Lettre d'un alcoolique à ses proches

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Jeannot
Messages : 26
Enregistré le : mardi 08 juin 2010 18:01

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Jeannot »

"Je suis alcoolique j'ai besoin de votre aide.

Ne me sermonnez pas, ne me blâmez pas. Vous ne seriez pas fâché contre moi si je souffrais de tuberculose ou de diabète.

Ne jetez pas mes bouteilles, ce ne serait que gaspillage, je trouverai toujours le moyen de m'en procurer d'autres.

Ne me laissez pas provoquer votre colère. Si vous m'attaques verbalement ou physiquement, vous ne ferez que confirmer la mauvaise opinion que j'ai de moi-même. Je me déteste déja suffisamment.

Ne permettez pas que votre amour pour moi et votre inquiétude vous portent à faire à ma place, ce que je devrais faire moi-même. Si vous assumez mes responsabilités, vous m'empêcherez irrémédiablement de le faire. Mon sentiment de culpabilité augmentera et vous m'en voudrez.

N'acceptez pas mes promesses. J'accepterais n'importe quoi pour me tirer d'affaire. Mais la nature de ma maladie m'empêchera de les tenir.

Ne faites pas de vaines menaces, quand vous aurez pris une décision soyez inébranlable.

Ne croyez pas tout ce que je vous dis, ce sont souvent des mensonges. Nier la réalité est un symptôme de ma maladie. Du reste je suis porté à ne pas respecter ceux que je peux duper trop facilement.

Ne me laissez pas vous exploiter ou abuser de votre bonne volonté , l'amour ne peut survivre dans un climat d'injustice.

Ne dissimulez pas la réalité à mon sujet et ne me soustrayez pas aux conséquences de mon intempérance. Cela ne pourrait que retarder la crise qui me pousserait à aller chercher de l'aide.

Je peux continuer à nier que j'ai un problème d'alcool aussi longtemps que vous me permettrez d'échapper aux conséquences de mon alcoolisme.

Surtout renseignez-vous autant que possible sur cette maladie et sur comment on peut la traiter.

Je vous aime.
Votre alcoolique."

Texte repris
Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 17886
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Archaos »

Merci Jeannot pour ce texte , comme il pouvait se révéler utile pour comprendre cette addiction, je l'ai déplacé dans cet espace
Roman

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Roman »

C'est très courageux d'en parler aussi ouvertement c'est tellement difficile à vivre ...

Bravo pour cet acte courageux
Avatar du membre
Hope
Messages : 953
Enregistré le : lundi 14 janvier 2008 15:14

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Hope »

