Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Burt
Messages : 613
Enregistré le : jeudi 18 août 2016 18:45

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Burt »

Pedro a écrit : mardi 23 janvier 2024 19:29
Bonjour à tous,
Sous Venlafaxine depuis des années, j'ai déjà expérimenté les "décharges électriques" dans la tête lors des oublis de prise. Je fais donc partie des personnes sensibles (un ami qui en prend également n'a jamais vécu ça et a déjà arrêté son traitement du jour au lendemain sans problème).
Je suis en cours d'arrêt programmé il y a plusieurs mois. Malgré mes précautions, c'est très difficile : symptômes gastriques, vertiges, nausée, tremblements, montées d'angoisse ... évidemment mon psy est très étonné (et pourtant je lui fais toute confiance). Donc conseil à vous autres : diminuer par pallier de 20% maximum par semaine. Si ces symptômes de sevrage surviennent, revenez à la dose précédente pendant 1 semaine puis réduisez votre dose avec un pallier intermédiaire par rapport à la fois précédente. Il faut compter plusieurs semaines / mois pour se sevrer à ce rythme. Attention lorsque vous arrivez à des doses très faibles (moins de 37.5 mg par jour) n'estimez pas que c'est terminé ! Il faut continuer la réduction progressive quasiment mg par mg. Pour cela, comptez les billes à l'aide d'une pince à épiler par exemple. Pour des raisons médicales je dois malheureusement absolument arrêter à une date précise ce qui fait que je morfle actuellement, mais si vous y allez comme j'ai dit ça se passera bien ! :)

Bonjour Pedro, mon medecin vient de me faire arrêter le venlafaxine, je ne le prenais pas depuis longtemps mais ça ne me convenait pas dutout, il me l'a arrêter totalement d'un coup en me donnant autre chose à la place, j'ai été vraiment très très mal ces derniers temps, je pensais que ça venait de l'esxitalopram mais ce que vous décrivez est exactement ce que j'ai ainsi que les "décharges électriques " je décrirais plutôt ça comme des sortes de "BANG" dans la tête avec vision trouble, perte de la concentration et de la parole pendant quelques seconde (c'est très perturbant surtout dans la rue ou en plein milieu de la nuit pendant la phase de reveille), les vomissements sont une tannée mais je les avais en le prenant et c'est aussi un effet secondaire de l'Escitalopram, en fait ça a l'air d'être un effet secondaire de tout ces fichus médocs.

Merci en tout cas pour ton message parce que je pensais que c'était que moi et que c'était dans ma tête, du coup je suis un peu rassurée
Avatar du membre
Lasgo
Messages : 27
Enregistré le : lundi 04 décembre 2023 20:45

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Lasgo »

Salut à toutes et tous,
J'ai découvert ce site, en anglais certes, mais qui est une pépite d'information sur le sevrage de différents types de médicaments :

https://withdrawal.theinnercompass.org/

N'hésitez pas à y passer un paquet de temps !!

Grosso modo, la clé semble être de diminuer par paliers de 5 à 10% par mois la dose, par rapport à la dose du mois précédent. Ça semble être ce qui fonctionne le mieux, dans la durée, et pour la plupart des gens !
Cla53
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 14 février 2024 10:48

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Cla53 »

Bonjour tout le monde,
J’ai arrêté venlafaxine 37,5 que je prenais depuis 1 an après en avoir parlé à mon médecin traitant qui m’a dit de le faire « d’un coup » sans me parler d’un éventuel sevrage.
Cela va faire deux semaines et j’ai passé les gros symptômes de vertiges, bourdonnements, nausées…. Mais un est apparu depuis quelques jours, ce sont les décharges électriques dans les jambes voire les bras la nuit. C’est atroce, dès que je m’endors ça me fait une décharge et je me réveille. Rien ne fonctionne, me lever, marcher… je ne peux qu’attendre 4-5h du matin que mon corps veuille bien s’endormir. Avec une sensation de lourdeur dans les jambes qui ne part pas. J’ai très peur d’être atteinte du syndrome des jambes sans repos et que cela persiste.
J’aurais aimé savoir si vous avez vécu cela, si c’est transitoire ce qui me rassurerait ou si les AD peuvent déclencher ce genre de pathologie ?
Je vous remercie pour toute réponse que vous pourrez m’apporter, 🙂
Pedro
Messages : 4
Enregistré le : mardi 23 janvier 2024 19:19

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Pedro »

