Sevrage paroxétine (Deroxat)

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Avatar du membre
L'étoile dorée
Messages : 18913
Enregistré le : dimanche 09 octobre 2011 19:02

Sevrage paroxetine

Message par L'étoile dorée »

Coucou @Antonio ,

Ca fait longtemps que je ne prends plus de paroxétine, si c'est de ce sevrage que tu parles.
Je ne me souviens pas d'un quelconque sevrage, j'ai plutôt souvenir que quand on me changeait d'AD, on le faisait en "un coup"
Jour 1 : ancien AD
Jour 2 : arrêt ancien AD et prise du nouvel AD

Et hop ! Je ne me rappelle pas en avoir particulièrement souffert, mais j'allais déjà tellement mal à la base que cela m'est peut-être passé inaperçu, noyé avec mon état misérable.

Si effexor = venlafaxine (il me semble), alors j'en ai déjà eu aussi ! Mais ce n'est plus le cas.
Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 5309
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48

Sevrage paroxetine

Message par Antonio »

Oui, si tu switches vers un autre ISRS, tu ne subis pas de sevrage. C'est quand tu l'arrêtes qu'il y en a un.

Je disais que le sevrage de la paroxétine est très difficile (en général) à cause de sa demi-vie très courte.

Je le dis souvent, mais c'est important : si vous avez des difficultés dans le sevrage, utilisez le Prozac en gouttes.

Croyez-moi, c'est la règle d'or.
Avatar du membre
myolis
Messages : 154
Enregistré le : vendredi 04 janvier 2013 21:00

Sevrage paroxetine

Message par myolis »

Bonjour,



Je m'étais sevrer de la paroxetine et du risperdal, avec ceux-ci je dormais, depuis 2017 que j'ai diminué pour arrêter...

Ensuite hospit en psychiatrie avec des médicaments pour dormir, car je dormais très très peu les nuits, pire que maintenant.




Admettons je m'endors vers minuit passés, 45 peut être réveil à 3 h, puis à 5 h et quelques : impossible de trouver le sommeil après...




Parfois si, mais beaucoup de réveils...




Là je suis uniquement sous Abilify Maintena 400. Que peut cacher le sommeil perturbé ?

je ne veux pas m'habituer aux somnifères, j'aimerais parvenir à dormir normalement comme avant quand je n'avais aucun traitement... Avant 2011 même si après j'ai continué à dormir comme un bébé. Disons que c'est en 2017 que je me suis perturbé... je dois dire qu'à une époque 2014, et où 2015 où 2016 (moins sûr) peut être je dormais le jour de 6 h à 16 h... après je me suis réglé sur un nouveau rythme...




JH 35 ans. pas fumeur, ne bois pas... pas forcément de gros tracas... ni angoisses...
casanier par contre...
un peu peut être...

Est-ce l'arrêt de la Paroxetine où autre chose tel qu'une maladie ou l'éveil nuit/sommeil jour ?
Paraît que se sevrer de la paroxetine est l'un des plus difficile à se sevrer...



Merci
cordialement
Tesa
Messages : 1
Enregistré le : jeudi 10 juin 2021 15:17

Sevrage paroxetine

Message par Tesa »

Bonjour à vous !
Je suis sous paroxetine depuis presqu’un an suite à un choc.
Avec mon médecin nous avons décidé d’arrêter petit à petit par palier.
Dimanche j’ai pris mon dernier comprimé, une moitié et depuis hier j’ai comme des décharges électriques dans la tête, des nausées.
Je ne suis pas angoissée mais c’est très désagréable. Je ne peux pas trop bouger car de gros vertiges.
Heureusement ma mère et mon mari gèrent tout.
J'espère que cela ne va pas durer trop longtemps.
Mben
Messages : 1
Enregistré le : dimanche 05 septembre 2021 21:17

Sevrage paroxetine

Message par Mben »

Bonsoir à tous
Je vais vous racontez mon expérience.
J'ai 38 ans suite au décès de mon papa ,je me suis mis à faire des crises d'angoisse/spasmophilie
Je pensais que j'avais un problème grave ect, donc ma généraliste m'a prescrit du deroxat 20 mg depuis le mois de janvier
Ce médicament m'a aidé mais j'ai ressenti des effets secondaire horrible tout le long du traitement , en parallèle j'ai suivi une psychothérapie ect.
Maintenant je suis prêt à arrêter et j'ai commencé à réduire le médicament je suis à 10 mg jour en sirop.
Les effets secondaire sont horrible :
- choc électrique à la tête
- fourmillement visage et picotement front en permanence
- fourmillement lèvre
-Machoire serré
- Acouphènes oreilles bouché ect

