Des fans de philo ici ?

Partagez vos lectures et vos écrits
Répondre
Avatar du membre
Spily
Messages : 9
Enregistré le : lundi 03 juin 2019 0:43

Des fans de philo ici ?

Message par Spily » lundi 10 juin 2019 16:52

Bonsoir :smile: ,

Dans l'esprit à la fois du "journal intime" et de l'échange public, je voudrais partager ici, de manière régulière, les réflexions et bienfaits que la philosophie produit sur moi. Peut-être cela peut-il procurer un certain bien-être pour d'autres...En tout cas pour moi, cela me permettrait d'évaluer mes "progrès".

Des progrès en "philosophie" ? Voilà déjà une première difficulté...qu'est ce qu'on désigne précisément en parlant de "philosophie" ? Des œuvres aux discours complètement énigmatiques et creux ? Des gourous qui suscitent des polémiques stériles ?

On peut constater, de manière pragmatique, qu'il y a autant de "philosophies" qu'il y a d'êtres humains et pour ma part, l'activité philosophique se déploie dans la mise en rapport entre les textes philosophiques eux-mêmes et la réalité quotidienne, aussi douloureuse soit-elle.

Cette mise en rapport prend surtout la forme de méditation continuelle d'idées lumineuses ou de brèves maximes tirées de ces mêmes textes qui font office d'une forme de "psychothérapie" pour moi puisqu'ils guident mon comportement, apaisent mes souffrances ou interrogent mon rapport au monde et à moi-même.

Mes "bréviaires" fondamentaux qui organisent ma vie sont, dans un ordre d'importance décroissante :

-Lettre à Ménécée et Maximes Capitales d’Épicure
- Les livres 1 à 3 de l'Ethique à Nicomaque d'Aristote
- Dans l'Ethique de Spinoza, le scolie de la proposition 18 de la partie 4 ainsi que l'Appendice de cette même partie et le scolie de la proposition 10 de la partie 5.
-Manuel d’Épictète

Ce sont des textes qui, personnellement, modèrent ma souffrance ou certaines "angoisses" et proposent des "plans de vie" ou des visions de l'existence que je trouve satisfaisantes.

Mon message étant déjà assez long, j'expliciterai une autre fois les textes cités plus haut mais je termine néanmoins en exposant mes 4 "dogmes" fondamentaux, issus du "tetrapharmakos" épicurien, qui, grâce à leur méditation quotidienne donnent sens à mon existence et la rend plus douce :sun: . Etant donné qu'ils fonctionnent en symbiose, un long commentaire en est possible mais je m'en limite à une explicitation sommaire :

1) Dieu n'est pas à craindre : Il jouit d'une suprême béatitude délivrée de tout souci que l'on peut acquérir en philosophant, en pensant que---------
---------2) La mort n'est rien par rapport pour nous : Elle est l'absence complète de sensation et donc une forme d'illusion intellectuelle que l'on réifie à tort, de sorte qu'il n'existe pour nous que la vie ici-bas qui, du fait justement de son caractère éphémère est toujours supportable et rend donc------------3) Le bonheur, facile à obtenir : En ce qu'il consiste principalement dans la sérénité de l'esprit qui rend, par le raisonnement-------------------------------------4) Toute douleur, facile à supporter : Car, si elle est vraiment insupportable, elle nous tue d'elle-même par définition, et dans le cas où nous restons en vie en sa présence, alors elle est légère en elle-même et c'est notre fausse opinion qui la rend insupportable.

On peut donc être sans inquiétude en toute circonstance et donc atteindre le but de notre existence qui est justement de vivre le mieux possible dans la tranquillité :Zen0: .
" N'espère ni ne redoute rien : Tu auras désarmé le courroux déchaîné " Boèce, La Consolation de Philosophie

Avatar du membre
Ictavia
Messages : 4421
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Des fans de philo ici ?

Message par Ictavia » lundi 10 juin 2019 21:24

Je ne saurais vraiment dire si je suis fan de philo ou pas. Tout dépend du sens que l'on donne à ce mot. Pour moi un livre de philo est surtout une curiosité. J'aime bien découvrir de quelle manière une certaine vision du monde est apparu via un auteur, voir qu'elle influence cela a eu par la suite.
Je n'ai jamais lu un livre en me disant que j'y cherchais MA philosophie. Trop souvent, j'ai l'impression que les auteurs considèrent les choses sous la forme d'un système qui me semble fermé aux éléments du réel n'allant pas dans le sens de ce qu'il veut développer. Ça ou qu'il lui manquait de données pour pouvoir nuancer d'avantage.

