Addiction au Stilnox

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
Zooey
Messages : 701
Enregistré le : dimanche 13 juillet 2014 13:15

Addiction au Stilnox

Message par Zooey »

tiens c'est marrant que tu dises ça pour le nurofen, j'ai (eu) tendance aussi à toujours penser qu'il me fallait la dose
encore le tout ou rien !!!
Non parce que en général je suis pas très médoc, déjà parce que ct pas dans ma culture familiale.
Chez moi quand on a mal ben on attend que le corps fasse son boulot et que ça passe.
Puis (peut être pour cette raison) j'avais un peu développé l'idée mégalo que j'avais un super organisme et un super système immunitaire
(je ne suis jamais malade, je peux manger ce que veux même pas mal, pas de tourista à l'étranger, la grippe connais pas... bon avec l'âge et la clope, c'est plus vraiment vrai lol, avant je sais pas trop si c'est parce que du coup j'avais développé une mémoire sélective...)

Et avec les médocs du coup un peu pareil, j'ai cette drôle d'idée qu'il me faut la dose pour que ça marche.
C'est pas totalement faux remarque, enfin bon après tout ça c'est du subjectif vu que la douleur c'est subjectif (un médecin ne peut pas mesurer la douleur sans écouter son patient).

Donc voilà, l'idée maîtresse et un peu mégalo (en tout cas avec en vieillissant je me suis dit que c'est une idée un peu bizarre) c'est que je suis ultra résistante et donc il faut que je sois très malade pour me considérer comme malade, il faut de sacrées conditions pour me rendre malade, il faut des doses fortes pour que quoique ce soit agisse sur moi...

Derrière tout ça y'a une idée d'invulnérabilité quand même je me dis. D'ailleurs quand je prenais des toxiques, j'étonnais mon entourage de toxico parce que j'avais une petite constitution mais j'étais un vrai aspirateur qui en redemandait tout le temps et tout le temps plus. Comme si c'était une sorte de défi, une sorte de test que je me faisais passer presque. Aller au bout du bout. Voir si je trouvais ma limite en quelques sortes. Et bon, je me souviens d'une fois avec de la coke et d'autres choses pendant plusieurs jours d'affilé, je suis arrivée à un point où j'ai dit : "ok, là j'ai ma dose" et un de mes potes "ah ben, enfin!"

Bref je sais pas trop à quoi c'est dû. Mais y'a un zeste de défi, une envie de voir jusqu'où je peux aller...

Sais pas si ça te parle...

et sinon beh j'en suis au café là, et l'heure du café, chez moi, ça dure un moment puisque j'en absorbe deux cafetières par jour...
Avatar du membre
Lubie
Messages : 156
Enregistré le : samedi 18 avril 2015 11:30

Addiction au Stilnox

Message par Lubie »

(moi ça me parle... Merci Zooey)
mrpik

Addiction au Stilnox

Message par mrpik »

Zooey j'ai lu ton messages sans le comprendre mais avant de me relire

Ooooooh mon dieu
Je suis dedant comme si c'était la première fois ça va super vite au bougt de 3 min après la prise tremblement ensuite. deux minutes les dens qui se joigne

Tout est bon pas anxio pendant une semaine plus pas de nonox pendant deux semaines

Et la le pieds total mon plus grand kiff de toute ces prises c'est celle la


Désole pour les photos je suis en plein dedans


Zooey lubie vous qui me connaissait bien voir très bien pour zooey j'aimerais que m'aidiez avec tout sa fin bref merci d'avance je lis le message de zooey et ensuite je m'occupe de ce post ou je vous acceuillerai
(Mais j'ai changer la musique de d'habitude la j'en est pris une sur un mur d'une personne que je connaissait et dont je suis amoureux je vais ouvrir un post dans le côté sexualité j'espère que vous m'accepterez )

--edit--

Alors je sais pas si c'est le relire une deuxième fois ou en ettant dedans
Mais je comprends ce que tu veux dire toi les drogue tes toxiques moi les médocs et am donc oui je comprends parfaitement ou tu veux en venir je suis pareil je veux tester mes limites
Avatar du membre
Kase
Messages : 838
Enregistré le : vendredi 27 février 2015 22:45

Addiction au Stilnox

Message par Kase »

