Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Impacts dans le couple, les relations familiales et amicales...
Règles du forum

:fle: Avant d'ouvrir un nouveau sujet dans cette partie du forum, pensez à utiliser Les moteurs de recherche du forum.
:fle: Un point bleu s’affiche devant les messages sans réponse Image
cmoi1411
Messages : 4
Enregistré le : lundi 11 janvier 2021 15:52

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par cmoi1411 »

Je reviens en haut car je vois que j'ai écrit un roman, mais j'espère que quelqu'un me lira, car j'ai vraiment besoin de parler ...

Bonjour,
Je me permets de venir dans votre discussion, car je vis la même chose que vous depuis trop longtemps, et peut-être que d'échanger pourra m'aider un peu ...
Je suis avec mon conjoint depuis bientôt 21 ans. Nous nous sommes rencontrés relativement jeune (17 ans pour moi et 20 ans pour lui). Nous avons deux super garçons de bientôt 10 ans, et bientôt 5 ans :coeur5:
De l'extérieur, et après une analyse bien poussée au fil de ces mois, je pense que mon conjoint à commencé à glisser vers la dépression en début d'année 2019. Je pense que c'est fortement lié à son travail. Autant que je m'en souvienne, je crois qu'il ne s'est jamais réellement épanoui dans son métier. Mais il est battant (du moins sur ce domaine) et il avait décidé de réussir. Il s'était mis l'objectif de devenir Directeur d'agence, alors qu'il est rentré au plus bas des postes de cette entreprise. Et à force de travail, qui nous a malheureusement pas toujours aidé, il a finit par y arriver. Et là, je ne sais pas ce qu'il c'est passé .... Est-ce qu'il s'est mis trop de pression d'un coup, est-ce qu'il avait atteint son but entrainant un certain vide, ou autre, mais le constat est qu'au même moment, il a commencé à basculer. Il a été nommé officiellement Directeur d'agence début avril. Très vite, je me rappelle qu'il a commencé à voir notre médecin généraliste régulièrement, plutôt sur des raisons physiques : étourdissements, maux divers, évanouissement léger, ... Puis est arrivé le stress et les heures de travail à n'en plus finir. Il rentrait à la maison vers 22h30 en moyenne, et avec toujours ce sentiment d'être débordé, de ne pouvoir faire autrement. J'ai essayé de le mettre en garde, mais il me disait "je suis fort, je vais y arriver". L'été 2019, je me rappelle qu'il a commencé à dormir énormément. Sa vie se résumait à travailler autant que possible, et dormir le reste du temps.Nos enfants et moi, nous étions ensemble, pendant qu'il dormait ou travaillait. Je ne lui en voulait pas, je voyais bien qu'il était épuisé et qu'il travaillait beaucoup, et il m'avait dit en prenant ce poste, que se serait difficile environ 1 an, alors j'attendais ...Mais j'avais de plus en plus peur qu'il fasse un burn out. Je n'avais juste pas pris conscience qu'il avait déjà basculé.
A partir de septembre, notre médecin à voulu l'arrêter de très nombreuses fois, mais il refusait toujours. Pour lui, il se devait de faire ses preuves. S'arrêter aurait été un aveu d'échec. Quelques temps après, notre médecin lui a prescrit de Lexomil, mais sans mettre de mot précis sur une maladie ou un début de glissement.... Du coup, comme lui et moi, on ne voyait pas qu'il était déjà en train de basculer, on n'a pas compris cette prescription. Il n'a donc pas pris ces médicaments.
Et pourtant, notre médecin avait vu juste ... Quelques temps après, alors qu'il ne dormait quasi plus depuis des mois et des mois, mais travaillait toujours autant, avec toujours plus de stress et de pression, il a commencé à vraiment ressentir le mal être de la dépression. Il a commencé à me dire qu'il était nul, qu'il n'arrivait à rien alors que les autres y arrivaient, qu'il était un mauvais père, ... Forcément, en tant que femme aimant mon homme, et aussi parce que c'est vrai, j'ai démenti tout ça ... Mais il me disait tout le temps que je ne l'aidait pas en lui disant le contraire de ce qu'il ressentait. Alors, je lui ai conseillé d'aller voir une psychologue, me disant qu'une professionnelle saurait l'aider. Et à ma grande surprise, il a dit oui direct. Je pense qu'il en avait vraiment besoin, et qu'il le savait. Car il me le dira bien plus tard, mais il se sentait très mal, nul et malheureux (dépression ...)
Il a donc été voir la psy la plus proche de chez nous, un peu au hasard, et malheureusement pour nous il est tombé sur ce que moi je pense être une incompétente. En effet, il est arrivé avec son mal être dépressif, en disant qu'il se sentait nul au travail et dans sa vie, qu'il n'arrivait à rien, qu'il était malheureux, qu'il n'avait plus de sentiement ... enfin bref, maintenant que j'ai étudié un peu cette maladie qu'est la dépression, il est arrivé en décrivant tous les symptômes de la dépression. Mais elle, la psy, elle n'a rien vu ...Elle l'a accompagné en 1 mois seulement, à une prise de décision qui nous brisa. Elle lui a dit qu'il avait le droit au bonheur et que si il était malheureux, alors il devait prendre les décisions pour son bonheur. Elle lui a dit que si il restait dans son couple alors qu'il s'y sentait mal, alors il était un imposteur. Elle lui a dit qu'en restant avec moi, il se privait de bonheur, mais qu'il m'en privait aussi ! Moi j'étais heureuse avant ... !!!
Et donc, le 03/01/2020, après 1 mois de bourrage de crane avec cette soit disant psy, il m'annonce qu'il me quitte. A ce moment là, il était vraiment très mal ... De mon côté, j'ai pris ça de plein fouet. Un véritable choc que je n'avais pas vu venir, et j'ai moi aussi basculé, pas dans une dépression, mais dans une grosse déprime je pense. Ce n'est qu'avec le temps et le recul que je me suis aperçue que je n'était à ce moment là pas moi-même, alors que je me pensais très lucide. Malgré mon état vraiment mal, je me suis mise à me battre pour mon couple. J'ai essayé de le reséduire, J'ai essayé de comprendre ce qui se passait, j'ai essayé de lui ouvrir les yeux, et j'ai bagarré pour qu'on aille voir un thérapeute de couple. Nous sommes tombés sur quelqu'un de vraiment bien, qui nous a aidés à communiquer, mais mon homme restait fermé : il avait pris une décision, et il voulait s'y tenir. Je me rappelle qu'au 1er RDV, il a dit "je n'ai rien à reprocher à mon couple, rien à reprocher à ma femme, juste un sentiment d'être malheureux". Je me rappelle avoir dit à un de ces RDV que pour moi, il prenait une décision hâtive, dans un état dépressif/de burn out. Mais le problème, c'est qu'à ce moment là, j'étais moi tellement mal, que la thérapeute s'est plus concentré sur moi, et n'a pas elle n'ont plus, je crois, détecté la dépression de mon homme, d'autant plus que depuis qu'il avait pris cette décision, il devait réellement penser qu'il allait s'en sortir, et il semblait aller mieux. Ou alors, c'est qu'à ce moment, il a mis son mal être de côté (inconsciemment) car j'étais tellement mal, et il m'a beaucoup soutenue. Bref, je ne sais pas... Nous avons vécu dans cette tornade de janvier à mars, jusqu'au confinement, qui pour le coup, moi m'a énormément aidé (+ accompagnement psy, mais une bonne pour le coup, me concernant). Le confinement m'a permis de mettre notre vie sur "pause". Je savais qu'il ne pouvait pas partir, on ne pouvait plus voir la thérapeute, ... tout était en pause et on a soufflés.