Mais je tiens bon et je pense continuer à diminuer.
Voilà mon expérience.
Si certains on eu la même choses je serais intéressé d'avoir vos expériences.
Bon courage à tous
Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 5309
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48

Sevrage paroxetine

Message par Antonio »

Hello. Navré pour ce que tu as traversé, et ce que tu traverses encore en ce moment.

Ce sont des symptômes courants à la diminution d'un antidépresseur.

Diminue plus doucement ou passe au Prozac en gouttes en sachant que 10 mg de Paroxétine = 10 mg de Prozac. Sa demi-vie est de 5 jours, ce qui permet d'avoir un sevrage plus doux et tu peux n'en prendre que le matin (c'est mieux, car il est stimulant).
Avatar du membre
Victor1
Messages : 187
Enregistré le : jeudi 08 avril 2021 7:14

Sevrage paroxetine

Message par Victor1 »

Mon médecin m'a prescrit paroxetine et xanas suite à un gros stress samedi il y a 1 semaine à cause de voisins provocateurs. Pour l'instant, je n'ai pris qu'un demi xanas afin de retrouver l'appétit, le lundi (jour de la prescription). J'ai demandé à ma femme de planquer le reste : je n'ai aucune confiance dans les médicaments, ils me rendent plus mal. Je débute une psychothérapie dans 1 semaine, le rv est pris.
Avatar du membre
Antonio
Tony Montana
Messages : 5309
Enregistré le : mercredi 10 avril 2019 7:48

Sevrage paroxetine

Message par Antonio »

J'ai une boîte de Paroxétine chez moi, je l'avais essayé 4 semaines en automédication (sans l'avis du psy) et ça ne m'a rien fait. En fait, aucun AD n'a eu un effet positif sur moi, ce qui est frustrant et me fait croire que ce sont des faux médicaments. J'en ai essayé 4 et aucun ne m'a aidé.

Fais attention avec le Xanax, il est très addictif, essaie de le prendre au cas par cas. Si tu le prends tous les jours, tu vas subir un violent sevrage si tu l'arrêtes et c'est très difficile de s'en sortir. On dit que le sevrage de benzos est pire que celui de l'héroïne, parce qu'il n'y a pas de substitut.

Bon courage !
Complexee
Messages : 1
Enregistré le : dimanche 24 juillet 2022 23:55

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Complexee »

Bonjour,

je suis toute nouvelle sur ce forum que j'ai découvert en tapant "sevrage paroxetine" dans Google.

Bon, je vais essayer d'être rapide dans les présentations.

J'ai bientôt 39 ans et dès mes années lycée, j'ai commencé à développer une grosse phobie sociale que j'ai toujours cachée à mon entourage par honte. Manifestations de cette phobie : grosses difficultés à m'exprimer devant plusieurs personnes, impossibilité de faire mes courses seule, tremblements +++, sueurs...

Malgré tout, j'ai continué mes études...à la fac, j'ai commencé à prendre du LEXOMIL. Je suis carrément devenue accro à ce petit cachet qui m'enlevait tous les symptômes gênants : plus de tremblements, beaucoup moins de stress....j'ai cru que ma vie allait changer!!
Sauf que très vite, il a fallu que j'augmente les doses pour retrouver les effets apaisants des premières prises.

Voyant que je commençais à en prendre beaucoup trop, j'ai décidé de tout stopper...et de n'en prendre que dans les gros moments de stress.

J'ai réussi à faire mon bonhomme de chemin de cette manière et puis en 2007, le ciel me tombe sur la tête
: mon petit frère âgé d'une 20taine qui a toujours été très bien dans sa peau fait une bouffée délirante....il s'est avéré qu'il était schizophrène.
Cela a été un choc pour tout le monde, choc que j'ai très mal vécu....au bout de qques mois, j'ai commencé à me dire que moi aussi j'avais peut-être cette maladie.
Ma vie n'avait plus aucun sens : à quoi ça sert de vivre si je dois finir ma vie dans un hôpital psy comme mon frère? Je n'arrivais plus à me concentrer en cours, je ne mangeais plus, je ne lisais plus.....