Hello Cla53, les effets physiques intenses de mon sevrage ont également duré 2 semaines. Ensuite ça s'est nettement atténué, mais de petits effets tolérables persistent (j'en suis à presque 1 mois depuis l'arrêt). Les fameuses décharges dans la tête lors de mouvements oculaires brusques (mais dans une proportion raisonnable par rapport au début) et lors du coucher une espèce de douleur lancinante dans les genoux. Ça ressemble à ce que tu décris. De plus, une anxiété modérée mais persistante a pris chez moi la suite du syndrome physique. Mon psychiatre m'a dit que j'étais son premier patient à réagir aussi difficilement à l'arrêt de l'Effexor.
En conclusion je pense qu'il faut prendre notre mal en patience encore quelques semaines, il faut laisser du temps au corps pour qu'il remette en route son usine à fabriquer de la sérotonine (et pour l'aider, faire beaucoup de sport !).
Cla53
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 14 février 2024 10:48

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Cla53 »

Merci bcp pour ta réponse qui me rassure! Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile… j’ai des moments où j’hésite à reprendre venlafaxine mais je ne pense pas que ce soit la solution non plus..
Chrissouu
Messages : 8
Enregistré le : mercredi 20 septembre 2023 22:40

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Chrissouu »

Bonsoir’

À vous lire je me dis que j’aurais du patienter avant de reprendre la venlafzcine !
Après mon arrêt il y a 4 semaines je n’ai pas eu trop de signe physique à part des maux de tête.
Par contre très vite je me suis sentie irritable, plus stressée…
Et il y a 10 jours une nuit d’insomnie suivie de journées avec un retour de mes symptômes avant traitement.
J’ai appelé ma psy qui m’a dit que c’était sûrement une rechute et j’ai donc repris la venlafaxine …
À peine repris mon anxiété a nettement diminuée et je me sens mieux.
C’était sans doute un problème de sevrage et je culpabilise et me sens nulle 😒
Pedro
Messages : 4
Enregistré le : mardi 23 janvier 2024 19:19

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Pedro »

Alors il y a ce que les anglais appellent le WSP (Withdrawal Post-acute Syndrom) qui correspond à la période après sevrage (aigu) où l'on a rencontré les signes physiques désagréables. Pendant cette nouvelle période ce sont les signes psychiques qui apparaissent et s'intensifient (anxiété insomnie signes dépressifs ...). Malheureusement il n'y a aucune (en fait une seule) étude clinique à ce sujet. Principalement car comme l'a fait ton psychiatre, les patients sont aussitôt remis sous traitement (qui apaise la situation). Également car les laboratoires pharmaceutiques n'ont aucun intérêt à financer des études chères qui rallongeraient encore plus la liste des effets secondaires sur leurs notices. Du coup tout le monde est maintenu sous traitement à vie, il n'y a aucune remontée d'information vers les instances sanitaires, les psychiatres gardent leurs protocoles et tout va bien.

Or une étude et beaucoup de témoignages en ligne tendent à montrer que ces "rechutes" ne ressemblent pas précisément aux symptômes pour lesquels les patients ont été traités initialement et que ce syndrome de mal être serait plutôt dû à un chamboulement chimique dans le cerveau suite à l'administration sur une longue durée (parfois des années) de la substance, puis à son retrait brusque.

Je pense donc que, hors urgence évidente, il faut supporter le malaise au moins plusieurs semaines/mois (car c'est le temps qu'il faut au corps pour se réorganiser aussi profondément) avant de statuer ... bon courage à tous et à toutes !
Avatar du membre
Lasgo
Messages : 27
Enregistré le : lundi 04 décembre 2023 20:45

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Lasgo »

Bonjour @Chrissouu , je plussoie ce que dit @Pedro. Les médecins malheureusement la plupart du temps ny connaissent pas grand chose au sevrage (voire même rien du tout), et donc ils interprètent un éventuel retour des symptômes dépressifs ou anxieux comme un retour de la dépression ou de l'anxiété...! Alors qu'il s'agit bien souvent des effets du sevrage en lui-même. C'est ce dont témoignent toutes les communautés sur internet de personnes qui ont réussi ou sont en cours de sevrage de la venlafaxine. Si tu comprends un peu l'anglais, je t'invite à parcourir ce site qui décrit mieux que moi tout ça en détail :
https://withdrawal.theinnercompass.org/

Quoi qu'il en soit, bon courage !
Chrissouu
Messages : 8
Enregistré le : mercredi 20 septembre 2023 22:40

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Chrissouu »