Zooey, ça me parle pas mal ce que tu dis à propos de la mégalo et du sentiment d'invulnérabilité.
D'ailleurs, le sujet de ce fil me parle aussi, sauf que moi, le stilnox ne me fait rien (ou alors pas ce que j'en attends), et j'étais accro au rohypnol pendant près de 15 ans, ainsi qu'au subutex. J'ai aussi testé pas mal d'autres médocs, des drogues, et je sais que j'ai une nature à être addict facilement et j'ai en plus un genre d'hyper sensibilité aux produits.
La journée, 1/8 de lexomil me suffit en cas de stress. Par contre pour dormir c'est une autre histoire ... Là, je me dose.
Tiens, je me demande depuis combien de temps je ne me suis pas endormi sans "partir" ou sans avoir le besoin de m'assommer pour dormir. :intero:
Avatar du membre
Zooey
Messages : 701
Enregistré le : dimanche 13 juillet 2014 13:15

Addiction au Stilnox

Message par Zooey »

Kase a écrit :
Zooey, ça me parle pas mal ce que tu dis à propos de la mégalo et du sentiment d'invulnérabilité.
MrPik a écrit :
je comprends parfaitement ou tu veux en venir je suis pareil je veux tester mes limites
Ben en fait je réfléchis beaucoup sur mes comportements d'auto-sabotage ces derniers temps. Dans le cadre du travail avec mon psy. Dans la cadre de ma tentative de devenir réellement autonome (sortir du RSA notamment), et de maintenir une hygiène de vie, un emploi, sans tout faire péter au bout de quelques mois.

Et dans mes comportements d'auto-sabotage, il y a les comportements de type addiction que j'ai toujours conservés même si je prends plus de toxiques (jeu vidéo, séries télé, internet, etc).

Ce que j'ai compris :

- L'auto-sabotage, on peut aussi appeler ça par son vrai nom : masochisme. Je suis masochiste (M...., ça fout un coup quand même de réaliser ça ).

- Je ne comprenais pas comment je pouvais être maso vu que je croyais que le maso trouvait un bénéfice, un plaisir, directement en lien avec la douleur.
Alors c'est le cas du masochisme classique, mais pas exactement le cas du masochisme moral.

=> J'ai compris que moi, le plaisir, je le trouve dans cette explosion des règles et des limites temporelles et physiques, qui me donne une sorte d'euphorie - mais ça finit toujours par me nuire (santé, travail, vie sociale, équilibre émotionnel...). Mon trip, ce serait donc beaucoup la résistance aux besoins physiques (ne pas se nourrir, ne pas se soigner, ne pas dormir, ne pas prendre son médoc correctement et du coup se retrouver en manque...), l'abolition des limites temporelles (rater l'heure des rdv, être dans une sorte de déni du temps qui file alors que j'ai des choses à faire, ne pas aller se coucher pour empêcher le lendemain d'arriver...).

Pour résumer:
- un corps sans limite, c'est un corps immortel.
- un être sans limite, c'est un être tout-puissant (Dieu... ou Peter Pan si vous préférez ^^ il ne vieillit pas: le temps n'a pas de prise sur lui. il vole: la gravité n'a pas de prise sur lui non plus...).
- un être sans limite, c'est un être qui n'a pas d'altérité (c.a.d les autres n'existent pas vraiment, puisqu'on est en fusion, on n'est pas réellement différencié)
- un être qui n'a pas d'altérité, c'est un être qui n'a pas de réalité (qui n'existe pas vraiment). Et le serpent se mord la queue.

Pour illustrer ce dernier point, je citerais une phrase d'une chanson du groupe America (oui bon je suis pas jeune)
Horse with no name
"In the desert, you can't remember your name, 'coz there ain't no one to give you no pain"
(dans le désert, tu oublies ton nom, car il n'y a personne pour te faire souffrir)



En conclusion, et pour dissiper les peurs et les effrois que j'aurais pu causer avec ces explications, le masochisme est une stratégie de survie psychique. Elle est l'expression, et une réponse à la fois, à la pulsion de mort qui nous habite. C'est une action "anti-culpabilité", la culpabilité étant son opposée (mais en général on va alterner, culpabilité - explosion des limites - culpabilité - et re).

voilà voilà pour vous donner peut être des pistes pour avancer sur vos chemins respectifs.
N'oubliez pas en me lisant que c'est mon chemin personnel que je décris, que je ne déclame donc pas là des vérités absolues et qui colleraient à tous les profils.
Modifié en dernier par Zooey le samedi 18 juillet 2015 16:45, modifié 1 fois.
mrpik

Addiction au Stilnox

Message par mrpik »

Merci zooey

Tu viens de mettre des mots sur mon comportements alors je ne dirais pas que ca corresponds à tout le monde mais moi ça me parle vraiment je le reconnais énormément dans la description que tu viens de faire de l'auto-sabotage

J'en parlerai avec ma psy peut être qu'elle confirmera ces pensées même si elle ne connaît pas tout de moi ...