Je suis allée frapper à la porte d'un psychiatre, j'ai éclaté en larmes dès la prise de parole et lui ai tout dit
: ma phobie, la maladie de mon frère...

Et c'est comme cela que j'ai été mise sous PAROXETINE : 20 mg par jour.
Honnêtement, je pense que cela m'a bien aidée....j'ai pu passer mes partiels, j'arrivais enfin à me concentrer sur mes cours.

Tout cela c'était en 2007/2008 : aujourd'hui, j'ai une situation pro a priori stable, je me sens plutôt bien dans ma peau par rapport à mes années lycée malgré des épisodes de vie difficiles (mort de ma mère dont j'étais très proche....d'ailleurs j'ai l'impression d'être dans le déni de ce décès, ça ne me fait rien quand j'y pense comme si elle n'avait jamais existé) et j'aimerais donc essayer de me sevrer de Paroxetine.

Je précise juste qu'en "je ne sais plus quelle année" (entre 2013 et 2015), je suis tombée sur un médecin généraliste super qui m'a aidé à diminuer la Paroxetine...je suis passée de 20 mg à 10 mg.
Donc cela fait environ 7 ans que je suis à 10 mg.

Si j'oublie de prendre le médoc, mon corps me le rappelle à l'ordre : j'ai des coups d'électricité dans le cerveau, c'est flippant et très désagréable.

J'ai voulu essayer de me sevrer en coupant les 10 mg en 2 (soit 5 mg) mais HORRIBLE : j'ai tenu 2 jours!!! Nausées, vertiges, sensation que tout tourne....

Je ne peux hélas pas me faire aider par mon médecin : je vis à la campagne où il n'y a quasi aucun médecin qui prend de nouveaux patients, je me contente donc du mien qui est roumain et qui sans méchanceté aucune, n'y connait rien à ce niveau...."oui oui baissez les cachets vous verrez bien". :smile2:

Je n'ai pas réussi à avoir rdv avec un psychiatre non plus.

Donc je me renseigne comme je peux : j'ai vu qu'il y avait une solution soluble. je me dis que cela pourrait me permettre un sevrage plus en douceur non? Mais dans ce cas-là, quelle posologie? passer de 10 mg à combien? 9? 8? 7,5?

Merci à vous!!!!
Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 17886
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Archaos »

Bonjour Complexee,

Je te conseille d'y aller doucement en suivant cette méthode :

Règles générales pour les antidépresseurs

Pourcentage de diminution recommandé : entre 3% et 10%
Longueur des paliers recommandée : entre 12 jours et 30 jours
Dans le cas des antidépresseurs, il faut veiller à avoir le moins de symptômes possibles, voire
pas du tout (Thérèse, 2017).
Pour minimiser l’intensité des symptômes de sevrage des antidépresseurs, il est donc
recommandé de commencer avec des diminutions de 5% et des paliers de 30 jours. Si à ce
rythme, le sevrage se passe bien, alors vous avez le choix : soit continuer à ce rythme pour
vous assurer un sevrage confortable, soit ajuster le rythme de sevrage pour voir si votre
organisme supporte des paliers plus courts. Si à ce rythme (5% et 30 jours), les symptômes de
sevrage sont trop intenses, il est recommandé réduire le pourcentage de diminution à 3% et
voir si le sevrage se passe mieux. L’important est de maintenir l’intensité des symptômes à
son minimum, afin de trouver un rythme de sevrage qui soit le plus confortable possible. Une
fois ce rythme de croisière trouvé, nous vous conseillons de vous y tenir.


http://psychotropes.info/brochures/pdf/A16_reglesAD.pdf

Si tu trouves la solution buvable, c'est parfait, sinon il faudra que tu procèdes par titration des comprimés.

Tout est bien détaillé ici : http://psychotropes.info/brochures/Manu ... e_2017.pdf

C'est long et fastidieux mais c'est la méthode la plus sûre pour réussir ton sevrage.
nichi
Messages : 2
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2022 17:39

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par nichi »

Salut à tous, j'ai 24 ans et ça fait 6 ans que je prends de la paroxetine pour une agoraphobie et des troubles anxieux.
J'ai tenté un arrêt brutale il y'a 1 mois j'ai repris le cachet au bout du 4 eme jour :snif:
depuis jai reconsulté un psychiatre qui ma conseillé de faire 2 semaines 1/2 cachet ( donc 10 mg par jour) puis 1/2 tous les deux jours puis un demi tous les 3 jours.