Je reconnais tant de choses dans ce texte ...
Jeannot a écrit :
"Je suis alcoolique j'ai besoin de votre aide.
Encore faut il que la personne demande de l'aide ...
Jeannot a écrit :
Ne me sermonnez pas, ne me blâmez pas. Vous ne seriez pas fâché contre moi si je souffrais de tuberculose ou de diabète
Je suis d'accord, mais lorsque l'on vit au quotidien avec un alcoolique, la patience s'effiloche avec le temps et on supporte de plus en plus mal les choses.
Jeannot a écrit :
Ne jetez pas mes bouteilles, ce ne serait que gaspillage, je trouverai toujours le moyen de m'en procurer d'autres.
Tout à fait vrai, il est bien là le problème : mensonges, vols d'argent, ect ... d'où le manque de tolérance que l'on peut ressentir.
Jeannot a écrit :
Ne me laissez pas provoquer votre colère. Si vous m'attaques verbalement ou physiquement, vous ne ferez que confirmer la mauvaise opinion que j'ai de moi-même. Je me déteste déja suffisamment.
Il est difficile de ne pas se mettre en colère lorsque l'on récolte paroles plus que blessantes ... je n'attaque jamais mon mari directement, en général c'est lui qui m'attaque, "tape là où ça fait mal" pour obtenir ce qu'il veut.
Je sais qu'il se déteste ...
Jeannot a écrit :
Ne permettez pas que votre amour pour moi et votre inquiétude vous portent à faire à ma place, ce que je devrais faire moi-même. Si vous assumez mes responsabilités, vous m'empêcherez irrémédiablement de le faire. Mon sentiment de culpabilité augmentera et vous m'en voudrez.
Malheureusement parfois on a pas le choix, sinon on se retrouve dans des situations impossibles à gérer, que se soit socialement, financièrement, ect ...
Jeannot a écrit :
N'acceptez pas mes promesses. J'accepterais n'importe quoi pour me tirer d'affaire. Mais la nature de ma maladie m'empêchera de les tenir.
Ces propos sont malheureusement tellement vrais ... c'est ce qui a détruit la confiance que j'avais en lui.
Jeannot a écrit :
Ne faites pas de vaines menaces, quand vous aurez pris une décision soyez inébranlable.
Il est vrai que c'est inefficace, mais parfois quand on a tout essayer il ne reste que les menaces ...
Jeannot a écrit :
Ne croyez pas tout ce que je vous dis, ce sont souvent des mensonges. Nier la réalité est un symptôme de ma maladie. Du reste je suis porté à ne pas respecter ceux que je peux duper trop facilement.
Trop vrai malheureusement ...
Jeannot a écrit :
Ne me laissez pas vous exploiter ou abuser de votre bonne volonté , l'amour ne peut survivre dans un climat d'injustice
Ca c'est très dur à mettre en pratique lorsqu'il s'agit de son conjoint .... et horrible de voir que l'on se fait "exploiter", et dire que j'y crois encore parfois ...
Jeannot a écrit :
Ne dissimulez pas la réalité à mon sujet et ne me soustrayez pas aux conséquences de mon intempérance. Cela ne pourrait que retarder la crise qui me pousserait à aller chercher de l'aide.

Je peux continuer à nier que j'ai un problème d'alcool aussi longtemps que vous me permettrez d'échapper aux conséquences de mon alcoolisme.

Surtout renseignez-vous autant que possible sur cette maladie et sur comment on peut la traiter.

Je vous aime.
Votre alcoolique."

Texte repris
Cela veut-il dire de laisser l'alcoolique se débrouiller tout seul face à son problème ? Je suis d'accord qu'il ne faut pas être derrière à "réparer les bêtises", sinon comme dit, il échappe aux conséquences de ses actes, mais quand il est en face de ses responsabilités, il est encore plus mal et menace de "partir" si on le laisse tomber ...

Je trouve ce texte très réaliste, il est le reflet exact de la vérité, de ce qui se passe dans la vie d'un alcoolique.
Malheureusement, on ne parle jamais de l'entourage qui lui, souffre aussi beaucoup.
Je me suis souvent faite blâmer par les psys de mon "manque de compréhension" face à cette maladie, mais je pense qu'il est très dur de jongler avec dans la vie de tous les jours, on tente de faire au mieux, bien sur que l'on commet des maladresses, c'est si dur de voir quelqu'un se détruire !

Merci pour ce texte criant de vérité !
Avatar du membre
Jeannot
Messages : 26
Enregistré le : mardi 08 juin 2010 18:01

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Jeannot »

Hope, ce n'est pas moi qui ai écrit ce texte. Je l'ai repris car je le trouvais intéressant. Je ne bois plus depuis trois ans

Tu trouveras dans le sujet "Organismes de lutte contre l'alcoolisation" des informations qui te seront utiles et dans lesquels les proches peuvent participer même si le malade alcoolique ne se soigne pas. Tu y trouveras de l'aide pour toi même en tant que proche

Amitié
Avatar du membre
pericoloso
Messages : 31
Enregistré le : mardi 22 mai 2012 19:20

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par pericoloso »

Magnifique texte! Je vous renvoie également à cette superbe chanson de Gainsbourg: "l'alcool" un chef-d'oeuvre.
Avatar du membre
Sohujo
Messages : 16
Enregistré le : mardi 13 juin 2017 22:02

