Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
anxiety
Messages : 2
Enregistré le : lundi 13 novembre 2023 19:08

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par anxiety »

J ai une vingtaine d'année, en 5eme année de médecine, bipolaire type 2 versant depressif traité par du lamictal 200 actuellement.
Je ne vais pas revenir sur l entiereté de ma vie, mais en quelques mots : anxiété sociale, addictions (alccol (résolu) et mdma (un peu en cours), tca, abus sexuel dans l enfance, depression ++.

Depuis toujours j'ai été quelqu'un d'extrement sociable, j'étais le "rigolo" de la bande en quelque sorte, toujours à trouver le bon mot pour faire rire ou combler un blanc. J 'étais extremeeent performant dans les relations sociales, et j y attachais une importance extreme, je me formulais deja à l'époque ou tout allait bien, que je ne vivais que pour ca, qu'il n y avait qu une seule chose a pouvoir me donne du plaisir => faire rire les gens, et ainsi, me faire aimé des autres grace à ca, j'avais le besoin immense de me faire apprecier des autres, et ca passait par mes qualités sociale: mon humour, ma capacité à rebondir etc bref tout ce qui fait de quelqu'un, quelqu'un "d'apprecier" par la plupart des gens.

J'ai toujours été très perfectionniste, et ce, jusque dans mes relations sociales, je savais m'adapté a la totalité des situations, et mon anxiété de l'époque etait canalisée et contributive, elle me poussait à etre bon dans ca; faire rire, discuter, apporter de l importance a l autre etc => tout ce qu il faut pour que quelqu'un t'apprecie en retour et que je me sente ainsi valorisé.

Depuis quelques mois/années tout à changé, c'est devenu l'exact inverse puissance 1000. je ne ressens plus ce besoin, enfin, je ne ressens plus la motivation, quand vient le moment de la discussion, je n ai plus la force ou l envie, je ne sais pas, de la creuser assez, d'y ajouter les éléments que je placais auparavant, pour que celle ci soit bonne et apreciable des deux sens. Je suis blazé et frustré d etre blazé.

Alors qu en verité se besoin de se faire aimer est resté le meme, rien à changer je crois, simplement que je n'y arrive plus, quand on me parle, je ne sais plus réagir de facon à étre "interessant", vraiment.
d ailleurs j ai du mal a reagir tout court, ne serait ce que d'avoir des réponses adaptées est devenus compliqué (je reflechis dans ma tete à ce que quelqu'un de normal devrait repondre ou faire dans les situations auxquelles je suis confronté).

Je suis complétement replier chez moi, seul, essayant de donner le change dans les interactions sociales qu'il m'ait obliger d'avoir, et je n'y arrive pas justement, ca se voit. Les relations sont bizarre, je réponds à coté, réagis bizarrement, je perds mes moyens, je ne sais jamais quoi dire, c'est atroce.

J ai perdu l envie d'entretenir une discussion, une relation, mais j ai l'impression que c'est parce que je me sais convaincu de ne plus etre capable d en entretenir une, que, comme par reflexe, mon cerveau me dit de désormais de les fuir pour ne pas me confronter à ces échecs incessant, et que de la, ma motivation meme pendant les échanges est cassée par la pensée selon laquelle je me sais incapable de l'entretenir correctement.

Tout ca, me donne foutrement envie de mourrir, il n ' y a que deux choses qui puissent me faire du bien dans la vie: etre aimé des autres, et la drogue.

J en suis rendu à un stade, ou tout cela conpromet mes études, je me sens "bizarré" "inadapté", paralysé dans l'intéraction. et le probleme, c'est que ca se voit, je n'y arrive vraiment plus, je ne parviens pas a faire semblant, je ne sais plus faire du tout. C'est comme ci j avais tout désappris, comme ci il fallait que je réaprenne qu'apres un "ca va?" il fallait répondre "oui et toi?" etc.


