Que pensez-vous des antidépresseurs et de leur efficacité ?

Pour parler de vos traitements.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Fatpatisserie
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 18 février 2016 23:51

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Fatpatisserie »

Devrais-je prendre des médicaments ? Cela faisait deux ans que j'étais suivie psychologiquement, en thérapie. J'arrêtée il y a 6 mois. Il faudrait que j'y retourne, mais honnêtement je n'ai pas du tout le courage, ni l'envie. J'avais toujours refusé de prendre des médicaments, par fierté en mode "Ouais mais moi j'ai pas besoin de ça, ma santé mentale ne dépendra pas de petites pilules gnin gnin gin..."
Enfin bref, là j'envisage vraiment cette possibilité. Quelle est votre expérience avec les médicaments ? Est-ce réellement efficace ? Faut-il pour autant continuer une thérapie ? Y-a-t il de réels effets secondaire ?
Merci d'avance d'éclairer ma lanterne
You're so much bigger than the world I have made
Avatar du membre
Petite plume
Messages : 39
Enregistré le : samedi 20 février 2016 14:13

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Petite plume »

Bonsoir a toi

Tout d'abord je te conseille bien entendu d'envisager un traitement médicamenteux uniquement sous avis medical.

Je suis quant à moi sous anti dépresseur depuis 15 mois et anxiolytiques si nécessaire

Je diminue actuellement les doses car désir de stopper le traitement.

Les médicaments m'ont aidé en complément d'une psychothérapie à remonter à un moment ou seule la volonté ne marchait pas.

Quels symptômes ressens tu? (physiques et /ou émotionnels)?
Y a t'il un "déclencheur" à ce "besoin" de médication que tu sembles ressentir?
Fatpatisserie
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 18 février 2016 23:51

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Fatpatisserie »

Tout d'abord merci de ta réponse petiteplume,
Oui bien sur, j'envisage forcément un avis médicale pour un traitement.
En fait je voudrais en prendre car j'ai l'impression que, comme tu l'as si bien dit, ma volonté propre ne suffit pas. J'ai des gros soucis de tyroïde depuis que je suis gosse et ça ne fait qu'accentuer la dépression, surtout quand mon taux d'hormone et complètement dérèglé. Bon, on va pas se mentir le fond du problème reste psychologique.
Bref en tout cas, je sais que j'ai beau essayer, il y a toujours des fois où c'est plus fort que moi.
C'est assez horrible d'autant que c'est très soudain. Je vis ma petite vie tranquille et là, d'un coup, y a un truc, un évènement ( mettons, un bébé qui se casse la gueule et pleure, oui il en faut peu ) n'importe quoi, qui va faire baisser mon moral en flèche. Et je suis totalement impuissante face à ça parce que je sais qu'à un moment je vais totalement craquer et toucher le fond, qu'il me faudra des jours pour retrouver l'envie de faire quoique se soit. Et ça fait très mal, physiquement et mentalement.
C'est un peu comme le jeu où tu es attaché à une élastique par la taille et relier à un mur. Tu dois avancer le plus loin possible et plus tu avance plus c'est dur. Sauf qu'au bout d'un moment l'élastique te renvoi toujours contre le mur et plus tu était rendu loin plus ça fait mal. ( Oui j'aime bien les métaphore )
C'est assez décourageant et j'ai l'impression que tout les efforts que je fais ne servent à rien.
You're so much bigger than the world I have made
Avatar du membre
Petite plume
Messages : 39
Enregistré le : samedi 20 février 2016 14:13

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Petite plume »

Je comprends
Il serait je pense, important que tu travailles sur tes émotions, que tu te demandes pourquoi des événement anodins ou extérieurs à toi te touchent autant... Quel écho cela déclenche t'il en toi? ...
Pour pouvoir analyser tes émotions d'un pure point de vie "logique et raison" et ainsi apprendre à t'en distancier.