Mais son mal être était toujours bien là. Il n'allait pas partir par magie. Fin avril, il a commencé à me redire qu'il était mal, épuisé, ... et j'ai profité d'une fois où il ne travaillait pas, où il n'avait pas dormit, pour lui conseiller d'aller chez le médecin, et enfin, le verdict est tombé clairement cette fois : il était en dépression ! Il a était direct sous traitement : AD, anxiolytique et somnifère. Ce fût une période très difficile pour lui. Il lui fallait enfin accepter ce qu'il niait depuis le départ ... Cette période, là encore, fût très difficile : il s'enfermait seul dans le garage, à fumer, à ruminer, à être mal... Et puis, certainement avec l'aide des AD, il a commencé à revenir, lentement à la maison. Mais restait cette décision qu'il avait prise, cette décision qu'il avait d'après lui, murement réfléchie, et ce mal être, qui l’empêchait de revenir dans notre couple. Nous avons donc vécu, depuis fin avril, avec cette dépression, cette séparation qui n'en était pas vraiment une puisque personne dans la famille ou nos enfants n'étaient au courant, puisqu'on vivait toujours ensemble, puisqu'on partageait des moments de rapport intimes, ... mais sans être vraiment en couple non plus, puisque pas de moment de complicité, pas de bisous du soir et du matin, pas de geste, rien ...Pendant cette période, il me disait régulièrement qu'il allait partir, qu'il en avait besoin, qu'il était malheureux, ... et puis en même temps, il me disait que si il partait il aller s'effondrer, que j'étais la femme la plus importante de sa vie, que j'allais lui manquer, que même en partant il s'imaginait malheureux... Il me disait qu'il devait partir parce qu'il n'était plus capable de ressentir de sentiment, qu'il ne ressentait plus rien ... Il avait besoin de partir pour essayer de retrouver ses sentiment (perdu par la dépression) ailleurs ... Il devait partir car pour lui, il n'était plus capable de me rendre heureuse, alors qu'il voulait que je sois heureuse...
En parallèle de tout ça, début septembre est arrivé ce qui couvait là aussi depuis longtemps : burn out ! impossibilité physique de retourner au travail. Depuis il est en arrêt. Grâce à ce burn out, il a vu que son travail l'avait détruit bien plus qu'il ne le pensait, et il sait aujourd'hui, qu'il n'y retournera plus. Il cherche à faire un autre métier, mais pour le moment, il n'en était pas capable. Il lui fallait se reconstruire, se reposer, ...
J'ai essayé de l'accompagner autant que je pouvais. Sans jugement, jamais ! Elle le laissant aller à son rythme. Sans lui mettre de pression, ni dans un sens, ni dans l'autre, concernant notre couple. Le laissant me dire, "je vais partir", tout en me demandant "un câlin" dans l'instant d'après. J'avais pris conscience de son mal être, je l'acceptait, et je le soutenait patiemment, en souffrant, mais en attendant qu'il se soigne. J'ai toujours pensé que je ne savais pas la fin de l'histoire : est-ce qu'on s'en sortirait ensemble, ou pas. Mais ma priorité, pour lui et pour nos enfants, était qu'il se soigne.
Toujours en parallèle de toute cette période, j'ai appris début novembre qu'il m'avait trompée par 2 fois, en août et en septembre, par le biais de sites qui permettent des rencontres "faciles". Çà peut sembler absurde, mais j'ai très vite pardonné. A tors ou a raison, j'ai compris ce geste désespéré, car il cherchait tellement à ressentir des choses, des sentiment perdu, qu'il a fait n'importe quoi ... bref, encore un truc qui n'aide pas dans notre tragique histoire...
Depuis septembre, il est également suivi par un psychiatre. Début novembre, après 6 mois d'un 1er traitement AD, qui avait aidé un peu au départ, mais stagnant ensuite, il test un 2ème ... Je remarque des légers mieux en décembre, notamment aux fêtes de fin d'année, où je le trouve moins fatigué. Puis je le verrais aller faire des legos avec notre grand garçon, ... des petites choses, que je me presse de lui faire remarquer, parce que j'espère que ça peut l'aider. Je pense que ce nouveau traitement commence peut-être à donner des résultats, et je m'accroche à l'idée qu'on va en voir le bout.
On va en voir le bout, oui ... mais le bout de notre histoire... De nouveau, le 03/01 mais 2021, cette fois, 1 an jour pour jour, après la 1ère fois, il me dit qu'il va partir. Cette fois-ci, je vois tout de suite que cette fois n'est pas comme les autres. Il ne s'effondre pas, il parle sereinement, sans émotion aucune même je dirais (je me demande si les AD qui certes l'aident à ne plus sentir cette tristesse, ne lui coupe pas également toutes les émotions, car vraiment, je ne ressens aucune émotion chez lui, positive ou négative)... Il me dit qu'il se sent en effet mieux depuis 15 jours 3 semaines, et qu'il pense que la maladie est derrière lui. Il se sent moins fatigué, moins triste et recommence à trouver la force de se bouger. Cependant, il pense que malgré que la maladie soit derrière lui, les sentiment ne reviennent pas. Il veut avancer, il en a marre ...
Aujourd'hui, même si je suis certaine que la maladie n'est pas derrière lui (on ne sort pas d'une telle M.... en 15 jours 3 semaines de mieux) je suis à la fois perdue et fatiguée ... Perdue car je me dit que peut-être il ne m'aime réellement plus, malgré le fait que pendant 1 an de maladie, j'ai eu pleins de preuve contraire, mais peut-être après tout .... et fatiguée parce que presque 2 ans de dépression c'est long, parce que je l'ai soutenue, j'y ai cru pour 2 je pense, et à peine il commence à aller mieux que direct il veut partir. Je lui demande d'attendre un peu, qu'on soit vraiment certain que la maladie n'est pas encore présente, à tromper ses sentiments et ses ressentis, mais il en a marre, il veut avancer, il veut partir ...
Il doit voir son psychiatre lundi, alors je lui ai demandé de lui en parler. De lui parler de nous, de ses sentiment perdus, de lui demander si j'ai raison de penser que c'est la dépression ou non, de lui demander si la dépression est bien derrière lui comme il le pense ... Je ne suis pas certaine qu'il le fera ... Il nie toujours beaucoup sa maladie, l'a cachée tout du long à notre entourage, et préfère tout rejeter sur nous plutôt que d'accepter.
Il semble prêt à parler à notre famille, mais parler uniquement de notre séparation, certainement pas de sa dépression. Il semble prêt à parler à nos enfants, qui vont tellement souffrir que je m'en rend malade. Il semble prêt à partir, même si à ma connaissance, n'a lancé aucune démarche.
Aujourd'hui, mon seul espoir est qu'il se rende compte de ce qu'il va perdre, en partant, et qu'il ait un électrochoc qui lui fasse revenir sentiments et envie de rester. On dit souvent que cette maladie marche par électrochoc, alors peut-être...
Et si ce n'est pas le cas, alors je perdrais mon amour de toujours, mon homme, mon soutien, mon tout ..., mes enfants pour moitié du temps (je deviendrais une maman à mi-temps, et je raterait la moitié de leur vie), nos enfants n'auront plus leur équilibre familiale, seront partagés d'une maison à une autre..., je perdrais la seule famille qui me reste (celle que j'ai construite avec lui, et la sienne. De mon côté, j'ai plus personne), je perdrais ma maison, et tout ce que nous avons construit en 20 ans ... J'espère réussir à affronter ce nouveau combat, mais je n'en suis pas certaine ..... Il y a un moment, j'en ai marre, j'ai l'impression d'avoir dû me battre toute ma vie, d'avoir dû être forte toute ma vie... marre !

