Dépendance affective

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Alexia311
Messages : 308
Enregistré le : mardi 04 novembre 2014 14:40

Dépendance affective

Message par Alexia311 »

N'abandonne jamais c'est ce que ma femme m'a fait comprendre. même si c'est dur il faut lever la tête.
La sensibilité et loin d'être un défaut, pour moi c'est une qualité.
On ne doit pas avoir honte de notre maladie, mais apprendre à vivre avec .
Je sais que je m'en sortirais sans doute jamais, et me dit de me battre contre la dépression, même si elle fait dorénavant partie de moi.

Voilà pourquoi je retourne en clinique...pour me battre.
Avatar du membre
kibimyyy
Messages : 345
Enregistré le : mercredi 17 décembre 2014 13:23

Dépendance affective

Message par kibimyyy »

Courage! Comme dit alexia, il faut qu'on se batte...

En ce qui me concerne c'est ma DA qui m'a poussée à m'inscrire ici. Parce qu'à cause d'elle et de ma depression, j'ai perdu l'homme que j'aimais. Et tout s'est écroulé dans ma vie...

Foutu maladie.
NoctomBulle

Problème de dépendance affective. Help !

Message par NoctomBulle »

Bonjour :offre:

Je suis une fille dans la vingtaine et depuis toujours (enfin, surtout depuis que j'ai connu l'amour ^^ ), je souffre d'un mal que j'essaye d'éradiquer , en plus de la dépression, sans grand succès : la dépendance affective, qui s'accompagne généralement d'une grande jalousie.

Je vous explique ma situation. Je n'ai connu qu'un seul et véritable amour dans ma vie et la rupture avec ce garçon m'a fait sombrer d'une façon inimaginable car je le considérait comme mon ''âme sœur''. Par la suite, j'ai fait la connaissance d'un garçon qui a essayé (je dis bien essayé, car quand j'ai découvert la supercherie, je me suis définitivement éloignée de lui et aujourd'hui je réalise que j'ai pris la bonne décision car on n'était vraiment pas fait l'un pour l'autre :/ ) de se servir de moi pour oublier son ex et qui s'est mit à faire du rentre-dedans à une fille en couple sitôt que j'ai eu le dos tourné, en lui servant le même discours qu'à moi. Et il se disait avoir des valeurs et des principes mon œil ! Un mec à principes n'aurait jamais eu un comportement de s**** comme ça. J'ai l'impression que certaines personnes sont prêtes à tout pour combler un manque...quitte à faire du mal aux autres.

Bref, ça n'a pas duré bien longtemps heureusement et son comportement dégueulasse m'a aidé à le détester et à passer plus facilement à autre chose. Mais depuis, j'ai un autre soucis plus gros encore : Quelques jours plus tard, alors que je me voyais doucement re-sombrer à nouveau, il s'est produit un genre de miracle. J'ai fait la rencontre d'un garçon de mon âge et je ne saurais pas trop comment l'expliquer. Sans exagération , je crois que c'est mon ''âme frère'', comme il le dit si bien lui même. Je sais que l'on a tendance à utiliser ce mot à chaque fois que l'on est amoureux mais là, on beaucoup trop de points en commun pour que ce soit du hasard et même lui s'en rend compte. Il a exactement, et je dis bien exactement les mêmes gouts que moi : il écrit des nouvelles merveilleuses, il est fan des fées, deTolkien, d'Enya, Coldplay, acdc , de BO de films.... bref il écoute les même musiques que moi (et même un groupe que j'écoutais avec mon premier amour et que personne ou presque ne connait. En fouillant dans son facebook, je me suis aperçu qu'il avait posté une chanson d'eux et ça m'a fait bizarre. Ça me rappelle mon ex car c'est comme ça que je suis éperdument tombée amoureuse de lui il y a quelques années, comme si l'épisode se répétait). Comme moi, il a été battu, humilié par ses parents donc on se comprends... De plus, il a tout du garçon que j'ai toujours rêvé de rencontrer : il est musicien, il joue du piano , de la guitare, de la basse....j'ai halluciné...Nous avons les mêmes gouts culinaires, les mêmes principes. C'est un petit ange! (j'ai le coeur qui bat fort là arf :love1: ) Et surtout, il est très drôle et j'ai besoin d'une personne qui me fasse rire. Il me ressemble, même jusque dans les détails les plus intimes lool mais bon je m'égare là.... :rire2: :siffle:

Pour tout dire, à part mon premier amour, je n'avais jamais trouvé un garçon qui me ressemble autant, et ça me fait mal de l'avouer mais il me ressemble encore plus que lui. Lui même a du mal à en croire ses yeux, il dit qu'on est ''connectés'' xD... il me dit que je suis la fille la plus incroyable qu'il ait jamais rencontré, de par mon enfance, et que mon imagination, mon univers et ma personnalité le fascinent... On se parle tous les soirs depuis plusieurs jours. On a même passé toute une nuit à parler d'un film très drôle que je pensais être la seule à connaitre par coeur... Je crois qu'en voyant tous nos points en commun, j'ai finis par craquer et tomber amoureuse de lui, alors qu'en parallèle je parlais à d'autres garçons qui partageaient mes principes et qui voulaient tenter quelque chose avec moi et j'ai refusé.

C'est une sensation difficile à définir : lorsque nous discutons ensemble, mes pensées néfastes s'évanouissent. Plus rien n'existe. Je me sens souvent très mal, au fond du trou durant la journée et je suis impatiente qu'il se connecte pour échanger un moment d'éternité avec lui. J'ignore comment il fait mais à chaque fois que je lui parle, le mal être que je ressens disparait instantanément et je vous avoue que ça m'inquiète, au lieu de me rassurer. Il me dit également aller mieux depuis qu'il me parle. On se taquine souvent, on se cherche, on est comme deux gosses mais je ne veux pas me précipiter comme avec ma précédente '' relation''. Cette fois, je veux que ce soit des sentiments sincères, durables, et pas juste pour combler un vide ou un manque.

Malheureusement, il vit loin. Il aimerait que je passe chez lui dans la semaine comme sa mère n'est pas là mais je veux attendre un peu, même si je meurs d'envie de gouter à ses massages :p ...Ne surtout pas se précipiter...J'en ai assez que les garçons qui me plaisent vivent toujours si loin de moi.

Bref, j'en viens à mon gros problème principal : cette fichue dépendance affective : depuis quelques temps, il me manque constamment, je n'arrête pas de penser à lui quoi que je fasse... lorsque je vais à une soirée ou que je bosse, je souffre de ne pouvoir lui parler. Je ressens comme un gouffre profond. Je sais que c'est mal, qu'un trop gros attachement est mauvais pour une relation saine et je voudrais trouver une solution pour ne pas dépendre de sa présence. J'en souffre. Je ne veux pas que le cauchemar recommence et si un jour, nous devons nous éloigner, je ne veux plus avoir mal comme avant. En plus, il est en master d'anglais et il est entouré de filles, ce qui est mauvais pour ma jalousie maladive.

De plus, je m'inquiète souvent pour lui car il se mutile :sad: Je deviens folle à chaque fois qu'il me dit qu'il s'est coupé. Je voudrais être là pour l'en empêcher. C'est la galère !

S'il y a des personnes ici qui souffrent de dépendance affective, ou pas d'ailleurs, s'il vous plait, dites moi comment vous faites pour gérer ça, dites moi comment s'en débarrasser. Comment ne pas être trop à fond dans une relation ? Car je suis une fille très sensible, très passionnée, et je n'arrive pas à faire autrement que d'aimer à 300%. Et là, plus je lui parle, plus je découvre nos points en commun et plus je m'attache à lui et je ne veux pas. :sad:

Je ne veux pas foirer la relation merveilleuse qu'on entretient, je ne veux pas recommencer les mêmes erreurs qu'avec mon premier amour... ne pas trop l’étouffer...Dans l'idéal, j'aurais souhaité rester son amie mais je sens que ça ne pas être possible compte tenu de mes sentiments.... :marteau6:

J'ai besoin de conseils. Merci d'avoir lu. :jap: :offre:
Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 17886
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Dépendance affective

Message par Archaos »

Bonjour NoctomBulle,

Je me suis permis de regrouper ton message dans ce sujet :zenzen:
Avatar du membre
Mr Orange Bleue
Messages : 84
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 20:23

Dépendance affective

Message par Mr Orange Bleue »

Salut NoctomBulle,

On dirait que tu as fait là une rencontre exceptionnelle ! Ce garçon semble aussi représenter un enjeux considérable pour toi. Je souhaite le meilleur pour vous deux :zenzen: ; celui-ci est possible !!!

Comment te sens-tu depuis le 04 avril ?

Au plaisir de recevoir de tes nouvelles :smile:


(PS : ... bien que mon avis ne doit pas être des plus pertinent vis-à-vis de tes angoisses, je peux, Au cas où, te passer deux petits outils de réflexion qui portent sur nos relations aux autres.)
NoctomBulle

Dépendance affective

Message par NoctomBulle »

Mr Orange Bleue tu es vraiment adorable d'être passé lire ce que j'ai écris :bisouss:
Merci, effectivement c'est une rencontre exceptionnelle et inespérée car je pensais rester sur un échec. Comme quoi, la vie nous réserve de drôles de surprises, parfois.