Pour se trouver soi et être en harmonie avec ton esprit il est souvent nécessaire de remonter le fil de ta vie, revivre ce qui t'as blessé avec une personne compétente, emphatique et bienveillante... Et il existe pour cela des professionnels compétents, mais ils ne le sont pas tous malheureusement :-(

Les médicaments influent sur ton mental, mais pour cela il faut du temps, ça n'a pas un effet immédiat. Et le traitement s'étend au minimum sur 6 mois en général pour être efficace.
C'est une démarche à moyen ou long terme.
Avatar du membre
Brocheuse26
Membre d'honneur
Messages : 11762
Enregistré le : mardi 17 juillet 2012 2:34
Localisation : Avec mon bébé

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Brocheuse26 »

Bonjour Fatpatisserie

Si tu as un diagnostique de dépression, les études ont démontrées qu'il est préférable de prendre conjointement une médication à une thérapie psychologique.
La dépression étant un souci au niveau des neurotransmetteurs, on parle de cassure chimique, elle a donc besoin d'un coup de pouce chimique pour venir réparer cette cassure, et la thérapie va venir aider à préserver ce qui a pu amener cette cassure afin qu'il n'y ait pas de rechute éventuelle.

Si cependant ton diagnostique est une dépression légère (il faudra voir avec ton docteur ce qu'il en pense pour la gravité de la maladie), les antidépresseurs sont généralement pas nécessaires et la thérapie à elle-seule peut suffire.

Beaucoup de gens ne veulent pas prendre d'antidépresseurs car ils croient justement que comme la dépression rend triste, apathique, etc, c'est purement psychologique. Or, les facteurs sont biologique, psychologique et social. Il faut donc traiter à la source de chacun d'eux et certaines personnes auront une dépression majoritairement biologique, ils pourront donc faire une thérapie pendant des années, ils ne guériront pas. C'est pourquoi la médicothérapie et la thérapie psychologique ensemble donnent des résultats chez la majorité des patients souffrants de dépression.
Cependant, comme la dépression est une maladie, il faut généralement prendre des médicaments pour la soigner. Au même titre que la diabétique prendra de l'insuline, la personne qui fait du cholestérol prendra un médicament pour cela, les gens qui font de la haute ou basse pression, etc.
Et si on se casse la jambe, on va accepter le plâtre et les béquilles pour pouvoir continuer de marcher

Bon courage.
Fatpatisserie
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 18 février 2016 23:51

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Fatpatisserie »

Merci Brocheuse26,
Je pense que je vais avant tout reprendre une thérapie, puis en parler à mon médecin pour les médicaments. En faite, c'est que par rapport à ma dépression, beaucoup de gens ( moi compris ) mettent ça sur le compte du dérèglement de ma tyroïde. Je viens de me faire récemment opérée. Je me suis fait enlevée la tyroïde parce que ça devenait vraiment la cata, je ne pouvais plus pendre de traitement hormonale pour la stabilisée. Tout les chirurgiens, spécialistes, médecins m'ont clamés : T'inquiète pas ma petite, tout ce que tu as c'est lié à ta tyroïde, une fois que tu sera opérée, tout redeviendra comme avant. Sauf que je n'ai pas vraiment l'impression de voir des résultats. Je sais qu'il faut du temps, mais ça va faire plusieurs mois quoi.
Du coup, en prenant conscience de ça, un soir où ça allait vraiment pas, j'ai fait une sorte d'introspection ( si je peux appeler ça ainsi ) et j'ai remontée au fur et à mesure le fil de ma vie pour voir avant que ma tyroïde déconne. Et c'était déjà comme ça avant. Je veux dire... Je me suis toujours voilée la face en me disant : Non, tu n'est pas réellement malade, c'est la tyroïde. Sauf que maintenant je suis bien obligée d'admettre que non, peut être que ça y a contribuer mais... Et cette prise de conscience m'a terrifiée, je ne veux pas passer ma vie comme ça. Je me suis vue 30 ans plus tard, alcoolique dans un HLM ( je caricature ) en train de répéter : Non je suis pas malade c'est ma tyroïde. Du coup, au grand mots les grands remèdes, mais ça peut pas continuer. J'ai toujours eu du mal à accepter de l'aide, pensant que je pouvais me suffire à moi même, par trop grande fierté aussi. J'avoue que j'étais complètement perdue sur ce que je devais faire, maintenant je vois un peu plus claire, merci à vous deux.
You're so much bigger than the world I have made
Avatar du membre
Brocheuse26
Membre d'honneur
Messages : 11762
Enregistré le : mardi 17 juillet 2012 2:34
Localisation : Avec mon bébé

