peut-être que je sacralise trop ce type de relation. Je me souviens, il y a plus de 10 ans, une personne dont je ne connaissais même pas le prénom était surpris que je ne le considérais pas comme un ami, mais comme une connaissance, et il avait jugé bon de le clamer haut et fort dans un couloir d'une salle de classe. De ce que je me souviens, peu de gens avaient réagi, et je pense que chacun a sa perception de l'amitié.
Ça aurait tout à fait pu m'arriver. Je mets un certain temps avant de requalifier une connaissance en ami. Quand c'est le cas normalement je peux m'impliquer pas mal au risque de me faire vampiriser par des amis qui abusent du concept d'amitié.

Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10770
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Les interactions sociales

Message par Détachement » mardi 01 octobre 2019 23:00

Ce qui me perturbe, c'est quand les gens déclarent qu'un "vrai ami" ne "ferait pas ceci ou cela".
Puis je ne sais pas trop ce qui est "permis" ou pas.
:enrond:
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.

Pages de garde 24/07/19


Répondre