Conjoint dépressif qui s'isole

Impacts dans le couple, les relations familiales et amicales...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
Répondre
Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » vendredi 18 janvier 2019 20:29

Bonjour tout le monde !

Je suis une bientôt-trentenaire qui réside au Japon depuis fort longtemps.
Et voilà je suis en train de subir une énième insomnie due a la dépression de mon copain, j'ai donc senti le besoin de demander de l'aide.

Il est japonais et en fait ça ne fait pas longtemps qu'on est ensemble, quelques mois seulement, mais notre rencontre a été un véritable coup de foudre des deux côtés. Seulement voilà, il a divorcé il y a tout juste un an après 11 ans de vie commune avec son ex et 3 enfants. Il était en dépression a cause d'un supérieur qui le harcelait, mais Japon oblige, son rôle c'était de ramener toujours plus de flouz et son ex lui mettait la pression, impossible donc pour lui de changer de travail, après tout les recours possibles pour tenter la médiation sur son lieu de travail... Du coup il s'est renfermé et sa femme a fini par partir avec un autre, les 3 enfants sous le bras. De plus il a perdu sa mère dans la foulée (elle était paralysée depuis des années).

Donc année atroce pour lui, pas trop de compassion dans son entourage, ses amis lui disant de passer a autre chose en mode "soit un homme, arrête de te lamenter va faire des gosses ailleurs" (oui psychologie level 10)
Mais il a décidé de ne pas se laisser abattre, puisque malgré la pension alimentaire il n'avait plus autant de pression financière il a pris l'initiative de se mettre a son compte pour être au moins un peu moins malheureux au travail. C'était pas encore ça mais ça allait mieux. Il a repris du poids, s'est remis au sport, s'est rapproché de son frère qui habite tout près avec ses deux filles. Il a pu rabattre ses habitudes de papa sur elles en allant s'en occuper lorsque son frère et sa belle-soeur rentrent tard. Puis sous la pression de ses amis il s'est inscrit sur une application de rencontre et c'est comme ça qu'on s'est rencontré. A notre surprise mutuelle on a eu une sorte de révélation, il m'a tout de suite présenté a sa famille et ses amis, pour nous deux c'était évident qu'on allait faire un bon bout de chemin ensemble si ce n'est plus... Moi qui sortait d'une relation avec un homme très malade et mythomane, j'étais rafraîchie par sa douceur, son humour, ses coup de fils quotidien et l'effervescence d'amour qu'il me donnait, plus que rare au Japon je peux vous le garantir !

Sauf que la son ex a commencé a le harceler en lui demandant de payer d'avantage, que la pension alimentaire ne suffisait plus, quelle en avait marre... Sauf que cette pension a été calculée sur ses revenus et qu'il est déjà tout le temps sur la paille, impossible pour lui de payer plus, d'autant qu'il la sait assez mauvaise comptable. Mais depuis il a commencé a replonger. Au début il continuait de me voir et de me parler. Il me parlait de la culpabilité qu'il avait face a ses enfants, mais déjà elle ne l'avait pas laissé les voir depuis plusieurs mois (pas de droit de visite légal au Japon...) Il avait l'impression qu'elle lui mentait, déjà elle n'était pas sensée être seule et il connaissait les aides dont elle bénéficie. L'impression d'être qu'un distributeur de billets dont on ne s'est jamais soucié des sentiments, mais la volonté de garder ses enfants loin du besoin... Il réclamait régulièrement mes bras, mon amour, mais des fois je le sentais loin. Il ne m'appelait plus que rarement, ses messages étaient que des messages bateaux. Quand on était ensemble (il habite a Himeji et moi Osaka, ce qui correspond plus ou moins a un Rennes-Nantes, pas le bout du monde mais pas pratique) il était tantôt câlin tantôt ailleurs.

Puis il a carrément été très lointain, à part sous les effets de ses somnifères ou d'un seul coup il redevenait l'homme le plus amoureux du monde. Le reste du temps il était... Pas là. Incapable de répondre a mes je t'aime. J'ai eu une crise de panique et j'ai eu le malheur de le confronter : tu t'es déjà lassé ? Tu veux me quitter ? Tu en a trouvé une autre ?
Ce à quoi il m'a répondu que non et qu'il n'avait pas du tout l'espace de cerveau disponible pour ne serait ce que penser a me tromper. Et c'était effectivement l'évidence même. C'est, a ce jour, la dernière fois que je l'ai vu, il y a deux mois.