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Brocheuse26 »

Cela fait combien de mois que tu as été opéré de la tyroïde ?
Je ne connais pas cela, donc je ne peux pas te dire combien de temps ça prendra.
PEut-êtrêe que ton dérèglement n'aidait pas du tout en effet... mais peut-être que la pathologie venait de plus loin aussi

C'est dur d'admettre qu'on a besoin d'aide, difficile d'admettre qu'on a une maladie mentale, surtout dans une société où c'est très stigmatisé et jugé...
Mais je peux t'Assurer une chose, quand on arrive à l'admettre et à accepter l'aide, ça fait déjà un bien fou.

COurage
Ciel
Messages : 42
Enregistré le : lundi 02 janvier 2017 19:04

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Ciel »

Selon l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, octobre 2006
Il est recommandé de ne pas traiter par antidépresseur :[/b]
- les symptômes dépressifs ne correspondant pas aux épisodes dépressifs majeurs, c’est-à-dire
caractérisés, à savoir : symptômes isolés ou en nombre insuffisant pour remplir les critères DSM ou
durée des symptômes dépressifs inférieure à 15 jours ;
- les épisodes dépressifs caractérisés mais d’intensité légère, sauf en cas d’échec des autres
stratégies (cf. 2.7.).
Les antidépresseurs n’ont pas d’indication dans le trouble dysthymique, le trouble cyclothymique et le
trouble de l’adaptation avec humeur dépressive.
http://ansm.sante.fr/S-informer/Presse- ... epresseurs
Ciel
Messages : 42
Enregistré le : lundi 02 janvier 2017 19:04

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Ciel »

7 antidépresseurs à éviter selon Prescrire (2017)

Psychomédia Publié le 30 janvier 2016

Mise à jour 2017 - La revue Prescrire a actualisé, dans son numéro de février 2017, sa liste « des médicaments à écarter des soins et à remplacer par de meilleures options car leur balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes leurs utilisations ».

Sept antidépresseurs figurent dans cette liste de 91 médicaments jugés plus dangereux qu'utiles. Ils exposent plus que les autres à des risques graves sans avoir une meilleure efficacité, estime la revue.



Ces antidépresseurs sont les suivants :

« L’agomélatine (Valdoxan), d’efficacité non démontrée au delà de l'effet placebo, expose à des hépatites et des pancréatites, des suicides et des agressions, des atteintes cutanées graves (dont des syndromes de Stevens-Johnson). » (L'antidépresseur Valdoxan devrait être retiré du marché, estime Prescrire.)

« La duloxétine (Cymbalta ou autre), un inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, expose aux effets indésirables des antidépresseurs inhibiteurs dits sélectifs de la recapture de la sérotonine (IRS), et en plus à des troubles cardiaques liés à son activité noradrénergique, dont des hypertensions artérielles, des tachycardies, des troubles du rythme cardiaque.

La duloxétine expose aussi à des hépatites et des hypersensibilités avec des atteintes cutanées graves (dont des syndromes de Stevens-Johnson). »

Le citalopram (Seropram, Celexa…) et l’escitalopram (Seroplex, Lepraxo, Cipralex…), « des antidépresseurs IRS, exposent à un surcroît d’allongements de l’intervalle QT de l’électrocardiogramme et de torsades de pointes par rapport à d’autres antidépresseurs IRS. » (Citalopram et escitalopram : préférer d'autres antidépresseurs de la même classe, conseille Prescrire.)