Voilà, je crois avoir écrit un roman, mais j'en avait besoin, et je vous remercie si vous avez réussi à me lire jusqu'au bout :smile:
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

Salut cmoi1411,
je viens de lire ton message que je trouve très bien expliqué, tres courageux et très fort en émotion.

Je peux me rendre compte que se que tu vie ressemble aussi a ma vie, a un combat ou tu as l impression d etre seul.
Je vois que ton mari avait une envie d une étape professionnelle pour se prouver des choses et prouver aux autres qu il est capable.
J ai connu cette étape dans une ancienne vie quand j avais créé mon entreprise pendant plusieurs années, cela m avait demandé énormément de sacrifices, d énergie, de stresse, je teouvais les moments pour mes enfants le midi et les week-ends car mes enfants sont mes précieux , j étais plutôt nerveux et anxieux car il faut tout géré et être toujours au top le , entre les factures, les employés, la banques les choses a payé et tellement d autres choses, je m enfermais dans uns spirale négative de stresse. Je peux comprendre que pour toi et tes enfants cela a du être une étape plutot compliquée a géré.
Moi quand je te lis j ai l impression que ton homme était perdu entre son travail et son lui même, n a t il pas fait sa crise de la quarantaine ? Je t en parle car je l ai faite et j assume d en parler car c est la vérité et cela m avait complètement déstabiliser.
Je t explique, j etais a fond dans mon entreprise, je me rendais compte que c était très compliqué et en même temps je me posais des millions de questions sur MA vie d homme. Avec mon ex femme on était en couple depuis pas mal d années, un couple qui n a jamais eu trop de vague, mais qui se s entendait pas sur notre intimité etc enfin c etait plutôt plat si j ose le dire. Mais cela a toujours été comme ça bien avant mon entreprise. Et a un moment je me sentait vieillir et je me demandais si réellement je plaisais aux femmes. J ai eu des femme qui m ont fait du rentre dedans, des ouvertures tellement énormes que j aurais pu la trompee j airais pu mais je ne l ai jamais fait car elle ne méritait pas ça et quand on aime on ne blesse pas. Mais pourtant même des copines a elle était plutôt entrepreneuse etc...
Puis j ai commencé a douté, a m enfermé a ne plus me comprendre a exprimé que j etais demandeur d une femme un peu plus ouverte d esprit chose qu elle tres bien comprit mais elle etait incapable pour diverses raisons du a son passé.le temps passe et moi je cogitais énormément, j etais comme enfermer dans ma tête et j avais comme une sensation de ne plus l aimais, mes sentiments etait tout simplement dissipé, je ne mangeais plus, je faisais tout pour rentrer le plus tard possible pour ne pas l affronter.
Et un jour du jour au lendemain je me suis mis dans la tête qu il fallait absolument que je parte car j etais malheureux que je ne l a rendais pas heureuse que je n aurais jamais se que je recherxhe dans mon couple, que notre vie serait toujours plate et sans piment même après toutes les discussions etc etc.
Un jour elle m a demandé pourquoi j etais ainsi et je lui est expliqué que je me sentais mal et que je voulais partir,, elle l a super mal prit chose que je peux complètement comprendre et elle n a absolument pas chercher a me garder elle avait abandonné d idée que je reste, alors de se fait j avais toujours les copines de mon ex qui me motivait a venir etc afin de voila quoi... Je dormais sur le canapé, enfin c etait camping a la maison...
J ai discuté avec une femme une connaissanceaa mon ex, je sais pas très intelligent le garçon tout en sachant que pour moi je n etais plus en couple, donc je me suis mis a croire en moi en plaisant a cette femme, elle m a complètement retourner le cerveau . J etais comme aveugler, au bout de 2 mois de discussion plus au moin hot etc etc sur le tel etc, nous nous sommes vues et on a vécu un moment plutôt très ouvert etc. Et entre 2 son ex a découvert que j etais avec cette femme, il ne l a pas supporté c etait un dingue vue comment tout est monté en flèche et a contacté mon ex pour me faire la guerre la Guerre avec un G majuscule , je ne l explique pas car j ai vécu l horreur, je me suis fait même fait tirer dessus a arme a feu il y a 2 ans etc etc une folie je pourrais écrire un livre sur cette période bien noir de ma vie , et la tout mon malheur a commencé, j ai donc perdu mon entreprise, ma maison mes biens mon argent mes enfants... Au bout de 2 mois je me suis séparé de cette femme mais les problèmes on continuer avec son ex, et dure encore........
Voilà tout ça pour te raconter que j ai fais une crise de la quarantaine et je me suis complètement remis en question a cause de ça, avec le temps et en réfléchissant un minimum, j ai merdé grave et je me suis laissé emporter dans quelques choses que je n ai pas vue venir.
Je me suis excusé auprès de mon ex femme même si avec l autre abruti elle a été très grave et beaucoup trop loin, mais je voulais revoir mes enfants, je devais faire le premier pas pour eux et moi , bien plus loin qu une vengeance, maintenant on a reussi a avoir une bonne entente pour les enfants, je recommence ma vie complètement a zéro, et maintenant je vie avec une femme dzpuis 4 ans bientôt 5 qui est en dépression.
Peut-être que c est un retour de boomerang de la vie, et je peux comprendre que cela est très difficile a vivre.
a se que tu as écris je peux voir que tu es une femme très forte et combative, tu as eu l intelligence de te reprendre et penser a toi. Je vois que cela t affecte énormément chose qui est très compréhensive. Je peux comprendre que tu en es marre car a un moment ça suffit tu as le droit de vivre et de penser a ta vie. Car aussi tu mérites d être bien et tranquille. Le sentiment de n avoir plus personne je connais parfaitement.
Je te souhaite beaucoup de belles choses dans ta vie.
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