Mais malgré mes connaissances en psychologie, mon angoisse par rapport a ses sentiments envers moi m'ont empêché de voir l'évidence : il était au fond du trou et il ne me voyait plus ni moi ni qui que ce soit. Me rendant compte de mon erreur qui l'avait poussé dans la culpabilité et dans davantage de mutisme, je lui ai envoyé un long message pour m'excuser et lui dire comme j'étais là pour lui, que j'avais compris que j'étais a côté de la plaque et que le problème c'était pas moi, mais que je l'aiderait a aller mieux. Ce message l'a fait revenir un peu, j'avais droit à nouveau à des nouvelles quotidiennes plus ou moins légères et parfois des mots d'affection.

On a été très occupé pour la fin de l'année côté boulot. Lui a bossé comme un dingue sans s'arrêter, malgré mes alertes lui disant que c'était comme courir avec une jambe cassée...
Je me faisais une joie de passer le premier de l'an avec lui et la quelques jours plus tôt, paf : oh bah tiens, j'ai fait tomber mon portable dans l'eau il s'allume plus que de temps en temps mais j'ai pas d'argent. Et paf : ah les enfants passent le premier de l'an chez moi désolé on peut pas se voir...

Douche froide. Je suis persuadée qu'il est seul dans sa chambre avec son portable éteint et que tout ça c'est des bobards pour me maintenir à distance. Heureusement je suis en contact avec son frère, qui n'a pas plus de nouvelles que moi, il a eu droit a l'histoire du portable cassé mais pas celle des enfants bizarrement. Mais il essaie de me rassurer, me dit qu'il passera voir a l'occasion.
Quant à moi mes seul moyen pour savoir qu'il en en vie est de guetter ses connexions éclaires sur Facebook, une à deux fois par jour, et un message d'excuse vague tout les 4 jours...

Après que son frère soit passé sonner chez lui, pour se faire royalement ignorer, il a constaté la présence d'un mot de son ex femme sur sa voiture. Ce qui confirmait ce que je soupçonnais : il ne voie personne, ne sort pas, et n'a pas repris le travail. On a fini par lancer une double attaque en mode mauvais flic/gentil flic : il lui envoyait un message le menaçant de faire ouvrir sa porte par le propriétaire, en tant que son garant, si il ne donnait pas signe de vie, que sa copine était morte d'inquiétude, que ça suffit comme ça. Et de mon côté je lui disait que je l'aimais, qu'il se mettait en danger en restant comme ça, qu'il ferait mieux de venir vivre chez moi quelque temps. Je le laisserais se reposer tranquillement, mais je lui apporterais un peu de chaleur humaine et d'amour. Et ça a payé : il m'a appelée, il m'a avoué ne pas sortir du tout et ne pas avoir repris le travail. Il avait l'air sensible a mes arguments, même si je le sentais pas tellement capable de prendre quelque décision que ce soit. Il a convenu pour dire que n'étant visiblement pas capable de travailler il allait "probablement" faire les démarches pour obtenir des aides, sa dépression ayant été diagnostiquée. Il m'a dit qu'il allait réfléchir à tout ça. J'ai même obtenu le droit de venir le voir ce weekend ! Youpi !

Mais il a annulé en pleine nuit mercredi soir. Soit disant qu'un ami lui a demandé de l'aide pour travailler de nuit.
Mais t'inquiète on peut se voir le weekend prochain.
Mais depuis plus rien. Il ne s'est même pas connecté sur facebook.

J'envisage de débarquer, mais si il dit vrai, je vais passer pour la parano de service (je suis pratiquement sûr que c'est pas possible, si il répond même pas à son frangin, qui est franchement pas un mec prise de tête, je vois pas comment cet ami aurait pu le contacter, son portable étant éteint 99% du temps, mais bon...), et si il ment et qu'il l'avoue, c'est bien, si il refuse de l'avouer, il risque de s’engouffrer encore davantage.... et si... et si...