« Le milnacipran (Ixel ou autre) et la venlafaxine (Effexor LP ou autre), des antidépresseurs non imipraminiques, non IRS, non inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), qui ont une activité sérotoninergique et une activité noradrénergique.

Ils exposent aux effets indésirables des antidépresseurs IRS, et en plus à des troubles cardiaques liés à leur activité noradrénergique, dont des hypertensions artérielles, des tachycardies, des troubles du rythme cardiaque, et des allongements de l’intervalle QT de l’électrocardiogramme et, pour la venlafaxine, avec un risque élevé d’arrêts cardiaques en cas de surdose. » (L'antidépresseur venlafaxine (Effexor) est à écarter en raison d'effets cardiovasculaires selon Prescrire.)

« La tianeptine (Stablon ou autre), d’efficacité non démontrée, expose à des hépatites, des atteintes cutanées graves parfois mortelles dont des éruptions bulleuses, et des toxicomanies. »

Les antidépresseurs « ont en général une efficacité modeste, souvent d’apparition lente », mentionne la revue.

Qu'est-ce que le "syndrome de discontinuation des antidépresseurs"? (DSM-5)

Pour plus d'informations sur les antidépresseurs et la dépression, voyez les liens plus bas.
http://www.psychomedia.qc.ca/antidepres ... -prescrire
Ciel
Messages : 42
Enregistré le : lundi 02 janvier 2017 19:04

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Ciel »

13 antidépresseurs sur 14 ne sont pas plus efficaces qu'un placebo chez les enfants et les adolescents
Psychomédia Publié le 9 juin 2016

« La plupart des antidépresseurs sont inefficaces, et certains peuvent être dangereux, pour les enfants et les adolescents souffrant de dépression majeure selon la comparaison la plus complète à date de ces médicaments », résume le communiqué accompagnant une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Andrea Cipriani de l'Université d'Oxford (Royaume-Uni) et Peng Xie de l'Université médicale de Chongqing (Chine) ont, avec 17 collègues, réalisé une revue systématique des études publiées jusqu'en mai 2015.



Ils ont identifié 34 études randomisées en double-aveugle éligibles pour une méta-analyse. Elles impliquaient un total de 5260 participants et 14 antidépresseurs :

amitriptyline (Élavil, Laroxyl)
citalopram (Séropram, Celexa)
clomipramine (Anafranil)
désipramine (Pertofran)
duloxétine (Cymbalta)
escitalopram (Seroplex, Lexapro, Cipralex)
fluoxétine (Prozac)
imipramine (Tofranil)
mirtazapine (Norset)
néfazodone (Serzone)
nortriptyline (Sensoval, Aventyl, Pamelor, Norpress, Allegron, Noritren, Nortrilen)
paroxétine (Deroxat, Seroxat, Paxil)
sertraline (Zoloft)
venlafaxine (Effexor)

Parmi ceux-ci, seule la fluoxétine (Prozac) était statistiquement plus efficace que le placebo pour soulager les symptômes de la dépression. Elle était aussi mieux tolérée que la duloxétine (Cymbalta) et l'imipramine (Tofranil).

La venlafaxine (Effexor) était liée à un risque accru de pensées et de tentatives suicidaires comparativement au placebo et à cinq autres antidépresseurs. Les taux d'arrêt en raison des effets secondaires étaient plus élevés chez les participants qui ont reçu l'imipramine, la venlafaxine et la duloxétine que ceux ayant reçu le placebo.

Cependant, l'efficacité et les risques d'effets secondaires graves réels demeurent incertains en raison du petit nombre d'essais cliniques disponibles et de leur mauvaise conception, ainsi que la publication sélective des résultats, mettent en garde les auteurs.

