Dépendance affective

Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
bandit
Membre d'honneur
Messages : 24592
Enregistré le : samedi 29 août 2015 15:16

Dépendance affective

Message par bandit »

Rosushee a écrit :
Ensuite qu'est ce que tu entends par "mieux penser à elle" et "moins penser à elle" ?
Ce que je veux te faire passer comme message, c'est une piste possible consistant à mieux définir ta relation avec elle autant dans la précision et la justesse que dans sa globalité et la temporalité.

Donc ce que j'entends par là n'a que peu d'importance à mon sens, c'est ce que ca peut t'évoquer qui pourrait en avoir.

Et encore une fois c'est qu'une piste parmi d'autres, peut être ; je laisse au bon soin des autres membres d'exposer un autre point de vue.
Avatar du membre
Rosushee
Messages : 588
Enregistré le : mercredi 10 août 2016 21:04

Dépendance affective

Message par Rosushee »

Pwete,

"c'est une piste possible consistant à mieux définir ta relation avec elle autant dans la précision et la justesse que dans sa globalité et la temporalité."
Merci c'est plus claire :)
Je vais y réfléchir :)

Bisous :)
Avatar du membre
Idunn
Messages : 150
Enregistré le : jeudi 03 septembre 2015 15:30

La dépendance affective

Message par Idunn »

Pour les dépendants affectifs : Etait-ce auprès d'une personne en particulier ? Et surtout, est-ce que vous avez des techniques pour y échapper ?
Avatar du membre
PLastic
Messages : 6
Enregistré le : vendredi 04 novembre 2016 10:41

La dépendance affective

Message par PLastic »

Salut Iduun, je remonte ton post car je suis concerné et je constate que personne n'y a répondu. Je vais essayer d'apporter les plus d'infos que je peux, en espérant que ça t'aide un peu même si je n'ai pas de réel solution.

Personnellement,j'ai eu ce problème de dépendance affective avec 3 personnes, toutes ayant une relation différentes avec moi. Il y a eu en premier lieu ma meilleur amie, sur laquelle je venais constamment me reposer, pleurer, à solliciter son temps. Elle a finalement craqué, je l'étouffais... En plus de mes phases ou je pouvais être très agressive à l'époque, je comprends qu'elle se soit senti poussé à bout. J'avais beau essayer de toujours tout garder pour moi, me faire violence pour ne pas importuner mes proches que ce soit avec mes doutes, peur, angoisses ainsi que mon besoin d'être constamment entouré... Ensuite je me suis rabattus sur mon ex copain, avec qui nous sommes rester ensemble presque 2 ans, sauf que lui contrairement à ma meilleur amie, est partie pour toujours, je ne pouvais plus rien rattraper. La tout récemment, c'est un ami avec qui je me suis rapproché assez rapidement, qui veut vraiment m'apporter son aide, je ne veux pas qu'il finisse par m'abandonner... Cela pourrait arriver.
Concrètement, pour ma part, des qu'une personne montre cet intérêt de m'aider, je m'accroche à ça et bouffe limite l'énergie de la personne. J'ai besoin de sa présenc, d'être rassuré, qu'il me réponde h24... J'ai conscience de l'effet néfaste de cette manie mais je n'arrive pas à lutter seule.

C'est très handicapant, de vivre avec ce besoins presque constant. Toutefois, aujourd'hui cette dépendance c'est légèrement calmé, car j'apprends peu à peu à m'occuper toute seule. C'est très long, c'est un travail de longue haleine. En générale pour me sortir de ça je dessines (si j'ai de l'inspiration) ou j'écris, si je ne me sens pas trop mal, je sors pour faire une expo ou une balade dans un parc mais à part ça pas grands choses... En faite il faut apprendre à apprécier de faire des activités seul et quand on a ce besoin d'une présence, c'est assez dur..

En espérant avoir apporter quelques réponses à tes questions. :sue:
Avatar du membre
Idunn
Messages : 150
Enregistré le : jeudi 03 septembre 2015 15:30

La dépendance affective

Message par Idunn »

Merci beaucoup pour tes réponses, Plastic, ça me fait plaisir !