amee23 a écrit : mercredi 13 janvier 2021 2:02 Il prenait du deroxat 1 comprimé par jour qu'il a diminué pendant l'été 1/2 comprimé par jour, fin octobre il était passé à 1/2 comprimé 1 jour sur 2 mais il se sentait pas bien le lendemain donc il a dit c'est le traitement j'arrête. Il ne supportait pas les effet secondaire.
Il me parle de son nouveau travail, ce qu'il fait ou va faire, il n'en parle pas autant qu'avant mais c'est peut-être pas plus mal. Il n'est pas serein mais c'est trop tôt je pense. Il se pose beaucoup de questions, il a encore du mal à se projeter dans son nouveau boulot. Le poste qu'il a n'a rien à voir avec ce qu'il faisait, donc faut réapprendre un nouveau métier, mais en même temps c'est un challenge...
Si tu vois une psy le 25, parle lui, elle pourra t'aider ou t'orienter vers une autre personne. Ne reste pas seul, car tu pourras pas tenir dans le temps.
N'hésites pas à écrire ça libère
C etait lourd comme effet secondaire ? Tu as vue un réel changement de comportement.
c est normal qu il se pose des questions car il a envie de ne pas brusquer les choses dans sa tête et je pense qu il en est tout simplement pas capable de faire autrement.

Oui je vais lui parler, je sais d avance que j ai vais vite fondre en larmes. Et qu elle va me conseiller d aller voir un psy a mon tour, mais je ne prendrais pas de médicament etc, moi j ai surtout besoin d etre compris, un peu comme ici, pas de jugement, et je peux expliquer mes ressentis librement. Et oui sa soulage d écrire, merci pour ta gentillesse.
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Demdem,

Pour les effets secondaires, quand on regarde la notice explicative on prend peur...ceux qui le gênaient le plus c'est bouffée de chaleur, peau très sèche, éjaculation très difficile, difficultés à bander? Il m'en a parlé une fois mais avec moi il n'y a pas eu de pb(au début de la maladie quand on avait encore des rapports). J'en oublie certainement d'autres.
Pleurer ça fait du bien...elle pourrait te conseiller de prendre des anxiolytique, et encore, si tu peux t'en passer c'est mieux...apres il y a les méthodes naturelles qui peuvent aider...je pense que c'est de parler que tu as besoin et non de traitement.
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

cmoi,
Ton histoire raisonne douloureusement pour moi, car elles sont quasiment identiques.
La depression de mon mari a été diagnostiqué en octobre 2019(burn out et crise de la quarantaine)
Il a eu des périodes où il voulait partir de la maison, et encore maintenant. A chaque fois c'est lié à un stress intense. Il a retrouvé un boulot depuis janvier, mais à encore beaucoup de questionnement sur son avenir professionnel, ce qui est normal.
Mon mari aussi m'a trompé une fois( a ma connaissance) avec une pet.... rencontrer dans une boîte de nuit, c'était juste avant que la maladie soit diagnostiquée.
Je pense que ton mari est comme le mien...il ne pourra pas guérir tant qu'il n'aura pas accepté la maladie et qu'il n'est pas responsable, et faut aussi reprendre le boulot.
Les dates d'anniversaire ne sont jamais bonnes en depression, ça fait toujours ressortir quelques choses de négatif.
Les conseils que je peux te donné c'est:
- pense à toi, pas facile, mais primordial
-parle avec quelqu'un, tu peux pas garder ça pour toi, c'est trop lourd. Si j'ai bien compris, vos proches ne sont pas au courant, ils peuvent vous aider...
-prend un cahier et écris ce que tu ressens, ça libère.
Rien n'est fini, tout est possible dans cette maladie, le pire comme le meilleur. Dis toi que ça pourra aussi venir de toi, car tu as le droit de plus supporter cette situation.
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

amee23 a écrit : mercredi 13 janvier 2021 14:48 Demdem,

Pour les effets secondaires, quand on regarde la notice explicative on prend peur...ceux qui le gênaient le plus c'est bouffée de chaleur, peau très sèche, éjaculation très difficile, difficultés à bander? Il m'en a parlé une fois mais avec moi il n'y a pas eu de pb(au début de la maladie quand on avait encore des rapports). J'en oublie certainement d'autres.
Pleurer ça fait du bien...elle pourrait te conseiller de prendre des anxiolytique, et encore, si tu peux t'en passer c'est mieux...apres il y a les méthodes naturelles qui peuvent aider...je pense que c'est de parler que tu as besoin et non de traitement.
Moi je n ai pas spécialement besoin de prendre une medication et je ne supporterais pas.
Moi j essaie juste de comprendre une situation que je me prend dans la tête , enfin de compte je souffre d etre seul et je me sens mal a cause de ça. Un médicament ne me redonnera pas ça.
Aujourd'hui je garde le fils de ma femme, il est coller a moi puisque ça maman n est pas la, il me parle et me fait des câlins. C est plutôt agréable pour une personne qui se sent seul, cela me réconforte de me sentir exister, un peu xomme quand j ai mes loulous qui me manquent...
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Je crois que malheureusement il n'y a pas grand-chose à comprendre, car rien de logique dans leurs comportements.
Profites de ces moments avec le fils de ta femme. Les enfants ont se pouvoir de mettre du positif dans nos vie.
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

Oui les enfants sont positifs et apportent beaucoup , j avoue heureusement qu ils sont la, en allant se coucher il m a fait un énorme câlin et rester sur moi quelques minutes cela m a réchauffé le cœur, on a joué a different jeux c etait un agréable moment.
, aujourd'hui ma femme ete fatiguée elle a dormi cet après midi et la elle est partie se coucher sans même un mot comme tout les soirs et s ingurgite des bonbons et chocolats par poignée... Le laissant sur le canapé seul sans aucun remord ni un peu de compassion. Je ne lui dis rien, juste que moi ça me blesse, et je ne pense pas mériter cette façon d etre avec moi, et demain cela recommencera encore et encor... je désespére a imager que demain enfin se sera fini, que se n est un affreux cauchemar... Comme on dit l espoir fait vivre,,, mais je dirais que sa use a force d'espérer.
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

C'est épuisant d'être présent, de tout faire pour la personne qu'on aime et d'avoir en retour rien...peut-être quelque conversation souvent centré sur eux, en même temps dans nos vies il ne se passe pas grand chose d'autre...
Je sais qu'ils n'ont pas la force physique et psychologique pour faire plus, mais c'est usant à force.
cmoi1411
Messages : 4
Enregistré le : lundi 11 janvier 2021 15:52

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par cmoi1411 »

Bonjour Demdem, Amee,

Merci à tous les 2 d'avoir pris le temps de lire mon loooong message et de m'avoir répondu.