« Lorsque l'on considère le profil risque-bénéfice des antidépresseurs dans le traitement aigu du trouble dépressif majeur, ces médicaments ne semblent pas offrir un avantage évident pour les enfants et les adolescents. La fluoxétine est probablement la meilleure option à considérer lors d'un traitement pharmacologique est indiqué », concluent les chercheurs.

« Nous ne pouvons pas être totalement confiants quant à l'exactitude des informations contenues dans les essais publiés et non publiés », explique Andrea Cipriani. Sans l'accès aux données des études au niveau individuel, il est difficile d'obtenir des estimations précises de l'effet de ces médicaments, explique-t-il. Il doit y avoir une transformation de la culture scientifique existante vers une culture où le partage des données devrait être la norme, dit-il.

La dépression majeure est fréquente chez les enfants et les adolescents, touchant environ 3 % des enfants âgés de 6 à 12 ans et 6 % des adolescents âgés de 13 à 18 ans, indiquent les auteurs. Les traitements psychologiques sont recommandés comme traitement de première ligne pour la dépression dans plusieurs directives cliniques, et en 2004, l'agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a émis un avertissement contre l'utilisation d'antidépresseurs chez les jeunes jusqu'à 24 ans en raison de préoccupations concernant l'augmentation du risque de pensées suicidaires.

Cependant, l'utilisation d'antidépresseurs a augmenté lentement entre 2005 et 2012. La proportion d'enfants et d'adolescents (âgés de 0-19) prenant des antidépresseurs des États-Unis est passée de 1,3 % à 1,6 %, et au Royaume-Uni de 0,7 % à 1,1 %. La sertraline (Zoloft) est l'antidépresseur le plus prescrit aux Etats-Unis et la fluoxétine (Prozac) est le plus commun au Royaume-Uni.
http://www.psychomedia.qc.ca/depression ... dolescents
Ciel
Messages : 42
Enregistré le : lundi 02 janvier 2017 19:04

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Ciel »

Les antidépresseurs font plus de mal que de bien, estiment des chercheurs
Psychomédia Publié le 25 avril 2012

Les antidépresseurs semblent faire plus de mal que de bien, selon les auteurs d'une étude canadienne publiée dans la revue Frontiers in Psychology qui examine l'impact de ces médicaments sur l'organisme dans son ensemble.

"Nous devrions être beaucoup plus prudents en ce qui concerne l'utilisation répandue de ces médicaments", dit le biologiste évolutionniste Paul Andrews de l'Université McMaster (Hamilton, Ontario).



Les antidépresseurs visent à soulager les symptômes de la dépression en augmentant les niveaux du neurotransmetteur sérotonine dans le cerveau où il régule l'humeur.

Mais, soulignent les chercheurs, la plus grande proportion de sérotonine produite par l'organisme est utilisée à d'autres fins, dont la digestion, la formation de caillots sanguins dans les sites des plaies, la reproduction et le développement.

Les antidépresseurs, ont constaté le Pr Andrews et ses collègues, ont des effets négatifs pour la santé sur presque tous les processus régulés normalement par la sérotonine, incluant ces risques :

problèmes de développement chez les nourrissons ;
problèmes de la fonction sexuelle et du développement des spermatozoïdes chez les adultes ;
problèmes digestifs comme la diarrhée, la constipation, l'indigestion et les ballonnements ;
saignements anormaux et accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les personnes âgées.
Les auteurs ont analysé trois récentes études qui montrent que les personnes âgées qui prennent des antidépresseurs sont plus susceptibles de décéder que celles qui n'en prennent pas, même en tenant compte dans l'analyse d'autres variables importantes. Ce taux plus élevé de décès montre que l'effet global de ces médicaments sur l'organisme est plus dommageable que bénéfique, concluent-ils.

"La sérotonine est une ancienne substance (du point de vue de l'évolution, ndlr). Elle régule intimement plusieurs processus différents, et quand vous interférez avec ceux-ci vous pouvez vous attendre, dans une perspective évolutionniste, que cela cause du tort", dit Andrews.