Bref. En ne voulant ni être brusque, ni culpabilisante, tout en ne voulant pas le laisser crouler tout seul dans le noir de son studio.... Je sais plus quoi faire.
Si il y a des personnes qui ont affronté cette situation d'un côté ou de l'autre, qu'est-ce qui a marché, qu'est-ce qui vous faisait du bien ?
Il n'est pas du genre à être agressif pour un sous, il déteste les conflit, comme moi, donc on a jamais un mot plus haut que l'autre. Mais il est du genre mutique, et ça, moi, pas du tout, quand ça va pas il faut que je le dise et même lorsque j'ai été très dépressive, j'étais pas capable de le dire certes, mais je l'écrivais, sur internet, à mes amis. Mais lui il a pas ça.

Désolée pour le pavé et amour et arc en ciel sur tout le monde :love1:

Zapi
Messages : 131
Enregistré le : vendredi 11 janvier 2019 2:02

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Zapi » samedi 19 janvier 2019 3:09

Bonjour!

désolée, je n'ai vraiment pas de conseils, mais j'ai lu ton message attentivement.
Bienvenue ici.

Ps. j'aime bien ton avatar :smile:

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 229
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par LAYAON » mardi 22 janvier 2019 0:09

Ce que je peux dire c'est qu'être amoureux d'une personne dépressive peut entraîner dans la dépression à son tour. Après c'est pas comme ci j'étais capable de donner un conseil pertinant là... Faites attention à vous, ne vous oubliez pas, c'est déjà une bonne base pour faire face à cette situation j'imagine :intero:

Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » samedi 26 janvier 2019 15:53

Merci :) oui j'essaie de prendre soin de moi. L'avantage c'est que comme j'ai eu un long épisode dépressif dans l'adolescence et une grande passion pour la psychologie, je suis attentive à moi-même et je sais lorsque je suis sur une mauvaise pente, donc je cherche toujours les solutions !
La pour le coup j'ai finalement été prise d'une panique en plus d'une impossibilité à continuer comme ça, donc j'ai débarqué à l'improviste chez lui. Après les 10 minutes les plus flippantes de ma vie ou j'ai sonné chez lui sans réponse (aucune connexion nul part depuis 3 jours ça commençait à me travailler...) il a fini par m'ouvrir et j'ai passé le weekend chez lui.

Il est très très mal. Mais dans un premier temps, les médocs aidant il a réussi à m'ouvrir son cœur et il a pleuré dans mes bras pendant une bonne demi-heure et m'a raconté tous ce que lui a fait subir son ex ces derniers mois et toute la souffrance qu'il endure. Le reste du temps il est resté endormi ou somnolent. Parfois quelques gestes d'affection mais assez mutique.

Malgré tout il a refusé poliment que je revienne cette semaine. Ca l'angoisse parce qu'il ne sait pas quoi me dire. C'est vrai que j'ai perçu des tentatives de "small talk" hésitantes la dernière fois. Je lui ai dit que il n'avait pas besoin de me dire quoi que ce soit, que le simple fait d'être prêt de lui me rassurait, et que j'avais juste besoin de le prendre dans mes bras. Mais il n'est pas encore prêt. Cela dit il se soigne et essaie de manger 2 fois par jour malgré le manque d'appétit. Il pense arriver à aller un peu mieux par lui même. Je me tiens à disposition.... J'ignore cependant si je dois me montrer plus insistante ou au contraire pas du tout. Le risque de suicide ou le risque qu'il se retrouve dos au mur financièrement s'il n'accepte pas d'aide ou ne fait pas les démarches nécessaires me mettent le doute...

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 229
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par LAYAON » samedi 26 janvier 2019 16:06

Bonjour à toi Nyancat :bye:

Alors déjà, vu comme il va mal, ça risque de prendre énormément de temps pour qu'il s'en sorte. Il faut quand même dire que tu fais preuve d'une grande force pour faire face à cette situation, mais surtout ne te surestime pas dans ta capacité à encaisser, en voilà une belle erreur que j'ai pu faire...
Il tient à toi, mais il faut vraiment qu'il sorte du trou, son état a l'air bien trop grave et il faut faire quelque chose. Venir passer le Week-End chez lui et le rassurer a été en effet une bonne idée. :oui:
Peut-être qu'en lui redonnant goût à quelque chose sa peut être bien. Vous changer un peu les idées tous les deux me parraît bien, comme sortir un peu, faire une activité détente, même en intérieur c'est déjà bien. Si il n'y a aucune communication, aucun partage, tu finira par en souffir :console:

COntinue à prendre soin de toi et bonne chance :chance1: Vois comment les choses évoluent, il ne faut pas l'étouffer ni le laisser dans son coin :box: :boss: :chap:


Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » samedi 26 janvier 2019 17:31

Merci LAYAON,

Oui j'ai fait cette erreur là plusieurs fois aussi ! Mais là effectivement j'ai pas pu, c'est pour ça que j'ai contacté son frère et que j'ai été "à l'attaque" de plusieurs façon. Passer le premier de l'an sans aucune nouvelle de sa part alors qu'on devait être tout les deux ça a été vraiment dur. Mais depuis que j'ai réussi à l'avoir au téléphone et à le voir, je vais beaucoup mieux parce que j'ai une idée précise de ce qui s'est passé et de ce qui se passe. Passer tout ce temps à me faire des films de toute sorte, ça c'était vraiment insupportable !

Maintenant je sais ce qui s'est passé : il s'est tué à la tache alors qu'il était déjà sur une mauvaise pente mentalement en décembre. Tout ça pour donner à son ex ce qu'elle voulait, de l'argent, pour enfin voir ses enfants. Il a travaillé tout les jours pendant 1 mois et demi (maçon donc dans le genre physique...) et attendait ses enfants pour le 29 ! Enfin les vacances ! Enfin ses petits chéris ! Son ex s'est pointée seule, pour récupérer "son" argent. Elle n'avait "pas envie" de le laisser voir ses gosses. Elle le traite comme un distributeur de billet. Probablement frustrée de se serrer la ceinture depuis ses 22 ans, depuis la naissance de leur premier fils, elle a rencontré un mec qui lui a monté le bourrichon. Lui disant qu'un homme un vrai ne laisse pas sa fâme dans le besoin (oui au Japon on est un peu au XVIIIème). Elle l'a quitté pour lui et visiblement ça n'a pas aidé (sans déconner ?).
Bref, sa souffrance est vive et concrète, et au fait d'être considéré comme un distributeur de billet sans émotion par la société et par la femme qui a partagé sa vie pendant 11 ans, s'ajoute l'inquiétude pour ses enfants. Sans les voir, avec un beau-père dont il ignore toute... il s'imagine tout et n'importe quoi... comme moi quand il ne me contacte pas !

Moi je vois plein de façon de se sortir de là. En usant un peu de psychologie son ex verra bien qu'elle en rajoute toute seule à sa détresse en élevant les gosses seule, en plus de faire souffrir mon mec... Mais pour le moment faut qu'il reprenne des forces ! Et ça laissera du temps à la harpie pour penser à tout ça et redescendre sur terre !

C'est un grand fan de fromage et de chocolat... Et ma grand-mère m'a envoyé un colis incroyable pour Noel ! Je n'y ai pas touché, impossible de manger ça sans lui, enfin du VRAI fromage de chez nous ! Mais la date de péremption approche et... C'est bête, c'est un ptit truc mais ça me fait mal si je ne peux pas manger ça avec lui... Et je sais que ça lui ferai du bien. Je lui dis mais il est bloqué... J'ai pas osé le prendre avec moi quand j'ai débarqué à l'improviste, vu que j'ignorais tout de ce qui allait se passer.
Dans ses bons moments il accepte même l'idée d'emménager chez moi ! Il commençait à faire le listing de ses affaires et ou il allait les mettre... mais il remet tout à "plus tard" parce que "c'est pas encore le bon moment". Sauf que sans aucun mouvement j'ai du mal à voir comment ça pourrait aller mieux >_<

Bref. Merci, je fais comme je peux. Heureusement j'habite dans une grande coloc avec des amis, j'en parle autour de moi et j'ai un boulot que j'aime et qui me change les idées, donc pour le moment je gère :)

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 229
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par LAYAON » samedi 26 janvier 2019 18:55

Super, car me semble t-il tu gères plutôt bien la situation. J'imagine bien ton soulagement d'enfin connaître la vérité, et la douleur de ton conjoint est compréhensible. Petit à petit espérons que vous verrez le bout de cette histoire pour une vie enfin heureuse !