Les choses ont beaucoup avancé depuis le 4 , on s'est vu et tout s'est passé à merveille ! Mais depuis que je suis de retour chez moi, je suis en proie à de fortes angoisses, j'ai constamment peur de le perdre, alors qu'il me rassure du mieux qu'il le peut...C'est pénible, je suis trop passionnée comme fille, surtout lorsque je sens qu'il y a un bon feeling.
C'est pour ça que je serai ravie que tu me parles de ces deux outils nécessaires à la gestion des angoisses car parfois c'est insoutenable :(
je vais aller faire un tour dans ton salon
Avatar du membre
Mr Orange Bleue
Messages : 84
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 20:23

Dépendance affective

Message par Mr Orange Bleue »

C'est très gentil d'aller faire un tour dans mon salon, mais j'en ai pas encore ! J'attends de rédiger les derniers chapitres de ma galerie... Je l'appellerai "le salon de mes rêves" car je l'introduirai par le texte qui m'est le plus précieux : celui qui raconte mon rêve d'enfant devenu adulte. Ce sera la semaine prochaine je pense, les études doivent reprendre leurs droits de temps à autres :rire2: :sue: .

C'est super que vous vous voyiez :autop: . Mais ça me peine que tu angoisses autant. ça se sent dans ta manière de t'exprimer que tu es une passionnée.
Je ne suis pas sûr que mes 2 outils aident à gérer directement l'angoisse, mais peut-être donnent-ils des clefs sur des attitudes qui elles auront un impact sur la peur...

-- Le premier est de mon cru, il me permet en ce moment de faire le deuil d'un espoir... sans espoir. La vie est une éternelle question d'équilibre, alors quand notre cœur ne voit que les points communs et les qualités de notre bien-aimé(e), notre esprit doit alors se pencher avec sérieux sur les questions des différences, et des défauts. A l'aide de notre conscience, nous devons leur accorder une importance, une gravité que, spontanément nous ne leur accordons pas. Dans le but de savoir si on n'est capable de faire avec ses défauts à lui/elle ? Oui, mais surtout "de quelle manière je vais concéder, à quelles conditions, parce que étant humain, j'ai des limites... En réfléchissant là-dessus, on met des mots que nous pouvons ensuite partager avec la personne concernée. Nous aidons par là cette dernière à mieux nous comprendre (enfin j'espère) avant qu'un problème ne devienne une crise alors qu'elle aurait du mal à cerner un sentiment de jalousie empaqueté dans des phrases toutes faites, par exemple.
Il faut avoir conscience que moins nous rencontrons directement une personne en chair et en os, plus nous la fantasmons (nous ne faisons pas que l'imaginer, nous l'imaginons idéale) ! De toi, je ne connais que ce que tu écris, pourtant, j'imagine davantage... c'est normal, ce processus d'extrapolation se retrouve dans la vision par exemple. Mais le problème survient quand nous n'acceptons pas que cette personne soit (même légèrement) différente de celle que nous désirons. Moi, j'ai mal traité des années ma sœur dans l'espoir ,ou pour me venger qu'elle ne fût pas ma sœur idéale. Enfin, un jour j'ai accepté qu'elle ne le serait jamais. Aussitôt, elle eut moins de défauts, et aujourd'hui nous entretenons une belle relation (quand on se voit).

--Le deuxième est le fruit de Karpman (un chercheur en psychologie ou sociologie) (je fais plus court car internet dois regorger de trucs à ce sujet) Les deux triangles de Karpman:
* Triangle vicieux (= 75% des relations que nous entretenons) entre 'La victime' 'Le Bourreau' et 'le sauveur' . Situation exemple : une femme n'arrête pas de se rendre chez son docteur pour se plaindre de son mari qui ne fait rien d'autres que demeurer assis toute la journée devant la télé" .
- pour la femme : son mari = bourreau. Elle-même se présente en victime, et institue le docteur en sauveur.
- pour le docteur : SOIT, son mari = bourreau. La femme = victime, et lui se conforte dans son statut de sauveur... (relation parallèle) SOIT, La femme = son bourreau à lui, et lui-même se sent victime., son sauveur à lui =? son frère. (relation orthogonale)
Bref, dans ce type de relation, nous attribuons un rôle à chacun, et pour entretenir cette relation, tous doivent respecter leur rôle. Sinon, au moins l'un des protagonistes coupera les ponts. Jouer un rôle signifie ne pas être soi-même, porter un masque (= pas épanouissant). Donner ces rôles c'est accorder un très grand pouvoir aux protagonistes, le summum est atteint quand le bourreau et le sauveur sont incarnés dans une même personne (schéma relationnel de beaucoup de femme battues qui restent auprès de leur homme et inversement).