Les deux premieres semaines aucun symptôme, je suis à la fin de la 3 eme et jai du reprendre les doses car les symptômes m'empechaient de vivre tout simplement, le problème cest que jai toujours cette sensation de vertiges et de nausées bizarre non ? :question: Lors de l'arrêt brutal après la reprise de l'AD tout les effets indésirables du sevrage avaient disparus et là non.

Quelqu'un a des idées, des temoignagnes ? je panique un peu, j'espère pas rester bloquer dans cet état surtout que j'ai l'impression que ça ma fait un peu rechuter en etant dehors peur de tomber dans les pommes etc
Léa2109
Messages : 4
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2022 23:44

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Léa2109 »

Bonjour,

Je suis exactement dans la même situation. Je prends de la paroxetine depuis plus de 7 ans et j'ai tenté de l'arrêter à plusieurs reprises, sans succès. Le dernier essai a été particulièrement difficile. Depuis 1 mois je tente à nouveau, et mon psy m'a conseillé de faire comme le tien. Ça avait bien commencé, et puis depuis quelques jours j'ai des palpitations, grande anxiété, perte d'appétit, décharges électriques dans le haut du corps, malaise général, bref pas la joie. Cette semaine devait être le début de la prise d'1/2 c. deux fois par semaine, mais je sais déjà que ça ne fonctionnera pas vu les symptômes que j'ai. D'ailleurs je suis très sceptique vis-à-vis de cette méthode, je pense qu'elle est trop brutale.

As-tu entendu parler de la version liquide de la paroxetine? J'en ai pris pendant un mois, puis j'ai arrêté car le produit était en rupture, et je trouvais la méthode contraignante. Mais je crois que c'est la meilleure façon de se sevrer, ou peut-être avec un coupe-médicament.

Courage je sais ce que tu vis, c'est très difficile.

Y aurait-il des personnes ayant vécu cette expérience, ou ayant des conseils tout simplement? Je pense notamment à la version liquide, ou au coupe-médicament. (et éventuellement à la prise d'un ad ayant une demi-vie plus longue, en relais)

Je revois très bientôt mon psy, mais aussi bienveillant et professionnel soit-il, je n'ai pas l'impression qu'il mesure pleinement la difficulté de se sevrer d'une telle molécule. Et en attendant, je ne sais pas trop quoi faire. J'en ai marre d'échouer et de repartir de zéro à chaque fois, je voudrais passer à autre chose et me débarrasser totalement de ce médicament.
Avatar du membre
Ostinato
Messages : 6892
Enregistré le : mardi 10 novembre 2015 19:00

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Ostinato »

Bonjour Léa

Il faut y aller encore plus progressivement si tu ressens des difficultés, même si ça prend longtemps.

Léa2109 a écrit :
je voudrais passer à autre chose et me débarrasser totalement de ce médicament.
Passer à autre chose ?
zeuhlwortz
Messages : 11
Enregistré le : samedi 16 mai 2020 11:25

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par zeuhlwortz »

Bonjour,
Qu'est ce que tu as comme effets indésirables du sevrage? SI ça n'est pas indiscret évidemment
Pour le sevrage, j'ai l'impression que les psys n'ont pas idée de la difficulté que ça peut être de réduire les doses, et ont tendance à nous dire d'aller trop vite. Un mois entre les réductions de doses, c'est vraiment pas énorme si tu prends le médicament depuis longtemps je trouve. Dans un sevrage, le maître mot est la patience, même si on sait tous que c'est plus facile à dire...
Ensuite, j'ai personellement (mais ça n'est que personnel, je ne suis pas psychiatre du tout!) des gros doutes sur la méthode de prendre une dose de médicament tous les X jours, pour des médicaments comme la paroxétine qui ont une demi-vie autour des 24 heures, si je ne me trompe pas. Du coup, tu deviens continuellement en manque. Pour moi, c'est comme si en étant alcoolique tu décidais de ne boire qu'un jour sur trois. Imagines la torture... J'avais essayé ça pour me sevrer du Solian il y a quelques mois et ça a été une catastrophe, je pèse mes mots. Du coup, comme tu le dis, un AD avec une demi-vie plus longue, ou alors la solution buvable pour réduire les doses trèèèèès progressivement peut-être une bonne solution (c'est ce que j'essaie pour le solian en ce moment, et c'est mieux gérable quand même)
Bon courage en tout cas.
Léa2109
Messages : 4
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2022 23:44

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Léa2109 »

Ostinato a écrit : mercredi 02 novembre 2022 17:46
Bonjour Léa

Il faut y aller encore plus progressivement si tu ressens des difficultés, même si ça prend longtemps.