Demdem,
Waouh, ton message a provoqué un bouleversement chez moi. En effet, j'avais oublié dans tout ce qu'on a vécu, que je suis persuadée que mon homme à fait (ou même fait encore) sa crise de la quarantaine. Les mots que tu as écrit, il aurait pû les dire je pense. En effet, trop de stress, une vie bien mais aussi routinière après 21 ans de couple, des enfants, ... des besoins sexuels plus important chez lui que chez moi, je dois l'avouer, une vie dont il ne s'est jamais plaint, mais qui venu le moment du bilan de milieu de vie comme on l'appel, semble ne plus lui convenir. En effet, en parallèle, un sentiment de se voir vieillir et un besoin de savoir s'il peut encore plaire (j'ai eu cette discussion avec lui, et il a confirmé).
Moi je suis prête à vivre une nouvelle vie avec lui, mais si encore il savait ce qu'il attend de différent ... J'ai répondu par le changement sur le ci-peu de point négatif qu'il m'a indiqué. Mais je ne peux pas lui apporter du nouveau, une nouvelle rencontre, une nouvelle séduction, des nouveaux papillons dans le ventre, ... mais soyons honnête, la passion du début ne dure qu'un temps, et la "routine" qu'il vit aujourd'hui, il la revivra demain, même dans une nouvelle vie.
Je crois que la bonne question à se poser pour lui, c'est L'herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ? Ai-je vraiment envie de perdre tout ce que j'ai aujourd'hui ? Seul lui à les réponses à ses questions, sauf que ne l'oublions pas, nous avons aussi un burn out et une dépression dans l'histoire, qui viennent encore compliquer les choses...poufff trop compliqué tout ça.
Avec ton ex femme, au fond de toi, tu attendais qu'elle se batte pour toi ? une fois ta crise terminée, et que tu as perdu femme, maison, famille, ... tu as regretté ?
J'ai l'impression quand tu parle de ta vie d'avant, qu'au moment de ton pétage de plomb si je peux me permettre cette expression, tu l'aimais encore ta femme, mais que tu étais perdu sur tes sentiments amoureux ? Je crois que mon homme m'aime encore, mais il ne ressent plus l'amour.
Ton message me fait vraiment me remettre en question, car la dépression est belle et bien là (psy / traitement : je ne suis pas folle), mais du coup je me dis que le problème de notre couple, ce n'est peut-être pas cette dépression. Peut-être tout simplement sa vie ne lui correspond plus et qu'il n'en veut plus ...
Je crois que je suis comme toi avec ta compagne actuelle, je cherche trop de réponse, trop à comprendre ce qui se passe. Alors qu'en réalité, il y a trop de choses en même temps, et que nous ne pouvons pas comprendre des tels bouleversements.
J'ai certainement loupé l'info quelque part, car j'ai lu vos messages avant de vous écrire, mais ta femme est-elle sous traitement ? suivi psy ? Je pense qu'elle en a besoin.
Et si je peux me le permettre, fait attention à toi, car je ressent bcp de souffrance dans tes messages, et il faut que tu te protège aussi.

Amee,
Après mon message, et en surfant un peu sur le forum, je me suis rendu compte également que nos histoires étaient très similaires : environ 20 ans de couple, 2 enfants, un burn out et une dépression, une crise de la quarantaine, une tromperie, plus de sentiment, des hommes qui disent vouloir partir mais qui n'en font rien, et nous qui restons à attendre, à soutenir, à espérer ... lol, dit comme ça, ça semble pathétique :-)
Aujourd'hui, je me pose beaucoup de questions... Je l'ai soutenu dans sa maladie, et ça je ne le regrette pas, mais j'ai aussi tout mis sur sa maladie. Et si après tout, ce n'était pas la maladie, mais bien lui : lui qui ne veut plus de notre vie, lui qui n'a réellement plus de sentiment amoureux, lui qui veut vraiment, comme il me l'a dit, avoir le sentiment qu'il doit tout effacer de sa vie d'avant et recommencer sur une page blanche (sauf nos enfants bien sûr).
Je ne sais pas pour toi, mais moi j'en suis à me poser pleins de questions, et à me dire que je devrait peut-être le laisser partir (et en même temps, je ne l'ai jamais attaché à une chaise !). Pourtant, à peine je dis ces mots, que je sais que je ne le veut pas. Çà a tjrs été depuis tout le temps, lui et moi. Je n'arrive pas à me projeter vivre sans lui ...
La thérapeute de couple que nous avions vu à un moment, m'avait un jour dit que les hommes sont souvent lâches. Que certains vont jusqu'à pourrir la vie de leur femme pour qu'elles les foutent à la porte. Mon homme ne fait pas ça, mais si malgré tout c'était une sorte de lâcheté qui pour le moment le fait rester...
C'est sût qu'entre la crise de la quarantaine et toutes les questions qu'elle a entrainée, trop de stress au boulot et des ruminations négatives, un burn out, ... il y avait de quoi basculer dans la dépression.
Comme tu le dis, rien n'est jamais fini avec cette maladie (ces maladies nous concernant), mais j'ai du mal, alors que je le veux plus que tout, à me dire qu'avec tout ce qu'on a traversés, qu'on va réussir à reprendre une vie "normale". Peut-on vraiment se relever de tout ça, sans tout effacer ?
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

Bonjour cmoi1411,

Oui c est tout fait possible que lui aussi fasse cette crise, j etais perdu dans mes sentiments avec mon ex femme. Après a force de lui exprimer mes envies, sentiments, mes maux etc elle n a pas su ou pu tout simplement réagir a tout ça. Et je ne peux pas lui en vouloir.
comme tu dis la routine s installe, des fois trop vite, des fois on pense que de séduire ne doit plus être fait, après a un moment qua'd la flamme s éteint je parle sur le coter intime du couple etc, il est malheureusement presque impossible de le rallumer, pourtant on a réessayer avec mon ex malgré tout mais c était deja cassé, c etait beaucoup trop instable etc.
c est bien si tu es prête a faire quelque changement pour ton couple tu es tres courageuse et il a de la chance d avoir une personne qui se bat pour lui, moi peut-être que j aurais aimé pendant cette période.
alors oui je regrette une partie de ma vie mais la pire des choses pour moi c est d avoir perdu mes enfants, d être un papa a mi temps n est pas fait pour moi. J ai toujours le coeur rechauffer quand je les ai avec moi mais je pleure après chaques fois que je les laisse. Ça je l avoue c est mon malheur mais en faite est ce que je devais continuer a rester dans une vie ou je me sentais mal et malheureux.
tu vois c est toujours après que tu te rends compte de certaines choses et oui j ai péter un plomb. J assume pleinement cette crise.

