Invalidité à vie ?

Vos relations avec la Sécurité Sociale et les autres organismes de santé.
La Dépression dans le monde du travail et des études.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
Alain73
Messages : 22
Enregistré le : vendredi 31 juillet 2020 10:53

Invalidité à vie ?

Message par Alain73 » vendredi 31 juillet 2020 11:42

Bonjour,
J'arrive un peu tard dans cette discussion, mais ma situation commence à ressembler à la vôtre. Je suis en arrêt depuis 18 mois, diagnostiqué bipolaire à 47 ans... j'ai déjà fait une tentative de reprise du travail, j'ai échoué. Vivant seul en région parisienne et n'arrivant plus à gérer seul mon quotidien, je suis retourné vivre chez mes parents en province. A 47 ans. J'en éprouve une honte absolue.
Plus le temps passe, moins je me vois reprendre un jour mon travail et plus je songe à l'invalidité, ce qui majore encore la honte...
Comment vivez-vous votre invalidité socialement ? Votre voisinage, vos amis, votre famille ? Que répondez-vous à la question "Que fais-tu dans la vie ?"
5 ans d'études supérieures, l'impression d'une jeunesse sacrifiée, tout ça pour en arriver là 25 ans plus tard.

Avatar du membre
hugo56
Messages : 45
Enregistré le : dimanche 24 février 2019 13:53
Localisation : Morbihzn

Invalidité à vie ?

Message par hugo56 » vendredi 31 juillet 2020 16:12

Bonjour Alain,

Pour ma part j'ai eu un accident de parcours à 42 ans qui m'a valu une dépression sévère du fait d'un accident de service. Pendant 4-5 ans j'ai essayé de reprendre mes fonctions au sein de l'EN, puis j'ai essayé d'autres fonctions. A chaque fois, cela a été un échec cuisant qui m'a valu d'être mis en invalidité à 48 ans....J'ai fait moi aussi de longues études qui m'ont valu d'occuper des poste à responsabilités.
J'ai l'impression d'un immense gâchis également (en quelques années, je suis passé de Proviseur d'un gros bahut à simple pion, ce déclassement professionnel ne m'a sûrement pas aidé à surmonter ma dépression.
Je me suis donc retrouvé pratiquement du jour au lendemain dans la position d'invalidité.
Socialement, au bout de 3 ans d'invalidité, c'est pas évident. Pratiquement, je vis seul, sans amis, ma famille est éloignée et de toutes façons mes frères et soeurs me regardent de travers.
Mes journées sont ponctuées par mes rendez vous au CMP et autres rendez vous médicaux. J'ai bien essayé le bénévolat mais COVID oblige, mes activités se sont arrêtées.
Je vis au sein d'un petit hameau en Bretagne (région dont je ne suis pas originaire), J"ai peu de contacts avec mes voisins qui bossent tous.
Je culpabilise et je me sens comme un parasite qui vit de son allocation d'invalidité.
J"essaie de lire, de faire des activités physiques, mais je manque d'entrain pour mener cela sur le long terme.

Bref, c'est pas la joie, cela l'est d'autant moins que j'ai du mal à me projeter ...Je me vois mal en effet vire cette vie de reclus encore des années...

Au plaisir de te lire...
Hugues

Avatar du membre
Alain73
Messages : 22
Enregistré le : vendredi 31 juillet 2020 10:53

Invalidité à vie ?

Message par Alain73 » vendredi 31 juillet 2020 19:39

Bonjour Hugues,

Effectivement, tu sembles avoir eu un parcours difficile. Je dirais réjouis-toi au moins de ton autonomie. Moi actuellement (depuis un an et demi) je suis à l'autre bout de la France, dans une petite ville en Alsace, dépendant de mes parents âgés alors que ce serait à moi de m'en occuper. Et que j'avais une vie (presque) trépidante à Paris il n'y a encore pas si longtemps que ça. Pas très reluisant comme situation donc. C'est pourquoi avant toute tentative de reprise du travail, c'est d'abord mon autonomie que je dois reconquérir.

J'avais foi dans les médicaments, je pensais qu'à force d'en essayer on finirait par trouver le cocktail idéal qui résoudrait tout. Il faut croire que non, et quand je vois les traitements lourds des membres de ce forum, qui malgré tout ne les stabilisent qu'insuffisamment, j'ai compris qu'il n'y avait pas de remède miracle à une résistance au stress au ras des pâquerettes et à l'usure de l'existence. Il m'arrive de songer à des méthodes alternatives, stimulation magnétique transcranienne, voire électrochocs. Je ne sais pas si c'est une bonne idée (je n'ai pas trouvé de témoignages à ce sujet sur le forum, peut-être y en a-t-il ?)

Tu évoques le bénévolat, on me l'a suggéré aussi dans mon entourage, je pense que c'est une bonne idée pour l'après COVID.

En ce qui concerne l'acceptation sociale de l'invalidité, le mieux est de passer outre et d'attendre la retraite, qui "l'effacera" en partie. Comme ça tu pourras dire : "Je suis retraité de l'EN." Ça sera tout de suite mieux accepté que : "Je suis en invalidité."