Bonjour

Merci de vos retours
Plus les jours passent plus je me dis que c’est un effet sevrage que j’ai traversé et pas une rechute !
Je regrette d’avoir repris mon antidépresseur d’autant que mon moral va beaucoup mieux mais que je subis tous les effets secondaires physique.
Du coup je suis paumée car je ne sais pas si je dois le continuer pour me préparer à un nouveau sevrage plus serein ou si je l’arrêt maintenant après quelques jours de reprise…
Un vrai casse tête.
Mon doc me dit que comme en plus je traverse une période compliquée en ce moment (problème au travail, mon petit garçon tsa qui n’est pas au top… l’AD me permet de relativiser et mettre de nouveaux outils en place avant un nouveau sevrage).
Bref je suis larguée et dégoûtée de l’avoir repris
Pedro
Messages : 4
Enregistré le : mardi 23 janvier 2024 19:19

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Pedro »

Je ne suis pas psychiatre (mais quand on voit l'incompétence de certains on peut avoir envie de se donner le droit d'émettre des conseils à leur place 😆). Cela dit je pense que puisque tu as repris le traitement @Chrissouu tu devrais le conserver. Si dans quelques semaines / mois tout est rentré dans l'ordre physiquement et psychiquement ET que les conditions "environnementales" sont propices (apaisement au travail, prise en charge et adaptation de ton fils ...) tu pourrais essayer de diminuer tes doses avec l'accord de ton psy. Par exemple si tu es à 2x75 mg / j essayer de passer à 37,5 + 75 mg, en effectuant la diminution avec une précaution extrême sur plusieurs semaines et en observant ensuite un palier de stabilisation de plusieurs mois avant de continuer éventuellement à baisser ...
Tu n'as aucune culpabilité à avoir ! Nous sommes très mal informés, les psychiatres le sont parfois encore moins ! Tu as fait confiance à ton praticien, il n'y a rien de plus normal. "Stabilise" toi, resouffle un peu et dis toi que ta prochaine diminution du traitement se passera beaucoup mieux.
Hideseek
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 17 janvier 2024 16:53

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Hideseek »

Bapdark c est simple tu as simplement aucun problème pour l arrêt,
Tu n es pas concerné c est un non sujet pour toi
Car se sevrer en 1 mois c est que tout va bien et c est cool
Moi je suis a 10 mois de sevrage j en suis a 4 mg le plus dur est étonnement les diminutions en dessous de 20 mg je dirais
En dessous de 5 mg j ai fait plusieurs incursion c est la que les symptômes sont le plus présent ( électricité dans la tête... ) je vais essayer de stabiliser sur 4mg pendant mois puis on verra
Chrissouu
Messages : 8
Enregistré le : mercredi 20 septembre 2023 22:40

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Chrissouu »

Pedro a écrit : mercredi 21 février 2024 10:33
Je ne suis pas psychiatre (mais quand on voit l'incompétence de certains on peut avoir envie de se donner le droit d'émettre des conseils à leur place 😆). Cela dit je pense que puisque tu as repris le traitement @Chrissouu tu devrais le conserver. Si dans quelques semaines / mois tout est rentré dans l'ordre physiquement et psychiquement ET que les conditions "environnementales" sont propices (apaisement au travail, prise en charge et adaptation de ton fils ...) tu pourrais essayer de diminuer tes doses avec l'accord de ton psy. Par exemple si tu es à 2x75 mg / j essayer de passer à 37,5 + 75 mg, en effectuant la diminution avec une précaution extrême sur plusieurs semaines et en observant ensuite un palier de stabilisation de plusieurs mois avant de continuer éventuellement à baisser ...
Tu n'as aucune culpabilité à avoir ! Nous sommes très mal informés, les psychiatres le sont parfois encore moins ! Tu as fait confiance à ton praticien, il n'y a rien de plus normal. "Stabilise" toi, resouffle un peu et dis toi que ta prochaine diminution du traitement se passera beaucoup mieux.
Merci !
J’essaie de relativiser en me disant que cette période va comme tu dis me permettre de souffler, de caler des choses pour mon fils…
Mon premier sevrage a duré 10 mois en diminuant par petit pallier et maintenant que j'y pense a chaque diminution j’ai ressenti un mal être sur plusieurs semaines !
Là je ne suis que à 37,5 par jour de venlafaxine et je me sens bien (étonnamment dès le 2 eme jour de reprise j’ai senti un mieux être…).
Donc je pense rester à ce dosage quelques semaines puis retenter une diminution progressive ou voir avec le médecin pour un AD « plus léger » pour pallier.