Je crois que je développe ce type de dépendance avec mon copain, et ça devient invivable pour nous deux, ça va ruiner notre couple si ça continue. Le pire c'est qu'il y a des périodes de haut et de bas, des moments où je me sens forte et indépendante, et quelques minutes après, il faut que je le voie, que je le sollicite... Et c'est vrai que c'est très handicapant, quand on se dispute à cause de ça, je vais me confier à des inconnus sur des forums (comme ici héhé), des chats, des sites de rencontre, parce qu'au final j'ai toujours besoin de quelqu'un, même si c'est n'importe qui. Et ça peut devenir dangereux...

Du coup, je fais comme toi, j'essaye d'apprécier la solitude en faisant des activités qui me font plaisir, mais l'ennui et la déprime prennent souvent le dessus. J'essaye de travailler tout ça !
Avatar du membre
bonbon51
Messages : 66
Enregistré le : dimanche 02 avril 2017 10:26

Dépendance affective

Message par bonbon51 »

Bonjour

Je tenais à vous faire part de mon expérience sur le sujet
Pour ma part, je n'arrive pas à m'imaginer vivre seul.
J'ai été en couple pendant 9 ans avec quelqu'un avec qui manifestement ça ne pouvait pas coller, presque 2 ans de vie en commun
Je pense que je m'accrochais juste par peur inconsciente de me retrouver seul (syndrome d'abandon, peur panique d'être abandonné sans doute)
Pourtant nous n'avions rien en commun, je ne partageais pas ses projets et m'en prenais souvent parfois plein la tronche pendant des heures, limite harcèlement verbal
Je me retrouvais avec des contraintes à n'en plus finir (il m'a imposé un chien, désolé mais je ne suis pas très chien, dans un petit appartement surtout, tout un tas d'autres trucs que je vivais mal), il était bordélique alors que j'aime que ça soit clean... bref
Finalement le jour où j'ai dit stop j'en peux plus j'ai resombré en depression... en plus je ne voulais pas reprendre de traitement antidépresseur !
Du coup je ne sais pas quoi faire car en attendant je suis retourné qq temps chez mes parents à 800 kms de là
J'aimerais retourner dans la ville où j'ai mes repères et reprendre mon activité professionnelle qui me plaisait, mais je pense vraiment que vivre seul me serait un facteur néfaste, je risque d'être trop angoissé et replonger
Je pense à la colocation, j'ai conscience que c'est une stratégie d'évitement, mais ne vois pas d'autre alternative...
parce que si vivre seul est en effet un facteur de chronicisation, c'est ptet mieux d'éviter ça
rositaz
Messages : 1
Enregistré le : mardi 27 juin 2017 20:25

Dépendance affective

Message par rositaz »

Bonjour,

Je suis nouvelle dans le forum. J'ai lu 50% des posts ici car je suis dans une étape initialle (j'espère) de dépression et surtout je viens de réaliser que j'ai toujours eu une dépendance affective très grave.
Je pense que l'origine de ma dépression vient du fait que j'ai été discriminé pendant une grande partie de ma vie à l'école. Malgré mes efforts pour les affronter, je n'avais aucun pouvoir. J'ai gardé tout pour moi en me disant que c'était fini mais ça a été ma plus grande erreur. J'ai vu deux psy quand j'étais petite mais en vain. Je suis venue en France ( je suis péruvienne ) pour faire mes études supérieures parce que j'avais obtenu une bourse. C'est là que mes pbs ont commencé...

