Le Poids et Vous

Les troubles du comportement alimentaire.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Volcanique
Messages : 32
Enregistré le : dimanche 30 avril 2017 14:35

Le Poids et Vous

Message par Volcanique »

Mon rapport au poids est compliqué. Depuis quatre ans, je cristallise mon mal-être dans une mon obsession pour le poids et l'alimentation. Concentrée sur le contrôle, la restriction, je suis devenue anorexique sans m'en rendre compte. Mes angoisses n'étaient plus les mêmes que les autres, puisqu'elles n'étaient que tournées vers la nourriture et mon corps. Ma vie tournait en rond. A présent, je me rend compte à quel point mon rapport compliqué avec mon corps (et mon poids, ce nombre auquel je m'accroche trop volontier) témoigne d'une estime de soi très fragile.
la pluie dehors et la pluie en moi, le ciel se moque, mon corps est amertume

mon SALON : viewtopic.php?f=13&t=33765
ma GALERIE : viewtopic.php?f=22&t=36720&p=2128507#p2128507
Avatar du membre
PetitLutin
Messages : 7
Enregistré le : vendredi 19 mai 2017 1:09

Le Poids et Vous

Message par PetitLutin »

Volcanique, je me retrouve beaucoup dans ton message. Je vais mal, très mal. Je souffre au quotidien pour diverses raisons. Et je me raccroche à mon poids. J'ai envie d'en perdre, de devenir toute maigre même si je sais que ce n'est pas joli. C'est comme ci ça me donnait un objectif. Je me concentre là-dessus, et pendant une courte période j'oublie mes problèmes.
Volcanique
Messages : 32
Enregistré le : dimanche 30 avril 2017 14:35

Le Poids et Vous

Message par Volcanique »

@PetitLutin
Je te comprend... Cet objectif de maigrir permet de se réaliser dans quelque chose, donne le sentiment de suivre une direction, et quand on est perdu et qu'on a l'impression de se faire ballotter dans les sens, cet objectif c'est la seule chose à laquelle on peut se raccrocher finalement.
Et puis je vois l'anorexie comme un long suicide. J'ai espéré en mourir, finalement l'envie de vivre m'a rattrapé. Mais à présent je voudrais m'y replonger et laisser mon corps me réduire à néant.
la pluie dehors et la pluie en moi, le ciel se moque, mon corps est amertume

mon SALON : viewtopic.php?f=13&t=33765
ma GALERIE : viewtopic.php?f=22&t=36720&p=2128507#p2128507
Avatar du membre
jane
Messages : 1644
Enregistré le : lundi 09 mai 2011 17:38

Le Poids et Vous

Message par jane »

Bonjour

Pour ma part je suis hyperphagique, je mange trop, beaucoup trop.
La nourriture me procure un bien etre destructeur.
Mon poids est devenu un reel probleme.
Je noie mon chagrin en mangeant c'est une des rares choses qui me procure encore du plaisir.
Je me detruit, je ne controle plus depuis bien longtemps.
Pendant la mue le serpent est aveugle.Par analogie, on ne peut pas être vraiment conscient de tout ce qui se passe pendant une phase de changement ( Bernard Werber)
Avatar du membre
PetitLutin
Messages : 7
Enregistré le : vendredi 19 mai 2017 1:09

Le Poids et Vous

Message par PetitLutin »

On pourrait presque dire que c'est une réaction normale. Se réfugier dans la nourriture, beaucoup de gens le font car ça calme et ça fait du bien. Mais après avoir trop mangé, trop gras et trop sucré, on regrette et on se sent mal. Ça m'est arrivé pendant un temps. J'essayais de garder le contrôle de mon alimentation, mais ça me rendait malheureuse, donc je craquais et je mangeais pour me réconforter. C'est un cercle vicieux qu'il est difficile de briser.
Pour ma part, j'ai simplement arrêté de me poser des questions, je me suis mise à manger quand je le voulais, la quantité que je voulais. Au début j'ai pris un peu de poids, et puis progressivement je suis revenue à mon poids normal. Ça s'est fait très lentement. Je me suis rendue compte que plus j'essayais de contrôler mon alimentation, plus je grossissais.

