Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Bonjour,

Quand j'avais 4 ans ma cousine est venu d'Algérie pour vivre avec nous. A 5 ans, elle en avait 13, elle a commencé à me toucher, avec tendresse et affection elle s'occupait toujours de moi et nous passions beaucoup de temps ensemble. Ma mère était dépressive et dependante aux médicaments. Mon père était violent et humiliant. Ma mère était tout pour moi. Et quand mon père lui tapait dessus, je bondissais sur lui pour la défendre, du haut de mes 5 ans et jusqu'à mes huit ans je l'ai défendu tant que j'ai pu, en lui répétant que je l'aimais.

Chaque fois qu'elle a voulu partir de la maison elle essayait de m'emmener avec elle mais mon père l'en empêchait. Un jour suite a une violente dispute entre mes parents, ma mère a fait du vide autour d'elle. Elle a rendu à chacun de nous mes deux frères, ma sœur, ma cousine et moi, tous les petits cadeaux qu'on lui avait fait. Elle a déchiré presque toutes les photos de famille, a jeté et brisé tout ce a quoi elle tenait puis est restée enfermé dans sa chambre pendant 3 jours. En rentrant de l'école, je n'avais le droit que de lui faire un bisou et je devais la laissé se reposer. J'ai obéi mais je suis sûr que j'aurais dû restée avec elle. Le 3eme soir, un voisin à sonné a notre porte.

Ma mère s'était écrasé 4 étage plus bas. Je n'ai pas eu le droit de la voir. Je n'ai pas eu le droit d'aller à l'enterrement, je suis allé a l'école et je n'ai plus entendu parlé de ma mère jusqu'à mes 14 ans. Mon père travaillait toute la journée et rentrait tard le soir, je ne le voyais que le week-end. Mes frères ont très vite quitté la maison, ma sœur et ma cousine qui avaient le même âge. Ma sœur s'occupait de mon éducation, ma cousine était plus dans l'affectif, le loisirs et bien sûr la sexualité qui évoluait au fur et à mesure que je grandissais.

Quand j'ai eu 10 ans, elle a dit qu'il fallait arrêter car ce n'était pas bien. On a arrêté. Un tous les ans, je passais mes vacances d'été en Algérie. A onze ans, mon cousin, qui était aussi mon meilleur ami, m'a violé et tout les ans jusqu'à mes 16 ans, âge où j'ai eu le droit de ne plus y aller avec mon père. J'aieudroit à tout. Petite, mon frère aîné qui faisait des conneries, bracages, occasionnant des perquisitions régulières à 6h du matin , a passé beaucoup de temps en prison.

Aujourd'hui, j'ai 35 ans. Mon frère a arrêté ses bêtises, et a une jolie famille, ma cousine, ma sœur, mon autre frère et mon cousin aussi. Moi aussi. Je n'ai plus de contact avec mon cousin depuis mes 16 ans. J'ai quitté la région avec mon compagnon et mes 3 enfants et reste distante du reste de ma famille. J'ai un emploi sérieux qui me plaît. Une grande et belle maison.
Tout ce que j'espérais avoir quand j'étais petite. Je ne m'attache pas aux gens. Je les fait parler car ils ont besoin d'être écoutés, je les soutiens, ils s'attachent à moi et ça me les rend insupportable. Je les fais parler pour qu'il n'aient pas le temps de s'intéresser à moi. Je donne le change en parlant de petits problèmes du quotidien. Ça leurs suffit. Je feins le bonheur. J'aide, je soutiens tout et tout le monde. Mon compagnon a le syndrome d'asperger ainsi que mes 2 dernier et l'aîné est à haut potentiel.

C'est épuisant au quotidien et surtout ça isole au sein de son propre foyer. Ça fait 4 ans et demi que je suis suivie par une psychologue. Je commence à peine a parler, il m'a fallu tout ce temps pour un peu de confiance envers elle. Mais je me rends compte que tout est incertain pour moi. Peut-être un jour je me remettrais de tout ça mais j'ai 35 ans et ça fait 30 ans que je suis incapable de faire confiance, que je m'isole quand je sens la crise d'angoisses avancer que je feins le bonheur parfait qu'on m'envie même souvent.