Oui j ai besoin d avoir des réponses avec ma femme actuelle et cela me torture l esprit de ne pas savoir ou comprendre, moi ke veux me battre pour l aider mais en fin de compte je ne peux rien y faire. Etre devenu l i connu de la maison me fait du mal. Je sais qu elle n en fais pas exprès ou que se n est pas volontaire.
Je me suis grave accroché a cette femme, pour énormément de choses, jamais j aurais penser me raccrocher autant après tout mon passer. Il y a des choses qui l a chagrine et j ai l impression que c est moi le problème pour elle. Elle est déchiré entre son passé qui la hante, qu elle cherche a rattrapé aupres de personnes de sa famille qui habite loin d ici qui lui dit qu elle serait mieux prêt d eux etc, si elle est ici c edt a cause de son ex qui lui avait fait croire ici se sera mieux etc etc qui l a manipulé .... et moi qui reste a côté de mes enfants car je ne peux pas les abandonnés, j ai l impression qu elle se déchire entre nous, moi je lui explique que si c est sa solution est de partir même si cela est compliqué que je l accepterais par amour pour qu elle soit heureuse dans sa vie... Par amour on accepte énormément de chose même de souffrir
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Cmoi,
Ton message m'a beaucoup touché car nos histoires sont pareils et bien sur que je me pose toujours la question de savoir si cette perte de sentiment est une cause ou une conséquence. A l'heure actuel, je sais pas et tant que j'ai ce doute, je reste...mais j'essaie de me préparer à une séparation...c'est très difficile. Rien que le fait d'écrire ce message, j'en pleure.
Après une crise comme ça, si le couple arrive à rester ensemble, il sera différent mais plus fort, enfin je pense.
Je sais aussi, que se sera peut-être à moi de prendre une décision que je n'ai pas envie. Il est sur que l'on peut pas rester comme ça éternellement, et s'il ne change pas, faudra qu'il en assume les conséquences...

Demdem,
C'est difficile, et je n'arrive pas a le faire moi-même, mais je pense qu'il ne faut pas essayer de comprendre, de toute façon on peut pas y arriver et même eux ils n'y arrivent pas. Je pense que le fait de lui avoir dis qu'elle pouvait partir si elle voulait voir l'a rassuré. En janvier dernier, quand mon mari voulait partir, je lui ai dis ok, mais qu'il faisait peut-être une connerie, j'ai essayé de parler garde d'enfants...après il m'a dit qu'il partait pas car il croyait qu j'allais lui faire a l'envers. Mais le soir une fous que " la crise " est passé il m'a dit merci, pour l'avoir laissé partir.
cmoi1411
Messages : 4
Enregistré le : lundi 11 janvier 2021 15:52

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par cmoi1411 »

Amee,
Je te comprends tellement dans ce que tu dis, et dans tes larmes : je verse les mêmes, j'ai les mêmes doutes et espoirs que toi.
Moi aussi, tant que j'ai ce doute, tant que je crois en lui et en nous, je ne ferrais rien. Tant qu'il sera à la maison, et peut-être même un peu après si un jour il part, je crois que je continuerai à me battre pour notre couple et notre famille. Un certain temps au moins. Malheureusement pour moi, en ce moment il semble vraiment avoir pris la décision de partir.
Je ne peux l'en empêcher, alors je prie qu'il se rende compte à un moment, qu'il a plus à perdre qu'à gagner, et qu'il trouve la volonté de se battre pour son couple. J'espère qu'il aura un déclic en mettant son départ réellement en route : c'est la dernière chance qu'il me reste.
Comme toi, je pense qu'après une crise comme celle-ci, si le couple ne se sépare pas, il sera bien plus fort. Et je crois aussi que les sentiments peuvent revenir, à conditions de le vouloir réellement des 2 côtés. Malheureusement, on aucun pouvoir de persuader ceux qui ne pense pas comme nous...

Mais ton mari, ne semble pas du tout en être là. Il ne te parle plus de partir je crois. Une dépression peut-être très longue à soigner, parfois plusieurs années. Est-ce que vous arrivez à discuter ? Sais-tu comment il se sent au fond de lui ?

Demdem,
Comme toi, j'ai cherché des réponses, des explications, des choses logiques, là où il ne pouvait pas y en avoir... Je crois qu'Amee à raison quand elle dit qu'on ne peut trouver des réponses là ou il y en a pas, même pour eux.
J'en prends conscience que là, en ce moment, et pourtant j'ai cherché partout où je pouvais chercher.
J'ai un couple d'ami dont l'homme à fait lui aussi une petite crise de milieu de vie, avec un petit pétage de plomb (rien de ce qu'on vit tous), mais malgré tout, il a faillit tout quitter, femme et enfants, du jour au lendemain. Ils ont vu ensuite une psy pour les aider à reconstruire, et elle à donné je pense un bon conseil à sa femme. Elle lui a dit, qu'il ne servait à rien de chercher à comprendre. Que parfois il faut juste accepter que ça arrive, et que c'est comme ça et qu'il n'y a rien d'autre à faire que de l'accepter comme tel.
souvent, on dit que le partenaire de la personne dépressive se sent rejeté, car la personne dépressive à besoin d'être dans sa bulle.
Si comme tu le pense, le problème est la distance entre elle et sa famille, avec toi au milieu, elle ne cherche apparemment pas à te quitter, et ça c'est positif !
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

Amee23 et cmoi
c est tellement difficile de ne pas comprendre, de continuer z faire comme ci demain sera un meilleur jour, la aujourd'hui on a discuté légèrement je n ai rien dis, elle n arrive pas a communiqué, alors je lui ai demandé de me faire un dessin pour l aider et elle m a representer elle avec son fil qui vont avec sa famille et moi de l autre côté du dessin, je le savais deja que c était ça la souffrance en elle. Elle court apres quelques choses qu elle n a jamais eu etant enfants en pensant que sa va effacer toutes ses souffrances, elle a deja fait ça 2 fois pour voir sa maman chose que je j ai poussé a faire pour son bien et une fois la bas elle se rend compte que je lui manque, la c est une tante quia l air gentille etc mais qui ne connaît pas réellement ses ressenti et son émotion actuelle, donc ma femme s accroche a leurs paroles et par dans sa bulle... Elle m a parlé aujourd'hui de quelques souffrance de sa petite enfance, je la vois très touché limite a me parler de vouloir partir définitivement si elle n avait pas son fils pour rejoindre son grd papa parti au ciel... Moi je ne dis rien mais cela m inquiète beaucoup pour elle car la je ne le supporterais pas si demain elle se faisait le moindre mal...
Ce midi, elle est parti chercher son enfant et sans faire exprès elle a coincé le pied de son enfant dans la porte, mais c etait complètement involontaire et son enfant etait passé a autre chose il mangé tranquillement a table, elle insistait pour lui dire qu elle n abait pas fait exprès etc et le ptit loup lui il s en fichait car n était pas grave, il avait compris mais ma femme se bloqué elle est venu me voir et m a demandé plusieurs fois de pour que je vienne l expliquer au petit chose que j ai fini par faire pour calmer le stresse de ma femme. Mais quand elle venait me voir j avais très sérieusement l impression de voir une petite fille de 5 ans qui voulait me dire des choses et qui avait peur de se faire disputer elle se serrait les mains et les doigts comme un enfant qui a fait une bêtise. Je lui ai expliqué que sa allait je l ai installé devant son fils, j ai fait un peu le comique histoire de passer a autresm chose mais j ai été surpris de voir ma femme faire ça... Je suis désolé si je vous explique tout ça mais ke ne sais pas trop a qui le raconter, elle est super mega fragile, et la moindre émotion me l a bouleverse énormément. Et je ne porte aucun jugement a sa réaction jamais je ne jugerais qui se soit...
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Demdem,

