Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Les différentes dépressions, des témoignages...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Léoma
Messages : 7
Enregistré le : vendredi 18 septembre 2020 11:28

Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Message par Léoma »

Je me fais une petite liste de choses à faire pour la journée.
Sinon j'ai tendance à ne rien faire, après je m'en veux, je tourne en rond ... et comme vous dites, là ça va plus du tout :marteau6:

Une bonne douche aussi me fait du bien, ça redonne un petit coup d'énergie

Et surtout une bonne séance de câlins avec le chat, j'ai besoin de ma dose de ronrons quotidiens :love1: :rire2:
Avatar du membre
Freg
Messages : 626
Enregistré le : samedi 19 septembre 2020 1:17

Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Message par Freg »

Je n'ai pas épluché le fil (encore :rire1: ), mais je me suis dit que, puisque j'applique une méthode à ma façon et qu'elle s'affine et se déploie visiblement ces derniers temps, cela pourrait être sympathique d'en parler ici. Et si je fais doublon, c'est pas grave, c'est à mon sens de bons rappels méthodologiques au sujet de la dépression :smile2: (Je n'aime pas vraiment dire "contre la dépression". Cela m'évoque le fait de combattre son abattement, et je pense maintenant qu'il ne faut pas la combattre mais l'accueillir et l'entendre.)

Ecrire.
Ou bien parler, ou chanter, ou danser ou créer. Mais s'exprimer.

Moi c'est surtout écrire, ma "base" dans laquelle je peux me sentir moi et en sécurité.

Penser n'est pas de l'expression. Pourtant j'aimerais bien pouvoir écrire dans ma tête. En quelque sorte j'y "arrive", mais comme les biais pour retenir un souvenir sont liés aux émotions... Ben, c'est biaisé, quoi.
Avec un support, on n'est pas biaisé par ça. On se prend en embuscade (comme j'aime à dire, mais je sais que c'est une façon de voir les choses très personnelle) pour voir les choses en face et se rassurer tout de suite au besoin. On avance petit à petit, dans notre propre cadre.

Donc je me concentrerai sur l'écriture, bien qu'on puisse faire des analogies avec toutes les autres méthodes d'expression, et avec tout autre support (dont les humains).

L'écriture, cela me permet d'être sûre d'être dans un cadre logique avec des repères qui ont une racine, quelle que soit cette racine. Car comment traiter une dépression chronique/profonde/existentielle sans repères racines, je vous le demande bien ?
Comme je sais que tout ce que je dis, pense, souhaite formaliser, a un ou plusieurs sens pour moi, je peux donc utiliser ce média. Je comprends totalement le fait que d'autres n'y soient pas aussi familiers, donc. Cela est propre à chacun.
Dans tous les cas, il faut être sûr de quelque chose, quelle que soit cette chose, avant de commencer à traiter un problème.
Sûr d'une intention, sûr d'une émotion, sûr d'une donnée, sûr d'un constat global, sûr d'une envie, n'importe.
Il faut partir de quelque part pour aller vers autre chose.
Je crois que c'est le fondement, je me permets donc d'appuyer ce point particulièrement.

Donc, savoir où on est, et vers quoi l'on veut aller, quand bien même ce n'est pas tangible. Toute forme de souhait est quelque chose. Bien sûr, + ce sera tangible, + la démarche sera efficace et fera sens. Mais chaque chose en son temps. On ne peut pas toujours savoir exactement ce que l'on souhaite, ou comment l'on veut y parvenir, au moment même où on se le demande. Il faut parfois affiner, décortiquer, se rassurer, expérimenter, etc... (et se reposer en prenant soin de nous surtout !! :wink2: )

Moi, j'ai toujours eu envie de pouvoir relater ma vie, ainsi que ce que je vois et pense comprendre. Depuis toujours, je questionne, et j'aime ça, de manière très simple. J'aime comprendre et assimiler les choses à savoir, les méthodes qui marchent. J'aime comprendre et découvrir, me sentir à l'aise, et profiter par là même de ce que la vie nous apporte.
Très jeune, j'ai pu sentir et voir à quel point je pouvais apporter par mes observations.
Et comme il me faut plusieurs intérêts pour faire quelque chose... Ca tombe bien. C'est en plein dans le mille. Ecrire sur mon mal décuple l'intérêt de cette envie primordiale.
Je vous conseille de faire de même, en trouvant le moyen de vous exprimer qui vous correspond le mieux selon vos goûts et vos envies.
Souvent, lorsqu'on le peut, c'est très intéressant d'essayer de se souvenir de ce qu'on aimait enfant, sans mettre d'étiquettes au préalable.