Ton topic me rappelle un peu celui-ci. Peut-être y trouveras-tu des éléments susceptibles d'attiser ton intérêt viewtopic.php?t=33131

Avatar du membre
Spily
Messages : 9
Enregistré le : lundi 03 juin 2019 0:43

Des fans de philo ici ?

Message par Spily » jeudi 13 juin 2019 2:28

Ton topic me rappelle un peu celui-ci. Peut-être y trouveras-tu des éléments susceptibles d'attiser ton intérêt viewtopic.php?t=33131
C'est effectivement très intéressant merci :wink2: !
Je n'ai jamais lu un livre en me disant que j'y cherchais MA philosophie. Trop souvent, j'ai l'impression que les auteurs considèrent les choses sous la forme d'un système qui me semble fermé aux éléments du réel n'allant pas dans le sens de ce qu'il veut développer.
Moi quand je lis un livre de philo, j'ai l'impression justement d'entendre les conseils d'un Maître expérimenté qui veut me transmettre son expérience du réel, aussi étriquée soit-elle, et qui modifie ainsi du même coup ma propre réalité... C'est une sorte de conversation intime avec un ami qui me murmure au creux de l'oreille ses réponses face à mes souffrances, peurs, bonheurs ou questions :newblush: .

A ce propos, je viens d'acheter la Consolation de Philosophie de Boèce . Une oeuvre vraiment poignante et personnelle puisqu'elle est un dialogue entre l'auteur, condamné à mort et torturé en prison, et la Philosophie incarnée par une femme. Ce qui est vraiment sublime c'est cette alternance entre poésie et prose qui permet de délivrer à la fois au cœur, à la sensibilité et à la raison, les remèdes que cette Dame Philosophie veut appliquer à un Boèce auquel on peut facilement s'identifier du fait de sa vulnérabilité.
" N'espère ni ne redoute rien : Tu auras désarmé le courroux déchaîné " Boèce, La Consolation de Philosophie

Avatar du membre
poussière
Messages : 2234
Enregistré le : lundi 27 novembre 2017 5:10

Des fans de philo ici ?

Message par poussière » jeudi 13 juin 2019 8:54

Je connais peu la philosophie mais de ce que j'en ai aperçu, j'y trouve trop de sophisme et de blabla intellectualisant. J'ai lu la moitié d'un livre de Spinoza dont je partageais certains avis mais malgré qu'il soit intéressant, je le trouvais assez difficile d’accès. Discours volontaire de la servitude et la moitié du prince de Machiavel. Pour finir par un auteur contemporain (bien moins connu que les précédents), dont j'avais trouvé les interventions sur france culture très pertinente, il s'appel Emmanuel Coccia. Ce qui m'a séduit dans son intervention, c'est un point de vue complètement décalé et très poétique sur la nature, donc j'ai acheté son livre qui dans les premiers chapitres m'a lassé mais je me suis accroché et en progressant dans la lecture j'ai retrouvé quelques chapitres qui m'ont plu mais je l'ai perdu peu de temps après donc ... Je ne saurais donner un avis tranché.

En tout cas, je ne suis pas fan de philo même si parfois cela peut être intéressant, je préfère de loin m’instruire via des traditions spirituelles comme le bouddhisme ou d'autres traditions asiatiques ainsi que certains penseur soufis, par exemple. Il y en a d'autres .
"Si vous traversez l'enfer, surtout ne vous arrêtez pas."
"La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent."

Avatar du membre
Sheol
Messages : 676
Enregistré le : samedi 15 mars 2014 21:17
Localisation : Grand Nord

Des fans de philo ici ?

Message par Sheol » jeudi 13 juin 2019 9:54

Spily a écrit :
lundi 10 juin 2019 16:52
qu'est ce qu'on désigne précisément en parlant de "philosophie" ? Des œuvres aux discours complètement énigmatiques et creux ? Des gourous qui suscitent des polémiques stériles ?
Étymologiquement, la philo-sophie c'est l'amour (philia) de la sagesse (sophia). C'est d'abords un état d'esprit.
Il ne doit pas y avoir de gourous. Il est souvent stimulant de se confronter à la pensée des philosophes connus/reconnus, mais en fait chacun doit se forger sa propre philosophie, dans une démarche personnelle de recherche de la vérité.
Ca rejoint la quête de sens. Ce monde dans lequel nous vivons n'a pas de sens, il est hasardeux, absurde et tragique. C'est donc à nous de lui apporter un peu de sens, un sens que nous créons de toutes pièces. Démarche "immanente" (pas de divinité, ou même de gourou, au dessus de nous pour décider pour nous). Une telle responsabilité (et une telle liberté) peut effrayer, mais c'est le seul chemin (AMHA)...