Mais ne t'inquiète pas ton pseudo ni même que l'idée vienne de toi sera abordés je dirais que c'est en parlant avec un ami qui a vécu un peu mes problèmes ;)

Pik
Avatar du membre
Kase
Messages : 838
Enregistré le : vendredi 27 février 2015 22:45

Addiction au Stilnox

Message par Kase »

Zooey, tu m'as soufflé.

Ca me ressemble beaucoup trop ce que tu décris.

Et puis:
Zooey a écrit :

Pour résumer:
- un corps sans limite, c'est un corps immortel.
- un être sans limite, c'est un être tout-puissant (Dieu... ou Peter Pan si vous préférez ^^ il ne vieillit pas: le temps n'a pas de prise sur lui. il vole: la gravité n'a pas de prise sur lui non plus...).
- un être sans limite, c'est un être qui n'a pas d'altérité (c.a.d les autres n'existent pas vraiment, puisqu'on est en fusion, on n'est pas réellement différencié)
- un être qui n'a pas d'altérité, c'est un être qui n'a pas de réalité (qui n'existe pas vraiment). Et le serpent se mord la queue.
Bah m3rde.
Je ne pensais pas qu'on puisse si bien résumer un si grand pan (pas Peter ) de ma personnalité en si peu de mots. C'en est presque vexant, moi qui me croyais si complexe.
Zooey a écrit :
Pour illustrer ce dernier point, je citerais une phrase d'une chanson du groupe America (oui bon je suis pas jeune)
Horse with no name
"In the desert, you can't remember your name, 'coz there ain't no one to give you no pain"
(dans le désert, tu oublies ton nom, car il n'y a personne pour te faire souffrir)
J'adore cette chanson.
Zooey a écrit :
En conclusion, et pour dissiper les peurs et les effrois que j'aurais pu causer avec ces explications, le masochisme est une stratégie de survie psychique. Elle est l'expression, et une réponse à la fois, à la pulsion de mort qui nous habite. C'est une action "anti-culpabilité", la culpabilité étant son opposée (mais en général on va alterner, culpabilité - explosion des limites - culpabilité - et re).
Mais ... On arrête ça comment à part en explosant les limites pour de bon ?
Parce que sinon, je ne vois pas ... Moi, je fais ça depuis que je suis gosse et ça fait partie de qui je suis, je ne me vois pas changer de sitôt, même si je le voulais.
Ca me fait penser que je me suis toujours dit que je ne mourrai pas de vieillesse mais d'une mort violente.
Ceci explique sûrement cela...Sûrement.
mrpik

Addiction au Stilnox

Message par mrpik »

Et voilà fallait que ça arrive


Le nonox ne me fait plus d'effet même à haute dose du coup je ne peux plus "m'évader"

Je ne compte pas me tourner vers autre chose mais il va falloir que je réapprenne à vivre sans ce besoin ça faisait déjà un an que j'en prenais de cette façon du coup là quand j'en est repris ça m'a paru étrange de ne rien ressentir

Bon cette ça me détends bien plus que du simple tranxene mais il n'y a plus ce voyage ...

Merci à celles et ceux qui m'ont soutenu qui ont discuté avec moi et même si être dépendance va se finir je continuerai avec plaisir à discuter avec vous

Pik
Avatar du membre
faiblessedecaractère
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 21 février 2008 16:14

Addiction au Stilnox

Message par faiblessedecaractère »

Hello Pik,

J'ai été longtemps accro au Stilnox aussi, à peu près pour les mêmes raisons que toi. C'est mon corps qui m'a obligée à stopper (crises d'épilepsie violentes et récurrentes induites par le Stilnox.) Mais tu penses bien que je ne pouvais pas passer direct de doses ahurissantes à rien, surtout que je suis une insomniaque chronique. Alors je suis passée par du Noctamide durant quelques mois (d'abord à haute dose, puis en réduisant progressivement). Du jour où je suis passée au Noctamide, mes crises d'épilepsie ont cessé. Et désormais, je ne prends plus de somnifère pour dormir (ni pour autre chose d'ailleurs ) Bref, dans mon cas, le Noctamide a constitué une sorte de "transition" qui m'a permis, à terme, de me défaire du Stilnox. Je ne prétends pas que ce soit une loi universelle, mais peut-être pourrais-tu explorer cette piste ?

Des bises de soutien.
Modifié en dernier par faiblessedecaractère le mardi 11 août 2015 21:32, modifié 1 fois.
mrpik

Addiction au Stilnox

Message par mrpik »

Merci d'avoir pris le temps de me répondre

Sache que je connais bien le noctamide j'en prenais à ma mère mais je peux me passer du stilnox du jour au le demain donc pas de pro le me la j'en est plus pour encore un mois mais c'est pas grave

Pik
Avatar du membre
faiblessedecaractère
Messages : 53
Enregistré le : jeudi 21 février 2008 16:14

Addiction au Stilnox

Message par faiblessedecaractère »

OK.