N'hésite pas à revenir te confier sur le forum dès que tu le souhaites, et je n'ai plus qu'à vous souhaiter bon appetit en avance ! :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up:

Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » dimanche 27 janvier 2019 11:50

Merci :zenzen: on y croit !

Avatar du membre
redblackrose
Messages : 3971
Enregistré le : vendredi 30 décembre 2016 8:34

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par redblackrose » mercredi 30 janvier 2019 8:32

:bye:
Il a peut - être besoin d être sécurisé , il doit avoir peur
d être abandonné une deuxième fois .
Ellle a le droit de lui interdire de voir ses enfants ?
Il.ne peut prendre un avocat ?
Délicate attention l histoire des fromages :love1:

Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » vendredi 01 février 2019 15:20

redblackrose a écrit :
mercredi 30 janvier 2019 8:32
Ellle a le droit de lui interdire de voir ses enfants ?
Il.ne peut prendre un avocat ?
Bah en fait oui elle a le droit. Au Japon en cas de divorce ou même de naissance hors mariage seul le parent qui a la garde (la maman dans l'immense majorité" est considéré légalement comme le parent. L'autre n'a que le droit de payer sa pension alimentaire :siffle: il ne pourrait même pas aller les chercher à l'école sans l'autorisation écrite de la mère. Pas de droit de visite, pas de garde partagée.
Mais suite aux nombreuses plaintes de papa étrangers qui contrairement aux papas japonais ne trouvent pas ça normal, plusieurs pays ont fait pression sur le Japon pour qu'il ratifie la convention de la Haye sur la protection des enfants qui légifère justement de ce côté là. Donc normalement, maintenant elle n'a plus le droit mais dans les faits ? Les nombreuses associations de papas étrangers se plaignent que leurs problèmes ne sont pas du tout réglés, et les juges ne veulent pas intervenir dans les foyers, ce qui se passe sur l'espace public concerne tout le monde, ce qui se passe entre quatre mur ne concerne personne.

Alors si il pourrait faire un procès mais sans aucune certitude pour que ça aboutisse, et surtout pour ça faut de l'argent et... c'est pas ça qui va arranger ses relations avec son ex. Il veut mettre fin à la guerre, être compris... Si elle rentre dans le délire de la mère vengeresse, les relations avec ses enfants ne vont pas être meilleures...

En tout cas bonne nouvelle : acculé par sa situation financière qui ne lui permet plus ni de vivre ni de payer son loyer, il a fini par m'appeler, quelques heures après m'avoir (gentiment) envoyée bouler pour me demander de venir le chercher. Du coup deuxième nuit chez moi. C'est pas la forme c'est le moins qu'on puisse dire mais il fait l'effort de se lever pour manger avec moi et a pas mal d'appétit. Va falloir que je trouve des activités autres que la bouffe à introduire, mais je le trouve globalement mieux que y'a 2 semaines. Il sait qu'il ne peux plus ne rien faire il va falloir qu'il règle ce pb de loyer et qu'il fasse les démarches pour obtenir des aides parce que moi je suis en fin d'études et je ne peux guère que le nourrir et l'héberger mais pas payer ses factures ! FIGHT :box:

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 229
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par LAYAON » vendredi 01 février 2019 15:28

:smile2: :box: Ca s'améliore par étapes, vous en êtes au deuxième Round :parfait:

Avatar du membre
redblackrose
Messages : 3971
Enregistré le : vendredi 30 décembre 2016 8:34

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par redblackrose » dimanche 03 février 2019 22:29

:bye: c est bizarre cette loi , les enfants ne sont pas pris en considération je trouvre , sa situation est difficile .
Courage en tout cas j espère que tout s arrangera pour vous .

Avatar du membre
LAYAON
Messages : 229
Enregistré le : dimanche 23 septembre 2018 21:00

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par LAYAON » vendredi 22 février 2019 20:17

Bonsoir Nyancat, les nouvelles sont bonnes ? :bye: Au besoin, à l'envie, si tu en as la force, n'hésites pas à t'exprimer... :console:

HelpMePlease
Messages : 2
Enregistré le : samedi 13 avril 2019 19:34

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par HelpMePlease » dimanche 14 avril 2019 8:19

Bonjour Nyancat,

Ton histoire me touche car je trouve beaucoup de similitudes avec ce que je vis actuellement. Comment ça se passe maintenant pour toi? Est-ce que ton copain reprend du poil de la bête et se sort de sa dépression ?