Léa2109 a écrit :
je voudrais passer à autre chose et me débarrasser totalement de ce médicament.
Passer à autre chose ?
Bonjour,

Merci d'avoir répondu. Oui, c'est justement tout le problème car la solution buvable n'existe plus...
Passer à autre chose car je ne pense plus en avoir besoin depuis longtemps. J'ai déjà fait plusieurs tentatives de sevrage, ce sont les symptômes d'arrêt qui me le font prendre encore.
Léa2109
Messages : 4
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2022 23:44

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Léa2109 »

zeuhlwortz a écrit : jeudi 03 novembre 2022 13:23
Bonjour,
Qu'est ce que tu as comme effets indésirables du sevrage? SI ça n'est pas indiscret évidemment
Pour le sevrage, j'ai l'impression que les psys n'ont pas idée de la difficulté que ça peut être de réduire les doses, et ont tendance à nous dire d'aller trop vite. Un mois entre les réductions de doses, c'est vraiment pas énorme si tu prends le médicament depuis longtemps je trouve. Dans un sevrage, le maître mot est la patience, même si on sait tous que c'est plus facile à dire...
Ensuite, j'ai personellement (mais ça n'est que personnel, je ne suis pas psychiatre du tout!) des gros doutes sur la méthode de prendre une dose de médicament tous les X jours, pour des médicaments comme la paroxétine qui ont une demi-vie autour des 24 heures, si je ne me trompe pas. Du coup, tu deviens continuellement en manque. Pour moi, c'est comme si en étant alcoolique tu décidais de ne boire qu'un jour sur trois. Imagines la torture... J'avais essayé ça pour me sevrer du Solian il y a quelques mois et ça a été une catastrophe, je pèse mes mots. Du coup, comme tu le dis, un AD avec une demi-vie plus longue, ou alors la solution buvable pour réduire les doses trèèèèès progressivement peut-être une bonne solution (c'est ce que j'essaie pour le solian en ce moment, et c'est mieux gérable quand même)
Bon courage en tout cas.
Bonjour,

Merci d'avoir répondu. J'ai un ensemble de symptômes physiques et psy : malaise général, faiblesse musculaire, frissons, chocs électriques, grande anxiété et pleurs incontrôlées, perte d'appétit...

Je suis d'accord sur la "légèreté" des médecins vis-à-vis d'un sevrage, ils n'en ont probablement jamais fait l'expérience. Je pense aussi que cette méthode d'arrêt n'est pas idéale, mais je ne sais absolument pas comment faire. La solution buvable n'existe plus, et mon psy n'est pas trop partant pour me faire prendre un autre ad qui aura un fonctionnement différent de la paroxetine, et avec lequel je rencontrerai peut-être aussi des difficultés de sevrage. (sachant qu'apparemment la fluoxetine n'existe plus non plus en solution buvable...)

Du coup il m'a prescrit un anxiolytique pour quelques semaines, le temps de faire mon sevrage. J'ai évidemment la crainte d'un nouveau sevrage, mais c'est une toute petite dose, et cet anxio. existe en solution buvable. Je ne suis pas rassurée, mais je lui fais confiance. Au pire il a parlé de me prescrire un autre ad disponible en solution buvable.