"Ce qui a manqué dans les débats sur les antidépresseurs est une évaluation globale de tous ces effets négatifs par rapport aux bénéfices potentiels", dit-il. "La plupart des éléments sont disponibles depuis des années mais personne ne s'est penché sur cette question fondamentale", ajoute-t-il.

Dans une étude précédente, Andrews et ses collègues ont montré que même en ce qui concerne la fonction pour laquelle ils sont indiqués, les antidépresseurs augmentent le risque de récidive de dépression.

Alors que même la fonction prévue des antidépresseurs est en question, il est important de porter un regard critique sur leur utilisation continue, estime le chercheur.

Psychomédia avec source : McMaster University.
Tous droits réservés.
http://www.psychomedia.qc.ca/antidepres ... n-ensemble
Ciel
Messages : 42
Enregistré le : lundi 02 janvier 2017 19:04

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Ciel »

Une émission du journal de la santé de France 5 qui commence un peu à dater mais intéressante...

A noter que selon le professeur Lançon de Marseille:

-Les antidépresseurs doivent agir dès les premiers jours de traitement contrairement au mythe des 2 à 4 semaines minimum à attendre...
-Il ne faut pas poursuivre un traitement qui entraine des effets secondaires importants.
-60% des patients en consultation ne souhaitent pas entamer de traitement en raison de la mauvaise presse des médicaments psychotropes.
-le cumul de plusieurs traitements psychotropes(AD, anxiolytiques, hypnotiques) simultanés n'est pas bon, cela peut représenter même une spirale infernale pour le patient...
-guérir de la dépression c'est notamment retrouver des envies, donc les médicaments qui entrainent une baisse de libido vont à l'inverse de la guérison
-le risque suicidaire existe du début à la fin du traitement, il ne faut pas laisser des traitements se poursuivre des mois sans suivi régulier
-...

bref des avis qui témoignent des différents sons de cloches qu'on entend souvent sur le sujet notamment au sein du monde médical...

Avatar du membre
Cactus92
Messages : 78
Enregistré le : mardi 04 décembre 2018 21:22

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Cactus92 »

J'ai essayé le Prozac et la paroxétine, le Brintellix et le Laroxyl. Personnellement, ça n'a rien fait sur ma dépression et ses symptômes, alors je n'en prends plus. Lors de ces prises, je n'ai pas eu d'effets secondaires particuliers.

Cela vient peut-être du fait que ma dépression semble être d'origine psycho-physiologique, et se traduit notamment par des états cyclothymiques. Et comme l'a rappelé quelqu'un plus haut (mais je ne sais pas si cette affirmation est partagé par le corps médical) :"Les antidépresseurs n’ont pas d’indication dans le trouble dysthymique, le trouble cyclothymique et le trouble de l’adaptation avec humeur dépressive."

D'autre part, ce qui me semble correspondre le plus à ce que j'ai dans la littérature médicale est la maladie appelée "neurasthénie" associée au code F48.0 du manuel médical CIM-10 :
"Il existe des variations culturelles importantes dans les manifestations de ce trouble, qui comporte deux types essentiels, ayant de nombreux points communs. Dans le premier type, la caractéristique essentielle est une plainte concernant une fatigue accrue après des efforts mentaux, souvent associée à une certaine diminution des performances professionnelles et des capacités à faire face aux tâches quotidiennes. La fatigabilité mentale est décrite typiquement comme une distractibilité due à une intrusion désagréable d'associations et de souvenirs, une difficulté de concentration ou une pensée globalement inefficace. Dans le deuxième type, l'accent est mis sur des sensations de faiblesse corporelle ou physique et un sentiment d'épuisement après des efforts minimes, associés à des courbatures, des douleurs musculaires et une difficulté à se détendre. Les deux types comportent habituellement plusieurs autres sensations physiques désagréables, telles que des sensations vertigineuses, des céphalées de tension et une impression d'instabilité globale. Il existe par ailleurs souvent une inquiétude concernant une dégradation de la santé mentale et physique, une irritabilité, une anhédonie et des degrés variables de dépression et d'anxiété mineures. Il existe souvent une insomnie d'endormissement, une insomnie du milieu de la nuit ou une hypersomnie."

