Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Marieee
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 21 août 2022 18:03

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Marieee »

Bonjour à tous,
Je suis nouvelle ici, j’ai passé mon dimanche à lire différents témoignages qui concernent mes problèmes de dépression sévère et d’alcool.
J’ai 51 ans, de mémoire j’ai toujours eu un problème avec l’alcool.. j’ai du commencé vers 15 ans.
Des alcoolisations massives qui m’ont mené ( parce que je pense que c’est dans ce sens et non l’inverse mais cela reste mon point de vue) à une première dépression sévère il y a 13 ans.
L’alcool mais aussi certains événements traumatisants de la vie..
J’ai mis 2 ans a revivre à peu près correctement, même si je continuais de m’alcooliser tout en développant une addiction au xanax que je n’ai depuis jamais arrêté.
Il y a pile un an, j’ai rechuté dans une forme de dépression moins sévère que la première fois, c’était plus un burn-out pro à la base et depuis je suis en arrêt maladie.
Au début de l’été j’ai eu un regain d’énergie, voulant mettre un terme à mon arrêt maladie pour entamer une reconversion pro en septembre.
Je pense avoir toujours été plus ou moins dans le déni concernant mon rapport à l’alcool, sauf que je bois seule, je souffre de phobie sociale… bref l’engrenage infernal !
Maman solo, ma fille est partie étudier à 1000 kms de chez moi, au début ça allait et la semaine dernière : énorme dégringolade psychologique..
Je suis suivie depuis l’année dernière par une psychiatre qui n’aide pas beaucoup il faut bien dire sur le plan de la thérapie à proprement parler mais là où je vis j’ai assez moyennement le choix ..
Elle m’avait prescrit de la fluoxetine que je n’ai jamais pris parce que je buvais .. je me disais ça va passer.. j’ai toujours eu des hauts et des bas 😌 déni
Donc la semaine dernière idées suicidaires pendant plusieurs jours .. le quotidien est devenu trop lourd , trop de combats depuis longtemps.. je dois déménager et me reconvertir professionnellement dans le contexte économique compliqué que nous connaissons presque tous et là j’arrive à peine à sortir de chez moi.
Je commence à raisonner en me disant tu vas essayer mais tout m’angoisse.. et si tu n’y arrives pas tu te fous en l’air.. seuls ceux qui restent souffrent ..
D’une semaine à l’autre BAM !
Hier je m’alcoolise puis je finis par me confier a quelqu’un parce que je sens que ça va mal finir ..
je n’avais eu que de très brèves idées suicidaires lors de ma première dépression, ma fille était petite et ça m’a fait tenir ..
Puis ce matin j’ai eu peur pour la première fois terriblement peur.
Je me dis STOP !! Je vais prendre mes AD et même si le chemin est long, je peux pas abandonner même si je n’ai plus goût à rien.
Sauf qu’en lisant toute la journée, je réalise qu’il faudrait peut-être commencer par le sevrage alcoolique… que je compte faire seule, je ne peux pas me permettre de faire autrement.
Voilà où j’en suis ..
j’espère ne pas avoir été trop longue, j’ai lu beaucoup de messages mais anciens.
Si certains sont dans la même situation que moi et souhaitent échanger, ça me ferait beaucoup de bien ..
parce que à part nous .. personne ne peut comprendre..
merci à ceux qui me liront
Avatar du membre
Marieee
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 21 août 2022 18:03

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Marieee »

Je veux tenter un sevrage seule, première étape pour moi avant de m’occuper de ma dépression.
Je suis une alcoolique psychologique, je ne bois pas tous les choses mais de façon massive.
Je cherche des témoignages si certains ont réussi et comment le parcours a été.
Merci
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16754
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Nadine1 »

Vite fait, je reviendrai développer
Tente les AA (numéro d'appel dans un premier temps )

Très mauvaise idée le sevrage alcool seul, risques letals très réels, une cure suivie d'une post cure + un suivi psychologie, psychiatre, addicto
Et pour le ettayage AA (expérience perso pour moi ça marche )
Mais pas seule le sevrage, tu mets ta vie en danger
D'une façon générale, reste pas seule
À ta dispo si besoin de plus dinfo
Avatar du membre
Marieee
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 21 août 2022 18:03

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Marieee »

Bonjour Nadine et merci pour ton retour 🙂
Je voulais dire plus haut .. tous les jours pas toutes les choses.
De manière générale j’arrive à me passer d’alcool pendant plusieurs jours et je n’ai pas de symptômes physiques..
c’est au bout de quelques jours que ça se complique sur un plan plus psychologique avec l’envie qui revient ..