Je créer cette discussion, d'abord égoistement pour pouvoir decrire mon cas et fixer les choses, mais surtout pour pouvoir trouver d'autres personnes qui auparavant était tres tres sociable et à l'aise, et qui maintenant, sont, ou ont été, completement imperformant, malalaise, inadapté comme je le suis actuellement dans mes interactions.

je sais pas si reprendre des antidepresseurs pourrait aider dans cette perte de motivations/anxiété paralysante dans les intéractions? si quelqu'un à des conseils vraiment svp n'hésitez pas, je vais vraiment pas tenir longtemps
Avatar du membre
Duncan
Messages : 388
Enregistré le : samedi 01 avril 2023 7:53

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par Duncan »

Je sais pas si cela va "t'aider", d'autant que je suis moi-même pas certains vis-à-vis de moi-même. Néanmoins, j'ai souvenir que dans mon enfance, je n'étais pas asocial, un peu solitaire certes, un peu mis de côté aussi, mais pas à rejeter les autres. Et même après ma dépression à mon adolescence, j'étais encore capable de nouer des contacts, très rares certes, mais c'était encore possible.

Aujourd'hui, je ne sais plus... Comme toi je me sens complètement inadapté, mais plus envers la société. En fait, je ne sais plus, je me sens complètement perdu...

Je ne sais honnêtement pas quoi te conseiller, alors je vais juste dire ce que j'ai fait jusqu'à présent : j'ai commencé avec un psychiatre, ça a tenu un rendez-vous parce que je me sentais pas bien avec lui, mais il a au moins confirmé la dépression et la phobie sociale. Ensuite j'ai vu une psychologue (mon parcours psy), ce confirmer que quelque chose n'allait pas. Depuis septembre je vois de temps en temps un infirmier du CMP et je vais avoir un suivi régulier. Je précise je suis sans anti-dépresseur, car je n'en veux pas (pour plusieurs raisons).
Avatar du membre
clémentine
Messages : 589
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par clémentine »

anxiety a écrit : lundi 13 novembre 2023 21:56
J ai une vingtaine d'année, en 5eme année de médecine, bipolaire type 2 versant depressif traité par du lamictal 200 actuellement.
Bienvenue sur le forum : @anxiety


J'ai 68 ans, infirmière psy à la retraite sous lamictal 200mg aussi, bipolaire type 2 aussi

anxiety a écrit : lundi 13 novembre 2023 21:56
Depuis toujours j'ai été quelqu'un d'extrement sociable, j'étais le "rigolo" de la bande en quelque sorte, toujours à trouver le bon mot pour faire rire ou combler un blanc. J 'étais extremeeent performant dans les relations sociales, et j y attachais une importance extreme, je me formulais deja à l'époque ou tout allait bien, que je ne vivais que pour ca, qu'il n y avait qu une seule chose a pouvoir me donne du plaisir => faire rire les gens, et ainsi, me faire aimé des autres grace à ca, j'avais le besoin immense de me faire apprecier des autres, et ca passait par mes qualités sociale: mon humour, ma capacité à rebondir etc bref tout ce qui fait de quelqu'un, quelqu'un "d'apprecier" par la plupart des gens.
moi aussi
anxiety a écrit : lundi 13 novembre 2023 21:56
J'ai toujours été très perfectionniste, et ce, jusque dans mes relations sociales, je savais m'adapté a la totalité des situations, et mon anxiété de l'époque etait canalisée et contributive, elle me poussait à etre bon dans ca; faire rire, discuter, apporter de l importance a l autre etc => tout ce qu il faut pour que quelqu'un t'apprecie en retour et que je me sente ainsi valorisé.
moi aussi dans mon jeune temps, j'ai changé aussi, les autres souvent me mettent mal à l'aise, je m'isole souvent, ne parle plus beaucoup, paradoxalement, j'aime être seule et j'aimerais rencontrer d'autres personnes, voir du monde me ferait du bien, j'ai une fille géniale que je vois tous les mois et une amie super que je vois de temps à autre, tous les mois aussi, je vais au ciné avec elle.
Je suis perfectionniste aussi malgré ma psychothérapie en 2009 à base de méditation, je crois que ça fait partie de mon caractère maintenant.
anxiety a écrit : lundi 13 novembre 2023 21:56
je sais pas si reprendre des antidepresseurs pourrait aider dans cette perte de motivations/anxiété paralysante dans les intéractions? si quelqu'un à des conseils vraiment svp n'hésitez pas, je vais vraiment pas tenir longtemps
Souvent je fais semblant avec certains, à la question "ça va ?" Je réponds "oui et toi ? "