Donc pour moi, pas vraiment efficace :tourne:
Avatar du membre
lodiz
Captain Kirk
Messages : 6795
Enregistré le : vendredi 19 septembre 2008 9:55
Localisation : dans la royaucité du GROLAND

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par lodiz »

Efficacité ?

Sans eux je serais mort... j'en prends depuis 20 ans...
Avatar du membre
lise
Messages : 75
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 10:07

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par lise »

Ciel a écrit : mardi 28 mars 2017 18:10 Une émission du journal de la santé de France 5 qui commence un peu à dater mais intéressante...
A noter que selon le professeur Lançon de Marseille:

-Les antidépresseurs doivent agir dès les premiers jours de traitement contrairement au mythe des 2 à 4 semaines minimum à attendre...
-Il ne faut pas poursuivre un traitement qui entraine des effets secondaires importants.
-60% des patients en consultation ne souhaitent pas entamer de traitement en raison de la mauvaise presse des médicaments psychotropes.
-le cumul de plusieurs traitements psychotropes(AD, anxiolytiques, hypnotiques) simultanés n'est pas bon, cela peut représenter même une spirale infernale pour le patient...
-guérir de la dépression c'est notamment retrouver des envies, donc les médicaments qui entrainent une baisse de libido vont à l'inverse de la guérison
-le risque suicidaire existe du début à la fin du traitement, il ne faut pas laisser des traitements se poursuivre des mois sans suivi régulier
ça me rassure de voir un psychiatre qui ose dire des choses différentes de tout ce qu'on lit sur internet ou dans la littérature médicale :
du genre, il faut attendre que l'antidépresseur agisse (j'ai même lu dans un livre qu'il fallait attendre jusqu'à trois mois... :blink: )
Du coup, on lit des témoignages sur les forums où les médecins font attendre leurs patients des mois pour changer d'antidépresseur.
Ensuite ils leur prescrivent un autre antidépresseur pendant encore des mois, puis un autre. Au bout d'un an, le patient commence à se demander pourquoi ils ne ressent toujours pas d'amélioration... (une dépression majeure dure en moyenne six mois, sans traitement ou avec traitement)
Je trouve d'ailleurs que le psychiatre invité s'illusionne un peu quand il dit que les patients ne prennent pas un traitement qui n'a pas d'effets positifs :
sur les forums, il y a plein de témoignages où les gens ont pris des antidépresseurs pendant des mois sans amélioration. Probablement parce qu'ils préfèrent encore espérer dans le médicament que se retrouver abandonnés seuls avec leurs problèmes.
Mais effectivement, comme il le dit dans l'émission, 60% des gens à qui on prescrit des antidépresseurs arrêtent le traitement tout de suite.

Sur l'immédiateté des effets positifs, le professeur Lançon exagère peut-être un tout petit peu (il est de Marseille).
Moi j'ai mis sept jours avant de me rendre compte que la sertraline me rendait complètement apathique. C'est l'effet d'anesthésie émotionnelle qui ne me convenait pas du tout.
L'émoussement émotionnel induit par l'antidépresseur vient tout de même assez vite apparemment : dans cet article du New Scientist, ils disent que le lissage des émotions survient "en quelques jours, parfois en quelques heures" après le début du traitement : Nobody can agree about antidepressants : here's what you need to know
Cactus92 a écrit : jeudi 16 mai 2019 10:42D'autre part, ce qui me semble correspondre le plus à ce que j'ai dans la littérature médicale est la maladie appelée "neurasthénie" associée au code F48.0 du manuel médical CIM-10 :
Pareil, je dois être "neurasthénique"...
c'est drôle comme toutes ces appellations semblent être une affaire de mode : je n'aurais pas pensé que ce terme était encore dans la CIM-10, vu que le terme a disparu depuis longtemps du DSM.
Mais je me rappelle que quand j'étais petite, on employait encore souvent ce terme pour décrire un dépressif chronique.
Avatar du membre
Jacouille
Messages : 680
Enregistré le : dimanche 24 août 2008 15:51
Localisation : Dans le brouillard