En étant seule physiquement, j'ai eu un grand choc émotionel.. le stress de la vie indépendante et des études. Mon premier copain je l'ai repoussé pendant plusieurs mois jusqu'à ce que je suis tombée un peu amoureuse mais je suis devenue dépendante surtout. Ça s'est bien fini après on va dire. Il m'a dit qu'il m'aimait pas mais qu'il voulait rester avec moi (après que je l'harcèle à me dire ce qu'il sentait). J'ai quand même pété un câble et je suis rentrée chez moi au Pérou. Je me suis calmée entourée de ma famille et amis. Je suis revenu en France changée. J'étais devenu sociable à fond. Pendant un an j'ai grave changée pour de bien. A la fin de l'année j'ai rencontré mon copain actuel. Il est parfait. On s'est séparé deux mois après car je suis partie en échange. La relation à distance nous a éloignée sachant que j'!avais fait des crises à la con avant mon départ. On a failli rompre avant ma rentrée. Pendant les dernier mois on s'est disputé tellement de fois qu'il a fini par me dire que ses sentiments changés. Je l'ai supplié de continuer et faire des efforts.

J'ai rechuté plusieurs fois après ça en me sauvant d'un poil de la rupture à chaque fois. Ma dépression lui a mis de la pression et il se sent à bout aujourd'hui. Je finis mes études en un mois. Je suis enr stress de papiers pour rester en france et trouver un travail. J'ai l'impression que rien ne va. Je me sens inutile. Tout ça affecte mon charactère dernièrement. Il veux tout finir mais je lui ai supplié à nouveau pour qu'il m'aide à m'en sortir .. que s'il sentait encore quelque chose, on pouvait l'essayer. Il part dans deux jours pour les vacances et je le verrai peut etre deux fois avant septembre. Je pense tenir le coup pour les jours en solitaire mais le fait de rompre me fait peur. Je m'enfous de la distance mais je veux juste rester ensemble :(

Tout comme bonbon51 je pense me mettre en coloc si je trouve un boulot. Mais j'ai peur de détruire l'ambiance de la coloc. En vrai je veux juste qu'on me rassure que je peux m'en sortir toute seule si je ne suis plus avec mon copain. Je sais que je lui fais mal mais en étant toute seule (car malheureusement c'est dur à dire mais je n'aime pas les amis que j'ai) je peux facilement faire une connerie.

Demain j'ai pris un rdv avec mon medecin traitant pour voir un psychiatre. Pour au moins pouvoir dormir...
Avatar du membre
Oxthur
Messages : 5
Enregistré le : dimanche 09 juillet 2017 2:48

Dépendance affective

Message par Oxthur »

Bonsoir,

J'en viens à écrire ici car je pense souffrir de dépendance affective mais je ne suis pas vraiment sûr. De ce que j'ai lu, la plupart des personnes qui sont touchées par cette pathologie le sont au sein de leur couple, avec leur partenaire.

Moi, c'est un peu différent. Je suis en couple depuis plusieurs années mais je ne ressens pas que de la dépendance envers ma partenaire. En fait, j'ai malheureusement tendance à me prendre d'une passion fulgurante pour des personnes extérieures. Cela peut être n'importe qui : collègue de travail, médecin, amie... Ce n'est pas forcément de l'amour mais une attirance très forte pour cette personne qui fait que je pense à elle jour comme nuit, recherche en permanence des informations sur elle, me mets à apprécier ce qui lui correspond... Alors que derrière, je sais que cette personne sait à peine que j'existe, qu'il n'y a rien de réciproque. C'est vraiment dur à vivre. Et ce malgré le fait que je sois en couple.

C'est vraiment étrange comme sensation, je n'arrive pas à me défaire de cette dépendance envers les autres. À chaque fois cela finit par me passer mais au bout de plusieurs mois, avec à la clé, à chaque fois, une très forte souffrance notamment quand je me suis attaché à une personne que je n'ai pas vocation à fréquenter sur le long terme et ne faisant pas partie de ma vie privée (médecin par exemple). J'aurais du mal à définir l'attirance mais elle est puissante. Pas forcément physique, souvent c'est une forte envie de partager des choses et de mieux connaître la personne. Ce qui est impossible la plupart du temps, vu qu'il s'agit en général de connaissances professionnelles ou médicales.