J'ai vu que Solian est un neuroleptique, même ces médicaments doivent faire l'objet d'un sevrage alors... On est gâté. :sue:

Merci, bon courage à toi aussi.
Avatar du membre
Méline
Messages : 22
Enregistré le : jeudi 04 août 2022 16:52

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par Méline »

Merci d'avoir créer ce topic...
Je prends donc de la paroxétine, mais je ne me sens pas mieux (ni pire)... ce qui me fait penser que c'est assez inefficace sur moi. Pareil pour l'atarax qui sensé aidé pour mes angoisses: que j'en prenne ou non, ça ne fait aucun différence. Ayant déjà une méfiance envers le corps médical, le fait que ces médocs m'aient été prescrits mais ne font rien n'aide pas... J'ai donc décidé en accord avec moi même de diminuer les doses. Ça s'est passé comme une lettre à la poste: aucun changement, pas de symptômes de sevrage.. ni mieux, ni pire.
Depuis 4 jours, j'ai complètement stopper mais là, j'ai des maux de crane carabinés... J'ai cru que mon hypertension faisait des siennes, mais nope, rien de particulier... j'ai cru que je ne mangeais pas assez mais après une platée de spaghettis, c'est toujours le tournis...
Mais là, je vois que le sevrage pouvait causer ces maux... d'un côté, ça me rassure. J'ai donc décidé de prendre un demi cachet (10mg) un jour sur deux. Mais j'avoue que je suis colère: effets indésirables SANS effets recherchés, c'est encore une raison de plus de me méfier des médecins :/
valnicololo
Messages : 1
Enregistré le : dimanche 11 décembre 2022 10:12

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par valnicololo »

Bonsoir à tous ,suis nouvelle sur le forum ,j ai arrêté le paroxetine ( selon le protocole de mon médecin)que je prenais depuis 5ans pour anxiété généralisé il y a 7 semaines ,j ai tjs des symptômes de sevrage ..anxiété nausees .tremblement .manque d appetit ..diarrhée..etc .j aimerai savoir si ça a duré si longtemps chez qq ...merci
Moka Glacé
Messages : 1
Enregistré le : samedi 26 novembre 2022 16:46

Sevrage Paroxétine

Message par Moka Glacé »

Bonjour tout le monde !

J'ouvre cette discussion car ça fait quelques jours que je fais face à un problème : ayant dû déplacer mon rdv avec mon généraliste, ça va faire une semaine que je n'ai pas pris de paroxétine (deroxat)
Si au début tout semblait aller bien, voire mieux (humeur plus enjouée, retour de libido perdue, etc...) passé 2/3 jours j'ai limp d'être complètement perdue : j'ai une sensation étrange quand je me déplace, comme des vertiges, je dors extrêmement mal, j'ai des douleurs physiques et ma dépression semble pire encore. Et encore bien d'autres symptômes inconfortables
Ne voulant pas prendre de conclusion trop vite j'ai décidé de demander votre avis ici ; pensez vous que tout ça est dû au sevrage ? Ou peut être est ce autre chose... Je devrais recommencer la prise de paro d'ici une semaine mais je me sens vraiment mal et je voulais savoir si quelqu'un avait eu une expérience similaires, ou si vous aviez des conseils pour calmer le jeu le temps que j'ai mon rdv

Merci de vos réponses, c'est mon premier post, j'espère m'y d'être bien prise ♪

P. S : je suis également sous xanax, je ne sais pas si je peux compenser avec, car la prise de xanax me calme certe, mais me rend également totalement apathique
Avatar du membre
lodiz
Captain Kirk
Messages : 8599
Enregistré le : vendredi 19 septembre 2008 9:55

Sevrage paroxétine (Deroxat)

Message par lodiz »

mon avis personnel (suis pas médecin bien sûr, seument patient de longue durée paroxétine):
oui c'est le sevrage, ton corps lorsque tu commence à prendre la paroxétine doit attendre 3 semaines avant d'être suffisament "rempli" pour que çà fasse effet. Dans l'autre sens si tu oublies 1 , 2 ou 3 cachets ton corps garde un niveau de médoc suffisnant et tu ne dois pas sentir d''effet mais plus le temps passe moins tu en as dans le corps, tu es en fait en train de diminuer la paroxétine "à la dure" ce qui est totalement déconseillé... Bien sûr si tu te sens trop mal, le xanax devrait te permettre de passer le cap mais cela va empirer.

Ce que je ferais:
- courir chez le premier toubib disponible pour avoir une ordonnance (au besoin service un service d'urgence)
- si pas possible, idem chez ton pharmacien si tu as un bon contact avec pour voir si il ne peut pas t'avancer d'une plaquette oud eux à régulariser par ne ordonnace par la suite.

Il faut absolument que tu arrêtes ce sevrage express involontaire, car çà ne peut qu''empirer.

lodiz sous paroxétine 60 mg depuis 25 ans. Zen et vois au plus vite un toubib.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message