Je sais pas quoi te dire, il est clair qu'elle a des pb a résoudre et/ou accepter de son enfance. Tant qu'elle n'a pas vu son psy ça sera compliqué pour elle d'avancer.
As tu peur qu'elle attente à ses jours, ou penses tu que c'est le mal etre qui lui fait dire ça?
Je connais pas son histoire, mais elle doit avoir peur d'être comme ses parents avec son fils.
Au vu de ce que tu me racontes, je trouve que tu as très bien agit. Tu es la pour elle, sans l'étouffer. Laisse la venir a toi, elle parlera quand elle sera prête, et ça lui prend beaucoup d'énergie et elle en a pas beaucoup.
Avatar du membre
Demdem76
Messages : 41
Enregistré le : samedi 26 décembre 2020 23:53

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Demdem76 »

Oui il faut qu elle accepte son passé, je vois que pour elle c est plutôt compliquée et je la comprends car elle a vécu un enfer... J ai sincère hâte qu elle rencontre la psy et qui l aide poir qu elle se retrouve. Elle en est consciente qu elle en a besoin. Elle m a demandé de passer aujourd'hui pour lui montrer l endroit mais je pense l accompagné si elle en a besoin pour lui montrer mon soutien.
Quand ellem a parlé de son moment sur le fait de vouloir partir comme elle me l a dit je pense qu elle le dit parce qu elle est au fond et je vois que son passé est lourd a supporté et surtout que son futur est flou.
aujourd'hui j ai réussi a la faire sourire voir rire en la taquinant un peu ça toujours était ma façon de montrer que j existe du second degrés etc et cela m fait plaisir de la voir un peu libre même si c était très minime... Je ferais preuve de patience pour elle, par tout les moyen je l aiderais. Mais pfffiooouuuu se n est pas facile..
j espère que ta journée a été bonne et pas trop compliquée, que tu arrives a aller correctement malgré la situation.
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Le fait de pas arriver à voir l'avenir est normal en depression. Même pour nous qui ne sommes pas en depression on y arrive pas...ils n'arrivent pas a avoir des projets, ou alors ils sont pas "important ". Les seul projets que mon mari a réussi à faire, c'était pour le jardin, ce qu'il allait planter comme légumes l'année d'après.
Aujourd'hui, pour moi beaucoup de fatigue, mais pour le coup le travail y est pour beaucoup...je l'ai juste croisé ce matin.
cmoi1411
Messages : 4
Enregistré le : lundi 11 janvier 2021 15:52

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par cmoi1411 »

Bonjour Demdem, Amee,

J'espère que vous allez "pas trop mal", car aller bien, je n'en suis pas certaine ...

Je reviens sur ton message Demdem. Tu as bien raison de parler ici si cela peut t'aider, car il faut pouvoir se libérer un peu de tout ça.
Je ne suis ni docteur, ni psy, mais j'ai énormément étudié la dépression pour comprendre ce que vit (ou vivait mon conjoint, je sais pas), et il semble évident que ta femme à besoin d'être accompagnée (mal-être, tristesse, pensées suicidaires, n'arrive pas à se projeter dans l'avenir, renfermement, ...).
Le psychiatre va l'aider, mais plutôt sur le côté médicamenteux (qui reste très important), mais sur le côté thérapie, il faudrait, peut-être dans un 2ème temps, envisager de voir une psychologue.
Ta femme semble avoir subit un choc traumatique étant enfant. Si un jour elle va voir une psychologue, choisissez en une qui pratique l'EMDR. C'est une technique faite pour enlever la souffrance émotionnelle des chocs, quels qu'ils soient.
Je l'ai fait sur moi en début d'année dernière quand mon conjoint ma annoncé vouloir partir, car cela avait réveillé une blessure d'abandon de quand j'étais petite. Quand la psy m'a expliquée son truc de passer ce choc du cerveau émotionnel, au cerveau rationnel, franchement, je l'ai prise pour une folle... Et pourtant, le résultat est bluffant ! Aujourd'hui, je vis avec ce souvenir d'abandon, mais il ne me fait plus souffrir.
Si ce n'est pas indiscret, la distance entre la famille de ta femme et vous est vraiment si importante que cela ? N'est-il pas possible d'envisager des week-ends réguliers la-bas pour elle, pour être proche de sa famille, sans non plus devoir quitter votre vie où vous êtes ?
Avatar du membre
Noysette
Messages : 686
Enregistré le : mercredi 29 janvier 2020 10:15

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par Noysette »

Bonjour :smile2:

J'ai eu un moment de creux, et pas eu le coeur de vous écrire, ni même vous lire je l'avoue :newblush:

Prête à vous servir de cobaye à nouveau :wink2:

Dem :
Est ce tes stresses sont étalé sur l année ou il y a des périodes de l années plus propices a tes maux comme les fêtes par exemple ce qui est le cas de ma femme.
Tout comme les bien-portants j'ai des périodes de stress, liés à mon histoire et à mon quotidien. Par exemple je n'ai pas été traumatisée par les fêtes de fin d'année donc pas plus de stress en décembre que le reste de l'année

Dem :
Elle se gave de sucrerie et je ne lui plus rien, même si je m inquiète pour sa santé elle a pris pas mal de poids a cause de ca et en plus le cercle vicieux elle ne s aime pas a cause des quelques kilos de plus. Moi je beau lui dire que se n est pas méchant que ça me fait un peu plus d elle aimé
J'ai pris des kg, sans grignoter, juste à cause de l'âge, et encore j'ai de la chance d'autres les prennent à partir de 40 ans moi j'ai attendu 50 mais je ne supporte pas. Comme toi mon mari me dit que ça fait plus à aimer :rire2: Aujourd'hui j'en ris car je suis objective, j'ai remonté la pente depuis ma baisse de moral il y a quelques jours, mais ce jour-là je voyais tout en noir y compris ces kg...