Je suis complètement seule de toutes les façons donc pas le choix, là où je vis il n’est pas aisé d’avoir accès à tout ce que vous avez dans les grandes villes, de plus c’est mon milieu professionnel donc non.
Les AA oui ! Alors ici c’est par Visio.. je vais me connecter pour ma première session dès demain même si j’appréhende un peu , pas le choix

Sinon benzo et Vitamines B1/B6
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16754
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Nadine1 »

essaye, ça marche pas pour tout le monde, j'en suis convaincue, mais quand ça marche, ça marche, ça fonctionne vraiment

oui, et conseil de ma psychiatre également (je ne voulais pas de cure), bois au moins trois litres d'eau/jour, très important
hydratation +++, mange sucré (pour remplacer l'éthanol), vitamines oui et fais attention à toi
Avatar du membre
Marieee
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 21 août 2022 18:03

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Marieee »

Merci Nadine !
Si je n’y arrive pas je prendrai des mesures plus radicales..
je buvais déjà 3 litres d’eau /jour donc je vais continuer
La nourriture c’est plus compliquée ( je n’aime pas le sucre )
Des fruits peut-être..
Si je n’essaie pas , je ne m’en sortirai jamais, l’alcool accentue ma dépression donc je sais que ça va être difficile
Une belle journée à toi
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16754
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Nadine1 »

tant mieux que tu buvais (de l'eau), c'est ce que mon médecin m'a dit
j'ai traversé l'orage, mais j'étais pas seule
j'ai prévenu mes filles que certains symptômes étaient une urgence vitale (confusion, sensation de bestioles qui grimpent sur toi), à priori, si c'est la dépendance psy, ça devrait être supportable, mais ensuite, c'est sur le long terme que ça se joue
beaucoup de courage (j'ai arrêté le 3 mars !!!) et vais en réunion AA deux fois par semaine, c'est mon support essentiel pour ne pas raccrocher
bonbons ? Chocolat ? Fruits ?
Avatar du membre
Marieee
Messages : 18
Enregistré le : dimanche 21 août 2022 18:03

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Marieee »

Bravo Nadine pour ton sevrage 💪🏻 😃
Les AA même en Visio c’est le moins que je puisse faire , parce que seule en effet …

Oui c’est le long terme le problème surtout que l’alcool a toujours fait parti de ma vie !

Mais la je réalise que si je ne fais rien ça va mal finir , je suis une véritable loque psychologiquement et zéro énergie, évidemment ça aggrave ma dépression.

Tu as de la chance d’avoir tes filles ❤️
La mienne est partie en janvier faire des études à l’autre bout de la France, ça n’a pas aidé mais elle doit faire sa vie ..

Je n’avais plus qu’elle .. c’est comme ça !
Oui excellente idée le chocolat 🍫 et les bonbons 🍬
Merci :langue1:
clopinette

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par clopinette »

A la tienne ! Gloups !! 🍷non, sans rire, ce n'est pas drôle l'alcool @Marieee :pasca: avant j'avais l'alcool festif ! 🎊 🎉 maintenant j'ai l'alcool dépressif !! :sad: et "qui a bu, boira !" c'est bien connu ... Dis moi, quand tu bois c'est par période ou c'est tous les jours ? Et a partir de quelle heure ? Moi, je bois des litres d'eau toute la journée, mais dès que le soir arrive c'est APÉRO, toute seule, désabusée comme Bridget Jones en pyjama avec son verre de vin devant sa bouteille 🍾

M'être installée où je suis agrave mon cas !! :sad:

L'addictologue que j'ai consulté m'a dit que je comblais un (GROS) manque d'amour et d'affection, que je suis trop seule et sans soutien moral, (je confirme depuis trop longtemps) et que si je rencontrais quelqu'un, l'amour, tout s'arrêterait !!! Ben oui ! Mais ?? Que faire quand rien n'arrive pendant des années ? Pas faute d'avoir cherché ?

Et, toi as-tu consulté un addictologue ? La mienne était bien, plus psy que tous les psys que j'ai consulté, seulement au bout de 3/4 séances, elle m'a dit au revoir, vu que c'est "réactionnel", (pas de pathologie psychique), on ne peut rien pour moi ... C'est sur, pas elle qui va changer ma vie ? Ah ! Fichu destin ...!!! 😞

Pas facile tout ça !! Perso j'assume mon apéro du soir ... 🍸 il y aura bien des jours meilleurs ? Mais si toi, ça te pose PB, sans aide tu ne pourras pas te sevrer du jour au lendemain ...