Donc si je te suis bien, ton problème est davantage une question d'addiction médicamenteuse (au sens large) plutôt qu'une addiction au Stilnox en lui-même, c'est bien ça ?

Est-ce que par ailleurs ton état dépressif est à peu près stabilisé en ce moment ? (Pardon pour ces questions, je n'ai pas encore eu le temps de lire ton histoire.)
mrpik

Addiction au Stilnox

Message par mrpik »

Oui c'est tout à fais ça je suis accroc au médoc j'en prends tout le temps de tout et n'importe quoi

Même si je suis bien mon traitement mais je prends pas le tranxene je le stock je sais pas pourquoi d'ailleurs mais je stock pleins de médocs

Et oui mon état dépressif est stabilisé même si souvent le soir je déprime fortement avec envie de scarification et suicide

jeudi 05 novembre 2015 15:04
Bon j'avais arrêté le nonox parce qu'il me faisait plus d'effet arrêt de deux mois j'en reprends 40mg grosse claque et super détendu mais depuis je retrouve plus du tout les effets et en plus ça m'endort pas donc je stocke.

Si quelqu'un connait un truc qui détends vraiment bien et légalement je suis preneur un truc qui fait un peu planer mais de shit ou de M.... dans ce genre la plutôt style médocs.
oceane

Addiction au Stilnox

Message par oceane »

Bonjour

Je suis rendu à prendre de 3 à 6/7 stilnox bien sur je suis très vite en rupture d'ordonnance et je galère pifou m'a dit d'essayer la melatonine à 10 mais je l'aurais dans 8 jours j'en ai déjà pris jusqu'à 4 voir 6 mg malange avec d'autres plantes je n'en peux plus là je vais retourner au lit mais je ne dors pas
Si j'arrive à tenir avec deux stilnox il m'en reste pour 14 jours donc il m'en manquera déjà pour 12 jours je panique vraiment encore merci à ceux qui me répondront
Avatar du membre
violette
Messages : 6760
Enregistré le : dimanche 13 juin 2010 20:03

Addiction au Stilnox

Message par violette »

Oceane ne prend pas autant de stilnox tu vas avoir un problème , c'est un hypnotique
essaie de prendre des gelules de plantes sedatives,
-coquelicot, ballote, valeriane, melisse, j'en prend, bien sur avant le coucher pour commencer à te calmer

pour la melatotine, il ne faut pas non plus en prendre trop,
tu sais, ton systeme endormissement est defaillant car tu as pris de nombreux traitements suite à ton intervention
donc il ne sait plus passer dans la phase "sommeil"

pour le moment je suis reveillée par mes douleurs ostéo articulaires vers 3/4 h du matin mais je prend un peu de plantes
si ça ne marche pas, je me recouche le matin après le petit déj

tout devient danger quand on prend une dose trop forte,
est ce que tu arrives à te relaxer le soir au lit , prendre un livre ensuite faire un ou plusieurs exercices de respiration ventrale, etc.... plus on speede, moins ça marche

tu m'inquiètes, fais très attention à toi, tu me diras, mais si tu peux avoir de vraies gelules de plantes ce soir tu pourrais tester, je t'embrasse ma douce
Avatar du membre
ArianeB
Messages : 96
Enregistré le : mardi 20 février 2007 23:53

Addiction au Stilnox

Message par ArianeB »

Bonjour Océane,

Le Stilnox a été classé en stupéfiant pour, en partie, éviter les situations de prise en excès comme celle que traverses.

Je pense qu'il va falloir, pour ton bien, trouver une alternative.

L'imovane n'a aucun effet sur toi ? son temps d'action est un peu plus long que celui du stilnox.

La mélatonine pourra un peu t'aider mais elle est plus utilisée pour recadrer les phases de sommeil.

Il faudrait essayer de changer ton hygiène de vie, tes habitudes. Violette te donne de bons conseils aussi.

