Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Vos relations avec la Sécurité Sociale et les autres organismes de santé.
La Dépression dans le monde du travail et des études.
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
AlaskaS
Messages : 80
Enregistré le : samedi 16 avril 2022 20:23

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par AlaskaS »

Bonjour,

J'espère que le titre est assez claire. En fait, je voudrais avoir un retour d'expérience de personnes qui se sont reconverties vers un métier plus compatible avec leur trouble ou qui ont un métier qui leur permet de mieux gérer leur trouble et d'être plus apaiser au quotidien.

Je m'explique, dans mon cas je suis chargée de clientèle depuis 4 ans donc la base de mon travail est d'être au contact de clients (pas en face mais au tél heureusement), il y a également une dimension très stressante car je suis amenée à gérer des cas urgents et des personnes peu aimable + une partie administrative mais beaucoup moins importante. Dès mon entrée dans le monde du travail j'ai eu beaucoup de mal à travailler sans être en souffrance mais je pensais que c'était dû à l'entrée dans la vie active et le fait que j'ai toujours été quelqu'un de stressé. J'ai réussi à tenir jusqu'à maintenant mais ces derniers mois c'était pire que tout et cela m'a mené à craquer il y un mois (syndrome anxiodépressif).

Mon travail est la principal source de mon mal être et si je peux aller mieux en changeant de métier alors je veux essayer. Bien sur ce n'est pas si simple, surtout maintenant que je suis au un peu au fond du trou :newblush:

Si vous avez réussi à vous reconvertir vers un métier plus sain pour vous ou si vous faites un métier qui vous semble gérable avec un trouble comme le mien je vous serez extrêmement reconnaissante si vous pouviez en parler. Je pensais à faire une formation dans l'administratif car je ne peux/veut clairement plus travailler dans la relation client, j'ai pensé à une formation RH mais j'ai peur de ne pas supporter les responsabilités et le stress qui va avec.

Merci de m'avoir lu et j'espère ne pas avoir fait de doublons mais je n'ai pas trouvé ce que je cherchais dans les sujets déjà créées.
Ma galerie
"Parler n'est pas un aveu de faiblesse, au contraire. Il faut du courage pour s'en sortir."
Mon salon
"I wish there was a way to know you were in the good old days before you actually left them."
Avatar du membre
lodiz
Captain Kirk
Messages : 7599
Enregistré le : vendredi 19 septembre 2008 9:55
Localisation : dans la royaucité du GROLAND

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par lodiz »

perso je suis passé de contrôleur d'impôt à gestionnaire administratif. Ce n'est pas vraiment le boulot qui m'a mieux convenu en fait mais l'entourage et le soutien entre collègues, on est une équipe c'était pas le cas dans mon premier bureau. Grosse différence aussi avant j'avais face à moi des gens qsoit à qui je faisais peur, soit furax, après je me suis retrouvé avec des "clients" internes, des collègues (parfois pas sympa, çà arrive bien sûr) mais plus des acheteurs, je donne un service "inclus" dans leur fonction pro.

sans doute une gestion de clientèle plus axées sur la vente eu moins sur le SAV te conviendrait beaucoup plus ? Le type de produit est sans doute très important aussi et surtout si tu travailles dans une entreprise sérieuse où le client est vraiment roi tu risques moins de te retrouver dans la place du point de contact réclamation ?

Zen, étape 1 se retaper un peu la forme (rien ne vaut l'arrêt de travail c'est fait pour ça, ne jamais démissionner trop vite pour fuir si on a pas de plan B ;-)),

étape 2 changer de boulot quand on va un peu mieux.