* Triangle vertueux (= 25% de nos relations) entre soi, soi et soi :
Plutôt que se positionner en victime (soumission), on s'affirme -soi, ses idées, ses valeurs, ses priorités- (Puissance).
Face à des gens qui nous font du mal, plutôt que fuir auprès de notre sauveur (qui a bcp de pouvoir sur nous), on prend la responsabilité de protéger ce qui nous est cher.
Je suis faible... mais honnêtement personne n'est fort. Se permettre d' accepter ET tenir compte de ses vulnérabilités -en exprimant tes angoisses comme ici, c'est ce que tu fais déjà :wink2: .
Ainsi, on n'accorde pas à l'autre le pouvoir de jouer avec notre âme. Mais c'est une relation presqu'impossible à nouer avec quelqu'un qui veut t'enfermer dans un des 3 rôles ci-dessus...
En conclusion avec le même exemple: la femme exprime à son mari sa conviction que les travaux ménagers se font à deux, elle se donne du temps pour ses loisirs et sa santé en ne repassant plus les chemises, en ne faisant plus le linge de son mari, ni en lui faisant à manger. Mais elle se permet de continuer à aspirer le salon et à faire la vaisselle pour les deux car elle reconnaît avoir un côté maniaque.
Voilà, c'est une assistante sociale qui m'avait parler de ça avec cet exemple là en plus ^^!

mercredi 29 avril 2015 21:39
Salut NoctomBulle,

Je réponds ici à ton message posté sur mon entrée car je pense que c'est le lieu plus approprié :wink2: .

D'abord je suis étonné qu tu partages cette image de paix que tu as décrite et que je n'aurais pas décrit autrement. Je me demande si le film 'Spirit' n'est pas derrière tout cela ^^!
Je suis probablement une martienne échouée par accident dans ce monde ahah !
Entre 5 et 10 ans, j'ai une grosse période où je m'inventais des histoires dans lesquelles je venais d'une planète étrangère. Dragon Ball a du y être pour quelque-chose :smile2: ! Non, plus sérieusement, je me demande ce que fais une martienne sur Terre lorsqu'elle n'imite pas un humain ?
tu es toi aussi un dépendant affectif et que tu n'as pas eu une bonne expérience de tes relations amoureuses ? :/
A vrai dire, j'ignore ce qu'on entend par dépendant affectif. Je ne sais que le définir à partir de ce que tu as partagé ici plus haut. Aussi, n'ai-je encore jamais aborder la question de mes souffrances sous cet angle.
Ce que je sais dire avec mes mots, c'est que je demeure hermétique aux regards et aux critiques des étrangers, mais que je suis démuni et très vulnérable vis-à-vis d'un jugement de la part d'une personne que j'estime.
Quant aux relations amoureuses, il y a eu un grand temps d'arrêt pendant mon adolescence. Mais durant ma pré-adolescence, j'ai vécu deux histoire dont une m'a foutu la honte vis-à-vis de moi-même : l'une, j'avais succombé au charme d'une nouvelle venue dans notre école; coup de foudre réciproque. on a aussitôt gentiment flirté. Mais ça n'a duré qu'une semaine. Au fil des jours, je découvrais qui elle était, et non, elle perdit beaucoup de mon estime. Bref, ça m'a vacciné de retenter une histoire avec une belle inconnue.

L'autre, j'étais tombé amoureux d'une fille. Et je le suis resté jusqu'à ce que le destin nous sépare. Mais jamais, je n'ai osé lui dire. Par peur que ce ne fut pas réciproque (même si des indices ont mis le feu au vert :/) mais surtout par peur du "et après?" Comme je n'avais aucune idée, que j'étais incapable de me projeter :vue0: ... ben ,j'ai préféré ne rien changé. C'est bête.
Ensuite, malgré tout ça, j'adore flirter. Je recherche jamais le flirt, ce n'est pas dans ma morale, mais je n'ai pas la volonté de dire non ^^ quand il se présente. Je vois ça comme un jeu qui n'engage à rien et n'engage en rien notre personne; où quand je sais comment il a commencé, je sais comment il finira. Le challenge consiste alors de créer des rebondissements. Mais là je parle du flirt d'au-dessus de la ceinture seulement. Suis-je bien dépendant affectif ?
* * *
Comment vas-tu cette semaine ?
Bisou :oreiller:
FANTOMETTE
Messages : 1
Enregistré le : samedi 13 juin 2015 16:00

Dépendance affective

Message par FANTOMETTE »

Mon psy m a dit cet aprem que je faisais une dépression narcissique!!!!