En cas de trouble bipolaire, même type 2, ma psy et moi maintenant refusons les anti dépresseurs, où il y a un risque d'hypomanie voire de TS, et souvent c'est inutile, je vais mieux depuis je suis à nouveau sous lamictal, j'avais arrêté avec l'accord de ma psy car j'allais nettement mieux puis rechute, déprime au bout de 2 ans et demi. J'essaie actuellement la griffonia un antidépresseur léger, car mon moral varie selon les jours et au gré du vent.
J'attends d'être bien imprégnée de Lamictal quand même.

Je fais une analyse depuis des années j'avais arrêté mais j'ai repris.

Oui ça fait du bien d'écrire et de rencontrer quelqu'un qui me comprend sûrement.
Je suis quand même plus positive que toi.
Ma psychiatre, je l'ai depuis 30 et quelques années, elle est super. On a essayé beaucoup de choses.
Je n'ai pas de conseils à donner, soupir :enrond:

Comment ça, tu ne vas pas tenir longtemps ????? Vois-tu un psy ?????
Avatar du membre
Sasha
Messages : 460
Enregistré le : mardi 19 avril 2022 14:41

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par Sasha »

Salut anxiety,
J’ai jamais été très sociable et à l’aise, j’ai toujours fait preuve d’imperformance, de malaise et d’inadaptation dans mes interactions, mais ton message me touche quand même.
En le lisant, une question m’est venue : est-ce que tu as l’impression que tes interactions, auparavant, n’étaient que comédie, théâtre, mise en scène ? Est-ce que tu penses que tu as perdu tout intérêt parce que ce n’était pas authentique, vrai, sincère ? Ou je me trompe totalement ?
Si tu sens que des antidépresseurs et une psychothérapie peuvent t’aider, utilise-les.
Je me demande si un autre type d’interaction ne pourrait pas remettre la machine en route chez toi. Par exemple, au lieu de toi qui fais une blague et de l’autre qui rit, toi qui dit un truc plutôt perso et l’autre qui compatit et relate.
anxiety
Messages : 2
Enregistré le : lundi 13 novembre 2023 19:08

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par anxiety »

Sasha a écrit : dimanche 19 novembre 2023 17:22
Salut anxiety,
J’ai jamais été très sociable et à l’aise, j’ai toujours fait preuve d’imperformance, de malaise et d’inadaptation dans mes interactions, mais ton message me touche quand même.
En le lisant, une question m’est venue : est-ce que tu as l’impression que tes interactions, auparavant, n’étaient que comédie, théâtre, mise en scène ? Est-ce que tu penses que tu as perdu tout intérêt parce que ce n’était pas authentique, vrai, sincère ? Ou je me trompe totalement ?
Si tu sens que des antidépresseurs et une psychothérapie peuvent t’aider, utilise-les.
Je me demande si un autre type d’interaction ne pourrait pas remettre la machine en route chez toi. Par exemple, au lieu de toi qui fais une blague et de l’autre qui rit, toi qui dit un truc plutôt perso et l’autre qui compatit et relate.
Salut Sasha,
Ton message est vraiment très interessant, je te remercie.
C'est vrai que j'étais extrement démonstratif, théâtrale, expressif et que bien que mes réactions me semblaient naturelles, il y avait quand meme une part de calcul, orienté par le besoin urgent de faire rire pour capter l'attention et se sentir apprecié. C'est quelque chose que j'avais deja bien identifié, étant donné que j'ai un trouble de la personnalité histrionique (ce qui regroupe la théatralité dans les interactions sociales avec comme objectif d'avoir de manière quasi pathologique besoin de l'attention des autres).
Ca n'était peut etre pas completement authentique, je jouais peut etre bien une sorte de role oui, mais je me sentais si bien dans celui ci, j'en suis tellement nostalgique et je n'arrive pas à m'imaginer heureux sans retrouver ce besoin.