Bon courage,
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1008
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Noysette »

Bonjour @AlaskaS :smile:

Les conseils de Lodiz sont très avisés :autop:

Pour avoir craqué professionnellement
Avoir eu envie de tout envoyer bouler
Avoir pris le temps de remonter du fond du trou
En préparant une porte de sortie
Je constate après bientôt trois ans que une fois "guérie" mon ancien travail serait envisageable à nouveau
Il m'apporterait un plein salaire
En accord avec mon mari je décide de rompre avec le passé, de me lancer pour gagner moins, et avec du stress en perspective car vers l'inconnu et une baisse de revenus

J'ai lu une multitude de témoignages de personnes en burn out, pour arriver à une conclusion toute personnelle : quand on chute, peu importe le type de travail
Ainsi un "administratif" va se reconvertir dans la vente
Un vendeur dans l'artisanat
Un artisan dans la technique
Etc

Je rejoins complètement Lodiz : pas de précipitation, quitter ou pas se décidera dans quelques mois, et en fonction de la présence ou pas d'alternatives

Bon courage :smile2:
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Orane
Messages : 883
Enregistré le : lundi 26 juillet 2021 5:37
Localisation : Un endroit plein de montagne

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Orane »

Salut AlaskaS,

J'approuve les messages du dessus, je penses que quand on est au fond du trou, on voit son travail actuel d'un mauvais oeil, trop compliqué pour nous, peu d'intéret, etc... Rien ne dit que l'herbe sera plus verte ailleurs.

J'ai attaqué un bilan de compétence pour cette raison, au final, beaucoup de chose me font peur, dans mon métier actuel comme d'en d'autre.
J'attends d'avoir remonter la pente pour prendre une décision plus réfléchie, plus lucide, et pas uniquement fondé sur mon ressenti du moment qui n'est pas forcément le plus rationnel.

Prends le temps de réfléchir à ça quand tu iras un peu mieux, que l'avenir te semblera moins sombre.
Et en attendant, prendre soin de toi.
** Orane **

Mon salon
Ma galerie
Avatar du membre
Nadine1
Messages : 7233
Enregistré le : jeudi 18 mars 2021 13:36

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Nadine1 »

pareil, quand on va mal, on peut plus bosser de toute façon, et la reconversion pro c'est un parcours du combattant, faut être bien psychiquement et physiquement
prend soin de toi, repose toi, rétablis toi
Avatar du membre
AlaskaS
Messages : 80
Enregistré le : samedi 16 avril 2022 20:23

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par AlaskaS »

Merci à tous pour vos retours.

@lodiz Effectivement, le fait que je travaille pour ces clients, que je sois à leur service, ça aide pas du tout. Ca me met la pression, je m'implique beaucoup trop pour que tout soit parfait mais j'ai pas forcément tous les outils ou tout ne repose pas sur moi et du coup c'est assez stressant de leur faire face. En plus il y a de l'enjeu pour eux (des revenus) et pour l'entreprise aussi puisqu'il ne faut pas qu'on les perde. J'y ai beaucoup (trop) réfléchi et je pourrais plus occuper un poste tourné vers le client avec autant de relationnel. Ou alors dans quelques années je me retrouverais dans la même situation qu'aujourd'hui.

@Noysette Super intéressant cette analyse, c'est vrai que si j'avais occupé un autre poste j'aurais peut-être cherché l'opposé de celui-ci. Après, mon corps m'a envoyé pas mal de signaux pendant des mois pour me dire que ça n'allait pas. Ca fait deux mois que je suis en arrêt et je me dis qu'il faut que j'accepte que mon trouble anxieux ait un impact sur ma vie pro et perso et si je peux améliorer mon quotidien en faisant un autre travail pourquoi pas. Après je me trompe peut-être mais ne rien tenter me semble pire.

@Orane Merci pour ton témoignage, ça fait du bien de savoir qu'on est pas seule dans cette situation. Effectivement, l'herbe semble toujours plus verte ailleurs. Mais j'en peux plus de l'herbe de mon côté, je me dis que ça me ferait pas de mal de jeter un œil ailleurs :rire2:

@Nadine1 Je voudrais quand même effectuer un bilan de compétence, ça me donnera l'impression d'avancer et puis ça n'engage à rien. Je vais aussi aller à une réunion d'information pour une reconversion même si c'est pas forcément le meilleur moment. C'est difficile à expliquer mais si je fais rien j'ai l'impression que je vais sombrer.