Ok je sais que si je ne suis pas avec quelqu un j ai l impression que je n existe pas. je vis par procuration.
Est ce lié à ma gémillité j ai une soeur jumelle que je ne cotoie presque plus mais nous avons vécu tout ensemble jusqu'a l age de 20 ans ensuite je me suis mise en couple avec le père de mes enfants avec qui j ai vécu 18 ans je l ai quitté car il m a trompé plusieurs fois mais parce que j'avais rencontré quelqu'un. Cette personne m a quitté il y a 3 semaines et tout c est écroulé! J'ai l impression de ne plus exister j ai encore été trahi et je réalise que ma jalousie maladive et mes comportements excessifs sont invivables pour les autres.

Je ne sais pas vivre seule, je suis vulnérable et j'ai peur de tomber sur le premier "plouc" venu et de le garder pourvu qu il reste à la maison.

En attendant je me sens mal et je me raccroche à tout ce que je peux. J ai fait une TS il y a 2 semaines car j avais l impression de ne servir a rien et de faire souffrir tout le monde et moi en partculier. Aussi loin que je m 'en souvienne il n ya pas une semaine ou je ne fais pas au moins une crise d'angoisse en ce moment c'est jackpot jusqu'a 5 par jour!

Mais quoi faire ... je n en sais rien et j ai peur de recommencer le même schéma si je rencontre quelqu'un...
Avatar du membre
Milounette
Messages : 8
Enregistré le : samedi 17 octobre 2015 15:06

L'enfer de ma dépendance affective

Message par Milounette »

Bonjour,

Je viens vous parler de ma dépendance affective qui me fait faire n'importe quoi et chercher par tous les moyens d'avoir quelqu'un présent à mes côtés de façon virtuelle.

Je viens de perdre l'amour que j'éprouvais pour quelqu'un qui était marié.
Tout simplement parce qu'il a découvert ma dépendance affective mais surtout que j'étais encore en lien avec un ex-petit ami.
Juste parce que je ne supporte pas d'être seule...

C'est la grosse panique du coup aujourd'hui.
Je ne fais que pleurer et paniquer.

Habituellement dans ces moments là j'allais sur un tchat pour parler à n'importe qui.
Là je n'en ai pas envie.
Je sais où cela va me mener, l'enfer d'une rencontre qui ne me plaira pas.
Pourtant c'est une vraie drogue.

Je me sens horriblement seule alors si vous passez par là et que vous avez envie de me parler, surtout n'hésitez pas...
J'ai vraiment besoin de vous...

Merci à l'avance pour vos réponses, je vous lance un SOS... :sad:

Milounette
mrpik

L'enfer de ma dépendance affective

Message par mrpik »

Bonjour milou

alors certes je ne peux aps vraiment t'aider parce que je suis un peu dans le même état que toi quand je suis en couple avec quelqu'un mais j'adore discuter donc si tu veux parler de tout de rien de tes problèmes n'hésite pas

ok je fais aucune étude psy mais à force de parler avec pleins de gens ayant des problèmes j'apprends à m'occuper mieux des autres que de moi même limite c'est une drogue comme toi avec la dépendance affective

je ne dis pas que je te prends pour un médicaments loin de la n'interprête pas mal ;)

juste j'aime bien discuter et apprendre à connaitre des personnes qui sont mal pour aider à aller mieux

bien à toi pik
Avatar du membre
Milounette
Messages : 8
Enregistré le : samedi 17 octobre 2015 15:06

Dépendance affective

Message par Milounette »

Bonjour Pik, :smile:

Merci pour ta réponse, cela me fait chaud au coeur...

Je te répondrai dès que ça ira mieux.

Bonne journée à toi,

Milounette
Avatar du membre
kibimyyy
Messages : 345
Enregistré le : mercredi 17 décembre 2014 13:23

Dépendance affective

Message par kibimyyy »

coucou Milounette,

Je connais bien ta situation... je suis restée en couple près de 9 ans (de 16 à 25 ans) avec un gars qui me trompait, me frappait et me rabaissait, juste par peur d'être seule..
Suite à ça j'ai enchainé des histoires compliqués mais chaque fois je m'accroche parce que je pense qu'au fond j'ai vraiment peur d'être seule..
Le dicton "mieux vaut être seule que mal accompagnée" ne me parle pas du tout..