Merci de ton message encourageant.
Zaza 2012
Messages : 1
Enregistré le : vendredi 23 février 2024 12:37

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Zaza 2012 »

Bonjour je me retrouve dans votre situation. Avez vous réussi à vous sevrer ? Dans mon cas le seroplex fonctionne encore mais n'est pas assez puissant car j'ai rechuté fortement après une grande période de stress. J'envisage l'effexor mais je ne suis pas certaine du résultat... Il semblerait que le seroplex et l'effexor soit similaires. Je crains les effets secondaires et le sevrage.

Nanou1979 a écrit : vendredi 14 juillet 2023 21:58
Bonsoir ,

Je recherche des conseils sur la venlafaxine pour une diminution.
Je viens de passer sous cette molécule depuis une rechute d’anxiété généralisée traitée par seroplex pdt 10 ans par intermittence. Suite à ce sevrage le seroplex ne fonctionnant plus passage à l effexor 75 puis 150 puis 225mg . Je vais beaucoup mieux c’est certain je n’ai eu aucuns effets indésirables à la mise en place mais cela fait un mois que je suis à 225 et je dois baisser pour cause de gamma élevées . Je ne prends plus d’anxio ni somnifère. Je dois passer de 225 à 187, 5 et après 150. Aujourd’hui donc je change la posologie et je passe à 187 et ce soir tête bizzare et des espèces de décharge semi vertige très bref . Du coup reprise d un anxio. Alors bon ça semble compliqué tout ça . Le pharmacien me dit vous pouvez passer à cette dose sans transition pourtant je sens bien que cela ne va pas être évident. Que me conseillez vous ? Vous qui êtes passé par la? De prendre la dose plus basse un jour sur 2 ? Ou autre chose ?
J avoue que je suis dégoûtée de devoir baisser maintenant car vraiment je voyais le bout du tunnel . Je sais que maintenant dixit le psy je serais sous traitement à vie mais ça je le vie bien. Merci de votre aide !
Hideseek
Messages : 2
Enregistré le : mercredi 17 janvier 2024 16:53

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Hideseek »

@Zaza 2012 salut effexor est un très bon ad qui m a aidé énormément, le seul qui me convient vraiment. Il a une grosse action anxiolite aussi
Après le sevrage est extrêmement compliqué pour certaine personne comme moi , mais pour d autre et une majorité j espère, ça pose pas de souci .
Pour les effets secondaires tu verras très rapidement au première prise si ton corps aime pas cette molécule ( sueurs nocturnes , tet3 dans le coton ... )
nick
Messages : 5
Enregistré le : mardi 31 octobre 2023 3:43

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par nick »

Marie-Rose a écrit : mercredi 05 avril 2023 11:52
Avril 2022Marie
Mon médecin m à prescrit effexor 75mg ,que j ai prit pendant 3ans,sevrage progressif à 3 reprises pour l arrêter,un vrai cauchemard ça fait maintenant 10 ans que j ai arrêté,mon problème j ai complètement perdu le sommeil quotidiennement depuis10ana,je n avais jamais eu ce problème avant de prendre ce médicament,mon méd.me dit que c est impossible.
D autres personnes ont ils eu le même problème????
J ai essayer des médicaments,naturels et prescrits pour dormir sans résultat.
J ai l impressions que ce méd.change quelque chose dans le cerveau d irréversible???
Je viens de tomber sur votre message il y a 14 ans de ça j'ai pris du prozac pendant 1 an, puis du seroplex pendant 1 an car le prozac me faisait perdre les cheveux en grande quantité (mais il marchait très bien sinon),
Et depuis je n'ai plus rien pris. Par contre mon sommeil est hyper léger depuis alors que mon moral était excellent par période, j'ai plein de micro réveil et un rien me réveille

J'ai lu dans ce forum une autre personne qui se plaint d'avoir jamais retrouvé son sommeil également

Là 14 ans après j'ai voulu ressayer un traitement, j'en ai essayé 2, une semaine chacun (je sais c'est trop court), et grosse insomnie les 2, j'ai peur d avoir abîmé un peu plus mon sommeil, je viens d arrêter aujourd'hui J'espère que ça va revenir

Il faudrait qu'on signale ces effets secondaires , je ne sais pas comment on procede pour que ça soit pris en compte par la médecine
lucie LACROIX
Messages : 12
Enregistré le : lundi 12 février 2024 23:17

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par lucie LACROIX »