Quelqu'un connait ça ? Est-ce de la dépendance affective ? J'ai pas vraiment osé en parler à mon médecin, je suis déjà connu de lui pour mes TOC et mes dépressions successives, ni encore moins à mon entourage, je ne me sens pas prêt.
Audette

Dépendance affective

Message par Audette »

Ce documentaire est bien, je le conseille. :fleur:

Avatar du membre
Aurora
Messages : 87
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 12:46

Dépendance affective

Message par Aurora »

Bonjour,

Je suis entièrement dépendant affective :

des hommes que j'ai eu, de mon homme actuel, je sombrais en dépression à nouveau dès qu'il travaillait... Maintenant je supporte qu'il travaille, un peu difficilement, mais j'ai toujours peur qu'il me quitte, on a de grosses engueulades sur ça. Exemple il ne veut pas se marier, pour moi cela veut dire qu'il ne m'aime pas...

Un sentiment d'abandon je pense, puisque petite mon père était toujours en déplacement. Et puis après je lui ai caché ma maladie 8 ans.
Donc je suis devenue dépendante affective à mon chef au boulot de l'époque, dont j'ai fait un transfert paternel, donc je ne suis pas encore tout à fait remise...
Avatar du membre
Chami
Messages : 64
Enregistré le : jeudi 05 novembre 2015 13:46

Dépendance affective

Message par Chami »

Bonjour/bonsoir

Je sais que personne n'a écrit sur ce fil depuis très longtemps, mais je suis à la recherche de réponses. Je viens de lire le message d'Oxthur et rien ne pourrait mieux décrire ce que je vis.
Depuis quasiment toujours, j'ai comme des "coups de foudre" pour des gens. Je me dis pour simplifier que je tombe amoureuse, je sens bien que ce n'est pas la même chose, mais je ne trouve pas de mot plus approprié. Je ressens une attirance intense pour quelqu’un, qui comme pour Oxthur, peut être n’importe qui (un certain nombre de professeurs, collègues, médecins, parfois même des personnes que je n’ai jamais rencontrées comme des acteurs/actrices, et même des personnages imaginaires de livres…). Il s’agit quasiment toujours d’une femme d’ailleurs (je suis bisexuelle donc cela ne me choque pas). Comme pour Oxthur, c’est vraiment difficile à vivre, parce que tout mon être aspire à passer du temps avec cette personne, à lui donner toute l’affection que j’ai envie de lui donner, mais cette personne généralement n’en a rien à faire de moi…
J’ajouterais que, comme Oxthur encore une fois, je suis en couple, et j’aime mon homme, mais cela ne m’empêche pas d’éprouver cette attirance pour d’autres personnes. Et je remets tout en question, toujours.
Je n’en ai jamais parlé à personne, je ressens comme une gêne, voire une honte. Donc ce message est là pour dire : non Oxthur tu n’es pas le seul. Mais désolée, je ne sais pas répondre à tes questions. Comme toi je me demande si c’est cela la dépendance affective… Je suis un peu perdue. Si quelqu’un peut m’aider…
Emeraude117

Dépendance affective

Message par Emeraude117 »

Je suis également dépendante affective, et ça fait très mal, on appelle également cela l'abandonisme.
Avatar du membre
Raoden
Messages : 45
Enregistré le : mardi 05 juin 2018 3:12

Dépendance affective

Message par Raoden »

Bonjour à tous,

J'ai lu beaucoup de message sur ce fil, il y a beaucoup de souffrances, d'incompréhension et surtout des sentiments impossibles à maîtriser. Je me suis reconnue dans un certain nombre de ces histoires. Et je dois dire que je pense que la clé de la délivrance est l'acceptation de sa dépendance, afin de parvenir graduellement à prendre de la distance. Ce travail sur soi n'est pas facile du tout mais, moi-même qui suit dépendante, je tente de m'en sortir doucement ainsi. Je suis parvenue à soutenir mon petit-ami dans ses projets et même à l'inciter à voler de ses propres ailes sans moi à ses côtés. La douleur de savoir que je vais le perdre est toujours là mais je parviens à la maîtriser la plupart du temps.