Alors que je ne suis que douleur, peur, honte, dégoût. Je n'arrive à calmer mes angoisses qu'en me faisant du mal physiquement, en prenant soin de ne pas laisser de traces pour que personne ne sache. J'ai réussi à parler de tout ça à ma psy ma je n'ai ressenti aucun soulagement. Au contraire mes crises sont plus frequentes, plus intenses et plus longue.

A la dernière, j'ai cru que le seul moyen pour que ça s'arrête serait de mourir. Je sais que des bons moments m'attendent encore, je sais qu'il y en a eu par le passé mais mon cerveau les oublies trop vite. Je continue ma thérapie mais j'ai peur de me réveiller à 70 ans et d'être encore en train de me dire, tu vas y arriver, continue ! Tout ça fait partie de moi, je me suis construite autour de tout ça, comment deconstruire et reconstruire différemment ? C'est insupportable, j'ai l'impression de mourir a chaque crise, mais que la mort ne vient jamais me soulager.

Je sais que mes enfants ont besoin de moi mais j'ai peur de devenir toxique pour eux. Je n'ai plus les épaules et je suis en train de m'effondrer. Je ne veux plus vivre, je sais que la mort ne me procurera aucun doulcar pour ressentir un soulagement il faut être vivant. Mais je ne veux plus être. Je ne veux plus exister. Je ne veux plus sentir ces douleurs partout dans mon corps. Le matin dès mon réveil et toute la journée et toute la nuit sans repis. Je ne veux plus être.
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 4490
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Ostinato »

Bonsoir @Toutsourire

Sacré décalage entre le message et le pseudo.
Je te souhaite la bienvenue sur ce forum.
D'autres seront plus aptes que moi pour entamer la conversation.
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Bonsoir, merci d'avoir lu, peut-être au moins le début, je ne m'étais pas aperçu avoir écrit tant que ça... je suis très souriante 🙂
Avatar du membre
elisa76
Messages : 189
Enregistré le : dimanche 13 décembre 2020 10:54

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par elisa76 »

re coucou :fleur:

c'est difficile d’avoir envie de vivre quand on traine des traumas qui reviennent nous hanter :sad:
tu as parlé du viol avec la psychologue? J'ai lu des bouquins sur les abus sexuels et une des conséquences est une forte pulsion de mort qui détruit la vie, j'ai aussi retraversé ces envie de mourir
est ce que ça pourrait venir de là ta non envie de vivre?
dans le livre ils disent qu'on "répare" ça en exprimant sa colère.....de manière adéquate....

tu peux créer ton propre sujet à toi dans "salon" :wink2:
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Re! Je ne sais pas trop. Les viols ont été le 1er sujet abordé avec ma psy pour lui expliquer ma présence dans son bureau et puis je n'ai jamais vraiment réussi a revenir dessus jusqu'à la semaine dernière. J'ai l'impression d'avoir ouvert trop de porte en même temps et je ne noie...
Avatar du membre
elisa76
Messages : 189
Enregistré le : dimanche 13 décembre 2020 10:54

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par elisa76 »

en même temps tout est lié, difficile de parcelliser....
la psy n'a jamais essayé de réaborder le sujet en 4 ans pour t'aider a avancer sur cette souffrance?
La perte de ta mère t'a aussi très affectée c'est certain, tu en as parlé avec elle?

quand on a vécu plusieurs situations difficiles, c'est pas facile de déterminer qu'est ce qui impacte quoi...
Avatar du membre
Ictavia
Messages : 5363
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Ictavia »

Bonsoir Toutsourire, je viens de te lire et cela m'a beaucoup touchée. Comme Ostinato, je ne me considère pas de bon conseil dans pareil sujet, mais je passerai te lire.
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Bonsoir Ictavia, merci de ton message, ça me fait bizarre d'écrire sur ces sujets en sachant que pour la première fois, d'autre vont lire. Malgré l'anonymat, je reste très handicapées au niveau de la communication 😅
Avatar du membre
William95
Messages : 104
Enregistré le : vendredi 07 février 2020 14:25