En ce qui me concerne, mes (p)références personnelles en philosophie, ce sont principalement : Schopenhauer, Épicure (et Lucrèce), Empédocle, Clément Rosset, Deleuze, Montaigne, Krishnamurti, ... et Watzlawick, qui n'est pas vraiment un philosophe, mais que je considère comme tel.
Et à petites doses : Kant, Nietzsche, Cioran, Schiffter, Héraclite, Alain, et le bouddhisme

J'ai du mal avec : Platon, Foucault, Sartre, Onfray, Comte-Sponville, Spinoza, Heidegger, etc... parce que je ne m'y retrouve pas, ou je ne suis pas d'accord, parce que ça enfonce des portes ouvertes, ou, comme tu dis, ça quand ça parait énigmatique ou creux ... Et en général ceux qui mêlent Dieu et la philosophie.

Et puis il y a tous ceux que je n'ai jamais lus bien sur : Wittgenstein, Derrida, Levi-Strauss, Hegel, Hannah Arendt ...
Vulnerant omnes, ultima necat
L'important, c'est de ne pas participer
Mon salon
Ma galerie


Avatar du membre
Détachement
K2r
Messages : 10083
Enregistré le : samedi 12 janvier 2013 15:47
Localisation : Ohm, sweet Ohm

Des fans de philo ici ?

Message par Détachement » jeudi 13 juin 2019 17:06

Sheol a écrit :
jeudi 13 juin 2019 9:54
Et puis il y a tous ceux que je n'ai jamais lus bien sur : Wittgenstein
Je m'étais beaucoup amusée à lire le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein.
Et j'aurais bien aimé l'étudier à l'école (j'y crois pas ! J'ai parlé d'un livre :vue0: !).
Pour ma part, j'apprécie beaucoup les écrits de cet auteur sur le langage - parce qu'il a beaucoup abordé la structure du langage et c'est une chose qui suscite mon intérêt -.

Après, je ne suis pas une fan de philosophie, je me suis juste permise de rebondir sur une partie des propos de Sheol.
Je pense que chacun trouve son propre sens de ce qu'il peut lui être philothérapeuthique ou non, dans la philosophie.
"Partenaire quotidien de votre linge"
"Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir" - Sénèque.
Mon salon
Pages de garde 07/04/19

Avatar du membre
Spily
Messages : 9
Enregistré le : lundi 03 juin 2019 0:43

Des fans de philo ici ?

Message par Spily » dimanche 16 juin 2019 15:07

poussière a écrit :
jeudi 13 juin 2019 8:54
En tout cas, je ne suis pas fan de philo même si parfois cela peut être intéressant, je préfère de loin m’instruire via des traditions spirituelles comme le bouddhisme ou d'autres traditions asiatiques
A la base, la philosophie n'est pas une discipline académique jargonnant un blabla difficile d'accès, elle est aussi en elle-même une tradition spirituelle, du moins dans le cadre de l'Antiquité gréco-romaine. Il y a un certain temps, j'ai essayé de m'ouvrir au bouddhisme zen ou à des formes plus religieuses de bouddhisme (Theravada entre autres), mais l'écart culturel est tellement important que je n'y comprends pas grand chose...

Votre message reflète légèrement mon état d'esprit concernant la Consolation de Philosophie de Boèce que je viens de terminer : Beaucoup de vérités spirituelles lumineuses tout au long de l'oeuvre pour au final finir sur des positions métaphysiques un peu fumeuses qui dégoûtent un peu de la philo :rire2: .
Sheol a écrit :
jeudi 13 juin 2019 9:54
Il ne doit pas y avoir de gourous. Il est souvent stimulant de se confronter à la pensée des philosophes connus/reconnus, mais en fait chacun doit se forger sa propre philosophie, dans une démarche personnelle de recherche de la vérité.
Pour ma part, je vois mes philosophes préférés comme des gourous personnels et j'entretiens une forme de polythéisme philosophique :rire2: . Des retours réguliers vers Platon ou Sextus Empiricus permettent de se "désendoctriner" pour retrouver cette démarche individuelle qui me fait défaut... J'apprécie avoir des "Maîtres" intérieurs auxquels se référer.

D'ailleurs, mes références philosophiques principales sont : Aristote, Épicure et Lucrèce, Sénèque, Épictète, Marc Aurèle, Sextus Empiricus, Spinoza et Kant.