:fleur:
Kyuta
Messages : 13
Enregistré le : jeudi 25 avril 2024 10:26

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Kyuta »

Nadine1 a écrit : lundi 22 août 2022 4:21
Vite fait, je reviendrai développer
Tente les AA (numéro d'appel dans un premier temps )

Très mauvaise idée le sevrage alcool seul, risques letals très réels, une cure suivie d'une post cure + un suivi psychologie, psychiatre, addicto
Et pour le ettayage AA (expérience perso pour moi ça marche )
Mais pas seule le sevrage, tu mets ta vie en danger
D'une façon générale, reste pas seule
À ta dispo si besoin de plus dinfo
je ne crois pas , pour les avoir tenté, dans les AA
maintes et maintes séances.
maints et maints échecs.
leur bémol ? selon mon alcoolisme ?
mettre en avant cette foutue prière.

je leur en ai parlé.
Ils m'ont répondu ceci : (et ça n'a rien arrangé )
"si tu ne crois pas en Dieu (je suis bouddhiste), prie une personne que tu aimes ou que tu as aimé"
Veulent ils parler de ma mère dcd à cause de son alcoolisme du à ses 2 cancers dont le 2eme lui aura été fatal à 46 ans ?
Veulent ils parler de ma soeur, dcd à 30 ans d'une mucoviscidose ?
ou de mon mari, qui m'a toujours soutenu, malgré lui, dans ma volonté de combattre mon alcoolisme ?

Je reste convaincu que les déboires des uns aident les déboires des autres.
Comme une foutue chaine de Ponzi.

s'est pyramidal.
Selon moi, et soyons très très clair, je ne suis ni psy, ni doc, ni quoi que se soit de légitime, il est extrèmement aisé de se sortir de l'acool.
Par contre, il est EXTREMEMENT difficile de se sortir du schéma mental que nous nous sommes tous créé pour oublier.

L'aide d'un psy me parait être IDEAL , à condition d'être le plus sincère possible dans notre thérapie.

Tu vas arriver à t'en sortir.
ne te culpabilise pas à outrance.
Personne ne comprendra ta douleur,
sauf toi...
Avatar du membre
AloneMeusk
Messages : 69
Enregistré le : mardi 23 avril 2024 16:46

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par AloneMeusk »

Bonsoir, j'ai pour ma part consommé énormément d'alcool entre mes 15 ans et 30 ans sans pour autant être dépendant, car je ne buvais que les weekends, sans manque la semaine. On était une vingtaine de potes et tous les weekends, on remettait ça : atteindre 2,5 grs pendant deux jours, puis dispersion le dimanche pour mieux recommencer la semaine d'après. Ensuite changement d'amis et changement de rythme : alcoolisation sévère et quotidienne pendant plusieurs années, jusqu'à ce que je décide à 45 ans de ne plus boire une goutte ce qui m'a pris du jour au lendemain sans manque, ni rechute. C'est ce qui me fait dire que je n'ai jamais été dépendant, l'alcool était pour moi comme un signe d'appartenance à ces "communautés" de potes. Cinq ans d'abstinence totale ne l'ont pas empêché de développer une pancréatite chronique dont je ne sortirais pas indemne.... Donc oui il est possible de lâcher une consommation d'alcool, même importante du jour au lendemain, certaines personnes ne développant pas d'addiction à l'alcool.
Kyuta
Messages : 13
Enregistré le : jeudi 25 avril 2024 10:26

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Kyuta »

AloneMeusk a écrit : dimanche 28 avril 2024 19:12
Bonsoir, j'ai pour ma part consommé énormément d'alcool entre mes 15 ans et 30 ans sans pour autant être dépendant, car je ne buvais que les weekends, sans manque la semaine. On était une vingtaine de potes et tous les weekends, on remettait ça : atteindre 2,5 grs pendant deux jours, puis dispersion le dimanche pour mieux recommencer la semaine d'après. Ensuite changement d'amis et changement de rythme : alcoolisation sévère et quotidienne pendant plusieurs années, jusqu'à ce que je décide à 45 ans de ne plus boire une goutte ce qui m'a pris du jour au lendemain sans manque, ni rechute. C'est ce qui me fait dire que je n'ai jamais été dépendant, l'alcool était pour moi comme un signe d'appartenance à ces "communautés" de potes. Cinq ans d'abstinence totale ne l'ont pas empêché de développer une pancréatite chronique dont je ne sortirais pas indemne.... Donc oui il est possible de lâcher une consommation d'alcool, même importante du jour au lendemain, certaines personnes ne développant pas d'addiction à l'alcool.
ce qui prouve bien que l'alcool n'est le fond du problème, mais bel et bien un symptome d'un mal-être plus profond. je sui comme toi, j'ai toujours apprécié ma consommation régulière entre amis et avec les membres de ma famille.
A cette époque, JAMAIS personne n'aurait osé me définir comme alcoolique.
Parce qu'au final, je ne l'ai jamais été !