Pourtant, avant cette rencontre j'étais très indépendante affectivement. J'aime que l'on me dise quoi faire mais je me fiche de qui donne les ordres tant qu'ils me conviennent. Enfin... Ca c'était avant. Aujourd'hui j'ai besoin de son accord à lui, lui uniquement, pour tout. Je cherche désespérément son attention et son approbation. J'ai besoin de lui pour sortir dans la rue, pour prendre ma douche, pour voir des amis...

Je voudrais beaucoup lui parler de mon état et de ce que je ressens mais j'ai si peur qu'il en ait assez de mes jérémiades, de mes exigences, qu'il doive faire trop d'efforts et qu'il finisse par ne plus m'aimer... Alors je souris et je tente de lui laisser son espace tant bien que mal. C'est peut être la mauvaise décision, je devrais lui demander de l'aide... mais là encore cela signifierait dépendre de lui.
Avatar du membre
LAYAON
Messages : 232
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Dépendance affective

Message par LAYAON »

Je n'ai pas lu le salon, mais en réponse à Raoden, ça donne l'impression que vos deux rôles s'inversent :marteau6:

C'est douloureux, mais en effet la dépendance affective est synonyme de perte de contrôle sur sa vie. A toi de te reconcentrer sur ta personne aussi, dans le sens de redevenir quelqu'un qui n'est plus acquis :wink2:
Avatar du membre
clémentine
Messages : 666
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Dépendance affective

Message par clémentine »

Je ne comprends pas pourquoi ce sujet n'est pas dans les addictions.
Effectivement ta remarque est constructive pour moi.
Avatar du membre
Archaos
Fondateur/Administrateur
Messages : 17886
Enregistré le : mardi 06 juin 2006 21:20

Dépendance affective

Message par Archaos »

Moi non plus, je l'ai déplacé :smile2:
Avatar du membre
clémentine
Messages : 666
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Dépendance affective

Message par clémentine »

Bonjour,


Je viens donner des nouvelles, le travail est bien long. Il me parait interminable.
Je vous écris aujourd'hui suite aux séances d'hypnose de ce matin. Ma psy m'encourage dans ce sens et m'encourage tout court. Elle m'accompagne depuis 31 ans. J'ai commencé par une thérapie de soutien.
J'ai fait une TCC il y a 11 ans, une analyse que j'ai repris, le tout avec ma psy.
J'avais, j'ai plein de choses à travailler comme maladies psy.
Dur-dur par moments, surtout aujourd'hui, un dimanche cafard.
alors je vous écris en espérant que je vais faire avancer les choses.

J'ai des activités, et là, je suis à la retraite. Je marche aussi et au rythme de mes pas, je compose des petites mélodies.

L'acceptation de la dépendance, même si le déni n'est plus, il reste le travail après, Raoden.
Et la honte, Chami, fait partie du processus. Je suis passée par là aussi, comme les autres personnes dépendantes, de l'alcool par exemple.
LAYAON, je cherche mon vrai self, être authentique. Le mot contrôle me fait penser à du perfectionnisme. On ne peut contrôler tout. Mais bon, dans l'idée c'est ça. Reprendre sa vie en mains.
J'ai un grand père paternel dépendant de l'alcool, mon père était dépendant affectif. Du côté de ma mère, c'était très compliqué..
Je fais un peu de psycho-généalogie. La dépendance se transmet de génération en génération, même par les mots que j'emploie. ça c'est plutôt déculpabilisant.
Comme avec l'alcool, j'avais un entourage néfaste.
Et puis je soigne ma névrose compliquée, obsessionnelle.

Il y a 1 an, j'ai quitté mon frère et ma meilleure amie, enfin j'ai réussi !!!!
Cela ne s'est pas passé sans douleur psychique et même physique.
ça fait mal de quitter les gens, surtout pour moi, puisque j'ai un fonctionnement de dépendance.
J'ai eu pas mal d'angoisses surtout au début.
J'ai fait de l'hypnose qui marche bien sur moi.