Aujourd'hui mon poids est un peu en-dessous de la normale car je fais de l'anorexie. Mais je ne lutte jamais : quand j'ai faim, je mange ou je bois un grand verre de Coca Light. Je ne laisse jamais la faim envahir mon esprit, je choisis volontairement de manger un aliment pas trop calorique, plutôt que de craquer une heure plus tard pour une tablette entière de chocolat.
Drugstore
Messages : 11
Enregistré le : mercredi 09 mai 2018 20:30

Le Poids et Vous

Message par Drugstore »

je ne sait pas trop pour "ce sentier bien dans son corps" quand j'était en surpoids je n'arrivais pas a avoir confiance et maintenant... j'ai un peut moins honte mais le chiffre de la balance me rand ding je fait 38-39kilos pour 1M55 je me sante toujours aussi lourde et grosse j'ai envie d'un 35 puis plus j'en serais j’aimais satisfaite. mon changement de poids je le vois comme une performance, tout ce contrôle j'aime ça ou du moins je me le pardonne pour le moment
MadmoiselleCara

Le Poids et Vous

Message par MadmoiselleCara »

Avant ma grossesse, je faisais 58kg, et au collège on me traitait de grosse parce que je ne faisais pas du 36... Et comme j'étais critiquée, j'étais obsédée par mon poids.

Puis avec la grossesse, pendant laquelle je me suis lâchée côté bouffe, puis avec l'alcool et les médicaments, j'ai pris énormément.

Je fais désormais 104kg. J'aimerais perdre du poids mais avec les médicaments... C'est très compliqué. Puis maigrir, ce n'est plus une priorité pour moi. J'aimerais être moins grosse mais d'un autre côté je m'en fous. Je suis comme je suis et j'emmerde les gens qui me critiquent.
Avatar du membre
Missdarkjoy
Messages : 46
Enregistré le : dimanche 17 mars 2019 9:57
Localisation : France

Le Poids et Vous

Message par Missdarkjoy »

J'ai perdue 50 kilos il m'est reste encore un peu à perdre pour atteindre 80kilos
Avatar du membre
Rinneke
Messages : 17
Enregistré le : lundi 15 juillet 2019 9:52

Le Poids et Vous

Message par Rinneke »

J'ai longtemps été en surpoids.
En 2014, j'ai décidé de faire un régime. A la base je n'avais aucune idée de précise de combien je voulais perdre ni de comment m'y prendre.
Je n'ai été suivie par aucun praticien.
Comme je n'en avais parlé à personne, les gens qui me voyaient fondre ont commencé à s'inquiéter.
Avec le recul je me rends compte que j'ai vraiment fait n'importe quoi.
C'est à dire que j'ai certes rééquilibré mon alimentation (je mangeais très mal, des féculents, pâtes/riz) pratiquement à tous les repas, de la crème, du beurre, du fromage...
Très peu de légumes et de fibres.
Donc j'ai réintégré les légumes, diminué les apports graisseux et diminué les portions.
Mais les rations étaient beaucoup trop petites, en plus, je me pesais tous les jours, et parfois je me faisais vomir quand j'avais fait "un excès" (genre un restau ...)
J'ai finalement perdu 33kg.
J'ai réussi à rester stable en reprenant une hygiène de vie plus saine, en gardant juste le côté équilibré (moins de féculents, de matières grasses etc...) mais sans me remettre à vomir et en mangeant plus.
Comme je cuisinais beaucoup (j'avais une passion pour ça, que j'ai perdue en démarrant la dépression), j'apportais à manger à mes amis/collègues/famille. En fait je nourrissais les autres.
En commençant mon nouveau boulot, avec le stress et les occasions qui se sont multipliées, j'ai repris 10 kg en 1.5 ans.
Là, la dépression et l'anxiété ont causé une anorexie pendant quelques semaines. (c'est ça qui m'a alarmée d'ailleurs, incapacité à manger...)
Ca s'est rétabli, sauf en cas de grosse anxiété où mon appétit se coupe net! D'un coup.
Mais j'ai gardé des troubles du comportement alimentaire.
Je ne peux plus cuisiner. Je remange mal car je mange des choses toutes faites (de préférence des pâtes), ma chance c'est, en période de boulot, de manger à la cantine le midi et là, j'ai un repas relativement équilibré).
Sinon j'ai des phases monomaniaques où je mange la même chose tous les jours, des phases où manger est très difficile (en ce moment par ex) et donc mon poids fait un peu yoyo.
Du coup j'ai quand même réussi à revenir à un IMC pas trop nase (là, je suis en surpoids mais je suis partie de l'obésité).
Ca m'embêtait un peu ces dernières semaines cette prise de poids mais là, quand je vois les troubles alimentaires qui reviennent, je me dis que bon, l'important c'est de manger et on verra pour équlibrer plus tard...
Dodo
Messages : 1
Enregistré le : mercredi 01 juillet 2020 8:42

