Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Ced7
Messages : 5
Enregistré le : mercredi 11 juillet 2018 20:49

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ced7 »

J’aimerais pouvoir être heureux, épanouis!!! J’aimerais pouvoir me ‘’contrôler, me gérer’’!!! qu’est ce qui ne va chez moi?

J’ai la sensation de toujours devoir me battre contre moi même, de devoir me battre contre un grand vide, un besoin d’attention, l’anxiété, les crises d’angoisses, le manque de confiance en moi, contre une sorte de haine envers moi même, contre des idées suicidaires! Pour combattre le vide, j’ai mes méthodes mai elles ne sont pas tres saine, le problème c’est que si je ne les fait pas c’est la dépression assurée! j’ai toujours besoin de me ‘’remplir’’, j’ai eu plein de phases différentes, les drogues douce, les drogues dure, le sport, (qui a pris des proportions pas possible au point de finir plusieurs fois en surentraînement et il n’y avait plus de place pour rein d’autre dans ma vie), et puis ses dernières années l’alcool! je suis vite tomber dans l’abus, au point que certain amis en avaient mare de moi, je me suis ridiculisé, eu des accidents de voitures…

j’ai bus quasi touts les jours pendant ses 3 dernières années et ici fallait vraiment que j’arrête, je n’en avais pas vraiment envie à vrais dire, mai mon corps lui me disait stop, c’est surtout que j’ai eu de gros coups de fatigues les lendemains, des gueules de bois pas possibles et donc de nouveau de grosses crises d’angoisses, j’ai réussi à arrêter tout seul, quasi plus une goute depuis 2 mois, mai il a fallut que je compense le vide comme d’habitude! je ne savais vraiment plus quoi faire et je ne voulais pas retomber dans le piège d’abus de substances, je sais que c’est con de faire ca! mai j’ai donc recommencer à me mutiler, ce n’est pas nouveau pour moi, je fais ca depuis l’adolescence mai je n’ai jamais eu de période de mutilation aussi forte, le truc c’est que ca m’a vraiment aider à arrêter de boire! je n’ai pas la sensation de me mettre en danger mai la ou sa pose problème c’est que ca devient difficile de le cacher, j’ai d’ailleurs été ‘’obligé’’ d’en parler à ma soeur qui commençait à s’inquiéter de me voir toujours cacher mes bras alors qu’on a frôler les 40° ses dernières semaines! Ma soeur et moi, nous sommes tres proche, je l’adore, elle m’a souvent sortis de sales moments quand j’en ai eu besoin mai malgré tout j’ai été tres mal de devoir lui en parler! vendredi je suis sensé partir pour un petit trek de 4 jours avec un tres bon amis, je ne sais pas comment je vais réussir à lui cacher, je commence à stresser! la ca fait une bonne semaine que je ne l’ai plus fait car j’avais trop à faire ses derniers jours, après le boulot je suis tellement fatigué que je me prépare à manger, prend une douche et vais dormir de suite.

J’ai repris récemment une thérapie, (j’en ai deja fais une qui a duré 3 ans sans trop de succès malheureusement, probablement pas assez mature à l’époque pour faire un vrais travail sur moi même) je ne suis pas encore rentrer en détail en thérapie sur mon mal être car la priorité en ce moment c’est de pouvoir garder mon nouveau boulot (encore une autre de mes difficulté) , c’est vraiment le plus important en ce moment car j’étais sur le point de perdre mes droits d’allocation et donc à deux doigts de la rue! mai j’ai commencer à lui parler de ce vide en moi, elle me dit que c’est un manque affectif, que c’est surement du au décès de ma mère lorsque j’étais enfant (j’avais 10 ans), et elle a raison car ce vide a commencé quelque mois apres le décès de ma mère mai à l’époque c’était different, je subissais ce vide sans vraiment pouvoir le combler, à l’époque soit je pleurais, soit je me réfugiais dans mes rêves! c’est fous le vide q’une personne peut laisser même plus de 20 ans apres! mai voila, c’est bien de savoir d’ou viens ce vide mai je fais quoi avec ca? comment combler ce vide de façon plus saine? j’ai l’impression que ma psy dit que le seul moyen de le combler est une autre personne mai je ne suis pas sure qu’une autre personne le pourra!? ni rien d’autre d’ailleurs!? et puis vivre en couple ca aussi c’est difficile pour moi, ma dernière expérience a été tres difficile, mai j’avoue que l’idée recommence à faire son chemin.

La, en se moment même ou j’écris je pense à ce vide, la lame me démange, je me déteste, je ne suis nul part, je me demande souvent si je suis cinglé? je sais que je doit etre indulgent avec moi même, que j’ai vécu certaines choses qui ont laissé des trace en moi mai quand je vois ou j’en suis par apport à mes amis, je ne dis pas qu’il n’ont aucune difficultés mai dans l’ensemble touts va bien pour eux, ils sont bien dans leur peau, sont en couple, ont des enfants! le temps passe j’ai 35 ans et toujours besoin de faire des conneries pour me sentir en vie, je me dis que je suis pitoyable, j’ai honte de moi!!! j’aimerais etre mieux ou alors que tout s’arrête, ce serait peut etre plus facile, bon je vous rassure c’est juste un petit coup de blues, je suis pas suicidaire, c’est juste que je me dis qu’il faut que j’arrête mes conneries pour pouvoir avancer! mai comment arrêter mes conneries lorsque je n’ai que ca comme solution pour ‘’aller mieux’’??
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 6892
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ostinato »

Bonjour,
Ced7 a écrit :
J’ai repris récemment une thérapie[ ...] j’ai commencer à lui parler de ce vide en moi, elle me dit que c’est un manque affectif, que c’est surement du au décès de ma mère lorsque j’étais enfant (j’avais 10 ans)[...]
Ced7 a écrit :
j’ai l’impression que ma psy dit que le seul moyen de le combler est une autre personne
Je trouve très étonnant qu'elle te dise ça. C'est une psychiatre ou une psychologue ?
Quitte à prendre des drogues tu as un traitement ?