En tous cas ce qui est certain c'est que je ne démissionnerai pas. Honnêtement j'en ai envie pour ne plus ressentir ce poids, cette attente, cette culpabilité aussi :sad: mais je ne le ferais pas parce que je veux me laisser ma chance.
Ma galerie
"Parler n'est pas un aveu de faiblesse, au contraire. Il faut du courage pour s'en sortir."
Mon salon
"I wish there was a way to know you were in the good old days before you actually left them."
Avatar du membre
Kokwac
Messages : 3014
Enregistré le : dimanche 09 juin 2019 16:55

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Kokwac »

Hello,

Accompagner des personnes en reconversion professionnelle c'est mon job : j'ai un cabinet de conseil en ressources humaines.

Je rejoins @lodiz quand il dit qu'il ne faut pas démissionner sur un coup de tête. Si tu ne vas pas bien, l'arrêt maladie est fait pour ça, et crois moi deux mois ce n'est rien du tout :smile:

Faire un bilan de compétences, pourquoi pas. Cependant il ne faut pas surestimer cet outil. Et très franchement, je déconseille aux personnes d'y recourir quand elles ne vont pas bien : la phase d'introspection est très souvent biaisée par le mal-être. Si tu décides malgré tout d'aller vers le bilan de compétences, choisis l'organisme avec soin. Il y a le pire et le meilleur dans le domaine.

Certes, le bilan de compétences n'engage à rien... Mais son financement va cramer ton CPF et si à l'issue du BdC une formation s'impose cela risque d'être délicat à gérer. C'est pour cette raison qu'au cabinet nous ne proposons pas de faire financer le BdC. Pour permettre à la personne d'avoir les plus larges latitudes pour suivre une éventuelle formation après le BdC (ce qui arrive très souvent).

Dans un premier temps, plutôt que d'aller vers le bilan de compétences, je te suggère de faire un point CEP (Conseil en Evolution Professionnelle). Le CEP est gratuit, confidentiel et ton employeur n'en sera pas informé (sauf si tu décides de lui communiquer les conclusions de celui-ci). Le CEP est conduit par des organismes habilités qui dépendent du secteur d'activité de ton entreprise. Plus d'info sur le CEP : https://www.service-public.fr/particuli ... its/F32457

Plein de courage à toi,

K.
⚠️ Souffre de kokwaquisme aiguë 🦆🦆🦆

👉 Salon (assez glauque) de Kokwac : >clic<
👉 Pour se purifier l'esprit après avoir pris une bonne grosse dose de lugubricité kokwaquienne™ : >clic<
👉 Galerie kokwaquienne : >clic<

Le concept de lugubricité kokwaquienne™ est une marque déposée par Kokwac.

Le kokwaquisme n'est pas une maladie référencée dans le DSM-5.


Mon ttt : 150mg de Lamictal / 50 mg de Paroxétine / 300 mg de Quétiapine / 18mg de Nalméfène + 2x25mg de Tercian en si besoin.
Avatar du membre
AlaskaS
Messages : 80
Enregistré le : samedi 16 avril 2022 20:23

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par AlaskaS »

Salut @Kokwac, merci pour tes conseils ! Je ne connaissais pas du tout le CEP mais je vais tenter ça alors plutôt qu'un bilan de compétence parce que j'ai pas envie de vider mon CPF dès maintenant.
Ma galerie
"Parler n'est pas un aveu de faiblesse, au contraire. Il faut du courage pour s'en sortir."
Mon salon
"I wish there was a way to know you were in the good old days before you actually left them."
Avatar du membre
Kokwac
Messages : 3014
Enregistré le : dimanche 09 juin 2019 16:55

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Kokwac »

Tu as bien compris : ne vide pas ton CPF, garde le pour financer une formation.

Le CEP est une sorte de bilan de compétences, un peu moins abouti. Mais.le CEP, qui est gratuit, est souvent très qualitatif.