A "petite dose" : Platon, qui est assez diffus et très énervant par moment... voire comique :blink: .
Sheol a écrit :
jeudi 13 juin 2019 9:54
J'ai du mal avec : Platon, Foucault, Sartre, Onfray, Comte-Sponville, Spinoza, Heidegger, etc... parce que je ne m'y retrouve pas, ou je ne suis pas d'accord, parce que ça enfonce des portes ouvertes, ou, comme tu dis, ça quand ça parait énigmatique ou creux ...Et en général ceux qui mêlent Dieu et la philosophie.
A l'exception de Spinoza et Kant, j'ai du mal avec n'importe quel auteur qui dépasse le IVe siècle :rire2: . Sans doute parce que j'ai une vision assez (trop ?) pratique de la philosophie qui correspond plus ou moins au souci de bien vivre cher aux Anciens. Ces derniers m'ont d'ailleurs permis d'avoir une forme de spiritualité déiste dans laquelle le Divin est appréhendé directement et rationnellement. A mon sens, seuls les philosophes parlent de Dieu correctement et grâce à eux ma vie intérieure est assez riche :sun: . Le Phédon de Platon, la seule oeuvre platonicienne que j'apprécie énormément, a été décisif pour moi et m'a reconnecté, de façon pure, à l'idée du Divin qui est vraiment satisfaisante.




La lecture de Boèce qui présente une vision platonicienne de l'existence m'a donné envie de redécouvrir Platon lui-même. Je n'ai jamais accroché à cet auteur en raison du caractère aporétique de ses dialogues. J'ai lu le Ménon il y a quelques jours. Le Lachès et l'Euthyphron hier, et je n'ai jamais été autant frustré intellectuellement à la suite d'une lecture.

J'ai choisi précisément ces dialogues parce qu'ils portent sur des questions touchant à l'excellence, ou à la "vertu", qu'un homme doit atteindre dans son existence pour s'accomplir en tant qu'être humain. Malgré leur brièveté, ces œuvres sont déroutantes et c'est là à mon sens toute la force de Platon et peut-être sa supériorité face à tout autre philosophe. Au lieu de nous délivrer dogmatiquement LA notion "platonicienne" de la vertu, du courage ou de la piété, Platon force son lecteur à un retour sur lui-même. Il développe évidemment des positions philosophiques particulières que l'on peut adopter ou non, mais il souligne tout de suite à travers Socrate leur manque de consistance et l'impérieuse nécessité de continuer la recherche...que le lecteur devra accomplir de lui-même.

Lire Platon me permet ainsi de prendre du recul face à des questions que je me pose et me rappelle l'expérience que j'ai eue lorsque j'ai découvert le sceptique Sextus Empiricus : Un dessaisissement psychique salvateur qui permet de "souffler". L'Euthyphron, notamment, est un petit trésor de dialectique qui illustre de manière courte et compréhensible comment une idée peut se retourner contre elle-même ou dans un autre sens. La fin est aussi extrêmement drôle :rire2: .

Mon prochain projet est d'attaquer le Protagoras où la notion socratique de la vertu est, paraît-il, plus développée.
" N'espère ni ne redoute rien : Tu auras désarmé le courroux déchaîné " Boèce, La Consolation de Philosophie

Avatar du membre
poussière
Messages : 2234
Enregistré le : lundi 27 novembre 2017 5:10

Des fans de philo ici ?

Message par poussière » dimanche 16 juin 2019 15:31

Spily a écrit :
dimanche 16 juin 2019 15:07
A la base, la philosophie n'est pas une discipline académique jargonnant un blabla difficile d'accès, elle est aussi en elle-même une tradition spirituelle, du moins dans le cadre de l'Antiquité gréco-romaine. Il y a un certain temps, j'ai essayé de m'ouvrir au bouddhisme zen ou à des formes plus religieuses de bouddhisme (Theravada entre autres), mais l'écart culturel est tellement important que je n'y comprends pas grand chose...

Votre message reflète légèrement mon état d'esprit concernant la Consolation de Philosophie de Boèce que je viens de terminer : Beaucoup de vérités spirituelles lumineuses tout au long de l'oeuvre pour au final finir sur des positions métaphysiques un peu fumeuses qui dégoûtent un peu de la philo :rire2: .
Salut, si ça te dérange pas de me tutoyer, je préfère, car le vouvoiement mets une distance et sous entend un espèce de système hiérarchique que je n'aime pas.
Y'a quelque temps, j'ai trouvé une série de livre traitant de spiritualité. Cette collection s'appelle les grands initiés et dedans il y a un livre sur le bouddhisme écrit par un occidental, il m'a aider à approcher cette vision du monde assez clairement (enfin je crois :rire1: ), je te le conseil vivement. Il s'intitule Le Bouddha d'Hermann Oldenberg.

Quelles étaient ces positions métaphysiques fumeuses dont tu parles ?
"Si vous traversez l'enfer, surtout ne vous arrêtez pas."
"La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent."


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message