Le Poids et Vous

Message par Dodo »

Bonjour, je ne sais même pas pourquoi j écris ce message, sûrement car mon mal être est devenu insupportable.
J ai 40 ans et j ai été en surpoids la majeur partie de ma vie. Cela a guidé toute ma vie (aussi bien sociale, affective, professionnelle et sportive).
Pourtant j ai tout pour être heureux, je suis cadre dirigeant dans une grosse société, je suis marié et j ai des enfants.
J ai pris une quinzaine de kilos sur l année dernière et actuellement c est vraiment compliqué. Je n ai plus de vie sociale, je me renferme sur moi même. Je suis pourtant quelqu'un de très sociable, mais bon il est clair que je triche et que je me ments à moi même.
Quand je fais un bilan je me rends compte de tout ça, je passe à côté de pleins de bons moments, j avais toujours une bonne excuse pour ne pas sortir ou autre et avec le temps les gens se lassent et ne t invitent plus.
Je ne supporte plus mon image, il y a 7 mois je courrais le semi marathon de Bordeaux. Je n ai plus de volonté, plus d envie. Je suis obligé de faire le minimum syndical au niveau pro car j ai une famille à nourrir mais je sens que je craque petit à petit.
J essaie bien de rectifier le tir et de me reprendre en main, mais c est compliqué.
J avais simplement envie de le dire, je ne sais pas si des gens sont dans mon cas et si ils ont des solutions ou des conseils afin d être heureux tout simplement.

Merci
Olivianono
Messages : 1
Enregistré le : vendredi 15 janvier 2021 6:39

Le Poids et Vous

Message par Olivianono »

Bonjour je vie essentiellement la même chose..
Depuis mon enfance j'ai toujours était en sur poids, avec ce qui en découle au niveau de la social..
A 18 ans j'ai fait énormément de sport ou j'ai perdus beaucoup de poids j'ai une une grossesse j'ai pris beaucoup de poids car jetait clouee au lit, j'ai très mal vécu ma grossesse à cause de cette prise de poids puis j'ai repris le sport voilà ma 2eme grossesse j'ai pris du poids jetait bien lancer mais malheureusement j'ai perdu mon papa m'a vie mon pilier et depuis je fais que manger je ne sort plus de chez moi seulement pour travailler je ne réponds plus à mes amis mon seule plaisir deviens la nourriture. Ce qui me détruit d'autant plus car je poids mon monter et je ne sais pas comment faire
Je n'ai plus envie de rien la moindre contrariete le moindre sentiment négatif je mange je mange
Avez vous des conseils à me donner
Je ne supporte plus de parler avec mon entourage tous le monde me dis tu a dzs enfants prend toi en charge prend sur toi mais je n'y arrive plus
Je suis désespérée seule malheureuse
Merci de votre lecture
Saralotus
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 24 juin 2021 11:32

Le Poids et Vous

Message par Saralotus »

Bonjour et franchement courage a vous ! Moi j'ai un problème qui j'ai l'impression est moindre par rapport a vous...Enfaite je suis super mince et j'ai toujours eu une partie des gens qui étaient très valorisant par rapport a ça et une partie qui me donnait des surnom genre squeltor ou des trucs comme ça. Je l'ai jamais pris méchamment, je laissais beaucoup couler. Mais aujourd'hui il y a une truc qui m'énerve, c'est quand je termine pas un plat pas exemple et qu'on me fait une reflexion du genre "tu devrait manger plus grignette comme tu es" (alors que des fois j'ai juste pas trop fin parce que j'ai déjà grignoté avant le repas ...Oups haha) ou alors qu'on me dit "que je suis toute maigre " . Je veux dire c'est chiant parce que tu va pas dire à quelque de gros ou bien en chair qu'il est gros ! Tout le monde pense que dire maigre ou mince c'est normal alors que dire à quelqu'un qu'il est gros ou obèse c'est méchant. Alors que pour moi c'est la même chose ! ça reste deux cotés, parfois extrêmes de la balance !