Les bilans de compétences,.c'est du business et il y a beaucoup trop d'organisme qui se contente de prendre les sous du bénéficiaire pour lui faire passer deux pauvres tests de personnalité sans réel travail réflexif.
⚠️ Souffre de kokwaquisme aiguë 🦆🦆🦆

👉 Salon (assez glauque) de Kokwac : >clic<
👉 Pour se purifier l'esprit après avoir pris une bonne grosse dose de lugubricité kokwaquienne™ : >clic<
👉 Galerie kokwaquienne : >clic<

Le concept de lugubricité kokwaquienne™ est une marque déposée par Kokwac.

Le kokwaquisme n'est pas une maladie référencée dans le DSM-5.


Mon ttt : 150mg de Lamictal / 50 mg de Paroxétine / 300 mg de Quétiapine / 18mg de Nalméfène + 2x25mg de Tercian en si besoin.
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1008
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Noysette »

Bonjour :smile2:

Avoir un spécialiste ici est une aubaine :yeh: J'aurais une question moi aussi pour toi @Kokwac, en espérant que tu auras la réponse (désolée pour le hors-sujet @AlaskaS, mais super contente que Kokwak t'ait si bien conseillée :fleur: ) :

Si j'obtiens la retraite pour invalidité (mon dossier passe bientôt en CDR), est-ce que mon CPF perdure ?

Une retraite pour invalidité autorise à percevoir des allocations chômage ou des salaires, alors peut-être qu'elle permet aussi de suivre des formations financées par le CPF constitué avant le départ en retraite ? :sue:
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Kokwac
Messages : 3014
Enregistré le : dimanche 09 juin 2019 16:55

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Kokwac »

@Noysette tu es dans le secteur public ou privé ?

Si c'est le secteur privé, le CPF est clôturé dès le départ à la retraite. Dans le public je pense que c'est pareil mais à vérifier.

Une chose est sure : c'est l'ensemble des actifs (salariés du privé, contractuels et titulaires du public) qui peuvent bénéficier du CEP. Ce dispositif est bien trop méconnu et ça vaut le coup de s'en emparer puisqu'il ne coûte rien au bénéficiaire.
⚠️ Souffre de kokwaquisme aiguë 🦆🦆🦆

👉 Salon (assez glauque) de Kokwac : >clic<
👉 Pour se purifier l'esprit après avoir pris une bonne grosse dose de lugubricité kokwaquienne™ : >clic<
👉 Galerie kokwaquienne : >clic<

Le concept de lugubricité kokwaquienne™ est une marque déposée par Kokwac.

Le kokwaquisme n'est pas une maladie référencée dans le DSM-5.


Mon ttt : 150mg de Lamictal / 50 mg de Paroxétine / 300 mg de Quétiapine / 18mg de Nalméfène + 2x25mg de Tercian en si besoin.
Avatar du membre
Sarah684
Messages : 1047
Enregistré le : dimanche 11 octobre 2020 15:58

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Sarah684 »

@Kokwac merci Kokwac pour ces précieux conseils. Je ne connaissais pas le CEP. Moi aussi je suis conseillère clientèle et pas heureuse dans mon travail. Je me fais engueuler tout le temps par les clients. Je suis en arrêt maladie depuis longtemps. Je pense à la retraite pour invalidité. J ai 54 ans bientôt. J ai fait une simulation sur la caisse de retraite. Je dois travailler jusqu'au 61 et quelques pour avoir une retraite correcte.
@Noysette tu as quel âge noysette ? Comment as tu créé ton dossier pour ta retraite pour invalidité ? Tu peux m en dire plus ?
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1008
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Noysette »

Bonjour :smile:

@Kokwac , comme tu m'y as invitée (et que je suis fonctionnaire) j'ai vérifié et trouvé ceci :
"Lorsque l’agent a fait valoir ses droits à la retraite, le CPF cesse d'être alimenté et l’agent ne
peut solliciter l’utilisation des droits inscrits sur son compte auprès de son dernier employeur
public. Il faut entendre par « fait valoir » la notification de radiation de la fonction publique.
N.B : Par exception, lorsque la retraite intervient par anticipation pour un motif lié à une
invalidité
dans les cas prévus aux articles L. 27 (incapacité permanente liée à l’exercice des
fonctions) et L. 29 (incapacité permanente non liée à l’exercice des fonctions) du code des
pensions civiles et militaires de retraite, le compte personnel de formation continue d’être
alimenté en cas de reprise d’une activité et les droits restent mobilisables
. Les personnes
concernées peuvent en effet exercer une autre activité que celle pour laquelle l’incapacité a
été prononcée.
Dans cette situation, la personne mise à la retraite, si elle souhaite reprendre une activité dans
le secteur privé, a la possibilité d’effectuer la conversion en euros de ses droits acquis en heures.
La conversion aura pour effet de lui permettre de mobiliser ses droits via l’application
www.moncompteformation.gouv.fr. Si elle souhaite compléter ses droits, elle aura la
possibilité de s’adresser à Pôle emploi pour demander un abondement. Cette conversion
pourra être effectuée directement sur le site www.moncompteformation.gouv.fr à compter du
1er juillet 2020. Avant cette date, l’intéressé peut être invité à solliciter la Caisse des Dépôts
afin de réaliser la conversion souhaitée."


C'est extrait de la page 33 du lien : https://www.fonction-publique.gouv.fr/f ... de_CPF.pdf

@Sarah684
J'ai un an de moins que toi :wink2:
Je n'ai pas créé mon dossier pour ma retraite invalidité : je suis en CLD et il arrive à son terme (durée maximale 5 ans) ce mois-ci donc mon administration m'a fait passer devant le médecin de prévention et un expert, les deux compte-rendus vont être présentés au prochain Comité médical commission plénière (ancienne Commission De Réforme) qui va rendre un avis, puis ma collectivité rédigera un arrêté de décision etc
Qu'aimerais-tu comme information supplémentaire ?
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Sarah684
Messages : 1047
Enregistré le : dimanche 11 octobre 2020 15:58

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Sarah684 »

@Noysette merci de ta réponse Noysette je pensais qu il fallait avoir 55 ans pour prétendre à la retraite pour invalidité. Tu as donc 53. Tu vas toucher une retraite ou une pension d invalidité jusqu'à 62 puis retraite ?
Avatar du membre
Noysette
Messages : 1008
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Noysette »

Avec plaisir @Sarah684 :mercipoli:

J'ai souvent cherché des informations sur le net et l'âge de 55 ans n'est pas ressorti dans mes trouvailles
Je ne pensais pas à la retraite anticipée jusqu'à il y a un an : suite à une erreur d'évaluation de la durée de mon CLD par le Centre de Gestion ou mon employeur, j'ai été convoquée chez un expert qui m'a accueillie avec "Bonjour, alors on signe les papiers pour le départ en retraite ?"
Je suis tombée des nues et l'idée a fait son chemin

Jusque là je me demandais comment quitter ma collectivité de la façon la moins catastrophique pour moi financièrement. Avec une rupture conventionnelle j'aurais reçu une indemnité inférieure à 20 000€

Avec une retraite anticipée pour invalidité je vais toucher chaque mois une pension de retraite pour invalidité, dont le montant est exactement égal à la pension de retraite à laquelle j'aurais droit à l'âge légal vu mon ancienneté mon grade etc. Mais je vais la recevoir en effet dès mon départ en retraite, sans attendre l'âge légal, soit pendant presque 10 ans. Ce qui fera au total plus que 20 000 euros.
Autre avantage : j'aurai un petit revenu de base, que je pourrai compléter si je veux, car la retraite pour invalidité permet de travailler à côté, voire de percevoir des allocations chômage :smile:
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
Sarah684
Messages : 1047
Enregistré le : dimanche 11 octobre 2020 15:58

Reconversion professionnelle et trouble anxieux : vos expériences

Message par Sarah684 »

Merci pour ces renseignements @Noysette
Répondre