J'écris donc de multiples façons, sur de multiples sujets. La vie, moi, autrui, je relate, je théorise, j'exprime simplement. Parfois j'invente, j'aimerais bien écrire des sortes d'histoires. J'aime la poésie des sons, alliée au sens qu'ils véhiculent.
Je ne me mets aucune pression.
J'ai vécu "l'angoisse de la page blanche". J'ai compris d'où elle venait pour ma part : un manque de certitude(s) sur mon objectif.
Voilà pourquoi il faut savoir où l'on est (émotionnellement, intellectuellement, physiquement, comme vous voulez du moment que c'est un repère tangible pour vous), pour savoir où l'on va. Et si on se dit "oui mais précisément, je ne sais pas où j'en suis", alors je pense qu'il faut creuser ce flou pour savoir, par rapport à ce manque de repère, ce que vous cherchez, ce à quoi vous tenez vraiment, ce qui vous importe vraiment. Pour cela, il faut se ménager du temps, de l'énergie, de la disponibilité mentale, et surtout... ne pas aller trop vite. On ne se rend pas compte à quel point vouloir aller trop vite peut nous perdre. Il faut sentir, admettre, trouver son rythme.
A partir de là, on peut approfondir pour y trouver des réponses, des solutions, quelles qu'elles soient (temporaires, pérennes, non-acceptées socialement, perturbantes, ce n'est pas important, du moment que c'est une vraie solution pour VOUS au moment T).

Tout ça pour dire que parmi ces écrits que je fais, depuis quelques mois, j'en fais notamment de + en + sur "des parties de moi". Je trouve cet exercice vraiment intéressant lorsqu'on se sent morcelé et qu'on a du mal à rentrer en contact avec des parties de nous qui nous font peur, nous mettent en colère, nous font ressentir de la honte, ou de manière générale que l'on pense exister, vis-à-vis desquelles on voudrait rentrer en contact, mais que l'on a du mal à discerner et comprendre.

Pour vous expliquer un peu le contexte, à l'origine, j'écris plus ou moins régulièrement de façon libre dans un fichier, qui pourrait se définir comme une sorte de journal intime. J'ai aussi un bloc-note papier pour des envies papiers ou lors de moments où je ne peux pas utiliser mon ordinateur.
En parallèle, j'ai compartimenté certaines envies d'écrire en divers "buts" ou "sujets" dans des fichiers spécifiques. D'abord, j'ai commencé à écrire sur des problématiques spécifiques (dont je ne sais plus toujours exactement le but et qui reste assez généraliste quand même, servant surtout à tout ce que je souhaite retranscrire en général), et de fil en aiguille, je me suis retrouvée à écrire aussi à des émotions.
Je ne sais pas si vous voyez l'évolution. J'essaie par là de vous montrer comment on peut aller mieux, comment, sans forcément s'en apercevoir, en faisant les choses à partir de repères dans lesquels on a confiance, des solutions se présentent à nous.

Pour finir, je me suis donc mise à écrire à/sur mon Accablement et mon Mécontentement. Ces majuscules sont bien sûr là pour formaliser leur droit à être reconnues et à s'exprimer, comme toute chose existante intrinsèquement sur Terre.
Cela m'a fait un grand bien, même si je n'ai pas écrit grand-chose. Je leur ai juste donné le droit officiel d'être reconnues en tant que telles, agissant intimement avec et pour moi, envers et contre toute forme d'oppression.

Voilà mes idées. J'espère que vous aurez trouvé ça intéressant. Bonne soirée :)
Avatar du membre
Ch62
Messages : 10
Enregistré le : samedi 21 novembre 2020 18:50

Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Message par Ch62 »

Bonsoir

Je pense qu'il n'y a pas de truc pour surmonter une dépression !
Une dépression c'est généralement lié à un mal être lui même lié à une cause.Le meilleur remède à une dépression c'est de remédier à la cause du mal être, du moins c'est mon avis.
Guillaume
Messages : 23
Enregistré le : samedi 20 février 2021 20:28

Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Message par Guillaume »

Bonsoir à tous !

Il existe en effet, des solutions pour nous aider à surmonter la dépression, je propose:
- La méditation: je pratique celle de Jan et Olivia sur Youtube mais il existe également Petit Bambou et bien d'autres
- Le sport/ le yoga: une activité physique régulière est bénéfique contre la dépression
- La luminothérapie pour ceux qui souffrent de la dépression saisonnière
- Les thérapies comportementales et cognitives
- L'alimentation aussi de la vitamine D, B9 et les Oméga 3
- Les groupes de parole
Je n'ai jamais fait mais on m'a parlé aussi de la stimulation magnétique transcrânienne (SMT)
Avatar du membre
Frodon Sacquet
Messages : 226
Enregistré le : vendredi 05 juin 2020 15:34

Vos trucs et astuces pour surmonter la dépression au quotidien

Message par Frodon Sacquet »

J'écoute de la musique pour m'apaiser.
Sinon, j'ai besoin de discuter.
Répondre