Je me permets de rebondir sur ce sujet car je traverse quelque chose de similaire. J’ai rencontré mon copain il y a 10 mois et ça a été très fort et fusionnel dès les débuts.

L’ete dernier il a eu un dégât des eaux importants et je l’ai soutenu à bout de bras alors qu’il se laissait parfois submerger par le desarroi. En attendant que son appart soit remis en état, ils sont venus vivre chez moi avec son fils. Ça se passait plutôt bien lorsqu’on a eu à traverser un moment difficile suite à une fausse couche. Cela nous a affecté tous les deux et je pense que son fils l’a ressenti. Il y a un mois son fils lui a dit qu’il n’était pas heureux les semaines où il venait chez son père et qu’il ne trouvait pas sa place dans notre histoire. Tout cela a sans dire beaucoup remué mon copain.

On en a beaucoup discuté et la décision prise a été qu’ il aille vivre chez sa mère avec son fils le temps que les travaux soient faits. Le dernier week-end avant le déménagement, il était tout amour à me dire je t’aime, je veux faire un travail sur moi pour aller mieux car je ne veux pas te perdre...

Et du jour au lendemain, la distance. Le lundi, jour de rentrée pour lui, il répondait vaguement à mes textos. Cela fait maintenant un mois que cela dure. La communication est seulement à mon initiaitive, il ne fait que répondre à mes messages toujours axés sur les travaux. Il a annulé toutes les sorties que j’avais planifiées de longues dates avec lui. Il me dit à chaque fois de le pardonner, qu’il est débordé, mais sans réelle émotion et affection.
J’ai réussi à le voir il y a 15 jours parce que je suis passée à son appartement et par chance il y était, faisant des travaux.

Depuis un mois j’ai des crises d’anxiété et je m’inquiète pour lui. Je ne sais pas quelle attitude adoptée, le laisser tranquille pour ne pas le submerger et le culpabiliser? Mais est-ce au risque de ne plus avoir du tout d’echange et de le perdre?
Est-ce que la depression peut expliquer ce subit retrait d’emotion? Est-ce réversible? Je sais que contrairement à ce qu’il me disait il n’a toujours pas consulté car il n’a pas eu le temps... et surtout il ne veut pas prendre de traitement. Au final il se préoccupe plus de faire suivre son fils qui est « absent », perdu dans ses pensées à l’ecole, sans prendre conscience que l’attitude de son fils est peut-être une répercussion de son propre mal-être.

Aujourd’hui j’aimerais tellement avoir l’avis d’une personne qui a été en dépression ou qui a traversé des événements similaires pour me rassurer sur ma propre situation et me dire que ce n’est qu’une mauvaise phase et que ça peut s’arranger même si ça prendra du temps. Je peux être patiente car je suis déterminée et je veux me battre pour lui, mais je ne veux pas non plus me bercer d’illusions et sombrer à mon tour.

Merci de m’avoir lue.

Avatar du membre
Nyancat
Messages : 13
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 18:18

Conjoint dépressif qui s'isole

Message par Nyancat » jeudi 25 avril 2019 12:55

LAYAON a écrit :
vendredi 22 février 2019 20:17
Bonsoir Nyancat, les nouvelles sont bonnes ? :bye: Au besoin, à l'envie, si tu en as la force, n'hésites pas à t'exprimer... :console:
Merci de t'inquiéter pour moi <3

Ça va mieux. Depuis il y a eu une période où il a dut rentrer dans son appart pour faire ses démarches administratives et ça a été de nouveau la catastrophe. Il a recommencé a disparaître progressivement. Et moi je vous avoue que j'en avais un peu marre... Il était tellement l'ombre de lui même et j'avais beau essayer d'être positive finalement ça ne changeait rien et j'étais un peu soulagée qu'il rentre chez lui. Je commençais à perdre la passion, je savais plus si je l'aimais. Je me démenais pour lui faire a manger, il disait toujours merci mais je savais pas c'était bon ou quoi, je lui faisais des câlins qu'il ne me rendais pas... Bref. Je commençais à laisser tomber donc je ne le relancais que mollement.