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par William95 »

Bonjour,

Ton histoire est touchante, je ne suis pas également en capacité de donner des conseils mais je réagi juste en fonction de ce que tu dis: Malgré ces événements effroyables , tu as su construire une vie , rencontrer qn, avoir des enfants. Ce n'est pas rien donc pourquoi lâcher maintenant ?
Ce qui suit est totalement subjectif mais j'ai l'intime conviction que chaque traumatisme , il faut savoir l'accepter et ne pas essayer de tout comprendre et analyser et juste vivre l'instant présent. Malheureusement on est tous différents et moi même je n'ai pas encore réussi à appliquer cette méthode.
Bon courage , je te lirais en t'envoyant pleins de pensées positives .
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Merci pour tes pensées positive. Je ne sais pas si je veux tout arrêter maintenant, je me pose pleins de questions.. . Certains disent que le suicide est une solution permanente à un problème temporaire, si c'est ça je veux bien continuer mais c'est un problème temporaire qui dure depuis au moins 30 ans (que je me souvienne) et j'ai 35 ans, comment être sûr que c'est temporaire et que je ne vais pas me réveiller dans 30 ans avec cette même souffrance ??? Dans l'absolue je suis convaincu que la vie peut être belle mais aurais-je personnellement accès un jour à cette beauté ? Oui suis-je marqué depuis tellement longtemps que je ne peux plus m'en defaire?
L'idée de savoir quoi faire si je le décide m'aide, un peu, a ne pas précipiter ler choses...
Avatar du membre
William95
Messages : 104
Enregistré le : vendredi 07 février 2020 14:25

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par William95 »

Mais n'est ce pas ton etat d'esprit actuel qui te fait penser que cela fait 35 ans que ça dure ? Si tu poses les choses calmement, tu trouveras sans doute pleins de moment de bonheur pendant ces 35 ans. Je ne suis pas dans un bon etat d'esprit actuellement et moi même je me pose la question même si je n'ai absolument pas connu toutes tes souffrances. Moi cela fait 1 an que ça dure et la seule chose réponse que j'ai trouvé c'est qu'il n'y aura pas de deuxième chance alors j'attendrais quoi qu'il arrive
Guiguess87
Messages : 176
Enregistré le : jeudi 10 décembre 2020 21:27

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Guiguess87 »

Tu as la chance d avoir des enfants, tu peux t appuyer sur leurs epaules. Mais je compatis à ta souffrance, je suis au fond du trou aussi actuellement, je sais ce que tu vis.
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

William, qu'est ce qui dure depuis un an quel est ton état d'esprit actuel exactement?

Guiguess, pourquoi es-tu au fond du trou?
Avatar du membre
William95
Messages : 104
Enregistré le : vendredi 07 février 2020 14:25

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par William95 »

Et bien brièvement j'ai l'impression d'être l'ombre de moi même , de ne plus avoir du plaisir au quotidien pour les choses les plus anodines. Pourtant, a l'inverse de toi j'ai eu la chance d'avoir aucun pepin dans ma vie , une enfance heureuse, je n'ai jamais eu de problèmes d'anxiété jusqu'à maintenant. Tout s'est effondré après quelques crises d'angoisses ya 1 an. Mais la depression n'épargne personne et j'ai l'impression qu'on ne sait toujours pas ce qui l'a provoque et comment la soigner. Pour mon cas j'ai l'impression que c'est juste héréditaire et que c'est tombe quand ca devait tombé....
Avatar du membre
elisa76
Messages : 189
Enregistré le : dimanche 13 décembre 2020 10:54

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par elisa76 »

tu dis héréditaire, si l'un de tes parents était en dépression il est fort probable que tu aies été influencés d'une manière ou d’une autre, il y a peut être un début d'explication?
tu as réussi a identifier pourquoi tu as subitement fait des crises d’angoisse il y a un an?
Guiguess87
Messages : 176
Enregistré le : jeudi 10 décembre 2020 21:27

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Guiguess87 »