Bon courage,
Alain

Java
Messages : 273
Enregistré le : samedi 04 juin 2016 13:18

Invalidité à vie ?

Message par Java » samedi 01 août 2020 18:12

Bonjour, le problème c'est plus ton état dépressif que ton statut. Dis toi que tu as quelque part de la chance d'être en retraite avec des revenus pas misérables , comparativement à certains salariés du privé. Présentes toi comme retraité point, ex-proviseur, tu dis que tu as eu des problèmes de santé . Et trouves toi des activités de substitution en fonction de tes désirs et envies profonds. Le bénévolat peut être une solution si c'est un bénévolat qui fait appel à tes compétences et pas juste un bénévolat pour tenir des stands et envoyer des papiers. Par exemple, moi, en tant que spécialiste de la finance et de la gestion (agrégée de gestion) , j'ai fait du conseil auprès de créateurs d'entreprises, de la formation en comptabilité aussi . Et puis comme j'ai dirigé (après l'Educ Nat) bénévolement une coopérative de finance solidaire, j'ai été sollicitée pour devenir juge aux prud'hommes. Il faut vraiment partir de tes compétences et de tes envies. Ce n'est pas évident au début, il faut bien 2 ans pour s'installer dans notre nouveau "statut". Bon courage !

Java
Messages : 273
Enregistré le : samedi 04 juin 2016 13:18

Invalidité à vie ?

Message par Java » samedi 01 août 2020 18:19

"Il m'arrive de songer à des méthodes alternatives, stimulation magnétique transcranienne, voire électrochocs. Je ne sais pas si c'est une bonne idée (je n'ai pas trouvé de témoignages à ce sujet sur le forum, peut-être y en a-t-il ?)""

J'ai eu des sismothérapies (nom des électrochocs), sans grand résultat pour ce qui me concerne, mais c'est un traitement qui peut donner de bons résultats.Ce n'est pas une méthode alternative, au contraire, c'est un des premiers traitements proposés dans certains cas précis. Cela dit, seul un psychiatre peut te le prescrire puisqu'il faut être hospitalisé et les indications sont ciblées et limitées. La Stimulation magnétique ne fonctionne pas aux dires des psychiatres que j'ai vus (pas mon psychiatre, mais les spécialistes en la matière dans les grands hopîtaux parisiens) pour les dépressions chroniques anciennes. Tu trouveras donc difficilement une prescription je le crains pour ça. Pour les méthodes alternatives, j'ai essayé beaucoup de choses : méditation MBCT, hypnose, acupuncture, médecine chinoise, jeûne, ...rien n'a fonctionné. Mais ça marche pour certains, donc il faut tenter si l'aspect financier n'est pas un frein car c'est le vrai problème (une séance par semaine à 60€, non pris en charge évidemment, c'est un sacré budget et je ne peux plus). Bon courage !


Avatar du membre
Alain73
Messages : 22
Enregistré le : vendredi 31 juillet 2020 10:53

Invalidité à vie ?

Message par Alain73 » dimanche 02 août 2020 10:45

Bonjour Java,

Effectivement, je ne voulais pas dire méthodes "alternatives" mais plutôt "non médicamenteuses". Pour la rTMS, je suis actuellement près d'un centre apparemment assez réputé, le CEMNIS, qui fait de la rTMS "personnalisée" (au sens où ils ciblent spécifiquement par imagerie et positionnement robotisé de l'appareil les zones à traiter). Je ne sais pas si c'est de l'esbrouffe ou si ça constitue une vraie plus-value. Mon psychiatre est disposé à m'y envoyer, mais il m'a aussi évoqué des cas pour lesquels ça n'avait servi à rien.

http://www.chru-strasbourg.fr/poles/Pat ... urg-CEMNIS

Combien de séances de sismothérapie as-tu eues ? C'était en dernier recours ou tu as pu explorer d'autres pistes par la suite ?

Avatar du membre
Alain73
Messages : 22
Enregistré le : vendredi 31 juillet 2020 10:53

Invalidité à vie ?

Message par Alain73 » dimanche 02 août 2020 11:00

Concernant l'arrêt de travail, je ne suis qu'à mi-chemin de l'invalidité. J'essaye de rester au maximum en contact avec certains de mes collègues, qui à leur tour prennent régulièrement de mes nouvelles. Cette "sollicitude bienveillante" me donne l'impression de leur être redevable et de devoir reprendre le travail au plus vite. Je ressens un mélange de honte, de culpabilité, de peur du jugement, une impression d'être indispensable (alors qu'ils s'en sortent très bien sans moi depuis 1 an et demi).

Je précise que mon état n'est pas en lien avec le travail (ou alors partiellement et de ma faute, par un perfectionnisme stérile et absurde). Je me sens donc d'autant plus dans l'obligation de reprendre le plus rapidement possible, et ces objectifs intenables que je me fixe ne font que retarder la guérison en ajoutant un stress inutile.


Répondre