Sauf peut être maintenant, un peu plus tout du moins, même si j'ai encore beaucoup de mal a faire sortir les personnes nocives de ma vie.

es tu suivi par un spécialiste? Je pense que ma thérapie m'aide un peu.. Déjà tu as conscience de ta dépendance et de tes "erreurs" et je pense que c'est déjà une très bonne chose. C'est le début de la guérison, car admettre permet d'essayer de mettre en oeuvre des choses pour avancer.

Ou en es tu sentimentalement parlant actuellement?
Es tu encore en contacte avec ton ex?

Courage a toi :fleur:
Avatar du membre
Milounette
Messages : 8
Enregistré le : samedi 17 octobre 2015 15:06

Dépendance affective

Message par Milounette »

Bonjour Kibimyyy, :smile:

Merci beaucoup pour ton témoignage.
Je vois que nous avons à quelques choses près les mêmes parcours sauf que je n'ai heureusement jamais été frappé.
Je vois que toi aussi tu as conscience de ce qui te fait t'accrocher à des personnes toxiques.
Sais tu d'où cela peut venir ? Est-ce que tu as peu confiance en toi ? as tu subi des maltraitances enfant ? ou autre évènement traumatisants ?

Je confirme le dicton dont tu pales, ne me convient pas non plus puisque dès que je suis seule, je panique totale.

Oui je suis suivie par une psychologue. ça fait 20 ans que je suis suivie.
Ah oui je vois que toi aussi et apparemment ça t'aide. Tant mieux.

Merci pour ton encouragement. ça me fait chaud au coeur.
C'est vrai que d'en avoir conscience est un bon début.

Sauf peut être maintenant, un peu plus tout du moins, même si j'ai encore beaucoup de mal a faire sortir les personnes nocives de ma vie.

Ce que je n'arrive pas pour l'instant c'est trouver les moyens de m'en sortir si ce n'est prendre des médicaments pour calmer mon angoisse d'être seule.

Sentimentalement aujourd'hui c'est le désert complet.
C'est pour cette raison que je suis très mal aujourd'hui.
J'ai enfin réussi à me séparer d'un homme qui, je pense, me manipulait.
J'aurai mis 5 ans.
Non je n'ai plus de contact avec lui depuis quelques jours.

Et toi tu en es où ?

Merci à toi, cela me fait chaud au coeur de te lire et me redonne courage, surtout hésites pas à m'écrire cela me fait bien plaisir. :smile:
Avatar du membre
kibimyyy
Messages : 345
Enregistré le : mercredi 17 décembre 2014 13:23

Dépendance affective

Message par kibimyyy »

coucou milounette,

Ne me remercie pas, c'est normal :) Si mon vécu peut aider ça console un peu de se dire que je ne vis pas des choses difficiles pour rien.
Si ça peut servir à d'autres alors "tant mieux"..

Tant mieux si tu as le sentiment d'avoir enfin réussi à sortir de cette histoire nocive.. 5 ans c'est long et plus ça dure plus c'est difficile d'y mettre un terme, surtout quand l'autre te connait bien et sait comment te retenir. J'ai eu cette problématique là avec mon ex de 9ans. Comme le tien, manipulateur, beau parleur, il a su jouer de mes craintes pour me retenir: il savait exactement quoi dire et quoi faire pour me retenir.
Bon, je dois quand même l'admettre, étant terrorisée à l'idée de me retrouver seule, je pense que ça m'arrangeait (d'une certaine façon).

Jusqu'a 2013 je pensais que cette peur de me retrouver seule était principalement dûe à un manque de confiance en moi.
Après avoir demarré la thérapie et donc creusé un peu il s'avère que ça vient d'ailleurs. Un problème dans l'enfance (qui a d'ailleurs mené aussi à un manque de confiance en moi donc au final on retrouve cette notion)

Victimisée pendant toute ma scolarité (primaire, collège et lycée) j'ai un besoin vital d'être acceptée, aimée. Petite, je me suis souvent retrouvée seule et j'en ai beaucoup souffert. Un sentiment dêtre pas assez bien pour les autres a beaucoup dominé.Ca joue beaucoup dans mon problème de dépendance.
Mais le point le plus marquant est le rejet de mes parents. Victime de pédophilie de 9 à 13 ans mes parents ne m'ont pas cru et ne m'ont pas protégée.
Du coup je recherche dans les hommes ce sauveur que mes parents (et surtout mon père) n'ont pas été et m'accroche comme je peux à l'homme qui rentre dans ma vie. Besoin qu'il m'aime, qu'il me sauve, peur d'être abandonnée, peur de ne pas être à la hauteur et de le perdre...