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Sohujo »

Magnifique texte !
Avatar du membre
lilian bv 26
Messages : 270
Enregistré le : lundi 17 avril 2017 16:04

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par lilian bv 26 »

demain je fete mes deux ans d abstinence au cannabis, je vais faire un 5 feuilles pour féter ça !
Audette

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Audette »

On est mercredi, bon anniv de sevrage lilian !
Avatar du membre
lilian bv 26
Messages : 270
Enregistré le : lundi 17 avril 2017 16:04

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par lilian bv 26 »

merci , j ai fété ça al eau fraiche, pas envie de boire d alcool en semaine : ) grand merci monsieur madame/hermionne/pattenrond!!!
Audette

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Audette »

Super, bravo à toi !

Ne t'en fais pas, tu peux juste m'appeler Madame
Avatar du membre
lilian bv 26
Messages : 270
Enregistré le : lundi 17 avril 2017 16:04

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par lilian bv 26 »

eu non, ça fait trop connoté domination ça lol!!! merci encore AUDETTE^^
Fluide31

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Fluide31 »

Un texte magnifique, j'aurai aimé le lire plus tôt....

Ce qui est terrible avec l'alcoolisme c'est que ça détruit la personne et son entourage...
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16757
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Nadine1 »

je remonte un très vieux post, certes, mais je trouve ce texte terriblement juste et touchant, ça me parle
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1048
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Noysette »

Merci @Nadine :zenzen:

Je crois avoir retrouvé le texte complet
Jeannot avait enlevé un peu de texte, il y avait des indices comme double espace entre deux mots :wink2:
Et j'ai voulu aussi connaître le nom de l'auteur mais il s'est perdu dès le départ semble-t-il

C'est sur le site soutiendependances.fr
Je suis alcoolique, j’ai besoin de votre aide

Ne me sermonnez pas, ne me blâmez pas, ne me réprimandez pas. Vous ne seriez pas fâchés contre moi si je souffrais de tuberculose ou de diabète. L’alcoolisme est aussi une maladie.

Ne jetez pas mes bouteilles ; ce n’est que gaspillage, parce que je trouverai toujours moyen de m’en procurer d’autres.

Ne me laissez pas provoquer votre colère. Si vous m’attaquez verbalement ou physiquement, vous ne ferez que confirmer la mauvaise opinion que j’ai de moi-même. Je me déteste déjà suffisamment.

Ne permettez pas que votre amour pour moi et votre inquiétude à mon sujet vous portent à faire à ma place ce que je devrais faire moi-même. Si vous assumez mes responsabilités, vous m’empêchez irrémédiablement de les assumer. Mon sentiment de culpabilité augmentera, et vous m’en voudrez.

N’acceptez pas mes promesses. Je promettrais n’importe quoi pour me tirer d’affaire. Mais la nature de ma maladie m’empêche de les tenir, même si je suis sincère au moment où je les fais.

Ne faites pas de vaines menaces. Quand vous aurez pris une décision, soyez inébranlable.

Ne croyez pas tout ce que je vous dis, c’est peut-être un mensonge ; nier la réalité est un symptôme de ma maladie. Du reste, je suis porté à ne pas respecter ceux que je peux duper trop facilement.

Ne me laissez pas vous exploiter ou abuser de votre bonne volonté en aucune façon. L’amour ne peut survivre longtemps dans un climat d’injustice.

N’essayez pas de dissimuler la vérité à mon sujet, ou de me soustraire aux conséquences de mon intempérance.

Ne mentez pas, ne payez pas mes dettes, n’allez pas travailler pour faire face à mes obligations familiales. Ces interventions peuvent retarder ou atténuer la crise qui, précisément, me pousserait à rechercher de l’aide. Je ne peux continuer de nier que j’ai un problème d’alcool aussi longtemps que vous me permettez d’échapper automatiquement aux conséquences de mon intempérance.

Surtout, renseignez-vous autant que possible sur l’alcoolisme et sur la façon dont vous devez agir avec moi.