Je n ai pas envie d en parler. Mais prend surtout soin de toi et fait toi aider autant que possible, c est le plus important.
Avatar du membre
William95
Messages : 104
Enregistré le : vendredi 07 février 2020 14:25

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par William95 »

Ca a commencé avec des crises complètement soudaines, violente, dans le train , dans la voiture, aucun signe avant coureur . Cela m'a Complètement effrayé à force. J'ai appris par la suite en discutant des depression au niveau des grands parents, de ma tante et mon frère mais j'etais jeune donc je n'en n'ai aucun souvenir et cela ne m'a aucunement marqué. Pour dire, je n'avais aucun souvenirs. C'est mon frère qui m'en a parlé quand je me suis confié. J'ai donc juste conclu qu'on avait une fragilité dans la famille. Mon psy tente de comprendre depuis 1 an mais on tourne en rond et j'ai rien à lui dire de particulier pendant les séances. Le plus dur je trouve c'est de se battre dans le noir , on sait pas contre quoi , en tout cas dans mon cas , c'est hyper frustrant. Et le sentiment qu'un océan sépare de celui que j'étais et j'arrive pas à imaginer que tout redevienne comme avant . Enfin j'imagine qu'on ressent tous un peu la même chose :tourne:
Toutsourire
Messages : 57
Enregistré le : jeudi 31 décembre 2020 22:52

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par Toutsourire »

Guiguess87 a écrit : lundi 11 janvier 2021 0:30 Je n ai pas envie d en parler. Mais prend surtout soin de toi et fait toi aider autant que possible, c est le plus important.
Ce n'est pas le plus important, tu l'es aussi! Si tu veux pas en parler maintenant, soit, mais ne reste pas seul dans ta détresse et si à un moment tu as envie de te livrer, il y a plein de gens pour t'écouter ici, sans jugement... pleins de courage a toi!
William95 a écrit : lundi 11 janvier 2021 0:33 Ca a commencé avec des crises complètement soudaines, violente, dans le train , dans la voiture, aucun signe avant coureur . Cela m'a Complètement effrayé à force.
Il y a 10 ans, mon meilleur ami a eu des trucs comme ça aussi en prenant le train ou la voiture, il prenait ça pour des crises d'angoisses et semblait peu à peu sombrer dans une dépression, au bout de 2 ans chez une psy, sans changement, il a eu un gros choc émotionnel dans sa vie et cela a déclenché une crise d'épilepsie. Cela ne lui était jamais arrivé. Suite a divers examens, les médecins lui ont dit qu'il était épileptique depuis toujours mais navais juste jamais fait de crise. Ses "angoisses" étaient en fait, les prémisses d'une crise qui n'allaient pas au bout... Avec son traitement, il n'a plus jamais fait de crises, ni d'angoisses et a immédiatement retrouver le plaisir de vivre! Jevne dis pas que c'est ce que tu as, juste que parfois, le problème n'est pas ce qu'il semble être... sinon, l'hypnose peut aider aussi! Tu as déjà essayé ?
Avatar du membre
elisa76
Messages : 189
Enregistré le : dimanche 13 décembre 2020 10:54

Je ne suis pas certaine de vouloir continuer ma vie

Message par elisa76 »

@William95 : je comprends que des crises sans préavis soient traumatisantes :sad:
Dans certaines lectures, ils parlent de transmission générationnelle de traumatismes, une sorte de mémoire traumatique qui se transmettrait, et qui parfois pourrait expliquer des choses

Quand on est enfant on absorbe beaucoup d'émotions même si on ne s'en rappelle pas. Peut être un lien de ce côté là?

Tu as creusé de ses côtés là avec le psy?

Quand on ne sait pas contre quoi on se bat et qu'on ne fait que subir c'est dur. Au moins quand on identifie l'ennemi on sait contre quoi diriger son énergie.
J'aurais tendance a penser que si ça t'a pris comme ça d'un coup, c'est qu'il y a un souvenir traumatique quelque part enfoui au fin fond de ton inconscient.
Ça te prend uniquement dans les transports? Transport collectif?

Tu ne redeviendras pas celui d'avant car cette expérience t'auras fait évoluer de toute façon, tu auras un nouveau TOI après.
Répondre