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Jacouille »

Avec la sertraline j'ai perdu toutes mes émotions dès les premiers jours de traitement.
C'est pour ça que je me demande si les antidépresseurs permettent de retrouver des émotions perdues
Avatar du membre
Toutite
Messages : 1573
Enregistré le : samedi 14 décembre 2019 21:39
Localisation : Québec - Canada

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Toutite »

Bonjour Jacouille,


J'en ai essayé plusieurs sortes d'antidépresseurs. C'est difficile de trouver quelque chose qui nous va. Et comme les psychiatres veulent faire des prescriptions de six mois à un an pour faire un véritable essai disent-ils, cela est très long. À moins d'avoir un psychiatre génial, ce qui est très rare ça aussi.

Il a fallu un neuroleptique (Zyprexa) en combinaison avec le Prozac pour que je sois mieux. Depuis que j'ai cette combinaison, je n'ai pas connu d'autres hospitalisations.

Pour ce qui est des émotions, oui, j'en ai perdu et je ne pense pas les retrouver. Ce peut-être un bien ou un mal. Ça dépend des émotions que l'on perd.




Toutite
Mon salon

Guérir : parfois;
soigner : souvent;
écouter : toujours.
(Citation de Louis Pasteur)
Avatar du membre
Kat91
Messages : 17
Enregistré le : lundi 03 février 2020 11:50

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Kat91 »

bonjour !

je pense qu'il est assez difficile de juger de l’efficacité des AD car chaque personnes est différente donc chaque dépression l'est également . Dans mon cas , je suis sous fluoxétine (20mg) depuis 19j pour une dépression qui a commencé il y a 2 mois .. et je me sens ''mieux'' depuis 1 semaine environ .. moin d'idées noires , de pensées obsessionnelles , quasiment plu de pleurs et ce sentiment de vide et désespoir est allégé aussi , donc je ressent du positif avec cet AD pour le moment , en espérant que sa dure .
Avatar du membre
Sheol
Messages : 757
Enregistré le : samedi 15 mars 2014 21:17
Localisation : Grand Nord

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par Sheol »

Perso aucun antidépresseur n'a jamais eu le moindre effet sur moi.
A par le Prozac, qui me rend franchement agressif.

Je pense que les antidépresseurs sont efficaces pour ceux qui ont un déficit en sérotonine.
Mais le déficit en sérotonine ne concerne qu'une partie des dépressifs.
On peut tomber en dépression pour bien d'autres raisons ...
Vulnerant omnes, ultima necat
L'important, c'est de ne pas participer
Mon salon
Ma galerie
Avatar du membre
eric51454
Messages : 2593
Enregistré le : dimanche 18 août 2019 19:44
Localisation : Dans un passé révolu

Que pensez-vous des antidépresseurs, de leur efficacité ?

Message par eric51454 »

J'ai pris beaucoup d'AD mais le résultat n'est pas au rendez-vous.
J'ai demandé de l'athymil car je n'arrive pas à dormir.
J'ai décidé de l'arrêter...sauf de temps en temps, peut-être, je ne sais pas.
Dés le lever, moral en berne, puis ça va mieux.
Je viens de me souvenir que la restriction de sommeil( en somme, se lever tôt pour moi) ne m'occasionnait pas un réveil dépressif.
C'est mon expérience, bien sûr.
Ça dépend des individus.
Merci pour vos commentaires.
""On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter""

Jean de La Fontaine.

"" Quand tu t'ennuies, ne fais rien""

Proverbe Africain
Répondre