Je vous aime, Votre alcoolique.

Infos : L’origine de ce texte s’est perdue ; nous nous permettons donc de l’utiliser, en en remerciant le ou les auteurs.
Cette "maladie" est largement répandue je crois
Je n'ai pas envie de faire une recherche sur le taux en France ou ailleurs
Mais je suis touchée au plus profond car 3 personnes que j'aime en sont atteintes

Je me demande d'ailleurs si je n'aurais pas été alcoolique moi aussi si mes entrailles ne rejetaient pas tout ce qui me dégoûte

J'aime l'alcool, je peux boire un verre de vin ou de bière par jour si tout va bien
Mais dès que je perds l'équilibre ça me coupe l'appétit, de tout
La perte d'équilibre entraîne une surconsommation pour eux

C'est terrible
Car ce sont de magnifiquement belles personnes, je trouve, c'est pas pour rien que je les aime, des personnes extrêmement sensibles, fines, douces, conscientes...
Et quand ces personnes sous l'effet de l'alcool laissent s'échapper des mots tellement maladroits que c'en est affligeant je hais l'alcool
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16757
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Nadine1 »

merci également à toi @Noysette
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16757
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Nadine1 »

anecdote du jour

ce matin je suis allé à monoprix pour acheter du vin (je pense avoir encore pour l'instant une bonne présentation)
un type m'a bousculé, s'est excusé, c'est rien, vraiment, je l'ai de mon côté "cogner" avec mon panier
mais j'ai entendu 2 employés dire : il est bourré et il cherche encore à picoler
il s'est acheté une bière à moins de 2 euros, mais forte en alcool, il était derrière moi à la caisse
ce type, en effet, souvent je le vois devant le Super U à faire la manche, avec des gars qui lui ressemblent

et c'est ça en particulier que je ne supporte pas, que je ne supporte plus
que connait-on de lui pour se permettre de le juger ? Qui est-t-on pour se permettre de le mépriser, car c'est ce que j'ai senti de la part de ces 2 employés, avec un zest de moquerie
que connait-on de sa vie ?

la souffrance, la désespérance, l'errance des "autres" fait rire beaucoup de gens
et ça me rend malade, vraiment, je n'arrive plus à le supporter
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1048
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Noysette »

Ca fait mal, parce que nous savons ce que c'est le jugement le rejet

En même temps ne nous a-t-on pas appris depuis tout petits que ce n'est pas bien de "boire"

Quand on ne connaît pas on répète comme des perroquets

"Pardonne-leur ils ne savent pas ce qu'ils font"
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 16757
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Nadine1 »

ces fameuses injonctions du "c'est bien ou pas bien"
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1048
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Lettre d'un alcoolique à ses proches

Message par Noysette »

Oui c'est en effet le fond de ma pensée...

Imagine une classe de maternelle, un enfant fait pipi dans sa culotte... Les autres font quoi ?
Dans notre société la pensée est très fortement marquée par la religion même si on ne "pratique" plus :
si tu fais "bien" tu es récompensé, si tu fais "mal" tu es puni

Le rôle des parents est bien d'apprendre aux enfants ce dont ils ont besoin pour être autonomes
Bien / pas bien est une technique parmi d'autres, il faudrait élargir la palette

Par exemple
Expliquer à l'enfant pourquoi on lui apprend à se retenir de faire pipi pour aller aux toilettes : les avantages et inconvénients, les autres solutions
Expliquer à l'enfant pourquoi on lui apprend à consommer de l'alcool dans certaines limites : idem
Etc

Ainsi, chaque parent enseignerait à l'enfant non pas à faire comme les autres, mais selon ses propres choix
Et les parents aussi enseigneraient à partir de ce qu'ils ont choisi, la musique ou le dessin si artistes dans l'âme, la mécanique ou la maçonnerie si manuels, etc, en laissant émerger chez l'enfant ses propres capacités

Une utopie parmi d'autres :mrvert: :ange:
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message