Quel est votre pire cauchemar ?

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Christophe76
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 19 avril 2023 12:32

Quel est votre pire cauchemar ?

Message par Christophe76 »

Bonjour,

Je ne sais pas si c'est mon pire cauchemar, mais j'ai pendant longtemps rêvé, 2 à 3 fois par semaine, que ma maison brûlée. Je voyais les flammes tellement réelles puis j'étais en panique, je me demandais si ma famille avait survécu, ou était-elle ?

D'abord, je suis à l'intérieur de la maison et j'aperçois le feu tout autour de la maison et puis je suis à l'extérieur, la panique, l'angoisse, les flammes de plus en plus hautes, plus chaudes, aucune possibilité d'aider quelqu'un et personne autour pour m'aider. Je crie, je pleure, mais rien n'y fais !

Puis je me réveillais en panique avec le cœur qui battait très très vite, souvent en sueur.

J'ai commencé des exercices de respiration pour me calmer et depuis, je prends des tisanes dans la journée pour me relaxer et une avant de me coucher. Ce sont des plantes relaxantes, sédatives et anxiolytiques qui me calment l'esprit. Je trouve que depuis je dors mieux avec moins de cauchemars.
Avatar du membre
lodiz
Captain Kirk
Messages : 8596
Enregistré le : vendredi 19 septembre 2008 9:55

Quel est votre pire cauchemar ?

Message par lodiz »

cauchemar récurrent entre 25 et 45 ans: je suis en dernière année d'étude et il me reste 4 ou 5 examens à passer sinon je serai exclus (maximum 7 ans pour finir 4 années d'étude à l'époque sinon exclu du financement public (et donc fini)). Je cours dans tous les sens pour trouver les dates d'examen en espérant que ce ne soit pas déjà passé, je cherche les choses à étudier (car je ne sais encore rien des matières). Traumatisé par mes années d'étude universitaire après avoir redoublé la 1ère je pense, j'avais jamais connu un échec scolaire avant, pression de ma mère (çà coûte cher une année d'unif faut reconnaitre, rien que l'inscription annuelle = 1 demi mois de salaire de l'époque de mon père ouvrier), pression sociale, peur de l'avenir... Ces études furent un enfer psychologique durant 4 années après cet échec en première année (pour 4 cours raté sur 17 seulement)... Ai réussi je sais toujours pas comment (enfin si, obsédé par la présence au cours, étude poussée toute l'année, stress 10 mois par an (12 si examen à repasser en sptembre) mais cauchemar récurrent a subsisté des décennies... Qu'est-ce que çà aurait été si je n'avais pas réussi en 5 ans ? Puis 8 ans avant de trouver un boulot du niveau du diplômé, çà a du jouer aussi...
Avatar du membre
Sasha
Messages : 510
Enregistré le : mardi 19 avril 2022 14:41

Quel est votre pire cauchemar ?

Message par Sasha »

Je crois que les cauchemars après lesquels je pleure le plus, c'est ceux où je rêve de gens que je connais, souvent de ma famille ou des ancien.nes ami.es, qui sont méchants avec moi.
Kyuta
Messages : 13
Enregistré le : jeudi 25 avril 2024 10:26

Quel est votre pire cauchemar ?

Message par Kyuta »

quand j'étais gosse, mon frère et moi, habitions une maison à 3 niveaux.
le dernier, ne se résumait qu'à une seule et unique pièce: notre chambre.

depuis que j'ai grandi,
pendant des décennies, j'ai fait, ressentit, la même chose : je suis endormi. il fait noir. Soudain, un trait de lumière apparait sous la porte.
la lumière de notre escalier s'éclaire. voilà ce que cela signifie.
Je le sais.
Je sais que j'en ai conscience, pourtant , je suis comme, paralysé.
soudain, la porte s'ouvre et un flot immense de lumière envahit notre chambre.
entre mes paupières, finement ouvertes, je vois une ombre s'approcher de mon lit.
Il est situé au fond de la pièce, près de l'unique fenêtre qui donne sur notre quartier, paisiblement endormi.
((je me reviens... vodka))
re...
je vois l'ombre s'approcher de mon lit.
je le sais, parce que je ressens la douce chaleur de ma propre urine inonder mon lit.

l'ombre s'assoie sur mon lit.
Mon lit n'est qu'un simple matelas, cent fois souillé par ma pisse d'enfant.
ses montants d'une simplicité déconcertante : de simples barreaux en pin.
bref...
un lit basique.
L'ombre s'assoie sur mon bord coté moquette.
Moi, je suis blotti coté mur, contre lequel, mon lit est accolé.
je sens mes drap et couverture révéler le bas de mon pyjama.