Amie :
il est possible que t'entendre dire qu'elle est en dépression lui fasse peur. Je pense que c'est une maladie difficile à accepter car elle n'est pas visible et touche le psychologique. Trop souvent comparé à tord à de la "follie".
Oui, oui, trois fois oui
C'est d'ailleurs ce qui m'a fait sombrer il y a quelques jours : conversation avec mon mari, j'étais enthousiaste sur un projet et là il me dit du calme tu n'es pas encore guérie - - - - - - - - - (le reste de sa phrase m'est parvenu en sourdine au cerveau, ça bourdonnait, mon coeur s'est mis à battre super fort, j'ai eu trop chaud, mes yeux se sont remplis de larmes j'ai baissé la tête et je me suis repliée sur moi. Je suis revenue tout petit à petit dans notre vie quotidienne, et aujourd'hui je pense qu'il a bien fait de me dire cela. En effet quand on a une période "positive" on a tendance à la confondre avec la guérison. Or on reste très émotif et proche de la rechute)

Tous les deux :
Quand tu dis que la maladie monte par et redescend par palier mais jamais aussi basse que la première fois, tu veux dire que ça sera de plus en plus complexes pour elle comme pour le ou la conjointe ?
La maladie est en dent de scie. Elle va pas bien, puis un peu mieux, puis a nouveau moins bien mais pas autant que la fois d'avant et elle va à nouveau mieux, pour a nouveau allé moins bien mais toujours pas autant que la fois d'avant, et ainsi de suite. C'est comme ça qu'ils s'en sortent, faut du temps.
Amée, c'est tout à fait ça, pour ma part en tout cas :autop:
Il faudrait comparer avec ce que pensent d'autres dépressifs bien-sûr.
J'ai fait une énorme dépression avec TS il y a presque 9 ans, dont j'étais remontée avec des AD, et suite à laquelle j'avais repris mon travail.
J'ai rechuté 7 ans plus tard, et je revis toute la remontée mais cette fois en essayant de m'observer de l'extérieur. Je vois les dents de scie, et quand je reperds le moral je me dis à quoi bon, mais dans l'ensemble je me dis ouaw bravo c'est de mieux en mieux. Malheureusement je n'ai confiance ni en moi ni en mon entourage : je n'ose crier victoire car j'ai peur en permanence de rechuter, et concernant mes proches je les vois pleins de bonne volonté mais tellement maladroits dans leurs paroles et leurs actes... Se lever et ne pas venir me faire un bisou et hop on ne m'aime plus. Ca va aujourd'hui ? Et hop ah bon pourquoi qu'est ce qui n'allait pas hier ? etc pas besoin de vous faire un dessin vous connaissez :rire1:

Dem :
elle s est rattaché a une partie de sa famille depuis 7 mois et gentillement sa a glissé ici a la maison, je ne l ai pas vue venir. . Elle a toujours eu besoin de cette famille qu elle n a pas eu de toute sa vie
J'ai eu à coeur ces dernières années de "retrouver ma famille", et cela a monopolisé mon énergie et mes pensées
J'avais pris conscience que sans doute l'éloignement était lié à ma dépression qui avait couvé avant de se manifester très fortement par une TS.
J'ai réussi ce coup de maître d'avoir aujourd'hui une relation avec chacun
Je suis contente d'y être arrivée par la force de mes petits bras musclés, mais je sais que sans la volonté derrière je serais encore coupée d'eux. Or la volonté elle est arrivée par où ? Par la confiance qu'a toujours eue mon mari en moi.

Amée :
La réaction qu'elle a eu pour les viennoiserie ne me surprend pas. J'imagine qu'elle se sent vide, n'a envie de rien. Comme me l'a écrit noysette, j'imagine que te dire merci avec un sourire lui prend trop d'énergie, alors que ça lui a très certainement fait plaisir.
Oui, oui, trois fois oui !
Je ne suis pas toujours suffisamment en forme pour remercier. Et puis aussi j'ai honte quand je vois toutes les petites attentions de mon mari, comparées à moi qui ne lui offre rien. Il n'attend rien d'autre que des sourires sans doute mais moi je culpabilise car je compare et du coup je me sens nulle... C'est une sorte de cercle vicieux : on me donne du positif car j'en ai besoin et j'en demande ; mais si on me donne du positif je me rabaisse ... Comment faire ??? Pas facile... Ni pour vous ni pour nous...

Céline :
J’ai trouvé dans l’écriture un compagnon de route
L'écriture aide... La photo, le dessin aussi. Le sport. Les sorties avec les copines. S'exprimer ici et échanger des expériences :fleur:

Cmoi : "Je reviens en haut car je vois que j'ai écrit un roman, mais j'espère que quelqu'un me lira"
Je t'ai lue aussi, comme Dem et Amée. Je vous souhaite le meilleur à tous trois :fleur: Bravo pour le chemin accompli :zenzen:


____________________

Je lis votre solitude

Je ne peux pas me prononcer à la place de vos conjoints mais pour ma part : je suis consciente d'être une plaie un poids une souffrance pour mon mari. Si je reste là-dessus je peux me tirer une balle dans la tête.
Si je lis tout ce qui touche à la dépression, et que j'arrive à distinguer cette maladie de ma personne, je me dis que je dois tenir le coup et continuer mes efforts pour guérir, car c'est la maladie qui pèse à mon mari mes fils et moi. Moi Noysette je suis une personne qui a le droit de vivre, j'ai des qualités et je leur manquerais si je disparaissais : mes fils n'auraient plus de maman et mon mari n'aurait plus de femme (et même si je suis pourrie je n'en vois pas de mieux que moi pour lui :cool1: )

Je me suis souvent inquiétée pour mon mari.
Je ne voudrais pas le voir faire une dépression lui aussi
Parfois je le surprends en train de parler tout seul
Parfois il dort mal et fait des bonds dans le lit
Je le suis du coin de l'oeil et lui dis d'enfiler un pull, de se coucher tôt etc
Nous avons des moments de complicité et il voit que je pense à lui que je suis attentive même si ce n'est pas constant
Mais toutes ces améliorations ont lieu maintenant que je vis ma deuxième remontée de l'enfer : lors de ma première dépression j'étais centrée uniquement sur moi-même tellement je craignais de ne pas pouvoir remonter.

Belle journée à vous :sun:
Ma galerie, le praliné : viewtopic.php?f=22&t=36587

Mon salon, le noisetier : viewtopic.php?f=13&t=36588
Avatar du membre
amee23
Messages : 62
Enregistré le : samedi 27 juin 2020 19:31

Ma femme est très dépressive et je suis perdu...

Message par amee23 »

Noysette,
Merci pour cette reponse qui fait du bien à lire. Cela permet de mieux comprendre la maladie et me dire que j'ai peut-être raison de m'accrocher.
Pour la remontée de la maladie par palier, c'est mon père qui m'a dit ça, il a fait une grosse dépression il y a 15 ans de ça, il est guéri, même s'il a toujours cette appréhension de rechuter.
S'ils ne viennent pas te faire un bisous le matin ou autre gestes, ce n'est pas par manque d'amour, c'est juste que l'on sait pas comment agir. Il y a plein de petits gestes que je faisais à mon mari, comme un bisous le soir...et il me le refuse 1fois, 2 fois, après j'arrête car j'en ai marre d'être son souffre douleur. Ca me crève le coeur comme plein de choses et je n'arrive pas a savoir ce que lui ressent.
On a besoin d'être rassuré, mais vous incapable de le faire pour plein de raisons et c'est épuisant psychologiquement pour nous.
Je sais pas pour toi, mais mon mari s'ennerve beaucoup avec les mesures pour la covid. Il a l'impression d'être en prison avec le couvre feu a 18h. Je sens qu'il ne va pas être bien ce week-end...a suivre
Répondre