Bonjour,
Ma réponse est un peu tardive, mais j'espère qu'elle pourra aider, j'ai commencé lors de ma dernière dépression avec de la ventaflaxine 37,5 une fois par jour, cela c'était en 2019. En novembre 2023, j'étais arrivé à 75 deux fois et il avait rajouté de la clomapramine, plus deux anxiolytiques et un somnifère.
Beaucoup de problème digestif, une prise de poids importante, un alcoolisme de plus en plus difficile à cacher, sans parler des idées suicidaires et des soirées ou j'étais complètement déjantée.
J'ai lu les fiches des produits et puis j'ai réalisé que ce que je vivais étaient en partie du à la prise importante de ces médicaments (les effets secondaires). J'ai arrêté d'un coup les deux anti dépresseurs.
SURTOUT NE PAS FAIRE CELA, JAMAIS JAMAIS JAMAIS
J'ai fais ce qu'on appelle un sevrage brutal et là j'ai complètement décompensé, jusqu'à la crise de folie dont j'ai de vague souvenirs.
Lorsque j'ai revu le psychiatre en janvier dernier, il n'était pas content que j'ai arrêté, mais je lui ai dit que je ne reprendrais pas d’antidépresseurs, nous avons fait le point début février.
Au final, je n'ai pas repris les anti dépresseurs, je continue les anxiolytiques, mais plus de somnifère non plus. Je ne vais pas dire que je vais mieux, je galère au quotidien, aussi bien physiquement, moralement que psychiquement, j'ai moins de problème digestifs et j'ai perdu un tout petit peu de poids.
Évidemment ma dépression est toujours là qui me pourri la vie et m'empêche de profiter de ma retraite comme je le voudrais, mais j'ai lu dans une réponse que j'avais des chances que mon mal être finisse par disparaitre, même si cela fait déjà presque trois mois, après tout c'est rien comme temps comparé à celui ou j'ai pris les médicaments.
nick
Messages : 5
Enregistré le : mardi 31 octobre 2023 3:43

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par nick »

Je viens de trouver ce qu'on appelle le syndrome prolongé de sevrage pouvant s'étaler sur des mois voir des années, pour les benzodiazepine. C'est pas jojo mais il vaut mieux le savoir, ils devraient le mentionner lorsqu'on prend ce genre de médicament
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Syndrom ... C3%A9pines
Avatar du membre
Lasgo
Messages : 27
Enregistré le : lundi 04 décembre 2023 20:45

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Lasgo »

Hello,

Pour ceux qui sont en phase de réduction (@Hideseek , et peut-être @Pedro ), comment coupez-vous les doses ?

Vous avez la version du médicament avec billes et vous les comptez ? Ou vous coupez la version "entière" et pesez ensuite ?

Aussi, dernièrement je divise ma prise en deux : je prends la moitié d'un 37.5 mg le matin, puis le quart d'un 37.5 au déjeuner (au total sur la journée je suis donc aux 3/4 d'un 37.5, soit environ 28 mg). Est-ce que c'est qqch que vous faites aussi ? Y a t il un intérêt à faire ça ? Je le fais car la venlafaxine a une demi-vie courte, donc il me semble que le mieux est d'étaler les prises.

Merci pour vos retours :)
lucie LACROIX
Messages : 12
Enregistré le : lundi 12 février 2024 23:17

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par lucie LACROIX »

nick a écrit : dimanche 25 février 2024 5:43
Je viens de trouver ce qu'on appelle le syndrome prolongé de sevrage pouvant s'étaler sur des mois voir des années, pour les benzodiazepine. C'est pas jojo mais il vaut mieux le savoir, ils devraient le mentionner lorsqu'on prend ce genre de médicament
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Syndrom ... C3%A9pines
Bonjour,
Je viens de lire l'article cité et ce n'est vraiment pas encourageant, c'est même franchement inquiétant. C'est vrai que la prise d'anxiolytique facilite la vie, mais lorsqu'on voit ce qui peut en résulter, il vaut mieux trouver des solutions alternatives, la psychothérapie par exemple.
Merci en tout cas pour ces informations.
Morgane1389
Messages : 41
Enregistré le : lundi 19 juin 2023 9:36

Sevrage de la Venlafaxine (Effexor)

Message par Morgane1389 »

Le médecin m a passé à l effexor a la place de la paroxetine parce que je fais de l urticaire avec la paro mais par contre il m aide beaucoup pour l agoraphobie . Est ce que l effexor vous a aidé aussi pour ça ? Et niveau réaction cutanée ? Merci à vous tous
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message