J'ai des soucis avec mon sommeil aussi et seul les changements ci-dessus ont eu un véritable impact durable et sans dangers sur mon sommeil.
Avatar du membre
violette
Messages : 6760
Enregistré le : dimanche 13 juin 2010 20:03

Addiction au Stilnox

Message par violette »

Oui Oceane il faut sacraliser, c'est à dire "ritualiser" le moment du sommeil
j'ai fais de la TCC , donc j'ai appris à me relaxer mais surtout à m'évader des pièges où on a des pensées parasites au moment où on doit dormir
donc il faut faire le vide et évoquer des mots insignifiants qui font penser à des choses insignifiantes

par exemple , je dis : lupin, fraise, cèpes, girolles etc... qui représentent des moments de joie que j'ai connu
et je visionne ces mots, les images surtout

tu as eu un traitement à la morphine, moi aussi et ça m'a deglingué, j'ai réagi vite, mais le doc m'a mis de la lamaline ( antalgique) et je me suis retrouvée aux urgences sans plus savoir mon nom , ni le nom de mes enfants, hospitalisée en service medecine, puis maison de repos...
j'ai compris là que je devais faire attention à ce qu'on me prescrivait

L'Imovane n'agit pas sur moi donc là j'ai tout misé sur le naturel,
je souffre très fort de mon bras et de mes jambes, je prend aussi des plantes,

tu dois faire attention à toi, mais surtout consulter, ( tu es très angoissée là je sens) pour évacuer , ce n'est pas facile ce que tu vis,
tu as besoin de voir un naturothérapeute - si tu peux- ou une specialité, qui t'amène à une vie où enfin tu peux dormir

dans la chimie on est vite addict, et ça je ne le veux plus ........... tu as eu des traitements, il faut absolument que tu recupères ta force naturelle, car tu es forte, ton énergie, et ta serenité, tu es passée par tant de choses, tu as toujours réussi, tu capitalises beaucoup en ce moment, je sais, donc je comprend ta detresse,

il faut absolument que tu vois un bon thérapeute à visée naturelle......... pour ton bien,

on est là pour te dire qu'on pense à toi, ma douce Oceane
oceane

Addiction au Stilnox

Message par oceane »

Mes amis j ai déjà essayé melatonine. Pavot. Passiflore 'gentiane. Mélisse sur plusieurs mois ça détend et encore pas toujours mais rien pour le sommeil j'ai vu deux fois un homéopathe acupuncteur je dormait mal mais depuis le mois de février c'est comme ça je sais que c'est une dépendance mais je fais comment pour m'en passer et dormir j ai même eu des soins énergétique vraiment je ne sais plus quoi faire
Avatar du membre
violette
Messages : 6760
Enregistré le : dimanche 13 juin 2010 20:03

Addiction au Stilnox

Message par violette »

Oceane tu ne peux pas prendre autant de stilnox
il faut trouver une solution

lorsqu'on se reveille , il ne faut pas chercher à se rendormir mais se lever , bouger
et se recoucher ensuite, c'est un neurologue qui l'a expliqué l'autre jour, je faisais ça, et c'est vrai que ça peut fonctionner

ne pas dormir c'est problèmatique je sais je suis insomniaque mais j'ai beaucoup bossé dessus
tu as des anxios en ce moment ??

les plantes n'ont pas la faculté de s'endormir d'un coup, c'est une préparation à induire le sommeil
tu es mal depuis l'intervention ,
moi j'avais été adopter un chat , ça apaise, et je dormais mieux avec, d'ailleurs il me manque, tout est possible ce qui compte c''est le resultat
c'est vrai qu'on ne peut que te donner des conseils, car là tu es en souffrance

j'espère que quelqu'un trouvera une solution ou pourra te suggérer une méthode
oceane

Addiction au Stilnox

Message par oceane »

Non pas d'anxiilotique j'appelle mon psy mardi pour qu il me redonne du prozac appelé fluoxetine ça me convenait bien quand j'en prenait donc à essayer de nouveau et en espérant pouvoir d'une part diminuer mes prises de stilnox progressivement de deux à un et demi puis un et un et demi c'est très dur vous savez à vivre je n'ai plus de vie du tout encore merci la melatonine m'aidera peut être aussi à ne plus penser au stilnox en grande quantité
Avatar du membre
red30
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 27 février 2019 12:37

Addiction au Stilnox

Message par red30 »

Hello,

Je profite de ce post pour demander des témoignages de personnes dépendantes au Stilnox et des conseils.
J'aimerais vraiment me sevrer mais je ne sais pas comment m'y prendre.
Je prends 1 comprimé et demi par soir depuis 6ans, toutes les nuits. Je n'ai jamais dépassé 2comprimés, et j'en ai jamais pris la journée, bref c'était pas pour de la défonce. Ca a été très efficace sur mon insomnie sévère et rebelle, ça m'a sauvée la vie (mes nuits). Sauf que je me retrouve complètement dépendante. Et ça commence à m'angoisser.
Y a t-il des alternatives efficaces pour les insomnies sévères ?
Auriez des anecdotes de sevrage réussi ?
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message