De par mon vécu j'ai ce besoin vicéral d'exister dans les yeux de celui que j'aime. D'être parfaite, unique.
Bref... Quand je suis en couple c'est extrement difficile a vivre.

Mais je préfère ce calvaire à la sollitude. Seule, je me sens nulle, inutile, fragile et vulnérable.
Je ne sais pas quoi faire de moi même...

Et toi, sais tu d'ou vient ta dépendance affective?
As tu le sentiment que ta thérapie t'aide?
Dans tous les cas, c'est une très bonne chose que tu sois suivie. Et c'est tellement difficile de demarrer un travail sur sois et aussi de le tenir (sur la durée) que tu peux être franchement fière de ton parcours.
En ce qui me concerne, ça fait deux ans que je suis suivie, et il m'est déjà arrivée de vouloir arrêter... alors 20 ans.. Ouah!!

Pour les angoisses de solitudes... J'ai réussi à me passer des médocs.
Passionnée de musique, dès que je sens l'angoisse qui monte j'attrape ma guitare et chante tout ce qui me vient en tête. Ou sinon je m'abrutie la tête avec des séries américaines (oui je l'avoue :rire1: )
Et surtout j'essaie de m'entourer de personnes dynamiques qui me font bouger et oublier que je suis seule (célibataire), et qui me permettent de rencontrer de nouvelles personnes. C'est tellement enrichissant de faire des rencontres.

Et si les "amis" me plantent (et la c'est le cas... :sad: ) Bah j'en reviens à l'option musique..

Je comprends que le "desert" que tu traverses te fasse peur mais essaie de mettre ça à profil. Ne pense qu'à toi pour une fois, à ton bien être à toi.
Sors, fait des recontres, entreprend des voyages, élabore des projets... C'est ce que j'ai fais moi et ça m'a beaucoup aidé.
Et surtout répète toi sans cesse que tu es la personne la plus importante de ta vie... C'est tellement important...

Ma vie sentimentale actuellement subie une belle tempête.
Et c'est un peu long à exliquer lol .
Mais en bref c'est vraiment le bordel.

Accroche toi milounette, si tu as conscience que ton ex t'es nocif, essaie vraiment de couper les ponts avec lui pour ne plus lui laisser l'occasion de te manipuler.. C'est ce que j'ai été obligé de faire avec mon ex de 9 ans quand je l'ai quitté. Ca a été extrèmement dur, je te le cache pas, mais 2 ans et demi après je ne regrette toujours pas ma décision.

Courage :chance1:

signé Kibi, la reine des pavés :rotfl:
Avatar du membre
Milounette
Messages : 8
Enregistré le : samedi 17 octobre 2015 15:06

Dépendance affective

Message par Milounette »

Coucou Kibimyyy, :smile:

Un grand merci pour ta réponse.

J'apprécie vraiment ce que tu m'écris, ça me fait chaud au coeur.

Je te répondrais dès que j'irai un peu mieux.

A très bientôt,

Milounette
parisiana78
Messages : 3
Enregistré le : lundi 06 juin 2016 21:13

Ma dépendance affective de lui..

Message par parisiana78 »

Bonjour à tous, :offre:

Je suis nouvelle sur ce groupe et je me lance. Peut être que mon sujet et mon histoire pourront intéresser :)

Je suis en couple (vous en étiez sur que ça allait commencer comme ça !) depuis 8 mois, et voilà je suis complètement accro et dépendante de lui (nous avons 25 ans).

Je pense tout le temps à lui, je ne fait pas grand chose sans lui dire et j'ai envie d'être avec lui ! A tel point que j'ai négligé ma vie d'avant et mes activités ;

Le truc c'est qu'au début de la relation c'était réciproque, on se voyais très souvent (étant encore chacun respectivement chez nos parents), on dormais ensemble, et après le boulot on avait très envie de se voir tout le temps... on est très amoureux ..

Mais voilà les premiers mois sont passés et moi j'ai toujours l'envie d'être avec lui tous les soirs ... mais lui me dit qu'il a besoin de temps pour ses activités (qui sont jeux videos sport et lecture essentiellement). Je l'ai compris et laissé la distance qu'il souhaitais, mais ça me convenais car on se voyais quelques soirs et souvent le week end...

Sauf que là, horrible demande de lui, il veux juste me voir le week end... ce n'est pas un manque d'amour (il me prouve tellement bien son amour) mais le sentiment de ne plus avoir de temps pour lui.. (d'être étouffé...)