ma dernière prise de sang, prouve que mes gamma GT sont parfaitement dans la norme d'un non buveur.
Alors oui, pourtant je bois, et pire, je bois en culpabilisant , parce que notre société en a décidé ainsi.
elle me considère comme un moins que rien , parce que, selon ses propres critères, je suis devenu incapable de gérer ma consommation.
elle a tort
lorsque je ne bois pas, je suis heureux
lorsque je bois je suis malheureux

pense t elle que je suis assez fou pour décider de volontairement vivre malheureux ??

Je sais que c'est totalement possible.
Beaucoup, auront besoin de se victimiser pour, pensent ils,elles, pouvoir être mieux compris.
Quelle arnaque.

je sais exactement pourquoi je bois
je sais exactement pourquoi je recherche cette fausse euphorie que me procure l'alcool
et je sais aussi , n'en déplaise à tous mes détracteurs, le bien que cela fait de ne pas boire et de ne pas être dans cet état que j'appelle un "entre deux" .. je ne suis ni bien ni mal.
Je ne suis même pas certain de pouvoir donner un seul point positif à ma déchéance alcoolique..
pourtant, elle est moi.
J'ai beau lutter.
J'échoue à chaque fois ...
du moins, s'est ce que ma faussement "bien pensante" société pense de moi.

Alors tu sais quoi, société de M.... ...
va te faire foutre

tu ne me connais pas
tu ne sais comment j'ai du lutter pour affronter tout ce que m'a imposé de subir , année après année, décennie après décennie ...
toi seule est responsable de ma soit disante déchéance .
Tu as fait, d'un simple incident, un pu.... d'accident de parcours de vie.

Tout n'a toujours été qu'une simple question de point vue

du coup, selon moi, la seule et unique question à se poser est la suivante : de quel coté je me place ? de quel coté tu VEUX te placer ? de celui qui te juge sans te connaitre ou du tient, qui seul , détient TA VÉRITÉ ?

de tout coeur avec toi

Franck
Avatar du membre
AloneMeusk
Messages : 69
Enregistré le : mardi 23 avril 2024 16:46

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par AloneMeusk »

kyuta a écrit :
lorsque je ne bois pas, je suis heureux
lorsque je bois je suis malheureux
Peut-être que tu t'interdis le bonheur et que le fait de boire est une façon de te faire du mal ?
Il faudrait que tu t'autorise le bonheur, surtout si tu arrives à ne pas boire
Dans mon cas, je pense que c'est une recherche d'appartenance au groupe d'amis que j'avais à l'époque ainsi que mon enfance à oublier/fuir qui m'ont poussé à boire ainsi.
Kyuta
Messages : 13
Enregistré le : jeudi 25 avril 2024 10:26

Cherche témoignages de sevrages alcooliques réalisés tout seul(e)

Message par Kyuta »

oui, AloneMeusk (j'adore ton pseudo Elon)
il est évident que ma consommation me détruit.
elle me sert, de toutes évidences, de garant pour me garantir un suicide à petit feu.
Et oui, je sais pertinemment que je tente, peut être pas, d'oublier, mais en tout cas de comprendre mon passé.

La violence que fut celle de mon paternel vis à vis de moi, alors qu'il a toujours été un père aimant avec ma sœur et mon frère.
ce n'est en rien une question de jalousie.
j'ai toujours, accepté, (sans comprendre la portée de cet acte que j'estimais bienveillant) l'idée que j'en prenais plein la gueule afin qu'il ne s'acharne pas sur ma soeur et mon frère.

en attendant, quelque fut mon passé, j'ai su vivre et faire avec pendant des décennies.
Jusqu'au jour ou, quelque chose à basculé.

C'est, là encore, une source de frustrations énormes, de ne pas comprendre à partir de quel pivot, ma vie a sombré dans ce délire d'auto persécutions, alors que j'avais survécu à des années de maltraitance, pendant la première dizaine d'années de ma vie.

merci pour tes mots, et tes paroles qui me poussent à m'interroger mieux que mal.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message