Puis je me suis reconstruite, l'objectif pour moi étant maintenant de rencontrer des gens non dépendants et là de me reconstruire encore dans le futur.
J'ai donc franchi encore une étape, quand même.
Je sélectionne mes relations et là encore c'est bien long.
Je vis seule, me sens moins seule au monde. Même avec ma fille, je dois ne pas m'approcher de trop, je dois la laisser vivre.
C'est bête, je dois vivre pour moi, découvrir ce que je suis, au fond, être moi.

Je continue à voir ma psy une fois par mois et je lui écris afin de faire un travail analytique qui tient bon.
Il y a quelques semaines, je me suis mise un peu à distance d'elle. J'ai réalisé qu'elle faisait juste son boulot et qu'elle m'aime bien mais comme ses autres patients.

Je vois bien que j'ai des idées négatives au travers l'euphorie (trop positive) que j'ai par moments, euphorie qui n'est qu'un sursaut pour vivre et un moyen pour fuir la réalité. Les pensées négatives sont ancrées en moi. Je n'ai cependant plus de dépression caractérisée depuis 11 ans.


Me parlerez vous de vos progrès afin qu'on ait des échanges au long cours ici ?

:berlioz:
Avatar du membre
clémentine
Messages : 666
Enregistré le : dimanche 08 avril 2012 17:41

Dépendance affective

Message par clémentine »

Bonjour,

Je remonte ce sujet que je trouve intéressant. Je pourrais intéresser les personnes proches d'une personne atteinte d'un problème affectif ou une personne addicte elle-même, comme aussi dans les problèmes affectifs de couple.
J'ai 64 ans, je suis dépendante affective qui me soigne, je fais une analyse et j'ai fait le ménage autour de moi.
Je dois faire attention, j'ai une conduite addictive abstinente sauf pour une vapoteuse avec une faible dose de nicotine.
C'est le vide affectif depuis 1 an et je n'ai que mon chat pour la chaleur animale.

Ma fille semblait être dans la co-dépendance, elle a 40 ans. êtes-vous dans cette situation avec votre conjoint ?
Enfin, on avance, ensemble et chacune de notre côté. C'est dur.
La relation ? On souffre toutes les 2.

Merci de me répondre si vous êtes dans ce cas surtout si vous avez conscience d'en être là.
Avatar du membre
poussière
Messages : 5746
Enregistré le : lundi 27 novembre 2017 5:10

Dépendance affective

Message par poussière »

:bye:
clémentine a écrit : vendredi 05 juillet 2019 10:24
Ma fille semblait être dans la co-dépendance
Qu'est ce que c'est la co-dépendance ?

--------------------------------------------------------------

Sinon je pense que la dépendance affective provient d'un manque d'amour propre, ce qui fait que l’affection que la personne n'arrive pas à se donner à soi même, elle la cherche chez les autres.
Avatar du membre
Ictavia
Messages : 6081
Enregistré le : mercredi 15 février 2017 22:44

Dépendance affective

Message par Ictavia »

L'affection dans un sens général me semble être un dérivé de l’instinct filial, quelque chose dirigé vers le parent, l'enfant, le conjoint, l'ami, etc. Pour nous qui sommes particulièrement sociaux comme animaux, c'est l'un de nos besoin de base pour conserver notre équilibre, voir pour tout simplement vivre.

La question de s'aimer soi-même ou pas, je ne la comprend pas trop. Je reconnais que l'on peut se sentir bien ou au moins mieux, mais s'affectionner soi-même en dehors des images de pubs dans des saunas à 200 $ de l'heure ? Ne serait-ce pas qu'une croyance issus de notre conception individualiste et occidentale où la primauté du moi contre le monde fait loi ?

Les personnes qui sont dépendantes affectives me semblent plus souvent qu'autrement avoir été en carence affective dès le plus jeune âge. Parents absents, etc. L'enfer c'est les autres tout comme la vie, c'est encore les autres.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message