((nouvelle gorgée))

je sens sa main.
elle me touche
me caresse
m'intime l'ordre de ne pas bouger !
ce que je fais.
je fais ... le mort
juste ... le mort
comme si, finalement, cette situation présente, à l'instant T , ne devait recevoir qu'une seule et unique réponse : la mort !

L'ombre fait son affaire.
mon corps , entier
lui appartient.
pas le choix...
(((((nouvelle gorgéeeee))))

pourtant...
Oui
pourtant, j'ai très envie de me réveiller et de l'affronter.
Pourtant ...
oui...
pourtant, j'en suis incapable..
Elle me touche, m'utilise puis...

elle s'en retourne vers l'origine de cette lumière qui inonde notre chambre, à mon frère et moi : l'escalier unique, qui mène à cette chambre unique que fut notre chambre à tous les 2...

la lumière se teint en noir au fur et à mesure que l'ombre referme la porte ..
puis, le rayon de lumière sous cette dernière disparaît totalement...

ma vessie se relâche, alors, totalement.


J'ai vécu ce cauchemar pendant des décennies.

A ce jour, je suis convaincu, acceptez le ou pas, que j'ai vécu tout ça comme un cauchemar UNIQUEMENT à cause de la déviance de notre société qui à crue bon de se prétendre plus SAINE que nous tous, sans jamais avoir pris le temps de connaître notre existence.
toutes les #metoo et autres conneries, pensant révéler de foutus scandales sexuelles, n'ont RIEN FAIT DE PLUS que de réveiller de très vieilles blessures avec lesquelles j'avais réussi à m'arranger.

J'en veux terriblement à cette nouvelle facette de notre société aussi malade qu'immoralement acceptable, d'avoir voulu nous faire croire que parler, pouvait nous guérir.
Elle s'est servit de moi, de ma douleur
pour acter de nouvelles lois de surfaces sans jamais s'occuper du fond.

Parce que, dans le fond, jamais je ne cesserai de penser, de croire, que nos dirigeants sont tous de près ou de loin, soit des violeurs, soit des incestueux, soit des pédophiles.

Toute ma chienne de vie, depuis ce cauchemar ,que je sais avoir été ma réalité ne découle que 2 choses .. pas plus !

d'une, j'ai aimé mon père, pour ce qu'il m'a fait, parce que lorsque je "consentais", il n'y avait eu jamais eu aucune violence envers moi pendant des années.
j'ai appris à le détester au fur et à mesure que tout ces foutus bien pensants ont pris le pouvoir, accusant à tort et à travers, le moindre fait et geste du tout à chacun.

Je vous hais toutes pour ça.
Parce que oui, les femmes sont à l'origine de ma détresse, de mon alcoolisme, de ma déchéance.

de 2 :

je suis gay.
et je sais que je n'ai jamais vécu dans la "bonne" société.
Je vis dans une société hétéro, qui tente d'effacer l'homosexualité par tous les moyens.
Allant jusqu'à faire CROIRE HONTEUSEMENT que PD = PÉDOPHILE

je me suis donc , inconsciemment, toujours refusé à devenir ce que j'ai toujours voulu être : un père , meilleur que le mien

sans le savoir, la société hétérote, a failli faire de moi un prédateur,
un abominable co...., devant être haït de tous.

HORS, je n'ai jamais été ce que la société semblait attendre de moi...
Je n'ai pas d'enfant.
donc, je ne suis pas incestueux
et les enfants que j'ai pu côtoyer grâce à mes jobs, ont toujours été au centre d'une attention de tous les instants, à savoir : les protéger de tous les prédateurs.

(((((((nouvelle gorgée))))))

oui, vous voila, malgré vous dans la confidence.

pour celles et ceux qui souhaiteraient se dire ... oh pu...., on en tient 1 !

sachez que cela à déjà été fait.
Nohé, 4 ans, à été mon protégé pendant 4 ans, jusqu'à ce que sa mère, hippie de son état, ne décide de vivre comme une hippie avec lui.
Elle et lui, vivant dans un van Mercedes.
elle l'avait aménagé en une sorte de camping car.
Donc, il ne pouvait y avoir qu'une seule chambre dedans.
pensant que son fils dormait, elle baisait des inconnus sur le sol de son van... qu'elle avait transformé en lit.

son fils, qui venait chez tous les we, me racontait ce qu'elle faisait
allant jusqu'à me demander : pisse moi dessus....
il avait à peine 7 ans
j'ai tenu mon rôle de protecteur à partir de ce moment là.
Ce gosse , que j'ai souhaité adopté 2 fois, en le proposant à sa mère, (puisque son père ne l'a jamais reconnu et à finit ses jours dans un hopital psychiatrique dans un autre pays)

... vous souhaitez la suite de l'histoire ?
contactez moi
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message