Puis un beau matin il m'appelle en pleurs. Il est a quelques heures du moment où il doit rendre ses clés (viré pour impayés) mais il a rien fait, il était sous médocs complètement paralysé. Il voulait venir chez moi tout de suite et se barrer. Je lui dis d'appeler tout les gens qu'il connait pour l'aider à virer ses affaire et mettre tout l'important dans un sac pour venir chez moi après, qu'il fallait pas qu'il fuit, que je le retrouvais ce soir a la maison. Il me dit oui. Le soir il est pas là. Il a disparu, le propriétaire a appelé son frère pour lui dire qu'il s'était barré. On était mort de trouille. J'ai balisé toute la nuit. Le lendemain son frère était a son appartement pour récupérer l'important, il avait laissé ses antidépresseur, laissé une lettre pour son frère et son ex femme, mais pris son sac a dos et ses chaussures. Donc a priori c'était pas un suicide.. peu après il m'a recontacté et il est rentré chez moi.... encore drogué par ses antidépresseur, malade et il ne se souvenait plus grand chose de la veille...Et depuis tout va plutôt bien.

On a même commencé à sortir, se faire des petits restau, des tours en ville, faire les courses ensemble, il a même réclamé a m'accompagner une fois parce que ça faisait une sortie. Il a un peu régressé depuis quelques semaines a cause d'un message de son ex mais ça va globalement mieux.

Le souci c'est que on a pas le droit de vivre a deux dans ma chambre de coloc... Et une de mes colloc et meilleure amie est venu me dire qu'elle aimerait que ça dure pas trop longtemps... Mais j'ai pas de sous pour déménager d'autant que je vis dans un meublé et qu'il faudrait tout racheter .. puis déménager d'une chambre pas chère dans une coloc que j'adore pour aménager avec quelqu'un en aussi mauvais état psychologique ça paraît pas une bonne idée. D'autant que cet été je vais en Europe pour le travail pendant deux mois donc il va devoir aller vivre chez un membre de sa famille le temps que ses démarches aboutissent (encore 2-3 mois...). J'ai un peu peur de le relâcher dans la nature mais pas le choix. Mais en tout cas maintenant c'est sur que je l'aime à la folie. Le souci c'est lui. Il est attentif et tout, on rit beaucoup ensemble, on discute mais il est pas très affectueux et ne me dit plus qu'il m'aime depuis des mois. J'ai conscience qu'en plus sa situation de dépendance vis a vis de moi ne le met pas dans une situation facile, j'ai pas envie de lui mettre la pression. Enfin mon omniprésence n'a pas l'air de le déranger alors qu'il a du mal a faire entrer les gens dans sa sphère.... Donc je sais pas si il ne m'aime plus ou si c'est son état qui fait ça, en tout cas je dois attendre que ça aille mieux pour le savoir.

HelpMePlease a écrit :
dimanche 14 avril 2019 8:19
ujourd’hui j’aimerais tellement avoir l’avis d’une personne qui a été en dépression ou qui a traversé des événements similaires pour me rassurer sur ma propre situation et me dire que ce n’est qu’une mauvaise phase et que ça peut s’arranger même si ça prendra du temps. Je peux être patiente car je suis déterminée et je veux me battre pour lui, mais je ne veux pas non plus me bercer d’illusions et sombrer à mon tour.
Bonjour et merci pour ton retour !
La différence entre ton chéri et le mien c'est qu'il n'a pas l'air de vouloir accepter qu'il est malade et de se soigner. Je pense que la situation avec son fils la poussé a se dire qu'il devait choisir entre toi et son fils et remettre en cause ses perspectives d'avenir. Il faut qu'il sache que rien de tout ça n'est une fatalité et que la cohésion familiale ça se travaille. Il faut qu'il voit quelqu'un et peut être que vous voyez un psy en famille aussi pour voir ce que vous pouvez faire pour que tout le monde soit bien.

Je pense que tu as tout intérêt à lui dire ce que tu ressens tout en étant dans la compassion pour qu'il ne culpabilise pas. Courage.


Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message