Ca fait deux semaines que l'ont fait comme lui veux mais sans lui je suis perdue, il me manque tellement et sans lui, je n'ai envie de rien, je ne fais pas grand chose (je suis étudiante), il est toujours dans ma tête et même lorsque je "me force" à faire quelque chose avec des copines.

Je suis déjà de nature à être dépressive, à cause d'autres soucis, alors avec ce sentiment de rejet et qu'il préfère être seul qu'avec moi le soir par exemple, me fait tellement souffrir et ma dépression pointe le nez, tout commence à ressortir.

Je ne sais pas comment faire pour ne pas l'étouffer avec mon amour, qui, j'en suis sure, finira par le faire partir ? Est ce que ce genre de dépendance de l'autre vous est déjà arrivé dans le couple ou vous l'avez déjà subie ?

Merci de m'avoir lu et peut être de partager votre expérience ici :)

Très bonne soirée :bisouss:
Avatar du membre
goldsoul
Messages : 35
Enregistré le : vendredi 10 juillet 2015 0:52

Dépendance affective

Message par goldsoul »

coucou parisiana! je pense que la meilleur chose que tu puisse faire pour le garder, c'est de reprendre tes activités d'avant. j'ai fait l'erreur de ne plus vivre que pour l'autre et c'est ce qui à cassé notre relation... essaye de t'amuser sans lui, tu aurras plus de choses à partager avec lui quand tu le retrouveras! courrage!
Avatar du membre
Rosushee
Messages : 588
Enregistré le : mercredi 10 août 2016 21:04

Dépendance affective

Message par Rosushee »

Bonjour enfin plutôt bonsoir,

Avant toute chose je précise, je suis dépendant affectif.
Je vous résume brièvement ma situation,

j'avais rencontrer une fille il y a maintenant deux ans, pendant un an et demi on a eu une super amitié.
On était très très proche et tout aller pour le mieux, puis, puis il y eu les vacances de février
On se parlaient tout les soirs parce quelle stressée pour le bac blanc (que l'on avaient a la rentrée) et c'est la que ça a commencer a être problématique : je suis tombé amoureux
Deux semaines après je lui disais, ça réponse "non", j’étais détruis.
Je suis restais un mois a continuer a l'aider (parce qu’elle a plient de problèmes), a discutais avec elle etc, j'ai horriblement souffert..
Un jour je lui ai dit que j'allais arrêter de la voir, ça nous a fait horriblement mal a tous les deux, je ne lui ai plus parler pendant quatre ou cinq mois en espèrent que mes sentiments "disparaissent"..
Je faisais insomnie sur insomnie, je pensais a elle tout le temps, absolument tout le temps, j'ai passais mon bac, je l'ai eu mais,
rien a changer a la sorti de ses mois je l'aimais encore .. :c
On a reparlait, on a rattrapait le temps perdu, et ça depuis le début des vacance d’été, enfin elle était bien partie en vacance mais bon on a continuait a discuter
Mais mon problème reste toujours la, je pense a elle, pas tout le temps maintenant, mais le soir quand je fait rien ou que je suis seul je pense a elle et ça me fait mal, horriblement mal ..

Je l'aime encore et je peut rien y faire, la elle est parti a l’étranger donc on peut même plus discuter j'ai encore plus mal :c
Et quand j'ai trop mal, bien je me frappe :c

Je sais plus quoi faire, je sais plus comment gérer ça, j'ai mal horriblement mal :c
Avez vous des conseilles ?
Comment je pourrai faire pour ne plus penser a elle ? :c

Merci de m'avoir lue, je vous fait des poutous (désolé pour les fautes de français)
Avatar du membre
bandit
Membre d'honneur
Messages : 24593
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Dépendance affective

Message par bandit »

Tout le monde le dira je pense : c'est un processus donc du temps, la contingence et tes ressources intérieures te suffiront à aller de l'avant.
Pourquoi être aussi absolu dans ce "ne plus penser à elle" ? Si tu l'aimes, tu peux peut être concevoir des ambitions plus adéquates avec ce que tu ressens vraiment comme "moins penser à elle" ou "mieux penser à elle"
Avatar du membre
Rosushee
Messages : 588
Enregistré le : mercredi 10 août 2016 21:04

Dépendance affective

Message par Rosushee »

Plop,

Merci de ton message Bandit !

Déjà désolé hier soir j'était épuisé je suis aller dodote direct !

Ensuite qu'est ce que tu entends par "mieux penser à elle" et "moins penser à elle" ?

Voilou bisous
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message