Mon psychiatre m'a parler de faire une analyse, que dans mon cas ce serait plutot utile histoire de creuser ce que je recherche veritablement dans les interactions sociales.

Mais c'est vrai que l hypothese selon laquelle mon évolution mental, en grande partie lié à la stabilisation de ma bipo (ce qui m'a changé la vie, en la rendant supportable finalement) ait pu changer la nature meme des objectifs que je place dans une interaction, est une reflexion que je ne m'était pas faite et que je trouve intéressante. Je te remercie bcp pour ton ptit mot Sasha.

Si quelqu'un a une experience concernant la psychanalyse, je suis preneur. Et idem pour quiconque se reconnait dans ce poste
Avatar du membre
Cosmostar
Messages : 66
Enregistré le : samedi 11 mai 2024 0:48

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par Cosmostar »

La psychanalyse reste une médecine dîte "douce" (donc pas de la médecine), c'est un peu quitte ou double selon si tu en ressens l'envie, le besoin et que tu tombes pas sur un charlot... ça peut-être très utile comme ça peut-être très nul :bloque:

Peut-être que tu t'es épuisé à jouer un rôle aussi, ça ne veut pas dire que tu n'es pas sociable ou que cet aspect de toi n'était pas vrai, mais simplement vu la situation que tu traversais c'était l'atout sur lequel tu as du miser +++, et aujourd'hui tu as "fatigué" cette capacité? C'est commun aussi dans les troubles dépressifs/qui s'accompagnent de dépression d'avoir une perte d'intêret dans des choses qu'on aimait avant, la dépression est un processus très gourmand en énergie et il en reste peu pour autre chose que guérir.

Faire une pause dans les relations peut faire du bien surtout pour couper d'un entourage toxique, en revanche quand ça dure trop, ça peut être bien de garder un contact avec quelque personnes même si c'est un peu "mécanique", "artificiel" genre une fois par semaine, ça aide à ne pas totalement basculer dans le côté "ours", à ne pas se "démuscler" de la capacité à sociabiliser, s'arrêter de sociabiliser trop longtemps c'est un peu comme conduire, c'est dur de s'y remettre quand on a stoppé depuis trop longtemps le risque est de perdre confiance en soi, donc pour le moral et pour s'entretenir, maintenir un petit minimum de lien régulièrement je dirais, sans trop forcer non plus (ex: un coup de téléphone une heure par semaine à une personne)...

Dis moi ce que tu en penses?
Parlons
Messages : 3
Enregistré le : samedi 18 mai 2024 22:07

Changement drastique dans mon interet pour les relations sociales

Message par Parlons »

Bonjour Anxiety,
comment t'appelles tu si ce n'est pas indiscret, je suis embêtée de te définir par ce terme pour le moins angoissant.
Ne me réponds pas si tu ne le souhaites pas évidemment.
Sinon je me demandais si tu étais capable de mettre en parallèle ce changement chez toi avec un évènement de ta vie plus concret comme un déménagement, une réorientation, une rupture, ou même un changement physique, chute de cheveux prise de poids etc. qui aurait pu modifier la chimie de ton corps ou diminuer ta confiance en toi.
Prenez tous soin de vous, mes amitiés
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message