Bon courage et bon trek avec un ton pote !

PS : Pour les scarifications tu devrais en parler à ta psy.
Ced7
Messages : 5
Enregistré le : mercredi 11 juillet 2018 20:49

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ced7 »

Bonjours Ostinato,
c'est une psychologue, mai pourquoi trouvez vous étonnant qu'elle me dise cela?
Pour ce qui est des drogues et alcool je tiens le coup en ce moment, j'ai pris des anti dépresseurs pendant plusieurs années (sipralexa pendant bien 3 ans et effexor pendant 1ans, je ne me souviens plus du dosage) et même s'il est vrais que je me sentais ''mieux'', franchement je ne suis pas très emballé d'en reprendre, cela n'a absolument rien apporter de positif à ma vie, que du contraire, lorsque j'en prend c'est comme si je n'avait plus peur de rien, je deviens impulsif voir même agressif, je n'ai plus de limite, c'est dans cette période que j'ai accumulé le plus d'ennuis, j'ai suis donc plutôt retissant...
Pour les scarifications je sais qu'il serait bon d'en parler mai je n'ai pas encore eu le courage :/
Merci le trek c'est tres bien passé, c'est une activité que j'adore, loin de toutes mauvaises tentations :)
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 6892
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ostinato »

Ced7 a écrit :
c'est une psychologue, mai pourquoi trouvez vous étonnant qu'elle me dise cela?
J'ai pas lu tout Freud mais bon dire à quelqu'un qu'il doit remplacer sa mère décédée par une autre personne, une compagne qui plus est, je me demande si c'est adapté.
Et je te demandais si c'était une psychologue ou une psychiatre car je trouve qu'être suivi par un(e) psychiatre c'est plus rassurant. 10 ans d'études, il ou elle en connait un rayon, sait poser un diagnostic et trouver le bon traitement contrairement à un(e) généraliste qui n'y connait rien. Pour ce qui est des psychologues, d'abord ils ou elles ne sont pas médecins et dans cette profession on trouve un peu tout et n'importe quoi.
Ced7 a écrit :
j'ai pris des anti dépresseurs [...] cela n'a absolument rien apporter de positif à ma vie, que du contraire, lorsque j'en prend c'est comme si je n'avait plus peur de rien, je deviens impulsif voir même agressif,
Le traitement n'était pas adapté alors. ça peut mettre du temps pour trouver le bon mix ( AD + autre(s) ) et il faut un(e) bon(ne) psy. Je dis ça parce que j'ai mis des années à en trouver un capable de me soigner.

PS : Pas facile l'écriture inclusive ...
Ced7
Messages : 5
Enregistré le : mercredi 11 juillet 2018 20:49

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ced7 »

je vais avoir envie de défendre ma psy :p parce qu'après en avoir fais plusieurs, je me sent plutôt bien en thérapie avec elle, ce qui n'était pas le cas avec d'autres! quand je dis "j’ai l’impression que ma psy dit que le seul moyen de le combler est une autre personne", je précise bien que c'est une impression, elle ne me dis pas clairement que c'est la solution, ce sont plutôt de petites phrases assez vague! maintenant peut etre que j'interprète tout simplement mal, mai ce qui est intéressant je trouve c'est de pouvoir situer le problème.
Pour ce qui est de voir un psychiatre, j'y pense! mai ce n'est pas facile de se lancer, il y a le fait d'accepter d'etre "malade"! et de se dire "j'ai besoin d'un traitement" et une part de moi se dit, oui t'es malade, tu n'as pas un comportement normal...une autre part se dit, non tu n'es pas malade, c'est normal t'es juste troublé...à l'époque ou j'ai fais ma longues thérapie je suis allez voir un psychiatre qui travaillait avec ma psy de l'époque, il me disait que j'avais un trouble de la personnalité mai lorsque je demandais lequel, il n'a jamais voulus m'en dire plus, que ca ne servait à rien de se mettre dans une catégorie, que c'était culpabilisant, de quoi bien me laisser dans le doute!! :/ mai apres tout aujourd'hui je me pose la question, est ce qu'avoir un trouble de personnalité, c'est etre malade? enfin je pense que deja, juste pour mètre fin au doute, je devrais en effets reconsulter un psychiatre.
PS: lorsque tu dis "Pas facile l'écriture inclusive ...", je ne sais pas ce que tu veut dire précisément mai je te remercie pour ta réponse, elle me permet d'avancer un peu, de pouvoir trouver des solutions. :)
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 6892
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ostinato »

Ced7 a écrit :
lorsque tu dis "Pas facile l'écriture inclusive ...", je ne sais pas ce que tu veut dire précisément
Je suis féministe. J'essaye dans mes messages et quand je parle d'écrire et de parler de manière à lutter contre les stéréotypes liés aux sexes, mais c'est pas facile. Par exemple ma fille est ingénieurE. A l'hôpital lors de mon hospitalisation récemment je disais souvent LA médecin, mais par exemple La docteur je n'ose pas. bref on fait ce qu'on peut.
Ced7
Messages : 5
Enregistré le : mercredi 11 juillet 2018 20:49

Ce vide qui me ronge et me pousse à me droguer, boire et me mutiler

Message par Ced7 »

ho ok, pas facile j'imagine, de plus on peut dire que la langue française a deja quelque chose sexiste, le masculin l'emporte toujours :p enfin bon je ne m'attarde pas sur ce sujet ici
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message