je précise que moi je me sens bien dans mon corps parce que c'est le corps que j'ai toujours eu donc j'arrive a gérer les piques. Mais c'est juste lassant à la longue
Avatar du membre
Soga2603
Messages : 5665
Enregistré le : vendredi 26 février 2021 9:32
Localisation : Marseille

Le Poids et Vous

Message par Soga2603 »

j'ai le sentiment de porter le poids de ma vie, via des kilos acquis au fil du temps.

D'avoir fait l'erreur du premier régime, imposé par ma mère, trop tôt, pour des kilos de voyage linguistiques qui auraient pu disparaitre naturellement, en reprenant l'alimentation habituelle, celle que mon corps connaissait.

La dysmorphophobie fait partie intégrante de mon psychisme, du rapport de mon corps avec mon esprit : ils sont deux, fonctionnant séparément.

Mon objectif actuel est de sortir de l'obésité morbide, rien de plus. J'avais juré de ne plus faire de régimes, mais j'ai recommencé, parce que j'étais arrivée à trop, et je ne l'avais pas vu : ayant poussé le pesé personne sous une armoire, reléguée au rang d'objet insolite et inutile, portant des vêtements amples, les 10 derniers kilos pris en moins d'un an de stress au boulot, détectés lors d'un examen médical pour lequel la pesée était obligatoire, m'ont fait prendre conscience qu'il fallait stopper le processus.

Je reste convaincue que le régime n'est pas LA solution. Mais mon parcours de tentatives basées sur l'approche psy et corporelle (reconnaitre la satiété), ou sur la restriction, n'a donné aucun résultat durable. J'ai donc opté une nouvelle fois pour la manière forte.

Cela ne règle pas l'hyperphagie nocturne, mais finalement, je suis ainsi.

Mon corps ne sera jamais mon ami, sauf peut être si je l'appréhende comme m'appartenant, que je parviens à le lier à mon esprit. Sauf si je n'ai plus de remarque désagréables des hommes, père, amants, amours (hum!), genre des doux noms comme "sumo".

En fait, il est un objet utilitaire, comme ma voiture. Il doit être fonctionnel.

Je ne rentrerai jamais dans les critères normatifs imposés par les pubs Aubade. Mais je l'accepte. Seul le poids de santé m’intéresse maintenant. Je fais du sport pour sculpter, ça me fait plaisir de voir un nouveau muscle apparaitre, de sentir un peu les os de mon cou (une découverte récente) sous la douche.

J'espère que le travail avec une psychomotricienne m'aidera à dompter le monstre. Je n'attends rien de plus....et c'est déjà beaucoup.
Mon salon
la vie d'un individu sain se caractérise autant par des peurs, des sentiments conflictuels, des doutes, des frustrations que par ses aspects positifs. L'essentiel est que l'homme ou la femme se sente vivre sa propre vie, prendre la responsabilité de son action ou de son inaction, se sente capable de s'attribuer le mérite d'un sucés et la responsabilité d'un échec.D. Winicott (la capacité d'être seul)
viewtopic.php?f=1&t=37615&p=2213600#p2213600
galerie qui pleure et qui rit
Rosemary
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 16 septembre 2021 14:06

Le Poids et Vous

Message par Rosemary »

Salut
Je vais te le dire:
-C’est TON CORPS, c’est TA VIE. Donc ne te laisse pas influencer par ta mère, tu t’en fiche de ce qu’elle raconte. Si tu veux être heureuse, ai la volonté de vouloir devenir comme les gens normaux. Si tu a cette volonté, tu réussira.
Avatar du membre
Soga2603
Messages : 5665
Enregistré le : vendredi 26 février 2021 9:32
Localisation : Marseille

Le Poids et Vous

Message par Soga2603 »

@Rosemary j'ai 55 ans, et je ne vois plus ma mère ! donc elle ne m'influence pas ! "la volonté de devenir comme les gens normaux", honnêtement, je trouve ça un peu stigmatisant : l'obésité est une maladie, recensée comme telle. Elle ne dépend pas d'une quelconque volonté, ça c'est une vision réductrice.

Par ailleurs, de quelle norme parles tu ? de l'antique mesure de l'IMC qui ne veut rien dire ? de la taille des vêtements ?

La norme ne m’intéresse pas, je suis différente, en recherche d'un poids de forme qui ne sera jamais un idéal pour papier glacé.

Les Troubles du Comportement Alimentaire ne sont pas un choix délibéré. Mais pour le commun des mortels, pour les gens normaux, il suffit de volonté pour gérer ses émotions autrement qu'en ne mangeant pas ou en mangeant trop. Dommage, ça ne fonctionne pas comme ça.

Pour finir, si nous étions "normaux", nous ne serions pas "ici".
Mon salon
la vie d'un individu sain se caractérise autant par des peurs, des sentiments conflictuels, des doutes, des frustrations que par ses aspects positifs. L'essentiel est que l'homme ou la femme se sente vivre sa propre vie, prendre la responsabilité de son action ou de son inaction, se sente capable de s'attribuer le mérite d'un sucés et la responsabilité d'un échec.D. Winicott (la capacité d'être seul)
viewtopic.php?f=1&t=37615&p=2213600#p2213600
galerie qui pleure et qui rit
Rosemary
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 16 septembre 2021 14:06

Le Poids et Vous

Message par Rosemary »

Je ne pense pas que les personnes « normaux » existent vraiment. Toit le monde a un côté différent des autres.
Je ne parle pas de bonne volonté : je parle plutôt de quelque chose de plus fort, de plus brûlant qu’une volonté. Je sais pas comment ça se dit mais on va dire ça : la volonté du feu.
Par exemple, je n’arriverai pas à changer, tout le monde me détestait… mais après des mois et des mois de lutte avec cette volontée, j’ai enfin réussie à me faire une précieuse amie.
Toi aussi tu as déjà eu cette volonté : tu as désiré de perdre du poids et cela s’est exaucé même si au final ça s’est pas très bien passé.
Avatar du membre
Ictavia
Messages : 6024
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Le Poids et Vous

Message par Ictavia »

Une norme, c'est à la base une donnée ou un intervalle de données qui revient le plus souvent dans un ensemble. Bref, plus quelque chose est rare moins il sera "normal".

Je viens de lire un organisme qui évalue que 20 % des français feront une dépression dans leur vie. Avec une personne sur 5, on peut dire que l'éventuelle clientèle du forum dépression peut faire partie d'une certaine norme (par opposition dumoins èa d'autres troubles mentaux qui seraient beaucoup plus rare).

Je trouve cela étrange que le "normal" ou "pas normal" soient autant connotés quand les gens en parlent. Il n'y a généralement rien de moralement supérieur à faire parti de la norme et idem pour ne pas en faire parti (sauf bien sûr si on évalue des trucs comme le niveau de cruauté chez les gens, être anormalement cruel ne semble pas super).

Au niveau du poids ce n'est pas comme si le fait d'être obèse empêchait d'être épanouie en tant que personne (mon frère et sa copine le vivent plutôt bien), mais au niveau de la santé, ça peut être plus problématique et ce, sans aucun jugement de valeur. Je m'inquiète pour mon frère parfois.

J'ai lu qu'un problème lorsqu'on a pris du poids et qu'on veut en perdre, c'est que le corps c'est habitué à avoir cette réserve d'énergie à disposition, qu'il réagira à un régime comme si il s'agissait d'une famine des temps anciens et au moindre relâchement, la psychologie et le biologique feront en sorte de reprendre le plus rapidement possible le poids en question.

Très rare sont les personne qui ne recouvrent pas la majorité du poids qu'elles avaient perdu (sauf quand la prise de poids a été extrêmement rapide et que l'organisme ne s'y était pas habitué). En général, les gens peuvent diminuer durement leur poids d'environ 5 % sur le long terme. Le seul truc qui donne statistiquement des meilleurs résultats à long est la chirurgie bariatrique avec les risques qui y sont accompagnés.

Ceux qui disent que maigrir est si facile ne l'ont tout simplement jamais expérimenté, sinon ils se la fermeraient.
Rosemary
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 16 septembre 2021 14:06

Le Poids et Vous

Message par Rosemary »

Je suis d’accord 👍
Répondre